Vous êtes sur la page 1sur 19

Note de veille : Filière pastèque

1
Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime
Préambule

1. Culture de la pastèque au Maroc


1.1 Superficie & production
1.2 Calendrier de production
1.3 Variétés, semis et plantation
1.4 Prix à la production
1.5 Mode de consommation
1.6 Exportations
1.6.1 Volume & destination
1.6.2 Calendrier d‘exportations
1.7 Importations

2. Filière pastèque dans le monde


2.1 Production
2.2 Commerce
2.2.1 Import
2.2.2 Export
3. Benchmark
3.1 Exportateurs
3.1.1 Espagne
3.1.2 Mexique
3.1.3 Turquie
3.1.4 Maroc
3.2 Marchés
3.2.1 Américain
3.2.2 Canadien
3.2.3 Allemand
3.2.4 Français
3.2.5 Portugais

2
Préambule

La pastèque (Citrulus aedulis Pang ) est une plante annuelle, originaire de l'Afrique
tropicale, appartenant à la famille des cucurbitacées. La partie consommée est le
fruit mûr dont la valeur nutritive est élevée. La pastèque est riche en vitamine B1,
B2, A, C, Biotine et en sels minéraux notamment le Mg. Le fruit est utilisé
également pour des fins médicinales (reins et nettoyage des voies urinaires).

Dans son environnement normal, la pastèque se développe généralement le long


des cours d'eau, les pastèques apprécient les altitudes de 50 à 1400 m. C’est une
plante rampante qui se développe annuellement et qui prospère dans les sols
aérés riches en matières organiques. La récolte peut intervenir de 60 à 90 jours
après la mise en culture. La pastèque est très exigeante en chaleur et en lumière.
C’est pourquoi les zones où les jours sont longs conviennent le plus à cette culture.

Les pastèques contiennent un niveau élevé d’eau (plus de 90%) et seulement peu
de fructose de sorte que sa teneur en kilocalories est faible (37Kcal/100g). Le fruit
contient également des hydrates de carbone, des protéines, des lipides et des
fibres brutes. Il contient aussi de la lycopène, un colorant de caroténoïde de
couleur rouge qui constitue un antioxydant puissant.

Au niveau mondial, le marché de la pastèque est très dynamique avec une valeur
de près de 1.5 milliards de dollars américains. Les marchés de l’Union Européen,
des USA et de la Russie sont les principaux acteurs dans ce segment. Au Maroc, la
pastèque est cultivée dans la plupart des régions du centre et du sud du royaume
avec une concentration dans la région de Marrakech - Tensift - Al Haouz et dans le
Souss Massa.

Cette note présente les principales caractéristiques de ce fruit tant au niveau


national que mondial et dresse un benchmark des principaux pays exportateurs et
importateurs de pastèques.
1. Culture de la pastèque au Maroc
1.1 Superficie & production

Après l'indépendance, la culture de la pastèque était pratiquée dans les régions d’Agadir, Beni
Mellal, Chtouka, dans la région d'Azemmour et Ain Atig. La récolte n'était pas aussi bonne que
de nos jours et par conséquent la pastèque disparaissait vite du marché.
Au début des années 80, la région d'Agadir continue de produire alors que Beni Mellal, Chtouka
et Ain Atig ne le font plus. De nouvelles technologies d'irrigation ont fait leur apparition en
même temps qu'une longue période de sécheresse ce qui a sensiblement modifié la répartition
spéciale de cette culture. Ainsi, les régions de Doukkala, Rhamna, Berkane mais aussi le Gharb
sont aujourd'hui le fief de la culture de la pastèque.

Durant la campagne de 2012/13 la superficie emblavée par la culture de la pastèque au Maroc


est estimée à 14.1 milles hectares soit un niveau équivalant à la superficie de la campagne
précédente. Néanmoins une tendance à la baisse de superficies cultivées est très remarquée
depuis 2009. En effet la superficie cultivée est passée de 17.3 Kha (Moyenne de 2005-09) à 14.3
Kha (Moyenne de 2009-13) soit un recul de 21%. D’une manière générale, on constate une
délocalisation de la production des régions du centre et du nord(TangerTetouan, Gharb,
Doukala, Rabat-Salé) vers les régions de sud de (Tadla et Sous et Haouz).

2000-2013, Evolution de la superficie et la production de pastèque au Maroc

800 20

Superficie en Kha
Production en Kt

700
600 15
500
400 10
300
200 5
100
0 0
2000/01 2001/02 2002/03 2003/04 2004/05 2005/06 2006/07 2007/08
2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2012/13
Superficie (Ha) Production (Tonnes)

2008-2013, Evolution de superficie par région

87%

57%
37%
19%
4% 8% 9% 7% 7% 4%

Souss Tadla - azilal Al Haouz Tanger - tetouan Rabat - Sale Gharb Doukkala - abda

-43%
-61% -66% -66%

Part Superfice 2013 (%) Variation 2008 vs 2013 (%)


1

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


.
Pour la production on constate aussi la même tendance baissière. Durant la période en
question, la production est passé de 700 milles tonnes avant 2009 à 550 milles tonnes et ce avec
une stagnation des rendements à hauteur de 40 t/ha.
Comme la culture de la pastèque apprécie les températures élevées, la moitie de la superficie
cultivée au Maroc est concentrée dans les zones Sud du royaume, répartie entre Al Haouz (37%)
et le Souss (19%). Cependant, les rendements les plus élevés sont enregistrés dans la région de
Gharb vue la disponibilité en eau et les caractéristiques pédoclimatique favorables de cette
zone. Dans le Gharb les rendements dépassent le 60 t/ha versus une moyenne nationale de
40t/ha.

2012-2013, Répartition de la superficie cultivée par la pastèque au Maroc par région.

SOUSS MASSA
TANGER - TETOUAN
19%
9% RABAT - SALE
7%

AL HAOUZ
37%
MEKNES - TAFILALET
6%
ORIENTAL GHARB
TADLA - AZILAL 7%
4%
4%
DOUKKALA
4%

GUELMIM TAZA - AL HOCEIMA FES- BOULEMANE


1% 1% 1%

1.2 Calendrier de production au Maroc

La plantation des semences, débute à partir de fin janvier-début février dans les zones à climat
chaud du Maroc (Souss et Haouz notamment), suivi par les autres régions et ce jusqu'au mois
de mars. Un hectare peut produire plus de 60 tonnes, selon les modalités d'irrigation et les
soins et le traitement appropriés.
La production de cette culture dans le sud marocain se caractérise par sa précocité,
notamment dans les provinces de Ouarzazate, Zagoura, Guelmim et Tinghir. Cette rapidité
d’entrer en maturité encourage les agriculteurs de ces régions à la production de ce fruit pour
bénéficier des prix élevés du début de la compagne de commercialisation, ceci malgré des
rendements moins importants.
L’évolution de la superficie cultivée dans les provinces du sud marocain montre que cette
culture ne dure pas dans le système oasien, entre autres vu la pénurie des ressources
hydriques et la productivité faible à l’hectare de cette culture dans ces zones. Ainsi, la culture
de pastèques n’est pas consommatrice d’eau par rapport aux autres espèces exigeantes en eau
telles que le palmier dattier, la tomate et le poivron. La consommation annuelle moyenne de
pastèque est estimée à 5000 m3/ha.

Consommation en eau (m 3/Ha)


12000
8000 7000
5000

2 Dattes Tomate Poivrons Pastèque

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


Durant la derrière décennie trois provinces ont presque abandonné la production de la pastèque
à savoir Agadir, Guelmim et Tiznit. En revanche à partir de 2008 cette culture s’est répandu dans
de nouvelles provinces notamment Taroudant, Ouarzazate et Zagoura. En effet, les conditions
climatiques favorables de ces régions favorisent une entrée précoce en production, garantissant
un prix de vente plus intéressant.

2000-2013, Evolution de superficie cultivée par les pastèques dans le sud marocain (Ha)
2500

2000

1500

1000

500

0
2000/01 2001/02 2002/03 2003/04 2004/05 2005/06 2006/07 2007/08 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2012/13

AGADIR GUELMIM TIZNIT OUARZAZATE TAROUDANTE ZAGORA

1.3 Variétés, semis et plantation


D’une manière générale, on distingue deux groupes de variétés de pastèque; (i) le groupe des
variétés de fruits avec pépins qui est le plus connu et le plus disponible au Maroc (Sangria,
Fiesta, Calsweet, Royal..) et (ii) le groupe des variétés triploïde, avec des fruits sans pépins,
moins présent au Maroc (Nova, Laurel, Fire Cracker..). Le dernier groupe représente la nouvelle
tendance dans la production à l’échelle mondiale. C’est un « bouquet » qui a été développé sans
modification génétique artificielle, il est simplement issue du croisement naturel de variétés
sélectionnées qui a permis d’obtenir des plantes dont les graines, en se développant, restent
blanches et sont imperceptibles à la consommation.
Le semis, la plantation, le travail du sol sont identiques pour les deux groupes de variétés.
L'irrigation doit être régulière pour obtenir un bon rendement. En bour favorable, la culture est
possible sans irrigation ou avec une à deux irrigation d'appoint (mi-croissance et grossissement
des fruits), ceci avec des rendements moins importants.

1.4 Prix à la production


Sur la base du coût à la production par tonne des pastèques, les principaux producteurs africains
de ce fruit peuvent être segmentés en deux groupes :
Groupe I : représenté par le Maroc et l’Algérie, là où les prix à la production sont très élevés, en
général ils sont compris entre 350 et 500 $/t
Groupe II : qui rassemble l’Égypte, l’Afrique de sud et la Tunisie là où les prix à la production
sont moins élevés, ils sont de l’ordre de 100 à 250 $/t.
Le coût à la production est étroitement lié à la productivité à l’hectare qui est à son tour en
relation direct avec le mode d’irrigation utilisé. En effet, le rendement de ce fruit peut passer de
30 t/ha dans le cas d’une irrigation d’appoint au double - plus de 60 t/ha- dans le cas d’une
irrigation permanente durant tous les stades de développent de cette culture. 3

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2007-2011, Evolution du prix à la production de pastèques dans les pays africains ($/ t)
500
450
400
350
300
250
200
150
100
50
0
2007 2008 2009 2010 2011
Maroc Algérie Egypte Afrique de Sud Tunisie

1.5 Mode de consommation


D’une manière générale, les agriculteurs marocains visent la production de pastèques d’un
gros calibre (15-20 kg) d’une qualité interne répondant aux exigences du consommateur
(coloration, fermeté de la chair, bonne tenue, taux de sucre élevé...). De ce fait, le choix
variétal se porte généralement sur les variétés qui permettent de satisfaire ces différentes
exigences.
Les habitudes classiques de consommation des pastèques sont encore très présentes, le
consommateur marocain reste très attaché aux pastèques traditionnelles de gros calibre (16-
20 kg). Comptant sur les changements de la société marocaine -dont les familles comptent
désormais moins de personnes-, certaines maisons grainières ont tenté d’introduire des
variétés de petits à moyens calibre (5 à 10 kg), qui répondent logiquement mieux aux besoins.
Cependant, dans l’esprit des consommateurs, le gros calibre reste synonyme de maturité du
fruit et d’un bon taux de sucre.
Au Maroc, la mini-pastèque reste donc un produit plutôt destiné à l’export avec un marché de
niche fortement dépendant de contrats ponctuels entre certains producteurs et les
distributeurs européens. Pourtant beaucoup de consommateurs, essentiellement dans les
grandes villes, souhaiteraient trouver dans les étals des pastèques de taille moyenne de bonne
qualité gustative.

L’introduction de la mini pastèque peut être un moyen pour dynamiser le marché et redresser
les prix. A l’instar de la tomate, le marché de la pastèque pourrait connaitre une segmentation
avec des pastèques noires, des striées, des seedless, des mini pastèques de 4 Kg, etc. A noter
également, que le choix variétal existe déjà et les principales maisons grainières proposent des
variétés intéressantes dans les différents segments.
En Italie, grand pays producteur et consommateur de pastèques, les opérateurs abandonnent
progressivement les variétés traditionnelles qui apportent peu d’avantage au producteur et au
distributeur. Ils misent de plus en plus sur l’innovation variétale et la segmentation de l’offre
avec des produits à forte valeur ajoutée. A titre d’exemple, le marché de la mini-pastèque sans
pépins a représenté ces dernières années près de 20% contre seulement 4% précédemment.
Pour stimuler ce marché, certains professionnels recommandent de créer le besoin au niveau
de la consommation par l’introduction de marques facilement reconnaissables par le
consommateur. Il est recommandé également de mettre en avant les valeurs nutritionnelles
4 de ce fruit, sa richesse en lycopène et son effet positif sur le cœur et la circulation, et son
apport calorique très faible.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


1.6 Exportations
1.6.1 Volume d’export & destination
Malgré le léger recul enregistré durant les dernières années dans la production de pastèques au
niveau national, cette filière a réalisé de bons résultats à l’export. En effet les exportations
marocaines en volume de ce fruit ont doublé entre 2005 (4000 t) et 2011 (8000 t). L’année 2013
est caractérisée par un record d’exportation (18Kt). Cette même tendance haussière est
observée également dans la valeur des exportations estimée en 2013 à plus de 100 millions DH.
La bonne performance à l’export réalisée pour ce fruit a notablement amélioré le taux
exportable (Quantité produite/Quantité exportée), qui est passé de 0,8% en 2003 à 3% en
2013. Cependant, il reste relativement faible comparativement au reste du monde, ce qui
montre la présence d’un potentiel et de pistes du progrès non encore exploitées.
1998-2013, Evolution des exportations marocaines de pastèques en volume (t) et en valeur
(MDh)
20000 120
Volume en tonne

Valeur en Millions de DH
18000
100
16000

14000
80
12000

10000 60

8000
40
6000

4000
20
2000

0 0
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013

Volume Valeur

L’amélioration des performances à l’export des pastèques marocaines est le résultat entre autre
des efforts conjugués de nos producteurs, notamment pour l’amélioration de la qualité (calibre,
couleur, teneur en sucre…) et de nos exportateurs qu'ont travaillé sur de nouveaux débouchés
pour nos pastèques sur les marches internationaux.
En effet, l’analyse des exportations par destination montre qu’un grand travail a été effectué
pour la diversification des marchés. En 2003, l’essentiel de l’export marocain a été réalisé sur
deux destinations en Europe à savoir la France (50%) et l’Espagne (46%). En 2013, la situation
s’est beaucoup améliorée, les producteurs-exportateurs marocains de pastèques se sont
orientés vers quatre nouveaux marchés en Europe : Royaume-Unis, Allemagne, Pays-Bas, Italie
et vers un marché Africain porteur la Mauritanie.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2006-2013, Evolution de la part à l’exportation de pastèques par destination

100%

90% Autres

80%
Allemagne
46%
70%
Italie
60%

50% 15% Mauritanie


44%
40% Pays-bas
43% 15%
11%
30% 8%
50% 10% Royaume-Uni
20% 45%
27% 27% 26% 28% Espagne
10% 20%
15%
0% France

2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013

1.6.2 Calendrier d’exportation


Le calendrier d’exportation a également accompagné les mutations à l export qu’a connu
cette filière. En 2013 l’offre marocaine est devenue plus étendue et mieux réparti. La durée
de la fenêtre d’exportation est passée de quatre mois (de mars à juin) en 2003 à six mois en
2013 (de mars à août). Ainsi, le Maroc est passé d’un calendrier mono-pic en mi-avril/début
mars à double pic ; un en avril et un autre plus important en juillet. Ceci a amélioré le
positionnement de nos exportateurs sur le marché mondial.

2003 vs 2013, Calendrier des exportations des pastèques marocaines

45%

40%

35%

30%

25%

20%

15%

10%

5%

0%
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Calendrier 2003 Calendrier 2013

1.7 Importations
Les importations marocaines de pastèques sont très limitées et ne dépassent pas 160 tonnes
annuellement. Elles se font en hors-saison de la production marocaine durant les mois de
février et mars. Le Sénégal est notre fournisseur principal avec 75% du volume importé. En
général ces quantités sont commercialisées dans les GMS et les magasins spécialisés avec des
prix très intéressants.
6

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2013 : Calendrier d’importation des pastèques au Maroc

50%

40%

30%

20%

10%

0%
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

2. Filière pastèque dans le monde


2.1 Production
La pastèque est cultivée à travers 1200 variétés dans 96 pays. La pastèque est utilisée dans le
monde entier de diverses manières : comme un fruit frais dans la plupart des cas, mais aussi
comme composant de la bière en Russie ou comme condiment confit du vinaigre aux Etats-Unis.
La pastèque doit son surnom de "melon d'eau" à l'appellation anglophone de "watermelon" et à
sa richesse en eau. Plusieurs variétés de pastèque sont commercialisées dans le monde,
principalement la "Sugar baby" qu’est d'une couleur vert uni, la "Crimson Sweet" qu’est striée et
la "Charlestone Gray" marbrée.

Caractéristiques des variétés de pastèques les plus cultivées dans le monde

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


La production de pastèques dans le monde équivaut à environ 105 millions de tonnes. La Chine
est de loin le pays produisant le plus de ce fruit sucré. A elle seule, elle comptabilise une
production annuelle dépassant 70 millions de tonnes, soit plus de 66% de la production
mondiale. Loin derrière, en seconde position et avec une production de près de 4 millions de
tonnes, on retrouve la Turquie. Le reste de la production est très éclatée:

•Asie avec l'Iran, le Kazakhstan, la Russie et la Corée du Sud


•Europe avec la Grèce, l'Espagne et l'Italie
•Afrique du Nord avec l’Algérie, l'Egypte et le Maroc
•Amérique avec les Etats-Unis, le Brésil et le Mexique
1961-2012, Evolution de la production de la superficie de pastèques dans le Monde

Après une stagnation jusqu'au début des années 90 de la superficie (2,2 MHa) et de la
production (40 MT), les performances de la filière ont triplé ces vingt dernières années. Cette
époque est caractérisée par l’introduction dans de nouvelles variétés plus productives et
mieux adaptées aux conductions climatiques, ainsi que les changements du mode de
consommation et le développement de nouvelles utilisations de ce fruit. En 2012 la superficie
cultivée par la pastèque a été estimée à près de 3.5 millions hectares et la production à
dépassée 100 millions de tonnes.

2011 : TOP 10 des pays producteurs de pastèques dans le monde (Millions de tonne)
80
68,9
Millions

70
60
50
40
30
16,2
20
10 3,9 3,8 2,2 1,7 1,6 1,5 1,3 1,3 1,0
0
China Turkey Iran Brazil USA Russian Egypt Uzbekistan Algeria Mexico Autres

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2.2 Commerce
2.2.1 Importations
Pendant la période 2000-2011, les importations moyennes mondiales de pastèques sont
estimées à 2 millions de tonnes en volume et 738 millions US$ en valeur par an. Durant cette
période le volume a augmenté de 60%, soit l’équivalant d’une progression annuelle de +5%.
Dans le même temps, la valeur du marché a doublé (un rythme de croissance annuel de +13.6%).
En 2011, le volume échangé a atteint 2,74 millions de tonnes et la valeur du marché a dépassé
un milliard US$.

1961,2011 : Evolution des importations mondiale de pastèques en quantité (Mt) et en Valeur


(1000 US$)

Malgré l’augmentation du volume échangé, la structure du marché mondial de pastèque n’a pas
beaucoup changé entre 2000 et 2011. Les importateurs historiques comme les Etats-Unis, le
Canada et l’UE ont augmenté leurs parts de marché. En effet, entre 2000 et 2011, le marché USA
a connu une croissance de 134% et celui de la république Tchèque a augmenté de (+54%).
L’Allemagne, la France et le Canada ont le même taux de croissance (+45%), suivi par la Pologne
(+33%).Pour les marché les moins dynamiques on constate notamment la régression du marché
émérite(-82%),koweitien(-74%) ,italien(-56%) , singapourien(-61%) et chinois (-20%).

En 2011, Les Etats-Unis concentrent 20% du volume mondial importé et dépassent


l’Allemagne, importateur historique de pastèque qui occupe le 2ème positon dans le marché
mondial. Avec des volumes moins importants, les 3ème et 4ème importateurs mondiaux de
pastèques sont le Canada (9%) et la France (4%).
134%

54%
45% 45% 43%
33%
20%
13% 11% 10%
3% 3% 5% 4% 10% 9% 5% 4% 4% 2% 5% 1% 5% 1% 3% 0% 5% 1%

USA N°1 Tchèque N°6 France N°4 Canada N°3 Allemagne N°2 Pologne N°5 Chine N°7 Italie N°8 Singapour N°8 Koweït N° 10 Émirats N°9
-19%

-56% -61%
-74%
-82%

PM 2000 PM 2011 Taux de Croissance 2000-11 9


N°: Classement mondial des marchés

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2.2.2 Exportations
D’après les résultats réalisés en 2011, le Mexique est toujours le plus grand exportateur du
monde de pastèques avec 20% du total des exportations et un taux de croissance annuel de 9%.
L’Espagne avec une part de marché 15% et un taux de croissance annuel de 4% arrive en
seconde position suivi par l’Iran, les Etats-Unis, le Vietnam et l'Italie avec respectivement des
parts de (12%), (8%), (7%) et (6%).
2011. Part des principaux exportateurs de pastèques dans le monde (%)

Espagne
15% Iran
Mexique 12%
20%
USA
8%
Viet Nam
7%

Autre pays
13%

Italie
6%
Turquie
1% Grèce
Chine Hongrie 4%
Yougoslave
2% 2% Malaisie Guatemala 2%
2% Pays-Bas
2%
Arabie saoudite 3%
2%

Depuis les années 2000, la concurrence dans le marché mondial de pastèques est devenue de
plus en plus rude. A l’exception du Mexique qui a stabilisé sa part de marché (+1%) entre 2000
et 2011, la plupart des autres grands exportateurs ont vu leurs parts de marché baisser
notamment l’Espagne (-4%), les Etats-Unis (-2%) et la Grèce (-5%), ceci est du à l’éclosion de
nouveaux acteurs dans ce marché à savoir l’Iran (+12%) et le Vietnam (+7%). Duant la même
période, la part du Maroc reste stable à un niveau très faible autour de 0.3%.

2000 vs 2011 : Variation des parts de marché chez les principaux exportateurs de pastèque
(%)
25%
19%20% 18%
20%
15%
15% 12%
10% 9%
10% 8% 7%
6% 6% 6%
4%
5% 3% 2% 2% 2% 2%
0% 0% 1% 1%
0%
Mexique Espagne Iran USA Viet Nam Italie Grèce Pays-Bas Arabie Guatemala Malaisie
saoudite
Part 2000 Part 2011

A noter également, que le Mexique, 1ier exportateur mondial bénéficie de la précocité de sa


production qui s’étale entre Décembre et Mai, qui lui permet de se positionner sur le marché.
Dans ce pays, cette filière est quasiment dédiée à l’export, plus de 52% de la production est
exportée. Aux États-Unis, le 1ier importateur mondial, la pastèque est disponible toute
l'année sur les rayons frais. La pastèque domestique est disponible d'Avril à Novembre, avec
13 une production de pointe en Mai, Juin, Juillet et Août et la pastèque importée est disponible
10
entre les mois d’Octobre à Juin.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


3. Benchmark
3.1 Producteurs/Exportateurs
3.1.1 Mexique
La pastèque est une culture largement distribuée dans
les diverses zones à climats chauds du Mexique, avec
une superficie moyenne annuelle de 40 milles
hectares et une production qui dépasse un million de
tonnes. Le Mexique est le 1ier exportateur mondial
de ce fruit. La culture de cette cucurbitacée se fait
dans tout le territoire mexicain avec une
concentration sur trois états, Sinaloa (42%), Sonora
(19%) et Jalisco (14%).Le rendement moyen obtenu
est de l’ordre de 28 t/ha. Il est relativement faible
comparativement au reste du monde, puisque cette
culture est pratiquée dans des systèmes extensifs
plutôt qu’intensifs. La meilleure productivité est
enregistrée dans les états de Colima (47t/h), Sanluis
Potosi (38 th/ha) et Sonora (32t/ha).

Avant 1979, les variétés les plus cultivées au Mexique étaient le Pea Cok et Charleston Gray
principalement. A partir de 1989 et vue les exigences du marché, notamment américain -
destination principale des exportateurs mexicains- les mexicains ont introduit de nouvelles
variétés sans pépins qui ont révolutionné le système de production, par l’utilisation de semences
améliorées et des variétés mieux adaptées aux caractéristiques pédoclimatiques de chaque région.
Au Mexique, entre 2000 et 2011 la superficie et la production de pastèques sont resté inchangés
autour de 40 mille hectares et 1 million de tonne. Le volume exporté est lui passé de 287 kt à 542
kt soit une augmentation annuelle de 9%. En effet, le développement du secteur de l’export de
pastèques au Mexique a été fondé auteur de l’adaptation de l’offre aux exigences des marchés et
l’amélioration de la qualité du produit plutôt qu’une simple augmentation en volume de
production.

2000-2011, Superficie, Production et export de pastèques en Mexique


Production en Millions de tonne

1,40 60 Superfice en Kha


1,20 50
1,00
40
0,80
30
0,60
20
0,40
56% 58% 55% 51% 54%
0,20 40%
48% 10
28% 32% 35%
25% 24%
0,00 0
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Production destinée à l‘export Production destinée à la consommation interne Surface

L'essentiel des exportations mexicaines de pastèques est destiné aux Etats-Unis. Ceci est le résultat
de plusieurs facteurs conjugués, entre autre, (i) la proximité géographique (ii) l’alignement entre le
calendrier de la production mexicaine et celui de l’importation américaine (iii) l’adaptation en terme
de qualité de l’offre mexicaine aux exigences américaines (iv) les prix très intéressants de pastèques 11
aux États-Unis et (v) l’absence d’une réelle concurrence avec les autres exportateurs sur ce marché.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


3.1.2 Espagne
L'Espagne est l'un des principaux producteurs de pastèque dans le monde, avec une superficie
de 18 300 ha et une production de 850 000 t. C’est le pays où les rendements sont les plus
élevés dans le monde (47t/ha). Cette culture est concentrée dans la région d’Andalousie avec
plus de 44% de la superficie globale cultivée.
Plus précisément, la province d’Almeria produit en moyenne près de 350 milles tonne de
pastèque sur ​une superficie de 5000 ha, en réalisant une productivité moyenne 70 t/ha. La
culture commerciale de pastèques à Almeria a commencé dans les années 1960. Depuis, les
techniques de production se sont améliorées continuellement. Actuellement, cette culture à
Almeria se caractérise en plus de la productivité élevée par sa précocité.
Avec le changement du mode de consommation dans le marché mondial et afin de répondre
mieux aux exigences des consommateurs, de nouveaux types de pastèques ont été introduit en
Espagne, notamment les triploïdes sans pépins. En raison des contraintes culturelles, les
triploïdes sont cultivées dans des zones limitées et bien définies pour faciliter la pollinisation
(puisque les triploïdes sont des plantes stériles et ont besoins d’une plantation diploïde juste à
coté pour la multiplication). Les coûts de production pour les variétés triploïdes sont également
plus élevés que pour les pastèques diploïdes traditionnelles, principalement en raison du coût
plus élevé des semences. Pour rentabiliser ce mode de culture les espagnols ont misé sur la
haute densité, l’utilisation des mini-serres et l’irrigation localisée afin de contrôler les charges
et augmenter la productivité par unité de surface.
Coté export, près de la moitié de la production espagnole de pastèques -environ 420 milles
tonnes- est exportée, principalement vers les pays de UE. Ces exportations sont concentrées sur
deux destinations, l’Allemagne (38%) et la France (20%) vue la proximité géographique et les
prix intéressant dans ces marchés. Egalement, l’Espagne exporte ses pastèques vers les Pays-Bas
(9%), le Royaume-Unis (7%) et le Portugal (5%).
3.1.3 Turquie
La Turquie est le 2ème producteur mondial de pastèques dans le monde derrière la Chine, avec
4 millions tonnes. La pastèque est cultivée dans ce pays de manière intensive dans la plupart
des zones productrices. Néanmoins, le rendement moyen obtenu est de 25 t/ha, relativement
faible comparativement aux autres pays. Cette faiblesse est due à des maladies transmises par
le sol, en particulier la fusariose. La culture de ce fruit se fait durant quasiment toute l’année ;
durant la saison normale dans les domaines ouverts et sous tunnels en plastique en hors-
saison.
La production turque de pastèques est destinée principalement à la consommation interne
(99%), ceci vue la disponibilité d’une demande intérieure stable avec des prix intéressants. La
quantité exportée est d'environ 37 milles tonnes. Les destinations à l’export sont la Romanie
(16%) l’Allemagne (14%) l’Iraq (13% et les Pays-Bas (7%).
3.1.4 Maroc
La comparaison du Maroc avec les deux grands exportateurs de pastèques dans le monde,
montre que les rendements obtenus sont comparables à ce qui se fait dans ces deux pays.
Néanmoins au niveau de l’export le royaume n’est pas correctement positionné. En effet, un
hectare de pastèques cultivé en Espagne génère le double en devises qu’un hectare de la
même culture au Maroc (14 000 $/ha contre 6000 $/ha). De ce fait, le changement du système
de production et l’adaptation de l’offre marocaine aux exigences du marché extérieur apparait
comme une nécessité, pour que cette culture devienne plus compétitive à l’export.

15
12

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2011, La répartition de la superficie, la production et l’exportation cumulées du Maroc, de l’Espagne et du Mexique

Mexico Spain Morocco


100% 2% 1%
90% 20% 24%
80%
43%
70% 52%
26%
60% 34%
50%
40%
30% 55%
54%
47%
20% 41%
10%
0%
Superfie (70 Kha) Production (2,5 Millions t) Export Volume (980 kT) Export Valeur (500 Millions $)

Vu la périssabilité du produit et le rapport Prix/Volume qui est relativement faible comparativement


avec les autres fruits et légumes, la proximité géographique joue un rôle primordiale dans les
échanges internationaux. En effet, le Mexique commercialise la totalité de ses exportations de
pastèques sur le marché américain. L’Espagne, elle, concentre 97% de ces exportations sur le Marché
européen.
Actuellement, le Maroc est présent particulièrement sur cinq marchés en Europe : la France, les
Pays bas, le Royaume-Unis, l’Italie et l’Espagne. Pourtant sa positon géographique lui permet de
pénétrer d’autres destinations, en Europe notamment. A titre d’exemple, le marché portugais
absorbe annuellement prés de 20 Kt de pastèques espagnoles ; un niveau supérieur à l'ensemble des
exportations globales marocaines (18kt). Des opportunités sont aussi présentes dans les marchés du
moyen orient, une destination dominée actuellement par les pastèques iraniennes. En moyenne
annuelle, les Emirats Arabes Unis ’Émirats importent 72 Kt et le Qatar 10 Kt de pastèques.

Superficie, production et exportation par destination pour les principaux producteurs

Sup. Pro (1) Rdt Export (2) % Destination des exportations*


Année Pays
(ha) (t) t/ha (t) (2)/(1) USA Germany France Netherlands UK Portugal Sweden Denmark Austria Poland Norway Belgium Italy Spain Iraq UAE Romania Turkey Other world

2012 Mexico 37 523 1 033 524 28 541 885 52% 100% 0%

2013 Spain 18 300 853 600 47 418 471 49% 38% 20% 9% 7% 5% 3% 3% 2% 2% 2% 2% 7%

2011 Iran 145 000 3 800 000 26 334 248 9% 66% 27% 5% 2%

2012 Turkey 165 000 4 044 184 25 37 251 1% 14% 7% 3% 3% 9% 13% 16% 34%

2013 Morocco 14 159 611 000 43 18 000 3% 1% 28% 14% 14% 12% 15% 16%

*Superfice et Production Données FAOSTAT, Export Données USDA Marché à conserver Marché à renforcer Marché porteur à pénétrer

3.2 Marchés à l’importation


3.2.1 Etats-Unis
Les Etats-Unis d’Amérique sont le 5ème producteur mondial de pastèques avec 1,7 millions de
tonnes. Cette culture est pratiquée essentiellement des les États de Floride, Géorgie, Californie et
Texas. L’ensemble, représente 65% de la production américaine. La plupart de la production est
consommée à l’état frais (85%), et le reste (15%) est destiné à la transformation (graines grillées,
croûte au vinaigre et le jus de pastèque). La consommation globale par habitant oscille entre 6,5 et 13
7kg / an et les femmes ont tendance à consommer des pastèques plus que les hommes.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2000,2011 Evolution de la consommation de pastèque en Etats-Unis Kg/Personne/An

7,20
7,00
6,80
6,60
6,40
6,20
6,00
5,80
5,60
5,40
5,20
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Malgré l’importance de la production locale, les Etats-Unis sont le 1ier marché mondial à
l’importation. En 2013, le marché américain est estimé à plus de 324 millions de dollars
(l’équivalent de 591Kt). Le Mexique est le fournisseur principal avec 89% des importations.
Toutefois, depuis 2008 on assiste au positionnement du Guatemala comme fournisseur
secondaire de ce marché, qui détient actuellement 9% des parts de marché.
La filière de la pastèque aux USA est pilotée par une structure dédiée, le Conseil de la
promotion de pastèque nationale (NWPB, The National Watermelon Promotion Board) qui a
comme objectif, l’augmentation de la demande des consommateurs pour la pastèque à
travers la promotion, la recherche et les programmes éducatifs. C’est une organisation à but
non lucratif basée à Orlando, formée en 1989 par les producteurs et les exportateurs de
pastèques. Depuis sa création, le NWPB a développé des programmes de marketing pour
stimuler les ventes de melon d'eau dans les supermarchés à travers les États-Unis et le Canada.
Le NWPB travaille également pour développer des opportunités de vente des pastèques
américaines au Japon et au Royaume-Uni.

3.2.2 Canada
Le canada est un importateur net de pastèques. Le marché est estimé en 2013 à prés de 215
kt soit une valeur de 119 millions de dollars. Ce marché est dominé par les pastèques
américaines (67%) et mexicaines (22%). L’évolution de la demande sur cette destination se fait
avec un rythme annuel de +2% ; il est relativement moins important comparativement à
d’autres marchés.
La consommation de pastèques au Canada, est largement influencée par les compagnes de
commercialisation menées par les exportateurs américains. Elle est relativement faible
comparativement avec celle des américains. En 2009, elle à été estimée à 2 kg/Personne/an
au Canada contre 6,8 kg/Personne/an aux États-Unis.

2001-2009, Evolution de consommation de pastèque au Canada Kg/Personne/An

2,50

2,00

1,50

1,00

0,50

0,00

1981 1986 1991 1996 2001 2005 2006 2007 2008 2009

17
14

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


3.2.3 Allemagne
L'Allemagne est le 1ier importateur de pastèques au sein de l’UE. En 2013 ses importations se
sont élevées à 314 milles tonnes, pour une valeur de 200 millions de dollars. L’Espagne est le
fournisseur principal de ce marché, sa part de marché est de 62%, suivi de l'Italie (22%), la
Hongrie et la Grèce (5%). Ce marché est en croissance soutenue depuis 2008, avec un taux de
croissance annuel de 9,3%.
Les importations et la consommation sont saisonnières et s’étalent entre Mai et Septembre. La
très forte demande de l’Allemagne est due à la sensibilité des consommateurs sur les bienfaits
de la pastèque sur la santé. De plus, le gouvernement allemand déploie beaucoup d'efforts
pour augmenter la consommation des fruits frais et des légumes. Parmi les fruits les plus
consommés en Allemagne, les pastèques apparaissent comme le fruit le plus attrayant grâce à
sa faible teneur en calorie.
Une étude réalisée en Allemagne auprès des commerçants, révèle une tendance à la hausse
dans la consommation des fruits frais, mais la consommation de pastèque demeurera
principalement restreinte à la saison d'été. Les types les plus populaires de pastèques
consommées en Allemagne sont : “Sugarbaby”, “Crimson sweet”, “Charleston Gray”, “Black
Diamond” et le “Klandike Striped Blue Ribbon”. Selon la même étude, la demande pour les
pastèques sans pépins dépasse la demande de pastèques conventionnelle de 10 fois. Il est à
noter que la présence d’un marché de niche de pastèques biologiques. En effet la demande
d'aliments biologiques en Allemagne est de plus en plus forte, et les consommateurs sont prêts
à payer premium pour ce type de produit.
Par ailleurs, il est important de signaler que les principaux exportateurs de l’Amérique Centrale
(Panama, Guatemala, Honduras) de pastèques en UE, estiment que le marché allemand
présente une stabilité remarquable malgré la récession subie par l’UE. En effet, les
perspectives économiques du marché allemand sont encourageantes et offrent des
opportunités à saisir tout en respectant les normes de qualités très exigeantes.
3.2.4 France
La France est le 2éme marché européen de la pastèque après l’Allemagne. En 2013, la valeur
des importations françaises de ce fruit ont été estimées à 74,7 millions de dollars. Le taux de
croissance de la demande sur ce marché durant les six dernières années est de 3,6%, mais
demeure relativement faible (3 fois moins important que le marché Allemand). Comme pour
le cas du marché allemand, l’Espagne est le fournisseur principal avec 73% suivi de l’Italie
(15%). Le Maroc occupe le 5ème rang avec une part de marché de 1% derrière la Tunisie (4%)
et le Costa-Rica (2%).

3.2.5 Portugal
Le marché portugais est très porteur notamment pour les exportateurs marocains de pastèque
vu sa proximité géographique et son taux de croissance. En 2013, le Portugal a importé prés de
31 kt de ce fruit, soit près de deux fois le volume exporté par le Maroc durant la même année.
Actuellement, l’Espagne monopolise ce marché de niche. Durant les six dernières années, les
quantités commercialisées sur cette destination ont doublé passant de 16 kt à 31kt, soit
l’équivalant d’un taux de croissance annuel de 15,5 %.

15

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques


2008-2013, Benchmark des marchés importateurs de pastèques
Quantité importée (000't) Valeur 2013 PM Variation Prix en
Marchés Fournisseurs Caractéristiques du marché
2008 2009 2010 2011 2012 2013 Millions US$ 2012 08 vs 13 2013 $/t
Mexico 340,9 391,0 401,8 419,7 430,6 525,6 289,6 89% 54% 551

United States Guatemala 17,3 27,0 30,1 39,2 48,3 50,3 28,2 9% 190% 561 *Valeur du Marché 324 Millions de dollars
*Marché en Prorgression de +58% entre 2008 et 2013
Honduras 11,4 26,5 6,0 4,0 10,0 7,8 2,8 1% -31% 356
*Fournisseur principal: Mexico avec 89%
Costa Rica 1,6 4,1 5,0 4,3 3,2 4,3 2,0 1% 171% 472 * PM du Maroc = 0%
Total Marché 373,0 454,8 448,2 473,6 495,6 591,0 324,3 100% 58% 549
United States 134,5 139,8 135,0 149,2 149,4 144,6 72,7 67% 7% 503
*Valeur du Marché 119 Millions de dollars
Canada

Mexico 53,0 47,0 52,2 49,9 49,2 59,5 38,5 28% 12% 647 *Marché en Prorgression de +12% entre 2008 et 2013
Guatemala 3,5 3,1 4,5 6,9 7,5 7,9 5,2 4% 125% 652 *Fournisseur principal: usa avec 54%
* PM du Maroc =0%
Total Marché 192,3 192,4 196,3 209,7 211,2 215,7 119,0 100% 12% 551
Spain 120,9 137,4 205,1 158,6 172,2 196,0 131,6 62% 62% 672
Italy 28,8 27,0 35,9 33,5 46,7 70,2 40,3 22% 144% 574
*Valeur du Marché 200 Millions de dollars
Germany

Greece 17,0 16,5 21,8 13,7 10,6 15,9 8,1 5% -6% 507 *Marché en Prorgression de +56% entre 2008 et 2013
Hungary 15,9 11,6 9,5 6,5 9,4 14,9 7,0 5% -6% 473 *Fournisseur principal: avec 62%
* PM du Maroc = 0%
Costa Rica 4,6 2,0 3,9 4,5 5,4 5,2 4,0 2% 13% 777
Total Marché 202,0 203,2 287,2 230,9 261,5 314,9 200,8 100% 56% 638
Spain 53,2 88,5 87,0 82,5 86,4 79,1 58,3 73% 49% 737
Italy 16,1 10,8 9,9 11,5 12,7 16,2 6,5 15% 1% 401
Tunisia 12,9 6,7 8,3 4,1 4,6 4,5 2,8 4% -65% 630 *Valeur du Marché 74 Millions de dollars
France

*Marché en Prorgression de +22% entre 2008 et 2013


Costa Rica 0,7 0,8 0,7 1,0 1,1 2,1 1,6 2% 213% 768
*Fournisseur principal: Spain avec 49%
Morocco 1,0 1,5 1,0 1,4 1,2 1,6 1,4 1% 54% 883 * PM du Maroc = 1%
Greece 2,3 0,8 1,6 1,0 0,6 1,6 0,7 1% -32% 451
Total Marché 89,3 111,9 110,8 104,2 111,8 108,6 74,7 100% 22% 688
Spain 15,7 20,5 18,5 13,5 22,9 31,1 14,1 99% 97% 453 *Valeur du Marché 14 Millions de dollars
Portugal

*Marché en Prorgression de +93% entre 2008 et 2013


Germany 0,0 0,6 0,7 0,6 0,9 0,3 0,2 1% -57% 648
*Fournisseur principal: Spain avec 99%
Total Marché 16,2 21,1 19,3 14,4 24,4 31,3 14,3 100% 93% 455 * PM du Maroc = 0%

19
16

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime - Direction de la Stratégie et des Statistiques