Vous êtes sur la page 1sur 8

M1 : CONCEPTION ET CALCUL PRATIQUE DES OUVRAGES

1.1 Est-il intéressant d’envisager les semelles excentrées ? Expliquer !

Oui, pour que le moment au niveau de la tête du poteau égal au moment dans la semelle.

1.2 Prédimensionner la dalle, la poutre et les poteaux.

1.2.1 Prédimensionnement de la dalle :

On a une dalle pleine 2.50m × 3.00m.

L’épaisseur de la dalle pleine pour les planchers balcons est donnée par la relation suivante :

𝐋
𝐞=
𝟏𝟎

Avec L : largeur de la dalle

 On opte pour une dalle pleine d’épaisseur e= 25 cm :


250
Soit L=250 cm e= 10
= 25 cm

1.2.2 Prédimensionnement de la poutre

Selon les règles BAEL 91 Modifié 99 :

L L
La hauteur h de la poutre : 16
≤ h ≤ 10

La largeur b de la poutre : 0.3 ℎ ≤ b ≤ 0.7 h

Avec :
L : portée de la poutre

h : hauteur de la poutre

b : largeur de la poutre

Selon le RPS 2000 version 2011 :

Les dimensions trouvées par le BAEL doivent satisfaire les conditions du RPS 2011. Ces conditions
b ≥ 20 cm
sont les suivantes : { b
h
≥ 0,25

Pour notre poutre on a :

L= 3.00 m
300 300
Selon le BAEL 91 Modifiés 99 : 16
≤h≤ 10
=> 18.75 ≤ h ≤ 30

D’où h = 20 cm

0.3 × 20 ≤ b ≤ 0.7 × 20 => 6 ≤ b ≤ 14

Alors b = 20 cm

Selon le RPS 2000 version 2011 : La condition b ≥ 20 cm est vérifiée.

b 20
h
= 20 = 1 ≥ 0,25 => Condition vérifiée.

1.2.3 Prédimensionnement des poteaux

Selon l’RPS 2011 : a & b ≥ 25cm

a : La petite dimension.

b : La grande dimension.

Nous allons dans un premier lieu poser sur le plan de coffrage initial des poteaux de 25 x 25 sachant
qu’ils ne sont pas définitifs.

1.3 Proposer un modèle de calcul pour la structure

Dessiner à la main un modèle de calcul.

1.4. Calculer les sollicitations appliquées à la dalle, à la poutre et aux poteaux

La dalle

CHARGES PERMANANTES :

Désignation Densité (KN/m3) E (cm) G(KN/m²)


Dalle BA (dalle 25 25 6.25
pleine)
Enduit de ciment 18 2.5 0.45
(pente 2%)
carrelage 22 3 0.66
7.36

CHARGES EXPLOITATIONS :
Q=1.5KN/m²(étage ,courette et terrasse accessible)

POUTRE :

Spoutre =0.2*0.3=0.06m²
Poidspoutre=0.2*0.3*25=1.5KN/ml
Poteaux :

Spoteau =0.25*0.25=0.0625 m²
Poidspoteau=0.25*0.25*25=1.5625 KN/ml
1-5) Descente de charge :
Nu=1.35G+1.5Q
Avec :
G=7.36*(Sdalle/2) + (Poidspoutre*(Lpoutre/2))+ Poidspoteau*Lpoteau

=7.36*3.75 + 1.5*1.5 +1.56*2.8=34.218 KN

Q=1.5*(Sdalle/2)= 1.5*3.75=5.625 KN

Nu=1.35*G + 1.5*Q=54.510KN

Ns=G+Q=39.843KN

Ferraillage du poteau :

C’est un poteau encastré dans les fondations de longueur L0= 2.8m soumis à
l’effort normal Nu= 54.510KN. Lf= 0.7L0 =0.7*2.8=1.96m
Lf Lf
L’élancement : 𝜆 = =3.46 = (3.46*1.96)/0.25 =27.126
i a
0.85 0.85
𝛼= 2 = = 0.758
𝜆 27.16 2
1 + 0.2 ( ) 1 + 0.2 ( )
35 35

Br = (a-2)×(b-2) ⇒ Br = (25-2)×(25-2) ⇒ Br = 529cm2


Nu Br . fc28 γs 0.054 0.0529 ∗ 25 1.15
Ath = [ − ]. = [ − ]. = −2.09 ∗ 10 − 3 𝑚2 = −21𝑐𝑚²
α 0,9 γb fe 0.76 0,9 ∗ 1.5 500

REMARQUE :

Dans certains cas le second terme de cette équation est négatif. Ce signe est dû au
surplus du béton utilisé.

Toutefois la réglementation en vigueur prévoit des sections minimales et maximales


d’acier pour les poteaux.

Amin= max(0,2%xB ; 4cm²/m de parement) ; Amax =5%xB

Amin= max (0,2%*25*25 ; 4*0.25cm²) =4cm²


Amax =5%*25*25=31.25cm²

D’où la section des armatures est égale à 4cm², ce qui donne une section
d’armatures composée de 4HA12.

Calcul de ferraillage transversal :


Le diamètre des armatures transversales est au moins égal à la valeur la plus proche
de 1/3 du diamètre maximal des armatures longitudinales qu’elles maintiennent.
𝚽𝐥
Φt ≥ 𝟑
Puisque le diamètre maximal des armatures longitudinales est de : HA12.

𝟏𝟐
On aura donc Φt ≥ = 𝟒𝐦𝐦
𝟑

Donc, on utilisera des barres HA6 pour le ferraillage transversal.

Espacement des aciers transversaux :


On a: St = min (a+10 cm;

15 Φl; 40 cm)
Avec : Φl: diamètre max du ferraillage longitudinal.

St: Espacement des aciers transversaux.

D’où: St= min (25+10 cm; 15*1.2; 40 cm)

Ainsi : St=18cm
On opte pour des cadres et des étriers de T6. Les cadres seront espacés de 18 cm.

1-6) Section D’acier


POUTRE : Modele de calcule :

q = Q*largeurdalle=1.5*2.5=3.75KN/ml

g = G* largeurdale + Sectionpoutre*25=19.9KN/ml
Calcul des moments ultime et service :

Mu=((1.35g+1.5q)*l²)/8=((1.35*19.4+1.5*3.75)*3²)/8=36.55 KN.m

Ms=((g+q)*l²)/8=(3.75*3²)/8=26.61 KN.m

Effort tranchant :

Vu=((1.35g+1.5q)*(l/2)= ((1.35*19.4+1.5*3.75)*(3/2))=48.73KN

 Donnée de calcul :
 Section de la poutre b=20 cm, h=30cm ;

 fc28= 25 MPa et fe=500 MPa


 on considère que les fissurations sont peu préjudiciables,
 Mser= 26.61KN.m et Mu= 36.55KN.m

 Contrainte de calcul :
0,85×fc28 0,85×25
Contrainte de compression du béton : 𝐟𝐛𝐮 = = = 14,17 MPa
θ.γb 1×1,5
fe 500
Contraint d’acier 𝐟𝐬𝐮 = = = 434,78 MPa
γs 1,15

 Moment réduit 𝝁𝒃𝒖 :


Mu
μbu = Avec : d=0,9.h
b.d2 .fbu

Application numérique :
0.0365
μbu = ⇒ μbu = 0,1766 MN. m
0,2×(0,9×0,3)2 ×14,17

 Moment réduit ultime 𝝁𝒍𝒖 :


fc28
Pour l’acier Fe 500 : μlu = (3220 × θ × γ + 51 × − 3100) × 10−4
θ
Mu 36.55
Avec γ = = ⇒ γ = 1.37
Mser 26.61

25
Application numérique : μlu = (3220 × 1 × 1,37 + 51 × − 3100) × 10−4
1

⇒ μlu = 0,258 MPa


μbu < μlu On calcule la section d’acier tendu seulement

 Section d’acier tendu :


Calculons le coefficient α : α = 1,25 × (1 − √1 − 2 × μbu )

Application numérique : α = 1,25 × (1 − √1 − 2 × 0,1766 ) ⇒ α = 0,245


Le bras de levier Zbl : Zb = d × (1 − 0,4 × α)
Application numérique : Zb = 0,9 × 0,30 × (1 − 0,4 × 0,245) ⇒ Zb = 0,243 m
Mub
La section d’acier tendu et donnée par la formule suivante : 𝐴𝑢 =
Zb .fsu

0,0365
Application numérique : 𝐴𝑢 = ⇒ 𝐴𝑢 = 3.45 cm²
0,243×434,78

 Vérification de la condition de non fragilité :


Il faut vérifier que les aciers calculés respectent bien la condition de % mini, Le
pourcentage minimum pour une poutre rectangulaire en flexion simple vaut :
𝑓𝑡28 2,1
𝐴𝑚𝑖𝑛 = 0,23 × × 𝑏 × 𝑑 = 0,23 × 500 × 0,2 × 0,9 × 0,40 ⇒ 𝐀𝐦𝐢𝐧 = 𝟎, 𝟓𝟐𝟏 𝐜𝐦²
𝑓𝑒

Donc la condition de non fragilité est bien vérifiée (As>Amin)

 Vérification vis-à-vis le pourcentage minimal imposé par RPS2000 :


Les armatures à utiliser doivent être de haute adhérence et de diamètres
supérieurs ou égaux à 10 mm
Il faut vérifier que les aciers calculés respectent bien la section minimale imposée
par le RPS 2011 :
𝐵 0,2 × 0,3
𝐴𝑅𝑃𝑆 𝑚𝑖𝑛 = 1,4 × = 1,4 × ⇒ 𝐀𝐑𝐏𝐒 𝐦𝐢𝐧 = 𝟏. 𝟔𝟖 𝐜𝐦²
𝑓𝑒 500
Donc la condition de non fragilité est bien vérifiée (As>𝐀𝐑𝐏𝐒 𝐦𝐢𝐧 )
 Choix des armatures de la travée (1) :
Les sections d’acier à prendre en compte sont celles obtenu à l’état limite ultime,
par deux lits de 6HA10
Armatures transversales
 Vérification du béton :
Tout d’abord il faut vérifier la valeur de la contrainte tangentielle conventionnelle et
la comparée avec la contrainte tangente limite du béton
 La contrainte tangentielle du béton est :
𝐕𝐮
𝛕𝐮 =
𝐛×𝐝
Avec : Vu : effort tranchant à l’ELU.
48.73
Application numérique : τu = ⇒ 𝛕𝐮 = 𝟎. 𝟗𝟎 𝐌𝐏𝐚
0,20×0,9×0,3

 La contrainte tangentielle limite du béton, en considérant


que les fissurations sont peu préjudiciables est :
fc28
τ̅̅̅u = min {0,2 × ; 5 MPa}
γb
Application numérique
25
τ̅̅̅u = min {0.2 × ; 5 MPa} ⇒ ̅̅̅
𝛕𝐮 = 𝟑, 𝟑𝟑 𝐌𝐏𝐚
1.5
𝛕𝐮 < ̅̅̅
𝛕𝐮 La condition est vérifiée.

 Choix du diamètre transversal :


h b
∅t < min {∅l ; ; } AN: ∅t < min{10 ; 8.57 ; 20 mm} ⇒ ∅t < 8.57 mm
35 10

On prend ∅𝐭 = 𝟔𝐦𝐦
 Espacement st :