Vous êtes sur la page 1sur 48

Université Abdelmalek Essaâdi

Faculté Polydisciplinaire de Larache


Matière : Comptabilité Générale II
Pr. EJBARI Abdelbar

LES PROVISIONS
1. Les principes
A- Définition

En application du principe de prudence,


l’amoindrissement de la valeur d’un élément d’actif,
autre qu’une immobilisation incorporelle et corporelle,
résultant de causes dont les effets ne sont pas jugés
irréversible est constaté par une dépréciation.

Cette dépréciation non définitive figure au bilan en


diminution du poste d’actif concerné.
B- La nature des dépréciations d’actif

les éléments d’actif qui peuvent nécessiter la


constitution de dépréciations sont :
les participations et les autres immobilisations financières ;

les stocks
stocks;;

Les créances ;

Les valeurs mobilières de placements.


placements
C- le schéma générale de comptabilisation

Le traitement comptable des dépréciations s’échelonne


sur plusieurs exercices
exercices..

Inventaire « N » : Création de la dépréciation

L’évolution de risque de perte est égale à :


Valeur brute (VB)–
(VB)– Valeur d’inventaire(VI)

La dépréciation représente un coût et une


diminution de la valeur d’un élément d’actif
C- le schéma générale de comptabilisation (Suite)

Inventaire « N+1
N+1) et ( N+…
N+….): ajustement de la
dépréciation

La perte probable peut évoluer en fonction d’événements qui se


sont produits au cours de l’exercice :
- Soit le risque de perte a augmenté, il faut alors
compléter la dépréciation du montant nécessaire;
- Soit la dépréciation est devenue, en tout ou
partie, sans objet, il est nécessaire de réduire ou
d’annuler la dépréciation et de la rapporter au
résultat.
A l’inventaire, l’estimation des « valeurs actuelles »
d’une part, des « risques et charges » d’autres part
conduit l’entreprise à enregistrer:

des provisions pour dépréciation, comptes 29,39


et 59
des provisions pour risques et charges, comptes
15 et 45.

Ces dépréciations comme ses dettes probables


correspondent à des charges pour l’entreprise,
charges qui peuvent être, selon leur nature,
d’exploitation, financières ou non courantes.
S’agissant de charges calculées, comme les
amortissements, elles sont inscrites au débit de
comptes de dotations:

- 681 DAP : Charges d’exploitation


- 686 DAP : Charges financières
- 687 DAP
DAP:: charges exceptionnelle
Par le crédit de:

- 29
29,, 39
39,, 59
59:: provisions pour dépréciation
- 15
15,, 45 : provision pour risques et charges
Cas particulier : dépréciation des comptes clients

Avant de constituer la provision, on


transfert le compte ordinaire
«3421
3421::Clients» en «3424
3424::Clients
douteux ou litigieux » puis en calcul la
provision sur le montant Hors Taxe de
la créance, en raison des dispositions
fiscales ( la TVA pourra être
récupérée)
EXEMPLE N°
N°1
A la fin de l’exercice N, on constate :

une dépréciation sur des titres de placement qui


avaient été acquis à 180 DH (1000 Titres), et ne sont
plus cotés, en décembre N que 163 DH.

un risque de perte future dans un litige avec un


client, litige né durant l’exercice à la suite d’un
retard de livraison, nous estimons à 30000 DH la
charges future probable. Le litige sera
probablement réglé au cours de l’exercice N+1.
6394 Dotations aux provisions des TVP 1 7000

3950 Provisions pr dépréc. des T.V.P 17000

Constitution de la provision (180-163)*1000

6195 Dotations d’exp. pr risques et charges 30000

4501 Provisions pour litiges 30000

Création d’une prov. pour risques et charges


d’exploitation
Fin N+1, on possède toujours les 1000 titres,
cotés seulement 155 DH.
Il faut réajuster en hausse de la provision pour
dépréciation des TVP
Soit (163 – 155)*1000 = 8000

6394 Dotations aux provisions des TVP 8000

3950 Provisions pr dépréc. des T.V.P 8000

Réajustement en hausse de la provision


(163-155)*1000
2. Les dépréciations des clients douteux
A-Principe
- L’entreprise constate, à l’inventaire, que certains clients
n’ont pas réglé leur dette à l’échéance prévue, même
après plusieurs lettre de rappel. Leur situation permet
de penser qu’un risque partiel de non- non-paiement est
apparu ( effets protestés, dépôt de bilan …)
- Cette état de fait correspond pour l’entreprise à une
dépréciation non définitive de ses créances.
- Il est prudent d’évaluer
évaluer cette dépréciation et d’en
tenir compte dans la détermination du résultat en
constituant les dépréciations nécessaires.
Les travaux comptables se déroulent dans un ordre
précis et s’échelonnent sur plusieurs exercices:
Inventaire « N »
i- Reclassement du client : pour le montant toutes
taxes comprises de sa créance.
ii- Création de la dépréciation:
dépréciation en pourcentage du
montant hors taxes de la créance
Inventaire « N+
N+11 » et « N+
N+… …. »
iii – Evolution du risque ou recouvrement partiel
: Réajustement de la dépréciation
iv – Règlement définitif de la créance (pour
solde):: régularisation des comptes
solde)
La régularisation des créances douteuses
pour solde
Lorsque l’entreprise est définitivement fixée
sur la situation de son client, car ce dernier:
- a réglé la totalité de la créance;
créance;

- ou bien, n’a réglé qu’une partie de la créance et aucun


autre versement n’est espérer de sa part, elle doit solder
la dépréciation, devenue sans objet, au débit du compte
« 3942 provision pour dépréciation des clients et comptes
rattachés » par le crédit du compte « 7196 reprise sur
provision pour dépréciation de l’actif circulant »
puis :
- Constater le cas échéant la perte ( solde hors taxes de la
créance) au débit du compte « 6182 perte sur
créance irrécouvrable »
- Récupérer la TVA initialement collectée et non
payé par le client au débit du compte « 4456 Etat
TVA due »
- Solder le compte « 3126 clients douteux ou
litigieux »
D’où l’écriture
6182 Pertes sur créances irrécouvrables Xxxx

4456 Etat TVA due Xxxx

3124 Clients douteux ou litigieux Xxxxx

Pour solde du compte crédité

Si la perte est totalement irrécouvrable dans l’exercice

6585 Créances devenues irrécouvrables Xxxx

4456 Etat TVA due Xxxx

3121 Clients Xxxxx

Pour solde du compte débité


EXEMPLE N°
N°2
A la fin de de l’exercice « N » la société SAADI vous communique:
L’état des créances douteuses au 31 décembre N avant inventaire

Nom Montant TTC Dépréciations Observations


Dawdi 9406,8 4680 Règlement total de la créance
Samir 4254,10 535 Règlement de 1000 DH, porter la dépréciation à 50%
Nabil 1500,8 500 Règlement de 700 DH, pour solde définitif de la créance

TVA 20%
Les informations suivantes:
◦La créance du client DOHA d’un montant TTC de 2152,8 ne pourra être réglée
qu’a concurrence de 75%;
◦Le client Myriam est totalement irrécouvrable; sa facture TTC s’élève à 2093
TAF:
Présenter l’état des créances douteuses au 31 décembre N et passer
les écritures nécessaires.
Etat des créances douteuses
- DAWDI :
- La créance est nulle puisque le client l’a entièrement réglée
- il faut annuler la dépréciation existant soit 4680 ( Reprise sur provision )
- SAMIR
Solde TH de la créance : (Montant TTC – Règlement)1,2 = (4254,1-1000)1,2 = 2711,75
Nouvelle dépréciation : 2711,75*50% = 1355,875
Nouvelle dépréciation > ancienne dépréciation = Réajustement+
1355,875 > 535 = 820,875 ( Dotation complémentaire )
- NABIL :
Solde TH de la créance : (Montant TTC – Règlement)1,2 = (1500,8 – 700)/1,2 = 667,333
La dépréciation est devenue sans objet; il faut l’annuler pour 500( Reprise sur provision ),
constater une perte de 667,333 et solder la créance douteuse pour un montant de
800,8
- DOHA :
Montant TH de la créance : Montant TTC /1,2 = 2152,8 / 1,2 = 1794
Le risque de perte est de 25% puisque l’encaissement prévu est de 75%
Montant de la dépréciation : 1794 * 25% = 448,5 ( Constitution d’une provision)
- MYRIAM :
Il ne doit pas figurer sur l’état des créances douteuses puisqu’il est totalement insolvable.
Etat des créances douteuses au
31 décembre N, après inventaire

Réajustement
Noms Montant Ancienne Nouvelle
Solde HT dépréciation dépréciation
Dotation (+) Reprise (-)

DOHA 1794 - 448,5 448,5


DAWDI - 4680 - 4680
SAMIR 2711,75 535 1355,875 820,875
NABIL 667,333 500 - 500
Journal
3424 Clients douteux 2152,8

3421 Clients 2152,8

DOHA, reclassement

6196 Dotation d’exp. prov. pr dépréc. actif circulant 448,5

3942 Provision pr. dépréc. clts et comptes 448,5


rattachés

Constitution provis. Client DOHA


3942 Provision pr. dépréc. clts et comptes rattachés 4680

7196 Reprises sur provision pour dép. de l’actif 4680


circulant

Client DAWDI, provision sans objet, pour solde

6196 Dotation d’exp. prov. pr dépréc. actif circulant 820,875

3942 Provision pr. dépréc. clts et comptes 820,875


rattachés

Ajustement en hausse dotation Client SAMIR


6182 Pertes sur créances irrécouvrables 667, 333

4456 Etat TVA due 133,467

3126 Clients douteux 800,8

Pour solde du compte crédité Client NABIL

3942 Provision pr. dépréc. clts et comptes rattachés 500

7196 Reprises sur provision pour dép. de l’actif 500


circulant

Client NABIL, provision sans objet, pour solde


6585 Créances devenues irrécouvrables 1744,166

4456 Etat TVA due 348,833

3124 Clients 2093

Myriam, irrécouvrable
3. Les dépréciations des titres
A- la nature des titres
L’entreprise possède deux natures de titres :

- Titres acquis pour être conservés durablement ( titres


de participation , titres immobilisés….) se sont les
immobilisations financières

- Titres acquis dans un but spéculatif à court terme


( actions, obligations…) se sont les titres cet valeurs
mobilières de placement.
B- Le principe

L’entreprise constate ,à l’inventaire, que certains


titres ont une valeur actuelle(valeur d’inventaire)
inférieure à la valeur comptable. La situation permet
de penser qu’un risque probable de perte est
apparu.
Cet état de fait correspond pour l’entreprise à une
dépréciation non définitive de ses titres.

Il est prudent d’évaluer cette dépréciation et d’en


tenir compte dans la détermination du résultat en
constituant la dépréciation nécessaires.
Les travaux comptables se déroulent dans un ordre précis et
s’échelonnent sur plusieurs exercices:
Inventaire « N »:
i-Constatation de la moins-
moins-value
ii
ii-- Création de la dépréciation

Inventaire « N+
N+1
1 » et « N+
N+…
…. » :

iii--Titres conservés en portefeuille :


iii
Réajustement de la dépréciation
iv
iv--Cession des titres :
Régularisation des comptes
4. L’évaluation des dépréciation

Le montant de la dépréciation est égal au montant de la perte


probable..
probable

une plus-
plus-value latente :

Valeur à l’inventaire SUPERIEURE à la valeur d’entrée

Aucune création de dépréciation, la plus value n’est jamais comptabilisée


comptabilisée..

Une moins –value latente :

Valeur à l’inventaire INFERIEURE à la valeur d’entrée

L’entreprise constate un risque probable de perte ; elle crée alors une


dépréciation.
Suite de l’ EXEMPLE N°
N°1
Fin N+
N+22, on possède toujours les 1000 titres, cotés
seulement 165 DH.DH. Il a été décide de vendre via sa
banque ces titres jugés sans opportunités pour
l’entreprise..
l’entreprise

5141 Banque 165000

6385 Charges nette sur cession de T.V.P (180-165) 15000

3500 T.V.P(actions) 180000

Cession à 165 de 1000 titres acquis à 180


La provision pour dépréciation de ces titres n’ayant plus objet
est alors soldée, par virement dans le compte de « REPRISES
SUR PROVISIONS »

3950 Provision pour dépréciation de T.V.P 25000

7394 Reprises sur provisions T.V.P 25000

Pour solde du compte débité (17000+8000)


SUITE
Fin N+N+22, on possède toujours les 1000
titres, cotés seulement 190 DH DH.. Il a été
décide de vendre via sa banque ces titres
jugés opportun pour l’entreprise
l’entreprise.. ( traité le
cas lorsqu’il s’agit des titres de participation )
1er cas :Traitement des T.V.P

5141 Banque 190000

7385 Produits nets sur cessions de T.V.P 10000

3500 T.V.P(actions) 180000

Cession à 190 de 1000 titres acquis à 180


3950 Provision pour dépréciation de T.V.P 25000

7394 Reprises sur provisions T.V.P 25000

Pour solde du compte débité (17000+8000)

Cas n°
n°2 : Traitement des titres de participation

5141 Banque 190000

7514 P.C. des immobilisation financières 190000

Cession à 190 de 1000 T.P acquis à 180


6514 V.N.A. des immobilisations financières cédées 180000

2510 Titres de participation 180000

Sortie des titres ( 180*1000)

2951 Provisions pour dépréciation des T.P 25000

7392 Reprises sur provisions pr.dépréc.des 25000


immobilisation financières

Pour solde du compte débité (17000+8000)


4. Les dépréciations des stocks

A- le principe

L’entreprise constate, à l’inventaire, que certains


stocks ont une valeur actuelle inférieure à
leur valeur comptable
comptable..
V.A < V.C = Dépréciation

Cet état de fait correspond pour l’entreprise à


une dépréciation non définitive de ses stocks
finals..
finals
Important à signaler :

En principe, les dépréciations sur les


stocks finals sont créées et celles sur
les stocks initiaux sont annulées en
totalité à la fin de chaque exercice
exercice;;
il n’y a donc pas d’ajustement entre
les anciennes et les nouvelles
dépréciations
EXEMPLE

L’entreprise SAAD vous communique les renseignements suivants sur


son compte « 3111 Marchandises »

- Stock initial : 45000


- Dépréciation sur stock initial : 4500
- Stock final : 65000
- Dépréciation sur stock final : 3700

Passer les écritures nécessaires


6114 Variation des stocks de marchandises 45000

3111 Marchandises 45000

Annulation du stock initial

3911 Provisions pour dépréciation des marchandises 4500

7196 Reprises sur provisions pour dép. de l’actif 4500


circulant

Annulation de la provision
3111 Marchandises 65000

6114 Variation des stocks de marchandises 65000

Constatation du stock final

61961 D.E.P. pour dépréciation des stocks 3700

3911 Provisions pour dépréciation 3700

des marchandises

Création de la provision
Les provisions pour risques et charges

A- principe

Le PCG stipule qu’une « provision est un passif dont


l’échéance ou le montant n’est pas fixé de façon
précise »

Pour être comptabilisées, les provisions doivent remplir trois


conditions :

- l’exercice d’une obligation envers un tiers à la clôture de l’exercice;

- L’obligation devra provoquer, probablement ou certainement, une


sortie de ressource au bénéfice du tiers, sans contrepartie
équivalente de celui-ci, après la date de clôture;

- Le montant de la provision devra correspondre à la meilleure


évaluation possible, à la date de clôture, de la sortie de ressources au
bénéfice du tiers.
B- la nature des provisions pour risque et
charges

À l’inventaire, l’entreprise constate qu’elle doit faire face à


des :

Risques probables : risques identifiés inhérents à


l’activité de l’entreprise : litiges, garanties données aux
clients, amendes et pénalités …

Charges probables : charges importantes, prévisibles ,


qui ne peuvent être supportées sur un seul exercice. Elles
sont donc réparties sur plusieurs exercice ( gros entretien,
réparation…)
EXEMPLE

Au 31 décembre N, la société SAADI prévoit


des dépenses de révision des machines-outils
pour un montant estimé à 30000. l’entreprise
décide de constituer une provision de 50% du
montant estimé à la clôture des exercices N et
N+1
les révisions ont été effectuées le 15 avril N+2
pour un montant de 36000
6195 Dotations d’exploitation pour. risques et charges 15000

1555 Provisions pour charges à répartir 15000

sur plusieurs exercices

Création de la provision pour risques et charges


exercice N

6195 Dotations d’exploitation pour risques et charges 15000

1555 Provisions pour charges à répartir 15000

sur plusieurs exercices

Dotation de l’exercice N+1


Constatation de la charge et annulation de la provision au 15
avril N+2 et au 31/12/N+2

6132 Entretien et réparations 36000

4411 Fournisseurs 36000

Facture n°

1555 Provisions pour risques et charges à répartir 30000

sur plusieurs exercices

7195 Reprises sur provisions pour risques et 30000


charges

Annulation de la provision révision machines-


outils
6. Les provisions réglementées

Ce sont des « provisions » ne


correspondent pas l’objet normal d’une
provision. Elles sont comptabilisées comme
telles en application des dispositions légales
ou réglementaires du PCGE.
Parmi les provisions réglementées, il faut citer les
provisions
- Pour investissements
- Autorisées spécialement pour certaines
professions(reconstitution de gisements miniers)
- Pour acquisition et construction de logements…
Fonctionnement

Elles sont enregistrées au crédit du comptes:


provisions réglementées.

1351 Provisions pour amortissement dérogatoires


1354 Provision pour investissement
……….
Exemple :
Soit un bien de production acquis début 19N
19N
au prix de 100000 DH, d’une durée de vie
économique probable de 5 ans, mais
bénéficiant d’un amortissement accéléré de
50%
50% la première année
année..
Am.dérogatoires (AD)
Am.fiscal Am.
Am. économique
Années (AF) (AE) Dotation (+) Reprise ((--)

1 50000 20000 30000

2 12500 20000 7500

3 12500 20000 7500

4 12500 20000 7500

5 12500 20000 7500

Total 100000 100000 30000


61933 D.E.A du matériel et outillage 20000

28332 Amortissement du matériel 20000

Dotation économique exercice N

30000

65941 D.N.C pour amortissements dérogatoires

1351 Provision pour amortissements 30000


dérogatoires

Dotation fiscale exercice N


61933 D.E.A du matériel et outillage 20000

28332 Amortissement du matériel 20000

Dotation économique exercice N+1

65941 Provision pour amortissements 7500


dérogatoires

75941 Reprises sur amortissements 7500


dérogatoires

Reprise fiscale exercice N +1


61933 D.E.A du matériel et outillage 20000

28332 Amortissement du matériel 20000

Dotation économique exercice N+2

65941 Provision pour amortissements 7500


dérogatoires

75941 Reprises sur amortissements 7500


dérogatoires

Reprise fiscale exercice N +2

Même écriture pour les


exercices N+3 et N+4 et N+5