Vous êtes sur la page 1sur 51

David VIEL – Le 27 11 2018

Prendre de la « valeur », de la « hauteur »


Être au «  centre », « pilier », « important » c’est à dire être « légitime » tout en étant en réalité un
problème (un boulet ou un « trou » sans fond)

Dans ce sens, ce qui pose problème ! Ce qui possède !! Ressort comme étant une solution, voire
comme étant La Solution !! Pour avoir de fait, Raison de TOUT ce qui « est ».

Lorsque ce qui est mauvais au fond, se sert des autres pour ressortir comme étant « bien » (en ayant
raison des autres) mais sans être juste ou légitime pour autant. Non pour que ceux qui sont autours,
le réalisent ça (conjurent le sort et/ou qu’ils échappent à cette emprise) mais belle et bien qu’ils
donnent leurs vies c’est à dire raison. Pour permettre à ce qui est ainsi au « centre » (« loué ») d’être
« juste », « fondé » (sans l’être). Et ainsi ne pas réaliser ce qui a raison d’eux pour faciliter la vie à
ceux qui ont la main (et cela sans risque de connaître de fin c’est à dire de limite à leur sujet, à leur
« bien », ou « corps » ; res-sort).

Avec une histoire, vous pouvez avoir le soi.


Avec ça, vous pouvez avoir raison de TOUT ce qui « est ». Pour p a r a î t r e de fait légitime
(« ordonné ») et ainsi être de fait, « à féliciter » ou « félicité » si ça « prend » ; sans qu’il y ait en
réalité de raison à l’être (c’est à dire de justice, d’ordre ou de légitimité au fond, ou au final).

*****
La prise de tête,
en étant 2
ce n’est pas pour rien,
mais belle et bien pour « peser » au final,
pour avoir raison de l’Autre ;
afin de pouvoir être « bien » dans le sens des « Lumières »
c’est à dire de pouvoir enfin en « profiter »
ou sortir de l’ombre (non en l’ayant réalisé mais en la permettant ! En renforçant le monde qui a fait
d’eux ce qu’ils sont pour ne pas être fini, le temps d’une vie dans la limite de leur sujet et que ça, les
autres, leur tournent encore autours c’est à dire qu’ils continuent à aller dans le sens qui a raison du
monde).
Un res-sort
qui est la copie conforme à ce qui est au « centre », à savoir le Marché …
(pour être « en règle »).
Là vous ne le réalisez pas,
mais vous vous calez avec l’esprit des « Lumières » (des coupeurs de têtes).
Et cela sans risque de perdre la main (le droit ; ce droit ou la tête selon vous).
Pour que ce que vous vous permettez, vous « profite » et non qu’au final, ça vous « coûte »
= Que ça (ce que vous ne réalisez même pas) ne puisse pas se retourner contre vous ou contre ce
que vous considérez « être » la vérité pour continuer à le « pouvoir », à le « valoir » ou à ressortir
de ce qui vous « coûterait » (et non plus, qui vous « profiterez). En « montant » dans le sens des
« Lumières » ils prennent le « droit » c’est à dire qu’ils volent le « bien » ou le « mérite » d’autrui
afin de pouvoir avoir le « + » sans le « - ». Afin de continuer à « monter » (à fêter ça) et cela sans
risque de connaître de fin ou de limite à leur sujet c’est à dire à leur « conquête » (d’être « touché  »
par ce qui doit rester dans leur ombre ou « tabou » pour ne pas « chuter » à travers ce qu’ils

David VIEL – Le 27 11 2018


essaient de faire pour continuer à réellement croire en leur histoire ; c’est à dire en leur
«  pouvoir  », à le « valoir » ou à le « pouvoir »).

Il n’est pas question de se dévoiler,


d’être juste mais d’être malin ;
d’en profiter,
et cela sans risque que ça puisse se retourner contre eux ;
puisqu’ils ont « appris »
ou « grandi »
pour avoir raison, au final (puisqu’ils incarnent la raison, l’ordre en soi !).

Qu’est-ce qu’ils vont loué ?!


Autours de quoi ils vont tourner,
au final ?! Ou au « juste » ?
Qu’est-ce qu’ils vont « devenir » !
TOUT en ayant raison du monde,
pour que ça ne ressorte pas …
Afin de pouvoir continuer à sauver la face
c’est à dire à être là ! « À s’inquiéter » pour les autres
qui doivent continuer à aller dans leur sens,
sinon c’en est fini d’eux (de leur sentiment d’être « bien » ;
« à féliciter »). Il y a bien une pression sociale ou une emprise qui n’élève pas qui ne protège pas
malgré l’histoire qui est le « gagne » pain de beaucoup.

Et pour y « arriver »
l’Autre, les autres sera du « passé » (ce ne sera pas de leur faute)
afin de pouvoir continuer à tourner la « page » (il aura, ils auront ça sur le dos ; du « mal »).
Ça c’est « passé »
donc c’est en tête.
Et si c’est en tête,
il y a de soi ;
sinon vous ne seriez pas là, de fait !

Sans le saisir ça,


vous donnez le change
ou vous êtes un pixel,
pour tendre cette couverture,
ou donner un sens (une forme)
aux mots,
aux choses
et ainsi au monde (à ce qui sera là,
au centre ;
réalisé!!!).

Le « soi » celui qui permet de prendre de la « valeur » (« hauteur »)


c’est à dire la «chaleur » d’autrui
afin « d’en jeter »
et non d’être « à j’ter ».

« Ensemble »,
non pour apprendre sur ça,

David VIEL – Le 27 11 2018


et sur soi (être honnête = ensemble)
mais belle et bien prendre de la « valeur »
et/ou de la « hauteur »
et perdre de soi
et ainsi de ça (votre vie) avec le temps (ça ainsi vous « coûte »
et non « profite », « plaît »).
Vous vous êtes perdu !
Vous n’avez plus de ça (de temps, d’avenir)
et de soi (d’énergie).
Et vous y aviez cru pourtant (sinon vous n’auriez pas été là).
Voire vous avez réellement tout donné (de vous en soi)
pour continuer à croire en votre histoire (à ce que vous relie aux choses,
à ce vous aviez en tête,
et affecté !).
Et au final,
RIEN (nada).
À part le fait d’être désolé
ou ruiné (voire ne plus être de ce « monde »).

Cette «union »
ou les « unions » (illusions)
ne vous ont pas permis d’apprendre
sur vous en soi.
Le « mal » que vous aviez
que vous éprouviez n’était pour vous élever (pour apprendre sur soi et sur ça)
mais belle et bien vous exploitez,
et/ou vous entraînez dans un ordinaire où il n’y a pas de sens
mais bien un intérêt pour les marques
et à travers elles, le Marché (à condition de vous conquérir ! Vous n’êtes que des parts de marché).
Avoir votre attention,
de là à avoir votre affection,
pour vous « conquérir !
Pour Vous Avoir,
pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir (ils ne savent faire que ça ;
le « pouvoir »
ou le plaisir.
Faire les choses par intérêt
ou pour le plaisir.
Faire mal dans l’idée d’être « bien »
de là à pouvoir être « culte »
et/ou qu’il n’y ait pas de fin ;
c’est à dire de limite à leur sujet,
en l’état
ou en l’espèce … Ce qui est « fort » !).

Je rappelle qu’il faille une histoire (se donner du « mal »)


pour avoir le « soi »,
pour avoir raison (pour ressortir de ce qui serait sinon la fin ; « injuste »).

Et comme vous n’avez ni conscience de vous en soi,

David VIEL – Le 27 11 2018


et de ça
impossible alors de retrouver ce que vous n’aurez plus avec le temps ;
votre énergie (d’antan)
sauf en ayant raison de l’Autre,
ou des autres (vous ressortirez ainsi dans ce sens là
pour reprendre le « dessus » ;
et non avoir conscience de ça
et ainsi de vous en soi).
Et l’Autre
et les autres
fera,
feront pareil,
pour retrouver ce qui a été perdu
non en le réalisant ça,
mais que ce soit belle et bien du « passé » (« enterré »)
ou alors que ça leur « aille »
pour que ça ne leur « coûte » pas,
mais belle et bien « profite » (et c’est dans l’esprit,
c’est dans le sens de ce qui est encore, au « centre »).

Il y a de ça,
des liens, juste pour ça !

Pas de « haut »
de « jour »
sans « bas »,
sans « nuit ».
Pas de « gain »
sans « perte ».
Impossible d’avoir le « bon » rôle,
sans que d’autres aient ça sur le dos (ils se donnent réellement du « mal », dans ce sens) ;
c’est à dire le « mauvais » rôle.

Je rappelle que ça est « mauvais » (le fond du problème)


tout en devant donner le change
à condition de continuer à Vous Avoir ;
sans que cela soit un problème
pour ceux qui sont là,
pour réellement vous « aider » à vous vendre !

Est-ce que vous le réalisez ça ! La vérité ou ce qui se « passe » ?


Où est-ce qu’au contraire ça est caché
occulté
pour que vous donniez réellement de votre personne,
non pour le réaliser ça
et ainsi vous révéler en soi,
mais belle et bien renforcer un ordinaire
qui ne l’est pas tant que cela.

Il s’agit de ce lien, invisible


= vous ne pouvez pas couper ce lien (« casser ») comme ça.

David VIEL – Le 27 11 2018


Ça, ça serait « bien » !
Mais ça ne « marche » pas comme ça ;
en « vrai » ou au juste !

Comment voulez-vous être,


sans être « en vie ».
Il vous faut saisir ça
ou ce qui n’existe toujours pas pour vous.

Donc si vous faites ça,


pour que ce soit « passé »
dans l’idée d’être « fort »
vous n’en avez pas fini
à vous couper,
à vous éloigner de vous-mêmes.
Dans ce sens vous devrez plier les choses dans votre sens,
vous devrez avoir raison de ce qui doit être « passé »,
à ce qui doit être « fini »
pour continuer à « avancer »,
ou à vous « appartenir »
= à sacrifier du monde
sur votre autel,
afin de ressentir une « confiance »,
une « assurance »
des personnes concrètement sacrifiées !
Pour avoir leur ça (leur importance après avoir eu leur attention = temps)
et au final, leur soi (affection, énergie).

Ça, symbolise l’ordre, l’autorité sauf lorsque ça leur échappe !


Ça représente la loi (l’alpha)
Le Soi représente la vie
c’est à dire ce qui est là de fait (la foi).
Le soi étant l’oméga
ou l’être en pensée (et il a ça à traverser, de son vivant).

Moi par exemple,


à travers elles,
je n’ai pas trouvé la foi,
mais l’oublie de soi
voire la négation de soi ;
la perversion,
le mensonge 
...
En sommes,
tout sauf l’amour.
Et pourtant il y avait un corps (une personne)
pour me convaincre du contraire (pour me faire posséder,
dans l’idée d’être ensemble sans l’être.
On n’a « peut-être » pas la même définition du mot aimer
ou d’être ensemble).

David VIEL – Le 27 11 2018


Entre ça et soi,
il y a une histoire
non pour le réaliser ça,
mais belle et bien avoir raison de l’Autre (de pouvoir le bouffer
ou le « ruiner » l’air de RIEN).
Elles le veulent,
elles le permettent,
pour ensuite « casser ».
Et pour « casser » elles n’iront pas de mains mortes
après avoir trahi la confiance
voire déshonnorer leur amour,
sans même le réaliser !
Pour renforcer leur « sort » (« pouvoir » ou plaisir),
au détriment du sens
ou de ce qui se passe.
Je rappelle que quel que soit l’enveloppe physique (charnelle)
c’est un bout de viande
et/ou de la viande (ça faite certes « marcher »
pour parler, de ça afin d’en venir à « l’essentiel » … À « soi » !!)
c’est à dire en arriver « là » concrètement
où ils en sont concrètement ! De fait ! Arrivés !!
Avec le temps,
dans ce sens il n’y a plus de « soi » (de raison).

De la viande, non en le réalisant ça


mais belle et bien en avoir +
en ayant raison de l’Autre
ou en pliant les choses dans leur sens !
Afin de pouvoir sauver les apparences (de pouvoir jouer à ça ou avec ça ; ce qu’ils ne réalisent pas
mais belle et bien ce qu’ils permettent dans l’idée « d’avancer » et non « d’échouer ». La
«  valeur  » et/ou la « hauteur » qu’ils ont avec le temps provient de cette influence là !).
Afin de pouvoir manger à leur faim
et cela sans risque de connaître de fin
et/ou de manquer de RIEN.

Lorsque je dis que ça bouffe (mange) TOUT ce qui « est » ;


ça ainsi ressort
ça ainsi se « passe »
afin que le sentiment ait à « manger »
une planche de « salut »
ou qu’il ait à faire …
Dans ce qui lui est devenu familier avec le temps (ce temps qui le définit)
et/ou qui lui est propre pour que ça ne lui échappe pas,
mais belle et bien que ça continue à lui revenir avec le temps (ce temps)
pour ne pas se retrouver sans RIEN.

Quelle influence aura ainsi le sentiment en pensée ! Sur les autres.


Pour être encore « en vie »
et non « mort ».
Quelle influence aura la personne « en vie »
sur les autres ...

David VIEL – Le 27 11 2018


C’est à dire sur les choses, à-venir (le futur!)
avec ce qu’on leur met en tête
pour se caler sur ce qui est au « centre » (à savoir le Marché,
puisqu’il n’y que ça qui compte.
Je rappelle qu’avec le Marché,
soit « tu » te faits un nom et de l’argent
soit « tu » finiras mal ;
« à la rue »).

Ça peut-être, TOUT et RIEN


pour se faire « avancer » ;
pour avoir du concret
ou ce qui fera ! « Marcher » la personne « à vie »
c’est à dire « à mort » (à savoir le sujet dans l’histoire qui se passera,
pour être encore « là » ou sinon ne plus être « là » de fait !
Et pour être là de fait, il lui faudra faire de l’effet
il lui faudra avoir raison du monde
sinon il y a plus personnes avec le temps, ce temps).

Et là, au « jour » d’aujourd’hui


il n’y a plus de sens ;
c’est à dire rien entre ça
et soi ;
pour qu’il n’y ait plus d’interdit (de « mal » ou de gêne).
Non avoir réalisé ça,
mais belle et bien le permettre,
se le permettre.
Ça compensera la perte de sens,
ou l’oubli de soi,
pour que ça profite à ceux qui sont à l’Origine
et/ou « responsable » de ça ;
de cette histoire sans fin (intérêt ;
puisque l’intérêt ils l’ont pris,
pour que ce soit réellement « bien » à leur sujet.
Ils sont ainsi le sentiment d’être + malin … Effectivement !
Non d’avoir l’air fin
puisque ça, les autres, leur profite encore !
Mais d’être «  sans fin »,
«  à part »
et/ou «  sans égal »).

Moi c’est ça qui me tuait ...


Lorsque j’essayais de dire « nous »
d’y croire
ou de faire mon « trou » ;
c’est à dire de croire en notre histoire,
de « grandir » ou de construire quelque chose
pour reposait avec le temps,
sur ce que je pouvais être sûr,
et non me mentir
et/ou me faire posséder.

David VIEL – Le 27 11 2018


Et avec ça, l’amour vous ne pouvez pas vous mentir !
Vous le sentez ça ! Si c’est solide ou truqué ! Si ça pue.

Lorsque l’Autre (sentiment)


vous ment,
vous ne le réaliserez pas forcément,
du fait d’avoir votre amour (le « soi » ; je rappelle que vous n’avez pas encore conscience de ça et
ainsi conscience de vous en « soi ». C’est à dire que vous ne pouvez pas récupérer votre énergie,
votre bien comme ça = être « dedans » et vous « détacher » comme ça. Si vous n’êtes plus bien
vous ne le redeviendrez pas d’un claquement de doigt).
Et avoir là une emprise,
qui fait que vous serez mal 
ou coupé de vous-même (vous êtes dans le « noir », « désolé », « perdu »,
ou en son «  pouvoir » ; elle vous possède. Et pour être à nouveau bien, il faudrait en fait que
l’Autre sentiment, qui à votre « soi », votre énergie c’est à dire raison de vous ! Vous dise la
vérité,  !! Ce que l’Autre sentiment ne fera pas pour renforcer son Je, sans voir le mal mais belle et
bien sentir un intérêt ; le « pouvoir », le « + », le « gain » et/ou la « récompense »).
Et là ! Elle ressent quelque chose ;
le « bien »,
le « + »
ou un « pouvoir » (« une légitimité »)
qu’elle n’aurait pas, sinon.

Une emprise
pour le « pouvoir »
ou le plaisir.

Pour avoir tout ce qu’elles veulent


ou être ! Comme elles veulent ( = être sans limites,
dans l’idée de le « valoir » ;
pour le « pouvoir »
ou le plaisir).

L’Autre ainsi vous possède,


vous exploite,
sans même le réaliser.
Et je rappelle que l’Autre a votre amour ou votre énergie (le « soi » ; c’est à dire le contrôle de votre
sujet pour être « bien » si ça va entre vous deux et pour être « mal » si vous n’êtes pas en phase.
L’Autre tire ainsi les « ficelles » ou à le contrôle de ça, de votre temps et de vous en soi = votre
énergie. L’Autre contrôle votre sort, trajectoire).
Et vous, vous voulez être bien !
Vous vous calerez ainsi, sur ce qui est au « centre » ;
sur ce qui a raison de votre sentiment.
Non pour être bien avec le temps,
mais belle et bien donner le change
à ce qui se moque de vous,
sans en avoir conscience
du fait d’être là pour le « + »
pour « gagner »à la fin ;
et non le « - ».

David VIEL – Le 27 11 2018


Et ça se « passe » en histoire (pour du « vrai » !).

L’Autre sentiment a ainsi raison de vous,


cette influence là sur vous !
... Si son mensonge et/ou reflet « prend ».
Ce que le sentiment pensera, dira et fera
ça ne sera pas forcément mal pour lui (elles n’ont aucune conscience de ça
et d’elles en soi)
mais de ce qu’il leur faut faire
pour avoir toujours raison
pour avoir le « + » sans le « - » ( = avoir un avenir et pas « toi »).
Si ça « prend » !
Et elles se donneront réellement du « mal » pour ça !
Ce sera pour être personnellement « bien » (= manquer de RIEN)
et être ainsi « loué », « chérie » et/ou « célébré »
= Avoir de la « chance ».
= Être au « centre ».
Pour être « riche » (en « haut »)
et non être « pauvre » selon elles.
Et alors ne pas voir honnêtement de « mal » à ça (= ça vous rendra dingue …).

Elle Vous A (votre amour en passant par ça).


Pour sentir une « confiance »,
une « assurance »
qui provient de cette « échange » (narcissique ;
puisqu’il y a rien
malgré « l’union »
ou « l’échange »).

Non pour vous le reconnaître ça,


mais belle et bien devoir lui donner le change
afin d’avoir raison
ou le « bien » qu’elle a en tête :
le temps que ça lui « profite »,
car si ça leur « coûte »,
elles ne sont plus là
ou il n’y a plus « d’intérêt ».
Comment prétendre être ensemble,
ou parler d’amour (d’engagement) ?!

Il faut que ça leur « profite »,


sinon être du « passé »
ou avoir ça sur le dos ;
un « problème ».
Non pour apprendre sur ça
et sur soi (« grandir »)
mais belle et bien que ça continue à leur « profiter ».
Et alors avoir ça sur le dos (du « mal »)
car vous n’avez ni conscience de ça
ni de vous en soi (ça vous suivra ainsi,
et prendre de l’aspartame,

David VIEL – Le 27 11 2018


de changera rien à votre état).

Et si ça tourne « mal »
ou si ça se retourne contre le sujet qui se l’est « permis » (… de mentir, de jouer un double-jeu, de
ne pas être clair au fond !)
ça ne sera pas elle le problème,
mais VOUS le problème ;
afin de rester « banche comme neige »,
« innocente » et/ou sans « tache » (sans mal = sans âme ou détacher de ce qu’elles se permettent
pour continuer à croire en leur histoire à condition d’avoir de l’Autre ou de ce qui est au bout du fil.
Pour avoir raison, c’est à dire « bien », le « + » sans « - », sans le « mal ». Et là le sentiment arrive à
croire réellement en son histoire c’est à dire à se préserver de ce qu’il génère ( = dégénère, ruine)
pour être « bien » ! Si l’autre est de fait !! Dans son ombre c’est à dire conquis, neutres ou alors plus
là. Une rencontre ne s’arrête pas à la rencontre ! au « bien » !).

Si du mal est fait,


ça ressortira ;
mais aujourd’hui « l’exploit »
est que ça ne retombe jamais,
sur ceux qui en sont à l’Origine !
Pour améliorer ainsi leur confort,
ou leur sort (leur sentiment)
pour leur faire ce plaisir ! Ils en valent la « peine ».
À condition qu’on vous passe sur le dos
et/ou qu’une histoire ait raison de ce qui sera plus là « demain » concrètement (ce demain ; une
personne a cette influence là
ou ce pouvoir là !).
Si elle est toujours là,
elle devra être conquise
ou au moins être sans opinion (neutralisée)
sinon elle va réellement !! Éprouver du « mal ».
Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien l’être.

Ce que je rends compte n’existe pas pour vous !


Vous êtes encore dans l’objet,
le faire pour avoir « + »
et non « - ».
Raison pour laquelle vous n’en avez pas fini
dans l’idée d’être « bien »
et non « mal ».

Le mal qu’elles vous font endurer


pour le « pouvoir »
ou le plaisir (ne pas voir le mal)
fait que vous ne devez pas mal agir,
mais le réaliser ça !
Ce qui est impossible (en l’état ou en l’espèce).
Vous ne devez pas mal réagir,
pendant que ça vous bouffe l’existence (que ça ait raison de vous)
ou que ça Vous « tue » (A).

David VIEL – Le 27 11 2018


Moi, le mensonge m’a « tué ».
Je donnais de moi en « soi » (j’aimais la personne,
je la supportais)
pour que mon « soi »,
à travers elle,
me revienne (mais mon énergie à travers elle,
n’est jamais revenu).
Pour que mon énergie (amour)
me revienne
en passant par ça ;
l’objet qui avait raison de moi,
et au final ! Revenir à autres que « soi » ,
à travers l’histoire qui se  « passait »
et que j’ai « permis » (je ne l’ai pas vu venir ;
je n’ai pas vu le mal ;
pour le permettre dans l’idée
qu’il n’y en ait pas !).

J’ai donné de « soi »,


de là à faire ça,
sans voir le mal !
Puisque c’est « ordinaire » (il n’y en aurait pas).

À travers l’histoire qui se passait,


ça ne me revenait pas.
Mon énergie s’était perdue
dans l’histoire qui ne me profitait pas,
mais coûtait ;
et ainsi le supportait ça
le permettre ça,
ou avoir conscience d’être « mal » (je n’avais encore aucune conscience de ça
et de moi, en soi. J’étais encore dans le « faire »)
Puisqu’on a ce qu’on « mérite ».
Donc si on a RIEN,
c’est qu’on le « mérite » (sauf ! En réalisant comment le monde est devenu
ou comment le monde tourne.
Il est ainsi possible de réaliser que le malheur des uns
fait en fait, le bonheur des autres).
Ce qui est « mal »,
ou « mort » (plus là)
ne sont pas ainsi forcément les « meilleurs » (bien au contraire,
mais ça ne ressort pas comme tel !
Pour le « pouvoir »
ou le plaisir).

Ça (ce qu’ils ne réalisent) leur profite ainsi encore,


à travers l’histoire qui les « sert »
et non « dessert ».
Et vous, vous êtes « dedans » ;

David VIEL – Le 27 11 2018


dans le « faire » … Et non alors être dans le « dé-faire »!
Pour ne pas le leur permettre ça,
… De faire non «l’impossible »
Mais belle et bien de franchir une limite !
= Réaliser l’impensable sans même le réaliser,
pour réellement le « pouvoir »
et/ou le plaisir (Vous Avoir).

Elle ne me le rendait pas (alors je n’en parle pas lorsque c’est « passé » pour elles).
C’était être là,
juste pour nourrir en elle,
ce qu’elles se sont mises en tête (attachées).
Et ça se passait en histoire
ou « en vrai ».
Donc j’avais dans le temps (ce temps) « tort » ou du « mal » (après il suffit de réaliser ce qui
« prend » ou ce qui est de + en + au « centre »).
Donc + j’ « avançais » dans le temps (sans avoir réalisé ça et ainsi avoir réalisé mon énergie en soi)
+ je « disparaissais »
=
- j’avais « raison »
- je « ressortais » (j’avais ainsi ça sur le dos,
et/ou un « passé » pour être « du passé », « dépassé »).
Et ceux qui ne le ressentent pas ça !
Ne veut dire qu’ils sont « bien » !!
Qu’ils sont « forts»
mais qu’ils sont sans âme (totalement détaché de ça,
pour dans ce sens arrivé ! Arriver avec le temps, à être réellement sans limites ; état d’âme).
Si vous avez une âme,
vous êtes obligé de le ressentir ça (obligé).
Et alors pouvoir la perdre,
afin de ne plus avoir « mal »,
mais belle et bien ne plus avoir plus d’âme (ni de ça, ni de soi = ne plus être « là »).

Il y a plus + de « chance »
d’avoir raison de l’Autre,
que l’Autre ait raison de vous,
que vous réalisiez ça !
Puisque vous vous calez avec ce qui est au « centre »
à savoir le Marché.
Et le Marché dit qu’il faille « monter »
pour le « valoir » (il y a le « soi », la « vérité » personnelle
dans ce que vous entreprenez sur le plan sentimental
mais également le « soi », la « vérité » sur le plan social et/ou professionnel
pour pareil donner de vous en soi ;
et ne pas retrouver votre bien, votre soi ou énergie comme ça !
Là un exemple concret et/ou d’actualité
avec mon ancienne boîte où j’ai donné de moi en soi ...
Et ce qui s’est passé honnêtement !
Je ne pensais pas ça possible.
Je suis « tomber » de haut (et là ce n’est pas à la hauteur d’une vie

David VIEL – Le 27 11 2018


mais d’une organisation ; ça en fait du monde. Tout en considérant que derrière le plan personnel
ou concernant la personne aimée, il y a la famille et/ou une histoire !! De tout façon, on peut certes
s’estimer ou se distinguer … Mais tout est lié. Il n’y a pas d’issue ou d’échappatoire c’est à dire
que ça nous retombera toujours dessus en étant injuste).

Il y a plein de personnes qui « s’en sont sortis » dans l’histoire qui est aujourd’hui les faits (ou
l’actualité)
tout en connaissant leur passé.
Pour que là,
je me dise,
il y a quelque chose de pas « normal ».
Sans pour autant que ça change,
à ce qui se « passe » (au contraire).

Je connais l’atmosphère d’avant,


et maintenant,
ce n’est pas là même ! Ce n’est pas le même ordinaire.
Et ça provient de ceux qui ont « réussi » dans la vie (… dans ce qu’ils se figurent être la vie puisque
ça leur « profite » personnellement et non « coûte)
et/ou qui sont « montés »
puisque inconsciemment une personne,
se cale sur ce qui est au « centre »
pour que ça devienne son ordinaire ou son monde avec le temps (comme ça
et pas autrement ; elle se « charge »).

Ce qui « ressortait »,
ce n’était pas ce qui était juste de reconnaître
mais le profit (pour le « pouvoir » ou le plaisir).

Et ça se « passe » en histoire,
= en « vrai ».
J’étais de fait « ruiné »
« désolé » ou en « bas » (« dégoûté »).
Et pour ceux qui avaient pris la « main »
c’était de la jalousie
et/ou de l’incompétence,
afin d’en tirer une fierté personnelle ;
pour faire,
ce qu’ils sont et font.
Sans que ça ressorte comme tel,
mais belle et bien verrouiller les choses,
dans leur sens (pour améliorer concrètement leur ordinaire
et/ou impression d’être « bien »).
Et cet état (puisque c’est un état de fait ! Vous le vivez ça!!)
profitent à ceux qui en sont à l’Origine
ou « responsable ».
Non pour le reconnaître,
mais être belle et bien la clé,
la condition
ou le change à leur sentiment de « réussite » (puisque ça se traduit en « chance »!)
afin de «monter »

David VIEL – Le 27 11 2018


ou de « réussir » dans la vie (dans le sens des « Lumières » ;
et/ou de ce qu’ils ne réalisent pas
pour le permettre,
et se le permettre).

(parenthèse)
Je n’ai jamais compris,
comment le frère s’en sort ...
pendant que tout le monde tombe,
sans qu’il ait de diplôme
et en connaissant son parcours.
Ce n’est pas de la jalousie
mais logique.
Le mec, il n’est pas thaumaturge !
Et le « meilleur » ou le pire
étant qu’il joue sur les deux tableaux.
Il profite du système (il le renforce ; c’est un capitaliste dans ce qu’il est et fait !! Naturellement)
tout en jouant les rebelles pour son image.
Le mec il se prive de rien
tout en se prenant pour un rebelle.

D’où lui vient sa « chance ».


Plus personne dans la famille a de la « chance » !!
Ou de « mérite », à part lui !
Tout le monde « tombe »
Sauf lui !
Qui a volé le « bien »,
le « mérite » d’autrui ?!
Afin de pouvoir « monter »
et/ou « réussir » dans ce qu’il se figure être la « vie » (être à lui ou lui, revenir !).
Et cela sans risque de connaître de fin ?!
Ou de limites à son sujet (quelle influence a t-il sur son entourage ?!)
Et il arrive toujours à tirer la couverture sur lui.
Pour être toujours « bien ».
Quoi qu’il pense, dise ou fasse,
c’est pour son culte
ou que ça lui profite à la fin (c’est intéressé).
Ce qu’il a,
ce n’est pas « normal »
ou « mérité ». Et ce n’est pas de la jalousie
mais réfléchi (mûrement réfléchi).
Et son comportement à mon sujet,
le prouve.
Il a eu un mépris,
sadique
(fin de la parenthèse)

Dans les faits,


ça se « passait » pour que j’ai de moins en mois de « mérite », de « valeur », de « chance » (ou
comme n’étant pas « bien » = ça m’échappait)
pendant que les autres (… personnes rencontrées) ressortaient eux en « bien »,

David VIEL – Le 27 11 2018


« s’en sortaient »
et ça se traduisait en histoire !
Pour être « dedans »
« affecté »
ou leur donner le change (= raison = ma vie).
Pour avoir ça sur le dos (du « mal ») 
c’est à dire moins de « chance », de « valeur », « d’estime » (d’avenir).
Et si je n’étais pas sorti de mon je (si je n’avais pas changé d’état et/ou réalisé ça)
je serai encore du « passé »
c’est à dire dans l’ombre
condition à leur « succès »
pour que ça continue à leur « profite » ! À leur revenir
ou à être dans leur « ombre » (en se calant sur ce qui est au « centre » !! Pour renforcer ça ou ce
qu’ils ne réalisent pas).
Pour que ça leur soit, « Bénéfique » ! Au final
dans ce qu’ils permettent
et/ou se « permettent ».
Ça (les autres) ainsi leur « profite » ! Et non « coûte » (ils arrivent ainsi à « avancer », à faire leurs
vies ! Et les gens sont réellement, de fait ! Conquis, neutres ou plus là).
C’est la clé du « succès » !
La condition,
ou la clé pour avoir une « confiance »,
une « assurance »,
qu’ils n’auraient pas sinon (et ça est unisexe.
Ça est ce qui concentre le sentiment pour être « bien »
pour avoir le « + » sans le « - »
= être sans risque de « tomber »
ou « d’échouer » dans ce qu’ils entreprennent
du fait de ce qui caler sur ce qui les concentre
ou sur ce qui est au « centre »).
Ça est ce que comprend le sentiment,
ce qui prend le sentiment,
pour être au « centre »,
c’est à dire contant de son « sort » ;
pour être dans la « lumière »
pour être dans le droit ou ce « droit » :
= le « pouvoir ».
Et non être sans « pouvoir »
et pour cela il leur faut un objet
non pour le réaliser ça !
Mais belle et bien être dans le sens du « progrès »
à savoir l’esprit de ce qui a raison du monde (les « Lumières »).

Une histoire pour prendre,


le « soi » (pour avoir raison de l’Autre ... Au final)
et le ça (son importance)
pour prendre le « dessus » (de la « valeur », et ça se « passe » en histoire ! En « vrai »!).
De là à pouvoir la sacrifier
ou la bouffer (Puisqu’il y a ce lien).
Pour prendre de la « valeur » !
De la « hauteur » !

David VIEL – Le 27 11 2018


Ou avoir réellement ce sentiment d’avoir « avancé » … Je le confirme ! Je l’ai bien senti !!! Eu-e-s
sur le dos.
Pour être ainsi + « grand »,
+ « puissant »,
+ « fort » 
et là, en fait !
Narcisse (leur ego) tue la conscience pour qu’il n’y ait plus de soi avec le temps (ce temps =
futur !). Pour qu’il n’y ait plus de limite (de « mal », de « fin ») à leur sujet mais belle et bien le
« pouvoir » et/ou le plaisir.
Ils ont ainsi réellement de « progresser »,
du fait d’avoir + de choix
et/ou + le droit (ce « droit ») pendant que ceux qui sont « au bout du fil », n’en ont pas ou plus.

Tout repose ensuite dans ce sens, les concernant, sur l’objet  (la matériel). Ils se servent
effectivement de ça mais à travers l’objet censé leur « sauver » la vie. Et ainsi être sans réellement
réaliser ce qu’ils permettent, se permettent pour être encore au « centre », pour être encore « bien »
sans l’être pour autant. Sauf ! En ayant raison du monde et non alors, conscience de ça ! Du fait de
ne pas être là pour ça mais belle et bien pour avoir « + » et non « - ».

Il n’y a plus de soi avec le temps ! Ce temps (de raison d’être). Dans l’idée d’avoir « grandi »,
d’avoir « appris » ou d’être sans mal … C’est à dire d’être « Meilleur » et en réalité être sans âme,
sans limites de fait !
Comment je peux rendre compte de ça ?
Pendant que d’autres n’en ont pas conscience,
c’est à dire le temps (ce temps!!).
Puisqu’ils ne sont pas là pour ça !
Afin de continuer à profiter de la vie ( = de la vue).
Pas de « bien »
pas de « + »
sans « mal »
ou de personnes en « bas ».

Et moi,
j’ai dû revenir sur le « passé »
c’est à dire sur ce qui était en tête (incarné = ma personne!!)
pour retrouver le « soi » ;
le « bien » qui était « passé » (en tête ou incarné)
= la raison que je n’avais plus.
J’ai été autant « lunaire »
que certains ont été « solaires » (« brillant » à mon sujet).
Non pour retrouver ma vie d’avant (être inconscient, bête ou de ce « bois » là)
mais belle et bien reprendre le soi ;
c’est à dire l’énergie qui était dans une,
dans des histoires « passées » (faite-s).
Alors normalement ça doit se passer en discutant (entre adultes ou entre personnes de bonne
volonté, de bon sens et/ou juste)
sauf que vous ne pouvez pas discuter avec eux.
Ils ne sont pas là pour ça,
ils sont là pour « briller ».
Tout le monde est là pour « peser » avec le temps,
dans ce sens là ! (le « pouvoir » ou le plaisir).

David VIEL – Le 27 11 2018


Pour avoir + de choix (d’avenir)
et ainsi être là,
pour avoir raison (bouffer) de l’Autre (puisque c’est la clé du « succès »
ou le prix à payer).
Pour « gagner » à la fin
au change
et/ou réussir à faire réellement la « bascule » ! La « différence » !!
(et non à perdre au « change »).
Si l’Autre sent ça,
elle verra le mal,
afin de reprendre la main (c’est sans fin!!).
C’est à dire que vous n’apprendrez rien,
ça ne vous fera pas avancer.
Pour être de fait « ruiné ».
Et ça se traduit en histoire.

Vous êtes ainsi « là »


ou de fait ! Dans l’ombre
nécessaire à leur « réussite »
pour continuer à « s’appartenir » ;
c’est à dire à sentir une « progression » personnelle
et/ou à leur sujet.

Et moi, ça me « tuait».

Elles me tuaient (mentaient)


sans voir le mal !
Mais belle et bien un « mérite »
ou un intérêt (pour le « pouvoir » ou le plaisir).
Elles le « valaient » bien !
Dans ce sens là
avec cette intention là,
sans même le réaliser !

Elles me « ruinaient »
sans que cela ressorte.
Elles ressortaient comme étant
« innocente »,
comme étant « forte ».
Et être ainsi « là » pour verrouiller,
les choses (écrire l’histoire)
dans leur sens (et j’étais « dedans »,
pour leur donner le « change » .
Pour leur donner ma vie
ou le leur permettre.
C’est à dire pour leur permettre de croire réellement en leur histoire.
Pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir).

Je rappelle que ça est l’encre de vos vies (de ce que vous ne réalisez pas au-delà et en deçà
de ce qui est « bien » ou sinon « mal »)

David VIEL – Le 27 11 2018


pour vous ancrer
afin de vous appartenir avec le temps.
Pour parler de ça
pour en revenir à « soi » (et/ou « à l’essentiel »).
On avait volé mon bien
ou ma vie,
sans même l’avoir vu arrivé (je ne m’appartenais plus).
Et tout cela en étant « en vie »
en passant par l’histoire
c’est à dire l’objet
ou le monde.

J’étais dans l’ombre de leur sentiment d’être « culte »


après les avoir « croisé » ou « rencontré ».

Vous tournez autours de quoi, vous !?


Pour vous fixez ou vous définir avec le temps ?
Sur quoi vous comptez ?!
Vous avez misé sur quoi pour être encore là « demain » (ce demain).
Tant que vous êtes « en vie »,
vous avez cette influence là !
Sans même le réaliser,
puisque les Marques
ou le Marché,
Vous A (pour se démarquer).

Je rappelle que si ça vous échappe


ça n’ira pas,
avec les conséquences que ça impliquera concrètement ! À votre sujet.
Vous ne vous connaissez pas ! Malgré l’histoire qui vous donne « raison » (la main)
de (sur) l’Autre
ou des autres pour être dans les « murs » qui vous sont devenus «familiers » ou « propres ».

Il fallait ainsi que je récupère,


mon énergie d’antan ;
dans le passé (incarné, vécu)
et cesser d’avancer dans l’idée !!
Et/ou chercher à TOUT oublier (ça) ;
chercher à « tourner la page »
chercher à « avancer » (personnellement)
et en réalité forcer les choses,
me perdre
ou me couper encore + de moi-même (encore plus me désoler) ;
c’est à dire me couper encore + de ce que je n’avais plus
et même pas réalisé !
Dans ce sens je me serais coupé de mon énergie « passé » ;
dans le « passé » … Et qui leur profitait,
puisque je ne l’avais pas réalisé ça.
Que MON AMOUR A ÉTÉ DONNÉ ET AINSI VÉCU !
Pour être du « passé » .

David VIEL – Le 27 11 2018


Mon amour a été donné !! Et perdu (j’avais tout donné pour croire en ce qui n’existait pas ! Mais
ça ne changeait rien au fait que mon temps est ainsi par définition, « passé »).
Et qui profitait en l’état,
à autres que moi
et ainsi en « soi » (en fait !).
Dans ce sens,
mon énergie leur revenait.
Raison pour laquelle que ça (les autres)
ne doivent pas leur échapper (le réaliser ça
ou se découvrir à ce point)
pour ne pas changer l’histoire
qui leur « profite »
et non « coûte ».
Après s’être donné du « mal » dans ce sens là
et/ou cette intention là (recherche là).
Et vous ne ne pouvez pas passer par l’objet (faire preuve de raison
et de sentiment)
puisque l’Autre s’en moque de ça ;
c’est à dire de vous (l’autre n’est pas là pour se découvrir ; il est belle et bien là par intérêt) ;
afin que ça lui « profite » au final
et/ou que l’Autre (sentiment) ait ainsi, ce qu’il veut ( = plie les choses dans son sens = ça se traduit
en « chance »)
et non « coûte » ( = ça se traduit en « déveine »).

Vous leur permettez ça.


Et ça, ça fait longtemps qu’ils ont l’oublié (qu’ils se sont oubliés,
dans l’idée d’être « culte » ; « à féliciter » pour ça).
Et oui ils seront « félicité »
en ayant raison du monde,
et non alors en ayant conscience, de ça !

Ça leur plaît,
lorsqu’ils ont une belle histoire à raconter
ou à se raconter ;
pour que ça (les autres) continue à leur faire plaisir (ça est ce que leur sentiment permet et/ou fait).
Sinon ça leur ferait « mal » 
les autres leur échapperaient,
non pour le réaliser ça,
mais belle et bien disparaître.
Puisqu’ils ont rien réalisé,
malgré le « bien »,
le « + » qu’ils ont eu !
Je rappelle que vous êtes le « change »
à leur sentiment d’être « bien »
et ça se « passe » en histoire !
pour être dans leur ombre (Conquis, neutralisé ou dcd)
c’est à dire dans une histoire !
Pour leur donner le « change » (leur faire ce plaisir,
puisqu’ils le méritent « bien »).
Non pour le réaliser ça
mais belle et bien en jouer.

David VIEL – Le 27 11 2018


Il faut ainsi que vous alliez,
en tête (creuser la « terre »)
pour récupérer le soi (trouver le « ciel » et/ou vous révéler).

Vous avez été un temps,


dans le faire (« l’être »)
et désormais vous devez aller dans le non-être (ou le non faire ; et ça on ne vous l’a pas appris
puisqu’il n’y a pas d’intérêt ou de temps pour ça. Pour que ça (les choses, la vie) continue à
profiter au Marché ou au système. Et je ne suis pas sûr qu’ils, que ceux qui « s’en sortent » en ont
conscience de ça ! Sinon ils ne se le permettraient pas, ils ne le feraient pas ça ! De fait.
Et vous, vous êtes juste là pour le système c’est à dire pour leur permettre de « gagner » leurs vies.
Pour leur faire plaisir c’est à dire continuer à le « devoir » pour qu’ils aient encore de « quoi  », de
«  l’avenir », « raison » c’est dire le « pouvoir ». Non conscience de ça mais belle et bien raison
du monde. Dans ce sens, c’est sans fin. Pour avoir raison de TOUT ce qui « est » dans l’idée d’être
«  bien  » voire d’être, « sans égal »)
Pour que TOUT s’éclaire,
c’est à dire pour que ce qui vous était étranger
ou encore inconscient,
devienne conscient
ou concret !
Avec les « conséquences » que ça implique.

Et je peux vous assurer


que vous ne réaliserez pas la même chose,
et ainsi être là,
pour faire (louer, tourner autours de) la même chose.

Entre être « là »


pour avoir raison à la fin (pour plier les choses dans votre sens,
pour que «  l’histoire » vous donne raison ; réalisez l’influence !)
ou
pour vous dévoilez, il y a une différence qui est notable !

Si vous n’êtes pas là pour vous dévoilez (être honnête ; je rappelle que votre narcissisme vous a
permis d’avoir la vie que vous vouliez. Pour que les autres soient de fait autours de vous ! Dans
votre « trou » (cercle) c’est à dire dans votre ombre (ou votre poche). Afin de pouvoir vous fixer, ou
ressortir de ce que vous ne réalisez pas encore.
Avez-vous apporté de soi, du sens et de ça, du temps ... C’est de la matière ?! Et si oui, c’est pour
réaliser quoi ? Ça n’a pas été pour le réaliser ça, mais belle et bien que ça vous « profite »
personnellement et non que ça, vous « coûte » ! « En-nuit ».
Dans ce sens, ça s’appelle mettre les gens en boîte … Ou se payer, la tête, du monde sans que cela
« ressorte » et ainsi que ça « passe » (se « passe ») ! Que ça soit « permis » (ce que vous avez
l’oublié de là à l’intégrer c’est à dire de vous oublier et/ou permettre).
Dans ce sens ce sera pour avoir raison du monde c’est à dire une vision claire des choses (en
passant par ça ; ce que vous ne réalisez pas pour continuer à vous le permettre, à voir clair, à vous
«  appartenir  » sinon ça, vous échappe ! Avec le conséquence que ça implique du fait d’avoir ni
conscience de ça, sauf à travers l’objet qui vous « profite » personnellement et non qui vous
«  coûte » … Et ni conscience de vous, en soi).
Pour révéler une idole
et dans l’autre sens !

David VIEL – Le 27 11 2018


réaliser ça = Avoir une âme (avoir une âme. Oui ! Une chance dans ce sens là,
celle que vous ne réalisez même pas ou plus. Par vanité ou envie d’être personnellement, « bien  »,
de manquer réellement de RIEN = D’air. Et cela sans risque de connaître de fin à votre sujet, à
votre sentiment d’être « bien » ou d’être « à féliciter »).
Lorsqu’ils vont dans ce sens, lorsque ça « prend » (que vous éprouvez du « mal ») ils ont
réellement la suggestion d’une « coupe » ! Ou d’une « célébration », d’une « promotion » si ce
qu’ils font ou permettent « marche »!! Et vous, vous êtes le « change » pour le leur permettre ça,
de s’y croire à ce point).

Je rappelle que le temps physique est la dimension carnée.


Pour voir un bout de viande
qui aura besoin de viande
pour « durer »
ou se « perpétuiter ».

Ça est un puits sans fond.


Ça est l’oublie de soi
la négation de soi.
Et si vous « tombez » dedans,
ce ne sera pas pour le réaliser ça
mais belle et bien « tomber »
à perpétuité (sans qu’il ait de « fin »).

Si vous dépendez de l’objet,


pour dire Je,
vous n’en avez pas « fini » avec la vie
ou ce que votre sentiment projettera
pour être toujours « bien » personnellement.
Et pas dans le sens,
où vous êtes pourtant attaché,
du fait que ça vous a déjà conquis
sans voir le « mal »,
mais belle et bien un « + » ;
pour le « pouvoir »
ou le plaisir.

Ça créé du lien,
ça rend possible des choses
non pour le réaliser ça,
mais être dans une histoire,
qui « profitera »
à ceux qui sont belle et bien là ! Pour le « pouvoir »
ou le plaisir (pour décrocher la timbale,
pour profiter de la vue
sinon il n’y a plus aucun intérêt!!).
Pour que ça (ce qu’ils se permettent) ne leur « coûte » pas
mais belle et bien « profite » (il faut que ça leur « profite »
il faut que ça aille dans le sens des « Lumières » = Pour « tomber » dans leur « trou ». Pour être
dans le « réel »c’est à dire de fait ! Entre leurs mains = être calé sur ce qui est au «centre »).
Sans que rien puisse changer à ça,
votre « sort »

David VIEL – Le 27 11 2018


c’est à dire leur « sort » (fin) ;
et/ou les changer !
Et ainsi sans que rien ne puisse changer leur condition (pour leur permettre de saisir Ça ; cette
mécanique).
Et ainsi s’être de fait ! Oublié et/ou l’avoir oublié ça, à ce point !
Il y aura ainsi des gens en « bas »
pour faire contraste (plaisir)
… À ce qui « est » de fait « bien » ! En « haut » !!
Pour être bon « prince ».
Pour donner le « change »
à ce qui ressort en « bien »
sans l’être pour autant (« à féliciter ») !

Ça permet autant de mettre « en cloque »


que ça permet de mettre les gens en boîtes mais être « servis », bon « prince » ou au « centre ».
Et pas seulement.
Mais ils ne sont pas là ! Pour ça
ou le reconnaître ça,
mais belle et bien le « faire »
sans qu’il y ait de conséquence à leur sujet.

Tant que ça « prend » ou que ça « passe »


il n’y a pas de « mal » c’est à dire de limite à leur sujet !
À leur entendement, sentiment d’appartenance et/ou à leur « pouvoir » … Qui provient de l’histoire
dont ils sont à l’Origine, « responsable » pour être au « centre » (« cultivé »).
Et vous vous êtes censés tourner autours (un peu comme mon père qui a gravité puis tourné autours
du sujet de ma mère pour qu’ils ne soit plus là d’esprit et de corps ; de fait. Et je le dis et redis,
avec le temps … Mon frère a été au  « centre » pour avoir une importance qu’il n’avait pas avant.
Je connais le temps lorsqu’il n’avait pas cette importance et ce temps en ayant « grandi » !! Ils a
une estime de « lui » que je trouve dégueulasse non pour le remettre à sa place mais !! L’Avoir
«  changer ». Le mec il se croit sorti de la cuisse de Jupiter et être en réalité narcissique au point
que l’a eu raison de l’environnement dans lequel son sentiment a gravité. Il y a en lui une fracture
entre ce qu’il fait, génère et ses mots.
En d’autres termes, c’est un capitaliste, un pourri ! Il est là pour sa gueule concrètement … Tout en
défendant d’être socialiste c’est à dire d’être humain. Tout ce qu’il fait c’est pour son image sans
même en avoir conscience ; c’est pour le « pouvoir » ou son plaisir, pour que ça lui « profite » et
non «  coûte ». Il est comme ça et il n’en a pas conscience lui même puisque ça lui « profite » au
final!!
Sortez de ce « trou » (de cette « gravité ») lorsque ça « prend » de là à enfler sans le réaliser ça et
ainsi vous êtes réalisé en soi (ça force le « respect », le « soi » pour que ça vous bouffe l’existence
concrètement sans rien pouvoir faire puisque ça, dépasse l’entendement ! Normalement).

Ça leur a ainsi « profité » avec le temps (ce temps)


et non « coûté » (tout en s’étant coupé de ce qu’ils ne réaliseront pas. Raison pour laquelle ce qu’ils
ont « permis » ne doit pas leur échapper sinon ils sont « mal » ; plus « là » demain du fait d’être
aller aussi loin). Normalement je ne devrais pas rendre compte de ça et ainsi que ça, m’a de fait  !
Alors bouffé (=conquis, neutralisé ou alors ne plus être là, de fait).
Si ça leur échappe !
Ils n’ont ni conscience de ça (au-delà du fait de dire Je ; de ce qu’ils « fabriquent » pour que les
choses, les autres, aillent encore + dans leur sens,
et non aille dans un sens qui leur est étranger,

David VIEL – Le 27 11 2018


pour que ça ne leur profite plus,
c’est à dire que les gens ne tombent plus dans le panneau,
ou dans leur « trou » ; « ombre »).
Sans le réaliser ça,
vous ne pourrez pas refermer la boîte de Pandore.
Et eux ils se le permettent ça,
non en le réalisant ça,
mais en le permettant
dans l’idée d’être « sans fin » … Certes,
mais à condition que TOUT ce qui « est »
tombe dans le panneau
c’est à dire que ça (le fait d’être « là »)
aient l’attention des gens,
de là à avoir leur affection
afin de continuer à « croître »
à s’étendre et cela sans risque de connaître de fait
et ainsi d’eux, en soi.
Et là,
vous vous « bouffez » ça,
car je rappelle … l’air de RIEN,
que vous êtes en « dessous » de tout
tout en étant en vie (« responsable » de ça
c’est à dire de votre sort ! Pour donner le change
à ceux qui ne manquent pas d’air).

Dans ce sens,
ils ne peuvent être utiles qu’à eux-mêmes
sans pouvoir le réaliser ça !
= Vous Vous êtes fait Avoir.

Vous, Vous êtes dans l’histoire celle qui vous « coûte »


pour que ça leur « profite » ! Plaît.
Et ça sans réellement le réaliser !
Et même en le réalisant,
être sans pouvoir sortir de cette histoire (« trou », « histoire » »)
qui vous « bouffe »
= Votre « lumière »,
votre « énergie » (le « soi ») n’en réchappera pas (pour être encore + « dedans » c’est à dire encore
+ en « bas » ou en « dessous » de tout, voire « tabou »
vis à vis de ce qui est en « haut »,
au « dessus » de tout,
« légitime »
et/ou « totem » ;
c’est à dire « sacré ».
« Sacré » = pas « touche »).
Raison pour laquelle il y a un lien fort encore ça et soi,
pour que ça ressorte comme « sacré »
puisque c’est concrètement la condition à leur sujet
pour être encore « là » demain
à condition que ça (ça peut être, TOUT et RIEN)
ne leur échappe pas mais belle et bien que ça leur revienne,

David VIEL – Le 27 11 2018


et ainsi que ça leur donne raison (leurs vies !).

C’est de la physique,
mais là comme c’est vécu,
c’est de la métaphysique (non de la biologie
mais de la métaphysique).
Il y a de la mécanique quantique.
Du moment que vous abordiez ce sujet,
= ça (le temps)
il y a de la mécanique quantique (de l’ordre en soi).
Ça fixe le sort,
ça fixe le sentiment sur son sujet (axe, ligne)
pour que ça le concentre,
ou le concerne (pour sentir un « + »).
Ça est sa « boussole »
et/ou le temps qui lui est «familier » (« propre »)
et qui lui permet de ressortir
de ce qui serait sinon la «fin » à son sujet (quel que soit le « sujet » d’ailleurs !).
Pour être encore « là » de fait,
sinon ça lui échappe,
et/ou ne plus pouvoir être « dedans ».
Ça est le temps.

Ça est le « centre » de gravité (d’intérêt, le pas, ce qu’il y a af-faire ; ce qui « prend » de soi)
à travers l’objet qui « prend »
ou « pas ».
Ça est l’alpha c’est à dire l’ombre de votre « soi » (« lumière », « conscience » et/ou
« connaissance »)
et ainsi de votre pas,
du fait de passer encore par l’objet.
Ça permet TOUT ce qui « est ».
Raison pour laquelle, s’il y a plus RIEN
il n’y a plus de voile,
c’est à dire de limites,
pour que ça ressorte,
Bouffe TOUT ce qui «est » ;
ça aura raison de TOUT ce qui « est »  (ça est l’anti, ça est le négatif à ce qui est « matière », le
«  positif » ou à ce qui est « là » de fait. Je rappelle que ça « tue »)
comme lorsque ça échappe à une personne (… elle explose ou implose. Dans tous les cas elle n’est
plus « là » de fait ! Des choses se passeront à son sujet).

La mécanique d’une personne


et celle de l’univers
est la même.
Raison pour laquelle,
en saisissant ça,
vous saisissez tout.
Sauf qu’il faille mourir de votre personne (ce que vous ne ferez pas ;
vous n’êtes pas là pour ça).
Et sans être là pour ça (vous découvrir)
ce sera pour avoir raison du monde,

David VIEL – Le 27 11 2018


ou de TOUT ce qui « est » ;
dans l’idée d’être « culte »,
d’avoir TOUT « compris »
et en réalité de prendre tous les droits (être au « centre » du monde ; un problème).

Être au « centre » du monde !


C’est gonflé.
Vous ne l’avez pas « chié » le monde que je sache.
Vous avez fait des histoires,
afin de le « croire »,
ou de le prendre le droit, ce « droit » ;
mais ça ne vous revient pas.
Point barre.

Vous n’avez pas idée,


des conséquences du mensonge.

Moi elle avait mon amour (je ne dit pas qu’il était bon
mais je donnais de « soi »)
non pour le reconnaître,
mais belle et bien en jouer ;
pour sentir une importance
que personne a sur « terre », a (en l’état ou en l’espèce).
Et elles, elles « cassent »
se « cassent »
aussi facilement qu’elles sont « apparues »
et/ou qu’elles ont été « avec » vous,
sans l’être (ça ne veut plus rien dire !
Être ensemble,
ne veut plus rien dire).

Et le « meilleur » ou le pire,
ce que même si elles voyaient que ça me « tuait » (leurs mensonges puisqu’elles avaient mon
amour c’est à dire que j’étais avec elle ; là ! De fait)
ou que ça me « faisait » du mal,
ça ne les « touchait » pas !!!
Au contraire !
Ça leur « profitait » (j’étais en leur « pouvoir »).
Elle sentait ça !
Une « importance »
ou le « pouvoir » (ce « pouvoir » !).
Afin de pouvoir «briller »
c’est à dire de pouvoir « avancer » dans le sens des « Lumières » (du « gain », du « profit », du
« + » sans le « - »).
Vous vous êtes fait ainsi, possédé,
sans que cela ressorte comme tel
puisqu’elle sont « innocentes » (malines).
Et les campagnes en cours,
pour faire passer les filles pour des saintes (« héroïnes » ou « victime »)
et les mecs pour des salauds,
n’aident pas.

David VIEL – Le 27 11 2018


C’est une société féminisée
qui vit dans le culte de l’image
ou des idoles ;
pour qu’ils fassent toujours « beau »
pour que ce soit toujours « bien »,
c’est à dire pour qu’il n’y ait plus de « mal » 
ou de « fin » à leur sujet ;
après avoir pris le « dessus » (bon courage!!).

Pour alors disparaître peu à peu (avec le temps, ce temps)


si vous ne vous y faites pas,
du fait d’avoir pris le droit (ce « droit »).
Pour être dans l’ombre,
de ce qui ressort en « bien » ;
de ce qui est le « monde » (« fait »).
C’est à dire de ce qui est « totem » (au « centre » du monde = de « votre » vie).
Pour avoir le « + » (dans le sens qui les a « conquis »)
sans le « - ».
Pour avoir encore « + » de chance (de l’avenir)
ou raison de vous (encore + plier les choses dans leur sens).
Pour être encore + « positif » (« sûr » d’avoir raison,
sûr de le «  valoir »)
et non être « négatif » (Moi j’ai été dans le « négatif »
pour leur permettre de « briller »
d’être dans le « positif »
ou d’avoir une « belle » vie ;
une vie sans mal,
sans mâle
ou sans âme).

Il faut voir en tant que mec,


ce qu’on a sur le dos (ce qu’on a à se « bouffer »
sans pouvoir être critique,
sinon en avoir encore + sur le dos ;
du « mal »).
On les « supporte » là !
Et le système les aident dans ce sens là !
Le même qui fabrique des idoles d’un côté
et qui ruine le monde de l’autre (qui le permet ça!).
Sans voir le mal pareil,
mais belle et bien un intérêt (le « pouvoir »
ou le plaisir).

Il faut devenir féministe (les louer!!! Leur donner raison, notre vie, notre être !!)
pour ne pas avoir de problèmes
ou déranger ceux qui ont pris le « pouvoir » (dans leurs têtes et leurs cœurs du fait de l’avoir
affecté c’est à dire d’avoir cru en leur histoire … Puisque ça « prend »! Puisque ça « marche » !!)
et/ou pris le droit (ce « droit » pour réellement le « valoir », pour réellement croire en leur histoire).
Lorsque vous réalisez ce qui est au « centre »,
vous le réalisez ça (il faut voir ce qu’ils se permettent,

David VIEL – Le 27 11 2018


pour avoir raison du monde,
c’est à dire pour ne pas avoir ça sur le dos,
ou de problème avec ça ;
tout en étant,
tout en ayant un problème.
Et ce ne sera pas eux le problème, mais VOUS.
Du fait d’avoir le « pouvoir » ou pris le droit
« grâce » aux marques
c’est à dire au Marché
ou au plaisir).

C’est pour cela qu’ils doivent déstructurer les gens


pour que ça « rentre » bien en eux (dans leur tête de là à l’affecter)
pour que ça leur « profite »,
pour que ça les « renforce » (« serve ») dans le temps (ce temps)
et non « coûte ».
Car ils sentent ça …

Si ça (ce qu’ils ne réalisent pas)


ne leur « profite » pas,
mais belle et bien leur retombe « dessus » (« coûte »)
après avoir pris le droit,
(ce « droit »)
c’en est fini d’eux (ils disparaîtront où ils ne seront plus de ce « monde » ; « là » demain »).

Je rappelle que ça « tue » ;


vous disparaissez concrètement
ou vous être rayé de la carte (tout en sachant que ça peut être, TOUT et RIEN).
Raison pour laquelle que dès que ça leur échappe,
c’est la « ruine »
ou la « misère ».
Et lorsqu’ils ont le « pouvoir »
ou le « droit »,
ils l’oublient,
ils s’oublient.
Pour avoir encore + de « pouvoir »
pour encore + de « droit »
sans voir le « mal »,
mais belle et bien un intérêt.

Il n’y a pas de honte


d’être une fille,
d’être mec.
Il faut rester à sa place.
Avec les difficultés que ça implique.
En s’engageant !!!
En se dévoilant,
et non en jouant un jeu.
Mais ça, ils ne le réalisent pas (… ils ne le veulent pas).

Ils sont là pour le « + »

David VIEL – Le 27 11 2018


sans le « - » ;
pour qu’il n’y ait plus de limites à leurs sujets (à ce qu’ils ne réalisent pas ou plus).

Le fait de se manifester sous cette forme,


ne donne pas tous les droits ;
et surtout le droit celui de mentir
en voulant être « deux »
et non « seul » (en parlant d’amour).
Si c’est pour mentir (être amoral ou immoral)
pour avoir concrètement le bien (le « + ») sans le mal (le « - »)
pour voir concrètement le bien dans le mal
et/ou à avoir cette influence là (sur l’Autre)
… cet ascendant anormal !
Vous ne pouvez pas parler ! D’amour
ou prétendre être 2 ;
ensemble (et de mon expérience le sujet féminin n’a aucun mal avec ça ! Pour le « pouvoir » ou le
plaisir ; au contraire!! Elles sont belle et bien là pour ça. Elles adorent ça ou elles attendent que
ça. Elles sont là pour ça).

Donc s’il n’y pas d’amour (de « soi » malgré l’histoire censée « prendre »)
il n’y a pas de raison, d’être (« là ») ;
c’est à dire de ça, de matière
et de soi ( = ça ne passera pas,
ou ça se passera
puisqu’il y a RIEN
malgré l’agitation ;
il n’y a pas de raison d’être).

Et pour le système c’est pareil !


Il n’y a pas d’intérêt,
malgré le bourrage de mou,
censé vous conquérir
afin de vous saigner,
avec le sourire.

«Dehors »
permet de sacrifier du monde,
sur leur autel,
pour ne pas manquer d’air
pour douter de RIEN, concrètement (pour le « pouvoir »
ou le plaisir)
dans l’idée « d’avancer ».
Et ainsi être là non pour apporter de la matière
et du sens,
mais belle et bien exploiter,
posséder
et cela sans risque de connaître de fin,
à ce qui les font « marcher » (un sentiment en pensée, génère la matière condition à son sujet sans
même le réaliser).

Dans ce sens,

David VIEL – Le 27 11 2018


qui les « réunisse »,
c’est pour le « pouvoir »
ou pour le plaisir (un « paradis » terrestre).

Ça, peut certes prendre une forme différente


pour les Avoir (les faire « marcher » ou « avancer »)
mais ça revient au même.

Et moi il était hors de question


que mon amour (le « soi »)
revienne à ce qui je ne reconnaissais pas,
au fond (sauf que je n’avais pas encore saisi ça,
c’est à dire de fond et ainsi récupéré ce qui m’échappait ;
la « forme » ou le Soi … L’énergie celle qui profitait,
à ceux qui se sont manifestées,
qui se donnaient réellement du « mal » !
Pour le « pouvoir »
ou le plaisir).

Je me suis ainsi casser la tête,


pour récupérer mon amour (énergie) ;
mon « centre » de gravité
et cela sans passer par l’objet (me figurer ça).
Puisque sinon, ça aurait été au final …
Dans le sens des « Lumières »
ou de ceux qui ont une histoire,
pour le « pouvoir »
ou le plaisir (eu raison de moi
ou eu cette influence là sur moi ;
du fait de ne pas avoir eu encore conscience de ça
c’est à dire encore de fond,
pour faire contraste à leur « Lumière ».
Et ainsi encore le soi, la forme
pour ressortir de ce qui me « coûter ».
Et cela sans passer par l’objet pour briser le sort et/ou le « charme »).
Malgré le change
qu’ils avaient,
pour le « croire » 
pour avoir ce qu’ils n’ont pas saisi,
mais belle et bien permis pour « s’y croire » à ce point.

Je rappelle qu’il est impossible de détacher ça de soi comme ça (de fuir le mal fait,
ou les conséquences de ses actes).
Et qu’il faille ainsi les reconnaître (avoir une démarche honnête).
Sauf qu’arrivée un moment,
ou à un point
ça n’ira pas !
Ou ça ne sera pas possible.
C’est à dire que ça, n’ira pas dans leur sens,
d’être « bien » (« célébré » ;
d’être le « bien », le « + », le « haut »)

David VIEL – Le 27 11 2018


et non « mal » (« à la rue », de perdre TOUT … La main c’est à dire le droit, ce « droit »).
Pour ne pas voir alors de fait ! Le « bien » ! C’est à dire où est l’intérêt concrètement, si ça (les
autres) leur échappe !! Raison pour laquelle, dans ce sens !! Ils ne doivent pas perdre le
« contrôle », le « pouvoir » ou leurs « vies » … ce qui doit leur REVENIR = VOUS devez leur
revenir … leur « bien », leur « cellule » … Leur intégrité c’est à dire leur équilibre qui est précaire
(malgré leur sentiment à ce sujet du fait d’encore leur appartenir et/ou revenir).
L’équilibre entre le corps (les actes, le fait, ça) et leur esprit (leurs mots, leurs paroles) en dépens.
Si ce qu’ils permettent, se permettent ne prend pas ou plus, ils sont « mort » ! Et c’est peu de le
dire !!
Sans se réaliser,
ou le réaliser ça,
les autres sont de fait !
« Mal »
pour le « pouvoir » (ou le plaisir)
de décrocher la « timbale »
et/ou « fêter » ça ( = tourner autours de ce qui a eu raison d’eux!).

Ne vous leurrez pas,


malgré les « différences »,
à majorité
ce qui « ressort »,
ce qui « est »
est calé sur ce qui est au « centre » (ils sont réellement là pour « gagner » leurs vies à travers ce qui
a raison du monde ; c’est à dire à travers ce qui ruine TOUT ce qui « est ». Sans être critique à ce
sujet, à ça, du moment que ça leur « profite » et non « coûte »).

L’air de RIEN,
ça « tue » (ça « décape »).

Approchez-vous de ce qui est au « centre »


sans être conquis, neutres ou plus là.
De là à débrancher le « trou » (le vide)
de là à pouvoir les atteindre
pour les éteindre
et/ou séparer ça d’eux en soi (car il y a encore de « soi » mais là
leurs actes parlent d’eux-mêmes. ils ont perdu la main sans même le réaliser eux-mêmes. Pour
penser, dire et faire alors … Ce qu’ils ne réalisent plus !
Il y aura ainsi une « peine » ou une « fin » à leur sujet (pour qui ! Ils se prennent. Et dire qu’un
jour ils ont été enfants).
Ils sont allés trop loin sans voir le mal mais belle et bien un intérêt à ça
et/ou le bien dans le mal pour réellement le « pouvoir » ou le plaisir ; confort personnel.
Dès qu’un sentiment franchit cette limite il ne le verra pas et alors, être là pour le « pouvoir » ou le
plaisir encore « + ».
Il sera ainsi « là » pour avoir le « + » ! Sans le « - » dans l’environnement où il « gravite ».
Ça a tellement pris de « soi »
à travers ce qui ne doit pas leur échapper
pour être encore « en vie »
et non « mort »,
que ça les « tuerait »
de le réaliser.
Parce que ça fait longtemps

David VIEL – Le 27 11 2018


qu’ils ne sont plus là pour le réaliser ça,
et/ou qu’ils ont « compris »
comme ça « marche-ra-it » !

Mettre la main sur ça,


« tue » (me verbe « déboussoler » serait un euphémisme).

**
Si vous êtes « deux »
ne mentaient pas.
Soyez honnête.
En sommes soyez vous-mêmes
soyez juste,
et non là par intérêt !
C’est à dire pour le « pouvoir »
ou le plaisir ;
vous risqueriez de vous caler
sur ce que vous n’avez pas conscience
ou sur ce qui vous ne réalisez même pas (de devenir comme ça).
Pour être avec (pour) ce qui est au « centre » (avec ce qui a raison du monde, jusque-là. Pour
renforcer ça et non alors, le réaliser ça).
De là à ne plus pouvoir le réaliser ça,
de là à ne plus pouvoir avoir cette démarche,
c’est à dire pouvoir vous détacher de cette attraction (« charge », « gravité ») comme ça (je rappelle
qu’il s’agit de celle du monde ; c’est à dire du sens au fait d’être « en vie », d’être « là » et pas
encore autre « part ». Vous avez certes ça pour vous fixer mais si ça vous échappe vous serez
partout et nulle part, en même temps. Non pour le réaliser ça mais belle et bien l’ « être »).
Surtout s’il n’y a plus de soi,
au final
pour être de fait ! « là ».

Être « bien »
et non « mal ».
Pour avoir de fait !
Le « + »
sans le « - » !
= Raison de TOUT ce qui « est ».
C’est à dire, de tout ceux
que vous avez croisé jusque-là,
rencontré ;
qui sont pour vous du « passé »
pour vous donner le change (raison = leurs vies)
et/ou vous donnez le sentiment d’avoir « avancé » personnellement (et ils vous faudra des
« preuves » pour ça ! Dans ce sens il ne peut en avoir qu’un-e. Les autres devront ne pas avoir
« réussi ». C’est la clé du « succès ». C’est le prix à payer !! Il y a un prix à ça, pour ça).
Afin de continuer à « progresser »
dans le sens qui vous « profitera »
et non « coûtera ».
Dans ce sens ?!
Apportez-vous de la matière (de ça) et du sens (de soi)
ou alors la ruine ?!

David VIEL – Le 27 11 2018


Pour être réellement « bien » personnellement
pour être de fait ! « Cultivé »
au « centre »,
« culte »
c’est à dire « célébré » (c’est à dire,
être au «  centre »
à l’Origine
ou «  responsable » d’une histoire qui vous « profite »
et non « coûte » ; dans ce sens ne vous racontez pas d’histoire,
ne vous leurrez pas à ce sujet
les autres sont dans votre poche ;
conquis, neutres ou plus là.
Vous avez concrètement là,
cette influence là
= la main, le droit, ce « droit »!
Et cela sans risque de connaître de fin,
pour décrocher une « étoile »
ou révéler une « vedette » (révéler une « vedette »
ou une personne qui a pensé à TOUT,
afin d’avoir réellement le choix
et/ou manquer réellement de RIEN
et non de TOUT).

Tout ça ! Tout ce cirque ...


Pour fabriquer une idole
ou une personne qui manquera de RIEN (des idoles à la pelle ;
ou des gens qui se donneront réellement du mal
pour garder ce qui leur est « dû » !
Après s’être donné du « mal »,
après s’être « illustré » dans ce sens
pour garder le « morale »
et/ou ce qu’ils « méritent »!!).
Est-ce que vous réalisez l’influence
d’une personne « en vie »
ou d’un sentiment, en pensée (dans ça ; le temps passé, présent, à-venir
et ainsi les conséquences si elle perd le fil.
C’est à dire si ça ne « passe » pas à son sujet).

Ce qui est au « centre »


ce qui concentre
et/ou concerne les gens
c’est le Marché (CAC40, Nasdaq, Nikkei …).
Qu’est-ce vous pensez pouvoir faire,
contre cette « gravité » (ça).

Vous faites bien votre « trou » face aux autres (… que vous en « soi » ; et c’est le temps des autres
qui vous permet de ressortir de ce qui n’existe toujours pas pour vous. Ce sont bien les autres qui
vous permet de vous « définir » en tant que personne ou d’être là où vous en êtes en « soi » !!)
pour vous distinguer
pour vous vendre,
pour vous faire valoir

David VIEL – Le 27 11 2018


c’est à dire pour avoir TOUT
et non RIEN.
Pour avoir la « belle » (ou le beau en fonction du genre)
et, le « monde » (le 1er prix et/ou raison du monde ; vous vous rapprocherez ainsi de ce que vous
avez en tête).
Et non alors,
avoir conscience de vous en soi,
et/ou de ça !

Vous vous le permettrez !!


Pour être « bien »
et non « mal » (pour être en « haut »,
pour TOUT avoir,
et non être en « bas » 
= RIEN avoir
ou être comme ceux,
qui n’existeront plus
qui ne compteront plus pour vous,
voire qui présenteront désormais un « risque »
à votre sujet
à votre sentiment d’être « bien »
et/ou de le « valoir »).

Qu’est-ce que vous pensez faire contre ça ?!


Le « monde »
ou TOUT ce qui « est » (vous en dépendez pour ressortir de ce qui serait la fin concrètement !
Ou la «  mort  ».
Vous avez besoin d’une histoire pour ressortir de ce qui serait la fin à votre sujet, quel que soit
d’ailleurs l’objet projeté par votre sentiment !
pour continuer à croire en votre histoire,
pour continuer à avoir raison du monde,
à le « pouvoir »
et non alors à avoir conscience, de ça).
Vous allez ainsi tomber dans ça,
le « trou »,
après l’avoir fait, votre « trou » ;
c’est à dire après avoir été vraiment « bien »,
en « haut »
et non « mal » ;
et/ou avoir été pourtant en « bas » (« à la ramasse ») !
Vous pensez que vous allez le réaliser ça ?!
Faire ce pas !
Et en réalité vous êtes calé ainsi !
Sur ce que vous ne réalisez même pas ...
L’air de RIEN ;
sur ce qui aura raison du monde
sur ce qui au « centre » du monde (sur ce qui « est » le monde ; inchangé !).
C’est à dire sur ce qu’il faudra !!
Penser, dire et faire
pour ne pas être étranger à ce qui se « passera » (« à l’histoire »!!)
et ainsi devoir vous y faire (changer comme ça) ;

David VIEL – Le 27 11 2018


et/ou vous « intégrez » (vous « chargez »).
Pour ne pas être désintégré (plus là « demain »)
pour ne pas être « sûr » de RIEN
ou être à contre-courant ;
c’est à dire vous sentir réellement « mal » et/ou avoir un « problème » (pour ne pas avoir ça sur le
dos, du « mal  ». Lorsque vous avez cette position vous êtes dans le « négatif » … Le jet négatif
pour être de fait dans la merde c’est à dire être dans l’ombre (à la merci) à ceux qui sont là pour
«  réussir  », pour marquer le coup et/ou à faire la « bascule ». C’est la clés du « succès ».
Ça est de l’anti-matière. Quand je dits que ça « tue » ce n’est pas pour RIEN ou un euphémisme.
Raison pour laquelle ils veulent toujours avoir raison, être toujours « bien », au « centre » ou non
être «  mal » personnellement pour ne pas « mourir » (de leur personne) et/ou se « protéger » de
ce qu’ils permettent, se permettent pour repousser la « nuit » ou le « fin » à leur sujet. Non en le
réalisant ça mais belle et bien en le « perpétuitant » ça. Je ne dis pas qu’ils réalisent le « mal  »
qu’ils se donnent pour avoir toujours raison mais que contre toute attente, ça « prend » ; pour que
ça ait raison du monde au final. Pour qu’il n’y ait plus personnes ou RIEN qui compte malgré
l’agitation).
Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien l’être de fait,
puisque ça dépasse TOUT ce qui « est » ;
ou l’entendement (votre corps, sujet ou cellule)

Vous êtes encore dans l’objet


ou le monde ;
donc vous êtes encore dans ça
dans les choses propre, à votre sentiment pour avoir à « faire »
ou être encore en pensée = encore vous « appartenir » (vous connaissez votre « chemin » puisque
vous avez intégré ça inconsciemment ; c’est à dire ce qui est devenu pour vous familier (vous avez
un «  cheminement » pour aller chez vous en « soi » ou en « vrai ». Pour avoir un «toit », pour
avoir votre « maison » ou un « environnement » qui vous est « propre » pour vous « appartenir
(c’est à dire pour vous définir ou ressortir de ce qui est serait sinon la « fin »). C’est
votre  « trou », votre « centre » de gravité, votre « soleil », votre « sujet », votre « bien » et/ou
«  culture  » … Raison pour laquelle que ça se « passe » en histoire pour vous déplacer dans
l’espace et le temps (« toucher »).
Dans tout ce qui « est », dans toute culture ou mouvement il y a ce lien être-avoir. C’est à dire une
limite ou un mur. Et s’ils la dépassent cette limite ! Ça ne sera pas pour le reconnaître ! Ça ne sera
pas pour le réaliser ça, pour être juste ! Mais belle et bien être là pour le « pouvoir » ou le plaisir.
Pour s’étendre encore +,
pour s’y croire encore + et/ou être encore +
sans limites)
ou être sans pouvoir le réaliser ça
du fait d’être encore « en vie »,
et non « mort ».

Moi ce n’est pas « Omar » qui m’a tué,


mais elles
avec leur mensonge.
Puisque inconsciemment
je comptais sur elle ( = elle était importante pour moi)
pour faire mon « trou » ;
c’est à dire pouvoir me construire,
à condition

David VIEL – Le 27 11 2018


de pouvoir tourner autours,
en pouvant honnêtement y croire,
et non me voiler la face.
Ça ne sert à rien de tourner autours de ce qui n’existe pas,
pour ne pas être « seul ».

Comment peuvent-elles parler d’amour,


en mentant ?!
Si c’est pour mentir,
se mentir,
et/ou être là pour leur donner le change afin de renforcer leur « je » (sort)
c’est se moquer du monde
ou se payer la tête,
de ce qu’elles prétendent être leur amour
= avoir cette influence là.
Afin de garder ce qu’elles estiment être leur « dû »
c’est à dire ce qui doit forcément leur revenir
et non leur échapper ;
tout en étant comme ça.
Dans ce sens ça revient à penser que le monde leur revient (… Dans l’idée qu’il n’y a pas de
« mal » mais que du « bien », que du « + »).
Pour que ce soit de fait ! « Bien »
c’est à dire être dans leur ombre et/ou du «passé »
pour rester dans le même esprit (état).

Elles n’aiment pas !


Elles se donnent du « mal » pour être «bien » !
Pour être cultivé ! Ce qui n’a rien à voir (et en même tout à-voir).
Elles sont là pour être « bien » personnellement,
pour manquer de rien,
pour être culte (= au « centre »).

Elles sont là pour avoir raison du monde (… à la fin dans ce qu’elles permettent,
se permettent)
et non alors avoir conscience de ça
et/ou d’elles, en soi.

Elles n’ont pas conscience de ça (elles n’ont pas de limites et le système le leur permet. Les
Marques le leur permettent)
de ce qu’elles permettent,
se permettent,
dans l’idée d’être « culte »,
« chérie »
ou que ça (TOUT) leur dû ;
du fait d’avoir vu le « jour »
ou dit Je.

Dans ce sens,
l’être (le sentiment) en pensée,
dépend de l’objet
qu’il a permis,

David VIEL – Le 27 11 2018


qu’il a entrepris,
non pour le réaliser ça
mais belle et bien ne pas perdre la main
afin de ne pas « mourir ».
Pour avoir encore de la matière (ou la preuve)
qui lui « sauvera » la vie (il aura ainsi « raison »
c’est à dire le sentiment de le « valoir »).
Pour être concrètement supporté
dans l’idée d’être « divin »
sans l’être pour autant !

Dans ce sens c’est sans « fin »


et non dans le sens,
que le sentiment quel que soit sa carnation
ou sa forme (d’ailleurs)
« réussira » à se convaincre
pour avoir raison de TOUT ce qui « est » !
Pour le « pouvoir »
ou le plaisir (ne pas « disparaître »).

Tant qu’il y a un voile


un objet entre ça et soi,
ce sera vécu (« permis ») ;
non pour que ce soit réalisé,
mais être réellement « bien »
et cela sans risque de connaître de «fin » (de limite à leurs sujets ; propos. Et pour cela ils se
donnent raison du « mal » pour avoir raison à la fin ; du monde et non conscience de ça !).

Dans ce sens,
c’est pour oublier leur condition.

Ça est l’ombre
la main qui entreprend ;
c’est à dire qui passe de l’immatériel (de l’invisible) au concret (au visible, au« possible ») ;
celle qui permet de mettre la main « à la pâte » ...
Sur autres que soi,
pour l’Avoir
pour le « pouvoir » ;
pour les Avoir.
Pour contrôler ça (le temps, l’a-venir à travers l’objet qui « prend »)
et/ou les contrôler (avoir).
Et avoir ainsi une perspective
de là à être « totem »,
ou au « centre » (bien « saisi », ou « compris ». Et en passant par le monde ça ne sera pas pour le
réaliser ça mais belle et bien que le monde soit à l’image de ce qui a au raison du monde).
= en être à l’Origine
et/ou «responsable » de ça.
Mais si ça (les autres, les choses)
leur échappent,
alors ils disparaîtront
aussi vite qu’ils sont « ressorti »

David VIEL – Le 27 11 2018


pour « gagner » leurs vies
et non risquer de « mal » finir ;
c’est à dire de finir « à la rue »
dans le sens des « Lumières »
ou de ce qui est au « centre » (« loué » inconsciemment ;
leur sentiment compte ainsi sur ça,
mais sans réellement le réaliser,
pour le permettre,
et/ou se le permettre.
Leur sentiment se cale ainsi encore
sur ce qui les concerne,
concentre
pour être proche du « centre »
(de ce qu’ils ont en tête pour faire leur « trou » ; « vie »).
Pour être encore « là » dans le sens des « Lumières » (puisque inconsciemment ou sans le réaliser
ils se calent sur ce qui est encore au « centre » du monde ou de ce qui est encore pour eux
«  ordinaire  » de penser, de dire et de faire).
Pour se faire un nom et/ou de l’argent
et non être sans avenir, ça (et non avoir ça sur le « dos » ;
le monde tourne autours d’un axe
que vous ne réalisez pas
pour être encore «dedans »,
sinon vous êtes « mal » (désintégré).
Et cela sans avoir pour autant les mots
puisque ça dépasse l’entendement (ça Vous Aura).

Ils n’ont pas conscience de ça


mais des choses qui leur profitent,
de là à contrôler les autres (autres que « soi »).
Pour renforcer leur sort (je)
au détriment du sens
ou de ce qui se « passe » concrètement 
… En mal-pensant, mal-disant et en mal-faisant (mais tant que ça « prend » ! Alors il n’y a pas de
«  mal » ou de « limite » à leur sentiment. Au contraire il y a un « intérêt », ils ont le « pouvoir  »
ou le plaisir. Il y a que du « + »)
tout en étant convaincu du contraire,
puisqu’il y a de fait ! Du monde autours,
c’est à dire qui tournent autours de leur sentiment en pensée (« en tête » ou alors de l’objet que leur
sentiment a projeté pour que ça leur « profite » et/non « coûte » dans le sens des « Lumières » ou
des coupeurs de tête).
Et ainsi pouvoir encore croire ! En leur histoire (« pouvoir »).
C’est à dire penser être « bien » sans l’être
penser se connaître sans se connaître, pour autant !
… Se connaître en soi et ainsi avoir réalisé ça (avoir eu cette démarcher)
c’est à dire ce qu’ils permettent,
se permettent
pour continuer à « s’appartenir », à être « célébré », à être « bien », à être « en vie » et non à être
personnellement « mal ».

Là ils font leur « trou » (leurs vies).

David VIEL – Le 27 11 2018


Je rappelle que ça est un « trou » qui bouffe TOUT ce qui « est » ;
et que ça peut être, TOUT et RIEN,
pour être « dedans »,
c’est à dire « au courant »
ou toujours « là »  à travers l’objet qui « prends ».
Pour que ça, les autres,
leur reviennent toujours,
et ne leur échappe pas ;
n’échappe pas au « trou » (à ce que le sentiment a « permis »
en passant par l’objet !).

Or il faudrait pouvoir saisir ça


ce « trou »
ou ce qui échappe en l’état et/ou en l’espèce
à tout sentiment en pensée (je rappelle que ça en l’état, bouffe TOUT ce qui « est »).
Le sentiment doit traverser ça (la matière)
sans passer par l’objet.

Sans le réaliser ça,


ou vous révéler ...
Votre « bien »,
votre « lumière »
n’en ressortira pas.

Moi par exemple mon « bien »,


ma lumière ne ressortait pas de ma famille,
qui est un puits sans fond.
Il y un trou à l’Origine de mon sujet,
de mon histoire
qui aurait dû me bouffer (me bouffer l’existence au sens stricte ! Ou « propre »).
Pour que ça « profite »,
à ceux qui l’ont permis ça.
Afin que ma lumière ne ressorte pas
= ne pas en avoir fini avec cette histoire
et ainsi que la vérité ne se sache jamais (à leur sujet = la vérité devait leur « profiter ». Avec le
« mal » qu’ils ont fait sans le voir pour le « pouvoir » ou le plaisir … Et ils ont du « mérite » !)
et/ou que la lumière n’en ressorte pas.
Dès qu’ils franchissent cette limite, ils sont sans limites ou ils ne supportent plus rien dans l’idée
d’être pilier et en réalité être à l’Origine de ce dont ils ne seront jamais « responsable » et qui est
censé ! Leur profiter à la fin. Et ainsi effectivement « être » sans le réaliser ça = ça bouffe. C’est à
dire impossible de ressortir à ce qui est alors de fait insupportable ! Et qui aura raison du monde
pour que la lumière n’en réchappe pas.
Lorsqu’un sentiment franchit ce pas c’est pour le « pouvoir » ou la plaisir (pour qu’il n’y ait plus de
limite à leur sujet). C’est à dire pour avoir raison de TOUT ce qui « est ».
Et comme ça vous ait, inconscient alors ça vous bouffera l’existence (« ruinera ») sans rien pouvoir
faire puisque ça dépasse l’entendement.
Pour leur profiter ou renforcer ce qui ressortira en « bien » voire comme étant « culte » (« à
félicité ») sans l’être pour autant !
C’est à dire pour leur donner raison ou votre vie (pour être et rester dans l’ombre de ce qui
ressortira en « bien »).
Sauf que ma lumière

David VIEL – Le 27 11 2018


ou mon énergie (ce qui est conscient de ce qui m’était encore inconscient, inconnu ou étranger ;
extérieur à moi)
l’a saisi ça
afin de pouvoir sortir de cette « histoire »
ou de cette « gravité » sans passer par le Je ;
l’objet ou le monde.
Pour changer d’état pour le réaliser ça,
ou le faire, ce pas ! Ce pas sauf que ça « arrache » la gueule
ou que ça « tue » (ça « décape »).
Et ayant ainsi saisi ça
et/ou avoir conscience de moi,
en soi (= avoir pu m’extraire,
de ce qui aurait dû me bouffer la vie !).

Je connais ça.
Ça « tue ».

C’est à dire qu’il y a une influence


qui dépasse l’entendement,
ou les « frontières » du réel (c’est paranormal ;
et vous devrez pousser votre réflexion
pour dépasser ce qui est ordinaire de réaliser
afin de ne pas donner raison
à ce qui est mauvais
sans que cela ressort comme tel).
Et c’est ça qui Vous A
que vous avez à réaliser
sinon ça vous « tuera » à petit feu (ça vous « nuit »
ou se «  nourrit » de vous. Sans que ça « ressorte » comme tel,
Pour que votre lumière fasse ce pas !
Ou être de fait sacrifier sur leur autel) 
sans rien pouvoir faire ;
car vous avez à faire à des personnes,
qui sont « sans reproches » (sans fonds,
et + c’est sans fonds,
+ ça prend de « soi »
et c’est ça qui « force » le respect.
Qui vous «  nuit »
= vous êtes la clé du « succès »
c’est à dire dans l’ombre
de ce qui ressort en « bien ».
Les gens ne le réalisent pas ça,
ils tournent de fait autours,
ou ils se calent inconsciemment,
sur ce qui est au « centre »
avec ce qui « prend »
pour être conquis, neutres ou plus là ;
ça « change » le monde
ou formalise les choses) ;
c’est à dire qui sont là (« en vie »)
non pour avancer (s’élever)

David VIEL – Le 27 11 2018


mais belle et bien être « sans égal »,
sans « reproche »
et ainsi être là pour prendre réellement de la « valeur »
c’est à dire la matière (de ça ; raison pour laquelle qu’il faille aller jusqu’à là ou jusqu’à ça pour se
détacher) et le sens (de « soi »)
c’est à dire le « bien » d’autrui
afin de pouvoir ainsi !!
Encore + croire en leur histoire
« ressortir »
et/ou en « profiter » (encore + nuire sans que cela ressorte comme tel pour prendre la vie, la
vitalité ou la « lumière » … De ceux qui entrent en contact et qui n’en rechaperont pas. Soit ils
seront conquis, neutres ou alors plus là).
Et ça sert rien de déménager puisque ça se passe sur un autre plan (c’est dans l’invisible ou là ça
n’est pas « possible » ;
ça n’existe pas).
Et ainsi que ça (ce qu’ils permettent, se permettent ;
font et sont)
s’étendent encore +
pour que ça ne leur « coûte » pas
mais belle et bien « profite » !
Et pour cela il faut que le bien devienne mal ( = inverser le sens des valeurs
et/ou l’ordre des choses).
Pour que la « lumière »
ou le « bien »
soit ainsi absorbé
et qu’il ne puisse pas échapper à ce qui se « passe » (« prend », « enfle »).

Le propre et le fait d’avoir raison du monde,


le « dessus » ou la main ;
pour renforcer le sort
de ceux qui sont au « centre » (« loués », « félicités », qui « s’en sortent » bien
et/ou qui ressortent en « bien »).
C’est à dire qui sont à l’Origine
et/ou « responsable » de ça (sans même le réaliser ;
le pire ou le « meilleur » !).
Dès qu’ils sont sans limites,
les autres les « supportent »,
pour ne pas le réaliser ça,
mais belle et bien être absorbé ;
c’est à dire être conquis, neutres ou plus là !

Vous n’avez aucune idée du pouvoir de ça.


Moi j’ai dû sorti de mon je,
mourir de mon vivant
pour ne plus être séparé de ça (du fait)
c’est à dire par le voile des apparences qui leur profitaient
qui leur revenait (ils avaient toute la couverture, tout tirer dans leur sens)
et/ou de ce qui est visible (« réalisé »).
Et avoir ainsi dû,
pousser ma réflexion jusque là

David VIEL – Le 27 11 2018


pour ne pas me faire « bouffer » (me battre contre ce que je n’arrivais pas encore à réaliser en l’état
ou en l’espèce) ;
dit autrement avoir dû réaliser « l’impossible » (dans ce sens là !)
pour ne pas profiter à ce que je ne reconnaissais pas,
à ce que je n’estimais pas
et qui me bouffait littéralement l’existence (sans que ça « ressorte » !! Le « meilleur » ou la pire).
Afin que ça « profite »
et non « coûte »
à ceux qui avait raison de moi.
Et dans ce sens,
de ce qui a raison du monde.

Raison pour laquelle si « l’histoire » ne leur donne pas raison (… à la fin dans ce qu’ils se
permettent),
si ça (les autres) ne leur revient pas,
ils sont « mal ».
Ça est censé leur donner raison (leur « profiter » et non leur retomber « dessus »
= ça, ce qu’ils permettent, se permettent n’est pas censé leur « coûter » cher, à condition bien
évidemment que ça bouffe, ait raison de TOUT ce qui « est ».
Pour que ça ne se sache pas c’est à dire pour que le « bien », la « lumière », ce qui « est » n’en
réchappe pas).

Le nerf de le « guerre » c’est le soi.

Non en l’ayant réalisé ça,


mais belle et bien permis.
Et moi,
pour que je le réalise ça de mon vivant ...
Ça veut dire,
que des personnes,
n’ont pas hésité à mon sujet
= être allé loin
pour avoir le « + » (être « brillant », avoir « raison » de l’Autre)
sans le « - » ;
dans le sens de ce qui est au « centre » (des « Lumières »
ou de ce qui ressort encore comme étant « brillant », « totem », « à faire » ou être « à louer »).

Essayer de changer le monde


(la forme et le fond)
sans avoir saisi ça
et ainsi vous êtes réalisé en soi.
Bon courage ;
vous n’avez pas idée de ça
et ainsi de vous en soi
malgré l’histoire
qui vous « profite »
et non « coûte » !
Pour être là (« en vie »)
et non, ne plus être là de fait !
Ou à, ce qui est doit vous revenir (pour ne pas disparaître,
pour ne pas être « mort » et/ou « fini » personnellement.

David VIEL – Le 27 11 2018


Pour continuer à « avancer » ;
c’est à dire à croire en votre histoire, en votre « pouvoir »
ou à oublier votre condition
pour être belle et bien « infini »,
« à féliciter »
et/ou sans « fin »).
Au sujet de ça,
ça bouffe TOUT ce qui « est » ;
rien n’en réchappe.
Ça « tue »
ou commande TOUT ce qui « est ».
Raison pour laquelle,
mentir malgré l’attraction
ou la suggestion
n’est pas une bonne idée (mince affaire).
Et si une personne ne voit pas le mal à ça,
ment !
Alors je ne vois pas comment elle pourra parler d’amour (être juste, être riche en soi, être
estimable) :
c’est à dire comment elle pourra s’opposer à ce qu’elle permettra pour continuer à croire en son
histoire ou à le « pouvoir ». Dans ce sens, vous serez juste là pour lui « profiter » ou être dans ses
griffes sans que ça « ressorte ». Je rappelle que ce dont je rends compte n’existe pas pour que ça se
passe en histoire sans que rien n’en « réchappe » et/ou puisse vous permettre d’échapper à ce qui
Vous Aura. Et ça se « passe » en histoires ; en « vrai »).

Mentir sans voir le mal (le réaliser ça)


mais belle et bien voir le « bien » (le « paradis » ; une « justice » ou un « ordre »)
ce ne sera pas pour être honnête !
Pour être juste au final !
Mais belle et bien être là,
pour que ça ne leur retombe JAMAIS « dessus » ;
le « mal » qu’ils se donnent
pour se « préserver » de ce dont ils sont « responsables »
et/ou à l’Origine
pour être « estimable »
avec le temps, ce temps (le « bien » devra disparaître pour ça!),
sans l’être.
Afin de pouvoir de fait,
bouffer TOUT ce qui « est »
c’est à dire le faire de fait ! Ça ...
À l’envers à tout le monde
à tout ce qui est « en vie ».
Pour « réussir » à inverser l’ordre des choses (le « bien » sera « mal » ou le « mal » sera « bien ».
Le « haut » sera en « bas » ou le « bas » en « haut » ; inversement des pôles).
Sans voir le « mal »,
mais belle et bien une « progression » les concernant personnellement,
c’est à dire un « ordre » = le « bien » dans ce qui est mal (le permettre ça ; « l’impossible » ou
l’impensable).

Le temps d’une vie


il y a une procession

David VIEL – Le 27 11 2018


ou un changement d’état.

Être « en vie »


l’air de RIEN ça « tue »
... Je rappelle que vous avez rien fait pour ça.
Raison pour laquelle vous vous le permettrez ! Autant.
Dans l’idée de le « valoir »,
de le « mériter »,
d’être «unique »
sans l’être pour autant en l’état ou en l’espèce ;
sauf en ayant raison du monde,
et non alors en ayant conscience de ça !
Dans ce sens,
ça n’existera jamais pour vous.

Vous avez en fait ! RIEN réalisé


c’est à dire rien fait pour ça,
pour vous le permettre encore +
pour avoir la preuve,
ou conscience de ce qui vous échappe, de fait !
Ça va « un peu » plus loin
que ce dont vous êtes, pour RIEN
pour continuer à le « pouvoir ».
et/ou à ne pas réaliser,
ce qui vous permet de dire Je,
ce qui vous permet de vous fixer
ou de ressortir de ce qui serait sinon pour vous, la fin (la « ruine »).

Sans le réaliser ça,


ou avoir cette démarche,
ce sera pour être « bien » personnellement (pour manquer de RIEN)
et non être « mal » (pour manquer de TOUT)
= Ne pas manquer d’air.

**
Vous avez été bien « seul »
avant de « grandir »
pour être « responsable » !
Ou en « couple » (« adulte », « grand », en « droit » … de le « faire »).
Et malgré le fait d’avoir été célibataire
c’est à dire avant d’avoir « mûri »
ou réfléchi à ça (en un sens !)
ça vous sera en fait « pénible » d’être à nouveau célibataire
et/ou de vous retrouvez « seul » (ça vous a ainsi échappé !).
C’est à dire que vous n’avez plus de « soi »
ou de « raison » ! d’ « être ».
Malgré l’histoire censée vous convaincre du contraire ;
pour avoir à nouveau ça.
Et effectivement en ayant encore la main (raison du monde)
vous ne risquez pas de le réaliser ça
mais belle et bien de vous le permettre encore +

David VIEL – Le 27 11 2018


pour que ça ne risque pas ou plus de vous arriver (vous faites ainsi la « preuve »
d’être «  unique »,
de le «  valoir  »
ou de ne pas être n’importe qui.
Pour renforcer votre je,
votre sort et non alors l’avoir bien réalisé ça ;
À ce qui vous « coûterait »
et non « profiterait »).

Lorsque vous êtes « deux »


il y ait de ça et de soi (il y a de la « peine »
pour en « valoir »
= pour ressortir de ce qui n’existe toujours pas
pour vous)
Et là, il y a en fait un mélange
de ça et de soi,
d’être et d’avoir
c’est à dire une combinaison («alchimie »)
pour réaliser des choses,
pour figer les choses dans un sens,
qui vous sera « propre »
et/ou votre personne (sort = qui sera les personnages dans l’histoire qui se « passe »)
dans le temps et l’espace ;
dans ce qui sera vos « murs »
ou les limites de votre « sujet » (c’est à dire votre res-sort à travers l’objet
qui a « pris »
pour avoir du jeu,
et non être sans avenir ;
RIEN).

Je rappelle qu’il y a,
- le surmoi,
- le moi
- la conscience (et l’ego en ayant raison du monde, tue ou plutôt écrase la conscience)
- le ça
et
- le soi.
Et pour gérer tout ça,
vous avez besoin d’une histoire ;
d’autrui (d’autres que « soi » raison pour laquelle que vous avez envie d’aller « dehors »
ou de vivre pour l’avoir ça. Afin d’avoir ce que vous ne réalisez pas encore mais que vous avez
quand même besoin d’avoir pour être encore là « demain ». Pour encore croire en votre histoire, le
« pouvoir » et/ou le plaisir).
Non pour le réaliser ça,
ou avoir conscience de vous en soi !
Mais belle et bien passer encore par l’objet,
le monde
ou l’histoire  ( = vous figurez encore ça)
pour encore le « pouvoir »
et/ou le plaisir ;
pour encore « progresser » dans l’histoire qui se « passe »

David VIEL – Le 27 11 2018


et/ou dont votre sentiment sera à l’Origine
et/ou « responsable »
non pour le réaliser ça, vous révéler sauf ...
Dans le sens qui est selon vous que du « + »
et non «- » (dans le sens du « profit », des « Lumières » qui Vous Aura. Dans ce sens vous « louez »
les Marques.
Vous existez à travers le Marché.
Et donc vous donnez votre vie,
c’est à dire votre temps (de ça, de l’importance) et de l’énergie (le « soi », votre énergie, affection) à
ce que vous ne réalisez même pas,
pour être « bien » personnellement
et non « mal ».

Moi on me l’a fait vivre,


le « - »
pour que certains
soient et restent de fait !
« Positif ».
Pour continuer à le « mériter ».
Pour continuer à ressortir de ce qui aurait la « fin » à leurs sujets.
Pendant que c’était bien et bien la fin à mon « sujet »
sans être critique à ce sujet,
mais belle et bien avoir vu un « ordre » (un « mérite ») ;
pour le « pouvoir » et/ou le plaisir.
Pour avoir le droit, ce « droit »
et non avoir à méditer ça (dans ce sens ne vous leurrez pas ! Ce n’est plus un rapport d’être humain
à être humain tout en parlant «d’ordre » ou de « justice » c’est à dire de « félicité »).
Je ne vais pas dire le nombre d’années
où j’ai médité ça
où j’ai enduré ça,
où je n’étais pas « là » de fait (où j’étais « passé », du « passé » ou « dépassé »).
Pour permettre à d’autres de le « mériter »,
à le « pouvoir »
c’est à dire à être dans le « positif »
dans le « +» (d’avoir de « l’avenir »)
et non être dans le « - » (« passé », du « passé », « dépassé »).

Ça est ce qui est « permis » (par autres que « soi »)


pour avoir un « res-sort » qu’ils n’auraient pas sinon.
Ça est le « négatif » du « positif »,
le contraste à TOUT ce qui « est » (à ce qui « ressort » et ainsi « passe », se « passe » ).
Ça est de l’anti ou l’ombre à ce qui est matérialisé, à ce qui est « fait »
à ce qui ressort et/ou à ce qui se « passe » (… À ce qui est « là » de fait).
Ça est ainsi encore vécu,
pour avoir raison du monde (de TOUT ce qui « est »)
pour avoir la main (de l’avenir ; sinon ça leur échapperait)
vis à vis de ce qui ne ressort plus,
de ce qui n’est plus ;
de ce qui est de fait (de corps et/ou d’esprit)
plus « là » (sans avenir) ...
C’est à dire « enterré » (une histoire « passée »)

David VIEL – Le 27 11 2018


pour le plus grand plaisir,
ou le « pouvoir »,
de ceux qui peuvent alors « célébrer » ça,
en paix.

Donc la rencontre
voir « l’Union »
a été pour ça ;
pour « avancer » sans risque de connaître de fin à condition que ça (les autres) leur « profite » (dans
le sens des «  Lumières » et/ou de ce qui est au « centre ») et non que ça, leur « coûte ».

Vous en êtes encore,


à vous figurez ça !
C’est à dire à mettre le monde en boîte,
en poche,
pour que ça (les autres)
ne vous échappe pas
mais belle et vous revienne 
Est-ce que vous vous figurez ça ? Est-ce que vous vous faites valoir ?
Ou est-ce que vous vous dévoilez ?
Apportez-vous du sens et de la matière ?
Je rappelle tout de même qu’il y a une issue,
et que le « bien » que vous avez en tête,
ne dure qu’un temps
pour soit révéler une âme,
soit une personne qui manquera pas d’air (de RIEN)
et/ou qui deviendra, une idole (« totem » avec les conséquences que ça implique ! Une idole ruine
le monde ; c’est à dire un fait)
= Pour ne pas reconnaître la même chose,
ou être là pour la même chose.
Le propre et le fait d’être « totem »
d’être « pilier »
du fait de faire de l’effet
de faire leur « trou »
comme ça !
Et en réalité être un boulet (problème)
et non être un cadeau.
Et comme ça « prend »
impossible de les « toucher » !

Si ça a raison des gens,


alors il n’y a pas ou plus de « mal » (de limite à leurs sujets !!!).
Ça ainsi leur « profite » !
Ou ça (le temps à-venir) va dans le sens,
de ceux qui seront, au « centre » !
Pour renforcer leur sort (je, sort, culte)
ou être de fait « célébré » (je rappelle le nombre de « célébration » pendant que le monde courre à
sa perte).
Pour révéler encore une idole,
et non alors,
une âme (au fond)

David VIEL – Le 27 11 2018


et/ou du fond.

Dans le sens des « Lumières » (d’une « richesse » sans connaître de fin, de limite à leur sujet … !
Entreprise)
la lumière (le soi) qui entre en matière,
n’en ressortira pas (n’en réchappera pas).
Elle sera prise (il y aura une emprise = histoire)
pour être de fait conquise, neutralisée ou « morte» (de corps et d’esprit, d’esprit et non de corps, de
corps et non d’esprit).
Pour renforcer leur « culture »
leur « trou »
ou leurs « murs » (célérité, vision des choses, entropie pour que ça ne leur « coûte » pas cher mais
belle et bien que ça leur « profite » et cela sans risque de connaître fin = de manquer de matière, de
temps, de ça et d’énergie. Le propre et le fait, de bouffer TOUT ce qui « est » pour le « pouvoir » et/
ou le plaisir).
Pour que le mouvement qui ressorte en « bien »
puisse être « perpétuel »
ou comme étant « culte » (ce qui « ressort » en « bien » n’est pas forcément « bien » mais prouve
que ça a raison du monde. Il faut saisir la mécanique, « comprendre » = intégrer que tout ce qui
«  ressort » captive. C’est à dire prend le temps et l’énergie pour prendre de facto ! De la
«  valeur  » et/ou de la « hauteur »)
= La lumière n’en ressort pas,
ou la vérité ne ressortira pas ;
si elle s’en approche de trop près (ça déconcentrera,
pour avoir l’attention
et ensuite l’affection
puisque ça échappe à l’entendement.
Sans avoir réalisé ça
et/ou avoir conscience de soi à ce point,
ça aura raison d’une personne,
quel que soit son sujet
sa vision
pour continuer à croire en son histoire,
ou à le « pouvoir »
c’est à dire « à s’appartenir »
= à échapper, à ce qui leur échappera
et ainsi à ce qui les aura).

Lorsque je dits que ça « brille »,


que ça « dépasse » l’entendement
et/ou que ça a raison de TOUT ce qui « est » ...
Ce n’est pas pour RIEN.

Raison pour laquelle,


que c’est difficile à appréhender ;
c’est difficile à aller jusqu’à la singularité,
à la « source » de tout et de toutes choses
(d’aller jusqu’au « pot-aux-roses » ou se dévoiler à ce point)
au « centre »
ou à ce qui est au « totem » ;
pour « débrancher » ça ...

David VIEL – Le 27 11 2018


Le « trou » (vous n’avez pas idée,
de certaines « masses »
et/ou « gravité » ;
devoir traverser ça,
et en revenir).

Et vous, vous le fait en histoire !


Donc sans objet
il n’y a plus « moyen » !!
De matière, ça
qui doit prendre « forme »,
sinon c’est la « fin ».
Et rappelez moi déjà ?
Autours de quoi
vous tournez,
pour vous « appartenir »
ou vous « en sortir » ? … Avec le temps.

Vous n’avez pas raison


mais conscience de TOUT ce qui « est » ! « Bien » pour vous (votre « soi »)
pour être encore là et pas autres part.
Pour être « dedans »
ou être encore votre « vie » (en « forme »).
En ayant raison du monde ( = cette influence là)
pour avoir raison du monde
et en « vivre » (pour « fêter » ça
et non alors, le réaliser).

Vous êtes « obligé » de faire quelque chose


vous êtes « obligé » de passer par le monde
ou l’objet
pour vous fixer ;
sinon ça vous échapperait
ça vous coûterait
avec les conséquences que ça impliquera ;
non pour le réaliser ça,
mais belle et bien réaliser une entreprise qui « marchera»,
dans le sens des « Lumières » (du « progrès ») ;
vous en êtes encore là !
Vous êtes encore « dedans »
dans le « faire »
ou dans ce qui fabrique encore des idoles d’un côté,
pour vous faire « marcher » (pour vous faire tenir le « coup » dans ce sens là ! = Vous Avoir),
et désoler le monde de l’autre (apporter la « ruine »; dans les faits c’est belle et bien la ruine).

Et en même temps,
comment ne pas imploser
ou exploser
sans avoir raison du monde
après que ça est « parti » ! « Fait ».
Si vous l’avez permis ça

David VIEL – Le 27 11 2018


ça ne sera pas pour que ça vous échappe,
au final ! Être sans RIEN.
Il y a ainsi ça à réaliser ;
c’est à dire ce qui vous échappe,
afin de changer d’état ?!
Ou le réaliser ça
au lieu de le permettre
et/ou que d’autres se le permettent avec vous,
pour le « pouvoir »
ou le plaisir.

Sans passer par l’objet,


c’est être « mort » ;
= avoir ça (le monde, toute la misère du monde)
sur les épaules (du « mal »).

C’est insupportable,
raison pour laquelle,
vous le faites
vous vous le permettez (ça) à travers l’objet,
pour être « bien »
et non « mal » certes !
Mais être sans l’avoir réalisé aussi bien …
- Ça (ce qui permet d’être « bien »,
ou d’être «  là  » et pas autre part).
Ce qui vous permets de vous « réaliser » (ou de croire en votre histoire)
et le
- Soi ;
sauf à travers l’objet
qui doit avoir raison du monde,
pour « en vivre » !
= Être sans réaliser que ce sont les autres (leur temps et leur énergie) qui vous permet « d’en
vivre » ! D’avoir le sentiment de vous « connaître » !
Ou que ça, les autres vous appartiennent pour que ça continue à « marcher » pour vous !!
Ça, le monde, les autres ainsi vous Revient de droit pour le prendre, le droit, ce « droit » !).

Ça a une telle influence


qu’ils ne peuvent pas se décoller de ça,
comme ça  (si ça leur prend)
surtout lorsque les choses (ça)
leur échappent
après que ça leur a profité ;
c’est à dire être allé dans le sens,
des « Lumières »
de là à oublier leur condition.

Moi je suis juste là,


pour le leur rappeler.
Pour leur rappeler que pour être « bien » personnellement (pour manquer de RIEN … La vue est
tellement «  sympa » = ça permet concrètement de jouer les « seigneurs »)
… d’autres seront alors de fait dans leur ombre,

David VIEL – Le 27 11 2018


c’est à dire « tombera » dans leur bras ou sinon « dessus » 
= ça « tournera » mal (afin d’avoir une « belle » histoire à raconter
et à se raconter).
Pour être « passé », du « passé », « dépassé ».
Et alors manquer concrètement de TOUT
après avoir manquer de RIEN
et/ou pas d’air.
Le propre et le fait de ne plus être « là » de fait («enchanté »)
mais belle et bien « enchaîné » (« déchaîné » et/ou être « désenchanté »).
Tout ce qui «  évolue » dans ce sens vole le « mérite », la « bien » d’autrui,
la « vedette » aux autres !
Pour ressentir un « progrès ».
C’est à dire pour « prendre » la lumière,
pour prendre la main
et/ou tirer réellement la « couverture » sur eux (le sentiment est en pensée ; et dès qu’il y a moyen
il le prend le droit, ce « droit »)
sans voir le mal mais belle et bien une « progression », une « évolution » ( = un « ordre » et/ou
«  moyen »).
Je rappelle qu’il y a qu’une seule couverture malgré l’histoire censée « prendre » pour avoir
raison de TOUT ce qui « est ».

Et faire alors ce qu’il faut,


pour que ça
ou ce qui « ressort » en bien (ce qui est « totem »,
et non « tabou »)
continue à l’être ...
Et cela sans se poser trop de questions.

Si vous faites votre « trou »


votre vie,
ce ne sera pas pour le réaliser ça ;
croyez-moi !
Mais belle et bien pour avoir +
pour avoir raison de TOUT ce qui « est », à la fin (et là il faudra alors vous mettre la main
« dessus »
sans passer par l’objet
pour vous « débrancher » ;
ou vous faire lâcher ce qui aura raison de vous,
sans même le réaliser,
pour vous le permettre ça ! Encore +
« L’impossible »
ou l’impensable ;
pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir).

Dans ce sens,
vous aurez réellement le sentiment de vous êtes donné du « mal » !
Pour le prendre alors le droit, ce « droit » !

David VIEL – Le 27 11 2018


Intro

Narcisse

Le "pouvoir" du mensonge ou le plaisir d'avoir raison sans raison

Narcisse le Saint-Patron des idoles (de ceux qui adorent leur "parcours" autant qu'une personne peut
aimer son image ; l'effet qu'elle fait).
Narcisse qui vole le bien (la vie) d'autrui sans être critique à ce sujet mais belle et bien voir un
intérêt et/ou voir une justice, un ordre ... Quel que chose qui lui est familier, propre (c'est à dire la
preuve de ce qu'il voit et permet pour être réellement "dedans" ou égale à son image, à son
sentiment ou à ce qu'il permet, entreprend). Tout en considérant qu'en l'état ou en l'espèce tout
sentiment est là pour faire la preuve d'être "unique" afin d'oublier sa condition ou se "préserver" de
ce dont il sera à l'Origine, "responsable" pour continuer à croire en son histoire, en son "pouvoir" ou
avoir raison de TOUT ce qui "était", "est, "sera". C'est à dire raison de ça (du temps) certes mais
celui des autres à travers ce qu'il entreprend pour qu'il n'y a pas de fin (de mal) à son sujet (à son
propos) à travers l'objet celui qui a eu raison de la personne "en vie" et/ou du sentiment en pensée.
Non pour le réaliser ça ! Mais belle et bien avoir ce qu'il voit et/ou permet pour être égale à ce qui
lui échappera inéluctablement (forcément).

Prendre les couleurs mais également la vie (être sans « égale ») à travers l'histoire qui "prend", qui a
raison du monde pour qu'il n'y ait plus de fin pour ceux qui sont de fait ! Au "centre", « loué » c'est
à dire à l'Origine ou être "responsable" de ce qu'ils ne réalisent même pour continuer alors, à le
permettre, à se le permettre tout en parlant d'ordre ou de juste (à le "valoir" et/ou « s’y croire » à ce
point là. Pour le prendre le droit, ce « droit » !). Merci Kodac (une marque sera toujours là pour
votre "bien").

David VIEL – Le 27 11 2018

Centres d'intérêt liés