Vous êtes sur la page 1sur 6

ACMA 2012 09-12 Mai, 2012 Fès, Maroc.

Contribution à l’étude des caractéristiques du sable de dune et de son effet sur le comportement des bétons autoplaçants

Leila ZEGHICHI, Azzeddine LAHMADI, Zied BENGHAZI

Département de génie civil et d’hydraulique, Faculté de Technologie, Université de M’sila, B.P. 166, Ichbilia, M’sila 28000, Algérie.

Résumé

Les bétons autoplaçants (BAP) s’écoulent sous l’effet de leur poids propre sans recours à aucune vibration, cette propriété nécessite une très grande fluidité (sans risque de ségrégation) en incorporant dans le béton une quantité élevée de fines, et en réduisant le rapport E/P par l’introduction des superplastifiants. La qualité des granulats est un paramètre très important, elle influe sur les propriétés rhéologiques et mécaniques des bétons. Cette étude traite l’influence du sable de dune en guise de granulat fin (un sable caractérisé par son homométrie, sa nature siliceuse, sa finesse et sa surface spécifique très élevée exigeant ainsi une importante quantité d’eau de gâchage pour leur mouillage), en variant le rapport E/C (0.50 et 0.55) et par l’introduction d’un superplastifiant présentant plusieurs dosages (1%, 1.5%, 1.75% et 2%). Les résultats obtenus montrent que la maniabilité des BAP est améliorée par l’ajout des superplastifiants, par contre les résistances mécaniques sont affectées.

1.

Introduction

Le BAP peut être considéré comme un matériau de haute performance, qui s'écoule sous l'effet de son poids propre sans recours à aucune vibration mécanique. Cette mise en place sous seul effet de la gravité, nécessite une très grande fluidité des matériaux mais il est aussi indispensable que le béton conserve une stabilité satisfaisante et une parfaite homogénéité. Ces deux propriétés sont obtenus par une quantité élevée de particules fines, Un rapport (Eau/Poudre) faible et un dosage élevé de super plastifiant et d’un agent stabilisateur de viscosité [1, 2, 3]. Les BAP formulés dans le monde sont très riches en quantité cimentaire, par conséquent, la teneur importante du ciment provoque un accroissement de la température des bétons due à la chaleur d’hydratation et engendre en plus l’augmentation de son prix. Il est raisonnable donc de remplacer une partie du ciment par un ajout minéral tel que : le laitier du haut fourneau, la pouzzolane ou les fillers calcaires [4, 5]. Le sable est le constituant inerte entrant dans la composition des mortiers et des bétons, son utilisation permet d’assurer une continuité granulaire entre le ciment et le gravier afin d’obtenir un squelette plus résistant et plus compact. Les études faites sur les sables de dunes dans les dernières décennies, sont multipliées afin de quantifier les caractéristiques physico chimiques de ce genre de sable qui est, d’origine éolienne, caractérisé par sa finesse, son horométrie et son diamètre maximal qui n’excède pas 5 mm. Les grains de ce sable sont de forme arrondie où anguleuse et visibles à l’œil, se caractérisent par une porosité inter granulaire et une surface spécifique élevées [6, 7]. Ces propriétés spécifiques vont jouer un rôle majeur dans les caractéristiques du béton à l’état frais et durci : maniabilité médiocre, compacité réduite et résistance mécanique affectée [8]. L’augmentation du taux de sable de dune dans le mélange de béton fait accroître la demande en eau en comparaison avec un béton

renfermant un sable grossier [9]. L’étude suivante traite la caractérisation du sable de dune, son influence sur les propriétés rhéologiques et mécaniques du béton autoplaçant en traitant :

l’influence de la quantité d’eau.

l’influence du dosage en superplastifiant.

Afin d’optimiser une formulation du béton la plus adéquate aux différents matériaux locaux de la région de M’sila (Algérie).

2.

Expérimentation

2.1. Matériaux

Les matériaux utilisés pour effectuer cette étude sont :

Ciment : Un ciment CPJ de résistance 42.5 a été utilisé, provenant de la cimenterie de M’sila. Sa surface spécifique est 3420 cm²/g, sa masse volumique absolue est 3.1 g/cm 3 .

Additions : Il s’agit de fines calcaires provenant de la région de Biskra, la surface spécifique est

2600 cm²/g, la masse volumique absolue est 2.66 g/cm 3 . La composition chimique de CPJ et celle de

calcaire est indiquée au tableau 1 :

Tableau 1 : Composition chimique de CPJ et de calcaire

% Éléments

SiO 2

Al 2 O 3

Fe 2 O 3

CaO

MgO

SO 3

Na 2 O

K 2 O

PAF

CPJ

20.7

4.75

3.75

62.92

1.9

1.98

0.09

-

-

Calcaire

10.81

0.31

0.76

47.51

0.21

-

-

-

40.69

Gros granulats : Les granulats utilisés proviennent de la carrière de COSIDER, qui est situé à 25 km à l’Est de M’sila, présentant deux fractions 3/8 et 8/16 mm, leur masse volumique absolue est

2500 kg/m 3 .

Adjuvant : Le superplastifiant utilisé se présente sous forme liquide (MEDAFLOW 30) compatible avec tous les types de ciment, provenant de la société Granitex.

Sable de dune : Le sable utilisé est un sable couramment utilisé pour la construction aux hauts plateaux et au sud de l’Algérie. Il est prélevé d’une zone située au sud de M’sila (Oued Maiter).

2.2. Caractérisation du sable de dune

Analyse granulométrique : Le plus gros diamètre de ce sable est de l’ordre de 0.75 mm, celui des éléments les plus fins est de l’ordre de 0.03 mm. Une forte proportion des grains, ont le même diamètre (sable homométrique), son analyse granulométrique est représentée sur la figure 1.

son analyse granulométrique est représentée sur la figure 1. Figure 1 : Analyse granulométrique du sable

Figure 1 : Analyse granulométrique du sable de dune.

Analyse chimique : La composition du sable de dune est très simple : plus de 95% de Silice (Quartz α), de 1 à 2% de Calcaire et des traces de différents oxydes. La répartition en oxydes de la masse du sable est donnée par le tableau 2.

Tableau 2 : Les pourcentages des éléments majeurs et mineurs

Éléments

SiO 2

Al 2 O3

Fe 2 O 3

CaO

MgO

SO 3

Na 2 O

K 2 O

PAF

%

90.46

1.38

1.92

1.63

0.39

0.2

0.00

0.22

2.56

Caractéristiques physiques : Une série d’essais à été effectuée (selon la norme AFNOR) afin de déterminer les caractéristiques physiques du sable de dune, qui sont représentés au tableau 3 :

Tableau 3 : Caractéristiques du sable de dune (Oued Maiter)

Propriétés

Valeur

Observation

Couleur

Les grains sont teintés de rouge.

Une mince pellicule Ferri- argileuse entoure les grains.

Classe

0/5

Le sable est tamisé in situ

Module de finesse

0.84

Sable fin

Masse volumique apparente (kg/m 3 )

1630

-

Masse volumique absolue (kg/m 3 )

2600

-

Equivalent de sable ES (%)

80.37

Sable propre

Degré d’absorption (%)

1.78

-

Porosité (%)

42

-

2.3. Formulation des BAP

La formulation des BAP a été faite d’après AFGC (Association Française de Génie Civil) [10] plusieurs mélanges sont préparés en variant E/C et le dosage en superplastifiants ; leurs composition est indiquée au tableau 4.

Tableau 4 : Composition des BAP préparés

Composition (kg/m 3 )

 

Désignation des bétons

 

BAP1

BAP2

BAP3

BAP4

BAP5

BAP6

BAP7

BAP8

G/S

01

01

01

01

01

01

01

01

E/C

0.50

0.50

0.50

0.50

0.55

0.55

0.55

0.55

F/C

0.25

0.25

0.25

0.25

0.25

0.25

0.25

0.25

E/L

0.40

0.40

0.40

0.40

0.44

0.44

0.44

0.44

% Superplastifiant

01

1.5

1.75

02

01

1.5

1.75

02

Eau

200

200

200

200

220

220

220

220

Ciment

400

400

400

400

400

400

400

400

Calcaire

100

100

100

100

100

100

100

100

Gravier 3/8

425

425

425

425

425

425

425

425

Gravier 8/16

425

425

425

425

425

425

425

425

Sable de dune

850

850

850

850

850

850

850

850

Superplastitiant

04

06

07

08

04

06

07

08

Les éprouvettes ont été confectionnées conformément aux normes en vigueur, se sont de différentes géométries selon le test a effectué : 10×10×10 cm pour l’essai de compression et 16×32 cm pour l’essai de fendage, elles sont conservées après démoulage dans l’eau à 20°C.

3.

Résultats et interprétation

3.1. État frais

L’ouvrabilité des BAP se caractérise principalement par :

Une mobilité en milieu mon confiné décrit par l’essai d’étalement.

Une mobilité en milieu confiné décrit par l’essai de la boite en L (taux de remplissage H 2 /H 1 ).

Une stabilité (résistance à la ségrégation et au ressuage) décrit par l’essai au tamis.

L’influence de la quantité d’eau, et le dosage en superplastifiant utilisé sur les propriétés rhéologiques des BAP confectionnés à base du sable de dune sont étudiées par la mesure des trois paramètres cités auparavant. Les résultats sont indiqués sur les figures suivantes :

E/C=0,5 E/C=0,55 80 70 60 50 40 30 20 10 1 1.5 1.75 2 Diamètre
E/C=0,5
E/C=0,55
80
70
60
50
40
30
20
10
1
1.5
1.75
2
Diamètre d'étalement (cm)

Superplastifiant (%)

Figure 2 : Diamètre d’étalement en fonction de E/C et du % en superplastifiant.

1.0 E/C = 0.5 E/C =0.55 0.8 0.6 0.4 0.2 0.0 1 1.5 1.75 2
1.0
E/C = 0.5
E/C =0.55
0.8
0.6
0.4
0.2
0.0
1
1.5
1.75
2
Taux de remplissage

Superplastifiant (%)

Figure 3 : Taux de remplissage en fonction de E/C et du % du superplastifiant.

30 E/C = 0.5 E/C =0.55 25 20 15 10 5 0 1 1.5 1.75
30
E/C = 0.5
E/C =0.55
25
20
15
10
5
0
1
1.5
1.75
2
Indice de ségrégation (%)

Superplastifiant (%)

Figure 4 : Indice de ségrégation en fonction de E/C et du % du superplastifiant.

Les résultats obtenus montrent clairement, que l’accroissement du dosage en superplastifiant influence les propriétés rhéologiques des BAP. En effet les molécules de ce dernier en s’absorbant à la surface des grains de ciment et du filler calcaire, entraînent une sorte d’enrobage de ceux-ci, tout en empêchant que l’eau ne vienne se fixer directement sur la paroi des grains, ainsi la lubrification du mélange est d’autant plus remarquée avec les forts dosages en superplastifiants [5]. Avec un rapport E/C = 0.50, l’effet du superplastifiant n’est pas signifiant, la finesse, la surface spécifique et le degré d’absorption élevés du sable de dune, demande une quantité importante d’eau pour leur mouillage, d’où la quantité exigée pour lubrifier le béton est insuffisante. Dans ce cas (E/C = 0.5) un dosage de 2% en superplastifiant peut procurer au béton un comportement autoplaçant : étalement supérieur à 60 cm, un taux de remplissage H 2 /H 1 supérieur à 0.80, et une résistance à la ségrégation (stabilité) satisfaisante inférieur à 15%, par contre l’augmentation du rapport E/C à 0.55 a permis la réduction du dosage en superplastifiant afin d’atteindre un comportement autoplaçant, donc un dosage de 1.75% apparaît comme un dosage optimal pour une meilleure fluidité des bétons. Au-delà de ce dosage, la résistance à la ségrégation n’est pas satisfaite (stabilité critique) l’utilisation d’un agent de viscosité est nécessaire afin d’augmenter la viscosité du mélange. Un dosage trop élevé en superplastifiant (proche où supérieur au dosage de saturation) peut augmenter la sensibilité du béton à des variations de la teneur en eau vis-à-vis du problème de la ségrégation et du ressuage [10].

3.2.

État durci

Rc (MPa)

Rc (MPa)

Résistance mécanique en compression

La résistance en compression est estimée à 14 jours, 28 jours et 45 jours de durcissement. Les résultats obtenus sont représentés à la figure 5.

40

35

30

25

20

15

E/C = 0,5

1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%

1%

1.5%

1.75%

2%

1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%

0

10

20

Jours

30

40

50

30

28

26

24

22

20

E/C = 0,55

1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%

1%

1.5%

1% 1.5% 1.75% 2%

1.75%

2%

1.75% 2%
1.75% 2%
1.75% 2%
1.75% 2%
1% 1.5% 1.75% 2%

0

10

20

Jours

30

40

50

Figure 5 : Evolution de la résistance à la compression en fonction du dosage en superplastifiant.

a. E/C = 0.5

b. E/C = 0.55

Généralement le rapport E/C est l’un des facteurs qui gouverne la cinétique du développement des résistances au jeune âge, l’augmentation de ce rapport affecte la résistance en compression, par l’augmentation de la porosité du béton durci. La réduction du rapport E/C à 0.50 et l’incorporation du superplastifiant ont amélioré considérablement la résistance en compression.

Résistance en traction

La résistance à la traction est estimée par le fendage des éprouvettes cylindrique à 28 jours de durcissement. Les résultats obtenus sont indiqués à la figure 6 :

5 E/C = 0.5 E/C =0.55 4 3 2 1 0 1 1.5 1.75 2
5
E/C = 0.5
E/C =0.55
4
3
2
1
0
1
1.5
1.75
2
Rt (MPa)

Superplastifiant (%)

Figure 6 : Résistance à la traction en fonction du dosage en superplastifiant.

La résistance en traction est conditionnée par l’adhérence entre les granulats et la matrice cimentaire, généralement la forme des granulats qui exerce le plus d’influence sur cette dernière, les particules du sable de dune ont une forme arrondie ce qui présente un désavantage. L’utilisation du superplastifiant, et la réduction du rapport E/C augmentent la compacité du squelette granulaire et par suite la résistance en traction du béton.

4.

Conclusion

Le sable de dune, qui représente une réserve inépuisable dans le Sud Algérien, est couramment utilisé dans les travaux de construction en Algérie, un sable dont 50% des grains, ont un diamètre compris entre 0.125 et 0.315 mm, un module de finesse ne dépassant pas 1.6 exigeant ainsi une quantité importante d’eau de gâchage pour la confection des bétons, ce qui affecte le comportement mécanique de ces derniers.

À partir de cette étude expérimentale qui a traité la caractérisation du sable de dune et son effet sur les propriétés des BAP, il a été conclu que :

Les caractéristiques physiques du sable de dune : surface spécifique - module de finesse - degré d’absorption sont médiocres, affectant ainsi les propriétés des bétons ordinaires et des BAP à l’état frais et durci.

L’utilisation des superplastifiants semble être une solution efficace pour remédier à ces insuffisances.

L’utilisation des dosages en superplastifiants de l’ordre de 1% et 1.5% n’est pas efficace pour obtenir un comportement autoplaçant (même pour E/C = 0.55).

L’augmentation du dosage en superplastifiant suivie par une augmentation de E/C conduit à une mauvaise stabilité du BAP (d’où l’utilisation d’un agent de viscosité et indispensable).

On peut formuler des BAP à base de sable de dune répondant aux exigences (étalement - taux de remplissage - ségrégation statique) en choisissant l’une des combinaisons suivantes :

- (1.75% superplastifiant, E/C = 0.5)

- (2% superplastifiant, E/C = 0.5)

- (1.75% superplastifiant, E/C = 0.55)

Un dosage de 1.75% apparaît comme un dosage optimal pour une meilleure fluidité des bétons.

Les résistances mécaniques sont influencées par le rapport E/C, son augmentation affecte ces dernières. L’incorporation du superplastifiant avec un dosage de 1.5% et 1.75% contribue à l’amélioration de ces dernières.

Références

[1] A. Hamouine et T. Rikioui, Fabrication du béton autoplaçant à base des matériaux locaux de la région de Saoura, Séminaire sur les Technologies du Béton (2004).

[2] K. Audenaert, V. Boel and G. D. Schutter, Carbonation of self compacting concrete, 6th International Symposium on High Strength/High Performance Concrete, Germany, Leipzig, (2002), 853-862.

[4] PC. Aitcin, Bétons haute performance (eds.), Édition Eyrolles, 2001.

[5] T. Naadia, Influence des fillers calcaires sur le comportement rhéologique des pates des bétons autoplaçants, Séminaire sur les Technologies du Béton, 2004.

[6] M. Beddar, Béton renforcé de fibres à base de déchets métalliques. Thèse de doctorat (2006).

[7] Y. Benna, S. Bedjou, A. Bara et B. Guettache, Valorisation des sables de dune : effet des additions sur les propriétés rhéologiques et mécaniques des mortiers à base de sable de dune, Algérie équipement No. 41 (2006) 21-25.

[9] A.S. Al Hartz, M. Adbelhalim, R. Taha and K.S. Al jabri, The properties of concrete made with fine dune sand, Construction and building materials No. 21 (2007) 1803-1808.

[10] AFGC, Béton autoplaçant, Recommandations provisoires, 2000.

All in-text references underlined in blue are linked to publications on ResearchGate, letting you access and read them immediately.