Vous êtes sur la page 1sur 4

Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris

Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris SCIENCES ECONOMIQUES Bulletin de liaison n°2

SCIENCES ECONOMIQUES Bulletin de liaison n°2

Frédéric-Jérôme PANSIER

Bulletin de liaison n°2

7 décembre 2013

PRÉVISION DES CONFÉRENCES ET DES BULLETINS DE LIAISON

Conférence 1 – 9 novembre 2013 Conférence 2 - 7 décembre 2013 Conférence 3 - 21 décembre 2013

2 - 7 décembre 2013 Conférence 3 - 21 décembre 2013 Histoire de la pensée économique

Histoire de la pensée économique Histoire de la vie économique

Bulletin n°1

Notions fondamentales d’économie
Notions fondamentales d’économie
Notions fondamentales d’économie

Notions fondamentales d’économie

Bulletin n°2

Bulletin n°3

CONFÉRENCE du

7 décembre 2013

9h00 – 10h30

Pour la méthode et l’examen (liste des questions posées), se reporter au bulletin de liaison

n°1.

En liminaire, on peut s’interroger sur une vision linéaire ou cyclique de l’économie. Si linéaire, l’économie ne serait qu’une suite d’événement. Si cyclique reste à déterminer l’ampleur des cycles :

- 70 ans ;

- 20 à 30 ans ;

- 2 à 3 ans.

Il est possible de combiner et de dire, par exemple, que l’histoire économique est

traversée par des cycles de 30 ans, subdivisée en cycles de 2-3 ans.

CHAPITRE 3 LA GRANDE CRISE DES ANNÉES 30 ET L’AFFRONTEMENT DES LOGIQUES NÉO-CLASSIQUE ET KEYNÉSIENNE

QUESTIONS TRAITÉES À LA CONFÉRENCE

Question 7 - La grande crise des années 30 Cours numérique p.5-12 + documents 3 et 4 Questions 9 - La révolution Keynésienne

Cours numérique

p.25-36 + documents 13-15-16-17-18-19

CHAPITRE 4 L’AGE D’OR DE LA PROSPÉRITÉ CAPITALISTE

1945-1973

Question 10 - La situation en 1945 et le nouvel ordre économique et politique mondial Cours numérique p.5-11

Sciences économiques - Licence 1 en Droit - S1 - UE2 BL n°2 Année universitaire 2013/2014

Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris

Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris Question 13 - La croissance économique exceptionnelle en

Question 13 - La croissance économique exceptionnelle en France Cours numérique p.21-27

Le comment de la croissance économique = la description de cette croissance

une analyse des facteurs physiques de cette croissance économique

? du capital productif

? du facteur travail

? de la productivité des facteurs

Le pourquoi de la croissance économique = l’explication de cette croissance

une recherche des facteurs explicatifs de cette croissance économique

? de la consommation

? de l’investissement

Bien retenir la remarque p.28

? de la demande extérieure (exportations)

QUESTIONS TRAITÉES À LA CONFÉRENCE Question 11 - La description de la croissance 1950-1973

Cours numérique

p.12-16 + documents 4 et 5

Question 12 - L’explication de la croissance 1950-1973

Cours numérique

p.17-20

CHAPITRE 5 LES TURBULENCES DE L’ÉCONOMIE DEPUIS 1974

Après avoir constaté et interprété ces turbulences économiques (dans une première Partie), on cherche (dans la seconde Partie) à les expliquer. L’introduction (cours numérique p. 4) est fondamentale.

L’introduction de la Partie 1 (cours numérique p. 5-6) explique pourquoi cette période qui commence en 1974 est particulière. Elle précise aussi comment il faut analyser les 4 cycles qui se sont succédées, puis la crise actuelle que l’on peut faire commencer en 2008 (après la crise des subprimes ). Le premier cycle (1974-1979) est spécifique dans la mesure où l’inflation est forte alors même que la croissance économique s’effondre : cette stagflation est inconcevable théoriquement. Dans les années 80, l’inflation sera maîtrisée, mais la crise et les fluctuations économiques perdurent. Le document 2 est essentiel.

QUESTION TRAITÉE À LA CONFÉRENCE Question 14 - Constat et interprétation du premier cycle (cours numérique p. 6-9) et explication de la stagflation (cours numérique p. 37-40)

Question 15 - Constat et interprétation du deuxième cycle (les années 80) Cours numérique p. 10-13 Il faut suivre le plan en retenant l’essentiel.

1° Le constat La rupture en 1980, puis le retour de la croissance (cf. le document 2) Fin des années 80 : l’inflation est proche d’être maîtrisée, le chômage est au minimum incompressible aux EU et au Japon, mais il est important en Europe (7% à 8%)

Sciences économiques - Licence 1 en Droit - S1 - UE2 BL n°2 Année universitaire 2013/2014

Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris

Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris 2° L’interprétation La rupture de 1980 est imputable au

2° L’interprétation La rupture de 1980 est imputable au deuxième choc pétrolier. Les conséquences sont identiques à celles du premier choc pétrolier : hausse des prix et chute de la croissance. La politique Monétariste de lutte contre l’inflation a cassé la croissance, mais elle a réduit

l’inflation. Le renversement de la conjoncture est liée

- aux politiques libérales de baisse de la fiscalité (pour les plus riches) qui, involontairement, ont accru le déficit budgétaire et donc la demande et par conséquent la croissance.

- aux politiques monétaires devenues moins restrictives en raison de la baisse de l’inflation.

- au contre-choc pétrolier (1982-1986) qui efface totalement les deux chocs pétroliers précédents. Comprendre l’importance de la révolution conservatrice néo-libérale (voir le document 4)

Question 16 - Constat et interprétation du troisième cycle (les années 90) Cours numérique p. 13-17 Le plan est toujours le même

1° Le constat : les divergences d’évolution (cf. le document 2) EU et RU = croissance économique, faible inflation, faible chômage Allemagne et France = croissance économique, mais déflation et chômage élevé Japon = une décennie perdue

2° L’interprétation La rupture est liée aux politiques monétaires restrictives (hausse des taux d’intérêt) mises en place (notamment aux EU) pour conjurer le risque d’un retour de l’inflation (lié à la spéculation financière des années 80, à la réunification allemande de 1989, et à la hausse du prix du pétrole), mais dont la conséquence est de casser la croissance économique. La phase de renversement conjoncturel sera différente selon les pays en raison des politiques menées : efficacité de la politique expansive aux EU et au RU, inefficacité de la politique de relance au Japon et « efficacité » en Allemagne et en France de la politique déflationniste (taux d’intérêt élevés) destinée à rapprocher les deux pays dans le cadre de la construction européenne.

3° L’optimisme à la fin des années 90 Malgré les crises financières récurrentes et la crainte d’une explosion de la bulle financière, on croit en une nouvelle ère de prospérité qui serait liée aux nouvelles technologies et cela à l’image du modèle américain. L’inflation semble définitivement maîtrisée, la croissance est soutenue partout. Néanmoins, le chômage reste élevé en Allemagne et en France, et les inégalités de revenus se sont considérablement accrues aux EU et au RU.

Question 17 - Constat et interprétation du quatrième cycle (2001-2007) Cours numérique p. 17-24

1° Le constat : les divergences se confirment (cf. le document 2)

2° L’interprétation : la rupture liée à l’éclatement de la bulle financière Internet, les politiques monétaires de baisse des taux d’intérêt qui encouragent l’endettement, l’envolée des bourses et la crise des subprimes en 2007

Sciences économiques - Licence 1 en Droit - S1 - UE2 BL n°2 Année universitaire 2013/2014

Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques des Universités de Paris

Question 18 - Les crises actuelles (2008-2010-2012) Cours numérique p. 24-36

1° Crise financière et dépression économique en 2008 important (p.27) : deux thèses contradictoires

en 2008 important (p.27) : deux thèses contradictoires - les marchés financiers sont efficients, mais l’erreur

- les marchés financiers sont efficients, mais l’erreur est humaine

- les marchés financiers sont inefficients, et donc par nature instables (bulle puis krach)

2° La récession économique en 2009 = taux de croissance du PIB négatifs politiques monétaire et budgétaire expansionnistes mais en automne, la peur de la dette publique remplace la peur de la crise économique important : l’aggravation de l’endettement public est pour l’essentiel une conséquence de la crise

3° L’optimisme de 2010 avec le retour de la croissance, mais faiblement en France

4° Le pessimisme de 2011 avec la chute de la croissance, mais peu de changement en France et en Allemagne

5° Le retour de la dépression en 2012

Sciences économiques - Licence 1 en Droit - S1 - UE2 BL n°2 Année universitaire 2013/2014