Vous êtes sur la page 1sur 2

Annales de pathologie (2012) 32S, S123—S125

Disponible en ligne sur

www.sciencedirect.com

COMMUNICATIONS ORALES

Communications orales de la SFP (pathologie


moléculaire) — Lundi 19 novembre 2012
CO13 une expression absente ou faible de CAXII. À l’inverse, les tumeurs
Réponse dynamique des anhydrases carboniques IX surexprimant CAXII avec une faible expression de CAIX étaient
et XII pendant la réoxygénation tumorale : impact associées à une survie sans récidive significativement diminuée.
Discussion et conclusions.— Nos résultats permettent une meilleure
sur l’agressivité tumorale et la dualité pronostique compréhension des réponses dynamiques de l’expression de CAIX et
chez les patients atteints d’un carcinome CAXII pendant la réoxygénation tumorale. Ils démontrent un impact
pulmonaire non à petite cellules (CPNPC) majeur d’un mécanisme micro environnemental peu étudié sur la
M. Ilie a , V. Hofman a , C. Butori a , C. Bonnetaud b , J. Mouroux c , dualité fonctionnelle et pronostique de ces protéines pouvant ainsi
N.-M. Mazure d , J. Pouysségur d , P. Brest e , P. Hofman a sélectionner un phénotype plus ou moins agressif.
a Laboratoire de pathologie clinique et expérimentale, CHU de

Nice, Nice, France http://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.132


b CRB Inserm/tumorothèque, CHU de Nice, Nice, France
c Service de chirurgie thoracique, CHU de Nice, Nice, France
d IRCAN CNRS équipe 7, faculté de médecine, université Nice CO14
Sophia Antipolis, Nice, France Valeur pronostique de la détection de cellules de
e IRCAN Inserm U1081 équipe 3, faculté de médecine, université
mélanome circulantes par le système CellSearch
Nice Sophia Antipolis, Nice, France
pour les patients atteints de mélanome
Introduction et but.— La désorganisation de la néovascularisa- métastatique
tion progressive des tumeurs malignes induit des fluctuations de D. Giacchero a , E. Long b , M. Ilie b , E. Selva c , J.-P. Lacour a ,
l’oxygénation microrégionale. La réoxygénation tumorale active le P. Hofman b , P. Bahadoran a
stress oxydatif qui serait capable d’induire des dommages à l’ADN a Service de dermatologie, CHU de Nice, Nice, France
et l’instabilité génomique. Les tumeurs acquièrent ainsi un fort b Laboratoire de pathologie clinique et expérimentale, CHU de
potentiel prolifératif et métastatique. Il est connu le rôle essentiel Nice, Nice, France
du microenvironnement hypoxique sur l’activation des anhydrases c Tumorothèque/CRB inserm, CHU de Nice, Nice, France
carboniques IX et XII. Cependant, la question du comportement de
ces protéines à la réoxygénation tumorale dynamique n’a pas été Introduction et but.— Au fur et à mesure que de nouvelles straté-
encore adressée. gies thérapeutiques se développent pour les patients atteints de
Patients et méthodes.—Nous avons analysé in vitro les effets dyna- mélanome métastatique (MM), il devient de plus en plus impor-
miques de l’hypoxie (8 h, 24 h et 48 h, 1 % O2 ) et de la réoxygénation tant d’identifier des marqueurs permettant d’apprécier au mieux
(8 h, 24 h et 48 h à 1 % O2 suivi de périodes de 8 h, 24 h ou 48 h de l’efficacité du traitement et le risque de rechute. Dans d’autres
normoxie, 20 % O2 ) sur l’expression des deux isoformes CAIX et CAXII cancers, la détection et la quantification de cellules tumorales
par Western blot et qPCR ainsi que sur la prolifération de lignées circulantes par cytopathologie, RT-PCR ou techniques immunoma-
cellulaires d’adénocarcinome pulmonaire A549 et H1975 (Western gnétiques, est corrélée au pronostic.
blot anti-PCNA). Ex vivo, nous avons analysé l’expression tissulaire Méthodes.— De juin à décembre 2011, 27 patients atteints d’un
de CAIX et de CAXII par immuno-histochimie sur tissue microarrays MM et dix témoins ont été inclus dans cette étude prospective. Un
(TMA) sur une série de 552 patients atteints d’un CPNPC. Pour la échantillon de 7,5 ml de sang leur était prélevé. Dans les 72 h, un
quantification des signaux nous avons utilisé une station d’analyse comptage manuel des cellules circulantes était effectué et rendu
d’image semi-automatique SpotBrowser. Les taux d’expression ont en nombre absolu de cellules. L’objectif principal de l’étude était
été corrélés avec les paramètres clinicopathologiques des patients de comparer la survie globale des patients en fonction du nombre
ainsi qu’avec la survie de récidive et la survie globale des patients. de cellules métastatiques à partir de la date de prélèvement de
Résultats.— L’expression protéique et transcriptionelle de l’échantillon.
CAIX/CA9 a été induite par l’hypoxie et maintenue à 24 h de réoxy- Résultats.— Au moins une CMC était présente chez 61,5 % des
génation. En revanche, l’expression de CAXII a été légèrement malades (n = 16) et chez 22 % des témoins (n = 2). Neuf patients (35 %)
induite dans un environnement hypoxique et rapidement diminuée avaient deux CMC ou plus. Aucun des témoins n’avait plus d’une
dès huit heures de réoxygénation. L’index de prolifération à 24 h de CMC. La survie globale moyenne était de 5,6 mois pour les patients
réoxygénation des deux lignées cellulaires a été supérieur à celui atteints d’un MM et avec CMC inférieur à 2 (n = 8) confrontée à une
mesuré à huit heures de réoxygénation ou en hypoxie. L’étude survie globale moyenne de 1,7 mois pour les patients atteints d’un
ex vivo a démontré une survie sans progression significativement mélanome métastatique avec CMC supérieur ou égal à 2 (n = 26)
inférieure dans les tumeurs associant une surexpression de CAIX et (p = 0,002).

0242-6498/$ — see front matter


S124 Communications orales

Discussion et conclusions.— Nos résultats confirment que la quan- contexte d’un circuit complexe, indépendamment d’une grande
tité de CMC détectée chez nos malades est corrélée à la survie distance entre les sites associés et du délai de transport.
globale avec une valeur seuil qui peut être fixée à deux cel-
lules. La détection de CMC pourrait être assure au cours du http://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.134
suivi des patients pour détecter précocement une tendance à
la rechute et le moment opportun pour changer de ligne de
CO16
traitement.
Étude de l’expression et de mécanismes
http://dx.doi.org/10.1016/j.annpat.2012.09.133 de dérégulation des récepteurs aux rétinoïdes
acides et rétinoïdes X, ␣ et ␤, dans les tumeurs
CO15 bénignes et malignes de la thyroïde
Intérêt d’une collaboration entre les G. Gauchotte a,b , S. Lacomme a , L. Brochin a , B. Tournier c ,
M. Soudant d , C. Chapusot c , V. Cahn a , N. Monhoven a , F. Piard c ,
tumorothèques et les modèles animaux : M. Klein e , C. Rochette-Egly f , J.-M. Vignaud a,b
taux élevé de prise des xénogreffes issues a Service de pathologie, CHU de Nancy, Nancy, France

de carcinomes non à petites cellules humains b Inserm U954, Nutrition, génétique et exposition aux risques

dans un circuit complexe environnementaux, faculté de médecine de Nancy, Nancy, France


c Plate-forme d’oncologie moléculaire, CHU de Dijon, Dijon,
M. Ilie a , L. Blot b , V. Hofman a , E. Long c , M. Nunes b , C. Butori c ,
E. Selva a , A. Merino-Trigo d , N. Vénissac e , J. Mouroux e , France
d Epidémiologie et évaluation cliniques, CHU de Nancy, Nancy,
P. Vrignaud b,∗ , P. Hofman a,∗
a Tumorothèque/CRB Inserm, CHU de Nice, Nice, France France
b département d’oncologie, Sanofi, Vitry-sur-Seine, France e Service d’endocrinologie, CHU de Nancy, Nancy, France
c Laboratoire de pathologie clinique etexpérimentale, hôpital f Inserm U964, génomique fonctionnelle et cancer, institut de

Pasteur, Nice, France génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, université de


d SCP Biologics, Sanofi, Vitry-sur-Seine, France Strasbourg, Strasbourg, France
e Service de chirurgie thoracique, CHU de Nice, hôpital Pasteur,

Nice, France Introduction.— Les rétinoïdes jouent d’importants rôles dans le


∗ Auteurs correspondants. développement, la différenciation cellulaire, la prolifération et
l’apoptose. Ils agissent par l’intermédiaire de deux familles de
Introduction.— Le développement des thérapies moléculaires récepteurs nucléaires : les récepteurs de l’acide rétinoïque (RARs)
ciblées dans la prise en charge des carcinomes pulmonaires non à et les récepteurs aux rétinoïdes X (RXRs). Le premier objec-
petites cellules (CPNPC), connaît actuellement un essor soutenu. La tif de cette étude est d’analyser le niveau d’expression de
prédiction de l’efficacité de ces thérapeutiques doit passer par des RAR␣, RAR␤, RXR␣ et RXR␤ dans les carcinomes thyroïdiens et
modèles précliniques robustes. Pour combler le fossé existant entre les adénomes vésiculaires, et d’évaluer les performances de ces
la mise au point de molécules candidates et le traitement effectif marqueurs pour le diagnostic de malignité. Nous étudierons éga-
des patients, les xénogreffes de tumeurs humaines, qui reproduisent lement deux mécanismes potentiels de dérégulation épigénétique
l’hétérogénéité tumorale, semblent un excellent modèle. et génétique de ces récepteurs : la méthylation du promoteur de
Objectif.— Notre objectif a été d’établir des modèles de xéno- RAR␤2 et la perte d’hétérozygotie dans les régions de RAR␤ et
greffes de CPNPC dans le contexte d’un circuit complexe. RXR␣.
Méthodes.— Des échantillons de 98 CPNPC, prélevés sur les pièces Matériels et méthodes.— L’étude immunohistochimique de RAR␣,
chirurgicales, ont été envoyés de la biobanque hospitalière (LPCE, RAR␤, RXR␣ et RXR␤ est réalisée dans 33 adénomes vésiculaires
Nice) aux animaleries de Sanofi (Vitry-sur-Seine). Dans les 24 heures et 78 carcinomes thyroïdiens, incluant 36 carcinomes papillaires,
suivant la chirurgie, les tissus envoyés à température ambiante 25 carcinomes vésiculaires et 17 carcinomes anaplasiques. La déter-
dans un milieu AQIX ont été découpés à réception en fragments mination du statut de méthylation du promoteur de RAR␤2 porte
d’environ 60 mg, puis implantés sous la peau (SC) de souris femelles sur 18 adénomes vésiculaires, et 41 carcinomes thyroïdiens, repo-
SCID à l’aide d’un trocart. Les souris ont été hébergées en isola- sant sur une technique de pyroséquençage. Enfin, on recherche une
teurs pour une durée de sept semaines, délai requis pour s’assurer perte d’hétérozygotie dans les régions de RAR␤ (3p24-25) et RXR␣
que leur statut sanitaire SOPF (specific and opportunist pathogen- (9q34) par analyse de fragment après PCR.
free) est inchangé. Lorsque les tumeurs se sont développées, Résultats.— Les expressions de RAR␣, RAR␤, RXR␣ et RXR␤ sont res-
elles ont été passées sur de nouvelles souris. Le nombre maximal pectivement anormales dans 67 %, 69 %, 66 % et 73 % des carcinomes,
de passages a été limité à dix, une banque de tumeurs conge- et 9 %, 9 %, 9 % et 33 % des adénomes. Les anomalies majoritaire-
lées ayant été mis en place aux passages 1 à 3. Nos protocoles ment constatées sont une baisse de l’expression nucléaire (RAR␤,
expérimentaux ont été approuvés par le comité d’éthique ani- RXR␣), ou une surexpression cytoplasmique (RAR␣, RXR␤). En rete-
male. L’origine pulmonaire des tumeurs a été confirmée par des nant comme critère de malignité une expression anormale pour au
techniques d’histologie et d’immuno-histochimie pour éliminer les moins deux des quatre marqueurs, la sensibilité est de 90 % et la
lymphomes humains (12/98 ; 12 %) ou murins (2/98 ; 2 %) qui peuvent spécificité de 91 %. Pris isolément, le marqueur le plus performant
se développer au détriment de la tumeur initiale. La caractérisation est RAR␤, présentant une sensibilité de 80 % et une spécificité de
moléculaire de ce panel de xénogreffes de CPNPC est en cours de 91 %. Le pyroséquençage montre une méthylation du promoteur de
réalisation. RAR␤2 dans 5 % des carcinomes, retrouvée uniquement dans des car-
Résultats.— Sur les 98 CPNPCs qui ont été greffés sur la souris, cinomes anaplasiques (14 %, 2/14), et 0 % des adénomes. Il existe
32 xénogreffes pulmonaires ont été établies, correspondant à un une perte d’hétérozygotie dans les régions de RAR␤ et RXR␣ dans
taux global de prise tumorale de 33 %. Le taux de prise tumorale respectivement 44 % (14/32) et 55 % (6/11) des carcinomes, et dans
est plus élevé dans les sous-types non adénocarcinomateux (24/46 ; 27 % (4/15) et 43 % (3/7) des adénomes, cependant sans corréla-
52 %) par rapport aux adénocarcinomes (8/51 ; 16 %). Parmi ces sous- tion significative avec l’expression immuno-histochimique de ces
types histologiques, le taux de pousse tumorale est supérieur dans marqueurs.
les carcinomes épidermoïdes (21/39 ; 54 %) tandis que les carci- Conclusion.— L’expression des récepteurs aux rétinoïdes est fré-
nomes à grandes cellules (2/4) et les carcinomes sarcomatoïdes quemment altérée dans les carcinomes thyroïdiens. Le profil
(1/3) sont peu représentés. On n’a pas observé de différence de d’expression immunohistochimique de ces récepteurs pourrait
prise tumorale selon le grade différentiation. constituer une aide au diagnostic différentiel entre carcinomes bien
Discussion et conclusion.— Nos résultats ouvrent de larges pers- différenciés et adénomes vésiculaires. Une méthylation aberrante
pectives quant à des études de recherche précliniques et du promoteur de RAR␤2 n’est retrouvée que dans 5 % des carci-
translationelles dans le cancer du poumon, notamment dans le nomes. Les pertes d’hétérozygotie dans les régions de RAR␤ et