Vous êtes sur la page 1sur 4

La loi de la gravitation universelle donne la force d'attraction entre deux objets

due à la pesanteur.

Définition: Pour toute paire d'objets, ils s'attirent avec une force qui est
directement proportionnelle au produit des masses des objets et inversement
proportionnelle au carré de la distance entre leurs centres de masse.

Constante gravitationnelle (G): la constante de proportionnalité est appelée


constante gravitationnelle, il est un nombre positif et sa valeur est d'environ 6,67
x 10 -11 N m 2kg -2.

Centre de gravité: Pour une sphère homogène du centre de masse est juste au
milieu. Pour des objets de forme plus complexe et / ou la densité du centre de
masse est obtenu intégrant le produit de la densité et la position sur le corps (si
c'est possible), divisée par la masse totale.

Origine: La loi de la gravitation universelle a été postulée par Newton en 1687 et


elle fait partie de la mécanique newtonienne. En tant que tel, son applicabilité est
limitée à basse vitesse et les distances œil nu.

Gravitation: La loi de la gravitation universelle tente d'expliquer le phénomène de


la gravitation. La gravitation est la raison pour laquelle la chute des organes,
pourquoi la Terre et des autres planètes en orbite autour du Soleil, c'est la raison
derrière les liens et d'autres phénomènes très bien documenté. On peut observer
d'emblée que la gravité est produite par la simple agrégation de masse, que plus
la masse plus le champ, plus la masse de la plus facile de se déplacer sous
l'effet du corps plus grand. Quelque chose de très particulier sur la gravitation,
c'est qu'elle est toujours attirante. L'observation empirique est que l'attraction
diminue quand la distance augmente. La loi de la gravitation universelle n'est
que la formalisation de l'observation.

Observations expérimentales
La loi de la gravitation universelle explique la plupart des phénomènes
quotidiens tels que la chute des corps. Son principal succès a été la prédiction
de la présence de Neptune sur l'orbite d'Uranus. Utilisation de la gravitation
universelle, la position approximative de la planète a été prédite et que les
informations qu'elle a pu être observée.

Mercure est la planète la plus proche du Soleil et celle qui souffre le plus sa
présence. L'orbite montre quelques anomalies qui ne peuvent pas être
expliquées par la théorie de Newton. Cette anomalie a inspiré la généralisation
de la théorie d'Albert Einstein en 1915. Grâce à sa relativité générale (une
généralisation de la relativité restreinte d'aborder la gravité) d'Einstein a été en
mesure d'expliquer l'orbite de Mercure.
Généralisation de la loi de la gravitation universelle
La généralisation de la loi de la gravitation universelle se trouve sous le domaine
de la relativité générale créée par l'effort d'Albert Einstein au début du XXe
siècle. La théorie est une conséquence de l'ajout de la gravitation de la relativité
restreinte a également mis au point par Albert Einstein.

Relativité Générale utilise une approche différente pour expliquer l'attraction des
corps massifs: la gravitation n'est pas due à une force, la présence d'une masse
en mouvement courbes de l'espace. La relativité générale utilise une métrique
assez compliqué et l'espace, en suivant les principes de la relativité restreinte,
n'est pas en trois dimensions mais tétra-dimensionnelle y compris le temps en
tant que dimension de suite.

La loi newtonienne de la gravitation universelle peut être récupéré dans la limite


de faible vitesse.

Mercure\]

L'avance du périhélie de Mercure à deux origines :


- classique, par l'influence des autres planètes sur son orbite
- en relativité, à cause de la proximité de Mercure avec le Soleil et de sa grande excentricité.

Dans le premier cas, c'est l'influence de l'attraction directe des autres planètes sur Mercure ou indirecte
par déformation de la surface du Soleil (effet de marée) puis influence des bourrelets solaire sur Mercure
qui modifie l'axe de son orbite.
Tu trouveras plus de détails sur les sites spécialisés avec ces informations.

Historiquement, tous ces effets ont pu être éliminés au cours du XIXè siècle, mais il restait une avance de
42" par siècle irréductible. Il a fallu attendre Einstein et 1915 pour en trouver l'explication.

Dans le second cas, il s'agit d'un effet purement relativiste général. Il existe en fait pour toutes les
planètes mais n'est suffisamment important donc observable que pour Mercure à la fois parce que c'est
la plus proche planète, mais aussi parce que son excentricité est importante.
Il est difficile d'expliquer ce qu'il se passe sans bien connaître la relativité. Pour faire simple, disons que la
gravitation étant une approximation, il va y avoir une différence avec la réalité et la relativité à un certain
moment. En fait cette différence est très petite en général et on peut la traiter comme un terme correctif
de faible amplitude, de la même manière qu'on peut développer une fonction sous forme d'un
développement limité et ne conserver que les premier termes significatifs.
Donc en relativité on se trouve avec un terme correctif supplémentaire qui va légèrement modifier l'orbite
et donner cet effet de rotation de l'axe.

De façon peut-être plus intuitive. Peut-être as-tu déjà entendu parler des divers effets de la relativité dans
un corps compact comme un trou noir ? L'un d'eux, qui n'est pas le plus connu, est l'entraînement de
l'espace-temps dans le sens de rotation du corps. Là encore, c'est un phénomène purement relativiste,
difficile d'aller plus loin dans son origine sans être compliqué.
Mais cela suggère une autre façon de voir l'avance du périhélie : le Soleil à sa hauteur entraîne aussi
l'espace-temps autour de lui. Il va donc avoir tendance à entraîner les planète, donc Mercure, dans le
même sens. Ce qui donne un déplacement de l'axe de l'orbite. (Toutes les rotations évoquées se font
dans le même sens, d'où l'addition ou l'avance).

Neptune est lйgиrement plus petite qu'Uranus mais plus massive.

Dans la mythologie romaine, Neptune (Posйidon en grec) йtait le Dieu de la Mer.

Neptune fut dйcouverte grвce aux perturbations qu'elle exerce sur l'orbite d'Uranus. En effet, aprиs la
dйcouverte d'Uranus, les scientifiques remarquиrent que son orbite ne se conformait pas aux lois
deNewton. On pu ainsi prйdire la prйsence d'une autre planиte plus distante qui
devaitperturber l'orbite d'Uranus. Neptune fut donc observйe en premier par Galle et D'Arrest en 1846
au point exact prйdit indйpendamment par Adams et Le Verrier а partir de calculs basйs sur
l'observation des positions relatives de Jupiter, Saturneet Uranus. Un conflit internationnal opposa
alors les anglais et les franзais (Adams et Le Verrier semblиrent ne pas prendre partie personnelement
а ce conflit) quant а savoir lequel des deux avait la prioritй de la dйcouverte et ainsi le droit de la
nommer.
Ils sont aujourd'hui crйditйs ensemble de la dйcouverte.

Des observations ultйrieures ont montrй que les orbites calculйes par Adams et Le Verrier divergent
assez rapidement de l'orbite actuelle de Neptune. Si la recherche de la planиte avait йtй effectuйe
quelques annйes avant ou aprиs, elle n'aurait pas йtй trouvйe sur les orbites calculйes alors.

Voyager 2 fut le seul engin spatial а s'approcher de cette planиte (le 25 aoыt 1989). Tout ce que
nous savons а l'heure actuelle sur Neptune provient essentiellement de cette rencontre.

II ) L'interaction gravitationnelle :
Elle est responsable de la forme et de l'existence des galaxies, des йtoiles et des
planиtes. Elle rйgit le mouvement des satellites, des corps cйlestes et des galaxies.
Les forces gravitationnelles ont une portйe infinie et sont attractives.

Loi de Newton : Deux corps ponctuels A et B, de masse mA et mB , s’attirent


mutuellement du fait de leur masse :

A exerce sur B une force A/B qui attire B ; B exerce sur A une force B/A qui
attire A.
Leurs directions sont celle de la droite AB et leurs intensitйs йgales sont telles
que :
FA/B = FB/A = G.mA.mB / AB2
G : constante universelle de gravitation , G = 6,67.10-11 U.S.I (N.m2.kg-2)
AB : distance en mиtre (m) ; mA et mB : masses en kg

A/B = - (G. mA.mB / AB2) uAB = - B/A


Remarque : La plupart des objets ne sont pas ponctuels. Les objets а rйpartition
sphйrique de masse peuvent кtre considйrйs comme ponctuels, leur masse йtant
concentrйe en leur centre.
La Terre, la lune, les planиtes, le soleil et les autres йtoiles sont des corps а
rйpartition sphйrique de masse. On peut donc leur appliquer la loi de Newton.

* Cas particulier du voisinage de la terre :


Tout corps situй au voisinage de la terre subit de sa part une attraction qui est
confondue avec le poids du corps.
Malgrй leur similitude, il existe plusieurs diffйrences entre l’interaction
gravitationnelle et l’interaction йlectrostatique : la premiиre est toujours attractive
alors que l’autre peut кtre soit attractive soit rйpulsive ; les ordres de grandeurs de
k et G sont diffйrents ( l’attraction gravitationnelle est nйgligeable sauf si au moins
l’un des deux corps а une trиs grande masse )