Vous êtes sur la page 1sur 10

PROBETON Association sans but lucratif

organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton


Rue d'Arlon 53 - B9 Tél. (02) 237.60.20 e-mail : mail@probeton.be
B-1040 Bruxelles Fax (02) 735.63.56 website : www.probeton.be

NOTE REGLEMENTAIRE NR 017


Edition 1 1999

T 98/0792 F
1998.04.23
C3: 1999.08.10

CONTROLE, ETALONNAGE ET VERIFICATION DES


EQUIPEMENTS DE FABRICATION, DE MESURE ET D'ESSAI

Validé et enregistré par


l’Institut belge de Normalisation le 1999.10.29

© PROBETON - 1999 Prix: groupe 4


NR 017 - 1999 R

S O M M A I R E

Documents à consulter

1 OBJET

2 DEFINITIONS

3 DISPOSITIONS GENERALES

4 CONTROLE ET ETALONNAGE DES EQUIPEMENTS DE FABRICATION

4.1 Généralités
4.2 Dosages pondéraux
4.3 Dosages volumétriques
4.4 Indicateurs d'humidité dans les silos ou malaxeurs
4.5 Dispositifs de mise en tension

5 CONTROLE, ETALONNAGE ET VERIFICATION DES EQUIPEMENTS DE MESURE ET D'ESSAI AU


LABORATOIRE DE L'AUTOCONTROLE INDUSTRIEL

5.1 Généralités
5.2 Appareillage de mesure pour la détermination des caractéristiques
dimensionnelles et de forme
5.3 Balances
5.4 Poids de contrôle et de référence
5.5 Thermomètres
5.6 Manomètres
5.7 Hygromètre
5.8 Capteurs de force
5.9 Moules cubiques
5.10 Machine de compression, de traction ou de flexion
5.11 Tamis de contrôle
5.12 Détecteur d'armatures
5.13 Scléromètre avec enclume de référence
5.14 Appareil de mesure de la teneur en air
5.15 Etuve
NR 017 - 1999 V

Documents à consulter:

Les versions les plus récentes des documents mentionnés sont d'application, y
compris leurs éventuels addenda et/ou errata.

* Normes

NBN X 50-006
Assurance de la qualité - Exigences relatives aux systèmes de mesure et
d'étalonnage

NBN X 07-001
Classification et étalonnage des machines et systèmes d'essai des matériaux -
Machines de compression, de flexion et de traction.

* Autres documents

Règlement annexé à l'Arrêté Royal du 9 septembre 1975 relatif aux poids de 1


milligramme à 50 kilogrammes.

Règlement annexé à l'Arrêté Royal du 14 avril 1977 relatif aux mesures


matérialisées de longueur.

Abréviations

DT = Dossier Technique

PROBETON = Organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton

RP = Règlement Particulier BENOR

RA = Règlement d'Application BENOR

RGA = Règlement général d'application BENOR


NR 017 - 1999 1/7

1 OBJET

La présente note décrit la façon dont les équipements de fabrication, de mesure


et d'essai doivent être contrôlés, étalonnés ou vérifiés et, le cas échéant,
l'exactitude souhaitée ou les écarts admissibles. La fréquence des contrôles,
étalonnages ou vérifications, de même que les responsabilités concernant leur
exécution, sont spécifiées dans le RP, le RAG ou le RA.

La note constitue une annexe à tout RAG et RA.

2 DEFINITIONS

Dans la présente note, les définitions suivantes sont utilisées:

- contrôle: ensemble des opérations exécutées par le fabricant en vue de la


constatation et de la confirmation que le moyen de mesure satisfait
entièrement aux conditions du présent règlement.

- étalonnage (cfr. NBN X 50-006 de 1988): ensemble des opérations établissant,


dans des conditions spécifiées, la relation entre les valeurs indiquées par
un appareil de mesure et les valeurs connues correspondantes d'une grandeur
mesurée.

- vérification (cfr. NBN X 50-006 de 1988): ensemble d'opérations effectuées


par un organisme légalement autorisé ayant pour but de constater et
d'affirmer que l'instrument de mesure satisfait entièrement aux exigences des
règlements relatifs à la vérification.

3 DISPOSITIONS GENERALES

Tous les équipements de mesure et d'essai, qui sont utilisés lors de la


fabrication ou dans le laboratoire d'usine pour l'exécution des contrôles
imposés dans le cadre du RAG ou du RA, doivent être contrôlés ou étalonnés ou
éventuellement vérifiés. Ces opérations visent à obtenir un niveau de confiance
suffisant dans les valeurs de mesure obtenues au moyen de ces équipements ou les
réglages effectués sur ces derniers.

En outre, dans un but de traçabilité, l'obligation d'établir un rapport écrit de


tous les contrôles ou étalonnages est imposée. Ce rapport mentionnera au
minimum:

- la date d'exécution;
- l'identification des équipements contrôlés, étalonnés ou vérifiés et ses
principaux éléments;
- les valeurs obtenues lors du contrôle ou de l'étalonnage et les constatations
effectuées;
- l'appréciation qui leur a été donnée.

La traçabilité requiert également que toutes les valeurs de mesure obtenues


puissent être ramenées de façon univoque aux valeurs des étalons contrôlés. Les
valeurs de ces étalons, leur identification et certification sont documentées
par écrit.

Les contrôles, étalonnages et vérifications sont effectués en principe


conformément les dispositions de ce document. Toute dérogation fait l’objet
d’une approbation préalable de PROBETON et est enregistrée dans le DT.
NR 017 - 1999 2/7

4 CONTROLE ET ETALONNAGE DES EQUIPEMENTS DE FABRICATION

4.1 Généralités

Le bon fonctionnement des équipements de mesure utilisés lors de la fabrication


est contrôlé en permanence, en prêtant particulièrement attention à leur état
d'entretien et d'usure. En cas de doute, les équipements doivent être étalonnés
d'emblée.

4.2 Dosages pondéraux

a Installations de dosage pondéral pour granulats

Les balances des installations de dosage pondéral des granulats sont


étalonnées à l'aide de poids étalonnés ou vérifiés, suivant une méthode
acceptée par PROBETON et décrite dans le DT. Les balances des installations
de dosage des granulats sont étalonnées sur une portée décrite dans le DT et
correspondant au moins à une masse de granulats égale à la capacité du
malaxeur (en kg). L'étalonnage est toujours effectué en minimum 10 étapes
ascendantes, réparties judicieusement sur la portée de mesure.
Au total, des poids étalonnés ou vérifiés sont au moins disponibles pour
1/5ème de la portée de mesure totale à étalonner.
Lors de l’étalonnage, l’écart admissible des balances des installations de
dosage pondéral est de 2 % par rapport aux poids étalonnés ou vérifiés pour
la zone allant de un quart de la portée de mesure à la valeur maximale de la
portée, et ± 2 % du quart de la portée pour la zone allant de zéro à un quart
de la portée de mesure.

b Installations de dosage pondéral pour d'autres matières premières

Les balances des installations de dosage pondéral d'autres matières premières


que les granulats sont étalonnées à l'aide de poids étalonnés ou vérifiés
suivant une méthode acceptée par PROBETON et décrite dans le DT. Les balances
des installations de dosage pour les matières premières sont étalonnées sur
une portée de mesure décrite dans le DT et correspondant au moins à une
quantité de matières premières nécessaire pour une masse de béton frais égale
à la capacité du malaxeur (en kg). L'étalonnage s'effectue toujours en
minimum 10 étapes ascendantes, réparties judicieusement sur la portée. Des
poids étalonnés ou vérifiés sont au total disponibles pour toute la portée de
mesure à étalonner.
Lors de l'étalonnage, l’écart admissible de la balance de l'installation de
dosage pondéral est de ± 1,5 % par rapport aux poids étalonnés ou vérifiés
pour la zone allant de un quart de la portée de mesure à la valeur maximale
de la portée, et ± 1,5 % du quart de la portée pour la zone de mesure allant
de zéro à un quart de la portée de mesure.

c Dosages pondéraux manuels

Lors du dosage pondéral manuel d'adjuvants et de colorants, une balance ayant


la portée de mesure appropriée et étalonnée suivant le 5.3 est utilisée.

4.3 Dosages volumétriques

a Installations de dosage volumétrique pour granulats

Le dosage volumétrique des granulats est étalonné suivant une méthode


acceptée par PROBETON et décrite dans le DT.
m
L’écart admissible du dosage volumétrique est de ± 5 %( /m) par rapport à la
NR 017 - 1999 3/7

valeur instaurée par le fabricant.


Si une installation de dosage pondéral ou une partie de celle-ci est utilisée
pour l'étalonnage du dosage volumétrique des granulats, celle-ci doit être
étalonnée suivant le 4.2-a. Lors de la détermination de l'exactitude du
dosage, il y a dès lors également lieu de tenir compte de l'exactitude des
1
mesures de cette partie pondérale de l'installation de dosage .

b Installations de dosage volumétrique pour liquides

Le dosage volumétrique des liquides est étalonné par mesure au moyen d'un
récipient gradué étalonné, ou par pesage sur une balance ayant une portée
appropriée et étalonnée suivant le 5.3, suivant une méthode acceptée par
PROBETON et mentionnée dans le DT.
m
L’écart admissible du dosage volumétrique pour liquides est de ± 5 %( /m) par
rapport à la valeur instaurée par le fabricant.

4.4 Indicateurs d'humidité dans les silos ou malaxeurs

Les indicateurs d'humidité dans les silos des granulats ou dans les malaxeurs
pour le béton sont contrôlés indirectement par la détermination de la teneur en
eau du béton frais, qui doit satisfaire aux exigences posées. Le cas échéant,
ces indicateurs d'humidité peuvent être étalonnés suivant la méthode indiquée
par l'installateur.

4.5 Dispositifs de mise en tension

Par dispositif de mise en tension, l'on entend l'ensemble des éléments suivants:
la pompe, le vérin, les manomètres et les équipements de connexion et de
sécurité entre ces éléments. L'étalonnage des dispositifs de mise en tension est
effectué à l’aide d’un manomètre étalonné dans les conditions d'utilisation
réelles. Le vérin doit être activé et la sollicitation doit être exercée sur une
armature identique à l'armature effectivement utilisée en usine. En outre,
l'armature doit être suffisamment longue pour permettre un déplacement suffisant
du sommet du vérin (en fonction de la longueur usuelle des fils ou torons et de
la force de précontrainte appliquée, mais de préférence au moins 10 mm, mesurés
entre 10 et 100 % de la force maximale).

Un diagramme d'étalonnage est établi par régression linéaire en dix étapes pour
les forces entre 10 % et 100 % de la force maximale. Trois chargements sont
effectués, de sorte que chaque point est mesuré trois fois. Si des diminutions
de sollicitations sont prévues durant les opérations de chargement, un
étalonnage séparé est effectué lorsque le vérin est activé et que la
sollicitation diminue.

Les valeurs de mesure individuelles obtenues durant les trois chargements ne


s'écartent pas de plus de 2 % en moins ou en plus de la valeur obtenue au moyen
du diagramme d'étalonnage (droite de régression).

5 CONTROLE, ETALONNAGE ET VERIFICATION DES EQUIPEMENTS DE MESURE ET D'ESSAI AU


LABORATOIRE DE L'AUTOCONTROLE INDUSTRIEL

5.1 Généralités

Le bon fonctionnement des équipements de mesure et d'essai au laboratoire de

1
Exemple: Pour une exactitude de mesure de la partie pondérale de l'installation de dosage de 2 %
par rapport aux poids étalonnés avec un écart de 0,5 % par rapport à leur valeur nominale,
l'exactitude du dosage doit être d'au moins 2,5 % pour garantir dans le total une exactitude de
5 % par rapport à la valeur instaurée.
NR 017 - 1999 4/7

l'autocontrôle industriel est contrôlé en permanence, en prêtant


particulièrement attention à leur état d'entretien et d'usure. En cas de doute,
les équipements doivent être étalonnés ou vérifiés d'emblée.

5.2 Appareillage de mesure pour la détermination des caractéristiques


dimensionnelles et de forme

a Pieds à coulisse

Les pieds à coulisse sont étalonnés en au moins deux points de mesure


pertinents, différents de zéro, au moyen d'étalons. L’écart admissible est de
± 0,1 mm. En cas de pieds à coulisse non numériques, le zéro est contrôlé.

b Mètres enrouleurs

Soit uniquement des mètres enrouleurs munis d'une marque de vérification sont
utilisés, soit un mètre à ruban de référence en acier muni d'une marque de
vérification est présent, servant à contrôler les mètres enrouleurs.

Les mètres enrouleurs appartiennent au moins à la classe II, le mètre à ruban


de référence appartient au moins à la classe I selon le Règlement annexé à
l’arrêté royal du 14 avril 1977 relatif aux mesures matérialisées de
longueur.

Si seuls des mètres enrouleurs munis d'une marque de vérification sont


utilisés, ceux-ci ne sont pas utilisés pendant plus de un an.
Si les mètres enrouleurs sont contrôlés à l'aide d'un mètre à ruban de
référence en acier, l'écart sur toute la longueur entre le mètre enrouleur et
le mètre à ruban de référence en acier n'est pas supérieur à (0,6 +
0,4 x L) mm avec L la longueur du mètre enrouleur en mètres.

c Etalons

Lors du contrôle des étalons, une attention particulière est prêtée aux
souillures, à la formation de rouille et aux déformations. Les étalons sont
munis d'un certificat valide qui n'est pas plus ancien que 10 ans.

d Divers

Les mesures de profondeurs et les calibres pour pavés sont étalonnés à l'aide
d'étalons appropriés en au moins deux points de mesure pertinents différents
de zéro. L’écart admissible est de ± 0,1 mm.

Il est contrôlé, lors de leur utilisation, si les règles de planéité,


équerres, calibres ou mètre d’ouverture des fissures ne présentent pas
d'imperfection.

5.3 Balances

Les balances appartiennent à la classe II suivant la NBN EN 45501 ou plus


précise. Elles sont étalonnées suivant les prescriptions du fabricant de
balances.

A défaut de prescriptions du fabricant, les balances sont étalonnées à l'aide de


poids vérifiés. Les balances utilisées durant la production peuvent être
étalonnées à l'aide de poids de contrôle.

L'étalonnage s'effectue en minimum 10 étapes réparties judicieusement sur toute


NR 017 - 1999 5/7

la portée de mesure, et pour chaque portée de mesure séparément. L'écart par


rapport aux poids vérifiés n'excède pas 0,1 %. Lors du déchargement, le point
zéro est contrôlé.

5.4 Poids de contrôle et de référence

a Poids de contrôle pour les installations de dosage pondéral

Les poids étalonnés sont étalonnés à l'aide de poids vérifiés ou d'une


balance de laboratoire ayant une portée de mesure appropriée et étalonnée
suivant le 5.3.
La masse des poids étalonnés est déterminée à 0,1 % près.
Si pour l'étalonnage de la balance des installations de dosage, une valeur
nominale fixe des poids vérifiés est utilisée, ceux-ci ne s'écartent pas de
plus de 0,5 % de cette valeur nominale. La valeur nominale des poids
étalonnés comporte un nombre entier de divisions d'échelle de la balance de
l'installation de dosage à étalonner.

b Poids vérifiés

Lors du contrôle des poids vérifiés, une attention particulière est prêtée
aux souillures, à la formation de rouille et aux déformations. Les poids
vérifiés sont munis d'un certificat valide et appartiennent au moins à la
classe M1 suivant le Règlement annexé à l’arrêté royal du 9 septembre 1975
relatif aux poids de 1 milligramme à 50 kilogrammes.

5.5 Thermomètres

a Thermomètre de contrôle

Le fabricant dispose au moins d'un thermomètre vérifié ayant une portée de


mesure appropriée et un écart admissible de ± 0,1°C. Les thermomètres
vérifiés sont munis d'un certificat valide.

b Thermomètres

Les thermomètres sont étalonnés en minimum 3 points de mesure pertinents à


l'aide d'un thermomètre vérifié. L'écart par rapport au thermomètre vérifié
est inférieur à ± 1°C.

c Appareil d'enregistrement des températures

L'appareil d'enregistrement des températures est étalonné sur minimum 3


points de mesure pertinents à l'aide d'un thermomètre vérifié. L'écart par
rapport au thermomètre vérifié est inférieur à ± 1°C.

5.6 Manomètres

a Manomètre de l'installation d'étanchéité à l'eau

L’écart admissible du manomètre pour l'installation d'étanchéité à l'eau est


de ± 0,05 bar. Le manomètre est muni d'un certificat valide.

b Manomètre étalonné du dispositif de mise en tension (manomètre de contrôle)

L’écart admissible du manomètre étalonné du dispositif de mise en tension est


de ± 1%. Le manomètre étalonné du dispositif de mise en tension est muni d'un
certificat valide.
NR 017 - 1999 6/7

c Manomètre de base du dispositif de mise en tension

L'étalonnage du manomètre de base du dispositif de mise en tension s'effectue


au moyen du manomètre étalonné approprié. Le contrôle est effectué dans les
conditions d'utilisation réelles. Le manomètre étalonné est raccordé comme
lors de l'étalonnage du dispositif de mise en tension. Le contrôle est
effectué pour différentes forces successives égales à 20, 40, 60, 80 et 100 %
de la force maximale. La force est amenée en partant du manomètre de base. La
pression indiquée sur le manomètre étalonné doit être identique, à la
précision de mesure près, à celle indiquée durant l'étalonnage du dispositif
de mise en tension.

5.7 Hygromètre

L'hygromètre est contrôlé ou étalonné suivant les prescriptions du fabricant.

A défaut de prescriptions, l'hygromètre est contrôlé en le plaçant dans un


environnement à humidité relative très élevée (HR > 95%) et en effectuant une
mesure au moyen de l'hygromètre dans ces conditions. La mesure doit correspondre
aux conditions choisies.

5.8 Capteurs de force

a Dynamomètre étalonné (dynamomètre de contrôle) ou boîte à compression du


dispositif de mise en tension

Le dynamomètre étalonné du dispositif de mise en tension est muni d'un


certificat valide. L’écart admissible est de ± 1 %.

b Indicateur de contrainte pour les câbles de mise en tension

L'indicateur de contrainte est étalonné suivant les prescriptions du


fabricant.

5.9 Moules cubiques

Les moules cubiques sont tels que les cubes de béton fabriqués au moyen de ceux-
ci satisfont aux exigences de la NBN B 15-236. Cela est vérifié, de préférence,
en mesurant les cubes.

5.10 Machine de compression, de traction ou de flexion

La machine de compression, de traction ou de flexion est étalonnée suivant la


NBN X 07-001. La machine appartient au moins à la classe 2.

5.11 Tamis de contrôle

Lors de leur utilisation, il doit être contrôlé s'ils ne présentent pas de


souillures ni de dégradations.

5.12 Détecteur d'armatures

Le bon fonctionnement du détecteur d'armatures est contrôlé au moyen d'une barre


d'essai munie d'écarteurs ou d'un bloc d'essai muni de barres. Il est
recommandé, en vue du contrôle de l'exactitude des mesures de cet appareil au
fil du temps, d'établir un tableau comparatif des valeurs obtenues au moyen de
l'appareil d'une part et des valeurs obtenues sur des carottes de béton ou des
traits de scie d'autre part.
NR 017 - 1999 7/7

5.13 Scléromètre avec enclume de référence

Lors de l'utilisation d'un scléromètre, une enclume de référence est disponible.


Le fonctionnement du scléromètre est contrôlé sur l'enclume de référence suivant
la NBN B 15-225. Si la lecture n'est pas comprise dans les valeurs limites
données par le fabricant, l'appareil et l'enclume doivent être calibrés. Le
scléromètre et son enclume de référence sont munis d'un certificat valide.

5.14 Appareil de mesure de la teneur en air

L'appareil de mesure de la teneur en air est étalonné suivant la NBN B 15-224.

5.15 Etuve

La température et la répartition des températures dans l'étuve sont étalonnées


en déterminant la température en minimum 4 endroits de l'étuve. Les températures
individuelles ne s'écartent pas de plus de ± 3°C de la valeur instaurée.