Vous êtes sur la page 1sur 4

Amaroli : élixir de longue vie

Boire sa propre urine ? Comment est-ce possible ? C'est pourtant ce que font de plus en
plus de nos contemporains, pour leur plus grand bien, paraît-il. Une pratique
communément appelé amaroli, mot indien qui vient de amara signifiant " immortelle " ;
car amaroli se veut une méthode de longévité.

Médecine des origines

La pratique d'amaroli est connue depuis des millénaires dans la tradition du Yoga et du
Tantra. Depuis toujours, nombreux sont les pratiquants qui ont recours à cette technique
de santé.

On en retrouve les premières traces dans un document datant de 5000 ans, le Damar
Tantra. Le texte, Shivambu Kalpa Vidhi, littéralement " technique de rajeunissement par
l'urine ", donne en quelques versets les bienfaits de cette pratique ainsi que les détails de
la méthode. Shivambu se traduit par " eau de Shiva ". " Shivambu est un divin nectar. Il
peut neutraliser les effets du vieillissement ainsi que différents types de maladies. Le
disciple devrait boire son urine avant de débuter sa méditation. " (verset 9).

Pour de nombreuses personnes qui l'ont essayé, amaroli s'est montré d'un grand secours
dans un nombre variés de pathologies depuis le simple rhume jusqu'à l'asthme, en
passant par les problèmes de peau, les troubles digestifs, etc. Il n'est pas possible de
faire la liste de toutes les maladies auxquelles convient amaroli, tant il semble que
chacune ait ses cas de guérison. Les quelques livres parus sur le sujet ne manque pas de
citer des cas graves soignés grâce à l'urine : tuberculose, allergie, cancer, sida.
L'absorption d'urine est réputée purifier le corps.

Dans le registre de l'usage externe aussi, l'urine se révèle efficace. L'urée, l'une des
substances présentes dans l'urine, est reconnue pour être un merveilleux régénérant
cutanée. Bien qu'ils ne s'en vantent pas en raison des croyances liées à l'urine, de
nombreux laboratoires introduisent de l'urée dans la composition de leurs produits
cosmétiques.

L'urine : pure ou impure ?

Malgré une idée couramment répandue, l'urine n'est pas impure. C'est un liquide
parfaitement stérile aux propriétés anti-septiques démontrées. Cela est un fait
scientifique. La simple étude du processus de formation de l'urine permet de le
comprendre.

Dans le cas d'une physiologie normale, l'urine contient 95% eau, 2,5% d'urée et 2,5% de
substances diverses. Ces substances diverses se répartissent en substances minérales
(sodium, potassium, calcium, magnésium, chlorure, sulfates, phosphates) et en
substances organiques (urée, créatinine, acide urique, acides aminés, enzymes
hormones, vitamines). On peut aussi retrouver dans l'urine quelques globules blancs et
globules rouges en très faibles quantités.

On le voit, rien de dangereux normalement dans cette composition qui ne contient


finalement que des produits présents dans le sang. La toxicité de certaines substances,
comme l'urée, n'est réelles que pour une présence très importante dans le sang. Or, dans
la pratique, l'absorption d'urine n'entraîne pas d'excès d'urée puisqu'elle n'arrive pas
directement dans le réseau sanguin.

En dehors de leur rôle endocrinien, les reins ont, entre autres, pour mission d'assurer un
bon équilibre sanguin. Pour cela, ils veillent au bon dosage des substances dans le sang
en éliminant les excédents et assurent une quantité d'eau constante dans l'organisme.
La formation de l'urine dans les reins se déroule en deux temps. Tout d'abord, le sang est
filtré, débarrassé de ses substances en excès. Cela donne ce que l'on appelle l'urine
primitive. Dans un deuxième temps, cette urine primitive est remaniée par addition de
substances prélevées dans le sang et par réabsorption d'autres substances de l'urine vers
le sang.

Toutes les substances sont susceptibles d'être réabsorbées en partie ou en totalité. La


réabsorption de l'eau est impressionnante : l'urine primitive représente 180 litres par jour,
alors que l'organisme n'excrète que 0,5 à 2 litres par jour d'urine finale. Certaines
substances comme les bicarbonates sont totalement réabsorbés. L'urée, ainsi que l'acide
urique (90%) sont en grande partie réabsorbée.

Le Docteur Dharmadhikari a expérimenté en Inde l'auto-urothérapie (nom scientifique


d'amaroli) sur plus de 200 patients. Dans les conclusions de ses recherches, il constate
que l'assimilation de l'oxygène par l'organisme est favorisé, que les échanges gazeux
sont réalisés avec une bien meilleure efficacité ; l'ensemble des fonctions métaboliques
est stimulé. Le Dr Dhamadhikari est convaincu que les changements dans les fonctions
vitales causés par l'urothérapie entre pour une bonne part dans les guérisons auxquelles
il a pu assister.

D'après les recherches de la Bihar School of Yoga, toutes les substances contenues dans
l'urine, enzymes, hormones, etc. seraient des plus efficaces pour guérir et renforcer le
système immunitaire.

Si toutes les recherches s'accordent pour reconnaître à l'urine des vertus thérapeutiques,
les scientifiques ne sont pas encore en mesure d'expliquer précisément les processus mis
en jeu. Certains pensent que l'urine pourraient contenir des substances inconnues qui
échappent encore aujourd'hui à nos instruments de mesure.

Amaroli, mode d'emploi

Amaroli est formellement déconseillé en cas de traitement médicamenteux, de même en


cas de consommation de drogues de toutes sortes. L'urothérapie ne pourra débuter que
48 heures après la fin du traitement. Dans la mesure du possible, il est bon d'éviter les
nourritures épicées et salées qui donnent une odeur et un goût forts à l'urine. Alcool et
cigarettes sont bien entendu à proscrire.

En usage interne, l'urine peut s'utiliser de bien des façons. Elle est le plus souvent
consommée en boisson. Les textes anciens suggèrent de boire en priorité l'urine du matin
à jeun et de n'en consommer que le jet du milieu, d'une concentration optimale, le
premier jet étant trop fort et le dernier inutile. On peut débuter par de petites quantités
dans de l'eau pour arriver ensuite à un verre pur trois fois par jour, matin, midi et soir.
Une heure après le repas, l'urine est réputée contenir plus d'enzymes et de substances
bénéfiques.

Les jeûneurs tirent avantage à pratiquer amaroli. La consommation de leur urine tenant
du recyclage, ils ne risquent pas de casser le jeûne. Il suffit de boire toute l'urine de la
journée. Il peut bien sûr être nécessaire, entre deux prises, de boire de l'eau. Tout au long
du jeûne, l'urine changera de goût pour tendre vers un goût neutre. Le jeûne à l'urine et à
l'eau purifie le corps.

En gargarisme, l'urine s'avère efficace pour traiter les maux de gorge. On l'utilise en bains
de bouche pour les abcès, les gingivites, les aphtes. On peut aussi faire neti, la douche
nasale pratiquée par les yogi ; cette pratique soigne le rhume, la sinusite, elle facilite la
respiration et clarifie l'esprit.

L'auto-urothérapie donne aussi des résultats dans le traitement des problèmes vaginaux,
grâce à la douche vaginale. La méthode des lavements peut aussi être utilisée avec
succès. Les lavements à l'urine nettoie le colon tout en stimulant le système immunitaire.
En usage externe aussi, l'urine offre une palette de techniques intéressantes. La plus
évidente est le massage. " Shivambu devrait être appliquer sur tout le corps. Il est
exceptionnellement nourrissant et soulage de toutes les maladies. " (Damar Tantra,
verset 48). Pour le massage ou la friction, on peut utiliser une urine récente ou une urine
de 4 à 8 jours. L'urine de quelques jours est plus efficace mais a l'inconvénient de
dégager une forte odeur. Après avoir massé tout le corps, on se rince à l'eau sans savon,
soit immédiatement, soit après environ une heure de pause pour un effet plus puissant.
Le massage à l'urine est excellent pour tous les problèmes de peau : psoriasis, eczéma,
acné, coup de soleil, etc. En après-rasage, l'urine atténue le feu du rasoir et laisse la peau
douce. En masque, mélangée à l'argile par exemple, elle diminue les effets du
vieillissement. Pour redonner éclat et beauté à la chevelure, on pratique le massage du
cuir chevelu ; l'urine stimule la pousse des cheveux et les rend moins fragiles.

Traitée dès le début, une conjonctivite peut disparaître en 48 heures grâce à des bains
oculaires à l'urine pure. Pour les problèmes aux pieds (champignons, pied d'athlète) les
bains de pieds sont parfaitement indiqués. Les compresses peuvent avoir raison des
verrues plantaires et des cors aux pieds. Posées sur les paupières fermées, les
compresses à l'urine apaisent et amènent une profonde détente.

Dans son livre Shivambu Kalpa, le Docteur Arthur Lincoln Pauls rapporte un cas de
stérilité guéri par amaroli. "Un Indien se désespérait de ne pouvoir avoir d'enfants avec
son épouse. Des analyses montrèrent une concentration insuffisante de spermatozoïdes
dans le sperme de cet homme. Après de longs mois d'essais de diverses thérapeutiques
qui ne donnèrent aucun résultat, cet Indien consulta un médecin ayurvédique qui lui
conseilla de boire l'urine de sa femme et de lui donner son urine à boire, si possible
directement, sans passer par un récipient. En outre, il suggéra des lavages des testicules
et du pénis avec l'urine féminine. L'urinothérapie est connue des Indiens depuis des
siècles comme moyen de guérison; c'est pourquoi ce couple accepta facilement les
suggestions qui lui étaient faites... et deux mois plus tard ils attendaient leur premier
enfant ! Ils s'aperçurent également que ces pratiques avaient grandement intensifié leur
plaisir sexuel et leur santé générale."

Depuis la parution en 1944 du premier livre à succès sur l'urothérapie, The Water of Life
de John Armstrong, nombreux sont les témoignages qui relatent des cas de guérison
attribués à amaroli : cancer, tuberculose, paludisme, tumeur du sein, diabète, etc.

Ces témoignages donnent un espoir à des millions de malades dans le monde. Même si
nous ne trouverons pas tous dans amaroli la guérison, amaroli nous met sur la voie de la
connaissance de soi.

Bibliographie francophone et anglophone


1918 Urine as An Autotherapeutic Remedy, Dr. Charles. H. Duncan,
1944 The Water of Life, John W. Armstrong, Health Science Press, Saffron Walden (Grande
Bretagne)
1963 Manav Mootra, Dr.R.M. Patel, Lokseva Kendra Publ. (Inde)
1969 Auto-Urine Cure, R.V. Karlekar, Shree Gajanan Book Depot Prakashan (Inde)
1978 Miracles of Urine Therapy, Dr.C.P. Mithal, Pankaj Publications (Inde).
1978 Shivambu Kalpa, Dr. Arthur L. Pauls, Ortho-Bionomy Publishing, (Grande Bretagne).
1978 Amaroli, Dr. Swami Shankardevan Saraswati, Bihar School of Yoga (Inde).
1978 Auto-Urine Therapy, Acharya Jagdish B., Jagdish B. Publications (Inde).
1982 Urine Therapy; Self-Healing through Intrinsic Medicine, Dr. John F. O'Quinn, Life
Science Institute, Fort Pierce (USA).
1987 The Miracles of Urine-Therapy, Dr. Beatrice Bartnett & Margie Adelman, Water of Life
Institute (USA).
1988 Auto Urine Therapy; Science & Practice, Vaidya Pragjibhai Mohanji Rathod,
Swasthvrutta Prakashan (Inde).
1993 Amaroli, Dr. Soleil & Dr. C. T. Schaller, Editions Vivez Soleil (uisse).
1989 Urine-Therapy; It May Save Your Life, Dr. Beatrice Bartnett, Water of Life Institute
(USA).
1990 Auto-Urine Therapy, 'an experienced physician' (anonyme), Gala Publishers, (Indee).
1991 P..., Buvez, Guérissez, Claude Gauthier, Editions ABC, (France).
1992 All India Directory on Auto Urine Therapy, A.B. Das, Nature Cure and Yoga Research
Center, (Inde).
1992 Wonders of Uropathy; Urine Therapy as a Universal Cure, Dr.G.K. Thakkar (Inde).
1994 Your Own Perfect Medicine; The Incredible Proven Natural Miracle Cure That Medical
Science Has Never Revealed!, Martha M. Christy, Future Med, Inc., (USA).
1996 Integrated Approach of Urine Therapy (IAUT): A Long Term Prospective Study, Dr.
Shashi Patil & Dr. Sarang Patil, Samyak Publications (Inde).
1996 Treatise & Directory on Auto-Urine Therapy, Dr. A.B. Das, Nature Cure and Yoga
Research Center, (Inde).
1996 The Golden Fountain; The Complete Guide To Urine Therapy, Coen van der Kroon,
Amethyst Books/Gateway Books (Grande Bratagne).

M A X A M - arts traditionnels du bien-être


14, rue du Pont Neuf - 75001 Paris
Tél. : 01 45 08 05 16
http://www.maxam.cc