Vous êtes sur la page 1sur 52
RAPPORT ANNUEL 2016

RAPPORT

ANNUEL

2016

SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU L’ASSISTE

SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU L’ASSISTE

Sommaire 06 08 10 20 28 50 36 INTERVIEW COMITÉ DE L’ONCF EN UN CLIN

Sommaire

06

08

10

20

28

Sommaire 06 08 10 20 28 50 36 INTERVIEW COMITÉ DE L’ONCF EN UN CLIN D’ŒIL

50

36

INTERVIEW

COMITÉ DE

L’ONCF EN UN CLIN D’ŒIL

LE TRANSPORT DES PASSAGERS Priorité au confort client et à la qualité de service

LE FRET ET LA LOGISTIQUE Au plus près des enjeux sectoriels des entreprises

DES GRANDS PROJETS D’INVESTISSEMENTS Pour un réseau robuste et moderne

LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ Deux priorités absolues

DU DIRECTEUR

DIRECTION

GÉNÉRAL

58

LE CAPITAL HUMAIN Un engagement permanent et des compétences

64

HUMAIN Un engagement permanent et des compétences 64 LA GOUVERNANCE Un système en amélioration continue 72

LA GOUVERNANCE Un système en amélioration continue

72

DÉVELOPPEMENT DURABLE Tous contre le réchauffement climatique

80

UNE COMMUNICATION Innovante et durable

88

LA COOPÉRATION FERROVIAIRE À L’INTERNATIONAL Amplification du partenariat Sud‑Sud

94

SITUATION FINANCIÈRE Performances globales

FERROVIAIRE À L’INTERNATIONAL Amplification du partenariat Sud‑Sud 94 SITUATION FINANCIÈRE Performances globales
FERROVIAIRE À L’INTERNATIONAL Amplification du partenariat Sud‑Sud 94 SITUATION FINANCIÈRE Performances globales
FERROVIAIRE À L’INTERNATIONAL Amplification du partenariat Sud‑Sud 94 SITUATION FINANCIÈRE Performances globales
Interview du Directeur Général Tout d’abord, quel regard portez‑vous sur le bilan 2016 ? Grâce

Interview du Directeur Général

Tout d’abord, quel regard portez‑vous sur le bilan 2016 ?

Grâce à une famille « cheminot » mobilisée, l’Office a achevé l’année sous le signe de l’engagement et de la persévérance sur la voie de la concrétisation des projets structurants en cours. Mais, faut-il souligner que nos préoccupations majeures ont été en 2016 de conduire convenablement ces grands travaux, tout en faisant le choix de maintenir l’offre presque au même niveau, d’effectuer l’essentiel des travaux pendant la nuit, de veiller à garantir le niveau de sécurité exigé, et de limiter autant que possible l’impact des chantiers sur la qualité du service.

Bien entendu, des performances d’ordre commercial, économico-financier et technique ont été au rendez-vous, traduisant les efforts déployés pour honorer nos engagements vis-à-vis de nos parties prenantes. Ces performances ont été conjuguées à un rythme d’investissements, ayant atteint sa vitesse de croisière, et au perfectionnement continu de notre mode de gouvernance. Ceci laisse dire que le mode ferroviaire demeure un véritable vecteur de développement durable de notre pays.

Justement, avec près de 6 milliards de dirhams d’investissements pour la seule année 2016, où en êtes vous ?

Comme il est donné de constater, le réseau ferré est aujourd’hui un gigantesque chantier à ciel ouvert de Tanger à Marrakech. Les travaux se poursuivent à un rythme effréné pour livrer les projets inscrits dans le cadre d’un plan de développement, que de mémoire de cheminot est sans précédent dans l’histoire des chemins de fer de notre pays.

Actuellement en phase d’achèvement, ce programme concerne les axes porteurs les plus sollicités et comporte essentiellement le projet de construction de la ligne à grande vitesse reliant Tanger à Casablanca et les grands projets structurants visant à rendre plus viable et plus moderne le réseau existant : triplement Kenitra-Casablanca, doublement complet Casablanca-Marrakech, dé-saturation du nœud de Casablanca, modernisation et renforcement des installations de sécurité, réhabilitation du tunnel ferroviaire reliant Salé à Rabat, construction de nouvelles gares…

reliant Salé à Rabat, construction de nouvelles gares… Quid du projet de la ligne à grande

Quid du projet de la ligne à grande vitesse Tanger‑Casablanca ?

Grâce à une forte mobilisation, soutenue par les différentes parties prenantes, et à un système de gouvernance approprié, ce méga projet est aujourd’hui en phase de préparation de l’exploitation. Ce projet, dont le coup d’envoi officiel des travaux a été donné par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, a franchi des paliers importants dans sa réalisation, enregistrant à fin 2016 un taux d’avancement global de 86 %.

À fin 2016, la quasi-totalité des terrains libérés, 160 km de l’infrastructure génie civil réalisée, les équipements ferroviaires installés sur la majorité du linéaire, la totalité des trains à grande vitesse réceptionnés, l’atelier de maintenance des trains est opérationnel à Tanger, les essais du matériel roulant sur la ligne classique achevés, le simulateur de conduite réceptionné, l’offre commerciale en cours de finalisation et les travaux des gares se poursuivent à un rythme soutenu…

S’il est vrai que ce projet s’avère un cas d’école vu ses spécificités, il n’en demeure pas moins que grâce à la stratégie adoptée pour son management, il constitue une véritable occasion pour acquérir et développer notre expertise et savoir-faire dans le domaine de la grande vitesse, mais également pour faire bénéficier les entreprises nationales de cette opportunité exceptionnelle et asseoir un écosystème ferroviaire local.

Autant de projets structurants, qu’en est‑il de leurs retombées ?

Dès leur mise en service, ces projets structurants ne manqueront pas à partir de 2018 d’améliorer, voire même, métamorphoser la configuration du réseau ferré national dans l’objectif de transformer complètement l’offre ferroviaire, de renforcer la sécurité, d’améliorer la qualité de service et de compacter la carte en réduisant les temps de parcours.

Sans oublier bien entendu, l’impact de ces projets sur le développement du tissu économique national et la dynamisation des activités des entreprises marocaines impliquées. Concrètement, l’Office a fait appel à un portefeuille conséquent de 3 000 fournisseurs pour ces projets ayant touché un spectre diversifié d’activités, contribuant ainsi à la création de la valeur et d’emplois durables.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de l’année 2016 ?

Les initiatives menées sont certes multiples et ne peuvent que nous conforter dans nos choix stratégiques. Mais si je dois me contenter de citer les événements phares ayant caractérisé cette année, je citerai le lancement par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, du projet de construction de la gare LGV de Rabat Agdal et notre participation à la COP 22 notamment avec le Train du Climat dont le coût d’envoi a été donné par Son Altesse Royale Moulay Rachid. Il s’agit d’une exposition itinérante qui a sillonné 12 villes du Royaume avec l’objectif de sensibiliser les citoyens autour de la problématique du réchauffement climatique. Sans oublier la réalisation pour la première fois de notre bilan carbone, conjugué avec le lancement du grand chantier de certification ISO 50 001 (efficacité énergétique) et ISO 14 001 (environnement) dans le cadre de notre stratégie de développement durable.

En quelques mots, comment se présente l’avenir pour l’ONCF ?

L’Office aborde l’avenir avec beaucoup de confiance, de sérénité, de mobilisation mais surtout avec une volonté et un goût pour les challenges. L’année 2017 sera une année charnière aussi bien pour gérer les chantiers en cours et atténuer leur impact sur l’exploitation, que pour les préparer à la mise exploitation.

Notre priorité sera également de faire aboutir le prochain Contrat – Programme, traçant la feuille de route pour les années à venir selon un business modèle plus élaboré prenant en compte les nouvelles ambitions de développement du ferroviaire dans le cadre de la stratégie tracée pour faire de l’ONCF un opérateur toujours dynamique, innovant et performant au service de la mobilité durable des personnes et des biens.

Cette nouvelle ambition est portée au quotidien par des femmes et des hommes qui travaillent d’arrache-pied pour atteindre les objectifs tracés, portant à cœur la performance et la compétitivité de l’entreprise.

Notre engagement commun, c’est toujours de mieux faire voyager nos clients, mieux acheminer les biens, mieux développer notre système, mieux manager, mieux communiquer et mieux se positionner dans l’échiquier international et régional. Bref, mieux servir le développement de notre pays !

et régional. Bref, mieux servir le développement de notre pays ! M. MOHAMED RABIE KHLIE Directeur

M. MOHAMED RABIE KHLIE Directeur Général

Comité de Direction

M. MOHAMED RABIE KHLIE Directeur Général
M. MOHAMED RABIE KHLIE
Directeur Général
FATIMA LASIRI Direction Finances et Contrôle de Gestion SAID CHANDID Direction Stratégie et Communication
FATIMA LASIRI
Direction Finances et
Contrôle de Gestion
SAID CHANDID
Direction Stratégie
et Communication
ABDELAZIZ
AMOKRANE
Direction Achats
LAHCEN ACHIBANE
Direction Ressources
Humaines
& Affaires Juridiques
AMAL CHRAIBI
Direction
Systèmes
d’Information
MOHAMMED
SMOUNI
Pôle
ALI EL KARRAM
Pôle Voyageurs
Développement
ABDELMOULA
ZEKRAOUI
Pôle Infrastructure et
Circulation
AZEDDINE
EL AMRAOUI
Pôle Fret et
Logistique
KHALID
ABDELKHALEK
MOHAMMED
KHAIRANE
YASSINE
KHARDI
Direction LGV
Direction Transport
Direction Ingénierie
Construction
Voyageurs
MOHAMMED
OUBRAHIM
Direction Commerciale
Marchandises
ROKIA BELKEBIR
ABDELOUAHED
SAID NASSIRI
BRAHIM
Direction
BOUFATMA
Direction LGV
ZAARAOUI
Commerciale
Direction Transport
Exploitation
Direction Circulation
Voyageurs
Marchandises
RAISSOUNI SANAE
MUSTAPHA HANYN
Direction LGV
Direction Maintenance
Support
Infrastructure
MOHAMMED
CHAHID
Direction Valorisation
du Patrimoine
AHMED
BOUHALTIT
Direction MOE
Casablanca‑Kenitra
ERRACHID FAKIHANI
Direction Régionale
Infrastructure
et Circulation Sud
HASSAN ECHCHFARJLI
Direction Régionale
Infrastructure
et Circulation Centre
MOHAMED RHROUDI
Direction Régionale
Infrastructure et
Circulation Nord
MOHAMMED ALAOUI ADOUIRI Chargé de Missions auprès du Directeur Général PÔLE SECURITÉ ET CONTROLE KHADIJA
MOHAMMED
ALAOUI ADOUIRI
Chargé de Missions
auprès du Directeur
Général
PÔLE SECURITÉ
ET CONTROLE
KHADIJA BOURARA
Chargée de Missions
auprès du Directeur
Général
EL KEBIR AKRIM
Direction Inspection
Sécurité

EL HASSANE

LEQSIOUER

Pôle Maintenance

Matériel

LAHCEN BOULAASSAS Direction Maintenance Matériel Moteur

ABDELGHANI

ABDELMOUMEN

Direction Matériel

Remorqué

BENMCHICH

MY ABDESSLAM

Directeur Maintenance

Matériel

01 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Mission, vision et valeurs Faits marquants

01

01 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Mission, vision et valeurs Faits marquants 2016
01 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Mission, vision et valeurs Faits marquants 2016

L’ONCF en un clin d’œil

Profil de l’ONCF01 L’ONCF en un clin d’œil Mission, vision et valeurs Faits marquants 2016 Chiffres clés 2016

Mission, vision et valeurs01 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Faits marquants 2016 Chiffres clés 2016 10

Faits marquants 201601 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Mission, vision et valeurs Chiffres clés 2016

Chiffres clés 201601 L’ONCF en un clin d’œil Profil de l’ONCF Mission, vision et valeurs Faits marquants 2016

Profil de l’ONCF

CARTE RÉSEAU FERRÉ

TANGER MED TANGER NADOR TETOUAN OUJDA M.B KSIRI SIDI YAHIA SIDI KACEM KÉNITRA TAOURIRT RABAT
TANGER MED
TANGER
NADOR
TETOUAN
OUJDA
M.B KSIRI
SIDI
YAHIA
SIDI KACEM
KÉNITRA
TAOURIRT
RABAT
FES
MOHAMMEDIA
MEKNES
CASABLANCA
EL JADIDA
AÉROPORT Mohammed V
SIDI EL AIDI
BOUARFA
SETTAT
SAFI
OUED ZEM
KHOURIBGA
BENGUERIR
MARRAKECH

Réseau existant

Lignes conventionnelles en cours de réalisation

Projet LGV Tanger - Kenitra

TANGER MED TANGER NADOR TETOUAN OUJDA M.B KSIRI SIDI YAHIA SIDI KACEM KÉNITRA TAOURIRT RABAT
TANGER MED
TANGER
NADOR
TETOUAN
OUJDA
M.B KSIRI
SIDI
YAHIA
SIDI KACEM
KÉNITRA
TAOURIRT
RABAT
FES
MOHAMMEDIA
MEKNES
CASABLANCA
EL JADIDA
AÉROPORT Mohammed V
SIDI EL AIDI
SETTAT
BOUARFA
OUED ZEM
SAFI
KHOURIBGA
BENGUERIR
MARRAKECH

RÉSEAU FERRÉ NATIONAL

MATÉRIEL

ROULANT

CAPITAL

HUMAIN

RÉSEAU FERRÉ NATIONAL MATÉRIEL ROULANT CAPITAL HUMAIN 3600 Longueur des voies (km) 2110 Longueur des lignes

3600

Longueur des voies (km)

2110

Longueur des lignes (km)

Lignes électrifiées

120

Gares

63

Densité du réseau (km/millions d’habitants/km 2 )

51 %

Population desservie

214

Locomotives

37

Rames automotrices

567

5275

Wagons

à marchandises

7535

Collaborateurs

16 %

Taux d’encadrement

46

Age moyen (ans)

6 %

Effectif féminin

27 %

Taux de rajeunissement

75 %

75 % Voitures à voyageurs

Voitures

à voyageurs

Mission, vision et valeurs

RAISON D’ÊTRE

VISION

AXES

STRATÉGIQUES

VALEURS

valeurs RAISON D’ÊTRE VISION AXES STRATÉGIQUES VALEURS L’ONCF est un Etablissement Public à caractère

L’ONCF est un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC), doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Il a pour missions d’assurer le transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises dans les meilleures conditions de sécurité, de sûreté, de confort, de régularité, de coût et de développement durable. C’est ainsi que l’Office a pour objet :

• l’exploitation du réseau ferré national ;

• la réalisation des études, la construction et l’exploitation des lignes nouvelles de chemin de fer ;

• l’exploitation de toutes les entreprises se rattachant, directement ou indirectement, à l’objet de l’Office.

directement ou indirectement, à l’objet de l’Office. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie co‑construite pour
directement ou indirectement, à l’objet de l’Office. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie co‑construite pour
directement ou indirectement, à l’objet de l’Office. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie co‑construite pour

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie co‑construite pour la prochaine décennie baptisée « Destination 2025» , le Groupe ONCF affiche une nouvelle vision qui consiste à se positionner en tant que « leader national de la mobilité durable au service des politiques publiques, qui se réinvente face à ses nouveaux enjeux stratégiques ».

se réinvente face à ses nouveaux enjeux stratégiques ». Cette vision commune est portée par cinq

Cette vision commune est portée par cinq axes stratégiques, traçant les orientations du Groupe ONCF en vue de satisfaire les attentes de chacune de ses parties prenantes et qui sont les suivants :

• axe 1 : le groupe ONCF, leader national de la mobilité durable ;

• axe 2 : le groupe ONCF, fait du développement de sa performance interne un levier essentiel face à ses enjeux stratégiques ;

• axe 3 : le groupe ONCF, accélère la valorisation de ses actifs matériels et immatériels pour développer des relais de croissance ;

• axe 4 : le groupe ONCF, au service des politiques publiques de mobilité et d’aménagement du territoire ;

• axe 5 : le groupe ONCF, contribue à la promotion et au développement de la filière ferroviaire marocaine et de son rayonnement dans sa région.

ferroviaire marocaine et de son rayonnement dans sa région. Pour accomplir convenablement la mission de l’ONCF

Pour accomplir convenablement la mission de l’ONCF et mieux satisfaire ses parties prenantes, les collaborateurs de l’Office partagent dans leurs actions au quotidien les cinq valeurs ci‑après :

• la Sécurité ;

• l’Excellence ;

• la Transparence ;

• la Rigueur ;

• l’Engagement.

ci‑après : • la Sécurité ; • l’Excellence ; • la Transparence ; • la Rigueur
GARE Faits marquants 2016 SOLLICITUDE ROYALE • Sa Majesté Le Roi Mohammed VI lance les
GARE
GARE

Faits marquants 2016

SOLLICITUDE

ROYALE

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI lance les travaux de la future gare Grande Vitesse de Rabat‑Agdal.

Présentation au Souverain du nouveau projet de gare de Rabat‑Ville.

Signature, sous la Présidence de Sa Majesté Le Roi, avec la République Populaire de Chine d’un mémorandum d’entente pour le développement de la coopération dans le domaine ferroviaire notamment la ligne à grande vitesse Marrakech‑Agadir.

COUP D’ENVOI PRINCIER

Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid inaugure le Train du Climat, une exposition itinérante en marge de la COP22 pour sensibiliser le public aux enjeux climatiques.

GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,
GARES NOUVELLE GÉNÉRATION • Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra,

GARES NOUVELLE GÉNÉRATION

GARES NOUVELLE GÉNÉRATION

Lancement des travaux des gares de la LGV de Tanger, Kenitra, Rabat Agdal et Casa Voyageurs ainsi que de la gare de Rabat Ville et Témara.

Ouverture de la nouvelle gare ferroviaire de Bouskoura.

• Ouverture de la nouvelle gare ferroviaire de Bouskoura.

Achèvement de la construction des nouvelles gares de Benguerir, Taourirt et Oujda.

Lancement/poursuite des études relatives aux gares de Guercif, Settat, Skhirat, Meknès et Taza.

MATÉRIEL

 

ROULANT

 
ROULANT  

Rénovation de 38 voitures à voyageurs, soit un cumul de 176 sur 205 prévues.

Réception de 28 voitures à voyageurs neuves, soit 41 sur 60 commandées à la SCIF.

Relookage des sièges de 2 e classe de 24 trains à double étage.

• Relookage des sièges de 2 e classe de 24 trains à double étage.

Mise en œuvre du contrat de maintenance (JV) relatif aux locomotives électriques avec ALSTOM.

Préparation de 8 voitures pour le Train du Climat.

CAPITAL

HUMAIN

HUMAIN

Signature d’un protocole d’accord avec les partenaires sociaux couvrant la période 2016‑2021.

• Signature d’un protocole d’accord avec les partenaires sociaux couvrant la période 2016‑2021.

Mise en œuvre du système amélioré de la GRH.

Recrutement de 121 nouveaux collaborateurs (cadres et techniciens).

Transfert de la couverture de base gérée par la Mutuelle de Prévoyance Sociale des Cheminots à la CNOPS.

Obtention du label Or « ONCF, Entreprise sans tabac », pour la 4 e année consécutive.

Organisation de la 7 e édition de la Convention Cadres et Maitrises au profit de plus de 3 000 collaborateurs.

Mise en service de la colonie de vacances d’Asilah pour une capacité de 180 enfants.

de vacances d’Asilah pour une capacité de 180 enfants. ACTIVITÉ FRET ET LOGISTIQUE • Entrée en

ACTIVITÉ FRET ET LOGISTIQUE• Entrée en vigueur du nouveau contrat signé avec l’OCP pour la période 2016‑2021. •

Entrée en vigueur du nouveau contrat signé avec l’OCP pour la période 2016‑2021.

Mise en service des ports secs de Marrakech et de Fès.

Transport record de voitures entre l’usine Renault et le port Tanger Med (308 000 véhicules).

Signature d’un contrat avec PSA pour le transport des voitures entre la future usine de Kenitra et le port de Tanger Med : volume annuel de 100 000 voitures extensible à 200 000.

Développement du plan logistique, hydrocarbures et céréalier.

Reconduction, suite à un appel d’offres, des prestations logistiques à la plateforme Casa‑Mita pour le compte de LG.
Reconduction, suite à un appel d’offres, des prestations logistiques à la plateforme Casa‑Mita pour le compte

PROJETS RELATIFS AU RÉSEAU EXISTANTReconduction, suite à un appel d’offres, des prestations logistiques à la plateforme Casa‑Mita pour le compte

Achèvement des travaux de la 3 e voie entre Mansouriah et Temara (40 km).

Mise en service du Poste d’Aiguillage Informatique de Casa Port.

Achèvement de la plateforme pour le doublement entre
Benguerir et Sidi Ghanem sur 60 km.• Achèvement de la plateforme pour le doublement entre

Achèvement de la pose de la voie entre Benguerir et Sidi Bouathmane (30 km).

Poursuite du programme de sécurisation de la traversée de la voie.

PROJET DE LA LGV TANGER-CASABLANCAdu programme de sécurisation de la traversée de la voie. • Réalisation de 160 km de

Réalisation de 160 km de plateformes génie civil.

Réception de la totalité des trains à grande vitesse.

Fin des essais du matériel roulant sur la ligne classique.

Poursuite des travaux des gares.

Poursuite des actions de préparation à l’exploitation de la LGV (recrutement, formation, référentiels, etc).

ACTIVITÉ

VOYAGEURS

Transformation de la gare de Casa Port en HUB des dessertes régionales.

Mise en place du service d’accéssibilité aux Personnes à Mobilité Réduite au niveau des gares.

Digitalisation de l’écoute Client.

Déploiement du Wifi illimité et gratuit à tous les passagers dans les principales gares.

Adoption d’un nouveau concept de Centre de Relations Clients offrant de nouvelles prestations (nouveau n° : 2255).

DISPOSITIONS

FINANCIÈRES

prestations (nouveau n° : 2255). DISPOSITIONS FINANCIÈRES • Signature de protocoles d’accord avec des bailleurs

Signature de protocoles d’accord avec des bailleurs de fonds (BAD, FAD, CGD, Trésor Français, FADES, BID…) au titre des grands projets d’investissements.

Application, à compter du 1 er janvier 2016, du nouveau taux de TVA de 20 % au lieu de 14 % pour le transport des voyageurs et du fret.

Exonération de la TVA à l’import pour les trains et le matériel ferroviaire destinés au transport des voyageurs et du fret.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Réalisation du bilan carbone de l’ONCF pour l’année 2015.

Publication du 1 er rapport de développement durable de l’ONCF.

Certification du siège social ainsi que de la gare de Marrakech aux normes ISO 50001 (efficacité énergétique) et ISO 14001 (Environnement).

Signature d’un protocole d’accord avec NAREVA pour l’utilisation des énergies renouvelables devant couvrir 50 % des besoins de l’Office.

Signature d’un partenariat de développement durable avec la Société Nationale des Chemins de Fer Français (SNCF).

COOPÉRATION SUD-SUD

Ouverture à Casablanca du bureau régional de l’Union Intrenationale des Chemins de Fer ‑ Région Afrique.

Signature de conventions bilatérales avec la Société Ivoirienne de Gestion du Patrimoine Ferroviaire (SIPF), la Société de Gestion du Patrimoie Ferroviaire de Burkina Faso (SOPAFER B) et la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée (SNCF).

COLLOQUES ET RENCONTRES

Tenue du 1 er colloque de la Grande Vitesse Ferroviaire au Maroc sous le thème : « Maroc‑Grande Vitesse, accélérateur du développement, de la mobilité et des territoires ».

Organisation des 1 res Assises de la Mobilité Durable (AMD), à la veille de la COP22, sous le thème : « Enjeux climatiques, quels systèmes de transport pour demain ? ».

Chiffres clés 2016

TRANSPORT DE VOYAGEURS

TRANSPORT FRET ET LOGISTIQUE

INVESTISSEMENTS

RÉALISÉS

TRANSPORT FRET ET LOGISTIQUE INVESTISSEMENTS RÉALISÉS 39,5 millions Voyageurs 74 % Taux global de satisfaction 78
TRANSPORT FRET ET LOGISTIQUE INVESTISSEMENTS RÉALISÉS 39,5 millions Voyageurs 74 % Taux global de satisfaction 78

39,5 millions Voyageurs

74 %

Taux global de satisfaction

78 000

Trains ayant circulé

1,42 milliard de dirhams de chiffre d’affaires milliard de dirhams de chiffre d’affaires

circulé 1,42 milliard de dirhams de chiffre d’affaires 28,2 millions Tonnes acheminées 72 Trains par jour

28,2 millions Tonnes acheminées millions Tonnes acheminées

de chiffre d’affaires 28,2 millions Tonnes acheminées 72 Trains par jour 86 % du trafic En

72

Trains par jour

86 % du trafic En conventionnement

2 milliards de dirhams de chiffre d’affaires

5,8 milliards de dirhams Montant global milliards de dirhams Montant global

3,6 milliards de dirhams Projets de modernisation du réseau existant3,6

de dirhams Projets de modernisation du réseau existant 2,2 milliards de dirhams Projet de la ligne

2,2 milliards de dirhams Projet de la ligne à grande vitesse Tanger‑Casablanca

90 %

Part des fournisseurs nationaux

GES
GES
Tanger‑Casablanca 90 % Part des fournisseurs nationaux GES DÉVELOPPEMENT DURABLE 0,47 % Part ONCF en émissions

DÉVELOPPEMENT

DURABLE

% Part des fournisseurs nationaux GES DÉVELOPPEMENT DURABLE 0,47 % Part ONCF en émissions globales de
% Part des fournisseurs nationaux GES DÉVELOPPEMENT DURABLE 0,47 % Part ONCF en émissions globales de
% Part des fournisseurs nationaux GES DÉVELOPPEMENT DURABLE 0,47 % Part ONCF en émissions globales de
% Part des fournisseurs nationaux GES DÉVELOPPEMENT DURABLE 0,47 % Part ONCF en émissions globales de

0,47 %

Part ONCF en émissions globales de GES au Maroc

0,47 % Part ONCF en émissions globales de GES au Maroc 2,6 % Part ONCF dans

2,6 %

Part ONCF dans les émissions GES du secteur de transport

RESSOURCES

HUMAINES

121

Collaborateurs recrutés

71 279

Journées de formation

4405

Familles bénéficiaires des centres d’estivage

905

Enfants bénéficiaires des colonies de vacances

2

Sites certifiés ISO 5 000 et 14 001

2,5 milliards de dirhams Gains pour la collectivité grâce au rail

02

02 TRANSPORT DE PASSAGERS AU SERVICE D’UNE MOBILITÉ DURABLE • Nombre voyageurs (10 6 ) 39,5

TRANSPORT DE PASSAGERS

AU SERVICE D’UNE MOBILITÉ DURABLE

TRANSPORT DE PASSAGERS AU SERVICE D’UNE MOBILITÉ DURABLE • Nombre voyageurs (10 6 ) 39,5  

Nombre voyageurs (10 6 ) 39,5

 

Part de marché

8 %

 

Nombre trains par jour

220

Taux de régularité

74 %

 
   
 

Places offertes/jour

100 000

Taux de satisfaction 74 %

Nombre de gares

120

 

Certification ISO

9 001

000 • Taux de satisfaction 74 % • Nombre de gares 120   • Certification ISO

Mieux voyager…

Mieux voyager… C’EST CHOISIR LE TRAIN POUR SES DÉPLACEMENTS. CE SONT PRÈS DE 40 MILLIONS DE
Mieux voyager… C’EST CHOISIR LE TRAIN POUR SES DÉPLACEMENTS. CE SONT PRÈS DE 40 MILLIONS DE

C’EST CHOISIR LE TRAIN POUR SES DÉPLACEMENTS. CE SONT PRÈS DE 40 MILLIONS DE PASSAGERS QUI ONT OPTÉ EN 2016 POUR UNE MOBILITÉ SOBRE ET DURABLE EN UTILISANT LE TRAIN.

PRÈS DE 40 MILLIONS DE VOYAGEURS NOUS ONT FAIT CONFIANCE

Au cours de l’année 2016, l’ONCF n’a eu de cesse de poursuivre ses actions visant à œuvrer dans le sens d’améliorer les conditions de voyage de ses clients en leur assurant une fiabilité, une proximité… et qui sont de plus en plus optimisées. Ceci en dépit d’un contexte contraignant par l’effet d’un programme dense de travaux liés aux grands projets de développement (nouvelle ligne à grande vitesse reliant Tanger à Casablanca, triplement de la voie entre Kenitra et Casablanca, doublement complet de la voie entre Casablanca et Marrakech…) faisant de l’ONCF un chantier à ciel ouvert de Tanger à Marrakech. Face à ces contraintes, l’ONCF a fait le choix de :

maintenir l’offre presque au même niveau ;Face à ces contraintes, l’ONCF a fait le choix de : effectuer l’essentiel des travaux pendant

effectuer l’essentiel des travaux pendant la nuit ;le choix de : maintenir l’offre presque au même niveau ; veiller à garantir le niveau

veiller à garantir le niveau de sécurité exigé ;; effectuer l’essentiel des travaux pendant la nuit ; limiter l’impact sur la qualité du service.

limiter l’impact sur la qualité du service.nuit ; veiller à garantir le niveau de sécurité exigé ; À cela s’ajoutent les effets

À cela s’ajoutent les effets de l’augmentation tarifaire issue de la majoration de la TVA applicable au transport des voyageurs, passant de 14 à 20 % et qui est entrée en vigueur à partir du 1 er janvier 2016.

Devant un tel contexte, l’ONCF a redoublé d’efforts pour atténuer les effets de ces facteurs, tout en continuant les actions et les projets structurants en cours à même d’améliorer considérablement les fondamentaux de son offre de transport des passagers. C’est ainsi que les résultats ci‑après ont été enregistrés :

le nombre de voyageurs s’est maintenu à près de 39,5 millions, pour un chiffre d’affaires de 1,42 milliard de dirhams. À elles seules, les navettes rapides ont transporté 18,5 millions de voyageurs couvrant les destinations de Casablanca‑Rabat‑Kenitra, Casablanca‑ Aéroport Mohammed V, Casablanca‑Settat et Casablanca‑El Jadida ;que les résultats ci‑après ont été enregistrés : les places offertes se sont établies à plus

les places offertes se sont établies à plus de 40 millions, au titre de près de 78 000 trains ayant circulé en 2016 ;Mohammed V, Casablanca‑Settat et Casablanca‑El Jadida ; la régularité s’est légèrement améliorée en

la régularité s’est légèrement améliorée en enregistrant un taux de 74,3 % (contre 73,6) et ce, suite au plan d’action mis en place et à la mobilisation des équipes ONCF.au titre de près de 78 000 trains ayant circulé en 2016 ; LA GARE DE

LA GARE DE CASA PORT, HUB DE MOBILITÉ RÉGIONALE

Pour accompagner les besoins évolutifs de ses clients et faciliter davantage leur mobilité, l’ONCF a fait en 2016 de la gare de Casa‑Port, le carrefour des dessertes Régionales, offrant un parcours client plus simple et plus fluide.

Ainsi, la gare de Casa‑Port est devenue le HUB de toutes les dessertes régionales (Settat, El Jadida, Aéroport Mohammed V en plus de Rabat et Kenitra). Avec cette nouvelle structure ferroviaire qui constitue un véritable centre tertiaire multiservice et un pôle d’échange et d’inter‑ modalité, les usagers bénéficient de diverses prestations facilitant leur déplacement au quotidien à forte dominance travail‑domicile.

Autrement dit, le HUB de Casa‑Port accompagne la croissance du trafic voyageurs tout en répondant aux attentes et besoins évolutifs des voyageurs.

répondant aux attentes et besoins évolutifs des voyageurs. LE VOYAGE FACILITÉ AUX PASSAGERS À MOBILITÉ RÉDUITE

LE VOYAGE FACILITÉ AUX PASSAGERS À MOBILITÉ RÉDUITE

En 2016, l’ONCF a lancé le nouveau service « Access PMR » (Personnes à Mobilité Réduite) qui peuvent désormais contacter le centre de relation client ONCF au 2255 pour réserver l’assistance souhaitée en gares. Le service est actuellement disponibles dans les 13 principales gares de l’axe Casa‑Kenitra, Fès, Meknès et Tanger.

En effet, pour offrir aux PMR un voyage en toute sérénité, l’ONCF a amélioré sa « politique accessibilité » en repensant tous les espaces ONCF et en leur facilitant l’accès au train, par de nombreux aménagements en gares et sur le matériel roulant, ainsi que par une formation dispensée au personnel front office pour une meilleure compréhension des besoins de cette catégorie de clients.

LA QUALITÉ ET LE CONFORT, UN SOUCI CONSTANT En vue de s’inscrire dans un processus

LA QUALITÉ ET LE CONFORT, UN SOUCI CONSTANT

En vue de s’inscrire dans un processus d’amélioration continue de la qualité de ses prestations rendus aux voyageurs, l’ONCF s’est vu certifié son Activité Voyageurs ISO 9001, tout en menant régulièrement des baromètres de satisfaction de la clientèle et des enquêtes « clients mystères » avec des organismes externes spécialisés en la matière.

Les résultats de ces enquêtes ne constituent pas une fin en soi mais permettent à l’Office de mesurer la perception de la qualité des prestations par ses clients pour différents items, et de mettre en place des plans d’action appropriés allant dans le sens de s’inscrire toujours dans une dynamique d’amélioration et de répondre au mieux aux attentes. Résultat : le niveau de satisfaction globale a atteint 74 % en régression de deux points par rapport à l’année 2015 mais dépassant de 10 points celui de 2010. Bien entendu, ce taux est appelé à s’améliorer dès l’achèvement des travaux des grands projets d’investissements en cours.

Outre les efforts inlassables déployés pour continuer à agir sur les fondamentaux du produit ferroviaire (sécurité, disponibilité de places, propreté dans les gares et à bord de trains, confort, climatisation, sonorisation, ponctualité…), l’année 2016 a connu la mise en œuvre de nouvelles actions dont on rappelle :

le déploiement du WIFI gratuit à tous les passagers dans 21 gares principales et qui sera généralisé progressivement pour couvrir l’ensemble des gares du réseau. À ce titre, l’ONCF a opté pour une connectivité ouverte à tous et simple d’accès ne nécessitant aucun téléchargement de logiciel et n’imposant aucun mot

aucun téléchargement de logiciel et n’imposant aucun mot de passe. Le développement de ce type de

de passe. Le développement de ce type de services est un axe d’amélioration continue de la politique de développement de l’Office, dans une logique constante de renforcer la satisfaction de ses clients et d’accompagner l’évolution de leurs attentes ainsi que d’utilisation des NTIC dans le cadre d’un ambitieux projet de digitalisation de l’Office ;

la poursuite du vaste programme de rajeunissement et de modernisation du parc du matériel à voyageurs dans un souci de mettre à la disposition des clients, des trains toujours plus confortables : acquisition de voitures neuves climatisées fabriquées à la SCIF avec un quota réservé aux PMR, poursuite de la remise à neuf de l’ensemble des équipements de confort et de sécurité de ce matériel : sièges, parterre, climatisation, sonorisation, éclairage, sanitaire, fermeture automatique des portes… ;d’un ambitieux projet de digitalisation de l’Office ; UNE OFFRE MAINTENUE EN DÉPIT DES GRANDS CHANTIERS

UNE OFFRE MAINTENUE EN DÉPIT DES GRANDS CHANTIERS EN COURS

Devant l’ampleur des projets structurants en cours de réalisation et l’évolution sans cesse accrue des besoins en mobilité, l’ONCF a pris en 2016 le pari de :

mobiliser tous ses moyens, aussi bien humains que matériels, pour gérer au mieux les impacts de ces grands projets menés sur des lignes existantes en exploitation ;besoins en mobilité, l’ONCF a pris en 2016 le pari de : maintenir l’offre presque au

maintenir l’offre presque au même niveau que l’année précédente, tout en garantissant le niveau requis en matière de sécurité et de qualité.projets menés sur des lignes existantes en exploitation ; Quelques chiffres‑clés qui témoignent de cet effort

Quelques chiffres‑clés qui témoignent de cet effort exceptionnel : ce sont environ 78 000 trains ayant circulé pendant l’exercice 2016, avec une amélioration de 4 % de places offertes totalisant 40,1 millions.

En outre, il a été procédé à l’adoption de plans de transport en phase avec la demande, tout en prenant en considération les possibilités offertes par les investissements d’augmentation de capacité réalisés, les contraintes exceptionnelles dues aux grands chantiers en cours, mais aussi les attentes exprimées par la clientèle à travers les différents canaux d’écoute et d’information.

De même, plusieurs trains spéciaux ont été programmés dans le cadre de manifestations de portée nationale ou internationale ainsi que d’événements de grande envergure (Derby de foot, Mawazine…).

Des plans de transports spéciaux ont été également conçus, notamment au cours des périodes de grande affluence (été, fêtes, Ramadan, vacances scolaires…) avec une offre de trains plus étoffée pour faire face à une demande additionnelle et à une utilisation massive du train dans les déplacements. L’objectif étant de s’adapter aux mieux aux spécificités de la demande durant ces périodes exceptionnelles ayant connu une pointe journalière de trafic de près de 150 000 voyageurs.

Anticipant cette forte affluence, l’ONCF a en effet mis en place un dispositif spécial qui a permis de résorber les flux de voyageurs, tout en accordant une priorité absolue à la sécurité :

le renforcement de l’offre train : mobilisation des voitures composant le parc ONCF, se traduisant par l’augmentation du nombre de trains en circulation et le nombre de places offertes ;tout en accordant une priorité absolue à la sécurité : l’assistance de la clientèle en gares

l’assistance de la clientèle en gares et à bord des trains ;de trains en circulation et le nombre de places offertes ; la mobilisation, durant chaque événement,

la mobilisation, durant chaque événement, de plus de 3 000 cheminots pour accueillir et informer les voyageurs et leur faciliter l’accès aux quais et aux trains ;de la clientèle en gares et à bord des trains ; le renforcement des guichets pour

le renforcement des guichets pour faciliter la vente des billets et la diversification des canaux de distribution ;et leur faciliter l’accès aux quais et aux trains ; la mobilisation, jour et nuit, de

la mobilisation, jour et nuit, de la cellule de veille au poste de commandement de Rabat, afin d’assurer le suivi en temps réel de la circulation et assurer une meilleure gestion du trafic ;billets et la diversification des canaux de distribution ; le renforcement des équipes techniques dans les

le renforcement des équipes techniques dans les ateliers de maintenance répertoriés à travers le réseau national ;la circulation et assurer une meilleure gestion du trafic ; l’accompagnement des trains par des équipes

l’accompagnement des trains par des équipes techniques pour veiller au bon fonctionnement de toutes les installations à bord.maintenance répertoriés à travers le réseau national ; VENTE MULTICANALE POUR PLUS DE FLEXIBILITÉ ET DE

VENTE MULTICANALE POUR PLUS DE FLEXIBILITÉ ET DE RÉACTIVITÉ

La vente multicanale permet flexibilité, adaptabilité et réactivité au profit des passagers. Dans ce cadre, et en vue de renforcer, de diversifier les canaux de distribution et l’utilisation du multicanal dans sa relation avec ses clients, l’ONCF a mené au cours de l’année 2016 une batterie d’actions et d’initiatives dont on cite plus particulièrement ce qui suit :

le lancement du projet de refonte du site marchand de l’ONCF www.oncf-voyage.ma pour accompagner le déploiement de la stratégie commerciale digitale de l’Office et qui sera www.oncf-voyage.ma pour accompagner le déploiement de la stratégie commerciale digitale de l’Office et qui sera opérationnel dans sa nouvelle version en 2017. Il permettra à terme de commercialiser les cartes d’abonnement et de réduction et de promouvoir les bons plans de voyage, les destinations phares et un ensemble de services destinés aux voyageurs ;

la poursuite du grand chantier relatif au nouveau Système d’Information Voyageurs (SIV) qui est appelé à mieux répondre à l’évolution du trafic voyageurs, et accompagner la mise en service du projet de la grande vitesse Tanger‑Casablanca. À travers le SIV, l’ONCF mettra également en place un nouveau système de vente intégré comportant une refonte globale du système de vente et d’après‑vente, avec une nouvelle approche de back office (compta, BI) et de nouveaux modules de gestion (Yield et CRM).phares et un ensemble de services destinés aux voyageurs ; Par ailleurs, et avec le développement

Par ailleurs, et avec le développement des nouvelles technologies de communication et dans le cadre de sa démarche visant l’amélioration de la qualité de service et d’information Voyageurs, l’ONCF transforme son centre d’appel actuel en un Centre de Relations Clients (CRC) tout en y intégrant de nouvelles prestations notamment en termes de prospection et de développement commercial.

Concrètement, l’ONCF a changé le numéro de son CRC et a mis en place un nouveau numéro court à 4 chiffres, facile à mémoriser et à moindre coût : le 22 55 ! En effet, pour rendre plus facile et plus disponible, ce numéro est accessible via les trois opérateurs télécoms 7/7 et 24/24.

En entreprenant ces améliorations, l’ONCF continue le développement de la relation de proximité avec ses clients pour être à leur écoute, satisfaire leurs besoins d’informations et les accompagner avant, pendant et après leurs voyages.

DIGITALISATION DE L’ÉCOUTE CLIENT POUR UNE INTERACTION CONTINUE

Indiscutable valeur ajoutée pour la relation client, la digitalisation des services de l’ONCF à travers une offre de vente et de service online, reste un axe fort d’amélioration de la satisfaction Client. Le digital permettant de réduire l’attente pour les services en gares et de faciliter aux utilisateurs du web leurs opérations d’achat et d’accès à l’information (horaires, offres promotionnelles, services client, etc.)

Grâce à l’installation de bornes tactiles en gares, l’ONCF a pu renforcer et fiabiliser sa BDD abonnés dans le cadre de la préparation du CRM et la mise à jour de plus de 2 500 contacts. Cette opération a connu la participation de presque 6 000 abonnés et a été l’occasion de les fidéliser par l’attribution de cartes d’abonnement gratuites pour les gagnants. En outre, elle a permis d’avoir des remontées de données importantes sur les intentions d’achat et l’intérêt pour des services bien précis, tels que l’utilisation d’applications mobiles, l’abonnement aux parkings des gares, le programme de fidélisation…

DES PRODUITS DIVERSIFIÉS

Dans le cadre de sa stratégie visant à rendre le train accessible à une large frange de la population, et après les offres lancées et fortement plébiscitées par les jeunes, les séniors, les navetteurs et les touristes, l’ONCF a mené en 2016 une grande campagne de promotion et/ou de notoriété des produits tarifaires et des cartes de réduction destinés aux différents segments de marché.

Les actions marketing ont concerné toutes les catégories de cartes : la carte OUSRATY destinée aux familles, la carte CHABAB pour les voyageurs moins de 26 ans, la carte PRO pour les clients voyageant pour un motif à caractère commercial, administratif… la carte ÉTUDIANT et enfin la carte WEEK END pour tous ceux qui veulent profiter d’un voyage de fin de semaine à petits prix…

Cette gamme tarifaire riche et diversifiée, qui permet à chacun de trouver le produit le mieux adapté à ses besoins en fonction de son âge et de ses habitudes de voyages, a fait l’objet plus particulièrement d’une digitalisation de la promotion de fin d’année via le e‑mailing pour diffuser du contenu ciblé (65 000 mails envoyés), la plateforme mobile et e‑bitaqati (1 300 formulaires remplis, 160 000 visites et 200 000 pages vues), et le sms mailing (40 000 sms envoyés).

CAMPAGNES CONNAISSANCE CLIENTS, BASES D’UN CRM PERFORMANT

Avec son projet CRM, l’ONCF vise à gagner une vision client à 360° par la centralisation de l’ensemble des informations ayant pour principal bénéfice une meilleure connaissance client. Ceci est d’une importance capitale pour développer des offres de services et des programmes de fidélité.

Dans ce cadre, l’ONCF a réalisé en 2016, cinq vagues de qualification donnant lieu à une BDD clients de plus de 500 000 clients. De même, il a mené 4 études « Écoute Clients » portant sur :

l’identification des habitudes du segment Abonnés pour une meilleure maîtrise de leurs habitudes de voyage ;il a mené 4 études « Écoute Clients » portant sur : la mesure de la

la mesure de la satisfaction des clients par rapport au portail E‑VOYAGE, en vue d’identifier les pistes de refonte et ajouts de nouvelles fonctionnalités à ce site marchand ;pour une meilleure maîtrise de leurs habitudes de voyage ; la mesure de la satisfaction par

la mesure de la satisfaction par rapport aux Distributeurs Automatiques de Tickets (DAT) : emplacements, signalétique en gares… ;ajouts de nouvelles fonctionnalités à ce site marchand ; les besoins des clients du TRAIN HOTEL

les besoins des clients du TRAIN HOTEL dans l’objectif d’améliorer cette offre.de Tickets (DAT) : emplacements, signalétique en gares… ; WIFI ONCF ENTRE EN GARE Rejoignez-nous sur

WIFI ONCF ENTRE EN GARE Rejoignez-nous sur : 2255 (1.92 dh/mn TTC) - www.oncf.ma www.oncf-voyages.ma
WIFI
ONCF
ENTRE EN GARE
Rejoignez-nous sur :
2255 (1.92 dh/mn TTC) - www.oncf.ma
www.oncf-voyages.ma - www.tgvmaroc.ma
ENTRE EN GARE Rejoignez-nous sur : 2255 (1.92 dh/mn TTC) - www.oncf.ma www.oncf-voyages.ma - www.tgvmaroc.ma 26
03 FRET ET LOGISTIQUE DES MARCHÉS EN PROGRESSION CONTINUE • 28,2 • 80 000 •

03

FRET ET LOGISTIQUE

DES MARCHÉS EN PROGRESSION CONTINUE

03 FRET ET LOGISTIQUE DES MARCHÉS EN PROGRESSION CONTINUE • 28,2 • 80 000 • 72
03 FRET ET LOGISTIQUE DES MARCHÉS EN PROGRESSION CONTINUE • 28,2 • 80 000 • 72
03 FRET ET LOGISTIQUE DES MARCHÉS EN PROGRESSION CONTINUE • 28,2 • 80 000 • 72

28,2

80 000

72

4 000

Millions de tonnes transportées

Tonnes par jour

Trains par jour

Tonnage maximum par train

Tonnes par jour Trains par jour Tonnage maximum par train • 308 000 • 3 •
Tonnes par jour Trains par jour Tonnage maximum par train • 308 000 • 3 •
Tonnes par jour Trains par jour Tonnage maximum par train • 308 000 • 3 •
Tonnes par jour Trains par jour Tonnage maximum par train • 308 000 • 3 •

308 000

3

86 %

ISO 9 001

Voitures transportées

Plateformes logistiques opérationnelles

Trafic par conventionnement

Certification depuis 2008

Mieux transporter les biens…

Mieux transporter les biens… En chiffres, ce sont 28,2 millions de tonnes de marchandises qui ont
Mieux transporter les biens… En chiffres, ce sont 28,2 millions de tonnes de marchandises qui ont

En chiffres, ce sont 28,2 millions de tonnes de marchandises qui ont été transportées en 2016 générant un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de dirhams, soit 7 % de plus que les prévisions budgétaires.

Chiffre d’affaires par type de trafic

Logistique

10 %

C’EST OPTER POUR UNE MOBILITÉ DURABLE ET FAIRE BÉNÉFICIER LES OPÉRATEURS DES ATOUTS SPÉCIFIQUES DU MODE FERROVIAIRE, OFFRANT LA CAPACITÉ D’ACHEMINER DES MASSES IMPORTANTES DE MARCHANDISES :

4 000 TONNES PAR UN SEUL TRAIN, C’EST L’ÉQUIVALENT DE 150 CAMIONS D’UNE CAPACITÉ DE 25 TONNES.

DES PERFORMANCES POSITIVES

L’activité Fret et Logistique s’est développée dans un contexte marqué, entre autres, par des mutations structurelles dues au processus de libéralisation et d’ouverture de l’économie marocaine, à la délocalisation de certaines activités industrielles et aux changements intervenus dans la politique de distribution de nombreuses sociétés. A cela s’ajoutent les évolutions dues aux stratégies nationales d’accélération industrielle et au développement de la compétitivité logistique.

Dans ce contexte, l’activité Fret et Logistique a connu une progression positive en 2016, venant confirmer la pertinence des options prises. Les secteurs d’activité les plus concernés par ces performances étant ceux de l’agriculture, des hydrocarbures et de l’automobile qui a enregistré un nouveau record accompagnant la performance réalisée par l’usine Renault de Tanger.

Tanger-DALLIA

Superficie : 50 hectares Nador- Selouane Port Sec ZAL : 7 hectares : 43 hectares
Superficie : 50 hectares
Nador- Selouane
Port Sec
ZAL
: 7 hectares
: 43 hectares
Superficie : 26 hectares
Port Sec
ZAL
: 6 hectares
: 20 hectares
Mohammedia-Zenata
Superficie : 100 hectares
Port Sec
ZAL
: 20 hectares
: 80 hectares
Oujda-Beni Oukil
Superficie : 36 hectares
Port Sec
Casa-Mita
ZAL
: 16 hectares
: 20 hectares
Superficie : 40 hectares
Port Sec
ZAL
: 8 hectares
: 32 hectares
Marrakech-sidi Ghanem
Superficie : 10 hectares
Port Sec
ZAL
: 4 hectares
: 6 hectares
Fès-Bensouda
Superficie : 56 hectares
Port Sec
ZAL
: 7 hectares
: 49 hectares
Plateforme réalisée
Plateforme en projet

S’agissant d’un record des 15 dernières années, l’activité Fret (hors phosphates) a enregistré en 2016 un chiffre d’affaires de 506 millions de dirhams, soit une augmentation de 2.4 % par rapport à 2015. Quant au volume transporté, il s’est établi à 9,3 millions de tonnes correspondant à une amélioration de 6 % par rapport à 2015. Ces résultats viennent conforter les choix stratégiques pertinents de positionnement sur de nouveaux secteurs hors phosphates. Il s’agit notamment des métiers de la logistique et de la conquête de nouveaux marchés dans des secteurs à forts potentiels tels que les hydrocarbures, le ciment, l’argile, le charbon de la centrale thermique de Jerrada…

Structure du trafic par nature

7 % 46 % 7 % Chimies Minerais 16 % Energie Conteneurs/voitures Agri‑agro 24 %
7 %
46 %
7 %
Chimies
Minerais
16 %
Energie
Conteneurs/voitures
Agri‑agro
24 %

Fret proximité

Fret ligne

19 %

71 %

Sur le plan de développement du marché, l’ONCF s’est attaché à poursuivre sa politique de partenariats, à travers la signature de plusieurs contrats avec des opérateurs de différents secteurs d’activités. C’est ainsi qu’un important contrat d’une portée internationale a été conclu avec PSA, portant sur la connexion ferroviaire de l’usine à la voie ferrée et sur le transport, entre la future usine de Kenitra et le port de Tanger Med, d’un volume annuel de 100 000 voitures extensible à 200 000.

De même, l’Office adopte une stratégie ciblée en matière

de Fret et logistique pour continuer à développer ses

marchés porteurs, et tout particulièrement ceux du transport de voitures à l’export et à l’import, du transport

des produits énergétiques…

En outre, l’ONCF poursuit la mise en œuvre de ses plans

logistiques céréaliers et hydrocarbures soit à travers la connexion au rail des silos à céréales d’importants clients de Fès (Transitique et El Alf), soit par le transport des hydrocarbures sur de nouvelles destinations, comme le gasoil sur l’Oriental réalisé pour le compte d’AFRIQUIA.

32

Par ailleurs, et pour accompagner l’extension de la centrale thermique de Jerrada, qui doublera sa capacité de production en 2017, l’ONCF a mis en place une logistique conséquente visant à transférer depuis le port de Nador un volume annuel d’un million de tonnes de charbon.

Pour ce qui est des activités logistiques qui constituent un axe stratégique de développement, l’année 2016 a été marquée entre autres par ce qui suit :

de nombreux succès commerciaux matérialisés notamment par la signature de plusieurs contrats :2016 a été marquée entre autres par ce qui suit : ‑ reconduction, suite à un

reconduction, suite à un Appel d’Offres, du contrat des prestations logistiques pour le compte de LG ;

conclusions de plusieurs conventions pour l’utilisation des prestations du port sec Casa‑Mita avec d’importants clients : SDV, Nouveau Port CARGOS TRAIDING, MEDREPAIR MAROC.

la mise en service des ports secs de Marrakech et de Fès, permettant aux opérateurs économiques de ces deux importantes régions d’accéder, sur des espaces dédiés, à des prestations logistiques intégrées à forte valeurs ajoutées (terminal à conteneurs sous et hors douane, hub de messagerie, espace logistique de transbordement…).: SDV, Nouveau Port CARGOS TRAIDING, MEDREPAIR MAROC. UN POSITIONNEMENT CONFIRMÉ PAR SEGMENT LE TRANSPORT DES

UN POSITIONNEMENT CONFIRMÉ PAR SEGMENT

LE TRANSPORT DES PHOSPHATES, DES RÉSULTATS PROBANTS

L’année 2016 est la première année de mise en application du nouveau contrat signé avec l’OCP pour la période 2016‑2021 s’inscrivant dans le cadre du partenariat historique liant les deux opérateurs nationaux. Il s’agit :

d’un nouveau contrat avec l’OCP relatif au transport des phosphates ;liant les deux opérateurs nationaux. Il s’agit : d’un protocole d’accord visant à développer avec le

d’un protocole d’accord visant à développer avec le groupe OCP des métiers de la logistique et de la valorisation des sites autour des gares.contrat avec l’OCP relatif au transport des phosphates ; Ainsi, les réalisations des phosphates, au titre

Ainsi, les réalisations des phosphates, au titre de l’année 2016, atteignent 19 millions de tonnes, ayant généré un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dirhams, soit une augmentation de 8 % par rapport au budget prévu.

UNE ANNÉE RECORD POUR LES INDUSTRIES CHIMIQUES DE SAFI

L’année 2016 a été une année record pour le transport des industries chimiques entre le Complexe OCP de Safi et le Port de Safi. En effet, le tonnage transporté a atteint 4,2 millions de tonnes contre 3,8 une année auparavant, soit une progression de plus de 10 %.

Quant au chiffre d’affaires généré, il s’est accru de 12 % de plus par rapport à 2015, en s’établissant à 109 millions de dirhams contre 97,6 en 2015. Comme il ressort du graphique ci‑dessous, les produits des industries chimiques ont tous affiché un trend positif :

(en millions de dirhams)

36,5

37,9

16,5

19,2

44,6

52,2

97,6

109,3

DES PERFORMANCES POSITIVES POUR LES PRODUITS ÉNERGÉTIQUES

Le transport des produits énergétiques intégrant le charbon, le fuel et le gasoil, a affiché en 2016 une progression de 9 % en chiffre d’affaires par rapport à 2015, soit 154 millions de dirhams, contre 141 millions en 2015. Cette performance est due à l’augmentation du fret des hydrocarbures.

Quant aux volumes transportés, ils ont accusé un léger recul de 2 %, qui s’explique notamment par le ralentissement de la consommation qu’a connu la centrale thermique de Jerrada.

S’agissant plus particulièrement des hydrocarbures transportés en 2016, le volume acheminé s’est contracté de 3,6 % par rapport à celui réalisé en 2015, alors que le chiffre d’affaires s’est apprécié de 22 % (94 millions de dirhams), grâce à une batterie d’actions mises en œuvre :

consolidation du marché d’approvisionnement des centres OCP en fuel à partir de Tanger Med, développement du Plan Logistique Hydrocarbures (PLH) par le transport de gasoil sur l’Oriental, mise à niveau des wagons‑citernes à gasoil, aménagement de la plateforme de transvasement de gasoil d’AFRIQUIA en gare de Selouane…

Pour ce qui est du transport du charbon qui constitue l’un des axes stratégique les plus porteurs, il s’agit d’un trafic massifié réalisé en trains complets. Le tonnage transporté en 2016 a permis de servir les centrales thermiques de l’ONEE et les cimenteries Lafarge‑ Holcim (470 000 tonnes pour les centrales thermiques et 343 000 tonnes pour les cimenteries) pour un chiffre d’affaires de 60 millions de dirhams. Grâce aux nombreux projets de développement, en cours de réalisation, l’ONCF consolidera davantage son positionnement relatif à ce transport.

LES CÉRÉALES, DES RÉSULTATS AU RYTHME DU MARCHÉ

Les conditions climatiques défavorables pour la campagne agricole 2015‑2016, conjuguées à l’évolution favorable des cours mondiaux des céréales, ont permis d’assurer un approvisionnement massifié en céréales et ce, tout en maintenant les stocks de sécurité à des niveaux satisfaisants. À ce titre, le trafic céréalier est en corrélation avec le rythme des importations de ce produit, enregistrant un tonnage de 607 000 (contre 408 000 tonnes en 2015, soit + 49 %) pour un chiffre d’affaires de 36 millions de dirhams (contre 28 millions en 2015, soit +30 %).

Cette progression s’explique notamment par le développement du Plan Logistique Céréalier (PLC), la connexion au rail des silos à céréales d’importants clients, la hausse des importations de céréales favorisée par une mauvaise récolte agricole…

Structure du trafic des céréales 2016 par destination

16 %

2 % 3 % 7 % 37 %
2 %
3 %
7 %
37 %

35 %

Fès2016 par destination 16 % 2 % 3 % 7 % 37 % 35 % Casablanca

Casablanca2016 par destination 16 % 2 % 3 % 7 % 37 % 35 % Fès

Berrechiddestination 16 % 2 % 3 % 7 % 37 % 35 % Fès Casablanca Meknès

Meknès16 % 2 % 3 % 7 % 37 % 35 % Fès Casablanca Berrechid Sidi

Sidi Slimane% 2 % 3 % 7 % 37 % 35 % Fès Casablanca Berrechid Meknès Marrakech

Marrakech% 37 % 35 % Fès Casablanca Berrechid Meknès Sidi Slimane L’AUTOMOBILE, DE LA CONSOLIDATION DES

L’AUTOMOBILE, DE LA CONSOLIDATION DES RÉSULTATS À LA PERFORMANCE

Partenaire et logisticien de choix pour le secteur automobile qui est en pleine expansion au Maroc, le transport par rail continue à réaliser des performances sans égales, dans le transfert de voitures « Import/Export » entre l’usine Renault et le port de Tanger Med et ce, en répondant aux volumes de transport qui ne cessent d’augmenter d’une année à l’autre.

Grâce à la mise en place d’une offre conséquente de 6 trains par jour et par sens (1 500 voitures transportées par jour), les réalisations de 2016 ont porté sur un volume global de 308 5 000 voitures acheminées (285 000 à l’export et 23 500 à l’import). Le chiffre d’affaires généré par ce trafic a atteint 38 millions de dirhams, soit une amélioration de 22 % par rapport à l’année 2015.

Par ailleurs et dans une logique d’intégration des métiers inhérents à la logistique automobile, l’ONCF poursuit une démarche de services renforcés avec ses clients. Ainsi, l’Office a mis à la disposition de Renault un terrain permettant le stockage des véhicules au niveau de la plateforme de Casablanca Mita.

S’inscrivant dans une logique de développement continu, l’ONCF prépare une offre de transport permettant à son partenaire Renault de tirer profit des atouts de la composante ferroviaire par le transport d’un volume annuel de 20 000 voitures sur l’axe « Casablanca/Tanger Med ». Les essais et la préparation de la logistique nécessaire sont programmés en 2017.

Evolution du trafic de voitures en nombre

66 000

114 000

Evolution du trafic de voitures en nombre 66 000 114 000 2012 2013 191 000 2014

2012

2013

191 000

de voitures en nombre 66 000 114 000 2012 2013 191 000 2014 252 000 308

2014

252 000

308 000

nombre 66 000 114 000 2012 2013 191 000 2014 252 000 308 000 2015 2016

2015

2016

Fort de son expérience et son expertise dans le transport et la logistique automobile, un contrat a été signé avec PSA pour le transport entre la future usine de Kenitra et le port de Tanger Med, d’un volume annuel de 100 000 voitures extensible à 200 000 en 2023.

33

LES MINERAIS ET MATÉRIAUX BTP, UN SEGMENT EN FORTE CROISSANCE

Ce segment inclus plusieurs industries liées au BTP, dont notamment les cimenteries et les aciéries. Avec des réalisations de 2,41 millions de tonnes transportées et un chiffre d’affaires de 82 millions de dirhams, ce secteur affiche, par rapport à 2015, un repli de ses activités de 3 % en volume et 23 % en recette.

Cette baisse est tirée essentiellement par le recul du trafic de la billette de Jorf sur le laminoir de Selouane (‑74 %) au profit des importations via le port de Nador dont le coût est largement compétitif par rapport à la billette produite localement.

Pénalisé par la baisse des cours mondiaux, le trafic de barytine s’est également inscrit à la baisse en accusant une régression de 34 %. Quant au trafic des produits cimenteries, il s’est comporté en 2016 comme suit :

calcaire : 1 815 000 tonnes transportées enregistrant, par rapport à 2015, une augmentation de 5 % ;cimenteries, il s’est comporté en 2016 comme suit : ciments et clinker : 67 000 tonnes

ciments et clinker : 67 000 tonnes transportées pour le compte de Lafarge Holcim.enregistrant, par rapport à 2015, une augmentation de 5 % ; TRANSPORT DE CONTENEURS, DU POTENTIEL

TRANSPORT DE CONTENEURS, DU POTENTIEL À CONQUÉRIR

S’agissant d’un trafic de prédilection pour l’ONCF et en raison de son fort potentiel, le trafic de conteneurs à l’export au départ de Marrakech, a enregistré par rapport à 2015 une augmentation de 9 % en volume et 5 % en chiffre d’affaires. Les réalisations de 2016 par destination s’affichent comme suit :

export de Marrakech : 8 550 conteneurs équivalent vingt‑ pieds (EVP) ;de 2016 par destination s’affichent comme suit : import via le port de Casablanca : 2

import via le port de Casablanca : 2 900 EVP ;: 8 550 conteneurs équivalent vingt‑ pieds (EVP) ; import via le port de Tanger Med

import via le port de Tanger Med : 150 EVP.pieds (EVP) ; import via le port de Casablanca : 2 900 EVP ; Avec une

Avec une réalisation de 19 000 conteneurs EVP et un chiffre d’affaires de 21 millions de dirhams, ce trafic s’est caractérisé en 2016 par une prédominance des échanges en provenance et à destination de Marrakech dont le chiffre d’affaires s’est élevé à 19 millions de dirhams. Quant aux flux ferroviaires de ou vers le port de Tanger Med, ils ont été réduits par l’effet des travaux de la ligne à grande vitesse ayant limité la capacité des trains fret sur la relation « Tanger MED/Casablanca ».

En prévision d’une reprise du trafic des conteneurs par rail au cours de l’été 2018, les moyens logistiques en matière de sillons et de matériel seront préparés et mis en place de manière à avoir une offre compétitive et fiable à proposer aux clients potentiels.

En plus, et avec la mise en service en 2016 des ports secs de Marrakech et de Fès, l’ONCF gagnerait de nouveaux trafics lui permettant un nouveau positionnement sur cette branche d’activité.

UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DANS LE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE

A travers les solutions logistiques offertes à ses clients et la mise en service des ports secs de Marrakech et de Fès, l’ONCF consolide sa position d’acteur et de leader du transport et de la logistique au Maroc offrant toute la logistique attendue par les grands opérateurs économiques. Il renforce ses ambitions d’opérateur global et intégré offrant des solutions répondant au mieux aux attentes de ses grands comptes, tels que LG, Addoha, Samsung…

Le chiffre d’affaires généré par les activités logistiques en 2016 s’élève à 39 millions de dirhams, soit une progression de 5 % par rapport à 2015.

Port sec de Casablanca Mita, une infrastructure logistique de qualité

En 2016, le port sec de Casablanca Mita a traité, 14 000 conteneurs ayant généré un chiffre d’affaires de 13 millions de dirhams réparti principalement entre conteneurs sous douane (4 millions de dirhams), conteneurs hors douane (3 millions de dirhams) et conteneurs vides (1,2 million de dirhams).

Profitant de sa position stratégique par rapport aux ports de Casablanca et de Tanger Med, le port sec de Casablanca Mita ne cesse de susciter un intérêt croissant des opérateurs économiques, importateurs et exportateurs.

Ces performances sont rendues possibles grâce à la signature de plusieurs conventions pour l’utilisation des prestations du port sec MITA avec d’importants clients :

SDV, Nouveau Port CARGOS TRAIDING, MEDREPAIR MAROC…

De même, des actions d’envergure sont en cours de déploiement pour drainer au rail le trafic de certaines compagnies maritimes et de plusieurs industriels.

certaines compagnies maritimes et de plusieurs industriels. Entrepôts logistiques : l’ONCF se confirme en tant
certaines compagnies maritimes et de plusieurs industriels. Entrepôts logistiques : l’ONCF se confirme en tant

Entrepôts logistiques : l’ONCF se confirme en tant qu’intégrateur logisticien

Grâce à l’expertise reconnue pour l’ONCF dans le domaine des prestations logistiques 3PL (Third‑Party Logistics Provider), le chiffre d’affaires généré par ces activités à forte valeur ajoutée pour les opérateurs économiques a atteint 22 millions de dirhams, soit une progression de 7 % par rapport à 2015.

Cette croissance est due à la prise en charge par l’ONCF de la logistique de trois principaux grands comptes, à savoir LG, Addoha et Ipsen Logistics. Cette année a été marquée par la reconduction, suite à un Appel d’Offres, du contrat des prestations logistiques à MITA pour le compte de LG.

reconduction, suite à un Appel d’Offres, du contrat des prestations logistiques à MITA pour le compte
04 DES GRANDS PROJETS D’INVESTISSEMENTS, POUR UN RÉSEAU ROBUSTE ET MODERNE INVESTISSEMENTS 2016 (DH) •

04

DES GRANDS PROJETS

D’INVESTISSEMENTS,

POUR UN RÉSEAU ROBUSTE ET MODERNE

D’INVESTISSEMENTS, POUR UN RÉSEAU ROBUSTE ET MODERNE INVESTISSEMENTS 2016 (DH) • 5,8 milliards : Montant
D’INVESTISSEMENTS, POUR UN RÉSEAU ROBUSTE ET MODERNE INVESTISSEMENTS 2016 (DH) • 5,8 milliards : Montant
D’INVESTISSEMENTS, POUR UN RÉSEAU ROBUSTE ET MODERNE INVESTISSEMENTS 2016 (DH) • 5,8 milliards : Montant

INVESTISSEMENTS 2016 (DH)

5,8 milliards : Montant global

3,6 milliards : Réseau existant

2,2 milliards : LGV Casa-Tanger

90 % : Part des fournisseurs locaux

AVANCEMENT DES PROJETS STRUCTURANTS

86 % : LGV Casa-Tanger

90 % : Triplement Kenitra-Casa

70 % : Doublement complet Casa-Marrakech

70 % : Gares ferroviaires

93 % : Rajeunissement de la flotte

Gares ferroviaires • 93 % : Rajeunissement de la flotte PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU •
Gares ferroviaires • 93 % : Rajeunissement de la flotte PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU •
Gares ferroviaires • 93 % : Rajeunissement de la flotte PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU •
Gares ferroviaires • 93 % : Rajeunissement de la flotte PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU •
Gares ferroviaires • 93 % : Rajeunissement de la flotte PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU •

PERFORMANCE ET COMPÉTITIVITÉ DU RÉSEAU

80 % : Taux de confort des trains Voyageurs

1 er : Au niveau de l’Afrique

33 e : Au niveau mondial

Taux de confort des trains Voyageurs • 1 e r : Au niveau de l’Afrique •

Mieux se développer…

Mieux se développer… C’EST INVESTIR DE MANIÈRE OPTIMALE DANS LA PERFORMANCE DE L’OUTIL EXISTANT AINSI QUE
Mieux se développer… C’EST INVESTIR DE MANIÈRE OPTIMALE DANS LA PERFORMANCE DE L’OUTIL EXISTANT AINSI QUE

C’EST INVESTIR DE MANIÈRE OPTIMALE DANS LA PERFORMANCE DE L’OUTIL EXISTANT AINSI QUE DANS LE DÉVELOPPEMENT DU RÉSEAU. POUR POUVOIR S’ADAPTER AU MIEUX À L’ÉVOLUTION ACCRUE DE LA MOBILITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS.

ACCRUE DE LA MOBILITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS. L’ONCF fait de l’investissement l’un des leviers
ACCRUE DE LA MOBILITÉ DES PERSONNES ET DES BIENS. L’ONCF fait de l’investissement l’un des leviers

L’ONCF fait de l’investissement l’un des leviers de taille pour marquer un saut qualitatif porteur d’un rôle prépondérant à jouer par le rail pour accompagner efficacement l’ambitieux chantier de développement durable engagé dans notre pays. C’est ainsi que conformément à sa vision stratégique orientée « Client », l’Office a continué la réalisation des grands projets inscrits dans son ambitieux programme de développement. Les investissements entrepris en 2016 s’élèvent à près de 5,8 milliards de dirhams et concernent la poursuite des projets visant la modernisation du réseau existant et la construction de la première ligne à grande vitesse qui reliera Tanger à Casablanca (1 re étape de la ligne Tanger‑Kenitra), faisant ainsi du réseau ferré national un chantier de grande envergure de Marrakech à Tanger.

un chantier de grande envergure de Marrakech à Tanger. DE GRANDS CHANTIERS, POUR UN RÉSEAU CONVENTIONNEL

DE GRANDS CHANTIERS, POUR UN RÉSEAU CONVENTIONNEL PLUS PERFORMANT

L’augmentation de la capacité et de la robustesse des lignes de plus en plus sollicitées, le renforcement des installations de sécurité, la modernisation des gares ferroviaires, le rajeunissement du parc de matériel roulant… sont autant de projets qui ont connu d’importants avancements courant l’exercice 2016. L’objectif étant de se doter d’une infrastructure performante et rehausser le niveau de compétitivité de l’appareil de production et la qualité des services offerts à la clientèle et aux opérateurs économiques.

ÉCHÉANCIER PAR SECTION DE LIGNE

LE TRIPLEMENT DE LA VOIE ENTRE CASABLANCA ET KENITRA, PLUS DE ROBUSTESSE ET DE CAPACITÉ

Lancé par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu Le Glorifie, en septembre 2012, ce projet consiste en la mise à niveau de l’axe le plus sollicité du réseau ferré national. Il enregistre à fin 2016 un taux d’avancement global de 90 % et les travaux concernent la robustesse de la ligne, le renforcement de sa sécurité et sa sûreté ainsi que la construction d’une 3 e voie.

Zénata Mohammédia Mansouriah Témara Rabat Agdal SaléTabriquet Kenitra V1 V2 Rabat ville V3 Tunnel
Zénata
Mohammédia
Mansouriah
Témara
Rabat Agdal
SaléTabriquet
Kenitra
V1
V2
Rabat ville
V3
Tunnel

Longueur

Infrastructure

Pose voie et caténaire

Mise en service

 

5 km

11 km

39 km

12 km

10 km

30 km

35 %

Achevé sur 92 km

10 %

Achevé sur 81 km

16 km en cours d’achèvement

81 km mis en service

Achèvement

signalisation

12/2017

06/2017

9/2017

04/2017

Répondre au besoin du trafic, tirer le meilleur profit du projet de la LGV, libérer les capacités pour faire face au trafic prévisible des conteneurs engendré par le port de Tanger, et améliorer la qualité des prestations…, sont autant d’objectifs visés à travers ce projet dont le coût s’élève à 4,5 milliards de dirhams.

LE DOUBLEMENT COMPLET DE LA LIGNE CASABLANCA-MARRAKECH, DES GAINS EN CAPACITÉ ET TEMPS DE PARCOURS

Rappelons que la réalisation de ce projet, dont le coût global s’élève à 2,6 milliards de dirhams, a été programmée en deux phases :

milliards de dirhams, a été programmée en deux phases : la 1 r e phase, dont

la 1 re phase, dont le coup d’envoi a été donné en

novembre 2012 par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu Le Glorifie, a été achevée en décembre 2013. D’un coût de 600 millions de dirhams, elle consiste au renouvellement de 80 km de voie et 140 km de caténaire, le doublement de la voie sur 34 km et la construction d’une gare fret à Sidi‑Ghanem ;

ÉCHEANCIER PAR SCETION DE LIGNE

fret à Sidi‑Ghanem ; ÉCHEANCIER PAR SCETION DE LIGNE quant à la 2 e phase de

quant à la 2 e phase de ce projet (1,8 milliard de dirhams), son lancement a été donné par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, en janvier 2014 à Marrakech. Elle consiste notamment en un doublement de la totalité de la voie ferrée reliant Settat à Marrakech sur un linéaire de 140 km, l’amélioration du tracé de 40 km, la construction de deux viaducs d’une longueur de 350 m, la suppression de tous les passages à niveau et leur remplacement par des ouvrages d’art (au nombre de 60) ainsi que le renforcement des sous‑stations électriques. Ce projet enregistre à fin 2016 un taux d’avancement global de 70 %.

Marrakech S.Ghanem Bou Othmane Benguérir Skhours Im Fout Settat V1 V2
Marrakech
S.Ghanem
Bou Othmane
Benguérir
Skhours
Im Fout
Settat
V1
V2
 

9/2017

9/2017

04/2017

Longueur

7 km

31 km

35 km

27 km

40 km

32 km

Infrastructure et

       

OA

Mise en

 

Achevé

Mise en

54 %

95 %

Pose voie et caténaire

service

 

service

 

12/2013

 

35 %

12/2013

Achèvement

Juin 2017

Mars 2017

Décembre

Septembre

 

2017

2017

Parmi les retombées attendues de ce projet dont l’achèvement est prévu en 2017, citons l’augmentation de l’offre sur cet axe, le renforcement de la sécurité de circulation des trains et la qualité des services rendus aux usagers, ainsi que la réduction des temps de parcours et l’amélioration du niveau de régularité. À cela s’ajoutent les effets d’entrainement avec la mise en service des plateformes logistiques de Sidi‑Ghanem et de Sidi Bou Othmane, s’inscrivant dans le cadre du déploiement de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique.

LA MISE À NIVEAU DE LA LIGNE FES-OUJDA, COMPETITIVITÉ ET ROBUSTESSE

Le coup d’envoi de ce projet a été donné par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste le 19 juin 2013

à Oujda. Il consiste notamment en le renouvellement de

100 km de voie avec rectification du tracé, le renforcement de l’infrastructure (tunnels, ponts, bâtiments techniques…) ainsi qu’en l’aménagement de la gare de Béni Oukil destinée à accueillir les activités fret et maintenance du matériel roulant.

A fin 2016, les travaux ont enregistré un taux d’avancement

avoisinant les 8 %, sachant que le renouvellement de la

voie classique sur la ligne Fès‑Oujda en longs rails soudés

a été achevé, permettant d’ores et déjà une amélioration considérable du confort des trains voyageurs.

À noter que la concrétisation de ces différents travaux

permet de renforcer l’offre sur l’axe Oujda‑Fès en tant que hub ferroviaire, reliant l’Est au centre du pays, d’accompagner l’évolution croissante du trafic (cas du fret suite à la montée en charge de l’exploitation de la ligne Nador‑Taourirt), et de renforcer et moderniser les installations ferroviaires.

LA MISE À NIVEAU DE L’AXE SIDI KACEM -TANGER POUR OPTIMISER L’EXPLOITATION

Après l’achèvement du raccourci de Sidi Yahia‑Machraa Bel Ksiri et l’électrification de cette ligne au cours du plan antérieur, ce projet a été programmé pour pouvoir mettre en place une offre ferroviaire plus compétitive, moyennant la modernisation des installations de signalisation et l’ouverture de nouvelles gares.

Ainsi, ce projet enregistre à fin 2016 un taux d’avancement de 52 % avec la mise en service de six nouvelles gares entre Tanger et Sidi Kacem, à savoir celles de Dar El Gueddari, de Tnine Sidi El yamani, de Oued El Makhazine, de Karia Bouda, de Oulad Khtib et de Dalia.

LES GARES FERROVIAIRES, DES ESPACES DE VIE ET VERITABLES REPERES ARCHITECTURAUX

Soucieux d’offrir des produits et des services innovants, l’Office a déployé un ambitieux programme de modernisation et de construction de gares ferroviaires, aussi bien grandes que moyennes et petites, marquant ainsi la rupture avec la conception traditionnelle des gares comme simples points de transit des voyageurs.

Selon ce nouveau concept, ces édifices s’intègrent harmonieusement dans l’environnement urbanistique des villes et se positionnent comme espaces multifonctionnels offrant des services diversifiés à même de satisfaire au mieux les attentes des voyageurs et des visiteurs. Bien plus, ils disposent d’équipements de vidéo‑surveillance, de détection d’incendie, de sonorisation, d’affichage publicitaire et d’affichage électronique des horaires des trains…

Sur ce registre, l’année 2016 a été marquée plus particulièrement par :

le coup d’envoi donné par Sa Majesté Le Roi, Que Dieu L’Assiste, aux travaux de la future gare LGV Rabat Agdal dont le bâtiment s’étend sur une surface de 21 700 m 2 et le parking sur 34 000 m 2 ; 2 et le parking sur 34 000 m 2 ;

la présentation au Souverain du projet de la future gare de Rabat Ville dont la bâtimemnt s’étend sur 23 500 m 2 avec un parking couvrant 5 400 m 2 ; 2 avec un parking couvrant 5 400 m 2 ;

l’ouverture de la nouvelle gare ferroviaire de Bouskoura ;sur 23 500 m 2 avec un parking couvrant 5 400 m 2 ; l’achèvement de

l’achèvement de la construction des nouvelles gares de Benguerir, Taourirt et Oujda ;l’ouverture de la nouvelle gare ferroviaire de Bouskoura ; le lancement/la poursuite des études relatives aux

le lancement/la poursuite des études relatives aux gares de Guercif, Settat, Skhirat, Meknès et Taza.des nouvelles gares de Benguerir, Taourirt et Oujda ; LA RÉNOVATION ET LE RENFORCEMENT DU MATÉRIEL

LA RÉNOVATION ET LE RENFORCEMENT DU MATÉRIEL ROULANT AU SERVICE DE LA FIABILITÉ ET DU CONFORT

Soucieux de se doter d’un matériel plus performant permettant de faire face à l’évolution de la demande dans les meilleurs conditions, l’ONCF a poursuivi en 2016 ses efforts de rajeunissement et de modernisation des trains, visant à aligner leur confort et équipements aux standards internationaux de qualité.

Ainsi, d’importantes opérations ont été effectuées pour accompagner le développement des activités et améliorer les indicateurs en termes de fiabilité, de disponibilité et de sécurité. C’est le cas de :

la remise en état ou à neuf des équipements techniques et de confort des rames automotrices ZM par la réalisation de la dernière unité du projet ayant porté sur un parc de 14 rames ZM ;de disponibilité et de sécurité. C’est le cas de : la rénovation de 38 voitures à

la rénovation de 38 voitures à voyageurs visant l’amélioration des conditions d’accueil et de confortunité du projet ayant porté sur un parc de 14 rames ZM ; LA MAINTENANCE DE

l’amélioration des conditions d’accueil et de confort LA MAINTENANCE DE L’APPAREIL DE PRODUCTION, RIGUEUR ET
l’amélioration des conditions d’accueil et de confort LA MAINTENANCE DE L’APPAREIL DE PRODUCTION, RIGUEUR ET

LA MAINTENANCE DE L’APPAREIL DE PRODUCTION, RIGUEUR ET EFFICACITÉ

L’innovation dans les méthodes de maintenance et la mécanisation des travaux correspondants, tout en s’appuyant sur le retour d’expérience et sur des « calendriers‑programmes » visant à privilégier l’entretien préventif par rapport au curatif, constituent les mots d’ordre de la politique d’entretien de l’appareil de production menée au quotidien par l’Office.

Les actions entreprises en 2016 se sont inscrites dans cette logique, afin de garantir la sécurité et les conditions d’exploitation optimales en termes de disponibilité et de fiabilité.

Concernant la maintenance de l’infrastructure ferroviaire, et outre l’acquisition de nouveaux engins, les opérations d’entretien ont consisté essentiellement en :

la réhabilitation, la remise en état et le renforcement des installations fixes ;opérations d’entretien ont consisté essentiellement en : la poursuite du programme de prévention des inondations :

la poursuite du programme de prévention des inondations : traitement de 11 km des zones à risque (22 %) ;remise en état et le renforcement des installations fixes ; l’utilisation de nouvelles technologies dont on

l’utilisation de nouvelles technologies dont on cite la commande centralisée des gares entre Nouasser et Jorf (100 %), la géo‑localisation (222/252 machines) et l’inspection, pour la première fois, des ouvrages hydrauliques sous la voie ferrée par ROBOT Caméra.: traitement de 11 km des zones à risque (22 %) ; Pour ce qui est

Pour ce qui est de la composante matériel roulant et outre un plan spécifique visant l’amélioration des conditions de voyage et de confort, la politique de maintenance s’est articulée autour des actions phares ci‑après tout en respectant les normes d’ordre environnemental et d’économies d’énergie :

le suivi de proximité à travers les différents centres et antennes de maintenance ;d’ordre environnemental et d’économies d’énergie : l’adaptation des types d’intervention aux contraintes

l’adaptation des types d’intervention aux contraintes d’exploitation et aux exigences de la clientèle ;travers les différents centres et antennes de maintenance ; l’amélioration systématique des fonctionnalités

l’amélioration systématique des fonctionnalités techniques et de sécurité de matériel sur la base de programmes établis et de visites régulières ;d’exploitation et aux exigences de la clientèle ; l’accompagnement technique en cours de route, permettant

l’accompagnement technique en cours de route, permettant la remise en état immédiate des fonctionnalités de confort du matériel ;la base de programmes établis et de visites régulières ; l’adaptation et l’assainissement du parc ainsi

l’adaptation et l’assainissement du parc ainsi que l’amélioration et la mise à niveau du matériel ;immédiate des fonctionnalités de confort du matériel ; la réorganisation de la fonction « maintenance »

la réorganisation de la fonction « maintenance » du matériel roulant ;que l’amélioration et la mise à niveau du matériel ; l’élargissement du périmètre d’externalistaion de la

l’élargissement du périmètre d’externalistaion de la maintenance et de la sous‑traitance des activités de maintenance du matériel roulant visant à améliorer les indicateurs de performance (fiabilité et disponibilité) et maîtriser les coûts ;de la fonction « maintenance » du matériel roulant ; la réorganisation de la fonction maintenance

la réorganisation de la fonction maintenance du matériel roulant et la conception de nouvelles méthodes de travail, suite à la mise en place d’une structure d’ingénierie de maintenance industrielle ;(fiabilité et disponibilité) et maîtriser les coûts ; l’adoption d’un nouveau concept des ateliers et centres

l’adoption d’un nouveau concept des ateliers et centres de maintenance, matérialisée par la définition d’un important programme de restructuration et de modernisation.structure d’ingénierie de maintenance industrielle ; En langage de chiffres, ce ne sont pas moins de

En langage de chiffres, ce ne sont pas moins de 1 560 opérations de révisions (hors travaux de réhabilitation) qui ont été effectuées dans les ateliers de maintenance ONCF. Elles ont couvert les différentes séries et catégories de la flotte ONCF (matériel moteur et matériel remorqué). Objectif : veiller à offrir un haut niveau de performance, de fiabilité et de disponibilité du matériel roulant.

de fiabilité et de disponibilité du matériel roulant. à bord des trains, pour atteindre un cumul

à bord des trains, pour atteindre un cumul de 176 voitures dans le cadre d’un projet couvrant 205 voitures supplémentaires après l’opération des 106 voitures rénovées et mises en service depuis 2010 ;

la normalisation de 5 locomotives série ALSTOM après une durée d’exploitation de plus de 25 ans, pour atteindre un cumul de 23 locomotives au titre du projet qui concerne 27 locomotives ;106 voitures rénovées et mises en service depuis 2010 ; la réception et la mise en

la réception et la mise en exploitation de 28 voitures neuves (dont 6 réservées aux personnes à mobilité réduite) fabriquées au niveau de la Société Chérifienne des Industries Ferroviaires (SCIF) dans le cadre d’une commande totale de construction de 60 voitures ;locomotives au titre du projet qui concerne 27 locomotives ; la mise à niveau du parc

la mise à niveau du parc remorqué à voyageurs, visant l’amélioration des conditions d’accueil, de confort et des services à bord des trains, tout en s’adaptant aux exigences des plans de transport. Les opérations réalisées ont concerné les équipements techniques de confort et de sécurité des voitures (climatisation, sonorisation, sanitaire, aménagement espaces en places assises sur les rames), ainsi que l’aménagement de 8 voitures en Train de Climat pour l’accompagnement de l’événement organisé par notre pays à l’occasion de la COP22 ;d’une commande totale de construction de 60 voitures ; la réhabilitation de wagons pour accompagner

la réhabilitation de wagons pour accompagner l’approvisionnement des chantiers du projet de la ligne à grande vitesse Tanger – Casablanca, ainsi que l’adaptation d’une partie du parc aux personnes aux besoins spécifiques de l’activité de transport fret et phosphates ;organisé par notre pays à l’occasion de la COP22 ; la réalisation d’opérations pointues pour améliorer

la réalisation d’opérations pointues pour améliorer l’exploitation du parc des locomotives en termes de fiabilité, de disponibilité et de sécurité : ergonomie des cabines de conduite, équipements des engins moteurs en systèmes de sécurité « ERTMS » et en caméras à bord…d’une partie du parc aux personnes aux besoins spécifiques de l’activité de transport fret et phosphates

de conduite, équipements des engins moteurs en systèmes de sécurité « ERTMS » et en caméras

LA LIGNE À GRANDE VITESSE TANGER-CASABLANCA, UN PROJET PHARAONIQUE

En optant pour le méga projet de la ligne à grande vitesse Tanger‑Kenitra, s’inscrivant dans le cadre de la politique nationale des grands chantiers engagée sous la conduite éclairée de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI Que Dieu Le Glorifie, le Maroc ambitionne de marquer un pas vers le futur et se hisser au rang des pays ayant pris une grande longueur d’avance en bénéficiant des retombées de cette technologie : aménagement du territoire, croissance durable et mobilité pour tous…

Lancé officiellement par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, le 29 septembre 2011, ce projet avance à pas sûrs et les travaux de sa concrétisation vont bon train.

sûrs et les travaux de sa concrétisation vont bon train. DES CHIFFRES RÉVÉLATEURS RAPPEL DE LA

DES CHIFFRES RÉVÉLATEURS

RAPPEL DE LA CONSISTANCE ET DES OBJECTIFS DU PROJET

Constituant la 1 re étape d’un schéma directeur de la grande vitesse portant sur un linéaire de 1 500 km, ce projet consiste en :

la réalisation d’une nouvelle ligne de 200 km entre Tanger et Kenitra en double voie électrifiée à 25 kV, conçue pour une vitesse de 350 km/h exploitée à 320 km/h ;sur un linéaire de 1 500 km, ce projet consiste en : la construction de bases

la construction de bases de travaux à Kenitra et Tnin Sidi El Yamani avec leur raccordement à la ligne classique et à la nouvelle ligne. Ces bases de travaux s’étalent sur une superfice totale de 94 ha ;pour une vitesse de 350 km/h exploitée à 320 km/h ; le réaménagement de deux installations

le réaménagement de deux installations terminales :de travaux s’étalent sur une superfice totale de 94 ha ; gares de Kenitra et de

gares de Kenitra et de Tanger ;

la réalisation d’un atelier de maintenance des trains à grande vitesse à Tanger ;installations terminales : gares de Kenitra et de Tanger ; l’acquisition de 12 trains à grande

l’acquisition de 12 trains à grande vitesse ;de maintenance des trains à grande vitesse à Tanger ; l’aménagement de nouvelles gares LGV à

l’aménagement de nouvelles gares LGV à Tanger, Kenitra, Rabat Agdal et à Casa Voyageurs ;à Tanger ; l’acquisition de 12 trains à grande vitesse ; la conception de l’offre commerciale

la conception de l’offre commerciale et de la marque LGV ;LGV à Tanger, Kenitra, Rabat Agdal et à Casa Voyageurs ; la préparation de la mise

la préparation de la mise en service : exploitation, maintenance de l’infrastructure et du matériel roulant.la conception de l’offre commerciale et de la marque LGV ; 1 800 ha de terrains

1 800 ha de terrains

130

km de réseaux déviés

2 100 ha reboisés

250

ménages relogés

67

millions de m 3 de déblais et remblais

2

millions de tonnes de ballast

12

viaducs (10 km)

95

ha pour les bases de travaux

700

000 traverses

1

usine de fabrication des traverses

800

km de rails (48 000 tonnes)

100

trains et 50 camions par jour de ballast

3

sous‑stations

6

trains/semaine pour transport des rails

400

km de lignes caténaires

5

000 ouvriers

1 poste de commandement à distance

90 % des travaux GC par des entreprises locales

20

km de routes déviées

360

ingénieurs et experts en permanence

100

km de pistes construites

500

personnes mobilisées pour la pose de voie

4 écoles et un dispensaire construits

Ce projet structurant a pour objectif de relier les deux grands pôles économiques, de satisfaire convenablement

la demande, de libérer la capacité pour le transport fret et de contribuer au développement des zones concernées. Il

a été conçu d’une façon intégrée, avec l’ambition d’asseoir

un modèle viable dont la réussite permettra de catalyser et d’accélérer le développement de lignes sur les autres axes prévus dans le schéma directeur.

À noter que cette nouvelle liaison est appelée à contracter

la carte, en rapprochant et en accélérant la mobilité entre les deux principaux pôles économiques du Royaume Casablanca et Tanger : 2 h 10 seulement au lieu de 5 h actuellement. Elle constitue un cas d’école au regard de ses spécificités, en considérant à juste titre le fait qu’elle offre une opportunité de développer l’expertise et le savoir‑faire national, de promouvoir le transfert de compétences et d’initier le développement d’un écosystème ferroviaire local qui rayonnera au niveau régional.

ferroviaire local qui rayonnera au niveau régional. UN AVANCEMENT À PAS SÛRS Plusieurs étapes ont marqué

UN AVANCEMENT À PAS SÛRS

Plusieurs étapes ont marqué la vie de ce projet et qui se résument en :

la signature du protocole d’accord Maroc‑France en 2007 relatif à la coopération au titre de la réalisation dudit projet ;ont marqué la vie de ce projet et qui se résument en : la déclaration du

la déclaration du projet d’utilité publique en 2009 ;la coopération au titre de la réalisation dudit projet ; le bouclage de son financement dont

le bouclage de son financement dont les conventions y afférentes ont été signées en 2010 sous la Présidence effective de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI ;; la déclaration du projet d’utilité publique en 2009 ; le lancement officiel en 2011 des

le lancement officiel en 2011 des travaux sous la Présidence de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI accompagné du Président de la République Française ;la Présidence effective de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI ; la signature en 2013 sous

la signature en 2013 sous la Présidence de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI accompagné du Président de la République Française des grands marchés relatifs aux travaux des équipements ferroviaires, au protocole d’accord définitif de la création au Maroc de l’Institut de Formation Ferroviaire et du Protocole d’accord initial de la joint venture relative à la maintenance des trains à grande vitesse ;VI accompagné du Président de la République Française ; l’arrivée en 2015 du 1 e r

l’arrivée en 2015 du 1 e r train à grande vitesse au Maroc et l’inauguration par Sa Majesté Le Roi, er train à grande vitesse au Maroc et l’inauguration par Sa Majesté Le Roi, accompagné du Président de la République Française, de l’atelier de maintenance, ainsi que le démarrage de la pose des équipements ferroviaires ;

le lancement par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI en 2016, des travaux de construction de la nouvelle gare à grande vitesse de Rabat‑Agdal ;que le démarrage de la pose des équipements ferroviaires ; la réalisation des essais des trains

la réalisation des essais des trains à grande vitesse sur la ligne classique.Le Roi Mohammed VI en 2016, des travaux de construction de la nouvelle gare à grande

DES REPÈRES HISTORIQUES

2007 2010 2013 2016 2018 Signature du protocole d’accord Maroc‑France Bouclage de financement Protocole de
2007 2010
2013
2016
2018
Signature
du protocole d’accord
Maroc‑France
Bouclage
de financement
Protocole
de création de l’IFF
• Essais des trains
Mise en service
en été
• Lancement travaux
des gares
Déclaration du projet
d’utilité publique
Lancement officiel
du projet
• Arrivée 1er TGV
• Inauguration atelier
• Démarrage pose
équipements
Démarrage des essais
sur la nouvelle LGV
2009
2011
2015
2017

46

Grâce à une forte mobilisation, soutenue par les différentes parties prenantes, et à un système de gouvernance approprié, ce projet est aujourd’hui en phase de préparation de l’exploitation, enregistrant à fin 2016 un taux d’avancement global de 86 %. Les investissements ont atteint au titre de l’année 2016 pour ce projet 2,2 milliards de dirhams et les réalisations par domaine ont consisté essentiellement en ce qui suit :

foncier : libération de la quasi‑totalité des terrains ;par domaine ont consisté essentiellement en ce qui suit : infrastructure génie‑civil : mise à disposition

infrastructure génie‑civil : mise à disposition de 160 km (soit 89 % de plateformes), réception provisoire de 3 lots (TOARC7, Sebou et Loukkos) ;foncier : libération de la quasi‑totalité des terrains ; équipements ferroviaires : réalisation des travaux sur

équipements ferroviaires : réalisation des travaux sur 122 km des plateformes de la voie et caténaire, sur 139 km des plateformes de signalisation et télécommunications, et achèvement des travaux du bâtiment pour 13 centres (sur 17) et sont en cours pour les deux sous‑stations ainsi que pour les 15 sites GSMR (15/33) ;réception provisoire de 3 lots (TOARC7, Sebou et Loukkos) ; approvisionnement : production de 1 534

approvisionnement : production de 1 534 000 tonnes de ballast (85 %), fourniture de 46 000 tonnes de rails (100 %), production de 635 764 unités de traverses en béton (92 %), livraison de 145 unités d’appareils de voie (100 %) et réalisation de 11 786 soudures (63,4 %) ;sous‑stations ainsi que pour les 15 sites GSMR (15/33) ; matériel roulant et sa maintenance :

matériel roulant et sa maintenance : arrivée de la totalité des rames en juillet 2016 et fin de leur remontage, essais de validation de la rame de pré‑série sur la ligne classique terminés, et formation du 1 e r groupe (6 opérateurs) de maintenance et le 2 e (14 opérateurs) en cours er groupe (6 opérateurs) de maintenance et le 2 e (14 opérateurs) en cours de formation en France ;

maintenance infrastructure : rédaction des référentiels démarrée depuis juin 2016, acquisition des engins de maintenance lancée, recrutement des opérateurs concernés ainsi que leur formation programmés au courant du premier semestre 2017 ;2 e (14 opérateurs) en cours de formation en France ; exploitation : rédaction de 50

exploitation : rédaction de 50 % des textes réglementaires, arrivée du simulateur de conduite sur le site de Rabat en septembre 2016 avec démarrage des formations fixé en janvier 2017 ;formation programmés au courant du premier semestre 2017 ; offre commerciale : recrutement du personnel effectué

offre commerciale : recrutement du personnel effectué pour les ASCT et les encadrants commerciaux et démarrage de la formation des vendeurs et agents d’escale, lancement de la marque Grande Vitesse prévu en juin 2017 et mise en service du SIV en septembre 2017 ;2016 avec démarrage des formations fixé en janvier 2017 ; gares : avancement des travaux à

gares : avancement des travaux à hauteur de 30 %.en juin 2017 et mise en service du SIV en septembre 2017 ; VENTILATION DE L’AVANCEMENT

VENTILATION DE L’AVANCEMENT DU PROJET À FIN 2016 PAR DOMAINE

Gares LGV

L’AVANCEMENT DU PROJET À FIN 2016 PAR DOMAINE Gares LGV 46% 56 % Exploitation 39 %
46% 56 %
46%
56 %

Exploitation

39 % 67 %
39
%
67 %

Génie civil

97 % 96 %
97 %
96 %
46% 56 % Exploitation 39 % 67 % Génie civil 97 % 96 % Offre commerciale
46% 56 % Exploitation 39 % 67 % Génie civil 97 % 96 % Offre commerciale

Offre commerciale

39 % 67 % Génie civil 97 % 96 % Offre commerciale Foncier Installations Terminales Matériel

Foncier

% 67 % Génie civil 97 % 96 % Offre commerciale Foncier Installations Terminales Matériel Roulant

Installations Terminales

% 96 % Offre commerciale Foncier Installations Terminales Matériel Roulant Avancement Global 93 % 95 %

Matériel Roulant

Foncier Installations Terminales Matériel Roulant Avancement Global 93 % 95 % 86 % 88 % 63

Avancement

Global

93 % 95 %
93 %
95 %

86 %

88 % 63 %
88 %
63 %

Atelier de maintenance

Global 93 % 95 % 86 % 88 % 63 % Atelier de maintenance Équipements Ferroviaires

Équipements Ferroviaires

88 % 63 % Atelier de maintenance Équipements Ferroviaires Approvisionnement UN SUIVI ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL

Approvisionnement

de maintenance Équipements Ferroviaires Approvisionnement UN SUIVI ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL SPÉCIFIQUE Compte tenu

UN SUIVI ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL SPÉCIFIQUE

Compte tenu des contraintes environnementales associées aux travaux de construction de la LGV, l’ONCF a mis en œuvre une politique exigeante de conduite des travaux et de maîtrise des impacts des chantiers sur l’environnement à travers notamment :

l’organisation des visites mensuelles pour chaque lot ;des chantiers sur l’environnement à travers notamment : le suivi de la mise en œuvre des

le suivi de la mise en œuvre des actions environnementales prévues ;: l’organisation des visites mensuelles pour chaque lot ; la coordination entre les différents intervenants du

la coordination entre les différents intervenants du projet (entreprises, maitrise d’œuvre…).la mise en œuvre des actions environnementales prévues ; La LGV Tanger‑Casablanca bénéficie d’une stratégie

La LGV Tanger‑Casablanca bénéficie d’une stratégie environnementale et de développement durable ambitieuse pour faire de ce projet un aménagement exemplaire par son insertion dans le territoire traversé.

Compte‑tenu de la prise en compte en amont de l’environnement sur la LGV Tanger‑Kenitra, le bilan environnemental a été largement anticipé. Un état initial détaillé a été réalisé notamment sur la biodiversité au niveau des trois sites d’Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE) traversés par le projet (marais de Loukkos, estuaire

de Tahaddart et la forêt de Khmis Sahel), bien avant le démarrage du chantier. Ceci permet de comparer les sites avant et après la mise en service et de contrôler l’efficacité des mesures.

La démarche environnementale et sociale de l’ONCF repose également sur une concertation et une information régulière menée avec la population et les services de l’Etat en charge de l’environnement (autorités locales, département de l’environnement, HCEFLCD, Ministères en charge de l’éducation et de la santé, etc.). Cette démarche est traduite par la concrétisation des projets sociaux, notamment la réalisation de cinq projets relatifs aux quatre écoles et un dispensaire.

47
47

MOBILISATION DES FINANCEMENTS POUR L’EXÉCUTION DU PROGRAMME D’INVESTISSEMENT

L’année 2016 s’est caractérisée par la mobilisation des financements nécessaires à la poursuite de l’exécution du programme d’investissement ONCF ainsi que les engagements relatifs aux projets complémentaires autorisés par le Conseil d’Administration.

Les financements concrétisés durant cette année concernent :

la convention de prêt signée le 08/04/2016 avec la Banque Africaine de Développement (BAD) pour le financement du projet de renforcement de l’infrastructure ferroviaire (notamment le doublement complet de la ligne ferroviaire Settat‑Marrakech) d’un montant de 112,3 millions de dollars ;financements concrétisés durant cette année concernent : la convention de prêt portugais signée le 30/05/2016 avec

la convention de prêt portugais signée le 30/05/2016 avec Caixa General de Depósitos (CGD) pour le financement du projet GSMR d’un montant de 20,4 millions d’euros ;d’un montant de 112,3 millions de dollars ; la convention de prêt signée le 15/11/2016 avec

la convention de prêt signée le 15/11/2016 avec le Fonds d’Abu Dhabi (FAD) pour le financement complémentaire LGV Tanger‑Casablanca d’un montant de 146,9 millions de dirhams Emiratis ;du projet GSMR d’un montant de 20,4 millions d’euros ; la convention de prêt du Trésor

la convention de prêt du Trésor Français signée le 07/12/2016 avec NATIXIS pour le financement complémentaire des prestations intellectuelles relatives au projet LGV Tanger‑Casablanca d’un montant de 70 millions d’euros ;d’un montant de 146,9 millions de dirhams Emiratis ; la convention de prêt signée le 15/12/2016

la convention de prêt signée le 15/12/2016 avec la Banque Islamique de Développement (BID) pour le financement des gares LGV d’un montant de 101,5 millions de dollars ;d’un montant de 70 millions d’euros ; la convention de prêt signée le 22/12/2016 avec le

la convention de prêt signée le 22/12/2016 avec le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) pour le financement complémentaire LGV et les gares LGV d’un montant de 50 millions de dinars Koweitiens.des gares LGV d’un montant de 101,5 millions de dollars ; 48 LA VALORISATION DU PATRIMOINE

48

LA VALORISATION DU PATRIMOINE ONCF, UN RELAIS DE CROISSANCE

Conformément à son ambition d’accélérer la valorisation de ses actifs matériels et immatériels pour générer des relais de croissance, l’ONCF a continué en 2016 à déployer sa nouvelle stratégie s’articulant autour des axes directeurs ci‑après :

définir les besoins en équipements et installations pour l’exploitation future de l’activité ferroviaire ;s’articulant autour des axes directeurs ci‑après : délocaliser les activités non voyageurs et à caractère

délocaliser les activités non voyageurs et à caractère industriel en dehors des villes ;pour l’exploitation future de l’activité ferroviaire ; développer un nouveau concept de pôles d’échanges

développer un nouveau concept de pôles d’échanges autour des nouvelles gares.voyageurs et à caractère industriel en dehors des villes ; La mise en œuvre de cette

La mise en œuvre de cette vision stratégique s’effectue notamment en procédant au déclassement des terrains nécessaires, à la réalisation des études et master plan de sites, à l’homologation des plans d’aménagement sectoriel, au montage institutionnel et financier et ce, avant l’étape d’aménagement et de développement.

Outre les projets cités auparavant relatifs à l’achèvement et/ou la poursuite des travaux de construction et de modernisation des gares (grandes, moyennes ou petites) selon le nouveau concept faisant de ces édifices des centres multiservices et multifonctionnels, les opérations de valorisation effectuées en 2016 ont consisté essentiellement en ce qui suit :

la commercialisation de plus de 5 000 m² de locaux commerciaux, y compris des enseignes locomotives (LC WAIKIKI en gare de Casa‑Port, CITY CLUB en gare de Salé Ville et Mohammedia, ainsi que MARWA en gare d’Oujda) ainsi que de 11 emplacements pour guichets automatiques bancaires dans 11 gares à la BMCE BANK ;en 2016 ont consisté essentiellement en ce qui suit : la signature d’un important contrat d’assistance

la signature d’un important contrat d’assistance à la commercialisation des espaces en gares LGV.automatiques bancaires dans 11 gares à la BMCE BANK ; D’autres opérations importantes de maintenance des

D’autres opérations importantes de maintenance des gares ont été réalisées pour accompagner les actions et initiatives prises par l’Office dans le cadre de sa politique de développement durable. C’est le cas notamment de :

l’amélioration des accès au profit des PMR (création de rampes, guichets, passages et sanitaires pour les personnes à mobilité réduite) dans une dizaine de gares ferroviaires : Oasis, Casa Voyageurs, Mohammedia, Rabat Agdal, Rabat Ville, Kenitra Ville, Meknès, Fès et Tanger ;de développement durable. C’est le cas notamment de : la réalisation des travaux de mise à

la réalisation des travaux de mise à niveau des gares de Rabat Agdal, Meknès, Fès, Tanger, Taza, Oujda, Casa‑Port, Safi et Marrakech et ce, à l’occasion du Train du Climat initié par l’ONCF dans le cadre des initiatives d’accompagnement de l’événement de la COP 22 : revue d’étanchéité et peinture des abris, asphaltage de quais, peinture des bâtiments Voyageurs et annexes, éclairage, sonorisation, climatisation, remise en état du marbre, revue des fontaines et blocs sanitaires, bancs d’attente…Agdal, Rabat Ville, Kenitra Ville, Meknès, Fès et Tanger ; En ce qui concerne la valorisation

En ce qui concerne la valorisation autour des gares, de multiples opérations ont été réalisées dans le cadre des projets de leur requalification. Sans être exhaustif, citons l’étude de marché de 8 sites, les masters plans de 10 sites ferroviaires, les études de circulation pour 9 sites ferroviaires, le démarrage du placement des actifs fonciers (banques d’affaires), la revue du concept architectural du centre commercial de la gare d’Oujda, et la réalisation du Concept Design du Centre Commercial de Rabat Agdal.

Concernant la valorisation des espaces hors gares, l’année

2016 a été notamment caractérisée par le démarrage des

prestations d’assistance à la commercialisation des terrains destinés aux grands projets, la réalisation des études de concept et design des gares de Rabat Agdal et Rabat Ville, la revue des études architecturales (APS) des projets de nouvelles gares de Meknès et Taza, la réalisation de maquettes urbaines animées destinées à être exposées dans les halls des nouvelles gares (Rabat Agdal, Casa Voyageurs, Kenitra, Tanger, Meknès, Oujda, Marrakech et Rabat Ville), la réalisation d’études de circulation de divers sites…

À cela s’ajoute le démarrage des études de programmation fonctionnelle et des masters plans pour les Zones d’Activités Logistiques de Aïn Dalia, Bensouda et Sidi Bou Othmane.

En ce qui concerne le volet télécommunications, l’année

2016 a été marquée par l’attribution d’occupation

temporaire de 8 sites auprès des opérateurs télécoms, la réception provisoire par INWI d’une paire de fibre optique noire sur la ligne Casa‑ sidi Kacem‑ Tanger, et le lancement de l’appel d’offres relatif à l’actualisation de l’étude de valorisation des infrastructures de télécommunications ONCF.

d’offres relatif à l’actualisation de l’étude de valorisation des infrastructures de télécommunications ONCF. 49
d’offres relatif à l’actualisation de l’étude de valorisation des infrastructures de télécommunications ONCF. 49

49

05 LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ, DEUX PRIORITÉS ABSOLUES AVANCEMENT DU PROGRAMME DE SÉCURISATION •

05

LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ,

DEUX PRIORITÉS ABSOLUES

05 LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ, DEUX PRIORITÉS ABSOLUES AVANCEMENT DU PROGRAMME DE SÉCURISATION • 166
05 LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ, DEUX PRIORITÉS ABSOLUES AVANCEMENT DU PROGRAMME DE SÉCURISATION • 166
05 LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ, DEUX PRIORITÉS ABSOLUES AVANCEMENT DU PROGRAMME DE SÉCURISATION • 166

AVANCEMENT DU PROGRAMME DE SÉCURISATION

166 PN supprimés et remplacés par des OA sur 180 prévus

205 PN non gardés équipés en SAFA sur 260 prévus

910 km de murs de clôture construits sur 1 200 km programmés

15 passerelles pour piétons construites sur un programme de 50

passerelles pour piétons construites sur un programme de 50 UN BILAN POSITIF − Aux PN :
passerelles pour piétons construites sur un programme de 50 UN BILAN POSITIF − Aux PN :
passerelles pour piétons construites sur un programme de 50 UN BILAN POSITIF − Aux PN :
passerelles pour piétons construites sur un programme de 50 UN BILAN POSITIF − Aux PN :

UN BILAN POSITIF

− Aux PN :

-90 % d’accidents (de 47 en 2011 à 4 en 2016)

-94 % de décès (de 17 en 2011 à 1 en 2016)

− En pleine voie :

-40 % d’accidents (de 85 en 2011 à 51 en 2016)

-47 % de décès (de 4 en 2011 à 23 en 2016)

Mieux faire circuler les trains…

Mieux faire circuler les trains… C’EST GARANTIR EN PERMANENCE UN NIVEAU DE SÉCURITÉ ET SÛRETÉ OPTIMAL
Mieux faire circuler les trains… C’EST GARANTIR EN PERMANENCE UN NIVEAU DE SÉCURITÉ ET SÛRETÉ OPTIMAL

C’EST GARANTIR EN PERMANENCE UN NIVEAU DE SÉCURITÉ ET SÛRETÉ OPTIMAL AU SERVICE D’UN RÉSEAU PERFORMANT, DURABLE ET VIABLE.

Si la sécurité et la sûreté constituent des valeurs fondamentales et les priorités absolues de l’ONCF, il n’en demeure pas moins que l’Office veille constamment au maintien et à l’amélioration continue du triptyque d’or : facteur humain, procédures et équipements technologiques. Ainsi, plusieurs projets et initiatives ont été mis en œuvre durant l’année 2016 pour le renforcement des systèmes de management de la sécurité et de la sûreté afin de consolider, voire rehausser, le niveau des performances dans le cadre d’une démarche systémique et proactive. Alors, les résultats enregistrés sont très probants, venant consolider les tendances d’une amélioration structurelle des différents indicateurs de sécurité et de sûreté.

des différents indicateurs de sécurité et de sûreté. LA SÉCURITÉ UN SOUCI CONSTANT Afin de répondre

LA SÉCURITÉ UN SOUCI CONSTANT

Afin de répondre aux critères de sécurité extrêmement rigoureux qu’il s’est fixé, l’ONCF a initié en 2016 de multiples projets de modernisation et de renforcement de son système.

C’est le cas des modifications au niveau des procédures, de la revisite des référentiels de sécurité, des travaux de mise à niveau de la mission d’homologation, de la réalisation de missions d’audits ciblées dans le cadre du nouveau Système de Management Sécurité (SMS) venant appuyer le choix volontaire de se doter d’un système intégré et efficace et ce, en plus d’une batterie d’actions allant dans le sens de renforcer la culture de sécurité des circulations ferroviaires.

DES RÉFÉRENTIELS DE SÉCURITÉ SANS CESSE EN ÉVOLUTION

Durant l’année 2016, les référentiels de sécurité ont évolué d’une manière significative afin de tenir compte, d’une part, des mises en service de différents projets et, d’autres part, du retour d’expérience en la matière.

De nouveaux documents ont été alors édités et des mises à jour ont été effectuées, couvrant principalement les sujets ci‑après :

la refonte de la Directive relative aux fonctions de sécurité, afin d’apporter des précisions se rapportant notamment aux exigences en matière de formation et d’évaluation des connaissances professionnelles des collaborateurs chargés du volet sécurité ;couvrant principalement les sujets ci‑après : l’exploitation du premier tronçon de la 3 e voie

l’exploitation du premier tronçon de la 3 e voie entre Sidi Taibi et Salé Tabriquet ; e voie entre Sidi Taibi et Salé Tabriquet ;

les conditions générales d’exploitation du système radio GSM‑R installé entre Beni Ansar et Taourirt équipant les locomotives type DH circulant sur cette section de ligne.de la 3 e voie entre Sidi Taibi et Salé Tabriquet ; En outre et dans

En outre et dans le cadre du projet de la future ligne

à grande vitesse Tanger‑Casablanca, il a été procédé

à la poursuite des travaux de rédaction des textes

réglementaires ainsi qu’à l’instruction des dossiers de sécurité dudit projet portant sur les différents volets :

matériel roulant, génie civil, équipements ferroviaires et exploitation.

54

POUR UN RENFORCEMENT DE LA MISSION HOMOLOGATION

Parmi les chantiers structurants de l’activité sécurité de l’exploitation ferroviaire initiés en 2016 citons celui de la mise à niveau de la mission « homologation ». Il s’agit de l’ensemble des mesures et actes nécessaires à vérifier, évaluer et valider la sécurité d’un système ou sous‑système ferroviaires et de leurs constituants d’interopérabilité, afin d’obtenir l’Autorisations de Mise en Exploitation Commerciale (A.M.E.C.). Les objectifs stratégiques visés étant :

effectuer un diagnostic de l’organisation et des moyens mis en place actuellement à l’ONCF pour assurer l’homologation des systèmes et sous ‑systèmes ferroviaires ;(A.M.E.C.). Les objectifs stratégiques visés étant : proposer un plan d’action à même de renforcer cette

proposer un plan d’action à même de renforcer cette organisation et ses moyens en référence notamment aux pratiques et standards internationaux en la matière ;des systèmes et sous ‑systèmes ferroviaires ; former les experts de l’ONCF, afin de leur permettre

former les experts de l’ONCF, afin de leur permettre d’acquérir le « savoir homologuer » nécessaire.aux pratiques et standards internationaux en la matière ; Sur la base du diagnostic réalisé, un

Sur la base du diagnostic réalisé, un plan d’actions a été élaboré pour être déployé en 2017, et qui consiste en la mise en place d’un arsenal de référentiels venant renforcer le dispositif existant sur les différents registres : règlement des missions d’homologation, directive d’homologation des systèmes ou sous‑systèmes ferroviaires (infrastructure, énergie, contrôle‑commande signalisation et matériel roulant), directive veille des autorisations de mise en exploitation commerciale…

UN IMPORTANT DISPOSITIF DE SURVEILLANCE D’AUDIT ET D’ANIMATION

Relevée au rang de la priorité des priorités, la sécurité fait l’objet, en permanence et au quotidien, d’un dispositif spécifique de surveillance et de vigilance tant au niveau central qu’au niveau des établissements régionaux. Ce sont 8 missions d’audits de sécurité, 72 missions d’inspections et 10 missions d’enquêtes qui ont été opérées en 2016.

À cela s’ajoutent les actions menées dans le cadre de la politique ONCF en matière de sécurité ferroviaire, à savoir :

l’évaluation du niveau de sécurité dans le réseau et la mise en place de plans d’actions adéquats ;ONCF en matière de sécurité ferroviaire, à savoir : l ’identification des risques résiduels ; le

l’identification des risques résiduels ; ’identification des risques résiduels ;

le pilotage du système de management de la sécurité, à travers le suivi des indicateurs et l’élaboration de la note annuelle d’orientations stratégiques pour l’amélioration du niveau de sécurité à l’ONCF.adéquats ; l ’identification des risques résiduels ; Dans ce cadre, il a été procédé en

Dans ce cadre, il a été procédé en mars 2016 à l’organisation de la journée annuelle de la sécurité sous le thème « Prise en compte des Facteurs Organisationnels et Humains dans le management de la sécurité » regroupant l’ensemble des responsables concernés. L’objectif étant de leur permettre de se familiariser et intégrer en pratique l’approche « Facteurs Organisationnels et Humains » (FOH), basée sur la prise en compte des facteurs qui influencent le comportement des collaborateurs chargés d’effectuer des tâches de sécurité.

Dans le même registre, l’année 2016 a vu l’organisation d’une formation sur la culture positive de sécurité dans la recherche continue de l’amélioration du niveau atteint et ce, en ligne droite avec l’importance accordée à ce volet dans le cadre du Système de Management de la Sécurité, adopté en 2013. Ce sont 200 responsables de sécurité centraux et régionaux qui ont bénéficié de cette formation qui s’est soldée par la formalisation de plans d’actions individuels ainsi que des recommandations pour la mise en pratique des notions acquises en formation.

Par ailleurs, et partant du fait que la sécurité ferroviaire demeure une préoccupation partagée au sien de la communauté ferroviaire internationale, l’ONCF a participé pour la 5 e fois consécutive à la journée internationale de sensibilisation aux passages à niveau. Cet événement qui est coordonné par l’Union européenne et l’Union Internationale des Chemins de fer avec la participation de plus de 45 pays à travers le monde.

C’est ainsi que l’ONCF s’est inscrit dans cette dynamique de sensibilisation à la sécurité des passages à niveau, en organisant lors de la journée du 10 juin 2016, une campagne sous le thème « Aux passages à niveau, priorité à la vie », moyennant le recours à divers canaux (affiches, messages radio, distribution de dépliants…) et la couverture de 50 gares, 30 passages à niveau et 30 points en pleine voie. À noter que 234 bénévoles du Croissant Rouge Marocain ont pris part à cet évènement.

LE DÉPLOIEMENT DU SDS AU CŒUR DE L’EXCELLENCE

Dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma Directeur Sûreté (SDS), l’ONCF procède à l’implémentation des actions arrêtées avec l’objectif d’assurer un service de transport sûr et sécurisé, tout en accompagnant l’évolution, sans cesse croissante, de son activité de transport. Dans ce sens, l’année 2016 a connu la poursuite du déploiement des trois grands chantiers développés ci‑dessous.

LA PRÉPARATION DE LA MISE EN SERVICE DU PCNS

La création d’un Poste de Commandement National Sûreté (PCNS) s’inscrit dans le souci de se doter d’une plateforme intégrée des différents systèmes de sûreté mis en place :

vidéosurveillance, détection d’intrusion et contrôle d’accès, applicatifs SI Sûreté. Autrement dit, une gestion centralisée des ressources et moyens techniques dédiés à la sécurisation des sites et trains. Ce poste aura pour missions principales :

De veiller à la sûreté des personnes et des biens dans les emprises ferroviaires ;sites et trains. Ce poste aura pour missions principales : D’orienter les actions et interventions des

D’orienter les actions et interventions des équipes sur terrain ;des personnes et des biens dans les emprises ferroviaires ; De recueillir et traiter les évènements

De recueillir et traiter les évènements de sûreté de façon centralisée et homogène ;les actions et interventions des équipes sur terrain ; De renforcer la coopération préventive, opérationnelle et

De renforcer la coopération préventive, opérationnelle et évènementielle avec les partenaires externes (Ministère de l’Intérieur, Sûreté Nationale, Gendarmerie Royale…).de sûreté de façon centralisée et homogène ; À fin 2016, ce projet enregistre un avancement

À fin 2016, ce projet enregistre un avancement satisfaisant et plusieurs étapes ont été franchies dont on cite plus particulièrement :

l’aménagement de la salle du future PCNS ;ont été franchies dont on cite plus particulièrement : l’élaboration de la majorité des documents de

l’élaboration de la majorité des documents de référence relatifs à l’exploitation du PCNS (Vidéosurveillance et télécommunications) ;: l’aménagement de la salle du future PCNS ; le recrutement et la formation des opérateurs

le recrutement et la formation des opérateurs du PCNS ;du PCNS (Vidéosurveillance et télécommunications) ; le déploiement progressif du système de vidéosurveillance

le déploiement progressif du système de vidéosurveillance ;; le recrutement et la formation des opérateurs du PCNS ; la préparation de l’opération de

la préparation de l’opération de raccordement des systèmes de détection d’intrusion existants au PCNS.déploiement progressif du système de vidéosurveillance ; LA CRÉATION DE LA MISSION CENTRALE SÛRETÉ Le second

LA CRÉATION DE LA MISSION CENTRALE SÛRETÉ

Le second chantier défini dans le cadre du SDS consiste en la création d’une structure dédiée à la sûreté. L’objectif visé étant de positionner la sûreté au plus haut niveau de l’Office, à travers la mise en place d’une organisation structurée pour répondre aux enjeux de la délinquance et aux évolutions structurelles de l’ONCF avec notamment l’avènement de la Grande Vitesse.

Ainsi, l’année 2016 a connu la mise en place de la première phase de cette organisation qui consiste en la création d’un Département de Sûreté Ferroviaire et de deux services chargés respectivement du développement de la politique de sûreté et du projet PCNS.

LA SÉCURISATION DES SITES ET TRAINS

Compte tenu des performances positives enregistrées en matière de sécurité et de sûreté ferroviaire au titre du quinquennat 2010‑2015, il a été décidé de mettre en œuvre un nouveau programme à moyen terme, articulé autour de la poursuite du programme de sécurisation de la traversée des voies et l’ambitieux plan de renforcement de la sûreté au niveau des sites et trains ONCF. Ce dernier est constitué des projets précités à savoir :

le programme national de vidéosurveillance (numérique sous IP) ;Ce dernier est constitué des projets précités à savoir : le projet de mise en place

le projet de mise en place de systèmes de contrôle d’accès et de détection d’intrusion ;national de vidéosurveillance (numérique sous IP) ; la création d’un PCNS ; la mise en place

la création d’un PCNS ;de contrôle d’accès et de détection d’intrusion ; la mise en place d’une structure centrale en

la mise en place d’une structure centrale en charge de la sûreté du programme de recrutement et de professionnalisation de la Police Ferroviaire.de mise en place de systèmes de contrôle d’accès et de détection d’intrusion ; la création

55

56

LA SÉCURISATION DES TRAVERSÉES DE LA VOIE, UN BILAN NETTEMENT POSITIF

Comme souligné auparavant, la sécurité demeure pour l’ONCF une question essentielle. Plus qu’une priorité, elle est une valeur inscrite dans l’ADN de la marque. La sûreté des personnes et des marchandises est une préoccupation quotidienne de l’entreprise.

Face aux enjeux de ces deux composantes fondamentales du système ferroviaire, l’ONCF se mobilise, anticipe et se dépasse en s’imposant une règle de conduite stricte :

intégrer en permanence les exigences de la sécurité dans tous les aspects de l’exploitation ferroviaire, en se fixant des objectifs ambitieux et en mettant au point des plans d’actions opérationnels pour le maintien et l’amélioration continue du triptyque d’or : facteur humain, procédures et équipements technologiques.

C’est dans cette optique que s’inscrit le programme national de sécurisation des traversées de la voie, qui a été présenté à Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, le 14 novembre 2012. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Office visant à assurer un haut niveau de sécurité au profit des usagers, notamment aux points de croisement de la voie ferrée avec la route.

Ce programme, dont la consistance a été renforcée,

a connu une nette accélération du rythme de son

déploiement. Il comporte diverses composantes, à savoir :

la suppression de Passages à Niveau (PN) et leur remplacement par des ouvrages de franchissement ;déploiement. Il comporte diverses composantes, à savoir : l’équipement de PN non gardés par des Systèmes

l’équipement de PN non gardés par des Systèmes d’Annonce et de Fermeture Automatique des barrières (SAFA) ;et leur remplacement par des ouvrages de franchissement ; la construction de passerelles pour piétons ;

la construction de passerelles pour piétons ;et de Fermeture Automatique des barrières (SAFA) ; la clôture des emprises ; la sensibilisation des

la clôture des emprises ;(SAFA) ; la construction de passerelles pour piétons ; la sensibilisation des usagers de la route.

la sensibilisation des usagers de la route.de passerelles pour piétons ; la clôture des emprises ; Il s’agit d’un ambitieux programme d’investissement

Il s’agit d’un ambitieux programme d’investissement pour

lequel l’ONCF a mobilisé une enveloppe de 1,5 milliard de dirhams au cours des cinq dernières années, en partenariat avec les différents intervenants concernés (Ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, Direction Générale des Collectivités Locales, Communes, Régions…).

À fin 2016, ce programme enregistre un taux de réalisation important comme en témoigne la situation pour chacune de ses composantes précitées :

la suppression de 166 PN sur 180 prévus et leur remplacement par des ouvrages de franchissement (pont‑route, pont‑ rail…) ;la situation pour chacune de ses composantes précitées : l’équipement de 205 PN non gardés en

l’équipement de 205 PN non gardés en SAFA sur les 260 prévus ;ouvrages de franchissement (pont‑route, pont‑ rail…) ; la construction de plus de 910 km de clôture

la construction de plus de 910 km de clôture sur un linéaire de 1 200 km programmé ;de 205 PN non gardés en SAFA sur les 260 prévus ; la construction de 15

la construction de 15 passerelles pour piétons, sachant que les travaux sont en cours pour les 35 restantes ;910 km de clôture sur un linéaire de 1 200 km programmé ; l’adoption d’un plan

l’adoption d’un plan ciblé de sensibilisation, axé sur des campagnes de proximité autour des dangers encourus lors de la traversée des voies ferrées, et qui ont été menées en étroite collaboration avec les autorités locales et le Croissant Rouge Marocain.que les travaux sont en cours pour les 35 restantes ; Situation du programme de sécurisation

Situation du programme de sécurisation des traversées de la voie

180

92 %

260

80 %

166

205

14

55

Suppression de PN

Equipement PN

205 14 55 Suppression de PN Equipement PN 75 % 1,5 milliard de dh par SAFA

75 %

1,5 milliard de dh

par SAFA

de PN Equipement PN 75 % 1,5 milliard de dh par SAFA 30 % 1 200

30 %

1 200

50

 

910

35

 

290

15

Clôture des emprises (Km) Construction de passerelles Rythme de suppression des PN par an 40
Clôture des emprises
(Km)
Construction
de passerelles
Rythme de suppression
des PN par an
40
20
15
2

Avant 2005

2005‑2009

2010‑2012

2013‑2016

Programme

Réalisations

En cours

2010‑2012 2013‑2016 Programme Réalisations En cours Fort est de constater que le bilan de cette stratégie
2010‑2012 2013‑2016 Programme Réalisations En cours Fort est de constater que le bilan de cette stratégie

Fort est de constater que le bilan de cette stratégie volontaire et ambitieuse de renforcement de la sécurisation des emprises ferroviaires est positif comme en attestent les différents résultats enregistrés courant la période 2 011‑2016. En effet, le nombre d’accidents au PN a été réduit de plus de 90 % (en passant de 47 à seulement 4) et celui de décès de 94 % (un seul cas en 2016). Au titre de la même période, la situation des accidents au niveau de la traversée de la voie s’est également nettement améliorée, étant donné que le nombre d’accidents a diminué de 40 % (de 85 accidents à 51) et celui des décès de 47 % (en enregistrant 23 cas au lieu de 43).

57

58 06 LE CAPITAL HUMAIN, VECTEUR D’UNE COMPÉTITIVITÉ DURABLE • 7 535 • 6 %

58

06

LE CAPITAL HUMAIN,

VECTEUR D’UNE COMPÉTITIVITÉ DURABLE

LE CAPITAL HUMAIN, VECTEUR D’UNE COMPÉTITIVITÉ DURABLE • 7 535 • 6 % • 121 •
LE CAPITAL HUMAIN, VECTEUR D’UNE COMPÉTITIVITÉ DURABLE • 7 535 • 6 % • 121 •
LE CAPITAL HUMAIN, VECTEUR D’UNE COMPÉTITIVITÉ DURABLE • 7 535 • 6 % • 121 •

7 535

6 %

121

4 %

6 %

Collaborateurs

Effectif féminin

Nouvelles recrues

Turnover

Budget formation/masse salariale

Nouvelles recrues Turnover Budget formation/masse salariale • 39 % • 4 405 • 905 Collaborateurs ayant
Nouvelles recrues Turnover Budget formation/masse salariale • 39 % • 4 405 • 905 Collaborateurs ayant
Nouvelles recrues Turnover Budget formation/masse salariale • 39 % • 4 405 • 905 Collaborateurs ayant
Nouvelles recrues Turnover Budget formation/masse salariale • 39 % • 4 405 • 905 Collaborateurs ayant

39 %

4 405

905

Collaborateurs ayant bénéficié au moins d’une formation

Familles ayant séjourné aux centres de vacances

Enfants ayant participé aux colonies de vacances

59

60

Mieux gérer son capital humain…

60 Mieux gérer son capital humain… POUR UN SYSTÈME RH NOVATEUR ET MODERNE Pour accompagner ces
60 Mieux gérer son capital humain… POUR UN SYSTÈME RH NOVATEUR ET MODERNE Pour accompagner ces

POUR UN SYSTÈME RH NOVATEUR ET MODERNE

Pour accompagner ces changements, des améliorations ont été portées au système d’information RH et à la structure organisationnelle au niveau des différentes entités ONCF en vue de s’adapter aux besoins des activités au quotidien.

C’EST AMÉLIORER SES CONDITIONS DE TRAVAIL, SON BIEN-ÊTRE ET SON ÉPANOUISSEMENT, TOUT EN INSTAURANT UNE CULTURE DE RÉSULTAT GARANTISSANT À L’ENTREPRISE UNE ÉVOLUTION PÉRENNE. CE SONT POUR L’ONCF AUTANT DE FACTEURS CLÉS POUR CONSOLIDER LES BASES D’UNE CULTURE PARTAGÉE FONDÉE SUR L’INNOVATION ET LA PERFORMANCE.

Aujourd’hui, dans une économie orientée vers les savoirs et face à des départs massifs à la retraite, le défi de la relève prend toute son ampleur. L’accès au savoir, le transfert des compétences et le développement du capital humain, revêtent plus que jamais, une dimension stratégique particulière.

Dans ce sens, la politique GRH de l’ONCF s’est traduite par une orientation de leadership participatif, de développement des compétences aussi bien individuelles que collectives, de promotion de salaire équitable et d’activités sociales ainsi que d’une écoute permanente vis‑à‑vis des partenaires sociaux.

écoute permanente vis‑à‑vis des partenaires sociaux. Ce sont 7 535 collaborateurs qui travaillent chaque jour

Ce sont 7 535 collaborateurs qui travaillent chaque jour pour servir environ 40 millions de voyageurs et assurer le transport d’une trentaine de millions de tonnes de marchandises par an. La famille des cheminots se caractérise actuellement par une ancienneté moyenne de 23 ans et un âge moyen de 46 ans. L’effectif féminin représente 6 % de l’effectif global, et la catégorie des cadres représente 16 % de l’effectif global tandis que les catégories Maîtrise et Technicien représentent respectivement 30 % et 54 %.

Dans le cadre de sa politique GRH visant l’amélioration continue du management des ressources humaines et en application des différents accords conclus avec ses partenaires sociaux, l’ONCF a introduit en 2016 des améliorations sur son système de classification des fonctions, selon une démarche participative.

Meilleure visibilité sur l’évolution de carrière, plus d’opportunité de promotion verticale, valorisation et reconnaissance de l’expertise interne, équité d’évolution entre les filières, motivation des collaborateurs et reconnaissance du mérite…, sont autant d’améliorations visées par l’adoption de ce nouveau système de classification. Celui‑ci se caractérise par l’abandon de la notion du « poids de fonction » au profit de la notion de « classe de fonction » et offre le moyen d’évoluer au sein de la même fonction avec le maintien de l’éligibilité aux examens professionnels requis ainsi que la possibilité de changement de classe vers la classe supérieure donnant lieu à une promotion verticale.

La transposition vers le nouveau référentiel des fonctions a été faite d’une manière horizontale, pour garantir l’équité entre les collaborateurs durant ce passage et a pris effet à compter du 1 er juin 2016.

UNE POLITIQUE DE RECRUTEMENT CIBLÉE

Dans le cadre de son schéma directeur RH, l’ONCF a lancé en 2016 une vaste opération pour le recrutement des cadres et techniciens, dans le respect total du principe de l’égalité des chances et conformément à la circulaire du Chef de Gouvernement concernant l’organisation des concours de recrutement.

En langage de chiffres, la famille ONCF s’est rajeunie en 2016 par le recrutement de 121 collaborateurs de profils diversifiés dont 81 % ont été affectés à la LGV, et en adéquation avec les besoins exprimés au niveau des différents métiers. Afin d’accompagner la concrétisation des projets structurants en général et le projet de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Tanger‑ Casablanca en particulier et pour préparer l’exploitation de ce méga projet, 16 % des collaborateurs recrutés ont été affectés au projet LGV, soit 19 collaborateurs.

Pour faciliter l’intégration de ces nouvelles recrues et leur permettre une meilleure appréhension de l’environnement de l’entreprise et ses métiers, une attention particulière a été accordée à leur formation. C’est un ambitieux et riche programme qui a été conçu, couvrant aussi bien des aspects théoriques en salle (cours et séminaires), que des stages d’immersion pratique sur le terrain. Cette formation a été couronnée par une journée d’évaluation et qui a constitué une occasion idéale pour interagir avec les nouvelles recrues, apporter des réponses à leurs questions et recueillir leurs perceptions et, par suite, renforcer leur esprit d’appartenance.

Par ailleurs, l’ONCF encourage de plus en plus le recrutement en interne (promotion verticale) de ses cadres et futurs dirigeants, ce sont 32 candidats‑collaborateurs qui ont été nommés en 2016 aux postes de responsabilité (chefs services, managers et dirigeants).

61

UNE POLITIQUE DE FORMATION CIBLÉE ET DIVERSIFIÉE

Étant convaincu que la formation constitue un levier de taille pour le développement des compétences de ses collaborateurs, l’ONCF a œuvré afin de poursuivre en 2016 le déploiement du programme pluri‑annuel tout en prenant en compte les orientations et la ligne de conduite tracée par la nouvelle politique en la matière et dont les maîtres‑mots sont :

accompagner la stratégie de développement de l’Office ;politique en la matière et dont les maîtres‑mots sont : faire bénéficier l’ensemble des collaborateurs de

faire bénéficier l’ensemble des collaborateurs de la formation et développer leurs compétences managériales et comportementales ;accompagner la stratégie de développement de l’Office ; développer davantage l’externalisation de la formation et

développer davantage l’externalisation de la formation et se recentrer sur des formations spécifiques.leurs compétences managériales et comportementales ; Compétences internes pour animer les formations

Compétences internes pour animer les formations spécifiques au ferroviaire et formateurs spécialisés pour les cursus d’ordre managérial et comportemental, se sont mobilisés pour donner lieu aux réalisations chiffrées ci‑ après :

6 780 participants touchés correspondant à 71 279pour donner lieu aux réalisations chiffrées ci‑ après : journées participants (10 journées par participant) ;

journées participants (10 journées par participant) ;

2 500 bénéficiaires représentant 39 % de l’effectif global, sachant qu’environ 75 % de ces formations ont été assurées par les compétences internes.279 journées participants (10 journées par participant) ; En ce qui concerne les formations dispensées à

En ce qui concerne les formations dispensées à l’Institut de Formation aux metiers Férroviaires (IFF), elles ont concerné les domaines de management, de la circulation, de la maintenance infrastructure et du commercial. Ils ont constitué 20 % de la volumétrie globale des formations de l’année 2016, ce qui correspond à 2 311 participants et 9 053 journées participants, soit un taux d’environ 4 journées de formation par participant.

taux d’environ 4 journées de formation par participant. 62 LE DÉVELOPPEMENT DU BIEN ÊTRE, UN LEVIER

62

LE DÉVELOPPEMENT DU BIEN ÊTRE, UN LEVIER DE MOTIVATION

Conscient de l’importance de ce volet dans l’amélioration de la vie de ses collaborateurs et leur stabilité, l’ONCF n’a cessé en 2016 de poursuivre les efforts visant à faire évoluer, diversifier et innover pour améliorer le bien‑être de ses clients internes. Quelques actions phares réalisées en 2016 se résument comme suit :

l’amélioration des conditions de travail qui a été marquée notamment par la poursuite de la rénovation des directions régionales, la modernisation du siège de l’ONCF et des dortoirs qui ont été transformés en espace d’accueil convivial de standing hôtelier et dont la gestion est confiée à des sociétés spécialisées en la matière ;actions phares réalisées en 2016 se résument comme suit : la poursuite de l’implémentation d’une politique

la poursuite de l’implémentation d’une politique appropriée en matière de sécurité au travail ayant constitué une priorité absolue dans le cadre de la prévention, conjuguée à une veille systématique et à des campagnes de sensibilisation pour réussir l’habilitation du personnel affecté aux fonctions de sécurité ;confiée à des sociétés spécialisées en la matière ; la multiplication des efforts et de formules

la multiplication des efforts et de formules afin d’aider ses collaborateurs à réaliser leurs projets d’accès à la propriété : conventions avec les banques offrant les meilleures conditions de prêt existant sur le marché, réalisation des études nécessaires pour la concrétisation des projets inscrits dans le cadre du programme des logements sociaux, notamment dans les villes de Rabat, Salé, Casablanca, Fès, Meknès, Marrakech, Kenitra et El Jadida ;du personnel affecté aux fonctions de sécurité ; le développement de l’activité sociale pour un meilleur

le développement de l’activité sociale pour un meilleur épanouissement des collaborateurs et qui s’est traduit par ce qui suit :Casablanca, Fès, Meknès, Marrakech, Kenitra et El Jadida ; • le séjour, pendant toute l’année 2016,

• le séjour, pendant toute l’année 2016, de près de 4 405 familles aux centres de vacances à Marrakech, Ifrane, Fnideq, Saïdia, Mohammedia et El Houzia, soit un taux de satisfaction de 75 % par rapport aux demandes de séjours formulées. Ces centres qui ont fait l’objet d’une importante opération de réhabilitation, ont connu lors de la période d’été la mise en place d’animations par des équipes professionnelles, ce qui a donné un nouveau goût d’estivage et a permis de satisfaire les attentes des estivants déjà exprimées auparavant ;

• la construction et l’installation de 16 chalets en bois et leur équipement par diverses commodités (meubles, climatisation…) à la colonie de vacances d’Asilah venant renforcer la capacité de celui d’Ifrane. Ces deux colonies ont accueillies 905 enfants enregistrant un taux de satisfaction de 100 % ;

• La récompense « Ancienneté et qualité de service », sous forme de prime et journées de congés, au profit de 1 355 collaborateurs ayant une ancienneté de 20, 25 et 30 ans, accompagnées d’une lettre de la direction générale comme reconnaissance de leur engagement, fidélité et loyauté envers l’entreprise ;

• La décoration Royale de 69 collaborateurs de différents Ouissams de mérite à l’occasion de la fête du Trône lors d’une cérémonie de remise des Ouissams organisée en l’honneur des décorés ;

• L’octroi de subventions à 35 collaborateurs (dont 5 retraités) sélectionnés pour le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam.

Aussi, faut‑il noter que depuis le 1 er janvier 2016, et en application des dispositions de la Loi 65‑00, portant code de l’AMO et de la Loi 120‑13, la couverture Médicale de base des Cheminots est assurée par la CNOPS, gestionnaire de l’AMO dans le secteur public. Quant à la Mutuelle de Prévoyance Sociale des Cheminots, elle se positionne en tant que couverture médicale complémentaire.

positionne en tant que couverture médicale complémentaire. UN NOUVEAU PROTOCOLE D’ACCORD 2016-2021 AVEC LES
positionne en tant que couverture médicale complémentaire. UN NOUVEAU PROTOCOLE D’ACCORD 2016-2021 AVEC LES

UN NOUVEAU PROTOCOLE D’ACCORD 2016-2021 AVEC LES PARTENAIRES SOCIAUX

Dans le cadre du dialogue social entre l’ONCF et ses partenaires sociaux et au même titre que les cycles précédents, un nouveau protocole d’accord couvrant la période 2016‑2021 a été signé avec tous les partenaires sociaux ayant une représentation à l’Office. Il porte sur les leviers de motivation incitant à la productivité et favorisant un meilleur climat social permettant la réalisation des projets structurants de l’entreprise dans de bonnes conditions, à savoir :

l’amélioration des salaires en mettant en place les mécanismes nécessaires ;de l’entreprise dans de bonnes conditions, à savoir : l’amélioration du système de classification des

l’amélioration du système de classification des fonctions permettant une meilleure visibilité en termes d’évolution de carrière et plus d’opportunité de promotion ;salaires en mettant en place les mécanismes nécessaires ; la réalisation du programme de construction des

la réalisation du programme de construction des logements sociaux dont les concrétisations devront intervenir au fur et à mesure de la levée des contraintes foncières et administratives et en fonction de la demande des collaborateurs éligibles ;de carrière et plus d’opportunité de promotion ; le développement des infrastructures sociales, moyennant

le développement des infrastructures sociales, moyennant l’acquisition ou la construction d’un nouveau centre de vacances ainsi que l’extension de celui de Marrakech et le développement des clubs de sports et de loisirs ;et en fonction de la demande des collaborateurs éligibles ; la poursuite des efforts d’amélioration des

la poursuite des efforts d’amélioration des conditions de travail, par la préservation de la santé et de la sécurité des collaborateurs sur les lieux de travail visant la réduction des accidents de travail et le renforcement des infrastructures d’accueil des collaborateurs (dortoirs, vestiaires…) ;et le développement des clubs de sports et de loisirs ; le renforcement de l’investissement dans

le renforcement de l’investissement dans son capital humain à travers la mise en place des plans de formations pluriannuelles.accidents de travail et le renforcement des infrastructures d’accueil des collaborateurs (dortoirs, vestiaires…) ; 63

63

07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions
07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions

07

07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions d’audit

LA

GOUVERNANCE,

UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE

07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions d’audit
07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions d’audit
07 LA GOUVERNANCE, UN SYSTÈME EN AMÉLIORATION CONTINUE 64 • 195 Recommandations suite aux missions d’audit

64

• 195 Recommandations suite aux missions d’audit interne • 307 7 • Réunions des instances
• 195
Recommandations suite
aux missions d’audit interne
• 307
7
• Réunions des instances
de gouvernance de l’ONCF
• 5,4
33
• Réunions des instances
de gouvernance des filiales
ONCF
• 89 %
31
• Projets informatiques menés

AO adjugés

milliards de dirhams :

Achats effectués

Achats auprès d’entreprises locales

65

Mieux gouverner l’entreprise…

C’EST POUR L’ONCF UN ENJEU MAJEUR S’INSCRIVANT DANS LA LOGIQUE DE RESPONSABILISATION, D’OPTIMISATION DE SA GESTION ET DU CONTRÔLE DE SES ACTIVITÉS ET CE, CONFORMÉMENT AUX RECOMMANDATIONS DU CODE MAROCAIN DES BONNES PRATIQUES DE GOUVERNANCE DES ENTREPRISES ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS.

66

Dans le cadre de son engagement vis‑à‑vis de ses parties prenantes, l’Office veille constamment au perfectionnement et à la modernisation de son système de management. L’optimisation du système de pilotage économico‑ financier de l’ONCF, la poursuite de la professionnalisation des achats, le développement continu des systèmes d’information et leur perfectionnement ainsi que le renforcement des opérations d’audit constituent des items ayant fait l’objet en 2016 d’importantes actions dans le souci de rationnaliser davantage le train de vie de l’Office.

LES SI AU CŒUR DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DE L’ENTREPRISE

La finalisation des projets inscrits dans le cadre du Schéma Directeur des Système d’Information (SDSI) a constitué en 2016 une ligne de conduite s’inscrivant dans le cadre de la stratégie de renforcement et de modernisation des systèmes d’information.

C’est plus d’une trentaine de projets structurants qui ont été menés en 2016 ayant nécessité près de 10 000 jours/hommes. Ce portefeuille a contribué à rationaliser, mutualiser et à faire converger les applications informatiques avec l’objectif de poursuivre les efforts visant à :

assurer l’alignement des SI avec les stratégies métiers ;avec l’objectif de poursuivre les efforts visant à : rationaliser le socle technique et les infrastructures

rationaliser le socle technique et les infrastructures SI ;l’alignement des SI avec les stratégies métiers ; mutualiser et renfoncer l’intégration des applications

mutualiser et renfoncer l’intégration des applications informatiques dans un souci de réduction des coûts et d’optimisation des moyens ;rationaliser le socle technique et les infrastructures SI ; améliorer davantage la gouvernance des systèmes

améliorer davantage la gouvernance des systèmes d’information et le niveau d’expertise et de viabilité des métiers ferroviaires.de réduction des coûts et d’optimisation des moyens ; Ainsi, les projets menés en 2016 ont

d’expertise et de viabilité des métiers ferroviaires. Ainsi, les projets menés en 2016 ont couvert les

Ainsi, les projets menés en 2016 ont couvert les différents domaines d’activité de l’Office et ont consisté, sans être exhaustif, en ce qui suit :

chantiers transverses SI pour standardiser les méthodes, améliorer la gouvernance et l’efficacité dans la réalisation des projets SI : nouveau référentiel de management des projets dans le cadre du projet de mise en place du PMO DSI (Project Management Office), préparation du processus de lancement du prochain schéma directeur, définition des principes d’urbanisation SI… ;et ont consisté, sans être exhaustif, en ce qui suit : pilotage des activités de l’entreprise

pilotage des activités de l’entreprise pour accompagner les efforts déployés en matière de modernisation du mode de gouvernance de l’Office : mise en place d’une plateforme de gestion électronique des documents (GED), mise en production du projet de migration de la solution Oracle e‑business vers la version R12, mise en place au niveau du portail SIKKANET d’une solution de suivi des activités de la commission des AO, mise en œuvre d’une application mobile pour le suivi des paiements par les fournisseurs et une autre pour la dématérialisation de la déclaration de TVA de l’entreprise en mode EDI ;définition des principes d’urbanisation SI… ; activités commerciales à travers la modernisation des

activités commerciales à travers la modernisation des applications existantes et la réalisation ou la poursuite de nouveaux projets innovants allant dans le sens d’améliorer la qualité des prestations offertes aux usagers du train : poursuite de la refonte globale du SI voyageurs, mise à niveau de l’infrastructure WIFI, solution mobile offrant aux clients des informations en temps réel sur le trafic des trains et les horaires, refonte des applications pour le nouveau tarif à bord des trains et de gestion du stock des billets manuels, e‑service mobile pour les clients fret & logistique…par les fournisseurs et une autre pour la dématérialisation de la déclaration de TVA de l’entreprise

67

gestion du trafic, matériel et infrastructures ferroviaires :mise en exploitation de la version 5.3 du système DaVinci (gestion de la circulation des

mise en exploitation de la version 5.3 du système DaVinci (gestion de la circulation des trains et du plan de transport), mise en place du système de géolocalisation des trains par GPS en temps réel, le déploiement du nouveau projet GMAO au niveau des ateliers de maintenance, système de gestion du patrimoine foncier (numérisation des documents, ingénierie, topographie et maintenance) ;

socle et infrastructures techniques des Systèmes d’Information, à travers la réalisation et ou le lancement de projets visant à renforcer davantage la sécurité SI, améliorer la performance des plateformes et solidifier l’infrastructure SI : traitement de plus de 8 000 incidents SI (Applicatif, Réseaux, Systèmes et Matériels), suivi de plus d’une dizaine de contrats de garantie ou de maintenance des équipements informatiques, acquisition, installation, configuration et mise en œuvre des plateformes de stockage et des ressources de calcul nécessaires pour l’hébergement du système de vidéosurveillance numérique national sous IP, équipement de 21 gares par WIFI avec monétisation des services…des documents, ingénierie, topographie et maintenance) ; À cela s’ajoute le lancement du processus de mise

À cela s’ajoute le lancement du processus de mise en place d’un nouveau SDSI qui couvrira la période quinquennale 2017‑2021, avec la composante stratégique d’accélération de la transformation numérique de l’Office. Il s’agit d’une nécessité pour mieux s’adapter au contexte marqué, entre autres, par le changement de comportement des clients et des collaborateurs induit par l’évolution rapide des technologies et des usages digitaux. Les mots d’ordre de ce chantier structurant, ne sont autres que l’innovation dans les services, la transformation interne, l’efficacité industrielle et opérationnelle.

POUR UN SYSTÈME D’ACHAT ÉQUITABLE ET PERFORMANT

Après le chantier de centralisation des achats ONCF au sein d’une direction dédiée en 2013 et la définition de la politique corporate en la matière, la place a été cédée à la performance, à la professionnalisation et à des activités « Achats » responsables. Des initiatives ont été en effet entreprises en 2016 pour la mise en place d’instruments et outils efficaces et qui sont à même de garantir le meilleur niveau d’efficacité et d’efficience dans ce domaine et d’inciter le tissu productif national à s’impliquer davantage dans les projets d’investissements ferroviaires.

Parmi les plus importants projets réalisés en 2016, notamment ceux en rapport avec la thématique du développement durable, figurent celui de la dématérialisation du processus administratif des achats et l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), qui constituent, dans un contexte de rationalisation constante du processus achats, un enjeu stratégique et un levier de transformation au service du développement durable pour la réduction des impacts sur l’environnement. Plusieurs chantiers ont été ouverts dont on cite :

la refonte du système Achats et Approvisionnement, pour se doter d’un outil intégré, pérenne, facile à maintenir permettant d’optimiser la gestion des achats, l’exécution des marchés et la gestion des stocks et approvisionnements ;Plusieurs chantiers ont été ouverts dont on cite : l’archivage des documents dans la GED (Gestion

l’archivage des documents dans la GED (Gestion Electronique de Documents), afin d’éviter la multiplication des documents papier et de permettre leur accessibilité via le réseau intranet ;marchés et la gestion des stocks et approvisionnements ; l’initiation de la dématérialisation des processus

l’initiation de la dématérialisation des processus d’envoi des convocations aux membres de la commission d’appels d’offres et d’accéder, d’une manière sécurisée et dématérialisée, aux documents qui feront l’objet d’examen pendant la réunion de la commission ;de permettre leur accessibilité via le réseau intranet ; la refonte de la rubrique Achats dans

la refonte de la rubrique Achats dans le cadre du projet de refonte du site web ONCF en cours et qui sera opérationnel dans sa nouvelle version vers la fin du premier semestre 2017 ;l’objet d’examen pendant la réunion de la commission ; 68 l’implémentation d’une application web disponible 24

sa nouvelle version vers la fin du premier semestre 2017 ; 68 l’implémentation d’une application web
sa nouvelle version vers la fin du premier semestre 2017 ; 68 l’implémentation d’une application web
sa nouvelle version vers la fin du premier semestre 2017 ; 68 l’implémentation d’une application web

68

l’implémentation d’une application web disponible 24 h/24 h, pour la saisie des appels d’offres et des marchés comportant de multiples avantages et nouveautés : Interface plus conviviale, accès sécurisé, système de requête pour la recherche des données, alertes, export et import des données… ;nouvelle version vers la fin du premier semestre 2017 ; 68 le lancement du projet d’une

le lancement du projet d’une application mobile Achats, en vue d’améliorer l’interaction avec les fournisseurs de l’ONCF, de diversifier le réseau des fournisseurs et de favoriser la concurrence ;des données, alertes, export et import des données… ; l’utilisation du processus des Enchères Electroniques

l’utilisation du processus des Enchères Electroniques Inversées pour l’achat de fournitures courantes.le réseau des fournisseurs et de favoriser la concurrence ; En outre et conformément à son

En outre et conformément à son engagement de procéder à des achats responsables au service de la mobilité durable, l’ONCF a intégré de nouveaux critères environnementaux et sociaux dans son processus « Achats ». Cette démarche implique une transformation des pratiques et se décline dans une Charte d’Achats Responsables de l’ONCF, qui sera élaborée en tenant compte de la politique RSE de l’Office, ainsi que des dispositions des normes internationales de la RSE et des Achats Responsables, à savoir la norme ISO 26 000 et la norme AFNOR NF X 50‑135 (qui donnera lieu à la future norme des Achats Responsables ISO 20 400).

Par ailleurs, et dans le but d’améliorer le taux de soumission aux appels d’offres de l’ONCF, et afin de garantir une compétitivité des offres reçues, l’ONCF a initié l’élaboration d’une nouvelle procédure de gestion du panel fournisseurs, incluant des nouveautés et permettant les opérations suivantes :

la gestion du panel fournisseurs (les règles de gestion des fournisseurs actifs, l’intégration des nouveaux fournisseurs et des prospects, mise à jour des données) ;des nouveautés et permettant les opérations suivantes : l’exploitation du panel fournisseurs par les acheteurs ;

l’exploitation du panel fournisseurs par les acheteurs ;fournisseurs et des prospects, mise à jour des données) ; l’évaluation interne des fournisseurs ; la

l’évaluation interne des fournisseurs ;; l’exploitation du panel fournisseurs par les acheteurs ; la mesure de la satisfaction des fournisseurs.

la mesure de la satisfaction des fournisseurs.les acheteurs ; l’évaluation interne des fournisseurs ; En outre, et dans le cadre du sourcing

En outre, et dans le cadre du sourcing et de la veille marché, l’ONCF a participé activement en 2016 aux salons ferroviaires et techniques. Plusieurs échanges B to B ont été effectués et ont permis de dégager des enseignements et informations bénéfiques pour l’ONCF et d’identifier les opportunités de collaboration future.

L’AUDIT INTERNE, UN CATALYSEUR DE LA PERFORMANCE

L’audit interne a connu en 2016, en tant que, réel catalyseur de performance et d’excellence au sein de l’ONCF, la conduite de missions ciblées en phase avec le plan annuel fixé et validé. Elles ont concerné les deux types d’audit « assurance et conseil » couvrant les différents domaines de l’activité ferroviaire et ont ainsi abouti à près de 200 recommandations, préconisant d’apporter une valeur ajoutée concernant :

le niveau de régularité, moyennant la vérification du respect des normes, règlements et procédures, l’examen de la fiabilité et de l’exhaustivité des informations financières et de gestion ;préconisant d’apporter une valeur ajoutée concernant : le niveau d’efficacité, à travers l’examen du bien‑

le niveau d’efficacité, à travers l’examen du bien‑ fondé des méthodes et procédures, l’appréciation de l’adéquation des moyens engagés par rapport aux objectifs et l’étude des performances et de la pertinence des structures.des informations financières et de gestion ; Ces audits ont constitué également une opportunité pour

Ces audits ont constitué également une opportunité pour diffuser les bonnes pratiques constatées afin de capitaliser sur le retour d’expérience et partager le savoir‑faire, mais aussi des moments forts pour transférer aux opérationnels des méthodes simples d’audit afin qu’ils puissent s’autoévaluer (contrôle interne intégré).

De telles missions d’audit interne ont donné lieu à des plans d’action précis, élaborés par les audités. Leur mise en œuvre effective a été rigoureusement suivie lors de missions de post‑audit dans un souci de contrôle à posteriori de conformité, de perfectionnement et de généralisation des bonnes pratiques.

Toujours dans un souci de perfectionner et de maîtriser davantage son système de management, l’Office a fait appel à d’autres instruments. C’est le cas notamment de :

la revue de plus d’une vingtaine de documents de référence stratégiques relatifs à de multiples activités :à d’autres instruments. C’est le cas notamment de : infrastructure, circulation, ressources humaines, affaires

infrastructure, circulation, ressources humaines, affaires juridiques, finances et achats… ;

la poursuite du déploiement de la cartographie des risques, en tant qu’outil de pilotage des activités à la disposition des managers pour une gestion plus efficace et plus efficiente.multiples activités : infrastructure, circulation, ressources humaines, affaires juridiques, finances et achats… ; 69

69

70

POUR UN PILOTAGE ÉCONOMICO-FINANCIER PERFORMANT

L’année 2016 a été marquée par la poursuite des efforts de rationalisation et d’amélioration de la gestion, basés sur les bonnes pratiques de gouvernance et les orientations définies par la loi de finances 2016 et le Conseil d’Administration de l’Office. L’objectif étant le soutien de la croissance économique du pays et le développement des investissements structurants, tout en préservant les équilibres économiques de l’ONCF. Ces efforts ont porté principalement sur :

la poursuite de la rationalisation des charges de fonctionnement, ainsi que l’amélioration continue de la marge opérationnelle de l’Office ;de l’ONCF. Ces efforts ont porté principalement sur : l’accompagnement des opérationnels dans un contexte

l’accompagnement des opérationnels dans un contexte global de maîtrise des coûts et l’amélioration de la marge opérationnelle des activités ;continue de la marge opérationnelle de l’Office ; la gestion rigoureuse de la dette et l’optimisation

la gestion rigoureuse de la dette et l’optimisation quotidienne de la gestion de trésorerie ;de la marge opérationnelle des activités ; le développement du système d’information comptable et

le développement du système d’information comptable et financier du l’Office ;l’optimisation quotidienne de la gestion de trésorerie ; la formation des équipes et le développement de

la formation des équipes et le développement de leurs connaissances pour favoriser l’acquisition de compétences couvrant les métiers de la finance et du contrôle de gestion.d’information comptable et financier du l’Office ; En vue de renforcer ses outils de gouvernance constituant

En vue de renforcer ses outils de gouvernance constituant un levier de taille pour asseoir un management toujours moderne et efficace, une batterie d’actions ont été menées dont on cite plus particulièrement :

l’acquisition, l’installation et le paramétrage d’une solution intégrée de calcul des coûts des activités de transport ainsi que l’élaboration des comptes de résultats y afférents et ce, dans le cadre du perfectionnement du système d’information comptable et financier de l’Office ;ont été menées dont on cite plus particulièrement : la poursuite de la mise en place

la poursuite de la mise en place du projet « Gestion Électronique des Documents : GED », en vue d’améliorer plus précisément, voire fluidifier, le processus documentaire de traitement des dossiers financiers :d’information comptable et financier de l’Office ; réduction des non conformités, des coûts et des délais

réduction des non conformités, des coûts et des délais de traitement et de paiement des fournisseurs ;

la préparation pour la mise en production d’une nouvelle version Oracle « R12 » plus performante et offrant plus de fonctionnalités.des délais de traitement et de paiement des fournisseurs ; Aussi, faut‑il rappeler que dans le

Aussi, faut‑il rappeler que dans le cadre de l’opération « Télé‑Déclaration » et « Télé‑ Paiement » instaurée par la Direction Générale des Impôts, l’ONCF est l’un des pionniers à utiliser ces nouveaux instruments pour tous les types d’impôts : IS, TVA, IR, droits de timbres, impôts locaux.

Par ailleurs, l’année 2016 a connu l’application du nouveau taux de TVA à compter du 1 er janvier 2016 (Loi de finances 2016). Cette augmentation de la TVA porte sur les opérations de transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises passant ainsi de 14 % à 20 %.

La loi de finance au titre de l’année 2016 a également institué l’exonération de la TVA à l’importation sur les trains et les équipements ferroviaires.

D’INTENSES ACTIVITÉS DES INSTANCES DE GOUVERNANCE

Tous les organes et instances de gouvernance de l’Office ont conduit, courant l’année 2016, leurs travaux selon les programmes arrêtés et en conformité avec les missions qui leurs sont dévolues :

les deux Conseils d’Administration, consacrés respectivement à arrêter le budget et délibérer les arrêtés des comptes financiers de l’Office, ont été tenus ;en conformité avec les missions qui leurs sont dévolues : le Comité d’Audit et de Gouvernance

le Comité d’Audit et de Gouvernance a tenu trois réunions pour procéder notamment à l’appréciation de la régularité des opérations, de la qualité de l’organisation, de la fiabilité et la bonne application des systèmes d’information ainsi que des résultats des audits externes et internes effectués… ;des comptes financiers de l’Office, ont été tenus ; le Comité d’Investissement s’est réuni deux fois

le Comité d’Investissement s’est réuni deux fois pour appréhender l’état d’avancement des différents projets en cours et examiner le programme d’investissement à inscrire dans le cadre du prochain Contrat‑Programme avec l’Etat.résultats des audits externes et internes effectués… ; Parallèlement à ces organes d’administration et de

Parallèlement à ces organes d’administration et de contrôle, les instances internes de direction ont fonctionné tout au long de l’année selon les fréquences arrêtées pour chacune : comité exécutif, comité de direction et comités thématiques. Elles se sont penchées sur différents sujets d’ordre stratégique et opérationnel, avec le souci de recherche de plus de performance, d’efficacité et de satisfaction des parties prenantes.

Par ailleurs, des réunions des instances de gouvernance des filiales ONCF ont été tenues pour suivre leur performance, évaluer le niveau de déploiement des stratégies arrêtées ainsi que la qualité de leur management : 16 Conseils d’Administration, 9 Assemblées Générales Ordinaires, 1 Assemblée Générale Extraordinaire, 4 Comités de Gestion et de Direction et 3 Conseils de Surveillance.

1 Assemblée Générale Extraordinaire, 4 Comités de Gestion et de Direction et 3 Conseils de Surveillance.
1 Assemblée Générale Extraordinaire, 4 Comités de Gestion et de Direction et 3 Conseils de Surveillance.

71

72

08

DÉVELOPPEMENT

DURABLE

TOUS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

DURABLE TOUS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE IMPACT ÉCONOMIQUE : • 3,4 milliards de dirhams :
DURABLE TOUS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE IMPACT ÉCONOMIQUE : • 3,4 milliards de dirhams :
DURABLE TOUS CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE IMPACT ÉCONOMIQUE : • 3,4 milliards de dirhams :

IMPACT ÉCONOMIQUE :

3,4 milliards de dirhams : chiffre d’affaires

5,8 milliards de dirhams : investissements

90 % : Achats auprès des entreprises nationales

2,5 milliards de dirhams : gains pour la collectivité

IMPACT ENVIRONNEMENTAL

0,47 % : Des émissions globales de GES au Maroc

2,6 % : Des émissions du secteur de transport au Maroc

5 000 tonnes : Matériaux revalorisés

au Maroc • 5 000 tonnes : Matériaux revalorisés • 10 % : Objectif de réduction
au Maroc • 5 000 tonnes : Matériaux revalorisés • 10 % : Objectif de réduction
au Maroc • 5 000 tonnes : Matériaux revalorisés • 10 % : Objectif de réduction
au Maroc • 5 000 tonnes : Matériaux revalorisés • 10 % : Objectif de réduction

10 % : Objectif de réduction d’émission de GES à l’horizon 2020

20 % : Objectif de réduction de la consommation d’énergie à l’horizon 2020

DIMENSION SOCIALE ET SOCIÉTALE

300 millions de dirhams : Investissement pour sécuriser les traversées ferroviaires

15 % : Part des femmes dans la population Cadres

53 % : Taux de réduction des accidents de travail

1 027 : Stagiaires universitaires accueillis

160 : Projets de fin d’études encadrés

73
73

74

74 palette de produits et services destinés aux opérateurs économiques. Sans oublier que par leur ampleur

palette de produits et services destinés aux opérateurs économiques. Sans oublier que par leur ampleur et leur diversité, ces investissements contribuent au dynamisme économique, à la création d’emplois directs et indirects, ainsi qu’au développement d’un écosystème ferroviaire national avec l’ambition de rayonner à terme au niveau régional.

C’est dire que le rail continu de faire valoir en 2016 ses qualités intrinsèques, notamment en tant que mode de transport possédant des atouts indéniables pour la collectivité : sécurité, transport de masse, économie d’énergie et d’espace, respect de l’environnement

FORTE MOBILISATION DE L’ONCF POUR LA RÉUSSITE DE LA COP 22

S’inscrivant en droite ligne avec le discours de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI Que Dieu l’Assiste, à l’occasion de la tenue de la Med COP, le 18 juillet 2016 à Tanger, l’ONCF en tant qu’opérateur de transport naturellement bas carbone et partenaire officiel de la 22 e session de la Conférence des Parties de la Convention‑Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), a développé un plan d’action ambitieux pour accompagner la réussite de cette manifestation que notre pays a abrité à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016.

Avec comme slogan « Tous citoyens acteurs pour préserver notre planète », l’Office a démontré la dimension eco‑ responsable du Maroc et a participé activement au succès de l’organisation de ce rendez‑vous planétaire par la mise en œuvre des initiatives phares ci‑après :

le lancement du Train du Climat ;par la mise en œuvre des initiatives phares ci‑après : l’engagement dans une démarche de développement

l’engagement dans une démarche de développement durable ;phares ci‑après : le lancement du Train du Climat ; l’organisation des 1 r e s

l’organisation des 1 r e s Assises de la Mobilité Durable au Maroc. res Assises de la Mobilité Durable au Maroc.

LE TRAIN DU CLIMAT, UNE INITIATIVE INÉDITE

Sous Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI Que Dieu L’Assiste et sous la présidence effective de Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid, la cérémonie d’inauguration de l’exposition « Train du Climat » s’est tenue le 20 octobre 2016 à la gare de Rabat‑ Agdal.

Initié par l’ONCF en partenariat avec un collectif de scientifiques marocains et étrangers avec la contribution des services de la météorologie nationale, le « Train du Climat » a eu pour objectif de sensibiliser, d’informer et d’ouvrir le débat sur le climat et ce, sur l’ensemble du territoire marocain et de présenter les enjeux ainsi que les perspectives de la mobilité durable.

Le « Train du Climat » n’étant pas un train comme les autres. Il s’agit d’une exposition itinérante ouverte à tous les publics, avec un large créneau réservé aux scolaires. L’exposition s’est voulue didactique et ludique autour des causes et impacts des changements climatiques, notamment en Afrique et au Maroc. L’objectif étant de sensibiliser et mobiliser les citoyens acteurs pour préserver notre planète.

L’exposition s’est déroulée dans un train de 8 voitures équipées pour permettre une présentation intelligente et interactive sur des supports multimédias de vulgarisation et d’explication des phénomènes climatiques, avec des aménagements garantissant une circulation fluide des visiteurs et des espaces d’échange conviviaux entre les animateurs et les divers publics cibles. Constitué de 3 voitures « exposition scientifique », de 3 voitures dédiées au « Village Innovation Partenaires » et d’une voiture « espace conférence » ainsi que d’une voiture « espace réception » ce « train vert », a fait escale dans 12 villes du Maroc (2 900 km), du 20 octobre au 18 novembre :

Casablanca, Rabat, Kenitra, Meknès, Fès, Taza, Oujda, Nador, Tanger, Khouribga, Safi et enfin Marrakech comme gare terminus où le Train du Climat est resté ouvert au grand public durant les 11 jours de la COP22.

Mieux se déplacer…

durant les 11 jours de la COP22. Mieux se déplacer… C’EST OPTER POUR UN MOYEN DE

C’EST OPTER POUR UN MOYEN DE TRANSPORT ÉCO- RESPONSABLE. LE TRAIN ÉMET 7 FOIS MOINS DE GAZ À EFFET DE SERRE QUE LA VOITURE PERSONNELLE !

UN FERME ENGAGEMENT AU SERVICE DE LA COLLECTIVITÉ

Fortement engagé et responsable envers la collectivité, l’ONCF a placé ces dernières années le développement durable parmi ses principales préoccupations. Dans ce sens, il s’est fixé comme objectif de se positionner comme un opérateur compétitif, jouant un rôle majeur dans le développement économique et social du pays en faisant du mode ferroviaire un outil essentiel du développement durable et un vecteur contribuant de manière significative à l’équilibre des territoires.

En transportant en 2016 près de 40 millions de voyageurs et plus de 28 millions de tonnes de marchandises, l’ONCF contribue clairement à une mobilité sobre des personnes et des biens. Bien plus, il a généré au titre de cet exercice des gains substantiels pour la collectivité estimés à environ 2,5 milliards de dirhams, en épargnant l’équivalent de 1 250 accidents et 3 500 tués et blessés, ainsi que plus de 320 gr CO 2 de GES par kilomètre parcouru.

De même, grâce aux ambitieux investissements qu’il réalise, l’Office a continué en 2016 à participer activement au développement du tissu économique national, à la fois en tant que client et en tant que fournisseur, par la génération d’une consistante commande orientée en priorité vers les entreprises nationales et par l’offre d’une

d’une consistante commande orientée en priorité vers les entreprises nationales et par l’offre d’une 75

75

76

Ce train original est le fruit d’un travail collectif matérialisé par la mobilisation de :

30 Partenaires externes qui ont contribué à la

30

Partenaires externes qui ont contribué à la

conception, la réalisation et à l’accompagnement du projet : fabrication du train, élaboration du contenu scientifique et scénographie, sponsoring, exploitation et communication ;

70 médiateurs du climat qui sont des doctorants, des

70

médiateurs du climat qui sont des doctorants, des

professeurs et des messagers du climat Français ont entre autres tous mis leur expérience en commun pour la maîtrise du contenu de l’exposition, sa vulgarisation et son adaptation aux différents publics ;

40 Collaborateurs ONCF qui se sont mobilisés pour

40

Collaborateurs ONCF qui se sont mobilisés pour

assurer l’accueil et la gestion des flux des visiteurs, la sécurité et la sûreté, la circulation du train, l’entretien technique et le remaniement de la rame.

Durant les escales du train de climat dans les villes, une animation riche et variée a été assurée : promotions/ informations relatives au climat, jeux/animations spécifiques autour du Train du Climat, en partenariat avec des institutions, associations, centres de recherche, ONG marocaines… Cette initiative inédite qui a permis d’enregistrer 136 000 visites, a pu réaliser un succès populaire comme en témoignent les demandes pressantes des villes pour reconduire le programme après la COP22.

UNE DÉMARCHE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE MOBILISATRICE ET ENGAGEANTE

L’organisation de la COP22 en 2016 au Maroc a permis à l’ONCF de mettre en avant toutes les avancées entreprises et de confirmer à nouveau son engagement envers l’environnement.

L’ONCF en tant que groupe soucieux des enjeux environnementaux, s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale et met en place un plan d’action à court, moyen voire à long termes. Il a réalisé son premier bilan carbone, un bilan éloquent comme en témoignent quelques indicateurs : le niveau d’émission de CO 2 du rail représente seulement 0,47 % des émissions globales de GES du Maroc et 2,60 % des émissions du secteur de transport pour une part de marché de 8,5 %.

Ce bilan carbone a confirmé les performances du ferroviaire en tant que mode offrant des solutions de mobilité en phase avec la lutte contre le changement climatique. Nos clients voyageurs ayant choisi le train plutôt que la voiture particulière, ont contribué à une réduction importante des émissions de CO 2 , Sept fois moins d’émissions.

des émissions de CO 2 , Sept fois moins d’émissions. Les 32 millions de tonnes de

Les 32 millions de tonnes de marchandises transportées par l’ONCF en 2015 ont permis d’éviter 70 % d’émissions de CO 2 (soit 428 000 TCO 2 ).

L’affichage du bilan carbone et du plan d’action associé constitue pour l’ONCF un premier jalon dans l’identification des gisements de réduction des émissions de GES au regard des engagements pris par notre pays à moyen et long termes.

Le Maroc vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 17 % en 2030, voire de 42 % sous réserve d’un appui financier international.

D’ici à 2020, l’Office s’engage à réduire ses émissions de GES de 10 %. Dans ce cadre, l’ONCF a signé avec NAREVA un protocole d’accord à l’occasion de la COP22 pour l’achat de l’Energie Eolienne, devant couvrir 50 % des besoins de l’Office. L’objectif à terme est d’atteindre 100 % ce qui placera l’Office comme opérateur de mobilité à rouler tout au vert.

Les principales actions retenues pour la période 2016‑2020 se résument en ce qui suit :

pour les gares et bâtiments : recours aux énergies alternatives photovoltaïques, réalisation d’opérations de relamping par LED, mise en place d’un système de gestion d’énergie électrique, ainsi que sensibilisation des collaborateurs à l’économie d’énergie ;pour la période 2016‑2020 se résument en ce qui suit : au niveau des trains :

au niveau des trains : installation des compteurs d’électricité pour optimiser la consommation de l’énergie et mettre en place l’éco‑conduite ;des collaborateurs à l’économie d’énergie ; au niveau des sous‑stations : déploiement d’un plan

au niveau des sous‑stations : déploiement d’un plan d’économie d’énergie de traction par la récupération de l’énergie de freinage, optimisation de l’utilisation des sous‑stations en fonctions des besoins et recours aux énergies alternatives (énergie éolienne).de l’énergie et mettre en place l’éco‑conduite ; La mise en place d’un système de management

La mise en place d’un système de management énergétique selon la norme ISO 50 001 contribue davantage à l’amélioration de la performance énergétique de l’ONCF, tout en optimisant l’utilisation des sources d’énergie disponibles et en favorisant le recours aux énergies alternatives. En certifiant, dans une première étape le Siège Social ainsi que la Gare de Marrakech aux normes ISO 50 001 et ISO 140 001. Cette démarche qui a concerné ces deux sites pilotes sera étendue progressivement à l’ensemble des sites ONCF.

Enfin, il convient de souligner que l’ONCF a conçu et publié pour la première fois son rapport sur le développement durable qui s’est focalisé sur les enjeux suivants de la RSE :

améliorer la satisfaction des clients ;qui s’est focalisé sur les enjeux suivants de la RSE : garantir une sécurité et une

garantir une sécurité et une sûreté maximales ;de la RSE : améliorer la satisfaction des clients ; permettre une mobilité durable ; développer

permettre une mobilité durable ;; garantir une sécurité et une sûreté maximales ; développer et attirer les compétences ; réduire

développer et attirer les compétences ;une sûreté maximales ; permettre une mobilité durable ; réduire davantage l’empreinte carbone. 469343 Tonnes

réduire davantage l’empreinte carbone.durable ; développer et attirer les compétences ; 469343 Tonnes éq. CO 2 4O millions de

469343 Tonnes éq. CO 2
469343
Tonnes éq. CO 2
davantage l’empreinte carbone. 469343 Tonnes éq. CO 2 4O millions de Voyageurs 27,50 gCO 2 /Voyageur‑Km
4O millions de Voyageurs
4O millions
de Voyageurs

27,50

gCO 2 /Voyageur‑Km 32 millions de tonnes de marchandises 27,10
gCO 2 /Voyageur‑Km
32 millions
de tonnes de
marchandises
27,10

gCO 2 /Tonne‑Km

Emissions de GES du groupe ONCF en 2015

Niveau d’émission de gCO 2 des différents modes de transport pour passager par Km

682 25 fois

682

682 25 fois

25 fois

Avions

moins

171 6 fois

171

171 6 fois

6

fois

Autocar

moins

213 7 fois

213

213 7 fois

7

fois

Voiture

moins

55 2 fois

55

55 2 fois

2

fois

Tramway

moins

Objectif d’ici 2020 -10 % d’émission de GES
Objectif d’ici 2020
-10 %
d’émission
de GES
-20 % de consommation d’énergie
-20 % de
consommation
d’énergie

77

LES 1 res ASSISES DE LA MOBILITÉ DURABLE, UNE RENCONTRE DE HAUT NIVEAU

À la veille de la 22 e édition de la Conférence des Nations Unies sur le Climat (COP22), l’ONCF a organisé, le 3 novembre 2016, à Casablanca, avec un collège de partenaires internationaux, africains et locaux, les 1 res Assises de la Mobilité Durable au Maroc sous le thème « Enjeux climatiques : quel système de transport pour demain ? ».

Organisées sous Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi, ces Assises ont réuni près de 400 décideurs, élus, investisseurs, bailleurs de fonds et acteurs de la mobilité et du transport public, issus de 21 pays à travers le monde. Les travaux ont été organisés en panels pour apporter les éclairages à quatre questionnements clefs, à savoir :

qu’est‑ce que la mobilité durable et qu’en est‑il de son évolution ?les éclairages à quatre questionnements clefs, à savoir : comment concilier mobilité, environnement et lutte contre

comment concilier mobilité, environnement et lutte contre le changement climatique ?la mobilité durable et qu’en est‑il de son évolution ? quelle évolution technologique au service de

quelle évolution technologique au service de la mobilité durable ?environnement et lutte contre le changement climatique ? quels modes et mécanismes de financement au service

quels modes et mécanismes de financement au service d’une mobilité bas‑carbonne ?technologique au service de la mobilité durable ? Cette rencontre a abouti à un Manifeste qui

Cette rencontre a abouti à un Manifeste qui a été adressé, au nom des professionnels et des parties prenantes de la mobilité durable, aux négociateurs de la COP22 pour favoriser l’éligibilité des projets de mobilité au Fonds Climat prévu à l’horizon 2020. Par ailleurs, ces Assises ont été l’occasion de promouvoir le principe de l’éligibilité des projets de mobilité durable (infrastructure, services, transport de voyageurs, fret…) à la finance verte, qu’il s’agisse des fonds verts des organisations internationales ou des fonds privés.

des organisations internationales ou des fonds privés. 78 POUR UNE RESPONSABILITÉ SOCIALE ET SOCIÉTALE Partant de

78

POUR UNE RESPONSABILITÉ SOCIALE ET SOCIÉTALE

Partant de sa responsabilité sociale et sociétale, l’ONCF a consolidé en 2016 son image d’entreprise citoyenne en renforçant ses interventions dans le mécénat culturel et social ainsi que ses actions de sponsoring d’importantes manifestations scientifiques.

L’ONCF s’est ainsi distingué avec sa présence et son appui aux Forums des Grandes Écoles d’Ingénieurs (EHTP, URI, EMI, ENCG, ENSA, ENSMR, INSEA, ENSIAS, ENSEM, ENSAM…). La participation à ces forums est une occasion propice de rencontres et d’échanges permettant de tisser des liens étroits avec les écoles et leur environnement universitaire pour rechercher les bons profils de lauréats et anticiper leur recrutement.

L’Office a également étendu ses actions de sponsoring

à d’autres manifestations scientifiques dont les plus

importantes sont le forum Crans Montana, South Economic Women Initiative, Medays, Smart Cities Africa…

Au registre du mécénat culturel et social, il y a lieu de souligner la participation de l’ONCF à la campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein lancée par la Fondation Lalla Salma pour la prévention et traitement des cancers à travers l’illumination en rose des gares de Rabat‑Ville et Casa‑Port. Sous la présidence effective de SAR la Princesse Lalla Salma, cette Fondation a organisé cette campagne nationale pour réduire les différents retards dans la prise de décision, dans l’accès aux structures offrant le dépistage et le diagnostic ainsi que dans la prise en charge thérapeutique.

L’ONCF a aussi pris part à la campagne mondiale « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », initiée par ONU Femmes. Cette entité des Nations Unies

pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes a lancé l’opération « Orange the World » qui consiste à illuminer des édifices et des monuments en orange partout dans le monde afin de sensibiliser l’opinion publique. C’est ainsi que l’ONCF s’est joint à cette campagne en procédant

à l’illumination en orange de la gare de Casa‑Port.

Côté culture, l’ONCF a soutenu plusieurs événements dont le Moussem d’asilah des femmes contemporaines, le Festival de Fès, le festival des contes de Temara…

Au niveau des rencontres professionnelles, l’ONCF a participé en 2016 aux divers salons et foires dont on peut citer LOGISMED organisé à Casablanca, le Salon du cheval à El‑Jadida…

L’adoption d’une nouvelle politique d’accessibilité des PMR, édition du 1 er rapport RSE, obtention du label « Entreprise sans tabac », distinction dans le cadre du prix national qualité et sécurité au travail, signature d’un protocole d’accord avec les partenaires sociaux, transfert de la caisse de prévoyance à la CNOPS, acceuil de 1 200 stagiaires universitaires et encadrement de de 160 projets de fin d’études… sont d’autres importantes initiatives menées en 2016 mettant en avant l’engagement effectif social et sociétal de l’ONCF.

l’engagement effectif social et sociétal de l’ONCF. UN SOUTIEN DURABLE DE L’ACTION ÉCOLOGIQUE « PLAGES

UN SOUTIEN DURABLE DE L’ACTION ÉCOLOGIQUE « PLAGES PROPRES »

Fidèle à ses engagements écologiques, l’ONCF continu

à soutenir la campagne annuelle « Plages Propres », en

sponsorisant le site balnéaire d’Asilah et celui de Ksar Al Majaz.

En scellant depuis 2004 un partenariat durable avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement conduite par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Hasna et les Communes des sites précités, l’ONCF consolide ainsi son image d’entreprise citoyenne par son engagement assidu dans cette opération écologique.

Pour la saison 2016, l’ONCF a déployé un ambitieux programme comportant de multiples actions concernant notamment :

la maintenance et la rénovation des infrastructures d’accueil : aménagement des points d’accessibilité des personnes à mobilité réduite, installations sanitaires, murs de soutènement avec escaliers d’accès à la plage, équipements de secourisme et de sauvetage (zodiac, jet‑ sky, miradors de surveillance, accessoires nécessaires aux maîtres‑nageurs et autres) ;comportant de multiples actions concernant notamment : l’animation, par des professionnels au niveau des deux

l’animation, par des professionnels au niveau des deux plages tout au long de la saison estivale 2016, axée, via des ateliers, sur les thèmes du recyclage et du changement climatique en phase avec l’organisation par notre pays de la COP 22 en novembre 2016 à Marrakech ;accessoires nécessaires aux maîtres‑nageurs et autres) ; la sensibilisation et l’éducation environnementale au

la sensibilisation et l’éducation environnementale au bénéfice des estivants et des résidents, par la projection de films dans le wagon « cinéma » garé sur la corniche d’Assilah, ainsi que l’organisation de tournois sportifs et de jeux ludiques…par notre pays de la COP 22 en novembre 2016 à Marrakech ; Grâce à la

Grâce à la mobilisation au quotidien de tous les intervenants, les estivants ont accueilli avec grande satisfaction le niveau de qualité et de propreté des deux plages qui ne cesse d’enregistrer une amélioration continue au fil des années. L’ONCF confirme, encore une fois, ses engagements d’entreprise citoyenne et d’acteur majeur du développement durable animé par le dessein de concrétiser le « droit à des plages propres pour tous » et de contribuer à la promotion touristique du Maroc et à la mise

à niveau des sites balnéaires.

79

80

09

UNE

COMMUNICATION

INNOVANTE ET DURABLE

80 09 UNE COMMUNICATION INNOVANTE ET DURABLE • 8 000 • 80 % • 80 •
80 09 UNE COMMUNICATION INNOVANTE ET DURABLE • 8 000 • 80 % • 80 •

8 000

80 %

80

5

70

3 000

240

Articles de presse

Articles positifs

Communiqués de presse

Sorties médiatiques

Actions de sponsoring

Collaborateurs réunis en Convention Cadres et Matrises

Collaborateurs ayant visité les chantiers ONCF

et Matrises Collaborateurs ayant visité les chantiers ONCF • 24 • +1 • 1 r e
et Matrises Collaborateurs ayant visité les chantiers ONCF • 24 • +1 • 1 r e
et Matrises Collaborateurs ayant visité les chantiers ONCF • 24 • +1 • 1 r e
et Matrises Collaborateurs ayant visité les chantiers ONCF • 24 • +1 • 1 r e

24

+1

1 re

200

5 000

+90 %

Journal interne et lettres d’information

Million de fans sur facebook

Page facebook d’un réseau ferré au niveau mondial

Capsules et reportages web

Articles 2.0

Articles positifs

Page facebook d’un réseau ferré au niveau mondial Capsules et reportages web Articles 2.0 Articles positifs
Page facebook d’un réseau ferré au niveau mondial Capsules et reportages web Articles 2.0 Articles positifs

81

82

Mieux Communiquer…

82 Mieux Communiquer… C’EST INFORMER EN PERMANENCE NOS DIFFÉRENTES CIBLES DES PROJETS ET CHANGEMENTS ENTREPRIS,
82 Mieux Communiquer… C’EST INFORMER EN PERMANENCE NOS DIFFÉRENTES CIBLES DES PROJETS ET CHANGEMENTS ENTREPRIS,

C’EST INFORMER EN PERMANENCE NOS DIFFÉRENTES CIBLES DES PROJETS ET CHANGEMENTS ENTREPRIS, MARQUANT L’ENTRÉE DE L’OFFICE DANS L’ÈRE DE DÉVELOPPEMENT. OBJECTIF : HUMANISER LE REGARD PORTÉ SUR LE TRAIN D’AUJOURD’HUI, PRÉPARER LE TRAIN DE DEMAIN ET FAIRE ADHÉRER L’ENSEMBLE DES PARTIES PRENANTES AUX CHALLENGES FUTURS.

Résolument tournée vers ses clients, l’ONCF a fait de la communication un levier stratégique de son management en s’engageant, plus que jamais, dans la voie du partage en optant pour la transparence pour qu’aucun sujet ne soit tabou et pour que l’Office soit constamment à l’écoute de ses partenaires tant internes qu’externes. La communication en 2016 s’est inscrite dans la continuité d’une stratégie de contenu qui repose sur des éléments de preuve mettant le client au cœur des préoccupations de l’Office. Tout l’effort a été déployé pour donner au discours un ton plus « humain », déployé dans un rythme soutenu en vue de consolider, valoriser et conforter la présence de la marque ONCF tout au long de l’année.

la présence de la marque ONCF tout au long de l’année. UNE COMMUNICATION EXTERNE PORTEUSE DE

UNE COMMUNICATION EXTERNE PORTEUSE DE VALEURS FORTES

La stratégie communication 2016 s’est focalisée sur le renforcement de la notoriété de la marque à travers des actions de proximité et d’écoute, de pédagogie et d’information pour à la fois expliquer et montrer l’ampleur des chantiers engagés et mettre en valeur l’évolution de l’activité ferroviaire.

De multiples actions ont été alors menées allant de la consolidation des relations presse et médias, en passant par l’enrichissement des supports de communication externes, jusqu’à l’événementiel ou les relations publiques.

Un tracker image pour écouter et agir

En 2016, c’est pour la première fois que l’Office instaure un tracker image en tant qu’outil de mesure et d’évaluation qualitative du capital image. Il a couvert un échantillon représentatif composé de 812 citoyens et 300 entreprises. L’objectif visé étant de :

cerner, évaluer et suivre l’évolution de l’image globale de la marque ONCF ;citoyens et 300 entreprises. L’objectif visé étant de : déterminer l’image spontanée de la marque et

déterminer l’image spontanée de la marque et identifier les attributs d’image qui lui sont spontanément associés ;l’évolution de l’image globale de la marque ONCF ; identifier les critères de choix de la

identifier les critères de choix de la marque, les freins et les motivations à son égard ;