Vous êtes sur la page 1sur 8

Sections des conducteurs de phases

I-Courant admissible dans les câbles de phase


Le courant admissible IZ dépend du type de câble. Il est donné par le fabricant des câbles.

Le courant admissible dépend notamment de la nature de la canalisation (souterraine ou


aérienne), ainsi qu’illustré sur le tableau suivant :

Courant admissible IZ (A)


Section (mm²) Aérien Souterrain
1,5 mm² 24 A
2,5 mm² 33 A
4 mm² 45 A
6 mm² 58 A 66 A
10 mm² 80 A 87 A
16 mm² 107 A 113 A
25 mm² 138 A 144 A
35 mm² 169 A 174 A
50 mm² 207 A 206 A
70 mm² 268 A 254 A
95 mm² 328 A 301 A
120 mm² 382 A 343 A
150 mm² 441 A 387 A
185 mm² 506 A 434 A
240 mm² 599 A 501 A
300 mm² 693 A 565 A
400 mm² 825 A 662 A
500 mm² 946 A 749 A
630 mm² 1088 A 851 A

II. Chute de tension


Conformément au paragraphe 11.3 du guide de l’UTE C15-712 :

« … la chute de tension maximale autorisée entre les bornes CA. de l’onduleur et le point de livraison
(NF C 14-100) est de 3 % à puissance nominale du ou des onduleurs. Il est recommandé de limiter
cette chute de tension à 1 % de façon à limiter d’une part les pertes d’énergie, et d’autre part les
découplages momentanés de l’onduleur en préservant une marge entre la tension moyenne de
fonctionnement de l’onduleur, et le réglage de sa protection à maximum de tension. »

Le point de livraison

le point de livraison est défini comme étant les bornes de sortie de l’AGCP.

La chute de tension dans un circuit électrique alternatif se calcul de la façon suivante :

où :

 ΔV : Chute de tension ( V )
 b : Coefficient qui vaut 1 en triphasé et 2 en monophasé
 ρ1 : Résistivité du matériau conducteur (cuivre ou aluminium) en service normal, soit 1.25
fois la résistivité à 20°C (ρ1=0.0225 Ω.mm²/m pour le cuivre et ρ1 = 0.036 Ω.mm²/m pour
l'aluminium
 L : Longueur de la canalisation ( m )
 S : Section des conducteur (mm²)
 cos(φ) : facteur de puissance (φ est le déphasage entre le courant et la tension alternifs);
cette donnée est inscrite sur la fiche technique des onduleurs et vaut 1 généralement.
 IB : Courant maximal d'emploi
 λ : Réactance linéïque des conducteurs (Ω/m)

La réactance des conducteurs, notée λ, dépend de la disposition des câbles entre eux.

 λ = 0.08 × 10-3 Ω/m pour les câbles tripolaire :

 λ = 0.09 × 10-3 Ω/m pour les câbles unipolaires serrés en nappes ou en triangle :

 λ = 0.15 × 10-3 Ω/m pour les câbles unipolaires espacés entre eux d'une distance égale à d = 8
× rayon :
Dans le cas des installations photovoltaïques, le facteur de puissance cos(φ)=1. Cela signifie
que sin(φ)=0. Par conséquent, le deuxième terme de la formule de la chute de tension des
câbles côté AC est nul, quelle que soit le valeur de la réactance. Ainsi, il n'est pas nécessaire
de connâitre la réactance des conducteurs pour calculer la chute de tension côté AC.

Le calcul de le chute de tension côté AC d'une installation photovoltaïque se calculera donc


de la façon suivante :

Calcul de la section des câbles

La section des câbles AC entre l'onduleur et le point de raccordement sera effectué en


fonction du critère suivant :

 Limitation de la chute de tension à une valeur inférieur à 1% (en Basse Tension)

Notons ε la chute de tension admissible tolérée par la NF C15-100.

Par définition :

où :

 ΔV : Chute de tension ( V )
 Vn : Tension nominale de calcul; Vn=230 V ou Vn=400 V selon les cas

En combinant ces deux dernières relations, on trouve l'expression qui permet de calculer la
section d'un câble CA :

avec ε=0.01 et :

 ΔV : Chute de tension ( V )
 b : Coefficient qui vaut 1 en triphasé et 2 en monophasé
 ρ1 : Résistivité du matériau conducteur (cuivre ou aluminium) en service normal, soit
1.25 fois la résistivité à 20°C (ρ1=0.0225 Ω.mm²/m pour le cuivre et ρ1 = 0.036
Ω.mm²/m pour l'aluminium
 L : Longueur de la canalisation ( m )
 S : Section des conducteur (mm²)
 cos(φ) : facteur de puissance (φ est le déphasage entre le courant et la tension
alternifs); cette donnée est inscrite sur la fiche technique des onduleurs et vaut 1
généralement.
 IB : Courant maximal d'emploi

III. Exemple de calcul de section de câble de


phase en monophasé
Soit le schéma électrique d’une installation photovoltaïque suivant :

Nous souhaitons calculer la section des câbles entre la sortie de l’onduleur et le point de
livraison (c’est-à-dire l’AGCP).

Nous savons que :

 Le courant maximale que peut débiter l’onduleur est de 32 A


 L’onduleur délivre un courant et une tension sinusoïdal parfaitement en phase :
cos(φ)=1.
 La longueur de la canalisation entre la sortie de l’onduleur et le point de livraison est
de 80 m
 Les câbles utilisés sont en cuivre

On applique la formule du calcul de la section :

avec

 b=2
 ρ1 = 0.0231375 Ω.mm²/m
 L = 80 m
 cos(φ) =1
 IB =32 A
 Vn =230 V
 ε=0.03

D’où :

La conclusion de ce calcul est que la section des conducteurs doit être au moins de 17.17 mm²
afin de ne pas dépasser 3% de chute de tension. En réalité, on prendra la section commerciale
supérieure, c’est-à-dire 25 mm².

On vérifiera toujours que le câble de 25 mm² peut tolérer un courant de 32 A. Un câble de 25


mm² pourrait supporter 138 A en aérien et 144 A en souterrain. Par conséquent, un câble de
25 mm² convient.
IV. Exemple de calcul de section de câble de
phase en triphasé
Soit le schéma électrique d’une installation photovoltaïque suivant :

Nous souhaitons calculer la section des câbles entre la sortie de l’onduleur et le point de
livraison (c’est-à-dire l’AGCP).

Nous savons que :

 Le courant maximale que peut débiter l’onduleur est de 84 A par phase


 L’onduleur délivre un courant et une tension sinusoïdal parfaitement en phase :
cos(φ)=1.
 La longueur de la canalisation entre la sortie de l’onduleur et le point de livraison est
de 120 m
 Les câbles utilisés sont en cuivre
On applique la formule du calcul de la section :

avec

 b=1
 ρ1 = 0.0231375 Ω.mm²/m
 L = 120 m
 cos(φ) =1
 IB =84 A
 Vn =230 V
 ε=0.03

D’où :

La conclusion de ce calcul est que la section de chacune des trois conducteurs de phase doit
être au moins de 33.80 mm² afin de ne pas dépasser 3% de chute de tension. En réalité, on
prendra la section commerciale supérieure, c’est-à-dire 35 mm².

On vérifiera aussi que le câble de 35 mm² peut tolérer un courant de 84 A. Un câble de 35


mm² pourrait supporter 169 A en aérien et 174 A en souterrain. Par conséquent, un câble de
35 mm² pour chacune des trois phases convient.

V. Sections du conducteur de neutre


La section du conducteur de neutre dépend de deux paramètres majeurs : le taux
d’harmonique et la section des conducteurs de phases.

Le tableau suivant est issu du guide de l’UTE C15-105, et récapitule la section du conducteur
de neutre :
SECTION DU 0 < TH3 <
15 % < TH3 < 33 % TH3 < 33 %
NEUTRE 15 %
Circuits Sneutre =
Sneutre = Sphase Sneutre = Sphase
monophasés Sphase
Circuits
Sneutre = Sphase
triphasés+neutre
Sneutre = Sphase Sneutre déterminante
Câbles
Sneutre = Facteur de réduction de IBneutre = 1,45×IBphase
multipolaires
Sphase 0,84 sur la valeur du Facteur de réduction de 0,84
Sphase < 16 mm² Cu
courant admissible sur la valeur du courant
ou
admissible
25 mm² Alu
Circuits
Sneutre = Sphase
triphasés+neutre Sneutre =
Sneutre = Sphase Sneutre déterminante
Câbles Sphase/2
Facteur de réduction de IBneutre = 1,45×IBphase
multipolaires admis
0,84 sur la valeur du Facteur de réduction de 0,84
Sphase > 16 mm² Cu Neutre
courant admissible sur la valeur du courant
ou protégé
admissible
25 mm² Alu
Circuits Sneutre > Sphase
Sneutre =
triphasés+neutre Sneutre = Sphase Sneutre déterminante
Sphase/2
Câbles unipolaires Facteur de réduction de IBneutre = 1,45×IBphase
admis
Sphase > 16 mm² Cu 0,84 sur la valeur du Facteur de réduction de 0,84
Neutre
ou courant admissible sur la valeur du courant
protégé
25 mm² Alu admissible

Où :

 TH3 est le taux d’harmonique en courant de rang 3 et multiple de 3


 Sneutre est la section du conducteur neutre
 Sphase est la section des conducteurs de phase

Pour les installations photovoltaïques raccordées au réseau, le taux d’harmonique TH3 est
toujours inférieur à 15 %. Ainsi, on pourra se reporter à la première colonne du tableau ci-
dessus pour déterminer la section du conducteur de neutre.

VI. Sections des conducteurs de terre PE


Côté CA, les conducteurs de terre PE doivent présenter une section minimale de 6 mm² en cuivre (ou
équivalent). En présence d’un paratonnerre, cette section minimale est de 10 mm².