Vous êtes sur la page 1sur 6

STRUCTURED ANALYSIS DESIGN TECHNIC (SADT)

1. Définitions :

Analyse fonctionnelle : Démarche qui consiste à analyser un produit d’une manière


systémique en l’examinant aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur afin de porter une
attention particulière aux interactions entre ses différents éléments et son environnement.

Fonction : Action d’un produit (ou d’un système) (ou de l’un de ses constituants) exprimée
exclusivement en terme de finalité (NF X 50-150) (s’écrit toujours sous la forme d’un groupe
verbal à l’infinitif). On peut distinguer 2 types de fonctions :
- Fonction de service (principales ou contraintes) qui expriment la participation du
produit à la satisfaction des utilisateurs ;
- Fonction techniques qui ne sont pas directement perceptibles par l’utilisateur du
produit, mais auxquelles le concepteur fait appel, dans une solution donnée du produit, pour
que celui-ci remplisse les fonctions de service.

Système ou processeur : Ensemble d’éléments en interaction dynamique organisé en


fonction d’un but.

Frontière d’étude (d’isolement) : Il est important de bien identifier les limites du système,
c'est-à-dire les éléments qui le constituent et ce qui en font une entité organisée afin de
mettre en valeur ce qui entre et ce qui sort.

Matière d’œuvre : entité traitée (ou traitable) par le système. Les matières d’œuvre (MO)
existent sous 3 formes possibles :
- matérielle
- énergétique
- informationnelle

Valeur ajoutée par un système : elle correspond à la modification des caractéristiques de la


matière d’œuvre après son passage dans le système (s’écrit toujours sous forme d’un groupe
nominal).
En entrant dans le système, la matière d’œuvre entrante ou initiale (MOE ou MOI) va être
transformée en matière d’œuvre sortante ou finale (MOS ou MOF). La transformation ainsi
réalisée s’appelle la valeur ajoutée (VA). On peut donc écrire MOS = MOE + VA

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 1/6


2. SADT :

2.1. Origine de la SADT et intérêt

La SADT est une marque déposée de SofTech (USA) et d’IGL Technologie (France). Développée
aux USA par Doug Ross en 1977 et introduite en Europe à partir de 1982 par Michel Galiner.

Les systèmes actuellement exploités dans l’industrie sont de plus en plus complexes et
pluritechnologiques.
Le but de la SADT est d’offrir une vision globale et synthétique du système automatisé en ne
retenant qu’un petit nombre d’informations jugé essentiel à la compréhension sous forme de
modèle graphique appelé actigramme.
Dans le domaine industriel, la SADT s’utilise fréquemment pour décrire fonctionnellement les
systèmes automatisés, ce qui facilite la communication entre spécialistes de différentes
disciplines.

La SADT se place donc du point de vue du concepteur et non pas du point de vue de
l’utilisateur et fait partie de l’analyse fonctionnelle technique.

Elle s’appuie sur un modèle graphique et procède par analyse descendante en ce sens que
l’on va du plus général au plus détaillé en s’intéressant aux activités du système.
L’accent est mis sur la spécification :
- Des fonctions que celui-ci remplit ;
- Des informations qu’il échange, notamment avec son environnement.

2.2. Modélisation A-0


Le modèle d’analyse est constitué d’une suite cohérente de diagrammes (actigramme).
Le diagramme le plus haut représente la fonction globale assurée par le système et répond
aux questions suivantes :
- Ca sert à quoi / pourquoi (fonction du système) ?
- Sur quoi agit le système (Matière d’œuvre) ?
- Quelle valeur est ajoutée par ce système ?
- Quelles sont les informations qui pilotent le fonctionnement du système (données de
contrôle) ?

Données de contrôle
Matière
Matière d’oeuvre d’œuvre dotée
Fonction du de la Valeur
système Ajoutée
A-0 Sorties
secondaires
Supports

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 2/6


Les données de contrôle ne sont pas modifiées par l'activité mais influent sur son
déroulement. Elles peuvent être de 4 types possible :
- W = Présence d’énergie ou de matière d’œuvre
- R = données de réglage (n’influent pas sur le cycle du système)
- C = données de configuration (influent sur le cycle du système)
- E = données d’exploitation (données qui permettent de piloter le fonctionnement du
système)

2.3. Modélisation A0
La modélisation A0 est un développé du modèle A-0 selon une démarche descendante.
La technique graphique de modélisation est basée sur un formalisme qu’il convient de
respecter :
 Les boites représentent la décomposition du problème en parties ; elles
modélisent les activités ou fonctions du système ;
 Les flèches relient les boites et codifient les interfaces et/ou les contraintes
entre les boites. Elles modélisent ainsi :
- Les données sur lesquelles agissent les activités ;
- Les contraintes qui déclenchent ou modifient les activités ;
 Chaque diagramme de niveau inférieur ne montre qu’une quantité déterminée
de détails et s’intègre exactement dans le diagramme de niveau supérieur, en
préservant les relations de chaque élément avec son environnement ;
 Dans les fonctions de niveau inférieur, il est interdit de reprendre le nom d’une
fonction déjà utilisée au niveau supérieur ;
 La MOE doit être de même type que la MOS principale et être cohérente avec le
nom de la fonction qui traite cette MO ;
 La numérotation des boites se fait de façon hiérarchique. Ainsi A0 contient A1,
A2, A3, … puis A1 contient A11, A12, A13, …
Pourquoi ?

A-0

Quoi (quelles fonctions) ?


A

A
Dernier niveau : (Comment
ces fonctions sont
réalisées) ?

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 3/6


2.4. Exercice sur les notions de fonction, matière d’œuvre, système

Dans l’exercice suivant, compléter le tableau :

Fonction
Système MOE MOS VA Type de MO
globale
Poste
Pièce non Pièce Percer des
automatisé de Perçage Matérielle
percée percée pièces
perçage
Machine de
Engrais non Engrais Conditionner
conditionnement Conditionnement Matérielle
conditionné conditionné de l’engrais
d’engrais
Transformation
de l’énergie
Centrale Energie Energie Transformer
hydraulique en Energétique
hydraulique hydraulique électrique l’énergie
énergie
électrique
Transformation
de l’énergie
Centrale Energie Energie Transformer
nucléaire en Energétique
nucléaire nucléaire électrique l’énergie
énergie
électrique
Donnée non Donnée Traitement des Traiter les
Ordinateur Information
traitée traitée données données
Les
Simulateur de Commande
réactions Simulation Simuler Information ??
vol de vol
de l’avion

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 4/6


2.5. Exercice : Analyse fonctionnelle d'un poste automatisé de perçage

2.5.1. Mise en situation


Un poste automatisé est destiné au perçage de pièces cylindriques.
Ce poste comprend une goulotte d'alimentation dans laquelle sont placées les pièces
vierges. Un bras manipulateur saisit les pièces vierges et les pose sur un poste de bridage
magnétique. Une unité de perçage réalise alors le perçage des pièces. Une fois percée, la pièce
est débridée et le bras manipulateur la saisit et la dépose dans le bac d'évacuation.
La commande du poste est assurée par un automate programmable industriel de type
Twido. Le système peut fonctionner en marche manuelle ou marche automatique. On peut
régler la vitesse des mouvements du bras manipulateur, ainsi que la vitesse d'avance et la
vitesse de rotation du foret. En marche manuelle, l'exploitant peut actionner le système à l'aide
de différents boutons de commande manuelle.
Les différents mouvements du bras manipulateur sont réalisés à l'aide de vérins
pneumatiques. Le poste de perçage quant à lui est mû par un moteur électrique. Enfin, en mode
automatique, le lancement du cycle s'obtient par appui sur DCY

Réalisez le modèle A-O du système en précisant dans cet exercice les matières d'oeuvre
secondaires (copeaux, bruit, lubrifiant usagé). De plus on précisera les données de contrôle W,
R, C, E correspondant à ce système.

W R C E Frontière d’isolement

Pièce non percée Pièce percée

Percer des pièces Copeaux


Lubrifiant Lubrifiant usagé
Bruit
A-0

Système automatisé de
perçage
W : Présence d’énergie électrique et pneumatique et présence de pièces non percées

R : Vitesse de mouvement du bras manipulateur, vitesse de rotation, vitesse d’avance

C : Auto / Manu

E : Dcy, M/A, AU ; Commandes manuelles

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 5/6


2.5.2. Modèle A0 du poste de perçage :
On choisira le découpage fonctionnel du poste par les 4 fonctions suivantes :
- La fonction commander
- La fonction manipuler
- La fonction brider/débrider
- La fonction percer

Commander

A1

Manipuler

A2

Brider ou
Débrider
A3

Percer

A4

A0

BTS ATI – Lycée Chevalier d’Eon – Tonnerre Page 6/6

Vous aimerez peut-être aussi