Vous êtes sur la page 1sur 10

D AYMONINO

1. DEFINITION:

WEIZHENG

PLAN

2. SIGNIFICATION EN M.T.C:

3. RELATIONS AVEC LES ZANG FU:

4. ETIOPATHOGENIE:

5. LES CINQ WEI:

6. DIFFERENCIATION DES CADRES CLINIQUES:

- syndromes de plénitude

- syndromes de vide

15.11.99

7. TRAITEMENT PAR ACUPUNCTURE:

- principes généraux

- prescriptions

8. BIBLIOGRAPHIE

1.

DEFINITION

Le syndrome de

correspond à aucune entité pathologique bien définie par la Médecine Occidentale,

mais à un ensemble de symptômes dont l'importance et l'expression sont très variables,

trouble

comme les parésies,

Traditionnelle Chinoise ne

WEI

tel

que

décrit

en

Mèdecine

et

paralysies,

amyotrophies,

en

général,

tout

fonctionnel

des

tendons

et

des

muscles avec fatigue et affaiblissement des

extrémités.

Auparavant, le WEI le plus fréquemment rencontré était la poliomyélite.

Actuellement, on réunit sous ce vocable différentes maladies comme la sclérose en plaque, la sclérose latérale amyotrophique, les scléroses multiples, la syringomyélie, la myasthénie, les amyotrophies progressives, les polynévrites sensitivo-motrices, certaines névrites radiculaires motrices, et différentes affections de la moelle épinière ou de la zone motrice du cortex cérébral.

2. SIGNIFICATION EN MTC

"Les plantes et les herbes insuffisamment arrosées se fanent" c'est par ce langage imagé que les Chinois décrivent le relâchement tendineux et musculaire, ainsi que la perte de mobilité qui caractérisent le syndrome de WEI.

Il convient de différencier celui-ci du syndrome de BI. Le tableau ci-après énumére les principaux éléments cliniques permettant d'établir le diagnostic différentiel.

tableau ci-après énumére les principaux éléments cliniques permettant d'établir le diagnostic différentiel. 2

3, RELATIONS AVEC LES ZANG-FU

Dans le NEI JING, on retrouve l'adage "La Chaleur du Poumon entraîne le syndrome de WEI ". Celui-ci entretien en fait des rapports étroits avec les organes POUMON, FOIE, REIN et RATE, ainsi qu'avec 'entraille ESTOMAC. En effet:

a> Le POUMON contrôte le QI et distribue les Liquides Organiques: On dit qu'il ''irrigue " les5 Organes et"arrose" les 6 Entrailles. La chaleur qui entre dans le Poumon va donc consumer les Liquides Organiques .

b> Le FOIE est également concerné, puisqu'il contrôle les Tendons, et qu'il constitue la "réserve"du Sang. En cas d'insuffisance au de vide du Sang du Foie, les Tendons ne sont plus nourris, et vont se relâcher, ce qui entraînera une perte de mobilité et de motricité musculaires.

c> Le REIN contrôle les Os, et conserve le JING (congénital et acquis); Si celui-ci devient insuffisant (pathologies acquises) ou est" vide " à la naissance (pathologies congénitales et/au héréditaires), les Os seront dénutris. En outre, la Moelle épinière et le Cerveau entretiennent des rapponts très étroits avec les REINS, et réciproquemment, le REIN et le DU MAI (Vaisseau Gouverneur) nourrissent le Cerveau; il conviendra donc de tenir compte de ces relations d'interdépendance en thérapeutique, et de choisir des points tonifiant l'Organe REIN, et mobilisant le Qi du DU-MAI, dans les affections d'origine médullaire au cérébrale entraînant un syndrome WEI.

d> La RATE contrôle les "Chairs". Une atteinte importante et/au prolongée de cet organe entraînera donc une amyotrophie (localisée au étendue).

c> L'ESTOMAC est la "mer des aliments"; celle-ci "alimente les Tendons, contrôle les Os. et lubrifie les articulations ", Une pathologie chronique affectant l'Estomac peut donc également contribuer à la génése des syndromes de WEI acquis.

4.

ETIOPATHOGENIE

Comme déjà precise plus haut la chaleur du Poumon va consumer les Liquides Organiques; ce processus, à l'état chronique, va entraîner un vide de Sang et de Yîn ce qui aura pour conséquence une déperdition du Sang, et donc une insuffisance de Qi au niveau des JING-LUO, ainsi qu'une dénutrition des Tendons; ces différents facteurs contribuent à la formation et au développement du syndrome de WEI. Voyons maintenant les étiologies de cette Chaleur du Poumon, qui sont le plus fré- quemment rencontrées en pratique clinique.

A.Causes d'origine externe:

Les facteurs pathogéniques externes (XieQi) qui n'ont pas été chassés de l'organisme peuvent, en raison de leur persistance, se transformer en chaleur, qui lésera avant tout

l'organe POUMON, puisque celui-ci constitue la voie d'accès privilégiée des Xie-Qi vers les couches profondes et les autres Organes et Entrailles (Zang-Fu)

B. Causes d'origine interne:

1° Les excès sexuels et les maladies chroniques peuvent léser le YIN du Rein, entraî- nant une montée du XIANG-HUO WANG-DONG (feu-vide du Rein et du Foie), cause de Chaleur interne en vide. Ces deux facteurs étiologîques peuvent en outre léser le JING du Rein et le SANG du Foie (en raison des liaisons étroites JING SANG), et provoquer à la longue une dénu- trition des Os (dépendants de l'organe Rein) et des Tendons (commandés par le Foie).

2° Les excès des WU ZHI (5 Sentiments):

Colère - Joie - Réflexion - Tristesse - Peur) peuvent se transformer en feu, source de chaleur endogène. En outre, ils peuvent léser le COEUR et la RATE, de même que le FOIE, et endommager ainsi le SANG et le YING'QI qui nourrissent les Méridiens, Vaisseaux, Luo, Organes et Entrailles; Si ce processus devient chronique et important, il peut aboutir au développement d'un WEI.

3° Les excès d'aliments gras, sucrés, les abus d'alcool, ou les régimes hyperprotidiques, peuvent engendrer une accumulation de CHALEUR-HUMIDITE dans la RATE et l'ESTOMAC, et créer ainsi un vide de Qi et de Sang du YANG-MING, provoquant une faibtesse et une atrophie musculaire des membres

5.

LESCINQWEI

Par analogie au syndrome de BI le syndrome de WEI peut toucher electivement chacun des Organes, et engendrer ainsi un mode d'expression clinique spécifique. On distingue:

a> Le WEI DE LA PEAU ou WEI DU POUMON Dessèchement de la peau et des poils,faiblesses des membres inférieurs = le patient n’arrive pas à marcher (rôle de distribution du Qi, du Poumon).

b> Le WEI DES VAISSEAUX ou WEI DU CCEUR: Le malade ne parvient pas à tenir debout = dérabement des jambes.

c> LeWEI DESTENDONSouWEI DU FOIE:

Crampes, spasmes, contractures, convulsions = troubles moteurs.

d> LeWEI DES MUSCLESet DES CHAIRSou WIEI DE LA RATE:

Atrophie musculaire, déshydratation, hypoesthésie.

e> Le WEI DES OS ouWEIL DU REIN: "Les lombes ne peuvent pas tenir droit", en rai son du "dessèchement des Os" et de la "dénutrition des Moelles".

5 DIFFERENCIATION DES CADRES CLINIQUES

A.Symptômes de Plénitude

1. Chaleur du Poumon

Symptomatologie:

- fièvre, apparition d'une parésie ou d'une paralysie des membres ou décours de la phase pyrétique,

- soif,

- angoisse, agitation, constipation; selles dures et sèches, urines foncées et peu abondantes.

Examen:

Langue: ROUGE sans enduit ou avec un enduit JAUNE, Pouls: FIN (Xl) et RAPIDE (SHUO) Correspondances en Médecine Occidentale: Syndrome de GUILLAIN-BARRE, Poliomyélite.

Principe du traitement:

Il faut clarifier la chaleur, favoriser la fonction de diffusion du Poumon, humidifier la sécheresse, renforcer la circulation du Qi et du Sang dans les Méridiens et les Vaisseaix LUO.

2. Chaleur - Humidité

Causes les plus fréquentes

1 Un des facteurs pathogéniques externes, incomplètement éliminé de l'organisme se transforme en chaleur, et se combine à l'humidité, d'origine externe ou interne.

2 L'humidité endogène, produite par l'accumulation des aliments (surtout gras, sucrés,

ou hyperprotidiques) ou l'abus de boissons alcoolisées, se transforme en chaleur avec laquelle elle se combine.

La CHALEUR-HUMIDITE agresse, envahit, blesse et obstrue les Méridiens et les Vaisseaux LUO.

Symptomatologie:

- asthénie, lourdeur, engourdissements, parésies ou paralysies des membres(surtout

inférieurs, car l'humidité à tendance à stagner et à descendre), souvent oedématiés (l'humidité s'infiltre dans les Chairs et les Muscles); hypoesthésie et/ou paresthésies,

- oppression thoracique,

- urines peu abondantes et foncées.

Examen:

'Langue: ROUGE avec enduit JAUNE GRAS ou SABURRAL. Pouls: MOU (RU) et RAPIDE (SHUO), ou:

GLISSANT (HUA) et RAPIDE (SHUO).

Correspondances en Méclecine Occidentale:

Polynévrites (diabétique, alcoolique, toxique).

Principe du traitement:

Transformer l'humidité, rafraîchir la chaleur, éventuellement transformer et dissoudre le phlegma (glaires), pour renforcer, en les désobstruant,Ia circulation duQi etdu Sang dons les Méridiens et les Vaisseaux Luo.

B. Syndromes de Vide

B.1.Vide de Rate-Estomac:

Symptomatologie:

- asthénie et affaiblissement des membres,

- anorexie,

- selles pâteuses,

- asthénie mentale et physique.

Examen:

Faciès:

Jaunâtre, terne, oedématié.

Longue:

Enduit MINCE et BLANC.

Pouls: FIN (XI) et FAIBLE(RUO).

Correspondances avec la Médecine Occidentale:

Myasthénie et syndromes myasthéniformes, sclérose en plaques, affections cérébrales et médullaires, myopathies

Pnncipe du traitement:

Il faut tonifier le Qi de la RATE et de l'ESTOMAC, sources acquises du Qi et du Sang de tout l'organisme, et renforcer leur circulation dans les JING LUO.

B.2.Vide de Yin de Foie et des Reins

Symptomatologie:

- asthénie et affaiblissement des membres inférieurs d'apparition progressive,

- courbatures lombaires,

- acouphénes,

- vertiges,

- menstruations irrégulières, peu abondantes, foncées. Examen:

Langue:

JAUNE MINCE. Pouls: FIN (XI)et RAPIDE (SHUO).

ROUGE, peu d'enduit ou enduit

Correspondances avec la Médecine Occidentale:

Cf. syndrome de vide de Rate-Estomac. Principes thérapeutiques:

Tonifier le YIN du Foie et du Rein, et favoriser la production et la circulation de Qi etde Sang dans les Méridiens et Vaisseaux Luo.

7. TRAITEMENT PAR ACUPUNCTURE

A.Principes généraux:

1° Choisir principalement les points locaux sur le YANG-MING, 2° En période aigûe, utiliser les méthodesdedispersion 3° En période tardive, choisir les manipulations et méthodes de tonifîcation, en se servant de moxas directs ou indirects sur les points loco-régionaux ( favorisant la circulation du Qi et du Xue localement).

B. Prescriptions:

Membres supérieurs:

GI15 JianYu

Gl11

Qu Chi

GI10

Shou San Li

G14

He Gu

en tonification-dispersion moyenne ("régulation").

Membres inférieurs:

E 31

Si Guan

E32

FuTu(vers VB)

E 36

Zu San Li

E41

Jie Xi

VB 34

Yang ling Quan

VB 39

Xuan Zhong (Jue Gu)

VB 30

Huan Tiao

en tonification-dispersion moyenne ("régulation").

Justification des points choisis:

GI15-GI11-GI1O-G14/E31-E32-E36-E41: Points situés sur le Yang-Mîng, expéri- mentalement très efficaces en tant que points loco-régionaux

VB 34

- point de Réunion des Muscles et des Tendons,

- détend les Tendons et les Articulations

- décontracte et dénoue les Méridiens tendino-musculaires - facilite la circulation méridienne, anime les vaisseaux LUO

- renforce et tonifie la région lombaire et les cuisses

VB 39

- point de Réunion de la Moelle,

- facilite la circulation méridienne et anime les vaisseaux LUO

En cas de CHALEUR DU POUMON- Ajouter les points:

P5 P10 GI11 GI4 P11

En cas de CHALEUR-HUMIDITE, ajouter les points:

Rte 9

Yin Ling Quan

Rte 5 Shang Qiuen dispersion

V20

Pi Shu

En cas de VIDE DE RATE-ESTOMAC, ajouter les points:

E 36

Zu San Li

en tonification

Rte 6 San Yîn Jiaoet/ou moxibustion

En cas de VIDE DE YIN DU FOIE et DES REINS, ajouter:

V18

Gan Shu

V23

Shen Shu

Rte 6

San Yin Jiao

en tonification

R10

YinGu

R

6

Zhao Haï

En cas d'INCONTINENCE URINAIRE, ajouter:

RM 3 Zhong Ji Rte 6 San Yin Jiao

V28

V 30

Pang Guang Shu

Bai Huan Shu

en tonification dispersion moyenne ("régulation").

En cas d'INCONTINENCE FECALE, ajouter:

V32 CiLîao

V

25

Da Chang Shu

en tonification

E

25

Tian Shu

dispersion

Rte 15 Do Heng DM 1 Chang Qiang VB 34 Yang Ling Quan

moyenne

En cas de VARUS des membres inférieurs:

= plénitude de YIN QIAO MAI et vide de YANG QIAO MAI.

* disperser R 6 et tonifier V 62 (points-clé d'ouverture).

En cas de VALGUS des membres inférieurs:

= plénitude de YANG QIAO MAI et vide de YIN QIAO MAI.

* disperser V 62 et tonifier R 6.

En cas d'ATOPHIE de la MUSCULATURE ABDOMINALE:

* choisir des points sur le REN MAI, + E 30 (Qi Chong).

En cas d'ATROPHIE de la MUSCULATURE RACHIDIENNE:

* choisir des points du DU MAI, -+ les HUATUOJIAJI ( P.E. 21) correspondant aux

niveaux des points SHU du dos( Vessie ) des organes atteints (Poumon, Foie, Rein,

Rate, Estomac) en fonction du diagnostic traditionnel.

8. BIBLIOGRAPHIE

1. AUTEROCHE- P.NAVAILH:

LE DIAGNOSTIC EN MEDECINE CHINOISE - Ed. MALOINE

2. MACIOCIA Giovanni:

LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA MEDECINE CHINOISE - Ed. SATAS

3. ROSS Jeremy:

ORGANES ET ENTRAILLES EN M.T.C - Ed. France Médic

4. ROUSTAN.C:

TOME1: Bases fondamentales - Ed. MASSON

5. YOU YI REN - BASMADJIAN:

LE SYNDROME DE WEI - dans FOLIA SINOTHERAPEUTICA N°4 Année 90