Vous êtes sur la page 1sur 2

MCI TECHNOLOGIE

EQUATION DE COMBUSTION
Résumé

1. COMBUSTION STOECHIOMÉTRIQUE
C’est une combustion idéale, le carburant et le comburant sont dans des proportions qui permettent une combustion
complète du mélange.

1.1. Rapport H/C


Ce rapport, désigné par la lettre y, représente le rapport hydrogène-carbone de l’hydrocarbure utilisé comme carburant.
Ex. : C7H12 = CH1,71 avec H/C = y = 1,71

1.2. Dosage stœchiométrique


Rapport masse de carburant / masse d’air dans les conditions de combustion stoechiométrique

1.3. Pouvoir comburivore : PCO


Masse d’air nécessaire à la combustion complète d’un gramme de carburant (condition stoechiométrique).

1.4. Richesse : 
Rapport dosage réel / dosage stoechiométrique = 
En condition stœchiométrique,  = 1

1.5. Equation de combustion stœchiométrique (  = 1)


CHy + (1+y/4)(O2 + 3,78 N2)  CO2 + y/2 H2O + (1 + y/4) 3,78 N2
 Remarque : en plus des hydrocarbures (CHy), le carburant comprend d’autres composés tels que l’oxygène
(composés oxygénés de plus en plus utilisés dans la formulation des carburants), et le soufre.

1.6. Relation PCO – H/C


Le PCO augmente avec le rapport H/C du carburant

PCO = f ( H/C )

15,60
15,40
15,20
15,00
14,80
PCO

14,60
14,40
14,20
14,00
13,80
1,5 1,7 1,9 2,1 2,3 2,5
H/C

Franco Trombini – Lycée Claveille Périgueux 1/2


MCI TECHNOLOGIE

2. LA COMBUSTION DANS UN MOTEUR


2.1. Equation générale
L’équation généralement utilisée est :
CHy + n ( O2 + 3,78 N2 )  a CO2 + b H2O + c CO + d H2 + e O2 + f CHy + g N2 + h NOx
On trouve également dans les gaz d’échappement des oxydes de soufre (principalement SO2) et des oxydes d’azote
(NOx), qui dans un but de simplification sont souvent négligés dans les équations, car rencontrés en ppm (partie par
million : 10000 ppm = 1%).
a, b, c, d, e, f, g et h sont liés aux concentrations (% volumique) des gaz correspondants dans les gaz d’échappement.
n dépend de la richesse : n = (1 + y/4 ) / 
Pour les moteurs à allumage commandé,  varie autour de 1.
Pour les moteurs à allumage par compression,  est très inférieur à 1.

2.2.  = 1 (dosage stœchiométrique)


La combustion produit à l’échappement du CO2, de l’H2O, et du N2 qui ne fait que traverser la chambre de combustion.
les coefficients c, d, e, et f = 0, on obtient alors :
CHy + (1 + y/4) ( O2 + 3,78 N2 )  CO2 + y/2 H2O + (1 + y/4) 3,78 N2 .

2.3.  < 1 (mélange pauvre)


Les gaz d’échappement contiennent de l’oxygène résiduel, dû à l’excès d’air.
En théorie, les coefficients c, d, f et h = 0, on obtient alors :
CHy + n ( O2 + 3,78 N2 )  CO2 + y/2 H2O + (n – 1 – y/4) O2 + 3,78 n N2 .
En réalité, on trouve également, en faible quantité, du CO, de l’H2, des CHy et des NOx.

2.4.  > 1 (mélange riche)


En théorie, les coefficients e, f et h = 0, on obtient alors :
CHy + n ( O2 + 3,78 N2 )  a CO2 + (2n – a – 1) H2O + (1 – a) CO + (y/2 – 2n + a + 1 )H2 + 3,78 n N2 .
Le coefficient a peut être défini grâce à une équation supplémentaire fournie par la réaction dite du « gaz à l’eau »,
réaction réversible CO2 + H2  CO + H2O
L’expérience fait apparaître un coefficient K constant  3,8.
K correspond au rapport des teneurs [CO][H2O] / [CO2][H2]
En réalité, on retrouve à l’échappement tous les éléments de l’équation générale.

2.5. Composition théorique des gaz d’échappement (base sèche)

Franco Trombini – Lycée Claveille Périgueux 2/2