Vous êtes sur la page 1sur 8

I.

Introduction : Démolition ; Les raisons de démolir ;


II. Avant la déconstruction
1) Désamiantage
2) Déplombage
3) Curage de bâtiment
III. Techniques de déconstruction
1. Démolition manuelle
a. Dérasement
b. Sapement
2. Démolition mécanique
a. Pelle de démolition
b. Bouteur
c. Pince de démolition
3. Autres techniques
a) Découpage
b) Démolition à l'explosif
c) Démolition par expansion
IV. Mesures de sécurités
« Article 7 : Préparation de chantier »
V. Fin de chantier
1. Déblaiement
a) Traitement des gravats
 Benne à gravats
 Goulotte à gravats
 Sac à gravats
2. Enlèvement des gravats « les méthodes de recyclage »
VI. Conclusion
Désamiantage
L'amiante est interdit en France depuis 1997.

Avant la démolition d'un bâtiment, il faut procéder à son désamiantage, à son


déplombage et à son curage.

L'amiante, matériau dangereux pour la santé et hautement cancérigène, a


longtemps été utilisé dans les matériaux de construction et d'isolation avant d'être
réglementé en France puis d'être interdit dès 1997.

Désamiantage : un diagnostic obligatoire


Depuis le 1er janvier 2002, il est obligatoire de faire un repérage des matériaux
amiantés avant toute démolition d'un bâtiment construit avant le 1 er Juillet 1997,
que ce soit :

un immeuble,
une maison individuelle.

En effet, la déconstruction engendre des pollutions qu'il est nécessaire de traiter pour le
bien :

 des travailleurs qui s'occuperont ensuite de la démolition,


 de l'environnement du bâtiment.

Déplombage
La présence de plomb, dangereux pour l'homme, oblige désormais les
particuliers comme les professionnels à effectuer un diagnostic.

Déplombage : mesures de prévention avant les travaux


Si le diagnostic relate la présence de plomb dans les bâtiments, le maître d'œuvre doit alors :

 délimiter au mieux possible les endroits plombés,


 prévoir l'évacuation des déchets,
 prévoir un équipement adéquat pour les ouvriers chargés de la démolition :
o masque à filtre puissant,
o gants spéciaux, etc.
 prévoir des engins de chantier dont la cabine est munie de filtre.
Démolition et déplombage bâtiment : limiter la
poussière
Il est important, lors de la démolition d'un bâtiment plombé, de réduire au
maximum le taux d'empoussièrement dans la zone de travail.

Pour cela, il est recommandé :

 d'humidifier les supports à traiter, ainsi que l'air au fur et à mesure de l'avancement des
travaux,
 de mettre en place un extracteur en cas de démolition partielle :
o avec filtre à très haute efficacité,
o avec rejet de l'air à l'extérieur,
 de relever, enfermer et évacuer les déchets au fur et à mesure,
 de respecter un délai après la démolition pour permettre à la poussière de
plomb de se déposer,
de nettoyer ce qui est possible par aspiration.

Curage de bâtiment : la démolition partielle d'un bâtiment


Le curage est le nettoyage des éléments non constructifs d'un bâtiment. Il

s'agit d'une démolition partielle qui consiste à enlever :

 le béton détérioré,
 le béton contaminé.

Cela peut être lié à différents besoins :

 la conservation de la façade,
 le démantèlement de la façade,
 préparer la démolition,
 enlever des éléments polluants,
assainir de constructions anciennes.

Méthode de la percussion pour curage d'un bâtiment


Si la démolition partielle à effectuer ne comprend pas de surface
importante, la méthode de percussion demeure la plus pratique.

Il convient alors d'utiliser les outils suivants :

marteau piqueur,
 brise béton,
mini brise-roche.
Déconstruction
La déconstruction consiste à démolir une partie ou l'ensemble d'un ouvrage.

Désormais, on parle davantage de déconstruction plutôt que de démolition, la


déconstruction comprenant le tri sélectif des matériaux.

Déconstruction : à la pointe du progrès


Les entreprises de déconstruction se sont adaptées aux nouvelles exigences en
matière de respect de la planète.

La déconstruction inclut désormais :

 la partie démolition proprement dite.


 la partie tri sélectif,
 l'enlèvement des gravats et leur recyclage :
o décontamination,
o désamiantage,
o déplombage.

Les entreprises de déconstruction sont constamment à la recherche de


nouveaux procédés pour répondre à des objectifs liés à :

l'environnement,
 l'économie,
 la sécurité.

Choisir une méthode de déconstruction : les critères


La déconstruction peut s'entreprendre différemment selon certains critères :

 localisation de l'ouvrage à démolir :


o est-il à l'intérieur, à l'extérieur ?
o est-il sur un site protégé ?

 hauteur de l'ouvrage à démolir,


 forme de l'ouvrage à démolir,
 matériaux de l'ouvrage :
o béton,
o béton armé,
o ouvrage métallique, etc.
 présence ou non d'armature,

environnement :
o contraintes au niveau du respect du bruit,
o contraintes au niveau de la poussière,
o contraintes au niveau de la vibration.

Les différentes méthodes de déconstruction


Une fois ces critères pris en compte, le maître d'œuvre peut choisir entre différentes méthodes :

 démolition manuelle :
o dérasement,
o sapement,
 démolition mécanique :
o méthode du godet et au croc avec la pelle de démolition,
o méthode du bouteur,
o méthode de la pince de démolition,
autres techniques :
o découpage,
o démolition à l'explosif,
o démolition par expansion.

En savoir plus : démolition et sécurité

La démolition manuelle
Les outils couramment utilisés sont des pics, des masses, des marteaux pneumatiques. La méthode
traditionnelle consiste à déraser la construction par assises horizontales successives en commençant
par la partie supérieure de la construction. Et la méthode par sapement consiste à attaquer une
construction à la façon d'un bûcheron, c'est-à-dire en effectuant une saignée à la base de la
construction ; cette méthode ne peut être réalisée que par un personnel qualifié.

Dérasement
Dérasement : une méthode manuelle de démolition.

Certaines démolitions ne peuvent se faire que par la méthode manuelle, que ce soit par
sapement ou
dérasement.

Dérasement : une démolition de haut en bas


La méthode de démolition dite de dérasement consiste à abattre en premier les
parties les plus hautes d'un bâtiment.

C'est la méthode idéale si :


 on veut diminuer la hauteur d'une construction sans toucher à ses fondations :
o pour une restauration partielle,
o pour en diminuer la hauteur,
 on souhaite démolir un bâtiment entouré d'habitations pour les protéger des
gravats et chutes de pierres.

Les ouvriers travaillant à la démolition d'un bâtiment par méthode de dérasement :

 installent un échafaudage : il sera descendu au fur et à mesure du dérasement,


 utilisent le mode de métré : ils avancent au mètre linéaire de mur à démolir.

Cas où on utilise la méthode du dérasement


Le dérasement est souvent utilisé lors des prestations suivantes :

 préconisations de gestion globale et de restauration du fonctionnement des cours d'eau,


restauration des accotements routiers,
 restauration d'un clocher d'église,
 démolition d'enceintes et murailles,
 démolition d'une tour.

Outillage nécessaire pour le dérasement


Différents outils peuvent être utilisés lors de la démolition par dérasement :

masses pneumatiques,
marteaux pneumatiques,
mini BRH (brise roche hydraulique),
 pince broyeur béton,
 pince à ferraille,
 pince à béton,
 pince multiple-usage de démolition,
 échafaudage.

Sapement
Sapement : une technique pour les ouvrages maçonnés.

Démolition par sapement : de bas en haut


La méthode de démolition dite de sapement consiste à détruire un ouvrage en
l'attaquant à sa base et se fait en différentes étapes :

 sapement des bases à l'aide d'outils adéquats : il est possible de réaliser une saignée
à la base de l'ouvrage,
 dès que le travail de sapement progresse, des cales et des étais sont déposés sous
les parties porteuses du bâtiment, remplaçant au fur et à mesure les parties
détruites.

Lorsque les fondements ont été suffisamment travaillés, on cherche à détruire les
cales et les étais pour provoquer l'effondrement du bâtiment :

 si les cales employées sont faites de bois : il est possible d'y mettre le feu et
d'attendre que celles-ci se calcinent, provoquant la chute de la construction,
 si les cales et les étais sont non-inflammables : on enroule des câbles autour et on
tire jusqu'à les déloger, provoquant ainsi l'effondrement.

Cas fréquents où on utilise la technique du sapement


Le sapement est la méthode idéale lorsque :

 on souhaite faire tomber un ouvrage haut et étroit :


o cheminée,
o tourelle, etc.
 on souhaite que le béton se disloque au contact avec le sol : béton armé, etc.

Sapement : une méthode de démolition dangereuse


Que ce soit par le feu ou par les câbles, il convient de sécuriser la zone : des chutes
intempestives sont toujours possibles.

De nombreux risques sont à prendre en compte :

 effondrement de l'ouvrage lors de la réalisation de la saignée,


 rupture des câbles,
déséquilibre et pivotement de l'ouvrage.

Vous aimerez peut-être aussi