Vous êtes sur la page 1sur 28

SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL

UNE CONSCIENCE DE BASSIN

HY D R OGE OLOGIE

SYNTHESE

Octobre 2002
Table des matières

I – LES FORMATIONS AQUIFERES 4

1. Définition des réservoirs aquifères 4

2. Schématisation des aquifères 6

II – HYDRODYNAMIQUE DU SYSTEME 6
1. Piézomètrie
1.1. Configuration piézométrique 6
1.2. Historique piézomètrique 11

2. L’alimentation actuelle : données et hypothèses 11

3. Les exutoires naturels 12


3.1. Les sources 12
3.2. Les chotts et les sabkhas 13

4. Les prélèvements 13
4.1. Prélèvements par aquifère et par pays 13
4.2. Conclusions 15

III – QUALITE CHIMIQUE DES EAUX 16

1. Evolution des salinités 16


1.1. Nappe du complexe terminal 16
1.2. Nappe du continental intercalaire 16

2. Variation verticale de la minéralisation 16

3. Evolution hydrochimique en fonction de l’exploitation 17

4. Evolution hydrochimique en fonction de l’éloigement des zones d’alimentation 17

IV – CARACTERISTIQUES ISOTOPIQUES 18

1. Nappe du continental intercalaire 18

1.1. Bassin du Grand Erg Oriental 18


1.2. Bassin du Grand Erg Occidental 19
1.3. Hamada El Hamra 19

2. Nappe du Complexe Terminal 20


2.1. Nappe du Bas-sahara 20
2.2. Nappes des Grands Ergs 21
2.3. Nappe du Turonien 22

3. Conclusion 22

V – CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 23

2
1. Fonctionnement hydrodynamique du système 23

2. Fonctionnement hydraulique du système aquifère 23

3. Recommandations sur le suivi et l’amélioration de certaines données 23

3.1. Amélioration de la connaissance de certaines données 24


3.2. Amélioration du suivi 25
3.3. Acquisition de nouvelles données et mise à jour de la base de données 27

4. Recommandations pour l’établissement d’un réseau de suivi 27

Annexe Bibliographique 28

3
I - LES FORMATIONS AQUIFERES

1. Définition des réservoirs aquifères

Le Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) s’étend sur une vaste zone dont les
limites sont situées en Algérie, Tunisie et Libye. Ce bassin englobe une série de couches
aquifères qui, au cours des études qui se sont succédées depuis 1970, ont été regroupées
en deux réservoirs appelés le Continental Intercalaire (CI) et le Complexe Terminal (CT).

Le terme du « Continental Intercalaire » désigne d’après son auteur (C. Kilian, 1932), un
épisode continental localisé entre deux cycles sédimentaires marins :
• à la base, le cycle du Paléozoïque qui achève l’orogenèse hercynienne,
• au sommet, le cycle du Crétacé supérieur.

Le Complexe Terminal est un ensemble assez peu homogène incluant des formations
carbonatées du Crétacé supérieur et des épisodes détritiques du Tertiaire et principalement
du Miocène.

Ces définitions ont été adoptées, à l’origine, pour analyser et schématiser le fonctionnement
hydrodynamique des aquifères algériens puis par extension, tunisiens.

Avec le projet SASS, l’ajout du bassin saharien libyen à l’étude a demandé une nouvelle
analyse des informations géologiques, géophysiques et hydrogéologiques, se basant à la
fois sur les études antérieures et sur la collecte de données nouvelles.

Les affleurements de l’ensemble du bassin saharien traduisent la structure de cette entité en


deux cuvettes qui sont les bassins du Grand Erg Occidental (Algérie) et du Grand Erg
Oriental (Algérie et Tunisie) et d’un plateau qui est la Hamada El Hamra (Libye). Les
affleurements des formations les plus anciennes s’observent sur les bordures méridionale et
occidentale du bassin. Les séries sédimentaires secondaires et tertiaires subissent un
épaississement au milieu des deux cuvettes et en bordure de la flexure sud-atlasique.

Le sous-bassin du Grand Erg occidental est une entité géographique où la nappe du


Continental intercalaire est en majeure partie libre et constitue de ce fait, une réserve en eau
souterraine facilement accessible à l’aide d’ouvrages (Foggaras, puits et forages) de faible
profondeur (quelques dizaines de mètres).

La géologie de cette partie du bassin montre que le passage de l’Atlas saharien au Nord,
vers la vallée de la Saoura au Sud, s’accompagne de l’enfouissement des séries du
Complexe terminal sous la dalle hamadienne qui est elle même couverte par endroits, par
les dunes de l’Erg occidental. Cette dalle fait parfois directement suite aux sables du
Continental intercalaire.

L’émersion de la zone située au nord du môle paléozoïque du Gargaf (Jabal Fazzan, Jabal
Hassawnah) a persisté pendant toute la période allant du Trias à la fin du Crétacé inférieur et
s’est caractérisée par une prédominance de la sédimentation détritique d’origine
continentale. Plus au nord, des épisodes marins ou lagunaires, favorisés par la subsidence
du bassin, ont alterné avec des périodes émergées à sédimentation continentale ou marine
peu profonde. La transgression marine n’a complètement envahi le bassin saharien libyen
qu’au Cénomanien.

4
CARTE GEOLOGIQUE DU SASS

16 °3 0'
1 6°
35°

1 5°
1 3°
1 2°
1 1°
1 0°



We s t o f G re en wic h




1 200

ZAB 200
DU
396
1

NT
S
# #
200 34 °

h
re
MO # je
M

I
#

D
U

0
R
G 800 # 60

CH
E
## # #

h
u ed
la 40
l Me

200
i CHOT TM EL RHI R GOL FE DE G AB ES

O
D j ed 0 ed e 0
H Ou 5.
A

EC

l
It t e
C HO T TE LP H ARS A

CHO
CH O T T

0
40

T
C HOT T E L

T
ME
#
0
## F EDJA DJ IL EDE DJ ERBA

3.0
N 100 0
ed
Oue
d R OU A N
# # #

0
# # # ## # #
24 0
3
u

O
E 3 CH
RI D
R

I # O ue d
Er Rt em
# # OT T
DJ E
# # 33 °

# ##
1

R # #
#

20 0
20 0
O
# u ed
# el
# # 200 RAS AJ D IR

1
A At ta TRI P OL I
r
# #
O

400
H # # # #
# ## SA BRA THA
# #
0 600 AL KH UMS
ZU L TU N
A
ue
80
# # # # AlL AJA YLE T AZ Z AWIAH BI N GH ASH IR ZL IT A N M ISR ATAH
S

O
d

200
100
0
# #

40 0
J
C

'm
# # # # I F A R A H AL AZ IZIAH

K aa
3.0
#

L
M
TAR HUN AH i

eha
# # ad

ï g u ene
AL W ATYAH W
# Ou # # # # # 3 2°

A
# G HAR IAN
#
TAW URG HA H

ed
0
0

S
1 2

# # # ## #
Wa d i
Mim un
O

En
Nsa
ued

J AFR IN

um
# 200

T
A s
# # Ma
rd
#
Na mo u

Ou e d a di
10
0

# # # M zab W

40
#
Ou

L #

0
WAZ IN AL Z INTA N

N
# Ou e d
# # JAD U
ed

Se AB U QR AIN
# #

in
O ue d

al J
ggu Me KA BAW
T
100
l
## # e
ur
# # # # NAL U T # # BU WA YRA T AL HAS UN
E

tl it i
# Rh
# # #

f
ne

Su
arb
i
#
6 00
# Dj en e
ïe
Wa
di
# A1-39

200
A # # # ## # # # # ed # MIZ DAH
# 800
1

# #

I
Ou
Z ou
sf a n a
# # 4.0 31°

## #
L

# # # #

R
Ou zam
e d
# # # Zam #
A

80 0 el
# # # #
ue d

adi
40 0
a # # # W

O
O

F
T

0
# #

hl '
6

# # # # # # AB U N JAIM
# # #
N

# # # # # #
Oue

E # # #
d

D # 0
# # #

G
20
I # # AL Q AR YAT AL GHA RBIY AH AL Q ARY AT A SH SAR QIYA H
G

u ir
6 00 C # 30°

R
600

C
O # # # 20 # # DERG # #

E
# # #
Ou ed

G # # # #
946b
2

R GHADA MES
#
E # # # A L
D # D H A M A D A H H A M R A #
N # # # # A L
HU N

4 00
G R A # N # # # WA DDA N

600
29°
MA
S S
S
40
A
# # # # # # # SUKN AH
00
6
# R O ue
ao

IF
# d
ur a

# #
40
0
# #
G # #
D 'O
## # #
in #

T
U G da
Ja be l a s S a w
A R 40 0

# # # #

Fo
T A
#

u
0 0
6
#

c ha y
So kk i
N
IM OU

e
400

# #
IM
DE T

# # T
#
Mya

R
KHA

H E
R H as aw na h
#
S EB

I N a l
200 4 00
# # Ja b a l
I n

T
Ou

600 # AW INAT WANN IN


28 °
ed

O ue d

U
# #
4 00

D
#
et

#
O ued

# # # #
d

#
e

#
Ou

s
#
T e

# # #
0
ï bet

40
M

4 00
e s s ao u

# A
U
# #
# 4 00
L EG EN D E
d

E
to r t

Planche n°1
u
600

T
# #
en

u
T ag A
# Cénomanien
4 00

L
# P
#
ed

#
Ou

ed
# Til
ia Oue d el
Ab io d
40 0
# Quaternaire Continental Int ercalaire
u # #
O

400

# #
400
Oue d Agu e mou r
Eocène et Paléocène Jurassique
# # #
40

Sénonien Carbonat é Primaire


r
r ha
Ir ha

Sénonien Lagunaire Faille


Oued

Ou e
2 0 d Ou ed
20 0 e
Dj
l

ar e t
# Turonien
B
ot h
a

# # Tracé de coupe
# Sondage pét rolier
2 - Schématisation des aquifères

Les couches perméables qui ont apparemment des liaisons hydrauliques entre elles, se
regroupent en un réservoir aquifère dont l’épaisseur varie en fonction des conditions locales
de leur sédimentation. Les autres couches traitées en aquitards permettent d’assurer la
continuité horizontale des aquifères sur l’ensemble du bassin.

L’adoption d’une représentation de l’ensemble des couches aquifères du bassin saharien en


un seul système multicouche, permet de se rendre compte des liaisons latérales et verticales
qui conditionnent les échanges hydrauliques et chimiques.

La séquence litho-stratigraphique commune aux trois pays, permettant de schématiser le


système aquifère du Sahara septentrional sur le modèle, se présente de bas en haut comme
suit :

II – HYDRODYNAMIQUE DU SYSTEME

ALGERIE TUNISIE LIBYE

Toit impermèable Toit impermèable Toit impermèable

Nappe des sables Nappe des sables (Djérid) Nappe des sables et calcaire du
Nappes du C om p l e x e T e r m i n a l Miocène inf.(zone cotière)
Nappe des calcaires Nappe des calcaires (Nefzaoua) Nappe des calcaires de Mizdah

Semi-perméable Semi-perméable Semi-perméable

Nappe du Turonien Nappe du Turonien Nappe des dolomies du Nalut

Semi-perméable Semi-perméable Semi-perméable

Nappe du Continental Intercalaire


Crétacé inférieur Crétacé inf. Crétacé inf. Crétacé inf.- Jurassique
Jurassique - Trias Jurassique sup. Jurassique sup. supérieur - Trias

Substratum impermèable Nappe du


Cambro-
Paléozoique Jurassique inf. - Trias Jurassique inf. - Trias Carbonifère Ordovicien

1 – Piézomètrie

1.1. Configuration piézométrique

• Complexe terminal

Cette piézométrie met en évidence :

• la division du domaine saharien en deux principaux sous-bassins hydrogéologiques qui


sont ceux du Grand Erg oriental et de la Hamada el Hamra.
• les mêmes principales zones d’alimentation que la nappe du CI/Kikla (Atlas saharien,
Dahar-J. Nafusa et J. Hassawnah),
• les zones exutoires principalement centrées sur les Chotts algéro-tunisiens et le Golfe de
Sirt entre Misratah et Buwayrat Al Hasun.
La piézométrie de la nappe du CT/CS « Crétacé Supérieur » montre, dans le sous-bassin du
Grand Erg oriental, le rôle du Bas-Sahara algéro-tunisien dans la focalisation de
l’écoulement souterrain formant un bassin endoréique. Les Chotts Marouan-Melrhir en
Algérie et Gharsa-Djérid, en Tunisie, constituent l’exutoire de la nappe et en même temps
la région où se concentrent les prélèvements par sources et forages.

En Libye, l’alimentation à partir du Sud semble l’emporter sur celle du J. Nafusa. La zone de
la Hamada El Hamra est une zone de « replat » où le gradient piézométrique est
relativement faible mais où les directions d’écoulement semblent indiquer la Hamada comme
une zone d’alimentation. Il s’agit plus probablement d’un vaste réservoir souterrain non
alimenté actuellement et dont la lente vidange entretient un écoulement vers l’extérieur de la
zone. Dans la partie Nord-Est du bassin libyen, les couches sédimentaires tertiaires et
quaternaires semblent jouer un grand rôle dans la mise en charge de la nappe du CT/CS et
dans ses pertes par drainance verticale, dans les zones d’exutoire.

La piézométrie de la nappe du Complexe Terminal pour l’an 2000, accuse un


rabattement généralisé de la surface piézométrique qui est plus accentué au niveaux des
zones de forte exploitation:

• la Bas-Sahara entre Touggourt au Sud et Biskra au Nord, où se localisent les principales


oasis et agglomérations exploitant cette nappe,
• la région des chotts en Tunisie (Nefzaoua et Djérid) où se cantonnent les principales
oasis tunisiennes,
• le flanc oriental de la Hamada El Hamra en Libye (Oued Zemzem – Ain Tawargha) où
ont été créés entre 1972 et 1985, les principaux champs captants du développement
agricole basés sur l’eau des aquifères du Crétacé supérieur et du Tertiaire.

Les chotts algériens (chotts Marouen et Melghir) et tunisiens (chotts Djérid et Gharsa)
continuent à être des exutoires de cette nappe.

* Continental intercalaire et raccord avec le Paléozoique

La piézométrie de la nappe du CI montre, dans le sous-bassin du Grand Erg Occidental, une


indépendance quasi totale du reste de la nappe avec un écoulement de l’atlas saharien vers
le Sud puis le Sud-Ouest, une ligne de partage des eaux souterraines sépare l’écoulement
s’effectuant vers l’Ouest de celui qui intéresse la partie orientale du bassin.

Le dôme piézométrique centré sur le Dahar-Jabal Nafusa traduit une aire d’alimentation
locale dans une zone où la nappe n’est pas jaillissante. Cette recharge actuelle se reflète
dans la composition chimique de l’eau et ses caractéristiques isotopiques.

L’anomalie piézométrique sur la dorsale d’Amguid ne peut être expliquée que par une
drainance verticale vers le Complexe terminal, à travers les failles de cette zone.

La carte de la piézométrie du CI en l’an 2000 fait apparaître dans le sous-bassin du


Grand Erg Occidental, des directions d’écoulement qui s’orientent vers l’exutoire de la nappe
constitué par la zone d’affleurement des foggaras (In Salah-Reggane).

Dans la partie centrale de la nappe (sous-bassin du Grand Erg Oriental) l’écoulement, à


partir du plateau de Tinrhert au sud vers le Grand Erg Oriental, est conservé et présente le
même aspect qu'en 1950, dirigé du sud vers le nord au travers de l’extrême Sud tunisien. La
région des chotts où se situe l’exutoire de la nappe vers la Djeffara est la zone vers laquelle
converge cet écoulement ainsi que celui de l’Atlas saharien.

7
Dans la partie orientale du bassin saharien libyen, la zone d’alimentation située au sud
(Jabal Hasawnah) est à l’origine de l’écoulement vers le flanc oriental de la Hamada dont
l’exutoire est constitué par Ain Tawurgha et la mer. L’écoulement de la nappe vers
Ghadames et le Sud tunisien domine l’écoulement à partir de Jabal Nafusah vers le Sud.

8
OBSERVATOIRE D U SAHARA ET DU SAHEL / SAHARA AND SAHEL OBSERVATORY
SYSTEME AQU IFERE D U SAHARA SEPTENTR IONAL / NOR TH WESTERN SAHARA AQUIFER SYSTEM

16 °3 0'
1 6°
35°

1 5°
CARTE DE LA PIEZOMETRIE INITIALE DU COMPLEXE TERMINAL

1 4°
1 3°
1 2°
1 1°
1 0°





We st of G re en wic h



G01000003
#
70 G01000350 G01000240
1
G01000279
ZAB #
1
30 #
1
# #125
63 G01000164 # 6
8 G 11
DU
80
G01100076
08#
1
#1313 G011
00061 G01100060
34
1 #

S G01000278 # .1 0
2 34°
NT
#1
59 #

re h
G01000380 8
6 4
7
9
G01000416 #
M O G00900111
# #
G01000378 8 9#
#
je
I M 85
1 78
1 # 172 9 841 G 10
#
60

D
28
3
GU
3 G 12
5
# # #165
# 907
60
R #4
3 G11

H
E #
420
1
70

Ou ed

h
C e la GOLFE D E GAB ES
di #-14
CHOT TM ELRHI R el M

50
H D je Oue
d

90
C
A

l
It t e
T EL PHAR SA
#-40 CH OT

50 40

CH
C H OT T
-9
#

30 O

40
C HOT T E L

T
T
H01100249
M
E
R O
F ED JA D J IL E DE DJERBA
0 #
3 U AN
N d O ued H01100027
#
#
4
2
ue 7 H 10
4
FR13
60 70

O
#
E # 5 B 12
1
R

H01000078 5. 6#
6
CH O RI D #
# 792 Er Rt em4615#8H 10 TT DJ E
Ou ed
# 2008 I #1680 (158)
#

H011003 69 #
70
4
2
3
6 P3
#
#
P26
p 7
1 2
# 715
33°

80
4 H 10 # FR10 # #
#
R O FR8
#
FR9
3
4
H011
# H01100372
#
#
00244
#
# #
#
#
#
8 H 12
3 070B
6
5 #
7
.7 3
1

A
ue d el
At t a 1 H 10
4
#
# 4
0
5
9
# 1
# 7
#
5
6 H 128
4
#

# 50 #
8
1
29
O

r # #
H
I01100478
1100038
I0 #
9
5
3 H 12
2
2. 6
8
#

9 0 00 117
A FR5
#
I0110
FR7 6 #
#
0227

2#
7
# 6
7
FR6
#
I01100080
I01100225
#
2
7
#
48 I 11
90 #90
1
#

(103) (100)
ue I01100575 I01100053

O
S d #
#
8I 10 FR4
# #
I011005787 7
#
8
9I 12
#
95
110
C

J I A H

a' m
Bd11 39 I 11
4
I01000037 6
8 I01100238 F A R
142

130

600
# ## #

10 0 #

L
7
9 7
8 (105)

Ka
Me
(113)
03
9
# 3
FR HNB H 2
di

haï gu e
# #150 #
Wa

16 30
#
9I 9
06
2 #
FR
#1
(0
1 1)
32
°
Ou 9I 10
163 589

A
# 2I13
#629

ne
#

1
#
I011
00447

ed
1 I 10 Hir G houara # mu n

6 00
#

0
# #47 I 11

Ou ed
Wad i Mi

0
S En
# #5
0
1
Ain Ali B. Sal ah
0
30 198
N sa

20
#

um
7I 10 12

T
Hir M ell ah

0
s # 87
1 d
5 25

5 00
# ar
N amo u

# 564 #
# #252
A #121

17
Oue d 01000514
J iM
01
1 #
Wad #
Mza b
Frane
# 19
Hir Sahane 11 (105)
EHT 101
#
#588 NN 1
888/ 1/2
1
P8

L Ou e
0

N
# 69 J 10
4 #
Oued (145) # # # #

4 00
El Bour (112) (109) (104) 1J 14
Se 7 J9
1 01200004HB1
J 3J 14 30
6

a l Ji n
d
#904 gg Me 6 J9
1
#
#
# 1J 10
#
#0
1 #
#
(138) X0500106
10
5
Oued

#85 ueu # 1( 51) (116) 27


#
78/ 3/4
1
C34- 9
T (145) 3J 12 # #

400 50
E

t li t
l r 01000426
J 1100011
0
J 01
5

uf
5 J9
1 22 J 10
5 #

E
(121) 70
4 #

303

i
Rh 2J 11
1 01300002
J 6J 14

ne
# #1#1 Hir El B ak
3 r et # # RS1 3J 13 MG2 i

S
ar bi 25. 3
1 18 (121) 9J
13 # ïe WG 20 83
3
ad
01000202
J
# 130#133
#
#
75 J 10
4 3 J 11
1
9 J 11
1
01300001
J # # #(109)
05) 1
(1 09 D je ne #
695 #

210
Hir Sayah# 25 #
1 W #
A 65 J 1
4 0 #12566 # (111) 1 5
0
568 07
4
788/ 3/1
1
0
3

120
#1512 01100020
J
##Hir Rhena ni
J 11
#
(115) 1 J 13
ed #
# 129 #
Ou # #

I
01000468
J # 1 25 (127) REL101 01200007
J
47
6 27 1
1 25 # (120)
#495 01100
J # 014 J 01100060 01100003
J EAT101 (127) 68
3 31°
us fa na # 01000474
J
28 # #
1
# 126 #
# ZAr 1
Zo 29
1 27
1 # ( 32)
1

L
5 JJ
1 11
0 1100017 BSE 101 19
# (127) (131) 3K 13 WG 19

100

R
011000
J 1628 #
1 30
1 # (137) 4K 13
Ou # 6J 12 #177 # #
ed
32
1 #
2K 12
8K 12 # 45
# WG 18 zam
Zam

A
# 41
3 NN 2
el 51
1
Hir El H adjar K01200005
#
#
715 411 di
ed

#
# # (135) (126) 87
2 17
3
Wa
Ou

130
a # #

O
8K 9 SG 1 1 K 11

F
(133) Fld1 27
1 9- 70

T
(150)
# (140) # K01100021 # ( 30)
1 #

hl '
# 61 4K 11#
# 35
1
(128) RE1 C30- 5
#153 ( 38)
1 3K 12 # 05
3
0 K 12
1
#
446 #

N
# 65
1
( 36)
1
(150)
Bir At chane
#
620 541 150
140
Oue d

Arb 1 K01400006 #
E .1 0
2

K01000001
64
2
K01100009
9K 11
#
38
1
#
# 50
1
#
# C60- 14
##
#627 # # 22

D 45
1 (148)

30 0
K01000003 6K 11
(142) (146)

G
# 3 K 11
1 #
I 49
1 2 K 11
1 K01100023

150
# #
u ir 20
7 #

0
G

NSI H 1 (146) 47
1 C60- 18
#
C (145)
# K01100022 #7K 11 X0500101 #

16
K01000004
# 45
1
6
5
F1- 90
#
# X0500070 30°
55
1 05
3 85
1
14
3 #

418

R
#488 C 01000003
L
(161) 06
5

O
HLL
#1
#1
61
01100047
L
5L11
57 (1
1 #54)
BRD 1#(154)
X0
389
500098
## 320 C26- 64
X0500062
#
X0500114
#
C60- 1
7
# 200

E
GTM 1 C1- 40# # 70
5

0
Ou ed

(157)
# 01500002
L 15
3 68
5 #

G
Ta0 601 # 74
4
518 C40- 3X0500103

30
# 01300002
L

R # 432
(162)
Tou1
160 (152) 01300
L
#
70
1
003
80
1
#

01300001
L
#
#
47
3
WG 22
#
86
3
X0500048
#
65
5
#
49
3
C60- 8
#
80
2
#
80
2
C40- 4
#

#453 E 2
01100028
L
1 L11 AaN601
(169) ##
(168)
(162)
1L11
# 0
62
1
#
L1100025 80
1
32
WG 12
A L C26- 24
X05
00088
#
54
3

# (165) #
D 68
1 (163) 4L11 #
H A# M 57A DX0500052 AC66- M R A
N 93
3
00900005
L
#
80
1
01100008#
L
68
1
#
D
3L11 #
(167)
MF 101 B 69
3
#
A# H 637 A LX0500057 HX0500064 47

A
#
00900001
L M01000003 170 01200010
L
.2 7
1 X0500081
#
45
5
71
5
#
56
90
4
# #

688 483

190
#466 R
A
78
1
#
#
78
1 N #
68
1
C26- 5
50 30
5

627

200
# PZ4
#
#757 G 93
2
A
01200011
L
#
01100009
L
#
581 50
#
C66- 75
# X0500115 X0500030
# PZ5 #
29
3
29°
M
AS S
# M00900003
#
68
1 74
1
# 24
5
#
62
5
#
54
1
6

638 40 PZ3 #
#
29
3
28
3

S 80
1
R M01100008 Ou
0 # 25
3
ao

IF #
ed C26- 43 X0500037 # J3

180
ura

74
1 C66- 17

50
91
3 # # #
#
D' G #247
in
54
06
5
98
5

512

0
OU
G
AR # 272 M01100001
190 J ab e l as S a w da

Fo
T # 37 #292 # X05
00091 #

0
84
1 X0500050

ucha y
A #

30
15
3 #
N

So kki
#614 2
8
4
U

# 63
5
IM O

e
IM

#293 #347
1158
T

M01100021 M01100004
DE

T
Mya

# #
04
2 99
1
R
50 0 #
A

#170 E
KH