Vous êtes sur la page 1sur 2

Du vrai pardon des péchés

Grand Évangile de Jean Tome 8 Chapitre 194 Jacob Lorber

1. (Le Seigneur :) « Celui qui y voit bien peut certes, lorsqu'il aperçoit une écharde dans l’oeil de son
frère, lui dire : "Frère, laisse-moi ôter cette écharde de ton oeil !" Mais si quelqu'un a dans l’oeil non pas
seulement une écharde, mais toute une poutre de péchés et de folies, qu'il trouve d'abord le moyen de
retirer la poutre de son œil ! Quand il en sera débarrassé, alors, il pourra lui aussi aider son frère à retirer
l'écharde de son œil.
2. Celui qui enseigne ses contemporains ne doit pas le faire seulement par de sages paroles joliment
arrangées, comme font les Pharisiens et autres faux prophètes, mais bien davantage par des actes, car
c'est ainsi qu'ils suivront véritablement son exemple. Mais s'il enseigne telle chose et fait lui-même tout
autre chose, il est pareil à un loup déguisé en agneau, qui ne donne de sages leçons aux crédules brebis à
courte vue assemblées autour de lui qu'afin de pouvoir mieux les soumettre à sa fureur.
3. À quoi servira-t-il à ce maître, s'il comprend en lui-même qu'il se conduit comme un vrai loup, de dire
à Dieu "Seigneur, pardonne-moi mes péchés, car j'ai bien souvent fait du mal à tes brebis", s'il reste
aussi loup qu'avant ? Toutes ses prières ne serviront à rien ! Qu'il dépouille l'ancien loup pour devenir un
agneau, et ainsi, il se sera pardonné à lui-même et ses péchés lui seront remis au ciel !
4. Si ton frère t'a offensé et t'a fait quelque mal, tu as parfaitement le droit, par l'amour qui est dans ton
cœur, de pardonner à ton frère la faute commise envers toi ; si, ensuite, il vient à toi plein d'amitié, te
remercie de ton amour et promet résolument d'être bon avec toi, ses fautes lui seront pardonnées au ciel,
même si tu ne lui demandes aucun dédommagement.
5. Et si ton frère ne comprend pas le tort qu'il t'a fait et persiste dans sa méchanceté, alors, ton amour et
ta patience te seront largement comptés au ciel, mais les péchés de ton frère demeureront tant qu'il ne se
sera pas tout à fait pardonné à lui-même, ce qui n'arrivera que si, reconnaissant pleinement ses péchés, il
les abhorre, y renonce tout à fait et ne les commet plus.
6. Et s'il en est ainsi et pas autrement, comment certains parmi vous, Esséniens, peuvent-ils dire aux
gens : "Le Dieu suprême nous a choisis pour Le représenter auprès des hommes, et nous avons le droit
de pardonner valablement devant le ciel les péchés et les vices que l'on nous confesse, si le confessé
accomplit les pénitences que nous lui imposons et apporte telle et telle offrande" - en veillant
particulièrement à cette dernière chose ?! Si Je ne peux Moi même pardonner les péchés d'un homme
tant qu'il ne s'est pas pardonné de la façon que Je vous ai dite, comment pouvez-vous pardonner aux
hommes, à la place de Dieu, des péchés qu'ils n'ont pas commis envers vous ?!
7. Ah, si vous êtes de bons médecins, vous pouvez certes exiger de ceux qui viennent vous demander de
l'aide qu'ils vous confessent leurs péchés et leurs crimes, afin de pouvoir leur donner pour la suite de
leur existence de bons conseils qui, s'ils les suivent fidèlement, pourront leur apporter la guérison de
l'âme et du corps. Mais, même dans ce cas, vous ne remplacez pas Dieu dans le pardon des péchés, mais
n'êtes que des frères et des amis secourables pour les corps et les âmes de vos frères souffrants, à qui
tous leurs péchés seront pardonnés au ciel dès lors que, suivant votre conseil, ils se les seront eux-
mêmes tout à fait pardonnés !
8. Ainsi, si vous voulez véritablement secourir les hommes à l'avenir, enseignez-leur avant tout qu'ils
doivent d'abord se sauver eux-mêmes ; car celui qui ne commence pas par s'aider lui-même ne peut
attendre aucune aide de Dieu ! Et cela est principalement valable pour l'âme que toutes sortes de péchés
ont rendue faible et malade, et souvent même tout à fait tuée, et qui, ne dépendant que d'elle-même
grâce au libre arbitre et à la raison que Dieu lui a accordés, doit se purifier de tout le fatras de la matière
et de son jugement avant de pouvoir être purifiée et fortifiée par l'esprit.
9. Aussi, renoncez à toutes vos vieilles sottises et à vos vaines tromperies, délivrez-vous-en, et purifiez
ainsi vos âmes ; ensuite, Je pourrai vous dire : "À présent, vous aussi êtes purs devant Moi !" Alors, Je
vous fortifierai par Mon esprit, qui vous vivifiera, vous rendra capables de grandes œuvres et vous
élèvera à la perfection des hommes véritables.
10. À présent que vous savez cela pour l'avoir entendu de Ma bouche, agissez en conséquence ; sans
quoi ces paroles très véridiques et vivantes ne vous seront pas plus utiles que ne l'ont jamais été pour les
hommes vos paroles creuses, mensongères et mortes.
11. Mes paroles sont certes la force et la vie de Dieu même, mais elles ne deviendront votre partage que
si vous vous y conformez. Aussi, ne vous contentez pas de M'écouter, mais faites ce que Je vous ai dit,
et vos nombreux péchés vous seront pardonnés au ciel même, et Je pourrai toujours vous venir en aide.
-Avez-vous bien compris ? »

Source: http://www.scribd.com/doc/18634510/GEJV8

Centres d'intérêt liés