Vous êtes sur la page 1sur 52

Professeure Karen SCRIVENER

• Anglaise

Matériaux de Construction • Science des Matériaux


• Thèse - microstructure du ciment
• Enseignante - chercheuse,
Prof. Karen Scrivener Imperial College, Londres
Laboratoire de Matériaux de Construction • 1995 Lafarge, Lab. Centrale de Recherche
Departement des Matériaux plus grand groupe des Matériaux de Construction
• Mars 2001 EPFL

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1

Aujourd'hui Objectives du cours

• Objectives du cours • Comprendre la fonction des matériaux dans la


construction;
• orientation du sujet
• comprendre les propriétés et sollicitations qui
• plan et planning des cours
orientent le choix des matériaux de construction
• PAUSE
• comprendre les bases de la chimie, de la
• Rappel sur le comportement mécanique des physique et de la microstructure qui sont
matériaux responsables de leur comportement
• sensibilisation aux questions environnementales

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1
Objectives du cours, suite Orientations du cours

Pour les bétons: • perspectives historiques


• connaître les bases de leur « technologie » pour • gamme de construction
sa bonne utilisation;
• perspectives économiques
• Les aspects de leurs comportements mécaniques
• science des matériaux
liés au matériaux
• classifications des matériaux
• sensibilisation à la durabilité:
– choix pour la meilleure économie sur tout le • coûts, quantité utilisée des matériaux
cycle de vie • fonctions des matériaux de construction
– diagnostiques des pathologies éventuelles

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1

Perspectives historiques Matériaux 1ere usage T prod.


se loger/abriter - un des besoins fondamentaux des êtres humaines brique en boue et argile 8000 av. JC
obj. en céramique, briques et terre cuite 6000 av. J.C.
mortier pour les joints de briques en bitume 5000 av. J.C.
murs en briques couverts d’un enduit de gypse 5000 av. J.C. 180°C
encadrements des portes en bois, 5000 av. J.C.
poutre en bois
agrégats et fibres pour l’armature 5000 av. J.C.
travaux en cuivre et bronze 4000 av. J.C.

objets en verre 3000 av. J.C.

mortier de chaux et chaux hydraulique 1000 av. J.C. 800 –


1000°C
béton à base de chaux hydraulique, ciments 100 av. J.C. 1100°C
pouzzolaniques

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1
Matériaux 1ere usage T prod.
Ironbridge, UK 1779
Gamme de construction
ciment hydraulique, Edison lighthouse 1793 1300°C
béton à base de ciment Portland (Joseph Aspdin) 1824 1450°C

Béton armé (Monier) 1848


Tour Eifel 1889

First reinforced concrete bridge 1889

ciment alumineux 1914 1600°C

béton précontraintre 1929


« Ironbridge », Hoover Dam
béton haute performance 1980s.
premier pont en fer, 1779 premier barrage en beton, 1936
béton ultra haute performance 2000

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1

Science des Matériaux


Perspectives economique
PROCESS
• En Europe l’industrie de la construction est:
• 800 billion Euro / an
• 11% PIB (GDP)
MICRO-
• 30 million employés STRUCTURE
• 20% de workforce

PROPRIÉTÉS

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1
Classification des Matériaux
Classification des matériaux basés sur la nature
EX.
EX. MÉTAUX
Fils d’acier +
des liaisons et la structure atomique :
Béton ALLIAGES MÉTALLIQUES
caoutchouc
armé
Fe, Al, Cu (pneumatique)
acier 1. Métaux et leurs alliages
thermo- • Les métaux les plus utilisés: Fe, Al, Cu
Al2O3
CÉ SiC plastiques • alliages : la combinaison de deux ou plusieurs métaux ,

QU S
élastomères,

ES
verres peuvent contenir des éléments non métalliques

NI RE
RA
fibres

GA MÈ
mineraux
MI
organique

OR LY
QU

Liaison Métallique >

PO
ES

• état cristallin, opaques, brillants, lourds, durs, rigides,


déformables plastiquement
• bonnes conductivité thermique et électrique

EX.
fibres de verres + polyesters
Matériaux de Construction Matériaux de Construction
fibres de carbonne + époxydes 1 1

3. Polymères organiques
• origine naturelle ou synthétique
2. Ceramiques • molécules formées de longues chaînes d’atomes de
• Matériaux inorganiques, en général combinaison des carbone sur lesquelles sont fixées des éléments comme
éléments métalliques (Mg, Al, Fe) et non métalliques l’hydrogène et le chlore, ou des groupements d’atomes
(oxygène) comme le radical méthyle (-CH3). D’autres éléments comme
le soufre, l’azote, le silicium etc. peuvent intervenir.
• Liaisons covalentes, ionocovalentes et ioniques
• liaisons secondaires et liaisons covalentes
• Résistance mécanique et thermiques élevées
• isolants électriques et thermiques
isolants électriques et
• mous et légers
• Durs et fragiles • ne supportent pas des températures supérieures à ~200°C
• faciles à mettre en œuvre

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1
Coût / consummation des matériaux
4. Composites
• Combinaisons des matériaux
• …

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 Source: INTRODUCTION à LA SCIENCE DES MATÉRIAUX, Mercier, Zambelli, Kurz 1

Utilisation des matériaux


Fonctions Mat. de Construct.
Choix du matériau le plus adapté aux applications envisagées.
Les critères de choix des matériaux doivent tenir compte des
Mécanique:
facteurs suivants : • stabilité pour ne pas s’effondrer
• fonctions principales de la construction : – rigidité (stiffness)
modes de mise en charge, des températures et des conditions – résistance en compression (compressive strength)
générales d’utilisation.
– résistance en tension (tensile strength)
• comportements intrinsèques du matériau : résistance à la
rupture, à l’usure, à la corrosion, conductibilité, etc.
• durabilité
• prix du revient des diverses solutions possibles
– fluage (creep)
– relaxation (relaxation)

Matériaux de Construction Matériaux de Construction


1 1
Fonctions Mat. de Construct.(2)

Echanges avec l'extérieur:


• éviter la pénétration de pluie, de neige, de vent
– étanchéité (watertight)
– ventilation contrôlée
• thermiques
– l ’isolation thermiques

• phonique
• optiques

Matériaux de Construction
1
Causes de dégradation des bétons

Carbonatation

Durabilité
Corrosion des armatures
Pénétration
des ions chlores

RAG
Attaque
Gel / dégel réaction alcali granulat DEF
sulfatique
(freeze / thaw) (alakli silica reaction
(externe)
ASR)
Attaque
acide

+ Usure mécanique

Gel Degel Pâte avec les pores saturée

∆V

L’eau La glace
liquide

Augementation de volume ~ 9%
Gel = Rupture du pâte
Loi Kelvin-Laplace

0.1
µm

99 % RH

Pâte avec les pores Pour les dalles,


partiellement saturée
l’eau sur le surface peut saturer le couche près de surface

Gel = pas de endommagement


l’ecaillage
Pour eviter l’endommagement

Introduction de vides d’air - ~ 6 – 8 %


Par utilisation des entrainers d’air, adjuvants liquide Réaction alcali granulat RAG
Taille ~50 µm (difficile à saturée) Alkali aggregate reaction AAR
L’eau dans les pores du pâte peut « echapper »
Alkali silica reaction ASR
dans ces vides, s’il y a un gel

Espacement des vides <0.2 mm

Solution poreux
Caractérisation du ciment
de pH élevée
Analyse oxyde (XRF)

Granulats SiO2 20,5 (19 – 21)

+
conentant Al2O3 6 (4-7)
silice amorphe Fe2O3 2,5 (2-3)
ou mal
CaO 64 (62-65)
crystallisé
L’eau MgO 1,2 (1-4)
SO3 2,8 (2,5-3,2)
K2O 0,5 (0,3-1)
Na2O(eq) = Na2O + 78/94 K2O
Na2O 0,2 (0,2-0.5)
“gel”, PaF(LO 1 (1-2)
fort teneur gonflement I)
CaO libre 1 (0,5-1,5)
en eau
resid 0,3 (0,2-0,4)
insol
+Mn2O3, TiO2, P2O5, CO2
Structure du silice en tetrahedre

Silicon ion - Si4+

Oxygen ion - O2-

Le reaction
entre silice et alcali SiO2 group

Tetrahedre incomplete au surface Ces tetrahedre incomplete donne un charge au surface

- - - -
+ + +
En presence d’eau, le charge du surface Le surface devien legerement acidique
est neutralisé par absorption des ions de H+ et OH-

OH- OH-
H 2O H2O
H+ H+

H+
H+ H+ H+ H+ H+ H+
OH- OH- H+
- -
OH-
- - OH- OH- OH-
+ + +

Dans les solutions alcalins (ex. NaOH) Les ion d’hydrogen sont remplacer par les ions alcali

OH-
OH- OH- OH- OH-
Na+ Na+ Na+ Na+ OH- H+
OH- OH- H+
H+ H+

H+ Na+ Na+
H+ H+ Na+ Na+
H+

OH- OH- OH- OH-


OH- OH-
Si-OH + OH- + Na+ → Si-O-Na + H2O S’il reste d’alcali après cette neutralisation
(group Silanol )

OH-
OH- OH- OH- OH-
OH- H+ Na+ Na+ Na+ Na+
OH- H+ OH-
H+ H+

Na+ Na+ Na+ Na+


Na+ Na+ Na+ Na+

OH- OH- OH- OH-


OH- OH-

S’il reste d’alcali après cette neutralisation


Les ions d’hydroxide attaque les liasons siloxane (Si-O-Si)

OH- OH-
OH- OH- OH- OH-
Na+ Na+
Na+ Na+ Na+ Na+

Na+ Na+ Na+ Na+


Na+ Na+ Na+ Na+

Na+ OH- OH- OH- OH-


Na+ OH- OH-
Na+ Na+
OH- Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+
Na+
OH- OH-
OH- OH- OH- Na+ Na+ OH-
OH- OH-
OH- Na+ OH- OH-
OH- OH- Na+
OH-
OH-
Si-O-Si + 2OH- + 2Na+ → 2(Si-O-Na) + H2O Avec les silces bien crystalline (ex. Quartz) le réaction est limité au surface

OH- OH- OH- OH-


OH- Na+ OH- Na+
Na+ Na+
Na+ Na+
Na+ Na+ Na+ Na+
Na+ Na+ Na+ Na+

OH- OH- OH- OH-


OH- OH-
Na+ Na+ Na+ Na+ Na+ Na+
Na+ Na+
Na+ Na+ Na+ Na+
Na+ Na+
Na+ Na+

H2 O H2 O H2 O H2 O
H2 O H2 O H2 O H2 O

Avec silice mal crystallisée ou amorphe, l’hydroxide d’alcali pénétre Le taux de dissolution depend de la degrée d’mal organisation de la silice
plus profondement

- + - +
OH- OH-
Na+ OH-
Na+
- + - + OH- Na+

+ - - - + +
Na+
- - - + OH - Na+

+ + Na+
+ + + OH- OH- Na+
OH- +
- Na+
Na+
-
+ + OH-
Na+
+ OH -
OH-
+
OH -

- Na+ OH
-
-
- -
Na+
+ - + + -
Na+
Na+
+ OH -

OH- Na+
+ + OH- Na+
- + - + - + - +
Na+
Na+

- - OH- -
OH- -
- - - OH-
-
- Na+ OH- Na+ -
Le « gel » formé, absorb dd l’eau et augement en volume
Manifestation microscopique:
OH-
-
OH- OH-
Na+ OH-
Na+
OH-
Na+
H2 O
Na+
- - Na+ - + Na+
OH-
OH-
Na+ Na+ OH- +
Na+ H2 O
Na+
H2 O
Na+ -
H2 O
OH- OH-
OH-

-
Na+ Na+
+ -
Na+
Na+
OH- OH-
H2 O Na+
H2 O Na+
+
Na+
+
Na+ OH-
Na+ OH-
OH- - - Na+
- -

Manifestation macroscopique: Distribution des Fissures – “Map Cracking”


Misalignment (Distorsion) OPAL

CHALCEDONY

RHYOLITE

Le solubilité depend
QUARTZITE
Dissolved Silica – ASTM C 289
QUARTZ SAND (Grattan-Bellew, 1989) du structure
Dissolved silica minerale
et pH
Courbe de solubility pour
silice amorphe

Dissolved silica
9 10 11 12
pH 13

Effet des alcali du béton sur expansion Effet des alcalis du ciment sur expansion

Contenu du ciment (kg/m3)


0.30 Granulat silico-calcaire
550
Expansion à 1 an (%)

0.25 gonflant
Alcalis dans Béton =
0.20 Contenu du ciment
450 3.0 kg/m3 Na2Oe
(kg/m3)
0.15
275
0.10 300 350
350
Non
0.05 400 gonflant
450
0.00 250
2 3 4 5 6 0.6 0.8 1.0 1.2 1.4
Alcali dans béton (kg/m3 Na2Oe) Alcalis dans le ciment (% Na2Oe)
Effet de ASR sur properties mecanique

Seuil pour ASR ~ 3kg/m3 Na2Oe


• Reducion de résistance en
compression
Ciment basse teneur en alcali,
Na2Oe < ~ 0.7 % • Baisse de module (d’Young)
• augementation de fluage

Development de fissuration
Le fissuration peut augement les
autres formes de degradations

Cl - Gel CO2

Pas endommagé Expansion faible forte expansion


(0.04 - 0.06%) (> 0.10%)
Mais des fois le reaction maifest
Methodes de prevention
seulement après 30 / 40 ans

• Evite les granulats reactifs • Cosmetique ou structurelle?


• Utilise le ciment basse teneur en alakli • Remplace ou reparer?
• Utilise ciment avec cendre volant • Des fois des measures drastique sont
(à voir prochainement) necessaire

Slot Cutting Slot Cutting at Mactaquac G.S.


New Brusnwick

Diamond Provides
wire cutting stress relief
C-S-H +
calcium aluminate monosulfate

SO42-

Attaque sulfatique ~1 µm

SO42-
+ eau de mer

C-S-H +
calcium aluminate trisulfate, ETTRINGITE

Ca3 Al2O6 .CaSO4 .12 H 2O


2−
+ 2Ca 2+ + 2 SO4 + 20 H 2O Necessaire d’avoir un dispersion fin
de monosulfo dans le C-S-H
⇒ Ca3 Al2O6 .3CaSO4 .32 H 2O
generation de pression de
Augementation du volume crystallisation
⇒ gonflement

Prendre de calcium du C-S-H


⇒ softening
Comment eviter

• Moins de monosulfate pour transformer Gonflement après cure aux


• Ciment avec basse teneur en C3A temperatures elevéé

Formation d’ettringite retardé- DEF

Comparison entre cure à


Influence de temperature de cure temperature ambient et élevée
Béton malaxé
1.000 à 20 °C
20°C
0.900
90°C/12 h, 4 h precure
20 °C >70 °C
0.800 + stockage sous eau
0.700 90°C/12 h, + stockage Formation Monosulfoaluminate
100% HR d’ettringite micro-cristallisé
0.600
% Expansion

puis monosulfate + S dans C-S-H


0.500

+ Temps
0.400

humidité
formation des petits
0.300
Ettringite restant cristaux ettringite :
0.200 gonflement possible
0.100
0.000 Dissolution des petits
0 100 200 300 400 500 600 cristaux et precipitation des
garnde cristaux dans les vides
Ages (jours)
Granulats
Microscale
Expansion

Gran.

Ettringite formé à partir de monosulfoaluminate dans les petits pores cause l’expansion:
* pâte gonfle et detache des aggregates
Empty gap
* Parce que les contraint n’est pas uniform petits fissures sont crées
Crack
Vide d’air
1 µm
En presence d’humidité,
monosulfoaluminate
Les petits critaux d’ettringite dans petits
crystals responsable pores(<50 dissoutre
pour l’expansion nm). et precipite
critaux plus grandes dans les
Sulfate dansespaces (gaps, fissures, vides d’air...):
le C-S-H.

Causes de dégradation des bétons

Carbonatation
Corrosion des armatures
Pénétration
des ions chlores

RAG
Attaque
Gel / dégel réaction alcali granulat DEF
sulfatique
(freeze / thaw) (alakli silica reaction
(externe)
ASR)
Attaque
acide

+ Usure mécanique
Les processus de penetration des
ions

• Béton saturé, pas de difference de pression:


– Diffusion
Processus de transport
• Saturé difference de pression
– Convection, flux de liquid
• Non saturé
– Absorption
• Un face saturé, un face sec
– “wick action”

Permeabilité Diffusion Coefficient de


Coefficient de
diffusion
permeabilité
Loi de Darcy Loi de Fick

dq ∆h aire dc dc
= Kp • •A = −D •
dt x dt dx
Flux
Gradient de Gradient de
Rate of
pression concentration
diffusion
Permeabilité augement
avec porosité

Coefficient de permeabilité, x10-14m/s


Resistance en compression, MPa
Kp Depend des même
parametres
D

Porosité capillaire, % vol

Effet de Porosité Effet de Connectivité


Porosité Elevée Connected Pores
Résistance à flux Lower Resistance
plus basse to Flow

Porosité Basse Discrete Pores


Résistance à flux Greater Resistance
plus haute to Flow
Effect of Constrictivity Effet de la tortuosité
One Large Pore Pore rectiligne
Lower Resistance Faible résistance
to Flow au flux

Many Small Pores Pore tortueux


Greater Resistance Résistance au flux
to Flow plus grande

Perméabilité élevée
Pour diminuer la perméabilité (Interconnection des pores capillaires)
capillaires)

d’un matériau poreux:


Pores capillaires

• Diminuer la porosité totale


• Diminuer la connectivité
Structure C-
C-S-H
• Diminuer la taille des pores
• Augmenter la tortuosité

Neville
Faible Perméabilité
Pores capillaires segmentés et partiellement connectés

Pores capillaires
Techniques de mesurement

Structure C-
C-S-H

Neville

Ecoulement

=Q

Pression Zone de
hydrostatique, h l section X = A
Pas efficace pour bétons avec
Q l W/C <~ 0.4
Coefficient de perméabilité, k = ⋅
A h
Test rapide de perméabilité avec chlorures
( ASTM C1202)

60V
A Est ce que le migration de Cl-
sou effet de courant est le même
que sur diffusion toute seul?

Solution Solution
NaCl NaOH

Test de diffusion par Mais il y a un interaction entre


les ions Cl- et les hydrates
capillarité
0.3

Bound Cl-, wt% concrete


solution NaCl
Chlorure (%)

0.25
Cl -
0.2

0.15

Prof. (mm) 0.1

Cx  x  0.05
= 1 − erf  
C0  2 Da ⋅ t 
0
0 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5
Co et Da trouvés par Total Cl-, wt% concrete
ajustement de courbe
Le plupart du transport se passe par
Impact de parametres du béton
le pâte de ciment

Donc, pour diminuer la perméabilité,


vous devez modifier la pâte.
A dosage en ciment constant,
Réduction de la quantité de pâte:
¾ Diminuer le rapport eau / ciment la réduction du rapport
¾ Améliorer la composition granulométrique
eau / ciment
Améliorer la qualité de la pâte:
¾ Diminuer le rapport eau / ciment
diminue la quantité de pâte,
¾ Utiliser SCM’s donc la porosité totale
Effet de la teneur en eau
Teneur en eau Teneur en eau (pcy)
200 240 280 320
8 4000
E/C = 0.45
Améliorer la composition
E/C = 0.45
granulométrique reduit le
Permeability (x 10-17 m2 )

3000

RCPT (Coulombs)
6

2000 volume de la pâte, et donc


4
1000 la porosité totale.
2 0
100 120 140 160 180 200 100 120 140 160 180 200
3
Water Content (kg/m) Teneur en eau (kg/m3)

Perméabilité aux gaz Perméabilité aux “Chlorures”

Bonne composition granulométrique


E/C vs. Teneur en eau
Faible
perméabilité Cement Water Content (kg/m3)

content W/C =
3
(kg/m ) 0.35 0.45 0.50 0.55
Mauvaise granulométrie
250 - 113 - 138

300 - 135 150 -

350 - 158 - -

400 140 180 - -


Même teneur
e/c Haute Augmentation du volume de pâte
perméabilité
Effet de E/C
Une diminution du
8 4000
rapport E/C améliore la

Perméabilité (x 10-17m2)

RCPT (Coulombs)
3000
qualité de la pâte, réduit 6

la porosité totale, réduit la 4


2000

connectivité, et augmente 1000

le resserrement et la 2
0.3 0.4 0.5 0.6
0
0.3 0.4 0.5 0.6

tortuosité. Eau/Ciment Eau/Ciment

Perméabilité aux Gaz Perméabilité aux “Chlorures”

Effet de E/C sur la perméabilité

10-8

10-9

Aproches au modelisation
Perméabilité (m/s)

10-10

10-11 du durée du vie


10-12
Une grande dispersion des
mesures indique une sensibilité à
10-13 d’autres paramètres du mélange,
tels que maturité, cure et
10-14 méthodes de mesures
0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 1.2
Eau/Ciment
(Adapté de Hearn et al, 1996)
Les grandes structures / Maximum
practical
ouvrages d’art 0.1
depth for Cl- concentration
reinforcement de l’eau de mer = 20g/l
Coefficient de
0.08
diffusion , D = 10-12m2/s
• Ex. Le tunnel sous la manche

Cl- content, wt% concrete


Porosité = 12%
50 years Densité de béton = 2400 kg/m3
• On veut un durée de vie de 100 ans (par example) 0.06
Critical Cl- content
• Comment calculé le qualité du béton et epaisser
de béton autour des aciers pour atteindre cette 0.04
durée de vie.
0.02
1 year 5 years

0
0 50 100 150 200
Profondeur, mm
Rationale
Gestion des dechets Utilisation de moins
industrielles de ciment

SCMs
Supplementary Cementing Materials
Advantages
environmentales + Performances
ameiliorés

Ameiloration
Diminution de Ameiloration
Ex. autoechauffment
de rheologie
compactité
de Durabilité

Les SCMs ne sont pas les materiaux


Les pozzolans:
inert, ils ont un action soit

• Reagir avec le CH,


Pozzolanique hydroxide de calcium pour
former plus de C-S-H

soit

Hydraulique • Form plus des hydrates

Les volcans produisent les cendres riches en verre de


silice et alumine:
Les pozzolans:

Les Romans utilisaient


les cendres volcanique,
de le voisinage de
Pozzoli, les pozzolanas
Les pozzolans synthetique:
melangé avec la chaux:

CH + S ⇒ C-S-H

Ces ciment ont eu les proprietes superior et étaient


utilisé dans les bâtiments montrants de bonne durabilité
comme le Pantheon

Centrale d’électricité Cendres volants


thermale Tous le matérial incombustible du carbonne, form les
goutlets de liquide, puis condense
10 µm

carbone

Precipitators

Zone de Approx.
combustion 1500oC
Taille moyenne
~ 50 µm

Cendres
Utilisation dans les bétons
Volant parmi autres appilications
Cendres Volants Composition: 60 – 95% amorphe

Type F Type C
basse teneur haute teneur
en chaux en chaux
MgO
CaO MgO
Fe 2O3 Fe 2O3
CaO

Al2O3

SiO2
Al2O3

SiO2
Particules avec le même finesse de ciment

anhyd
3%

pores
16%
other
4%
ett (AFt) C-S-H Composition typique
4% 48% d’un pâte de ciment
Seulement AFm
11% CH
le parti 14%
amorphe
est réactif

xCH + yS + zH → Cx SyHx + z
Plus de hydrates
Cendre volant
moins de porosité
xCH + yA + zH → Cx AyHx + z
Contenu Resistance en
du CH compression
+ 30%
cendre
Utilisation
100% volant
ciment

100%
ciment
Substitution dans un béton pour
+ 30%
cendre 10 – 30 % du ciment
volant

(attention e/c → e/l (liant) ou w/b (binder))


28j age 28j age

La reaction est assez lente. Elle commence après 3-7 jour


Elle a besoin d’humidité
Le résistance d’un bétons avec ~30% cendres volants
Depasse celle d’un 100% ciment après ~28 jours
SI IL Y A UN BON « CURE »

Advantages Diminution d’autoechauffment


°C
• Ameiloration de ouvrabilité (e/l ↓ pour même slump) 50
Sans
• Reduction de chaleur d’hydratation cendres
volant
– Reduire le risque de fissuration thermique dans 40
les grandes masses
• Reduction de porosité 30
– Augementation de résistance à terme avec
cendres
– Diminution de permeabilité 20 volant
• Augementation de durabilté
• Reduction de risque de réaction alkali silicate 10

• Moins chèr que ciment


0 4 8 12 16 20 24
jours
Desadvantages Fumeé de silice:
sous produit de production des alliages de silicon

Fidjestol & Lewis, 1998

• Éfficatité des adjuvants, ex entrainers d’air


– Function de charbonne residuelle
• Importance de bon « cure » augemente

4SiO + 2O2 → 4SiO2

4SiO + 2CO
Silica Fume

SiO2 + C
1800oC SiO2
Si metal

Microfilerisation
Verre de silice (90 – 99.9% SiO2)

Ciment seul
• Agglomerates de

Granulat
particules très fin
• Surface specifique: Amelioration
~100 nm ~15000m2/kg de interface
(cf. 350 m2/kg ciment) entre
• Reactif granulats
(similaire au ciment) et pate
Avec fumée silice de ciment
• Reduction de CH

Granulat
par reaction
pozzolanique
Utilisation Advantages

• Reduction de ressuage et segrégation


• Forte Reduction de porosité
Substitution dans un béton pour – Augementation de résistance
5 - 15 % du ciment – Diminution de permeabilité
• Augementation de durabilté

• Amelioraton de laison entre pâte et granulat.


• Component utiliser dans les pluspart des bétons de
haute performance

Desadvantages
Ouvrabilité
Fumée
Silice +
• Ouvrabilité, il faut utiliser les superplastifiants Fumée Cendres
Cendres
Temoin Silice Volants
• Il faut bien malaxer pour casser les agglomerates Volants
• Augementation de retrait possible
• Assez chère
Laitier de haut fourneaux Composition 80-100% amorphe
Minerai
Flux Fuel
de Fer
CaCO3 Coke, C Dû a son forte teneur en
Fe2O3
MgCO3 CaO laitier n’est pas un
SiO2 MgO
Al2O3 Fe2O3 pozzolan
Al2O3
CaO Il est lentement
Laitiers refroidi
Burden à l’air
hydraulique
(granulat) (reagir avec l’eau pour former
les hyrdates similaire au ciment)
Laitier Expanded slag
(lightweight agg)
Le vitesse de réaction est
SiO2 augementé (activer) par
Granulated or
chaux ou alkalis
Fonte (Fe) pelletized slag
(cement) Donc ciment
Fabrication
d’acier

Utilisation Advantages

• Reduction de chaleur d’hydratation moderé


– Reduire le risque de fissuration thermique dans
Substitution dans un béton pour les grandes masses
30 - 70 % du ciment • Reduction de porosité
– Augementation de résistance à terme
– Diminution de permeabilité
• Augementation de durabilté

• Réaction des aluminates avec les ions chlore


– Reduction de corrosion des armatures
Desadvantages Comparison SiO2

Fumée
silice + pozzlans naturelles

• Sensibilité au bon « cure » Cendre de


Cendres F cosse de riz
• Augmentation de retrait possible volants
C Meta-
kaolin
laitier
Ciment
Portland

CaO Al2O3
Note: disponilibilité local

Classification des principaux types de ciments


selon ENV 197-1: ciment pré-melangé en usine
Désignation Composition en % massique
Type Ciment Notation Principaux Secondaire
Clinker Ajout
I Portland I 95-100 0 0-5
Portland II / A-S 80-94 6-20 0-5
au laitier II / B-S 65-79 21-35 0-5
II Portland
à la F.S.
II / A-D 90-94 6-10 0-5 EXAMPLES de UTILISATION
Portland II / A-L 80-94 6-20 0-5
au calcaire II / B-L 65-79 21-35 0-5
... etc
III Ciment III / A 35-64 36-65 0-5
de haut III / B 20-34 66-80 0-5
fourneau III / C 5-19 81-95 0-5

IV Ciment IV / A 65-89 11-35 0-5


pouzzolanique IV / B 45-64 36-55 0-5
V Ciment V/A 40-64 36-60 0-5
composé (*) V/B 20-39 61-80 0-5
Viaduct en Cameroon utilisation de ciment avec fumée de silice Confederation bridge, Canada: ciment+FS pré-mélangé +cemdres
importé du Canada – pour ameiloration d’etancheité volante ajouter à stage de fabrication du béton – pour augement
durabilté, ameilorer pompabilité, reduire chaleur, meilleur resistance

Causeway en Floride – Cendres volante utilisé pour augemente Barrage au Canada – Cendres Volants (Type F) pour minimiser risque
resistance à la penetration des ions chlore d’expansion par reaction alkali granulats (ASR)
Voutre pour tunnel –ciment avec FS pré-melangé plus latier, pour
reduire penetration des ions chlore
Rationale

• Performances ameliorées
Adjuvants: • Compensation des déficiences
ajouts liquide ~ quelque % • NOTE: en générale très couteux

Adjuvants Superplastifiants

• Entraineurs d’air Fluidification


• Plastifiants (plasticisers) – reducteurs d’eau
OU
• Superplastifiants –(superplastifiants
high range water reducers) Reduction de e/c
• Retardateurs (augmentation de
resistance)
• Accelerateurs
OU
• Inhibition de corrosion (des armatures)
• Retuction de retrait reduction du contenu
du ciment
Ex: lignosulfonates
Ciment flocculé
HO O H
Répétition du
CH2 C C C CH2OH module d’une -
molécule de - + - -
H SO3H O +
lignosulfonate
- +
+ Dispersant
Le groupe polaire anionic rend le - -
+
+
Chaîne polaire absorbé, à ciment hydrophilic et conduit à la
+ (plasticizer)
répulsion des forces entre les +
l’interface de l’eau - -
solidifiée graines - +
+

+
+ -

-
+ -

+
-

-
Répulsion

-
+ -+

+
- + -
L’eau immobilisé en masse L’eau libéré par

-
n’est pas disponible la lubrification amène

+
+
pour lubrifier la pâte à réduire la viscosité

Micro graphe des graines de Perte de slump


ciment en suspension dans L’effet des SPs est limité
l’eau dans le temp. Ils sont
From Neville, 1995
absorbé dans les produits
Pas d’adjuvant → d’hydratation des aluminates.

La vitesse de perte
E/C = 0.58 d’efficacité depend de:
Pas d’ajuvant
• C3A, SO3, alkali
• la temperature
• la finesse
Avec HRWA →
On peut minimiser cette
perte par addition
E/C = 0.47
Avec superplastifiant
d ’adjuvant sur chantier, au
lieu de le faire pendant le
From Lea, 1998 malaxage
Utilisation de SP + retardateur Utilisation des accelerateurs
From Neville, 1995

Modification des proprietés du béton,


particulièrement en temps froid
• Pour avancer les operations de finition et si
E/C = 0.58
Pas d’ajuvant necessaire l’application d’insulation
• Reduir le temps pendant lequel il faut « cure » et
proteger
• Augmenter la vitesse de durcissement, pour le
décoffrage et la mise en service
E/C = 0.47
Avec superplastifiant

Accelérateurs pour le ciment

• Le plus connu et le chlorure de calcium, CaCl2


mais celui-ci promouvoit la corrosion des
armatures
• Accelerateurs sans chlore:
formate de calcium, nitrate de calcium, etc

Effect de CaCl2 sur le


Effect de CaCl2 sur le development de resistance
temp de prise du ciment pour different temperatures
Retardateurs

• Compense les effets de haute temperature ATTENTION:


• Quand il y a besoin de prolonger la periode
avant la prise, ex grande structures; pompage Un retardateur très efficace
pour le béton est le sucre
Les sels de metaux lourds (ex. Pb, Zn, Sn)
ont aussi une action de retardatrice
prolongé et difficile à controller

Retardateurs pratique

• poly acides organique ou ses sels: • En fort dosage possibilité de désactiver le


– Acide gluconate béton pendant 2-3 mois
– gluconate de soude • Réactivation sur chantier.
– Acide tartrique • Lancement des produits, béton prêt à l’emploi
– Tartrate de soude
• Formation de produits bloquants sur la surfaces
des grains.
Les dévéloppements récents dans la
technologie des bétons dépendent
de l ’utilisations des adjuvants et
SCMs
Nouvelles tendances des bétons
Bétons à haute
Bétons autoplacants /
resistance /
Autocompactant
Performance
BAP ou SCC
BHP ou HPC
Self compacting
High performance
concretes
Concretes

Definition

Resistances:
> 42 MPa (6000psi) définition ACI
Bétons à haute resistances
> 70 MPa (10,000psi)
jusqu’à 140+ MPa possible

W/C < 0.35


Pourquoi? Les Gratte-ciel
1966-67, Lake Point Tower, Chicago
• Gratte-ciel:
52 MPa (7500 psi), 70 étages, un tous les 3 jours
– Colonnes plus mince pour les étages bas –
jusqu’à 30% d’espace en plus
1976, Water Tower, Chicago
– Construction plus rapide (haute résistance à
jeune age) 62 MPa (9000 psi), 76 étages,
à l’époque le plus haut bâtiment en béton
– Réduction des coût – moins d’acier, renforcé
construction plus rapide
• Ponts, etc
Two Union Square, Seattle
– résistance (à court et long terme) 131 MPa (19000 psi) la plus haute résistance
– durabilité pour des applications commerciales
– étanchéité

Premièr brevet US par SPs arrive sur le


réduction d’eau et par marché d ’Amerique
Evolution de BHR utilisation des du Nord
polycondensateurs de 1èr utilisation des Début d ’utilisation
naphthalene sulfonate superplastifiants des SP pour la
100 En allemagne et au Japon réduction de l ’eau
Islington Ave. Bridge, Toronto

1938
Dallas Apartment Buildings

100
German Autobahn Bridges

90
Bay Adelaide Project, Toronto
Design Concrete Strength (MPa)

Bay Adelaide Project, Toronto


Résistance en compression
specifier (MPa)
Sir Adam Beck G.S., Niagara Falls

Walnut Lane Bridge, Pa

80
80
Gulfacks C Platform
Scotia Plaza, Toronto
Pelham Parkway Bridge, NY

70

Scotia Plaza, Toronto


Ingals Building,Cincinatti

Gulfacks C Platform
60
60
Columbia Center, Seattle

50
Lake Point Tower, Chicago

Lake Point Tower,


CN Tower, Toronto

40
Early N. Sea Platform

Columbia Center
40
*

Bridge, Toronto
30

Sea Platform
Dallas Aptmt.
Islington Ave.

Early North

CN Tower
Toronto
20

Buildings
20

Chicago

Seattle
10
0 0
1950 1960 1970 1980 1990
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1980 1990
Potentiel Introduction
Année Utilisation
d’utilisation de FS en
de FS en
de fumé silice Amerique du
Scandinavie
Adapted from Concrete Canada reportée Nord
Comment Limitations

• E/C plus basse SPs • Besoin pour les codes plus sophistiqués
• Fragile – rupture catastrophique
• Granulat haute résistance
• Dans le feu, dégradation explosive
• Amélioration de ITZ (zone de transition intérfaciale) FS
• Formulation souvent pointue
• Compacité: – Sensible aux fluctuations de la température
– Fillers FS – Intéractions du ciment – SP

– Granulométrie des granulats • Sensible au retrait et fissuration endogène


(autodessication)

• Une mise en œuvre à la pompe, avec


un tuyau manuportable
• Construction plus rapide
Béton autoplacant • Moins de personelle
• Pas de vibration, moins de bruits
Sols chauffants

• Très bon remplissage des voiles

• Parements soignés
Sols industriels

Self-
Self-Compacting Concrete
Comment
z auto nivélant
z pas de ségrégation
coule dans le coffrage et autour des
z
• Augmentation du contenu en ciment
renforcements
+ SCMs (cendres volant)
z pas besoin de vibrations – Espacement des granulats
• Utilisation des superplastifiants
• Utilisation des épaississants pour éviter la
ségrégation
Essais pour le béton de compactage
Coulé (et tassement) dans les éléments en masse renforcés

V-Flow U-Flow Filling


(V-coulé) (U-coulé en remplissant)

Béton de ciment alumineux autoplacant


La technologie des terres cuites
dépend de la présence d’argile
L’état naturel de l’argile consiste en:
• Plaquettes de silico aluminate
séparées par les molécules d’eau

Terres cuites

plaquette d'argile

teneur en eau / fluidité

Étapes de fabrication: Le Frittage 1000°C


T°C
600°C pendant 30-60 hrs
façonnage
moulage
∆l
∆l •Retrait Au point de contact des grains,
séchage •Léger resistance les atomes se diffusent pour
mécanique 1-5 MPa former un cou.
Forte liaisons covalentes →
bonne résistance mécanique

•Retrait
•Frittage
cuisson •R ~ 3 – 70 MPa
Les pores Les produits

• Variation entre 5 et 50 %
• ~ 10X taille dans béton, 1-10 µm
les espaces entres les grains sont relativement uniforme

• Contrôle des propriétés mécaniques


• Absorption d’eau, transfert d’humidité
briques tuiles
• Resistance aux gel

carrelage

AVANTAGES DESAVANTAGES
Plaster

• Cover surface with adhering material


• « couverture d’une surface avec matériau
Plâtres adhérant »

Traditionnellement:
• Chaux
• Argile
• Gypse

Les sulfates de calcium Cycle

125°C 200°C – 1250°C Semi-hydrate


Semi- CaSO4.½H2O
Gypse sous eau
CaSO4.2H2O
so hydrate β Anhydrite III, II, I
us
ai CaSO4.½H2O CaSO4
rs
Chauffage Malaxage
ec
À 130-180°C avec de l ’eau à
Semi-
Temp ambiente
hydrate α
CaSO4.½H2O
Gypse
densité

2,58 CaSO4.2H2O
2,32 2,75 -2,95
solubilité

~22g/l ~110g/l

Vous aimerez peut-être aussi