Vous êtes sur la page 1sur 3

Ecole NATIONALE d’ingénieurs de Bizerte

2014/2015

Séminaires industriels
&
visite d’entreprises

Compte rendu de visite d’entreprise

SOTULUB
26 novembre 2014

CR élaboré par : Nouri Hamza


Elève ingénieur en génie industriel à l’ENIB
Le 26/11/2014, dans le cadre du module des visites d’entreprises, nous avons visité la
société Tunisienne des lubrifiants: SOTULUB. Un ingénieur en chimie, nous a menés dans
une tour dans l’entreprise.

L’ingénieur a présenté d’abord son entreprise et son activité, ensuite il a expliqué le


déroulement du traitement des huiles collectés et la détaillée, puis il a précisé l’intérêt de
l’unité de contrôle et enfin il nous a accompagnés à l’atelier de la fabrication de la graisse et
au laboratoire.

La société Tunisienne des lubrifiants, est spécialiste en régénération des huiles usagées.
Cette entreprise a démarré son travail en 1984 à Bizerte, après 5 ans de construction. En plus
de l’expérience, elle adopte une nouvelle technologie qui lui permet d’avoir la confiance des
plusieurs clients à l’étranger; en Arabie Saoudite, Kuweit, UAE et France.

L’entreprise produit des huiles et des graisses. Ces lubrifiants sont utilisés pour réduire le
frottement entre deux pièces. Par exemple des pièces des moteurs.
En recyclant les huiles usagées, SOTULUB diminue le taux des lubrifiants, que l’Etat exporte
et qui sont relativement coûteux. Les huiles à recycler, après avoir débarrassé d’eau superflue,
passent par le laboratoire pour faire le test de régénération. Ce test est en quelque sorte une
analyse qui permet de savoir le taux d’eau, de fuel et de résidus dans l’huile. Les résultats
déterminent le mode de traitement de l’huile par la suite. Quatre étapes s’en suites. La
déshydratation et désessencement, l’huile est préchauffée et traitée par un additif qui est
Antipoll. Le stripage da gasoil, ceci revient à la condensation et la séparation d’huile
déshydratée. Puis, le gasoil est pompé vers le bac de stockage et les gaz sont brûlés dans le
four à huile caloporteur. La distillation sous vide, au cours de cette étape, l’huile qui vient de
la colonne de stripage du gasoil sera séparée de la fraction lubrifiante et du résidu, ceci est
suite à un second traitement à l’Antipoll. Le fractionnement, cette étape est la dernière, elle
concerne la coupe lubrifiante qui sera envoyée vers la colonne de fractionnement. C’est ainsi
qu’on sépare en deux coupes d’huiles de base régénérées.

Il nous a donnés des chiffres très importants : 13500 tonnes des huiles usagées récupérées par
an donnent un rendement de 70% et 270 employés comme personnel consomme 54% du CA
par contre en France dans une société pareille on trouve seulement 50 employés qui coutent
uniquement 17% du CA ce qui éprouve le rôle social de l’entreprise.
L’ingénieur nous a parlé des réservoirs d’huiles dont les capacités sont de 1000 et 500 m3.
Aussi on a vu une torche qui sert à brûler les gaz dégagé au cours du processus, et ceci dans le
but d’atténuer la pollution de l’air.

Notre guide nous a montrés l’unité de contrôle de la chaine de production, cette unité est
constituée d’un programme qui assure le contrôle et le paramétrage du système de production
24/24 h et 7/7 j. Elle permet aussi de détecter le disfonctionnement des différentes
composantes du l’unité de production grâce aux différents capteurs implantés. Si on a un
problème détecté, on peut le régler soit par l’utilisation du programme, soit par l’intervention
directe du personnel.

Ensuite nous avons visité l’atelier de la fabrication de la graisse, ou il nous a présenté les
machines qui assurent le mécanisme de la fabrication de la graisse, le remplissage et
l’emballage de la graisse pour que le produit soit prêt à sa livraison d’une façon définitive.
La fabrication de graisse s’effectue sous commande et elle est à la base d’huile avec un
certain dosage d’additifs. Dans cet atelier on a découvert « Abla » le produit propre de
SOTULUB.

Enfin, puisque le chef du laboratoire n’était pas disponible, on a rien su a propos le processus
de fonctionnement au sein du laboratoire. Le technicien nous a informés qu’il y a trois
équipes qui travaillent pendant 24 heures pour prendre des échantillons st faire ses analyses. Il
nous a présentés l’hôte sous laquelle il se débarrassait d’eau superflue.

SOTULUB est basée sur trois axes: environnemental, social et économique. Elle a comme
objectif ; produire au moindre coût. Personnellement, je suis fasciné par le slogan de
l’entreprise : « SOTULUB votre partenaire pour un environnement sain ».