Vous êtes sur la page 1sur 2

Pierre, Nicolas TESSON

Nació : 02 MAY 1771 en Valliquerville


{Baptême : 03/05/1771 à Valliquerville
Témoin naissance de Pierre Nicolas
Parrain Nicolas Tesson toilier de la Paroisse d'Ectot-les-Baons
Marraine Marie-Anne Alais femme de Charles Antoine Dranguet marchand
épicier de la Paroisse d'Allouville
Le père est absent au baptème.

Pierre Sévère de Lestapis


Sexo: Hombre
Nacimiento: 8 de agosto de 1784
Bordeaux, 33, France
Fallecimiento: 1862 (77)
Vichy, Allier, Auvergne, France
Familia inmediata:
Hijo de Pierre de Lestapis y Jeanne Marie de Poumiès
Marido de Henriette Boode
Padre de Antoinette de Lestapis; Louis-Alfred de Lestapis; Emilie Jeanne Clémence de Lestapis
y Jean Edmond de Lestapis
Hermano de Adrien Pierre de Lestapis; Jean-Symphorien de Lestapis y Pierre Firmin de
Lestapis

Emigre en Espagne pour échapper à la conscription. Chargé de mission pour l'Espagne aux
USA et au Mexique (1805-1808). En 1811, il rentre en France avec ses frères sous le patronage
de la Banque Hoop et Baring. Négociant à Bordeaux sous la raison Lestapis frères, armateur en
1818, propriétaire du Calon Ségur onseiller général des Basses-Pyrénées (1828-1833).
Receveur général des Basses-Pyrénées (1833-1851). Régent de la banque de Bordeaux.
(Promethée)

l'Ecole militaire de Fontainebleau créée en 1803, Adrien Pierre de Lestapis avait dépassé l'âge
d'admission à l'Ecole / Athéna

Añadido por: Laetitia Marie-Caroline Ogier el 7 de febrero de 2008


Gestionado por: Ann Vermeulen (Ramsey) © y Laetitia Marie-Caroline Ogier (Richard-
Vitton)

92-168 FORMALAGUES (St-Domingue, 18e)


Des renseignements précis et détaillés sur cette famille, depuis le 16e siècle jusqu'à son
extinction au début du 19e siècle, figurent dans l'ouvrage de feu Arnaud de Lestapis, "Un
coin de Béarn autrefois (1575-1789)", essai généalogique publié en 1981, probablement tiré à
un petit nombre d'exemplaires à destination familiale. Les FORMALAGUèS ont été
étroitement apparentés aux de LESTAPIS, gentilshommes béarnais. Les personnages
mentionnés dans la question sont les trois fils de Pierre III de FORMALAGUèS et de Jeanne de
FORCADE. Pierre est né à Arthez en 1720, décédé à Saint-Domingue avant 1766.
"Célibataire, il eut d'une métisse un fils prénommé Pierre, qu'il reconnut avant de décéder. Ce
fils qui mourut célibataire sous la Restauration à Paris, y avait vécu pendant la Terreur et
joue un certain rôle politico-financier dans le sillage de TALLIEN, de LAFFITTE et des
banquiers écossais contre-révolutionnaires BOYD et KER"(page 207, note 20).
Jean III de FORMALAGUèS naquit à Orthez en 1714 et mourut à Arthez en 1804. Avec lui
s'éteignit la famille. "Il avait quitté la France vers 1740 pour se fixer à Saint-
Domingue. Il y réalisa une grosse fortune mais au bout de 30 ans il vendit son exploitation
plus de cent mille livres à de mauvais payeurs". Dans une lettre du 28 décembre 1769 à
son oncle FORCADE à Bayonne il se dit inconsolable de cette bêtise et demande à son
oncle de l'aider financièrement (p 208, note 24).
Joseph naquit à Arthez en 1719 et y mourut en 1794 sans postérité.
Ces trois frères eurent trois soeurs, Marie-Jeanne, Catherine et Marie-Judith laquelle
épousa en 1750 Pierre V de LESTAPIS. Leur fils Pierre de LESTAPIS eut pour parrain en 1756
son oncle Pierre IV de FORMALAGUèS.
Descendant d'une lignée de pasteurs protestants les FORMALAGUèS appartinrent à
l'église réformée mais durent officiellement se convertir au catholicisme. Le cas était le même
pour les LESTAPIS et l'auteur s'est posé la question de savoir quelle était au fond la religion
de ces Béarnais entre celle de leur origine et la religion imposée. Marie-Judith de
FORMALAGUèS aurait vécu et serait morte dans la R.P.R. L. Bourrachot
NDLR Bien que Marcel Douyrou, comme il l'a dit dans le numéro 42, page 679, connaisse le
livre de Lestapis, ce que Lucile Bourrachot ignorait au moment de rédiger cette
réponse, il nous a semblé utile de la passer pour l'infor- mation de l'ensemble des lecteurs
intéressés par le personnage, d'autant plus que cette réponse circonstanciée est fort
intéressante. Et puis, "une question posée dans le bulletin doit recevoir une réponse dans le
bulletin" !
92-177 REYNOARD et LEGRAND (La Dominique, 18°-19°)
Voir "Coopération".

G.H.C. Bulletin 43 : Novembre 1992


"Généalogie et Histoire de la Caraïbe" jouit de la protection légale sur les droits d'auteur en
étant déposé au dépôt légal de la bibliothèque nationale.
ISSN 0997-3923