Vous êtes sur la page 1sur 4

Amplificateur de luminance

L’amplificateur de luminance, ou amplificateur de brillance, a pour rôle de transformer en


image visible l'image radiante véhiculée par le faisceau X. Dont son intérêt est d'augmenter la
luminosité et la précision d’une image radioscopique.

a) Constituants de l’AL
L'Amplificateur de Luminance comprend un tube à vide de grande taille, contenant deux
groupes d'écrans et des électrodes d'accélération et focalisation.

Les constituants d’un AL

Le tube à vide :
Permet l'accélération des électrons sans interactions. C'est un cylindre en verre ou en métal de
25 cm de diamètre et une longueur équivalente. (Nous prenons le format le plus courant de 25
cm de diamètre, mais des dimensions supérieures existent).Sa face antérieure est bombée pour
résister à la pression de l'air (1 kg par cm2).
L'ensemble est protégé mécaniquement contre les chocs et contre les rayonnements X propres
de l'ampli (accélération des électrons par 25 kV donc créateur de rayons X) par une gaine.

L’écran primaire:
Il se décompose en deux parties accolées :
 Une couche sensible aux RX, convertissant les photons X (20 à 120 keV) en
photons lumineux (1,5 à 3 keV), constituée par iodure de césium (CsI).

 Une photocathode qui, sous l'action des photons lumineux, libère par effet photo-
électrique des électrons dont l'énergie propre est faible. Constituée d’antimoniure
de césium ou arséniure de gallium (GaAs).
L’écran secondaire:
Situé à l'extrémité opposée du tube, il recueille les électrons accélérés et les convertit en photons
lumineux. Il est constitué de deux couches :
 1ère couche : en aluminium pour empêcher la rétrodiffusion de la lumière émise.

 2éme couche : en sulfure de zinc et de cadmium activé à l’argent, pour convertir


les électrons en photons lumineux.
Le groupe d’électrodes :
Il assure deux fonctions :
 L'accélération des électrons : qui acquièrent une énergie correspondant à la différence
de potentiel (30 kV).

 La focalisation de ces électrons : ceux-ci sont émis par une surface d’ordre 22 cm de
diamètre et sont projetés sur l'écran secondaire mesurant 2 à 3 cm de diamètre en
conservant l'image de l'écran primaire.

Cette focalisation peut être réglée par des variations de potentiel (lentille électronique) de
sorte que l'écran secondaire recueille la totalité de la surface de l'écran primaire ou seulement
une partie de celle-ci (focale variable)

Les électrodes de focalisation

b) Principe de fonctionnement de l’amplificateur :


Fonctionnement de l'AL

Les rayons X qui sortent du patient et qui surviennent sur AL, interagissent avec l’écran
d’entrée, cet écran se décompose en deux couches accolées : une couche sensible aux RX,
convertissant les photons X en photons lumineux, Ces derniers vont subir aussi une
transformation en électrons grâce à la photocathode.

Ces électrons produits qui sont porteurs de l’image radiante sont accélérés entre les écrans
d’entrée et de sortie à l’aide d’une différence de potentiel d’environ 30 et 40 KV; les électrons
sont focalisés sur l’écran de sortie par des électrodes, l’intensité du faisceau est amplifiée à la
fois par l’accélération des électrons et par la focalisation qui concentre les électrons sur l’écran
de sortie qui recueille les électrons accélérés et les convertit en photons lumineux, c'est-à-dire
en lumière visible avec restitution de l’image avec un gain de luminosité considérable.

c) Visualisation de l’image en radioscopie


L'image de sortie de l'amplificateur de luminance peut être utilisée de plusieurs façons :

 Observation directe de l'écran secondaire. Pratiquée avec les premiers appareils, elle est
abandonnée depuis longtemps en raison de ses limites d'utilisation ;

 Reprise de l'image par une caméra de télévision et transformation en image vidéo. C'est
l'utilisation la plus courante.

Système de visualisation d'une image radioscopique

Répartiteur de la lumière :

Il est constitué d’un miroir plan semi-transparent, incliné sur l’axe des rayons lumineux, et qui
est mobile, permettant de diriger l’image dans plusieurs directions, et d’un miroir réfléchissant
situé derrière le précédent, et qui renvoie l’image vers la caméra de TV, de radio cinéma ou
d’ampli-photographie.

Les répartiteurs de lumière associent ces éléments pour obtenir deux ou trois directions selon
les usages souhaités.
Répartiteur de lumière.

Optique :

Il peut s’agir d’une optique à fibres de verre directement accolée à celle de la fenêtre de sortie
de l’amplificateur, ou d’une optique à lentilles, dans le cas de l’utilisation d’un répartiteur.