Vous êtes sur la page 1sur 2

SIS 051

À la fin de la lecture de ce document, vous devez être


FICHE TECHNIQUE : 29 capable de:
Sérum ou Plasma ¾ Connaître ce qu’est le plasma et le sérum
¾ Comprendre la différence entre plasma et sérum

1 - Définitions : sang total, plasma, sérum

Le sang frais, utilisé immédiatement après prélèvement est dénommé « sang total ». Le sang total est
constitué d’un liquide biologique, le plasma, contenant toutes les cellules sanguines. Ces cellules ou
« éléments figurés du sang » sont les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Le plasma est
un liquide un peu visqueux, transparent et jaunâtre chez le sujet sain.

Le sang total n’est pas un produit stable. En dehors des vaisseaux sanguins (par exemple dans un tube de
laboratoire), il coagule spontanément en quelques minutes, générant une masse semi-solide ressemblant à
un gel compact et appelé « coagulum ». Le coagulum contient du plasma modifié, des cellules sanguines et
de la fibrine, responsable en partie de sa structure. Si l’on centrifuge un coagulum, il perd sa structure et est
séparé en une partie solide et une partie liquide. La partie solide est un agrégat compact de fibrine et de
cellules sanguines. Le surnageant liquide, appelé sérum, est proche du plasma mais de composition
différente car il a subi les modifications liées à la coagulation. Obtenir du plasma est plus simple, il suffit de
centrifuger du sang total pour séparer par gravité les cellules sanguines de leur liquide biologique, après
ajout d’un anticoagulant, et de récupérer le surnageant (cf. schéma ci-dessous).

Préparation du plasma Préparation du sérum

centrifugation coagulation centrifugation

plasma sérum

cellules
sanguines

sang total sang total coagulum


+ anticoagulant

2 - Sérum ou plasma au laboratoire d’analyses médicales ?

Selon les dosages, il est préférable de choisir le sérum ou le plasma. Il est important de comprendre que le
sérum n’a pas la même composition que le plasma, puisque celle-ci a été modifiée par la coagulation. En
effet :

→ Certains composés sont consommés durant la coagulation (exemples: glucose, fibrinogène). Leur
concentration est donc abaissée dans le sérum par rapport au plasma.

→ Certains composés sont produits ou libérés dans le sérum durant la coagulation (exemples: potassium,
lactate, phosphates). Leur concentration est donc augmentée dans le sérum par rapport au plasma.

→ Le plasma contient en plus un anticoagulant.


3 - Critères de choix entre sérum et plasma

Le plasma est plus simple et plus rapide à obtenir. Il est théoriquement plus représentatif de la réalité
physiologique d’un sang non coagulé. Toutefois, certains dosages préfèrent le sérum pour des raisons
diverses liées à la technique utilisée ou à la présence d’anticoagulants dans le plasma qui peut générer des
interférences.

4 - Différents types d’anticoagulants sont utilisés pour préparer le plasma

Pour réduire les interférences, plusieurs anticoagulants peuvent être utilisés.

→ Les sels d’héparines (héparinate de lithium, héparinate d’ammonium)

Les sels d’héparine sont très utilisés pour l’obtention de plasma. Attention, il faut tenir compte du sel utilisé
pour éviter les interférences. Par exemple, les sels de lithium ne peuvent pas être utilisés pour le dosage du
lithium, les sels d’ammonium ne peuvent être pas être utilisés, ni pour le dosage de l’ammonium, ni pour le
dosage de l’urée.

→ L’EDTA

L’EDTA est l’acide éthylène diamine tetra-acétique. Il inactive le calcium nécessaire à la coagulation, ainsi
que d’autres ions comme le magnésium, en formant un complexe inactif. Il ne peut donc pas être utilisé pour
doser le calcium, le magnésium et certains métaux lourd (plomb).

→ Le citrate de sodium

Le citrate de sodium inhibe également le calcium. Le citrate est souvent utilisé pour obtenir du plasma en
vue d’examens de la coagulation ou pour la mesure de la vitesse de sédimentation. Il ne peut pas être
utilisé, par exemple, pour le dosage du sodium.

→ Les inhibiteurs de la consommation du glucose (fluorure de sodium, iodoacétate):

Entre le prélèvement et la préparation du plasma, les cellules sanguines présentes dans le tube sont
vivantes et continuent la consommation du glucose et du lactate contenu dans le plasma. Elles réduisent
donc leur concentration et faussent l’interprétation de leur dosage. Pour un dosage correct qui ne tient pas
compte de ce phénomène, il est nécessaire d’empêcher la consommation de ces composés par les cellules.
Le fluorure de sodium ou l’iodoacétate inhibent cette consommation et peuvent être utilisés conjointement à
un autre anticoagulant pour le dosage de paramètres comme le glucose et le lactate.

Les tubes pour la préparation du plasma distribués par les fournisseurs contiennent déjà leurs
anticoagulants. Un code de couleur international pour le bouchon a été mis en place pour la détermination
aisée du type d’anticoagulant utilisé.

Le tableau suivant résume la norme internationale ISO 6710 pour le code couleur

anticoagulant couleur
* : présence en plus d’un activateur
de la coagulation pour faciliter la
préparation du sérum aucun blanc ou rouge*
EDTA violet
heparinate de lithium vert
citrate de sodium bleu ou noir
EDTA+fluorure de sodium gris
heparine + iodoacétate gris

Juin 2010 Olivier Preynat-Seauve, Dagmar Kesseler


 CSCQ 2010. AUCUNE COPIE DE CE DOCUMENT N'EST AUTORISEE SANS L’ACCORD DU CSCQ.
CSCQ, 2 CHEMIN DU PETIT-BEL-AIR, CH - 1225 CHÊNE-BOURG