Vous êtes sur la page 1sur 10

Dossier

Conditionnement d'air

Festo Belgium sa
Rue Colonel Bourg 101
Le groupe de conditionnement d'air donne la bonne BE-1030 Bruxelles
pression et veille à ce que l'air qu’on utilise soit
propre et éventuellement lubrifié.
En bref, cet outil est aux petits soins pour Tel.: +32 2 702 32 39
l’installation pneumatique. Info_be@festo.com
www.festo.com
De l'air pur !
Pourquoi devons-nous prendre soin de notre air comprimé ?
C'est simple, un air souillé cause des problèmes et des dégâts aux composants pneumatiques.
Un air pur garantit le bon fonctionnement des composants connectés, tels que les vérins et les distributeurs. En
d’autres mots : la fiabilité d’une installation pneumatique dépend de la qualité de l'air comprimé. Raison de plus
pour en prendre soin.

Qui sont les pollueurs ?

Les particules solides (Fig. 1)


Les particules solides comme la poussière, la suie
ou la rouille venant de la tuyauterie peuvent abimer
les vérins et distributeurs

L’eau est également un polluant (Fig. 2) Fig. 1.


Lors du refroidissement de l’air comprimé, il se forme
une quantité importante de condensation. Si l’air
n’est pas asséché, les composants pneumatiques
peuvent s’endommager ou mal fonctionner.

L’huile (Fig. 3) Fig. 2.


L'huile fait aussi partie des trouble-fête Même avec
les compresseurs sans huile, de très fines brumes
d’huile polluent l’air comprimé aspiré. Cette
concentration d’huile peut boucher les parties
pneumatiques sensibles dans les distributeurs et
emporter la couche de graisse de protection dans les
vérins. Fig. 3.

Quel niveau de pureté d’air doit-on atteindre ?


La qualité de l’air comprimé a été définie dans un Pour chaque application il existe un niveau de
tableau. L’air comprimé est classé selon le type et le qualité minimum à respecter (Fig. 5)
niveau de pollution. (Fig. 4). On imagine bien que le niveau de qualité de l’air
comprimé utilisé dans l’industrie de la photo doit
être supérieur à celui utilisé dans les installations
minières.

Fig. 4.

Fig. 5.

Dossier Conditionnement d’air - 2


Donnons de l'air à notre installation
La qualité de l’air comprimé dans une installation
dépend de sa pureté qui est déterminée par la
quantité de particules solides, liquides ou gazeuses
présentes dans l'air.

Pour contrôler cette qualité, on utilise les


composants suivants dans l'alimentation d’un
réseau pneumatique:

 Un filtre - séparateur d'eau


 Un régulateur de pression
 Un lubrificateur (si nécessaire)

On peut dire que 95% des applications peuvent se


contenter d'un filtre, séparateur d'eau et d'un
régulateur de pression pour obtenir une qualité d'air
suffisante. Le lubrificateur n'est à installer que si
l'application le nécessite vraiment.

Illustration d’une unité de conditionnement d’air ce composant


En plus des éléments susmentionnés les composants de:
suivants peuvent faire partie d’une unité de  Un distributeur de mise en circuit à commande
conditionnement d’air: manuelle
 Un filtre - séparateur d'eau muni d’un détendeur
 Un distributeur de mise en circuit à commande  Un distributeur de mise en circuit à commande
manuelle électrique
 Un distributeur de mise en circuit à commande  Un distributeur de mise sous pression
électrique progressive
 Un distributeur de mise sous pression  Un capteur de pression
progressive FESTO type LFR-1/8-D-MINI-KG
 Un capteur de pression Documentation
Fiche technique
Ces composants seront traitées dans des autres
dossiers. Accessoires
CAO

Les filtres
Le type de filtre à utiliser dépend de l’installation. Pour la plupart des distributeurs et des vérins, nous utilisons un
filtre standard. Les pores de ces filtres ont un diamètre de 5 µm ou de 40 µm, ce qui est amplement suffisant pour
la plupart des applications. (1 µm = 1 micron = 1/1000 millimètres)
Si on utilise de l’air non lubrifié il est conseillé d’utiliser un filtre 5 µm.
Certains types de micro-distributeurs demandent également une filtration avec un filtre 5 µm.

Si on veut être aux petits oignons pour son application, on choisira des filtres fins ou ultrafins qui enlèvent les plus
petites gouttelettes d'eau et d’huile. L’air sera filtré à 99,999 % !

Pour les environnements très sensibles comme l’industrie alimentaire, les filtres de carbone actif les plus fins
retiennent même les vapeurs et odeurs d’huile.

Ces filtres sont de types différents car ils travaillent selon des principes différents.

Dossier Conditionnement d’air - 3


A. Le filtre - séparateur d'eau : filtre à centrifuge avec cartouche filtrante.
Pour rendre l’air comprimé libre de toute pollution et
d’humidité condensée, on doit placer, sur
l'alimentation de la machine, un filtre séparateur
d'eau. (Fig. 6).

Fig. 7

Fig. 6

Ici on combine deux principes de fonctionnement : le


filtre à centrifuge et la cartouche filtrante.

Lorsque l’air comprimé entre dans le filtre séparateur


d'eau, il est mis en rotation par des ailettes (Fig. 7). Fig. 8
Les éléments liquides et les plus grandes particules
de poussière sont projetés par l’énergie centrifuge et
sont récoltées dans le réservoir.
Grâce à cette méthode, 90% de la condensation est
les grosses particules d’impuretés sont éliminées.

La partie inferieure du réservoir est munie d’un


robinet de vidange qui permet d’évacuer le
condensat.
Il s’agit de purger à temps le réservoir afin d’éviter
que le condensat soit emporté par le flux d’air.

Les particules solides qui ne sont pas filtrées par la


force centrifuge sont retenues par une cartouche
filtrante (Fig.8) à la sortie du module de
conditionnement. Le degré de filtration des
particules dépendra du type de filtre utilisé
(40 ou 5 µm).
Les impuretés ayant une dimension plus grande que
les pores du filtre utilisé seront retenues.

Apres un temps les pores du filtre peuvent se


boucher, le remplacement de la cartouche filtrante Illustration filtre séparateur d'eau avec cartouche filtrante 5 µm
s’impose. FESTO type LF-1/8-D-5M-MICRO
Documentation
Fiche technique
Accessoires
CAO

Dossier Conditionnement d’air - 4


Le purgeur automatique
Si beaucoup de condensation est récoltée dans le
réservoir d’un filtre, il est conseillé de remplacer le
purgeur manuel par un purgeur automatique
(Fig. 9).

Le condensat recueilli dans le filtre à air parvient par


l'orifice (1) dans l'espace (2). L'augmentation de la
quantité de condensat soulève le flotteur (3) et le
clapet (10) s’ouvre.
L'air comprimé dans la cuve du filtre (2) passe par le
canal (9) et repousse le piston de commande (6) vers
la gauche. Le joint d'étanchéité (4) s'ouvre et le
condensat s'échappe par l'orifice d'évacuation (7).
Le flotteur descend et referme l’orifice (10). L'air
comprimé ne peut s'échapper que lentement par la
buse calibrée (5), le passage reste donc ouvert
quelques instants après la fermeture de la buse (10)
ce qui permet à tout le condensat de s'évacuer.

Fig.9.

Dossier Conditionnement d’air - 5


B. Le filtre fin et ultrafin
Les filtres fins et ultrafins sous Les filtres fins et micro-filtres se
la loupe composent de plusieurs
couches filtrantes de microfibres
Là où le niveau de pureté de l'air (Fig. 12).
doit être très élevé, par exemple
dans le secteur
pharmaceutique, on utilise un
filtre fin (1 µm), voire ultrafin
(micro-filtres 0.01 µm).

Contrairement aux filtres


standards ces filtres retiennent
également les particules
huileuses et humides.

L’air rentre dans le filtre (Fig. 10)


par l'orifice (1) et passe ensuite
à travers une cartouche filtrante,
de l’intérieur vers l’extérieur, (2)
pour ressortir du filtre par la
sortie (5).
Le liquide filtré se rassemble
dans le réservoir (3) et peut être
purgé à l’aide du purgeur Fig. 12.
manuel (4).
Pour éviter une saturation trop Les particules solides sont
rapide des cartouches filtrantes, retenues par le filtre. (Fig. 13).
Fig. 10.
on place un filtre normal (5 µm)
en amont d’un filtre fin.

Il est également à conseiller de


placer un filtre fin en amont d’un
micro-filtre afin d’éviter un
encrassement trop rapide de la
cartouche filtrante (Fig. 11).

Les filtres peuvent être munis


d’un manomètre qui indique la
chute de pression à travers la Fig. 13.
cartouche filtrante.
Les microgouttelettes se
rassemblent et forment des
gouttes plus grosses (effet de
coalescence) et tombent au fond
du réservoir.

Fig. 11.

Dossier Conditionnement d’air - 6


C. Le filtre à charbon actif

L'aérosol (fine brume) polluant Pour arriver à une pureté L’adsorption de la vapeur
le plus fréquent est la vapeur optimale certains critères d’huile est seulement possible
d’huile. doivent être respectés : avec des surfaces actives.
La plupart des filtres fins n’ont  Une température d’entrée
pas la capacité d'évacuer la basse Le charbon actif est le matériau
vapeur et l’odeur d’huile.  Un degré d’humidité relatif le plus employé.
Dans les environnements de maximum 60%
sensibles on utilise alors un  Utilisation des filtres fins ou Le filtre reste actif jusqu'à ce
filtre à charbon actif (Fig. 14). ultrafins de 1 à 0.01 µm en qu'il soit saturé.
Il a le plus fin degré de filtrage. amont du filtre à charbon En opposition à d’autres
Le filtre à charbon actif nous actif systèmes, le charbon actif est
permet de baisser la difficile à régénérer, la
concentration d’huile jusqu’à cartouche filtrante est donc à
0.003 mg/m³. jeter après usage (déchet
Le charbon actif est utilisé de toxique).
préférence avec des
compresseurs sans huile.

Fig. 14.

A retenir
 Le choix d’un filtre influence beaucoup le bon fonctionnement d’une installation pneumatique.
 Un des critères dans le choix d’un filtre est la taille des pores.
- Cette mesure indique quelles seront les saletés qui arriveront dans le réseau pneumatique.
- Une cartouche filtrante dont les pores sont de 5 µm retient par exemple toutes les particules plus grandes
que 5 µm.
 Même si la cartouche filtrante est fort encrassée, elle continuera à filtrer l’air.
 Ce n’est pas une raison pour ne pas y remédier, car une cartouche filtrante encrassée entraîne une grande
consommation d’énergie et occasionne de grosses chutes de pression.
En fait, il est conseillé de changer la cartouche filtrante dès que la chute de pression occasionnée par le filtre
dépasse 100 à 600 hPa (0,4 à 0,6 bar).
 Il faut purger le réservoir régulièrement, sinon, le condensat peut-être emporté par le flux d'air..
 Le purgeur automatique permet d’optimaliser l’élimination de la condensation.

Dossier Conditionnement d’air - 7


Le régulateur de pression
Le régulateur de pression a pour but de gommer les Si la pression secondaire de l'installation augmente
variations de la pression primaire et de rendre la brusquement, elle va pousser fortement sur la
pression de travail (ou pression secondaire) membrane qui va fermer l'ouverture du clapet
constante et indépendante des variations de la d'admission (6) et ouvrir l’orifice d'échappement de
pression dans le réseau d’alimentation. correction (7) qui se trouve dans la partie centrale de
Il est important de maintenir la pression de travail la membrane.
constante sur les installations de productions étant Le trop de pression pourra s'échapper, ce qui
donné que des variations de pression occasionnent protège la machine contre des surpressions
des variations de vitesses sur les vérins et moteurs éventuelles.
pneumatiques.
Une pression de travail trop élevée augmente Le régulateur de pression ne fonctionne que si la
également la consommation d’air et donc le coût pression d'entrée (côté primaire) est supérieure à la
d’énergie. pression de sortie (côté secondaire). Il faut que cette
différence de pression soit au moins de 1 bar.
(Fig. 14) La pression est déterminée par l'ouverture
du clapet (6) actionné par la membrane (1). D’habitude le régulateur de pression est combiné
Cette membrane est sollicitée, d'un côté, par la avec un filtre séparateur d'eau.
pression de sortie et de l'autre, par un ressort (2)
dont on peut régler la force à l'aide d’une vis de
réglage (3). La force du ressort détermine la pression
de sortie du détendeur.

Si la pression de sortie augmente elle exercera une


plus grande force sur la membrane qui de se fait
descendra. Le clapet d'admission (6) suit le
mouvement de la membrane et ferme le passage
d’air, de ce fait la pression de sortie se stabilise.

Illustration d’une unité de conditionnement se composant d’un


filtre séparateur d'eau et d’un régulateur de pression
FESTO type LFR-1/8-D-MINI
Documentation
Fiche technique
Accessoires
CAO
Fig. 14.

Animation LR

Dossier Conditionnement d’air - 8


Le lubrificateur
Pour éviter le frottement et l’usure des pièces en Le lubrificateur fonctionne de la manière suivante
mouvement des composants pneumatiques, on peut (Fig. 18) : l'air parcourt le lubrificateur de l'entrée (1)
les protéger au moyen d’un lubrificateur. Ce huileur vers la sortie (2). Lorsque l'air passe dans le
veille à ce que l’air comprimé contienne un aérosol rétrécissement au clapet (5), la vitesse du flux d'air
d'huile. Ce qui protège également de la corrosion. augmente et crée une chute de pression qui génère
Les lubrificateurs travaillent principalement selon le une aspiration (principe venturi). Celle-ci aspire
principe d'un venturi. l'huile de la cuve à travers le conduit (4) et le canal
(6) et l'amène dans la chambre (7) où l'on peut
Les vérins de la dernière génération ne nécessitent contrôler le nombre de gouttes d'huile qui se
que d’être huilé dans des cas exceptionnels. mélangent à l'air. Les gouttes disparaissent dans le
Pour cette raison cet élément est uniquement utilisé conduit (8) et sont nébulisées dans le flux d'air au
quand il est prescrit par le fabricant d’un clapet de réglage (5). On peut régler l'apport en huile
entrainement pneumatique. à l'aide d'un pointeau de réglage.

Les lubrificateurs travaillent principalement selon le


principe d'un venturi. (Fig. 16).

Fig. 16.

La différence de pression (Δp) entre la pression en


amont du tube Venturi et la pression dans la partie
étranglée du venturi, est utilisée pour aspirer, à
partir d'un réservoir, un liquide (huile) et le mélanger
à l'air. (Fig. 17).

Fig. 18.

Comme l'utilisation du lubrificateur doit être


possible pour des débits faibles, le rétrécissement
venturi est pourvu d'un clapet de réglage
automatique à ressort (5). Ce clapet permet
d'assurer une augmentation suffisante de la vitesse
du flux d'air pour une nébulisation correcte de
l'huile, même lorsque le débit est plus faible. La
Fig. 17. lubrification est ainsi automatiquement adaptée au
flux d'air. L'alimentation en air comprimé du
réservoir d'huile est pourvue d'un clapet anti-retour
(3) qui permet le remplissage du réservoir pendant le
fonctionnement de l'installation.

Dossier Conditionnement d’air - 9


Le débit

Nous savons maintenant que la qualité de l’air de notre installation est très importante et que de ce fait il faut
utiliser une unité de conditionnement.

Reste encore un dernier facteur : le dimensionnement de l’unité de conditionnement.


Le bon dimensionnement des composants d’une unité de conditionnement d'air est très important. Un élément
sous dimensionné laisse passer un débit insuffisant et occasionne une chute de pression trop importante.

En revanche, si le composant est surdimensionné, il y a des chances que la force centrifuge dans le filtre à
centrifuge soit insuffisante pour séparer l’eau et autres impuretés.
D’autre part un lubrificateur surdimensionné ne lubrifie pas dans certains cas, vu que la chute de pression
occasionnée dans le venturi par un petit débit peut être insuffisante pour aspirer l’huile de lubrification.

Le débit nécessaire est donc déterminant pour le choix de l’unité.

Le choix d’une unité de conditionnement se fait le plus facilement à l'aide des données techniques reprises dans
les documentations des fabricants.
Ce document renseigne le débit nominal qui peut traverser l’unité sans occasionner une chute de pression trop
importante.
La fiche technique ci-dessous (Fig. 19) renseigne le débit nominal pour une unité Festo de type LFR-1/8-D-MINI.

En principe on choisit une unité de conditionnement qui est conçu pour faire passer 2 à 3 fois le débit de
consommation moyen d’une machine.

Fig. 19.

Dossier Conditionnement d’air - 10