Vous êtes sur la page 1sur 14
Aimé Césaire, la négritude et l’ouverture poétique Pierre Bouvier" A la veille et au lendemain de la Premitre Guerre mondiale, émer- gent des critiques portant sur divers points du régime colonial. Parmi ‘ceux-ei se trouvait la ségrégation larvée, qui est le lot des «citoyens » antillais. Néanmoins, ladite mission civilisatrice du colonialisme n'est pas remise en cause dans ses fondements. Elle ne Test pas non plus par les organisations politiques de gauche comme le parti socia- liste Sri0 (ection francaise de Vinternationale ouvritre). Le parti communiste prend peu & peu ses distances mais il ne considere pas que la question coloniale se présente comme un probleme spécifique. Cette question reste étroitement dépendante des enjeux propres aux avaneées que lui seul, le parti, peut initier dans le eadre des opposi- tions liges aux conflits de classes, en métropole. Crest done a initiative de quelques écrivains francophones, or naires des vieilles colonies et posteolonialistes avant la lettre, qu’ap- paraissent, dans les années 1930, plusieurs témoignages d'une prise de conscience et d'une volonté d'exprimer publiquement une eritique du colonialisme en tant que tel. Ces intellectuels regroupent autour d'eux des individualités européennes et africaines. Leurs réflexions les conduisent a dénier toute naturalité au colonialisme. Elles Pabor- dent dans une démarche qui ne s'en tient pas qu’aux conditions pré= sentes, Elles envisagent des lendemains. Cette approche se concré tise autour de diverses publications, Parmi celles qui vont au-dela de critiques ponctuelles il faut retenir Légitime défense, Cette publica- tion, parue en 1932, réunit plusieurs étudiants. originaices des Antilles se trouvant 2 Paris dont Jules Monnerot, René Ménil, tts tions des Belles Lets Nesom precedent ale Epi janice 2006, name postcolonial ESRIT 15 Jil 2008 Aimé Césaire, la négritude et Pouverture poétique Etienne Léro. Léditorial prend comme assises tant les manifestes surréalistes que les theses du matérialisme dialectique de Marx Issus de la bourgeoisie de couleur francaise qui est une des choses les plus tristes du globe, nous déclarons [...] face 8 tous les cadavres ‘administratifs, gouvernementaux, parlementaires, industriels, com- mergants, ete. que nous entendons, traftres a cette classe, aller aussi loin que possible dans cette trahison. Nous crachons sur tout ce qu'ils ssiment, véntrent, surtout ce dont ils tirent nourriture et joie Elle ne connaitra qu'un seul numéro mais celui-ci fait figure de bri lot. 11 eritique sans ménagement le régionalisme passéiste, la copie souvent maladroite des courants parnassiens et symbolistes, Poubli du passé afrieain, de la trate et de Veselavage: « Uéerivain antillai craint d’étre suspecté de n’avoir pas les mémes passions et les méi pensées que les Européens, et de cacher en lui les réserves troubles et dynamiques dues & son originalité propre » (René Ménil) Le spectre de ifeste est large: « Les conventions constituer Pépine dorsale de la “Réalité” bourgeoise que nous voulons dé: ser.» Plus précisément il stigmatise les comportements de la bour- son conformisme, son ir lefor- geoisie di incapacité a ‘identifi re si ce nest au mi mant de la domination blanche, sont autant «attitudes viv dénoneées par ces étudiants, enfants de cette méme couche sociale: «Crest ala Martinique que le visage hideux de la bourgeoisie de co leur s'est penché sur mon berceau » écrit Jules Monnerot, Etienne Léro svattache a la production littéraire: Le caractére exceptionnel de médiocrité de la poésie antillaise est done nettement lié a ordre social existant. On est potte aux Antilles ‘comme Ton est bedeau ou fossoyeur, en ayant une « situation» a e6té {.--] Du jour oi le prolétariat nor, que suce aux Antilles une muld- tralle parasite vendue & des blanes dégénérés, aceédera, en brisant ‘ce double joug, au droit de manger eta la vie de Fesprit, de ce jourla seulement il existera une poésie antillaise?, Imprégnés de divers courants de la pensée occidentale: Karl Marx, Sigmund Freud, André Breton, ces écrivains et essayistes n’en restent pas moins, pour Edouard Glissant, comme en suspens, sans eapacité a sortir de leurs attaches®, Ils ne prennent pas en charge leurs propres identités si ce n'est dans ce déchirement fondamental entre deux mondes: les Antilles et la France, theme récurrent et toujours actuel. La sortie attendue, incendie révé c'est également Vouverture a Puniversel, éléments que Pon retrouve partiellement chez Césaire et Fanon mais dans une dynamique de dépassement. 1 Legiime defense, « Editorial, dans Lsian Keseloot, iste de a ltératarenégo-efi= cline, Pari, Kaethal, 2001 DL Keurlos,Anhologe ngro-afenine, Verviers, Marabou ‘3. Kabuar lisa fe cour antl Paso Calas 16 Aimmé Césaire, la négritude et ouverture poétique Létudiant noir Aimé Femand David Césaire est Varriére-petitfils d'un esclaye. I est né le 26 juin 1913 a Basse-Pointe (Martinique). A la suite de sa seolarité & Fort-de-France au lycée Victor-Scherleher, il entre, bour- sier, en hypokhagne au lyeée Louis-le-Grand en 1932. Il a alors 19ans, C'est done a Paris qu’il va parfaire ses connaissances. Il ren- contre dans cet établissement et noue des liens damitié avec Léopold Sédar Senghor, son condisciple sénégalais. La vie quotidienne dans la nétropole n’est pas évidente pour ces adolescents transplant de leur liew originel. Des problemes financiers dont la reconduetion des, bourses attribuées aux étudiants martiniquais les mobilisent. Lasso- ciation qu’ils ont eréée sattache a ces questions. Fin 1934, un eomité est élu avee pour premivre tache de résoudre ce probleme. Le jeune Césaire est élu président. Parallelement & cette implication plus poli tico-administrative que culturelle se met en place un journal ayant une vocation beaucoup plus large. L’Etudiant noir, organe de VPasso- ciation des étudiants martiniquais en France publié en mars 1935, annonce les débuts dune rupture. Cette revue regroupe & Paris, un cercle élargi d’étudiants en provenance des Antilles, de la Guyane et Afrique. Parmi ceux-ci, on compte des ressortissants doutre-mer: Aimé Césaire, Gilbert Gratiant, Léon-Gontran Damas, des étudiants originaires Afrique occidentale tels que Léopold Sédar Senghor, Birago Diop. L’Etudiant noir a une autre ambition que Légitime defense dans le sens oit Vidée principale de ses auteurs est de dépas- ser les complaintes virulentes. Ceci n’empéche pas Césaire, dans son ulé: « Negreries, jeunesse noire et assimilation», milation, & laquelle nombre de Martiniquais adherent. Un jour, le Negre s’empara de la eravate du Blane, se sasit un cha- peau melon, sen affubla et partit en rian... Ce n’était qu isle Newre se laissa prendre [...] Cest un peu histo ‘a voulu devenir «autre: il a voulu étre assi- Dans son article Césaire annonce les themes qui seront ultérieurement les siens et en particulier ses références a «Valtérité», la prise de ire de la difference, celle qui distingue de maniére violente homme noir de Phomme blane. Il dé les différents stades qui la scene primitive et fondamentale de Peselavage, de I puis, plus récemment comme suite a abolition et & la névessaire 4. Aimé Céstice, « Negreries jeunesse noire et assimilation», LEtwdiant air 1, 1935, lan Georges Nga Ain Cesare, am honume 8 Ta recherche dune pire, Pris, Peéwnce ae ‘ine, 1998 "