Vous êtes sur la page 1sur 26

ROYAUME DU MAROC

Maître d’Ouvrage

Marché : N°09/2018/CTD/SM

Collectivité territoriale de Dakhla

CPS

ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
WILAYA REGION DAKHLA
OUED EDDAHAB
PROVINCE D’OUED-EDDAHAB
COMMUNE DE DAKHLA

TRAVAUX DE DALLAGE ET REVETEMENT EN CARREAUX DES


TROTTOIRS AUX DIVERS QUARTIERS DE LA VILLE DE DAKHLA
(3ème TRANCHE)
Passé par appel d’offre ouvert en application de l’alinéa 2 , paragraphe 1 de l’article 16 et paragraphe 1,de l’article 17 et
l’alinéa 3 , paragraphe 3 de l’article 17 du décret N° 2-12-349 du 08 Jomada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés
Public.

ENTRE
La Commune de DAKHLA, représentée par son président désigné dans tout ce qui Suit par le maître d’ouvrage.
D’une part
ET

A – Pour les personnes physiques

Le soussigné :…………………………………………………………………………………
Agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte,
Adresse du domicile élu :…………………………………………………………………….
Affilié à la C.N.S.S sous le n° :……………………………………………………………….
Inscrit au registre du commerce de………………………sous le n°………………………
N° de patente………………………………………………………………………………….
Titulaire du C/B n°………………………………..Ouvert chez…………………………….

B – pour les personnes morales

Le soussigné :…………………………………………………………………………………
Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………………
Au capital de :……………………………………………………………………………..
Adresse du siège social de la société ………………………………………………………..
Adresse du domicile élu……………………………………………………………………..
Affilié à la CNSS sous le n°………………………………………………………………..
Inscrit au registre du commerce de…………………………sous le n°……………………
N° de patente…………………………………………………………………………………
Titulaire du C/B n°………………………………..Ouvert chez…………………………….

D’autre part
IL a été arrêté et convenu ce qui suit

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

/*/CHAPITRE I : CLAUSES ADMINISTRATIVES/*/

ARTICLE 1 / : Objet du marché.


Le présent marché a pour objet : Travaux De Dallage Et Revêtement En Carreaux Des Trottoirs Aux Divers Quartiers De
La Ville De Dakhla (3ème TRANCHE)

ARTICLE 2 /: Mode de passation du marché.


Passé par appel d’offre ouvert en application de l’alinéa 2 , paragraphe 1 de l’article 16 et paragraphe 1,de l’article 17 et
l’alinéa 3 , paragraphe 3 de l’article 17 du décret N° 2-12-349 du 08 Jomada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés
Public.
ARTICLE 3/ : Pièces constitutives du marché.
- Le présent cahier des prescriptions spéciales.
- Le bordereau des prix et le détail estimatif.
- Le modèle de l’acte d’engagement.
- Le modèle de déclaration sur l’honneur.
- Le règlement de la consultation.

ARTICLE 4 / : : Documents généraux et textes spéciaux


A – Références aux textes généraux.
1. Le décret n° 2.12.349 du 08 Jomada I 1434 (20 Mars 2013) fixant les conditions et les formes de passation des marchés
de l’Etat ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion
2. Le décret n°2-14-394 du 6 chaabane 1437 (13 mai 2016) approuvant le cahier des clauses administratives générales
applicables aux marchés de travaux.
3. La circulaire n° 6019T.P.C du 07 Juin 1972 Portant définition du cahier des prescriptions communes.
4. La loi n°112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n°1-15-05 du29 Rabii II (19
février 2015)
5. Le Dahir n° 1.86.347 du 20.12.1985 portant promulgation de la loi 30.85 relative à la taxe sur la valeur ajoutée.
6. La circulaire n° 4/59/S.G.G/C.A.B du 12 Février 1959 sur les travaux de l’Etat, des établissements publics et des
collectivités locales et marchés et fournitures..
7. La note Circulaire n° 18/D.C.P du 01 Février 1982 de Mr le Trésorier général du Royaume relative à l’acquittement des
droits de timbres sur contrats et marchés.
8. Le décret N° 02.03.703 du 18 Ramadan 1424 (13Novembre 2003) relatif aux délais de paiements et aux intérêts
moratoires en matière de marché de l’état.
9-Les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
10. Les lois règlements en vigueur concernant les accidents du travail
11-L’entrepreneur devra, s’il ne les possède pas, se procurer ces brochures au Ministère de l’Equipement ou à l’Imprimerie
officielle de RABAT.
IL ne pourra en aucun cas exciper de l’ignorance de ces documents pour se soustraire aux obligations qui en découlent.
12. Le Dahir N° 1.09.02 de 18-02-2009 portante loi N° 45.08, relatif à l’organisation des finances locales des collectivités
locales et leurs groupements.
13. Le décret N° 2-09 -441 du 17 Moharrem 1431 (03 Janvier 2010) portant règlement de la comptabilité publique des
collectivités locales et leurs groupements

B – Référence aux textes spéciaux.


1. Le cahier des prescriptions communes applicables aux dépendant de l’administration des travaux publics et des
communications, tel qu’il est défini par le circulaire N°6017/TPC du 07-07-1972, modifié par le
circulaire N° 6017 bis /TPC du 12 Mars 1972 et 6017 ter/TPC du 05-09-1972.
2. La note circulaire N° 16 du 1.2.82 relative à la nouvelle procédure d’acquittement des droits de timbres.
3-L’entrepreneur devra, s’il ne les possède pas se procurer ces brochures au Ministère des Travaux Publics ou à
l’imprimerie Officiel de Rabat.
Il ne pourra en aucun cas exciper de l’ignorance de ces documents pour se soustraire aux obligations qui en découlent.

ARTICLE 5/ : Validité du marché - délai d’exécution.


Le marché, qui sera passé suite au présent appel d’offres, ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après sa notification et son
approbation par le président de la commune de DAKHLA.
Le délai d’exécution du marché, qui sera passé suite au présent appel d’offres, est fixé à Sept (07) mois. Ce délai
d’exécution des travaux prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de l’ordre de service prescrivant de
commencer les travaux.

ARTICLE 6 / Pénalités pour retard.


En cas de retard dans l’exécution des travaux, il est appliqué une pénalité par jour calendaire de retard à l’encontre de
l’entrepreneur si le retard affecte le délai global du marché. Le montant de cette pénalité est fixé à un pour mille (1/1000)
du montant du marché initial ;éventuellement majoré par les montants correspondants aux travaux supplémentaires et à
l’augmentation dans la masse des travaux .Le montant des pénalités est plafonné à huit pour cent (08%) du montant initial
du marché , éventuellement majoré par les montants correspondants aux travaux supplémentaires et à l’augmentation dans
la masse des travaux .qu’il s’agisse de l’ensemble du marché ou d’une tranche pour laquelle un délai d’exécution partiel ou
une date limite a été fixée, il est appliqué une pénalité journalière à l’encontre de l’entrepreneur (article 66 du CCAG.T)

ARTICLE 7/ : Délai d’approbation.


Conformément à l’article 153 du décret n° 2.12.349 précité, l’Entrepreneur titulaire du marché ne sera libre de
renoncer à son marché que si son approbation ne lui est pas notifiée dans un délai de 75 jours (soixante Quinze
jours) à compter du jour de la date fixé pour l’ouverture des plis.
ARTICLE 8/ : Sous-traitants.
Dans le cas où l’entrepreneur sous-traite, dans les conditions prévues par l’article 158 du décret n° 2.12.349,
une partie de son marché, il demeure responsable du respect des obligations mises à sa charge, le sous-traitant
doit se conformer aux prescriptions de cet article et satisfaire aux conditions requises des documents prévues à
la l’Article 24 du décret n° 2.12.349 précité.

ARTICLE 9/ : Nantissement.
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du présent marché, il est sera fait application des dispositions de la loi
n°112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n°1-15-05 du29 Rabii II (19 février
2015),étant précisé que :
1-La liquidation des sommes dues par le maitre d’ouvrage en exécution du présent marché sera opérée par Mr le président
du conseil communal de DAKHLA, Ordonnateur.
2-Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13 peuvent être requis du maitre
d’ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficier de nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa
responsabilité.
3-Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficière du nantissement avec communication d’une copie au
titulaire du marché ,dans les conditions prévues par l’article 8 de la loi n°112-13.
4-Les paiements prévus au marché seront effectués par le trésorier seul qualifié pour recevoir les significations des
créanciers du titulaire du marché.
5-Le maitre d’ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché que la dite copie est délivrée en exemplaire unique
destiné à former titre pour le nantissement du marché.
ARTICLE 10 / : Cautionnement et retenue de garantie.
La caution provisoire est fixée à (95 000.00 DHS) Quatre Vingt Quinze Mille Dirhams. La caution définitive
sera fixée à 3% (trois pour cent) du montant initial du marché arrondi au dirham supérieur.
La retenue de garantie est fixée à 10% du montant de chaque décompte, elle cessera à croître lorsqu’elle aura
atteint 7% du montant du marché, elle pourra être remplacée, à la demande de la société, par une caution
bancaire.
ARTICLE 11/ : Domicile de l’Entrepreneur.
A défaut par l’Entrepreneur de satisfaire les prescriptions à l’article 20 du C.C.A.G.T en ne faisant pas élection du
domicile à proximité du lieu des travaux, toutes notifications qui se rapportent au marché sont valables lorsqu’elles
ont été faites au siège de l’Entreprise dont l’adresse est indiquée dans le cahier des prescriptions spéciales.
ARTICLE 12/ : Augmentation dans la masse des travaux.
En application de l’article 57 du C.C.A.G.T l’entrepreneur est tenu de mener à son terme la réalisation des ouvrages
faisant l’objet du marché, tant que l’augmentation de la masse des travaux qui peut résulter de sujétions techniques
ou d’insuffisance des quantités prévues dans le marché n’excède pas dix pour cent (10%) de la masse initiale du
marché.
Lorsque la valeur de la masse des travaux exécutés atteint le montant initial du marché, l’entrepreneur doit arrêter
les travaux s’il n’a pas reçu un ordre de service lui notifiant la décision du maître d’ouvrage de les poursuivre.
Cette décision n’est valable que si elle indique le montant limite jusqu’ou les travaux pourront être poursuivis, le
dépassement éventuel de ce montant limite devant donner lieu à la même procédure et entraîner les mêmes
conséquences que celles qui définies ci-après pour le dépassement de la masse initiale. L’entrepreneur est tenu
d’aviser le maître d’ouvrage, vingt (20) jours au moins à l’avance, de la date probable à laquelle la masse des
travaux atteindra la masse initiale. L’ordre de poursuivre les travaux au-delà de la masse initiale, s’il est donné, doit
être notifié vingt (20) jours au moins à compter de la date de réception de la lettre de l’entrepreneur. A défaut
d’ordre de service de poursuivre les travaux, les travaux qui sont exécutés au-delà de la masse initiale ne sont pas
payés à l’entrepreneur. Les mesures conservatoires à prendre, décidées par le maître d’ouvrage sont à la charge de
ce dernier sauf si l’entrepreneur n’a adressé l’avis prévu ci-dessus.
Dans les dix (10) jours qui suivent tout ordre de service ayant pour effet d’entraîner une modification de la masse
des travaux, le maître d’ouvrage fait part à l’entrepreneur de l’estimation prévisionnelle qu’il fait de cette
modification. Si l’ordre de service prescrit des travaux tels que prévus au paragraphe 2 de l’article 57 du CCAG.T,
l’estimation précédente indique la part correspondant à ces travaux.

ARTICLE 13/ : Diminution dans la masse des travaux.


En application de l’article 58 du C.C.A.G.T, si la diminution de la masse des travaux est supérieure à vingt cinq
pour cent (25%) de la masse initiale, l’entrepreneur droit à être indemnisé en fin de compte du préjudice, dûment
constaté, qu’il a subi du fait de cette diminution au-delà de la diminution limite de vingt cinq pour cent (25%).
Si le fait générateur ayant entraîné une diminution supérieure à vingt cinq pour cent (25%) est connu avant le
commencement des travaux, le marché peut être résilié à la demande de l’entrepreneur. Dans le cas où
l’entrepreneur ne demande pas la résiliation du marché, il doit, s’il en est requis par le maître d’ouvrage, signer un
avenant fixant le nouveau montant du marché et modifiant éventuellement le délai d’exécution.

ARTICLE 14/ : Caractères des prix.


Les prix du présent marché sont soumis aux dispositions de l’article 53 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 15/ : les avances


L’octroi d’une avance au titulaire du marché est fixé selon les dispositions de décret n° 2.14.272 du 14 Rajeb
1435 (14 mai 2014).
Le titulaire du marché est tenu de constituer, avant tout octroi de l’avance sur le montant du marché, une caution
personnelle et solidaire .La caution devrait être constituer et remettre au maitre d’ouvrage dans les 30 jours qui
suivent la notification de l’ordre de service pour commencement des travaux.
Le taux et les conditions de versement, de remboursement des avances sont arrêtés comme suit :
-10% pour la partie du montant initial du marché TTC inferieur ou égal à 10 millions de dirhams
- 5% du montant de la partie du même marché supérieur à 10 millions dirhams sans toutefois que le montant total
des avances puisse dépasser 20 millions dirhams.
Le remboursement de l’avance commence dès que le montant des sommes payées au titre du marché atteint 30%
du montant initial.
Le taux de remboursement est fixé à 10% du montant des acomptes.

ARTICLE 16/ : Mode de règlement.


Le montant des prestations résultant de l’application du bordereau des prix formant détail estimatif, sera réglé par
virement au compte de l’Entrepreneur sur présentation de décompte dûment arrêté et signé.
Le règlement sera opéré par les soins du Trésorier Provincial de Dakhla

ARTICLE 17/ : Condition de résiliation.


Lorsque l’entrepreneur ne se conforme pas aux stipulations du marché, soit aux ordres de service qui lui sont
donnés par le maître d’ouvrage l’autorité compétente le met en demeure d’y satisfaire dans un délai déterminé par
une décision qui lui est notifiée par ordres de service.
Ce délai, sauf le cas d’urgence dont l’autorité compétente est seul juge, n’est pas inférieur à quinze (15) jours à
dater de la notification de la mise en demeure.
Passé ce délai, si l’entrepreneur n’a pas exécuté les dispositions prescrites, l’autorité compétente peut résilier le
marché suivant les dispositions afférentes de l’article 69 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 18 / : Assurances et responsabilités de L’entrepreneur.


Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage, les copies des polices
d’assurances qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à l’exécution du marché .
Se conformer aux dispositions de l’article 25 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 19 / : Révision des prix.


Conformément aux dispositions de l’Arrêté du Chef du gouvernement n°3-205-14 du 11 chaabane 1435(9 juin 2014) fixant les
règles et les conditions de révision des prix des marchés publics.
Vu le décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics, notamment son article 12, les prix
du présent marché sont révisables Les formules de cette révision sont:

P= P0 [0.15 + 0.85 (BAT1 / BAT10) ]

Dans laquelle :

P : Est le montant des travaux après révision.


P0 : Le montant initial des travaux.
P/ P0 : Etant le coefficient de révision des prix :
BAT1 : Index pour les travaux de gros œuvre étanchéité revêtement à la date de l’exigibilité de la
Révision ;
BAT10 : Index pour les travaux de gros œuvre étanchéité revêtement à la date limite de remise des offres ;

Ces index sont publiés par le ministère des équipements.


Le résultat final de révision des prix est arrêté à la quatrième décimale pour les calculs intermédiaires, les résultats des rapports
sont arrêtés à la sixième décimale

ARTICLE 20/ : Réception provisoire des travaux.


Il sera procédé en présence de l’entrepreneur à la réception provisoire, des travaux conformément aux dispositions
de l’article 73 du C.C.A.G.T ; le maître d’ouvrage décidera après la visite des lieux si cette réception peut être
prononcée.
Tous défauts constatés au cours de la réception provisoire, seront repris conformément aux règles de l’art et aux
frais de l’entrepreneur sans que le délai d’exécution soit prolongé.

ARTICLE 21/ : Délai de garantie.


Le délai de garantie est fixé à 12 douze mois à compter de la date du procès-verbal de la réception provisoire.
Pendant ce délai l’Entrepreneur est tenu à l’obligation de garantie contractuelle, toutefois, il doit remédier aux
défauts constatés dans l’exécution de ces prestations et de les entretenir à ses frais. Cette responsabilité entraînera la
mise en état ou le remplacement de toutes les parties de l’ouvrage ou des parties qui seraient reconnues
défectueuses soit par défaut de construction soit par défaut de matière ou de pose.

ARTICLE 22/ : Réception définitive.


Après l’expiration du délai de garantie et suite à la demande de l’entrepreneur vingt(20) jours au plus tard avant
l’expiration du délai de garantie au maître d’ouvrage de procéder à la réception définitive des travaux réception
dans les conditions prévues à l’article 76 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 23/ : Contestations.


Tout litige qui se produirait à l’occasion de l’exécution du présent marché relèvera de la compétence de tribunaux
de première instance statuant en matière administrative.

ARTICLE 24/ : Impôts, droits de timbres et taxes.


Les impôts, droits de timbres et taxes de toutes nature aux quel donne lieu le présent marché sont à la charge
l’Entrepreneur.

ARTICLE 25/ : Cahier de chantier.


L’entrepreneur est tenu de fournir un cahier manifold.
Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou observations du maître d’ouvrage.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite par le maître d’ouvrage.
CHAPITRE II : ORGANISATION DES CHANTIERS
L'Entrepreneur répondra aux réclamations de toute nature qui pourraient être présentées par les administrations ou
collectivités publiques pour usage des voies ou des réseaux publics. Il en est de même des travaux de nettoyage
périodiques qui seraient exigés au même titre.

ARTICLE 1. CONNAISSANCE DES LIEUX


L’Entrepreneur devra reconnaître en personne ou faire reconnaître par un représentant qualifié, l’emplacement des
ouvrages à réaliser. Il est censé avoir une parfaite connaissance des lieux et des sujétions résultant des conditions du
site du chantier.
L’Entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler de réclamations basées sur une méconnaissance des lieux et des
conditions d’exécutions des travaux.

ARTICLE 2. EMPLACEMENTS A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR


Le Maître d’ouvrage fournira à l’Entrepreneur les terrains nécessaires à l’édification des installations annexes du
chantier (atelier, magasin, bureaux, emplacements de stockage, etc.) sous réserve que l’Entrepreneur ait fait
connaître ses besoins et qu’un accord soit intervenu avant l’ouverture du chantier sur leurs dimensions et leur
implantation. L’Entrepreneur devra produire avec son offre un plan de situation et d’installation des emplacements
dont il désire disposer pour la construction des ouvrages.

ARTICLE 3. DIRECTION DU CHANTIER MAITRISE DE L’OEUVRE, REPRESENTANT DE


L’ENTREPRENEUR
Le représentant de l’entrepreneur qui dirigera personnellement les travaux doit être un technicien qualifié et agréé
par le Maître d’Ouvrage. D’autre part il doit présenter des références personnelles attestant qu’il a déjà exécuté
avec succès des travaux d’importance équivalente à ceux du présent marché.
Le technicien qualifié agréé par la maîtrise de l’ouvrage représentera valablement l’entreprise. Cette dernière
fournira à la maîtrise de l’ouvrage un engagement précisant que Le technicien est habilité à représenter valablement
l’entreprise. Le contenu de l’engagement sera défini par le maître d’ouvrage.
Le technicien représentant l’entreprise assurera la direction du chantier. L’entreprise mettra à sa disposition tous les
moyens humains et matériels nécessaires pour assurer sa mission conformément aux exigences de la maîtrise de
l’ouvrage. Le technicien doit assister obligatoirement à toutes les réunions de chantier, répondre à toutes les
convocations de la maîtrise de l’ouvrage, être présent pendant tous les jours ouvrables sur chantier. En cas de
changement de technicien, l’entreprise doit aviser la maîtrise de l’ouvrage et présenter pour agrément un
nouveau représentant dans un délai maximum de 8 jours. Le Maître de l’ouvrage se réserve le droit de demander
le changement du représentant. En cas de non respect du calendrier, le Maître de l’ouvrage se réserve le droit de
résilier le marché si cette clause n’est pas appliquée par l’entreprise.

a- Alimentation en Eau et Electricité :


Préalablement à tous travaux, l'entrepreneur procède à ses frais à l'alimentation du chantier en eau et électricité du
chantier et assurer cette alimentation pendant toute la durée des travaux.
Les frais d'installations, d'équipement complet et de consommation sont à la charge de l'Entrepreneur ainsi que les
frais d'entretien et de nettoyage.

b- Dépôts et baraques de chantier :


Les dépôts pour l'entreposage et le stockage de matériaux et de matériels, seront construits provisoirement aux
emplacements indiqués par la Municipalité.
Les baraques de chantier pour loger la main d’œuvre ne seront pas tolérées même provisoirement.

c- Occupation irrégulière des locaux du projet :


Les locaux du projet construits ou en cours de construction ne doivent en aucun moment être utilisés comme
dortoirs, dépôts, remises ou cuisines.
En effet, les locaux du projet doivent être maintenus dans un état de propreté et de disponibilité irréprochable.

ARTICLE 4. MAIN D'OEUVRE


La main d'œuvre nécessaire à l'exécution des travaux est recrutée par l'Entrepreneur, sous son entière responsabilité
et suivant la réglementation en vigueur et dans les conditions prévus à l'article 20 du Cahier des Clauses
Administratives Générales (C.C.A.G-T).
Le directeur de chantier doit être agréé par le Maître d’ouvrage et présenter des références personnelles attestant
qu'il a déjà exécuté, dans les conditions satisfaisantes, des travaux de nature et d'importance similaires.
ARTICLE 5. MATERIEL DE CHANTIER
Si pour une raison quelconque, l'Entrepreneur désire retirer du chantier une partie du matériel avant l'achèvement
des travaux auxquels il est destiné, il ne peut le faire qu'avec l'accord écrit du Maître d’ouvrage, cet accord laissant
toutefois à l'Entrepreneur les risques et périls de cette opération.
ARTICLE 6. VOIES DE COMMUNICATION ET ACCES
Le chantier est accessible à partir de voies existantes. En cas de détérioration des ces voies, dues au fait de
l'Entrepreneur, celui ci sera tenu responsable des dégâts occasionnés. L'Entrepreneur sera également tenu
d'entretenir à ses frais les accès à partir de ces routes, tant pour desservir les cantonnements et installations
générales que pour permettre l'exécution des travaux.

ARTICLE 7. ALIMENTATION EN EAU, ELECTRICITE ET TELEPHONE


L'Entrepreneur fera son affaire de l'alimentation en énergie électrique et en eau, et de ses installations de chantier
nécessaires à l'exécution des travaux.
ARTICLE 8. CANTONNEMENT
L'Entrepreneur fera son affaire du logement de ses cadres, de ses agents de maîtrise, de la main d'œuvre et de ses
services.

ARTICLE 9. SERVICE MEDICALE DU CHANTIER


L'Entrepreneur prend, à sa charge, le service médical du chantier conformément aux dispositions de l'article 31 du
C.C.A.G.-T.
ARTICLE 10. SECURITE
Pendant toute la durée du chantier, l'Entrepreneur est tenu de prendre sous sa responsabilité et à ses frais, toutes les
mesures particulières de sécurité qui seront nécessaires, eu égard de la nature de ses propres travaux, des matières
qu'il emploie et aux dangers que celles-ci comportent, ainsi que toutes les mesures communes de sécurité (hygiène,
prévention des accidents, médecine du travail, premiers secours ou soins aux accidentés et malades, protection
contre l'incendie, dangers d'origine électrique, etc.).
En effet, l'Entrepreneur doit désigner un membre de son personnel "cadre" chargé de la sécurité sur le chantier. Ce
cadre est l'interlocuteur direct du Maître d’ouvrage, pour toutes les questions relevant de la sécurité sur le chantier,
de l'hygiène des cités et de toutes les dispositions à prévoir dans le cadre du présent article.

ARTICLE 11. GARDIENNAGE DU CHANTIER ET DES CANTONNEMENTS - POLICE DE


CHANTIER
L’Entrepreneur doit assurer, à ses frais le gardiennage du chantier et des cantonnements, notamment durant les
jours de repos, et ce, jusqu’à la réception provisoire des travaux quelque soit le délai d'exécution des travaux,
y compris les délais d'arrêt des travaux sur ordre du maître de l'ouvrage. En conséquence, il n’est dû à
l’entrepreneur aucune indemnité en raison des vols de matériel ou de matériaux dont il serait victime de jour ou de
nuit.
D'autre part l'hébergement du personnel de l'entreprise à l'intérieur des locaux construits de l'opération est
strictement interdit. Dans le cas où l'entreprise ne respecte par cette interdiction, le maître de l'ouvrage se
Réserve le droit d'arrêter le chantier et d'appliquer les pénalités de retard à l'entreprise jusqu'à évacuation totale des
locaux occupés.

ARTICLE 12. RECEPTION ET STOCKAGE DU MATERIEL SUR LE CHANTIER


Dans le cadre de la sécurité et au titre de la prévention des accidents, l'Entrepreneur doit prendre notamment toutes
les mesures efficaces et utiles concernant la circulation et le stationnement sur l'ensemble du chantier et ses accès,
les dispositions d'alarme, la protection contre les chutes de pierres,

la protection individuelle (casques, gants, bottes, lunettes), le secourisme, l'hygiène et la propreté, etc.
L'Entrepreneur est tenu de prévoir une signalisation efficace du chantier de jour comme de nuit conformément à la
réglementation en vigueur et plus particulièrement au niveau des traversées des voies publiques.

ARTICLE 13. STOCKAGE ET UTILISATION DES MATIERES DANGEREUSES


Le stockage de carburants et autres matières dangereuses doit être organisé conformément aux lois et règlements en
vigueur. En particulier, les quantités de matières inflammables entreposées dans les constructions provisoires ne
doivent pas dépasser les besoins d'une journée. En dehors des heures de travail, les matières inflammables ou
combustibles (chiffons, graisses, vernis, etc.) doivent être enfermées dans des coffres métalliques.
ARTICLE 14. DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A L'EXÉCUTION DU MARCHE
1- Du seul fait de la signature du Marché, l'Entrepreneur reconnaît avoir reçu du Maître d'Ouvrage toutes les
indications générales qui lui sont nécessaires pour l'exécution du Marché, en ce qui concerne notamment la
consistance de ces travaux. Il ne peut, en aucun cas, se prévaloir d'un manque d'informations.
2- Documentation sur les conditions de réalisation des travaux :
a) L'Entrepreneur est réputé avoir effectué la visite des lieux, examiné le site, les ouvrages existants, et avoir après
cet examen, fait toutes les études qu'il pourrait désirer pour juger par lui-même des conditions de travail.
b) Les documents d'information remis par le Maître d’Ouvrage n'ont qu'un caractère indicatif, dont l'appréciation
est laissée à l'Entrepreneur qui aura la liberté de les contrôler par toutes les enquêtes et mesures voulues.
c) L'Entrepreneur est réputé avoir étudié toutes les conditions de réalisation et avoir lui même contrôlé en détail
les travaux qui peuvent être exécutés, conformément à ces conditions.
3- Les prescriptions des ouvrages, les contraintes auxquelles sont soumis les ouvrages et les sujétions relatives à
leur exécution, figurant dans les pièces contractuelles sont purement énonciatives et nullement limitatives, à
l'intérieur des limites fixées par le Marché, l'Entrepreneur est tenu de livrer des ouvrages parfaitement exécutés et
en état d'utilisation.
4- Les stipulations du Marché relatives aux spécifications des ouvrages, aux dispositions constitutives et aux
méthodes d'exécution des travaux, et celles désignant les sous-traitants, n'engagent pas la responsabilité du Maître
d’ouvrage. De convention expresse, elles sont réputées résulter des propositions mêmes de l'Entrepreneur ; il
appartient à l'Entrepreneur, sous sa propre responsabilité, et sauf opposition du Maître d’ouvrage, d'apporter à ces
stipulations, les modifications qui, au cours de l'exécution du Marché, s'avéreraient indispensables au respect de
celles-ci. Ces modifications ne peuvent conduire à une diminution de la qualité de la réalisation et doivent faire
l'objet de propositions motivées adressées par l'Entrepreneur au Maître d’ouvrage en temps utile.
5- Les pièces contractuelles et documents remis par le Maître d’ouvrage à l'Entrepreneur au cours de l'exécution du
Marché, doivent être vérifiés par l'Entrepreneur. Celui-ci est tenu de signaler au Maître d’ouvrage toutes les erreurs
ou omissions qui ne sauraient échapper à un entrepreneur qualifié ou qui lui apparaîtraient en raison de sa propre
expérience et de proposer en conséquence les modifications pour assurer la bonne exécution du Marché.
ARTICLE 15. OBLIGATIONS DIVERSES DE L’ENTREPRENEUR

1 - L’Entrepreneur sera tenu de provoquer lui même les instructions écrites et figurées qui pourraient lui manquer.
Dans ces conditions, il ne pourra jamais se prévaloir de manque de renseignements pour justifier une exécution
contraire à la volonté du maître de l’ouvrage.
2 - L’Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation, ni prétendre à une indemnité ou plus value pour la gêne et
les sujétions de travailler sur le chantier.
3 - Il est précisé que parmi les dépenses incluses dans les prix, selon l’article 49 du C.C.A.G.T. figurent les frais de
consommation d’Eau, d’Electricité, Téléphone etc... Pendant toute la durée des travaux.
4 - Avant tout commencement des travaux, l’entreprise entreprendra à sa charge les démarches nécessaires auprès
des organismes et administrations concernés pour obtenir les autorisations pour l’organisation de chantier et
effectuer les sondages qui s’imposent pour établir un inventaire précis de tous les réseaux existants.
L’entreprise doit conserver, protéger les réseaux et les ouvrages existants et les maintenir en état de fonctionnement
normal. Ainsi, il doit à ses frais procéder aux déviations, réaliser les ouvrages provisoires nécessaires au
Fonctionnement et l’exploitation normale des réseaux existants.
L’entreprise est seule responsable des réseaux et ouvrages publics qui traversent ou qui sont situés sur l’assiette du
Projet.
5 - L’entreprise doit mettre en place la signalisation nécessaire conformément à la réglementation en vigueur et aux
instructions des autorités et organismes compétents. La circulation des engins et camions de l’entreprise ne doit pas
perturber la circulation des voies publiques situées à proximité du projet.
6 - L’entreprise doit constamment procéder au nettoyage des gravois, terres ou poussières provenant du chantier
déposé sur les voies publiques.
7 - L’entreprise doit procéder en permanence à l’arrosage des terrassements de façon à éviter la pollution de
l’environnement du projet par les poussières. D’autre part, tous les camions de transport doivent être munis d’un
système adéquat de couverture permettant d’éviter d’éparpiller les gravois ou déchets sur les voies publiques.

IMPLANTATION :
Le Maître d’ouvrage précise à l’entrepreneur les conditions d’implantation des ouvrages par la remise de plans et
des indications données sur place. Compte tenu de ces précisions et indications, l’entrepreneur doit exécuter les
travaux en conformité avec les règles de l’art et en prenant toutes les précautions nécessaires ; il dirige et exécute
les travaux sous sa pleine et entière responsabilité et ne peut se prévaloir, en aucun cas, de l’absence d’ordre reçu
ou d’insuffisance d’information.
Avant tout commencement des travaux, l’entreprise entreprendra à sa charge les démarches nécessaires auprès des
organismes et administrations concernés pour obtenir les autorisations pour l’organisation de chantier
L’entrepreneur doit attirer immédiatement l’attention du maître d’ouvrage sur toutes les parties d’implantation des
ouvrages qui ne sont pas à sa connaissance ou à vue des informations pertinentes, correctement placées ou
indiqués.
Si l’entrepreneur a des observations à présenter, les rectifications éventuelles doivent être faites contradictoirement
entre l’entrepreneur et le représentant du maître d’ouvrage dans les délais les plus rapides. Un procès verbal sera
dressé à cette occasion.
Dans le cas ou les travaux à réaliser nécessitent une implantation dans le domaine privé, l’entrepreneur doit
solliciter l’accord du propriétaire
En application de l’article 40 du C.C.A.G.T. le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise en état des
emplacements mis à la disposition de l'entrepreneur est fixé à 15 jours de calendrier à compter de la date de
réception provisoire. En outre, une pénalité spéciale de deux mille dirhams (2 000,00 DHS) par jour de calendrier
sera appliquée en cas de retard, à compter de la date d’expiration du délai de 15 jours indiqué plus haut. Cette
pénalité sera retenue d’office, par le maître d’ouvrage, sur les sommes encore dues à l’entrepreneur.

CHAPITRE II : CONSISTANCE ET DESCRIPTION DES TRAVAUX

ARTICLE I : CONSISTANCE DES TRAVAUX.

Travaux d’aménagement des trottoirs aux quartiers sous équipés de la ville de Dakhla consistent à:
1. Décapage des trottoirs ;
2. Herrissonage en pierres sèches de 0.2 m d’épaisseur ;
3. ; Dallage en béton dosé à 300 kg/m3 de 8 cm d’épaisseur au moins
4. Fourniture et pose de bordure y/c dépose et évacuation des bordures endommagées au parc municipal
5. Réalisation des traversées prévisionnelles par bus de diamètre de 200 y/c regards et tampons en béton
armé
6. Surélévation des boites de branchement et regards de toute nature
7. Peintures glycérophtaliques
8. Revêtements du sol en carreaux . de rêve –sol 33x33 REF : TEMARA OU SIMILAIRE

ARTICLE II : DESCRIPTIONS DES TRAVAUX :

Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :


1 – Installation de chantier :

1.1- Local du maître d’ouvrage

L'entrepreneur sera tenu de mettre à la disposition de l'Administration au démarrage des travaux un local de
chantier d'au moins 4m x 5m meublé d'une table de réunion, des chaises, tableaux d'affichages, casiers métalliques
et fournitures de bureaux pour le personnel de contrôle des travaux qui sera implanté à proximité des installations
de chantier de l'entreprise.
.
1.2- Repli du chantier
Après la fin des travaux, les installations seront repliées et le site remis en état et nivelé. Tous les débris et déchets
résultant du repli du chantier seront évacués dans des lieux de décharge indiqués par le maître d’ouvrage dans le
délai indiqué au présent marché.

Les frais du repli du chantier et des installations du chantier sont à la charge de l’entrepreneur La préparation des
emprises des déblais et emprunts et la préparation initiale des terrains ; le décaissement pour l’accotement ;
l’exécution des déblais et des remblais.

1.3- Panneaux de chantier

Deux panneaux d’indication du chantier seront fixés de part et d’autre du chantier à des endroits à choisir par le
maître d’ouvrage, suivant le modèle fourni par le maître d’ouvrage.
Les panneaux seront lisses et résistant aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications)
seront soumises et approuvées par le maître de l'ouvrage.
Les panneaux seront neufs et présentés les jours de leur réception dans leur emballage.
Les panneaux de chantier seront éclairés, en période normale, à partir de 18.00 heures le soir à 7.00 heures du
matin.

Le coût de l’ensemble de ces panneaux à installer est compris dans le prix de l’installation du chantier.
2 - Travaux des ouvrages de protection des réseaux divers :

- Les terrassements pour fouilles d'ouvrages, fossés et tranchées,…


- La fourniture et la mise en œuvre de béton de ciment pour ouvrages divers (buses, dalletes, caniveaux,…);
- Le décapage des bétons ;
- Le déplacement, réfection et protection des divers réseaux souterrain et aériens et leurs annexes suivants les
indications du maître d’ouvrage et en présence des gestionnaires des réseaux et conformément aux plans visés
« Bon pour exécution ».
- Les terrassements et démolitions de toutes nature, dépose et pose ainsi que les protections nécessaires en
béton, béton armé et toutes sujétions de mise en œuvre.

CHAPITRE III : MODE D’EXECUTION, QUALITE ET CONTÔLE DES TRAVAUX

ARTICLE 3-1 - DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR :

L'Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-après tels
qu'ils sont définis dans le CPS :

Désignation des documents Délai

Mémoire technique 10 jours après la notification de l’ordre


de service de commencement des
travaux

Cahier de chantier Dès commencement des travaux

Plan de recollement Dés la réception provisoire

.ARTICLE 3-2 - INSTALLATIONS GENERALES DE CHANTIER :

L'Entrepreneur soumettra au Maître d’Ouvrage le projet de ses installations de chantier dans un délai de 10 jours à
compter de la date de notification de l’approbation du marché.
En général, les installations de chantiers tiennent compte des éléments suivants :

a- Généralités
La réalisation d’un bureau de chantier de superficie d’au moins de 20 m 2 ; en dur ou en préfabriqué, peintre ; table
de réunion et 08 chaises et panneau d’affichage des plans d’exécution ;
L'installation et l'aménagement du chantier ; les chemins d'accès, la place disponible pour le stockage, ainsi que les
possibilités de réaliser les raccordements à l'électricité et à l'eau ;
Le plan de signalisation doit être conforme à la directive sur la signalisation temporaire des chantiers (Novembre
1994) ;
La réalisation d'une déviation provisoire pour des sections discontinues,
La circulation pour piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers, etc. doit être
garantie en permanence ;
Les équipements routiers fixes (panneaux de toutes natures et dimensions, glissières, bornes,…) existants avant les
travaux ;
les sauvegarder en bonne état et les remettre en place après achèvement des travaux. Tout équipement ayant subi
des dommages sera automatiquement remplacé, aux frais de l’entreprise, par un nouvel élément identique.
Ces prestations ne donneront droit à aucune indemnité spéciale de la part du maître de l'ouvrage.

b- Aire de chantier et gardiennage


L’emplacement exact de la livraison des matériaux de chantier, l'installation des engins de lavage, etc.
La réalisation des installations de chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les équipements
du soumissionnaire, l’atelier-garage, le local technique pour groupe électrogène le cas échéant, les locaux pour le
maître d’ouvrage, les logements du personnel de l’entreprise et ses bureaux.
Le gardiennage du chantier et des installations du chantier. La période de gardiennage couvrira toute la durée des
travaux jusqu’à la réception de ceux-ci. Le coût du gardiennage pour la totalité de l'aire de chantier est compris
dans le poste installation de chantier.

c- Panneaux de chantier
Deux panneaux d’indication du chantier seront fixés de part et d’autre du chantier à des endroits à choisir par le
maître d’ouvrage, suivant le modèle fourni par le maître d’ouvrage ; incluant toutes les informations sur le projet ;
Les panneaux seront lisses et résistant aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications)
seront soumises et approuvées par le maître de l'ouvrage.
Les panneaux seront neufs et présentés les jours de leur réception dans leur emballage.
Les panneaux de chantier seront éclairés, en période normale, à partir de 18.00 heures le soir à 7.00 heures du
matin.
Le coût de l’ensemble de ces panneaux à installer est compris dans le prix de l’installation du chantier.

ARTICLE 3-3- MEMOIRE TECHNIQUE :

L’Entrepreneur doit préparer un projet de mémoire technique de réalisation des travaux accompagné des
renseignements d’ordre général sur l’organisation et les moyens du chantier. Pour se faire, le Maître d’ouvrage met
à la disposition de l’Entrepreneur les plans de situations et éventuellement, le planning prévisionnel de
rétablissement des contraintes réseaux.

Dans un délai de quinze (10) jours après la notification de l'ordre de service de commencer les travaux,
l’Entrepreneur remettra au Maître d’ouvrage, pour approbation, le mémoire technique définitif. Passé ce délai,
l’Entrepreneur se verra appliquer les pénalités de retard prévues à l’article V-1 du présent marché.

Ce mémoire technique contiendra au minimum les indications définies ci-après et qui sera accompagné de tous les
plans et notes techniques nécessaires.

- Avant le démarrage de certaines phases de travaux, le maître d’ouvrage se réserve le droit de demander des notes
particulières complétant ce mémoire technique.

1 – Matériel
La liste des engins que l’Entrepreneur compte mettre en place pour réaliser les travaux prévus, avec leur âge et leur
état.
La liste du matériel fournie par l’Entrepreneur n’est pas limitative et il ne peut élever aucune réclamation si en
cours des travaux, il est amené à modifier ou à compléter ce matériel. Si pour une raison quelconque,
l’Entrepreneur désire retirer du chantier une partie du matériel avant l’achèvement des travaux auxquels il est
destiné, il ne peut le faire qu’avec l’accord écrit du maître d’ouvrage; cet accord laisse toutefois à l’Entrepreneur la
responsabilité et les conséquences de ce retrait.

2– Matériaux
Une note qui mentionne la provenance des principales fournitures : ciment, sable ; graviers, carreaux, etc. Et leur
conformité aux spécifications contractuelles.

L’Entrepreneur indiquera la situation, la provenance, la qualité et le potentiel des gîtes des matériaux qu’il propose.
Il précisera la composition des stations de concassage..
L’Entrepreneur indiquera le descriptif et l’emplacement des aires de stockage.
En ce qui concerne le sable, l'Entrepreneur doit indiquer la carrière de provenance et l'estimation de la quantité à
extraire ou à produire. La carrière de provenance doit être autorisée selon la réglementation en vigueur. Il est à
rappeler qu'en cas de fausses informations à ce sujet, le titulaire du marché est passible des sanctions prévues par la
réglementation en vigueur.

3 – Organigramme du chantier
L’organigramme du chantier qui définit les unités de direction, de gestion, de logistique, d’études, de contrôle et de
production que l’Entrepreneur prévoit de mettre en place pour assurer la réalisation des travaux. Il sera
accompagné de la liste nominative et des curriculum vitae du personnel de direction, de maîtrise que
l’Entrepreneur compte affecter à chacune de ces unités avec mention de leur date de disponibilité et de leur
fonction sur le chantier.

4 - Planning des travaux


Le programme des travaux qui doit être suffisamment détaillé pour informer le maître d’ouvrage des dispositions
que compte prendre l’Entrepreneur pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.
Le planning est établi en cohérence avec :
- les cadences prévues ;
- la réglementation en vigueur ;
- les conditions climatiques de la zone et de la période d’exécution du chantier;
- le délai global du marché;
En outre, le planning doit :
- comporter les dates réelles fixées d’un commun accord avec le maître d’ouvrage ;
Le planning des travaux doit être complété par :
- l’évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux ;
- l’échelonnement prévisionnel des dépenses ;
Le planning des travaux sera présenté sous forme d’un diagramme de type « chemin de fer ».

5 – Hygiène et sécurité
Une note qui décrit les mesures particulières prévues de manière à assurer l’hygiène et la sécurité sur le chantier et
à ses abords, tant pour les ouvriers que pour les riverains.

ARTICLE 3-4 - PROVENANCE DES MATERIAUX :

Les matériaux à utiliser doivent être conformes aux normes et spécifications des cahiers des charges.
La demande d'agrément accompagnée des pièces justificatives doit être présentée quinze jours (15) avant la date
prévue pour l'utilisation du matériau.
L’Entrepreneur doit veiller à ce que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon
que ce soit, à la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux.

ARTICLE 3-5 - QUALITE DES MATERIAUX :

La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle définie par les
textes suivants
- La granulométrie des sables pour bétons et mortiers sera proposée par l'Entrepreneur à l’agrément du maître
d’ouvrage
- Le sable pour béton doit être sec.

ARTICLE 3-6 - FOURNITURE DE LIANTS :

Les liants peuvent s'approvisionner auprès de tout fournisseur agréé.


Les frais de transport des liants, quelle que soit leur nature, ainsi que les frais de transformation éventuelle sont à la
charge de l’entreprise.
La qualité des liants doit être conforme aux spécifications techniques applicables aux travaux des bétons et mortiers
courants

ARTICLE 3-7 - CONTROLE DES MATERIAUX :

La nature et la périodicité des essais de contrôle des matériaux sont fixées dans le présent CPS.Les frais des essais
de contrôle incombent à l'entreprise dans les cas d'acceptation des matériaux ou s'ils conduisent à leur refus.

ARTICLE 3-8- TRAVAUX RÉALISÉS :

Les plans et calculs des métrés des travaux réalisés sont à la charge de l’Entrepreneur qui les soumet à
l’approbation du Maître d’Ouvrage.

ARTICLE 3-9 - CONDITIONS PARTICULIERES D'EXECUTION :

Les conditions d'exécution des travaux sont celles définies par le CPS suivantes :
- Construction et réparation des ouvrages d’assainissement :
Les classes de mortier et béton seront les suivantes :
- mortier M1 pour les joints de buses;
- béton B3 pour tête d'ouvrage, fossés bétonnés, puisards, regards...
- béton B5 pour les bétons de propreté, bétons coulés en grosse masse et bétons de remplissage.
- béton B2 pour ouvrages types dalot.

Les coffrages seront du type soigné.


ARTICLE 3-10 - CONTROLE DES TRAVAUX :

La nature et la périodicité des essais préliminaires d'information, des contrôles de qualité et des contrôles de
réception sont fixées dans les articles précédents.
Aucune tolérance en moins ne sera acceptée en ce qui concerne les épaisseurs de la dalle. Si un contrôle d'épaisseur
fait apparaître une insuffisance de matériaux par rapport aux prescriptions du présent marché, aux plans visés " Bon
pour exécution " ou aux ordres de service, l'Entrepreneur sera tenu de faire l'apport complémentaire de matériaux
de qualité équivalente ou supérieure et de reprendre la finition de la couche.

ARTICLE 3-11 - REUNIONS DE CHANTIER :

L'Entrepreneur ou son représentant est tenu de se rendre personnellement aux convocations du maître d’ouvrage et
d'accompagner les représentants de cette dernière sur les chantiers lors des visites périodiques et de leur donner les
explications sur les travaux. La périodicité des visites est fixée par le maître d’ouvrage ou par l'ingénieur chargé du
suivi du chantier qui pourra dans les mêmes conditions fixer toute visite exceptionnelle sous préavis de vingt quatre
heures.

Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès-verbal qui sera contresigné par le maître d’ouvrage et l'Entrepreneur
en fin de séance.
Dans le cas où l'Entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès verbal, celui-ci lui est notifié par ordre
de service.
Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de correspondances entre le maître
d’ouvrage, et l'Entrepreneur, ce dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du découlement des travaux, ses
observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne saurait remplacer
la présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses du CCAG-T.
Lors des visites de chantier, l'Entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre accessible la totalité
des lieux d'opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter toute opération de mesure et tenir à
disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des travaux et toute fiche d'essai de matériaux reçu sur le
chantier ou mis en œuvre.

3-12- Matériel de provenance autre que marocaine

Dans la limite des dispositions de l'article 38 du C.C.A.G-T, l'Entrepreneur se charge des formalités nécessaires à
l'obtention de titres d'importation de ce matériel.

3-13- Origine des fournitures


Toutes les fournitures et tous les services annexes faisant l'objet du présent Marché seront dans la mesure du
possible d'origine marocaine. Par ailleurs, et en établissant ses prix, le soumissionnaire est réputé avoir examiné en
détail et avoir tenu compte de toutes les incidences des lois fiscales et douanières en vigueur à la date de la remise
de son offre.

ARTICLE 3-14 - QUALITE DES BORDURES ET OUVRAGES

1/Bordure de trottoirs préfabriqués :


- Les bordures de trottoirs seront préfabriquées en usine ou sur un chantier spécial dont les installations mécanisées
seront soumises à l'agrément du Maître d'ouvrage et selon les dispositions suivantes.
- Posées sur la semelle en béton maigre (suivant profils en travers).
- Les joints auront 10 mm d'épaisseur maximale, ils seront serrés et lissés au fer.
- Des éléments d'une longueur de 0.33 m seront préfabriqués et utilisés dans les courbes. Toute bordure cassée sera
refusée.
- Ils devront avoir les qualités physiques et mécaniques des éléments de T3.
- La tolérance pour faux alignement en plan ou en hauteur est de 1 cm par rapport à la ligne de pose.
- Les prélèvements pour épreuves seront effectués sur le chantier, les essais seront à la charge de l'Entrepreneur.

2/ ouvrages d'assainissements
Buses : Les buses pour ouvrages d'assainissements devant être passé sous chaussé doivent être en PVC conforme
aux prescriptions de la norme marocaine no 10.01.040 dont les caractéristiques des canalisations.
Les buses pour ouvrages d'assainissement devant passé hors chaussée doivent être en PVC conforme aux
prescriptions de la norme marocaine n° 10.01.040 dont les caractéristiques des canalisations.

ARTICLE 3-15: MODALITES D'AGREMENT ET DE RECEPTION DES ESSAIS


Agrément - Essais : Avant leur approvisionnement, tous les matériaux seront présentés à l'agrément de Maître
d'ouvrage.
La demande d'agrément indiquera :
- D'une part la provenance des matériaux.
- D'autre part leurs caractéristiques.
La décision d'agrément ou de refus sera prononcée dans un délai de 8 jours après l'obtention des résultats des essais
d'agréments prescrits par chacun des matériaux.
Les essais d'agrément et de réception seront exécutés aux frais de l'entrepreneur par un laboratoire agréé
par le maître d'ouvrage.
Avant leur emploi, tous les matériaux seront soumis aux essais de réception. Ces essais s'opéreront dans la mesure
du possible sur les lieux de stockage ou en cours de livraison suivant la nature des matériaux.
La mise en œuvre des matériaux de toute sorte sera soumise aux essais de laboratoire. L'Entrepreneur ne pourra
passer à un type de travaux qu'après agrément des travaux qui le précédent. Tous ces essais seront faits à la charge
de l'entrepreneur qui ne pourra justifier de retards dans l'exécution des travaux pour raison de laboratoire qui reste
l'affaire de l'entreprise.
Tous les essais d’agrément, (granulats ; carrelages et bordures …), seront à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 3-16: MODE D’EXCUTION DES TRAVAUX


I/ TRAVAUX DE TOPOGRAPHIE
Les opérations d'implantations et de tracé, seront vérifiés par l’entrepreneur ; les implantations et positionnera les
ouvrages de génie civil. Il sera responsable de rétablir à ces frais, la position des piquets en cas de leur
déplacement.
Conformément à l'article 18 du D.G.T.A., l'entrepreneur devra avoir en permanence sur le chantier les appareils et
accessoires nécessaires aux opérations de tracé et nivellement.

II/ PREPARATION DU TERRAIN


1. Evacuation et dépôts des déblais
Le choix définitif du lieu de dépôt sera soumis à l'approbation du Maître de l'ouvrage. Les matériaux de décharge
seront régalés en couches régulières d'épaisseur maximale de 1 m environ. La hauteur totale des décharges ne devra
pas excéder
2 m, sauf stipulation contraire du Maître de l'ouvrage.

2. Démolitions des constructions existantes :


Les constructions existantes en matériaux de toute nature qui doivent être démolies pour l'exécution des travaux,
seront rasées, enlevées et mises à la décharge suivant indication du Maître d'ouvrage.

3. Excavations à ciel ouvert


Toutes les excavations devront être exécutées aux largeurs, longueurs, profondeurs et profil convenables à une
bonne mise en œuvre des opérations de bétonnage ou à toute autre dimension qui pourrait être ordonnée par écrit
par le Maître d'ouvrage.
L'Entrepreneur doit en particulier prévoir les fossés d'évacuation des eaux qui peuvent être nécessaires et assurer la
protection des ouvrages pour toute la durée des travaux. La réalisation de ces fossés et leur entretien pendant la
durée du contrat sont à la charge de l'Entrepreneur.
De plus, l'Entrepreneur doit fournir les moyens d'assèchement, d'évacuation ou de dérivation des eaux nécessaires à
la protection des travaux.
1. MATERIAUX
Tous les matériaux utilisés devront répondre aux normes en vigueur et être de bonne qualité, ils doivent être
soumis, préalablement aux essais d'agrément d'un laboratoire agréé, dans les 15 jours qui suivent l'ordre de service
de commencer les travaux.
2-1. Sables et agrégats :
Les sables et les agrégats employés devront être conformes à la norme N.M. 10.01.F.005.
Toutefois, dès l'ouverture du chantier, l'Entrepreneur devra soumettre à la Maîtrise d’Œuvre les essais de
granulométrie, des agrégats et sables qu'il se propose d'employer, effectués par un laboratoire agréé à la charge de
l'Entrepreneur.

Pour les sables, le pourcentage en éléments de diamètre < à 0,8mm sera au maximum de 4 % Pour les agrégats, il
sera possible d'utiliser soit des agrégats roulés, soit des agrégats concassés, ils devront en tous cas présenter un bon
rapport de forme.
La constance des caractéristiques granulométriques des sables et agrégats approvisionnés est exigée.
Le stockage des sables et agrégats s'effectuera sur une aire bétonnée parfaitement propre prévu à cet effet.
2-2. Remblai en tout-venant :
La nature des remblais à employer aura les caractéristiques suivantes :
* IP < 20, pas d'éléments végétaux, pas d'éléments supérieurs à 15 centimètres dans la dernière couche.
Tous les remblais devront être méthodiquement compactés avec des engins appropriés. Le contrôle de compactage
des remblais sera effectué par un laboratoire agrée en se référant principalement aux résultats d'essais à la plaque et
si besoin est, à des mesures de densité sèche en place.
** Teneur en eau
** Densité en place
La densité à obtenir étant les 95 % de l'OPTIMUN PROCTOR NORMAL sur chaque couche de remblais ou de
l'OPTIMUM PROCTOR MODIFIE sur la couche de surface.
2-3. Liants :
Les ciments seront livrés soit en sacs, soit en vrac. Toutefois, les ciments de classes différentes de celles du ciment
utilisé pour la confection du béton armé courant seront livrés obligatoirement en sacs si l'Entrepreneur ne dispose
pas d'un silo spécialement affecté à leur stockage.
Les ciments à utiliser seront conformes à la NM 10.01 F 004 :
- Ciment Portland CPJ 35 : Pour toutes formes de pente, agglos et moellons et tous les enduits.
- Ciment Portland CPJ 45 : Pour tous les bétons (dalles et regards)
2-4. Canalisations
La nature et la périodicité des essais de contrôle sont définies par le fascicule N° 70 relatif aux travaux
d’assainissement et par la norme marocaine N° 10-11-F-040.
Le Maître d’Ouvrage se réserve le droit de faire procéder à des essais de résistance mécanique et d'étanchéité sur
les échantillons prélevés à son gré sur les approvisionnements.
Si les résultats des essais ne sont pas satisfaisants, l'Entrepreneur devra prendre dans les plus courts délais, à ses
frais et sous sa propre responsabilité, toutes mesures utiles pour modifier les caractéristiques de toutes les buses de
fabrication ultérieure.
Pendant et à la fin des travaux, il sera procédé au test et essais suivant :
- Tests d'étanchéité des conduites et canalisations,
- Essais de résistance à la rupture des conduites préfabriquées,
- Essais d'écoulement des conduites.
3. CLASSIFICATION ET DOSAGE DES BETONS :
Les différents bétons devront être conformes à la norme marocaine 1O.O3.F.OO9. Les qualités et les dimensions
des agrégats données ci-après ne sont données qu'à titre indicatif. Celles qui seront définitives seront proposées par
l'Entrepreneur au BET et déterminées par un laboratoire agréé.
a). BETON CLASSE B2
Résistance nominale à 28 jours = 270 bars à la compression
- Béton armé, béton coffré et béton de forme :
. Sable 0.1/6.3 : 400 litres
. Gravette 5/25 : 900 litres
. Ciment CPJ 45 : 350 kg
Le diamètre maximal des agrégats ne dépassera pas 25 mm.
b) - Béton de propreté
. Sable 0,1/6,3 : 400 litres
. Gravette 5/25 : 800 litres
. Ciment CPJ.45 : 250 kg
Le diamètre maximal des agrégats ne dépassera pas 40 mm.
4. EAU POUR BETON :
L’eau pour béton devra faire l’objet, préalablement à son emploi, à des essais de conformité qui seront à la charge
de l’Entrepreneur. L’eau de gâchage devra avoir les qualités physiques fixés par la Norme NM.10.30.F009.
L’Entrepreneur devra fournir préalablement à toute utilisation d’eau, une analyse faisant référence de la norme

précitée. L’utilisation de l’eau de mer est strictement exclue.

5. COFFRAGES :
Les coffrages devront être suffisamment rigides pour que sous l'effet de la poussée du béton frais lors de la
vibration, ils ne prennent pas de "ventre" qui nuirait à l'aspect.
Les joints entre panneaux devront être suffisamment étanches pour ne pas laisser échapper la laitance de ciment.
L'Entrepreneur devra utiliser un produit de décoffrage à faire agréer par la Maîtrise d’œuvre. Il devra également
vérifier qu'il n'y a pas de contre-indication d'emploi du produit utilisé eu égard à la nature du revêtement. Le fuel
est interdit.
Il est précisé à l'Entreprise que le bois de coffrage doit être neuf. Le bois usé et présentant trop de défauts ne doit
pas être utilisé; ceci pour garantir une bonne qualité des bétons sous aspect visuel.
Dans le cas d'ouvrages soignés, l'Architecte peut exiger l'utilisation de coffrage en contreplaqué marine ou
métallique, et cela sans plus-value.

6. CLASSIFICATION ET DOSAGE DES MORTIERS :


Tous les enduits devront être conformes aux prescriptions du DTU 26.1 "Travaux d'enduits aux mortiers de liants
hydrauliques".
Mortier n°6 – Dégrossissage (Forme de pente)
. Sable 0,1/3,15 : 500 litres
. Grains de riz tamisé : 500 litres
. Ciment CPJ 35 : 300 kg
7. ESSAIS :

7-1. Essais sur les bétons


La procédure de contrôle des bétons est la suivante :
- Essai d’études ou de composition (formulation)
- Essai de convenance
- Essais de contrôle
Chaque type de béton proposé fera l’objet d’essais par le laboratoire aux frais de l’entrepreneur.
Les résultats de ces essais seront consignés dans les procès verbaux qui comporteront les renseignements
suivants :
- nature des granulats et carrière d’origine pour chacun d’eux
- granulométrie – granulat
- dureté LOS-ANGELES
- caractéristique du ciment (en références à la norme N.M 10.1.004 et usine d’origine)
- résultat d’analyse de l’eau dont l’emploi est prévu
- composition du béton (granulat éventuellement proposé avec copies obligatoires de l’agrément).
- Equivalent de sable (ES)
- Résultats des essais à la compression et à la traction à 7 et 28 jours sur 18 éprouvettes
- Résultats des trois essais dits ‘’SLUMP TEST’’ de référence exécutés sur le béton ayant servi à constituer les
éprouvettes
- Tems de malaxage préconisé pour le béton proposé
Il sera également joint des échantillons des granulats proposés, leur grosseur et leur nature devront tenir comte de
l’aspect ou parement fini obtenu après décoffrage.
Enfin, l’entrepreneur devra fournir d’une façon détaillée pour chaque partie d’ouvrage le type de béton qu’il
propose d’employer. Il devra être fait mention d’une façon claire sur les plans d’exécution fournis par
l’entrepreneur à l’agrément de la maîtrise d’œuvre (en cas de variante ou d’adaptation).

7-2. Essais sur les mortiers :


Les mortiers feront l'objet d'essais (traction, compression, flexion) qui définiront leurs caractéristiques
mécaniques et permettront en fonction des agrégats entrant dans la composition des mélanges, d'arrêter par type
de mortier, le volume d'eau de gâchage.
Le contrôle par la Maîtrise d'Œuvre du respect des dosages sur le chantier sera effectué au cours des travaux, les
mortiers ne pourront être fabriqués que mécaniquement dans des malaxeurs, la capacité des brouettes, caisses ou
récipients utilisés pour les mélanges sera contrôlée contradictoirement avant leur utilisation.
Le mortier doit être employé aussitôt après sa confection. Tout mortier desséché ou qui aurait commencé sa prise
sera rejeté.
Pour le cas des enduits intérieurs et extérieurs et afin d'éliminer les risques de faïençage ou de fissuration, leurs
compositions et modes d'application doivent être déterminés, par le laboratoire, après analyse et essais de
conformité aux normes, des matériaux approvisionnés. L'Entrepreneur doit se conformer aux recommandations du
laboratoire pour le choix et le dosage des matériaux sans prétendre à aucune plus-value.
Pour les autres essais se référer aux normes en vigueur.

7.3. CONTROLE :
Au cours du chantier, l'Entrepreneur sera tenu d'utiliser des matériaux ayant les mêmes qualités et les mêmes
dosages. Au cas où pour des raisons diverses, l'Entrepreneur sera amené à modifier l'origine de ses matériaux, il
serait tenu d'effectuer une nouvelle série d'essais identiques à ceux décrits précédemment pour justifier les
caractéristiques des nouveaux types de bétons et mortiers proposés.
L'Entrepreneur devra toujours pouvoir fournir la preuve de l'origine des matériaux approvisionnés, et de leur
qualité.
Pour les ouvrages en béton préfabriqués, des essais seront exécutés par le Laboratoire du maître de l’ouvrage.
Des essais de résistance seront exécutés en cours de chantier pour l’ensemble des bétons, et tous les 25m3 mis en
œuvre, il sera exécuté un prélèvement pour essais de contrôle, ces essais sont à la charge de l’entrepreneur..
Ces essais, conduits suivant les normes en vigueur et sous la vérification d'un laboratoire agréé, porteront sur la
détermination des résistances à la compression sur cylindres à 7 et 28 jours sur 9 éprouvettes au sol par essai, et de
la consistance par essais d’affaissement au cône d'Abrams.

Les prélèvements seront exécutés inopinément par le laboratoire et à la demande de la Maîtrise d’Œuvre, dans la
limite de fréquence fixée plus haut, qui est bien entendu une fréquence moyenne.
Au cas où les caractéristiques résultant des essais de contrôle seraient inférieures aux caractéristiques exigibles,
les mesures imposées pourront aller jusqu'à la destruction et la reconstruction de ces ouvrages. Cependant, il
pourrait être exigé que des essais de contrôle en place non destructifs soient exécutés aux frais de l'Entrepreneur.
Dans ce cas, et si les essais confirment la mauvaise qualité des ouvrages, l'Entrepreneur pourra proposer des
mesures propres à remédier à la situation. Le maître de l’ouvrage restera cependant seul juge et sa décision finale
sera sans appel.
Dans le cas d'utilisation du béton prêt à l'emploi, l'Entrepreneur doit avant signature du contrat faire connaître au
Maître d'Ouvrage et à la Maîtrise d’Œuvre son fournisseur de béton prêt à l'emploi pour avis.
Le maître de l’ouvrage pourra demander des essais d'expertise s'il le juge nécessaire.

8. CONFECTION DES BETONS :


8-1. Fabrication des bétons
Tous les bétons seront obligatoirement fabriqués par moyens mécaniques: Centrale a béton installée sur le chantier
où bétons prêt à l'emploi (fournisseur de béton à faire agréer par la Maîtrise d'œuvre).
8-2. Dosage des bétons
Le dosage devra être fait obligatoirement par méthode pondérale. Le dosage en eau devra se faire grâce à un
dispositif assurant une précision de + ou - 2 %.
Le poids de l'eau de gâchage sera sensiblement égal à 50 % du poids de ciment, et dans tous les cas compatibles
avec une bonne mise en œuvre.
La proportion d'eau devra être adaptée à la composition du béton et à l'humidité des agrégats.

9. MISE EN OEUVRE DU BETON :


Le béton doit être mélangé conformément aux prescriptions de l'article 8.2. De la Norme Marocaine N.M.
1O.O3.F.OO9.
a- La mise en œuvre du béton devra lui conserver toute son homogénéité et ne permettre aucune ségrégation.
b- Les parties de béton non mises en place dans la demi-heure qui suivra la fabrication, seront aussitôt
rebutées et transportées en dehors du chantier par les soins et aux frais de l'Entrepreneur.
c- Avant coulage, les surfaces de reprises éventuelles seront nettoyées et repiquées sur 1cm. Pour faire saillir les
graviers de toute trace de laitance à éliminer. L'ancien béton sera mouillé aussi longtemps pour qu'il soit bien
imbibé avant d'être mis en contact avec le béton frais.
Il est indispensable que l'entrepreneur puisse prévoir toutes les reprises pour placer les aciers de couture. L'emploi
de barbotine de ciment adjuvante d’un produit de reprise de type SIKALATEX ou similaire est obligatoire.
En revanche, le dosage de la première couche de béton en contact avec la surface de reprise sera augmenté et le
diamètre des gros grains utilisés sera diminué.
d- Pour les parties qui devront être coulées sans reprise de bétonnage toutes les dispositions devront être prises
(travail à trois postes) pour qu'une fois le bétonnage commencé, il soit poursuivi sans arrêt jusqu'à la terminaison
de la coulée.
e- Le béton sera vibré soit par vibration superficielle (dalles et semelles) par couches de 0,15 m d'épaisseur de
telle sorte que l'eau de gâchage reflue à la surface, soit à l'aide de pervibrateurs introduits dans la masse même du
béton. En outre, pour les ouvrages dont les parements sont destinés à rester bruts de coffrage après terminaison,
une vibration des coffrages sera recommandée.
Les appareils vibreurs seront du type et de la dimension adaptée aux ouvrages à vibrer, la vibration sera effectuée
en fréquence élevée pour que soit obtenu le serrage maximum sans qu’apparaisse la ségrégation.
Le béton devra être plein et en contact parfait avec les parois des coffrages et des armatures sur toute leur surface.
f- En temps de gelée, le bétonnage sera interrompu à défaut de la possibilité de prévenir les effets nuisibles du
froid. Des précautions spéciales devront être prises pour assurer la prise et le durcissement du béton dans des
conditions qui ne nuisent pas à sa qualité.
Lorsque la moyenne des températures extrêmes de la journée s'abaissera à +5°C, le bétonnage sera interrompu à
moins que l'entrepreneur ne dispose de moyens efficaces (incorporation d'adjuvants, eau de gâchage chauffée à
40°C, protection des parois par des matériaux isolants techniques).
Toutes les parties du béton qui auront été endommagées par l'action du gel seront démolies et reconstruites aux
frais de l'entrepreneur.
g- Les agrégats, l'eau, les armatures les coffrages et le sol sous les semelles et radiers devront être exempts de
givre et de glace au moment ou s'effectue la coulée.
h- Le béton fraîchement coulé sera protégé contre toute possibilité d'endommagement, si besoin est, il sera
protégé par des bâches.
i- Le béton sera tenu à l'abri de la pluie et du soleil jusqu'à ce qu'il ait suffisamment durci.
j- Par période de chaleur l'humidité nécessaire sera entretenue pour en assurer la prise dans de bonnes conditions
après exécution pour des ouvrages devant être construits dans des régions au climat particulièrement sec et
ensoleillé. Pour une température  30°C, l'entreprise doit protéger la surface supérieure du béton par du sable, de la
paille mouillée, des sacs vides fréquemment arrosées ou autres matériaux agréés par le Maître d’Ouvrage, les
Architectes et le Bureau d’Etudes, pendant les trois premiers jours après le coulage du béton

III/ OUVRAGES

A- Décapage des trottoirs enlèvement des ordures :

A - Ouvrages en buses :
1. Ouverture des fouilles :
La largeur des fouilles sera égale au diamètre extérieur de la buse y compris son enrobage éventuel de béton,
augmentée d'une sur largeur de 0.25 m de part et d'autre.
Le fond des fouilles est dressé soigneusement aux côtes prévues au projet, et il est compacté de telle sorte que la
densité sèche du sol en place atteigne 95% de la densité sèche de l'optimum Proctor normal.
Lorsque des bancs rocheux sont rencontrés dans les tranchés, ils doivent être arasés à 0.10 m au moins au-dessus du
fond de fouilles et remplacés sur cette épaisseur par la terre fine, du sable ou du gravier.
Lorsqu'il y a lieu de consolider et drainer les terrains et le lit de pose de sable des canalisations en raison de
l'instabilité des sols aquifères et des risques d'affouillements par des eaux incluses, l'entrepreneur est tenu
d'exécuter les drainages voulus à l'aide de drains placés sous les canalisations qui seront convenablement entourés
de graviers ou de matériaux filtrants après autorisation du Maître d'Ouvrage.

2. Pose des buses :


Les buses sont descendues soigneusement dans les tranchés et présentés bien dans le prolongement les unes des
autres, en facilitant leur alignement au moyen de cales provisoires constituées de coin en bois. Le calage provisoire
au moyen de pierres est interdit.
Les buses sont posées à partir de l'aval en fils bien alignées et avec une pente régulière. L'emboîture est toujours
dirigée vers l'amont.
Les buses seront posées sur un lit de sable de 10 cm d'épaisseur minimum. Les joints entre buses circulaires à
emboîtement à mi-épaisseur, est effectué à l'aide d'une bague de 5 cm d'épaisseur minimum renforcée d'une
armature et coulée en place à l'intérieur d'un moule. Il est exécuté au mortier N° 1. Le joint fait l'objet à l'intérieur
des buses d'un ragréage au mortier de ciment N° 1
3. Remblaiement des fouilles :
Les buses ne pourront être remblayées qu’après autorisation du maître de l'ouvrage. Ce remblaiement sera exécuté
jusqu'à 20 cm au-dessus des buses avec la terre criblée et soigneusement pilonnée sur le flanc des buses. Au-dessus,
le remblaiement sera exécuté avec des matériaux de remblai dépourvus d'éléments supérieurs à 60 mm par couches
successives de 0.20 m d'épaisseur soigneusement compactées mécaniquement de telle sorte que la densité sèche du
sol en place atteigne 95% de la densité sèche de l'optimum Proctor normal.

B - Ouverture des fouilles et pose des bordures:


La largeur des fouilles sera égale à la largeur de l'élément majorée de 0.20 m. Le fond de fouille est dressé
soigneusement aux cotes prévues au projet et il est compacté de telle minière que la densité du sol en place atteigne
95% de la densité sèche de l'optimum Proctor normal.
En cas de fouilles trop profondes par rapport à la cote prescrite, l'entrepreneur doit compenser la différence de cote
par une augmentation de l'épaisseur de la fondation des bordures et caniveaux. Le sable complémentaire nécessaire
doit être fortement damé. Le maître de l'ouvrage fixera à l'entrepreneur les conditions de mise en dépôt provisoire,
de réemploi sur place ou d'évacuation des déblais provenant des fouilles.

C- MISE EN OEUVRE DES DALLAGES :


Les sols en béton selon les cas :
- pentes: pour toute surface comportant des points d'évacuation d'eau, ou pour dallages extérieurs.
- horizontaux : pour toutes autres surfaces.
Dans le cas de sols pentes, la pente sera toujours régulière.
Dans le cas de sols horizontaux, ils seront parfaitement plans et de niveau, les tolérances admissibles étant les
suivantes, sans qu'elles puissent s'additionner sur la longueur du local.
 forme béton brut pour recevoir revêtements
Scellés ou chape, dans tous les sens : 10 mm sur 2 m
 forme béton fini avec chape incorporée

(Béton reflué), dans tous les sens : 5 mm sur 2 m


 chape ciment rapportée, lissée ou
Bouchardée, dans tous les sens : 3 mm sur 2 m
Le fond de forme sera parfaitement dressé, nettoyé et fortement compacté avant tous travaux. La sous-couche
sera constituée en tout venant d’apport et soigneusement arrosée et compactée.
Les interstices seront remplis de petits éléments afin d’assurer un parfait calage de l’ensemble, il sera procédé
ensuite à un arrosage et un damage.
Les formes en béton de 08 cm d’épaisseur.
Le saupoudrage au ciment pur est interdit.
Les chapes incorporées sur le dessus de chaperons, appuis ou autres devront être traitées par lissage fin à la
truelle, dans le cas où ces chapes seraient rapportées, il devra être fait emploi d'un produit d'accrochage.
Sauf spécifications contraires, toutes les formes et chapes d'une surface supérieure à 18 m² devront comporter des
joints, ceux-ci auront une largeur de 1 cm environ.
Après durcissement, les joints seront remplis de sable convenablement arasés et légèrement creux.

1 RESERVATIONS ET SCELLEMENTS
L'attention de l'Entreprise est attirée sur le fait qu'elle doit inclure dans ses prix unitaires tous les travaux de
reprise sur structure existante à surélever et toutes les réservations nécessaires (dans dalles, voiles, murs, etc...)
aussi bien pour ses travaux que pour ceux des autres corps d'état.

2. TOLERANCES
Les tolérances admissibles sont celles prescrites par les règlements, et applicables à chaque type d'ouvrage.
ECHANTILLONAGE – RECEPTION DES MATERIAUX
Aucun matériau ou fourniture ne pourra être mis en œuvre avant d’avoir été au préalable :
- Soumis aux essais conventionnels.
- A l’accord du Maître d’Ouvrage, Il devra :
 Présenter les certificats et attestations résultant des essais effectués par le laboratoire agrée et prouvant, outre
l’origine, la qualité exigée des matériaux que l’Entrepreneur propose de mettre en œuvre, afin que la réception
de ces matériaux soit prononcée.
 Soumettre au Maître d’Ouvrage un échantillon de chaque espèce de matériaux soumis aux essais, les
échantillons des matériaux agrées, seront déposés au bureau du chantier et serviront de base de vérification
 pour la réception des fournitures. De nouveaux essais pourront être exigés dans les mêmes conditions à
l’Entrepreneur.
 Prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de matériaux vérifiés et acceptés à la
bonne marche des travaux et dont l'échantillonnage aura été agréé par le Maître d’Ouvrage.
La demande de réception d'un matériau donné autre que les matériaux préfabriqués devront être faits au moins
quatre jours avant son emploi. Pour les matériaux préfabriqués, ce délai sera d'un mois à pied d'œuvre.

D- CARRELGE DE SOL de 33x33 :


1/-. OBJET
Le présent devis descriptif a pour objet de définir les ouvrages à réaliser ou les matériels ou installations mises en
œuvre et en ordre de marche par l'Entrepreneur et les exigences fonctionnelles auxquelles ces ouvrages et
installations devront répondre, ainsi que les prescriptions auxquelles l'exécution des travaux sera assujettie, afin de
réaliser la totalité des travaux du présent Revêtements Sols.
Il est précisé que le terme "Devis Descriptif" s'entend dans son acceptation large recouvrant celle de devis
programme aussi bien dans le cas du présent marché, tel que indiqué dans le cahier des prescriptions spéciales, que
dans le cas de désaccord entre les pièces écrites et graphiques ou d'omission dont l'Entrepreneur ne pourra se
prévaloir pour déroger aux exigences fonctionnelles requises.

2/-. NATURE DES TRAVAUX :


Les travaux du présent sous lot, ils comprennent (fournitures, transports, mise en œuvre, et toutes sujétions de
finition des ouvrages conformément aux règles de l'art, aux instructions du maitre d’ouvrage, et aux documents
techniques en vigueur).
L'Entrepreneur ne pourra faire état de omission ou d'une mauvaise interprétation du présent descriptif pour refuser
de fournir, d’installer, ou de monter un dispositif quelconque, dont l'absence mettrait en cause l’intégrité de
l’ouvrage, le fonctionnement et la sécurité des installations. Il lui appartiendra donc d’en apprécier au cours de son
étude de l'offre, les difficultés de réalisation pouvant survenir.

3/-. CONNAISSANCE DES LIEUX :


L'Entrepreneur est réputé, avant la remise de son offre, avoir pleine connaissance des lieux, les avoir examinés et
s'être rendu compte de toutes les sujétions particulières au projet, et avoir contrôlé toutes les indications qui lui sont
nécessaires auprès du maitre d’ouvrage, ou des services publics, pour qu’il puisse faire son offre en incluant toutes
les sujétions annexes et nécessaires à la réalisation de ses travaux; il ne sera pas accordé de plus value ou
d’actualisation de prix pour une mauvaise appréciations des tâches à réaliser.

4/-. MATERIAUX
L’Entrepreneur prendra toutes les dispositions utiles pour avoir sur le chantier la quantité de matériaux dont la
qualité et performances sont vérifiés et acceptés indispensable à la bonne marche des travaux et dont
l’échantillonnage aura été agrée par le Maître d’Ouvrage.
Il devra présenter une liste complète des matériaux approvisionnés avec leur marque, qualité et provenance.
Tous les matériaux employés devront répondre aux normes en vigueur, ils devront être soumis préalablement aux
essais d’agrément d’un laboratoire agréé par le Maître d’Ouvrage, dans les 10 jours qui suivent l’ordre de service.
4.1/- Les liants
Les liants doivent être conformes aux normes NF P.15.101 à 464, il sera utilisé des ciments CPJ 35 conformément à
l'arrêté Ministériel n° 1.137/85 du 5 Novembre 1985, sans constituant secondaire, ou des chaux hydrauliques de
classe 60 ou 100 soit naturelles XHN soit artificielles XHA.
Ils ne doivent être ni chauds, ni éventés.
4.2/- Sables
Les sables utilisés doivent être conformes aux normes NF P. 17.301/302/309 et 18.301/302/304/305/306.
Les sables employés doivent être du sable d'oued tamisé, de dune ou de carrière lavé, de granulométrie 0,08/2mm.
4.3/- Eau de gâchage
L'eau de gâchage des coulis, mortiers et bétons, doit satisfaire aux dispositions de la norme NF P. 18.303.
Elle ne doit contenir aucune matière nuisible en solution ou suspension.
4.4/- Confection des mortiers
Les matières constitutives sont intimement mélangées avant l'addition d'eau et à nouveau malaxées jusqu'à
l'obtention de la consistance plastique.
Les mortiers doivent être préparés mécaniquement dans une bétonnière ou manuellement dans des auges ou sur une
aire propre en béton, planches ou tôles en respectant les proportions indiquées.
Le dosage du sable est réalisé soit au moyen de caisses, soit en utilisant des brouettes calibrées, conformément à la
Norme Française P18.401.
Les mortiers sont préparés au fur et à mesure de l'avancement des travaux et sont employés aussitôt après leur
confection.

5/-. PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX


Les matériaux destinés à l'exécution des travaux et répondre aux critères demandés au présent devis descriptif
seront d'origine marocaine ou étrangère ils devront être conformes aux normes en vigueur et être de 1ère qualité.
Les matériaux proviendront de lieux d'extraction ou de production, d’usines, ou dépôts agréés par la Maîtrise
d’Œuvre.
Par le fait même du dépôt de son offre, l'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des carrières, dépôts ou
usines indiquées ci-après, ainsi que leurs conditions d'accès et d'exploitation.
Il est précisé que ces matériaux doivent être de très bonne qualité, et que si ceux de la région proche du chantier ne
le sont pas, il sera exigé de l'Entrepreneur de se les procurer ailleurs (sans plus-value).
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d’œuvre de ces matériaux.
A la demande de la Maîtrise d’Œuvre, l’entreprise fera appel à un laboratoire agréé, pour prélever des échantillons
pour contrôle, analyses, et avis, à la charge de l’entreprise.
Les mortiers d’enduits doivent être adjuvantes de fibres synthétiques en polypropylène à raison de 900 gramme par
m3 (type firomix)

DESIGNATION DES MATERIAUX PROVENANCE


Sable Carrière autorisée du voisinage de Dakhla
Ciment gris Des usines du Maroc
Carreaux grès cérame Dépôts du Maroc au choix du Maître d’Ouvrage.
Agrégats Carriers de la Région

GENERALITES
Les travaux de revêtement (matériaux et mise en œuvre) doivent être conformes aux prescriptions des documents
suivants :
- Les normes marocaines
- Le D.G.A.
- Les D.T.U.
- Les directives de l'U.E.A.T.C.
- Les cahiers et agréments du C.S.T.B. et du D.C.T.C. - Maroc
- Les règles de l’art et les instructions du Maître d’Ouvrage.

6/-. JOINT DE DILATATION ET DE RETRAIT


6-1. Joint de Gros œuvre
Les joints de dilatation et de retrait du gros œuvre doivent être respectés et traités par l’Entreprise,dans le mortier
de pose et dans le revêtement par le bourrage .
6-2. Joint de fractionnement du revêtement
Les joints de fractionnement doivent être propres et remplis avec une matière souple ou semi rigide à faire agréer
par le Maître d’Ouvrage.

Les surfaces supérieures à 60 m2 seront fractionnées.


Ces fractionnements seront exécutés exclusivement dans le mortier de pose et dans le revêtement.
6-3. Joint périphériques
Pour les surfaces de revêtement supérieures à 12 m2 environ, un vide doit être réservé entre le revêtement et les
parois verticales des murs ou cloisons ainsi qu’autour des poteaux. Ce vide doit intéresser le mortier de pose. Les
plinthes droites dissimuleront ce vide. Les joints périphériques doivent être propres et remplis avec un matériau
compressible.

7/-. MODE DE POSE


7.1 – Carreaux
Les carreaux seront posés selon l'un ou l'autre des modes suivants sur une forme, au mortier de ciment dosé à 300
kg/m3, de 8 cm d'épaisseur minimum (en fonction de l'arase demandée).

a/- Joints entre carreaux


Les carreaux sont posés à joints réduits de 1,5 mm et suivant directives duMaître d’Ouvrage.
Le remplissage de ces joints se fera après durcissement suffisant du mortier de pose pour éviter le descellement des
carreaux et au plus tôt le lendemain de la pose.

b/- Nettoyage et protection


- Immédiatement après le coulage des joints un nettoyage sera effectué au chiffon sec et à la sciure fine de bois
blanc. Le frottage doit être exécuté suivant les diagonales des carreaux sans dégarnir les joints.
- L'accès des locaux doit être interdit pendant la mise en œuvre du revêtement et durant les 2 jours suivants.
La protection normale des revêtements est assurée par une couche de sable à la charge de l’entreprise du présent
lot.

8/-. CONDITION DE RECEPTION


A la livraison, les contrôles porteront sur l’origine, le classement, l’épaisseur et les nuances des matériaux,
afin de s’assurer qu’ils sont conformes au cahier de charge et aux échantillons agréés.
A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s’assurer que les prescriptions ont été respectées.
A la réception, les contrôles porteront sur le fini des ouvrages.
Pour les sols : les contrôles de planéité et d’aspect, de niveau correct et d’absence de flèche de régularité des joints.
Alignement des joints : La même règle, posée en sorte que ses deux extrémités règnent avec les bords homologues
de deux carreaux de même ligne ou rang, ne doit pas accuser de différences d’alignement supérieures à 1mm en
plus des tolérances de calibrage.
Dans le cas de malfaçon l’entrepreneur devra, refaire les ouvrages défectueux et corriger celle-ci si la maîtrise
d’œuvre ne juge pas le remplacement indispensable.

9/-CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE DES TRAVAUX


Avant la date de l'ordre de service de commencer l'exécution de ses travaux l'Entrepreneur doit s'assurer que l'état
des ouvrages sur lesquels il doit œuvrer est conforme aux dispositions de son marché, aux plans approuvés par le
Maître d’Ouvrage.
Si le support n’est pas conforme aux prescriptions du D.T.U., il en avise le Maître d’Ouvrage.
aux plus tard avant la date de commencement des travaux.
La décision du Maître d’Ouvrage. Fait l'objet d'un ordre de service qui, le cas échéant, reporte la date à laquelle la
pose des revêtements pourra normalement s'effectuer.

10/-ECHANTILLONS
L'Entrepreneur sera tenu de soumettre à l'approbation du maitre d’ouvrage un élément type de chaque nature de
carreaux proposés. La pose ne pourra commencer qu'après réception sans observations du maitre d’ouvrage.
Toutes les carreaux devront être rigoureusement conformes aux échantillons acceptés par le maitre d’ouvrage, faute
de quoi elles seront refusées à la réception.

CHAPITRE IV : MODE D’EVALUATION DES TRAVAUX

ARTICLE 4-1 : MODE DE MESURAGE :


Toutes les quantités d’ouvrage exécutées seront évaluées par le système des métrés dressés après exécution. Les
surépaisseurs en matériaux pour corps de chaussée. Pour sa mise en profil ne seront pas prises en compte. Les frais
occasionnés par ces surépaisseurs sont réputés inclus dans les prix correspondants du bordereau des prix - détail
estimatif surtout dans les sections où l’on procédera uniquement à un renforcement de la chaussée existante.

ARTICLE 4-2 : CARACTERES GENERAUX DES PRIX.


1 - Les prix sont libellés en dirhams et centimes
2 - Les prix unitaires tiennent compte de toutes les sujétions qui résultent des documents
Contractuels généraux et particuliers exceptés :
 Les frais de mise à disposition éventuelle d’un local et (ou) d’un laboratoire de chantier ;
 Les frais d’études topographiques, établissement des plans d’exécution et de recollement ;
 Les frais de signalisation temporaire des chantiers ;
 La mise à la disposition de l’administration d’un local de chantier à usage de bureau ;
 La signalisation temporaire des chantiers ; la fourniture, la mise en place, l’exploitation, la
Surveillance, le remplacement s’il y a lieu, de jour comme de nuit, et le repliement en fin de
Chantier des dispositifs de signalisation temporaire du chantier. La durée sera du délai contractuel.
Au cas où l’Entrepreneur ne mettrait pas sur place la signalisation temporaire, celui-ci assumera son entière
responsabilité de toutes accidents ou incidences quelques soit son genre.
ARTICLE 4-3 : DEFINITION DES PRIX

PRIX N° 1 – Décapage des terrains et évacuation des déblais à la décharge publiques


Enlèvement de la végétation existante, Le terrain doit être assaini de la végétation en place et des mauvaises
herbes qui ne sont pas insérées ; les arbres morts ou nuisibles doivent être arrachés et évacués ;
L’épierrage, doit être évacuée des grosses pierres et cailloux ;
Nettoyage des surfaces à revêtir des poussières et des envols ;
Décapage des trottoirs des carreaux amovibles et non bien fixés ;
Enlèvement des bordures abrasées, casées ou détériorées ;
Evacuation des déblais à la décharge publique.
Ce prix rémunère Y/C évacuation des déblais à la décharge publique.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix …………………………………..……….………………..……….. N° 1

PRIX N°2 – HÉRISSONNAGE EN PIERRES SECHES DE 20 CM D’ÉPAISSEUR

Fourniture et la mise en œuvre d’un hérissonnage en pierres sèches de 20 cm d’épaisseur. Les pierres posées à la
main la pointe en haut avec fermeture à la pierre cassée.
Si le tout venant était retenu, il devrait être formellement réalisé en tout venant de carrières sur une épaisseur de 20
cm.
Caractéristiques des matériaux :
 Granulométrie continue 0/30.
 Equivalent de sable 30 à 35.
 Indice de plasticité 10 env.
Y compris dans le prix :
 Compactage à 98% de l'optimum Proctor modifié.
 Les essais de compactage in-situ d’une fréquence d’un essai tous les 20 mètres.
 La correction granulométrique éventuelle du T.V, étalé ou non, après contrôle du laboratoire.
Tous vides et ouvrages divers déduits.
Ouvrage payé au mètre carré au prix …………………………..………….…….…………………….. N°2

PRIX N°3 – DALLAGE EN BETON DOSE A 300 KG/M3 DE 10 CM D’EPAISSEUR AU MOINS


Ce prix rémunère la réalisation d’un dallage de 10 cm en béton dosé à 300 Kg de ciment CPJ 45 soigneusement
réglée et parfaitement dressée y compris pilonnage, vibration du béton à l'aiguille vibrante, façon des joints de
fractionnement et de reprise de bétonnage, traitement des joints et protection de la surface par le sabla y compris
ferraillage en treillis soudés ,
Ouvrage payé au mètre carré, au prix …………………………………………………..…..……….... N° 3

PRIX N° 4 – R EVETEMENT DU SOL EN CARREAUX DE REVE- SOL 33x33 ref MARRAKECH OU


SIMILAIRE
Fourniture et pose, suivant le plan de calepinage, de REV-SOL 33x33 vitrifié, poncées lustrées, aspect granito,
MARRAKECH ou similaire, teinte et motif au choix du maitre d’ouvrage.
Travaux comprenant :
 Préparation des supports,
 La sous-couche en mortier de ciment dosé à 300kg de ciment de 5cm d’épaisseur minimum
 La fourniture et la pose des carreaux collés à la sous couche ;
 Le remplissage des joints par coulis de ciment pur, teinte au choix du maitre d’ouvrage.

 Raccords, coupes, égrenage, ponçage, rebouchage des éclats, trous, etc...


 Travaux à exécuter conformément aux normes et classement UPEC U4P4E3C2
Y compris toutes sujétions de fournitures et mise en œuvre sans plus value pour petites surfaces ou faibles largeurs,
pour parties courbes et parties inclinées. Couleur et motif au choix du maitre d’ouvrage.
L’entreprise doit présenter un échantillon pour le comité de suivi, un P.V d’acceptation de cet échantillon à établir.
Ce prix rémunère au mètre carré la réalisation des revêtement des sols en carreaux de REV.SOL de dimension 33
cm x 33 cm MARRAKECH OU SIMILAIRE choix du Maitre d’ouvrage, échantillon et teinte à soumettre pour
approbation par le M. Ouvrage, posé forme en mortier de ciment gris, suivant plan de calepinage.
Le support de 0.045 d’épaisseur minimum et plus si nécessaire pour motifs de niveau général ou de tubages
importants, sera exécuté au mortier dosé à 250 kg de ciment .Les carreaux seront posés au cordeau à bain soufflant
de mortier. Le mortier devra refluer dans les joints du travail de pose, il sera procédé au nettoyage du mortier qui
reflue des joints, afin d’éviter le tanisage des carreaux.
Les joints au ciment gris, teintés à la demande, devront être faits avant le séchage du mortier de pose (au moins en
fin de chaque journée). L’entrepreneur devoir prévoir dans ses prix, toutes les sujétions de pose et d’exécutions
telles que gouges, coupes droites ou biaises, angles, chutes, casses etc. …. Tolérances : 1 mm pour les joints 2 mm
pour les alignements
Ouvrage payé au mètre carré à la surface réelle sans plus value pour petites parties et faibles largeurs, déduction
faites des vides et parties non revêtues,
Ouvrage sera payé au mètre carré au prix …………………………………………………………..……… N°4

PRIX N°5 : Fournitures et pose de bordures type T3 y/c propreté et jointage


Ces prix rémunèrent, la fourniture et la pose de bordures en éléments de béton préfabriqués, de type T3 pour
trottoirs. Ces prix comprennent, outre la fourniture à pied d’œuvre des bordures préfabriquées :
 La fouille en rigole sur une largeur supérieure de 0,20 m à la largeur des éléments.
 L’exécution d’une forme en béton sur la largeur de fouille et sur une épaisseur minimum de 5 à10.
 La pose des divers éléments, au cordeau et à la règle compris sujétions de pose dans les courbes nécessitant
la pose par éléments de 25 cm ou de 50 cm de longueur.
 L’exécution des joints au mortier tirés au fer.
 Le remblaiement soigné de la fouille après pose des bordures.
 Le grattage et le nettoyage éventuels des bordures souillées par les mortiers et bétons ;
 Suivant plans d’exécution et aux endroits indiqués par les représentants du Maître d’Ouvrage, fourniture et
mise en œuvre d’un béton de propreté de classe B4
 L’évacuation des bordures endommagées au parc municipal.
Ils s’appliquent au mètre linéaire de bordures réellement exécutées.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix …………………………….……………..……………………..…… N° 5

PRIX N° 6-: PEINTURES VINYLIQUE DES BORDURES


Ce prix rémunère au mètre linéaire, la réalisation de peinture VINYLIQUE DES BORDURES à exécuter en deux
couches teintées à la demande du maître d’ouvrage et à réaliser comme suit :
- Dérouillage et décalaminage du support par grattage, meulage, ponçage et brossage pour que le support soit
parfaitement débarrassé de toute rouille ou calamine ;
- Application de deux couches de peinture laquée avec intervalle de 24 heures suivant les instructions du fabricant ;
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de fournitures, de
main d’œuvre, de mise en œuvre et tout ouvrage de finition.
Ouvrage payé au mètre linéaire réel, au prix................................................................................................ N°6

PRIX N° 7 : Réalisation des traversées prévisionnelles par bus de diamétre de 200 y /c regards et tampons
en beton armé

Ce prix rémunère à l'unité l'exécution de regards en béton pour tirage de câbles, de 0,40 m x 0,40 m x 0,50
m, y compris tampon en béton armé avec cadre en acier.
 Y compris dans le prix :
 L'implantation des ouvrages.
 Terrassement de l'ouvrage en tout terrain.
 Coffrage et décoffrage.
 Exécution de l'ouvrage en béton dosé à 300 kg/m3 de ciment.
 Le radier et parois en béton de 13 cm d’épaisseur.
 Remblaiements et compactage des parties vides après décoffrage.
 Réalisation d’une feuillure en béton pour pose du cadre et du tampon.
 Pose des buses en PVC de 200mm de diametre entre les deux regards du fourreau
Y compris toutes sujétions de fournitures et de mise en œuvre y compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire réel, Au prix………….………………………………………..……...…....N° 7

PRIX N ° 8 Surélévation des boites de branchement et regard de toute nature


Surélévation des boites de branchement et des regards des différents réseaux
Ce prix rémunère ; il s’applique à l’unité des regards surélevés des différents réseaux ; d’assainissement liquide ;
Adduction d’eau potable ; téléphone ; électricité MT, bouches d’égout ; couronnement des vannes et autres …
Ces travaux seront réaliser de la même manière de l’existant et suivant les indications et procédure des services
concernés et suivant les même matériaux qui pourront données les durabilités et l’esthétique suivant les nouveaux
model établi par les différents services, même si ceux-ci ne les sont pas y sont d’un
Model ancien.
Avant le commencement des travaux un repérage devra être fait en présence d’un représentant de chaque service
concerné.
Ce prix comprend la surélévation des regards existants en béton armé et revêtement des parties dégradées de
chaussée ou trottoir suite aux travaux, y compris toutes sujétions de fourniture et d’exécution.
Ouvrage payé à l’unité, au prix …………………………….…………………....…………………….….… N° 8
MARCHE N° /2018/CTD/SM
APPEL D’OFFRE OUVERT SUR OFFRE DE PRIX N°09/2018
TRAVAUX DE DALLAGE ET REVETEMENT EN CARREAUX DES TROTTOIRS AUX DIVERS QUARTIERS DE LA VILLE
DE DAKHLA (3ème TRANCHE)

 Montant du marché hors T.V.A :…………………………… …...


…………………………………
 Taux de la T.V.A ( 20 %) :…………………………………… …….
………………………………
 Montant du marché T.T.C :………………………………… …..….
………………………………

Arrêté le présent marché à la somme de :

DRESSE PAR LU ET ACCEPTE PAR

DAKHLA, LE : ________________/ DAKHLA, LE : ________________/

VU ET PRÉSENTE PAR
LE PRÉSIDENT DE LA COMMUNE DE DAKHLA

DAKHLA, LE : ________________/

APPROUVÉ PAR MONSIEUR


LE PRÉSIDENT DE LA COMMUNE DE DAKHLA

DAKHLA, LE : ______________/

Vous aimerez peut-être aussi