Vous êtes sur la page 1sur 20

SOMMAIRE

INTRODUCTION :

I- Le management ……………………………………………………………………………….…………....3

1- Approches et concepts:……………………………………………………………………………….............3
2- Les principes de management :…………………………………………………………………….………….4
A) Evolution du management :…………………………………………………………….…………...4
B) Les grands principes du management:…………………………………………………..….….5

II- Le management des organisation………………………………………………………..……….7

1- Approches et concepts : ………………………………………………………………………………………...8


2- L`organigramme : une représentation schématique de la structure:…….……………….8

A) Définition de l’organigramme……………………………………...………………..……….9
B) Intérêts et Limites………………………………….………………………....……………..……….8
C) Exemple : Poste Du Maroc………………………………………………..…............................8
3- Les structures types :……………………..……………………………………………………………..….……10
4- La structure personnalisée ou entrepreneuriale

A) La structure Personnalisé ou Entrepreneuriale ……………………………….…..…….10


B) La structure Fonctionnelle Centralisée :.…………………………………………….………11
a) La structure Fonc. Centralisée, Ex : un tour-opérateur ……….…….…13
b) Avantages et Inconvénients …………………………………………………….…..13
C) La structure Multidivisionnelle :…………………………………………………………………13
D) La Structure en Holding : …………………………………………………………………………..15
E) La structure Matricielle : …………………………………………………………………………. 16

CONCLUSION
Page |2

INTRODUCTION :

Le management se définit comme étant un art et une technique de gestion.


C’est aussi l’art de réaliser des objectifs par l’intermédiaire des ressources humaines.
Contrairement à l’idée générale le phénomène management n’a pas été découvert aux
USA ni récemment. On retrouve les traces du management dans l’histoires des
civilisations anciennes. Les pyramides en Egypte les vastes empires africaines n’auront
pu être construit sans une pratique managériale. Nos ancêtres ont fait preuve d’une
connaissance poussée de la division du travail, la spécialisation, la gestion du temps, la
planification et la gestion des ressources humaines, la gestion des stocks, etc. Ces notion
sont encore au centre des études et de la pratique du management.
Les raisons de l’étude du management résident dans la recherche de la productivité, de
l’efficacité, de la rationalité, de la remise en cause l’immobilisme et du souci de
s’organiser pour atteindre ses objectifs.
- Productivité : réalisation de l’objectif qui a été clairement défini au préalable.
Rapport entre le résultat et les moyens mis pour y arriver.
- Efficacité : la notion d’efficacité ici a le sens d’une réflexion pour situer les problèmes
que l’homme rencontre et les solutions qu’il trouve pour dans une perspective longue et
globale intégrant les différents aspects du fonctionnement d’une organisation.
- Rationalité : agir de façon logique et scientifique (proportionnelle).
- Remise en cause du statu quo : conception dynamique en vue de s’adapter aux
changements de l’environnement.

D'après les définitions, le management apparaît comme étant un outil orienté vers la
formation et le développement des ressources humaines, ce qui prouve que celui-ci a
connu une évolution assez importante au fil du temps.

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |3

I) Le management
1- Approches et concepts :
Management : dérivé du vieux français «ménagement» qui jusqu’au 18 siècle signifiait
avoir la responsabilité de quelque chose dont on n’est pas propriétaire.
Management : un anglicisme qui recouvre deux connotations trop réductrices de la
réalité:
- la gestion à connotation trop quantitative
- l’administration (terme utilisé par les anglo-saxons) mais qui est trop marqué en
France par la sphère publique.
Au début XX siècle, Fayol décrit les composantes du management en tant
qu’administration :
Prévoir, organiser, commander, coordonner, contrôler.
Pour certains, le management désigne " l'ensemble des disciplines, méthodes,
techniques, qui englobe les tâches de direction, gestion, administration, organisation des
entreprises " .
L'application de ces techniques vise, dans cette optique, à atteindre la plus grande
efficacité, en permettant au responsable d'organiser au mieux ses ressources et ses
moyens, ou, en d'autre termes, "d'optimaliser ses résultats". Le management serait en
quelque sorte "l'art d'être efficace".
Pour l'American Management Association, " le management consiste à canaliser des
ressources humaines et matérielles dans des unités d'organisation dynamiques,
ordonnées, en vue de l'obtention de certains résultats visant, d'une part, à satisfaire ceux
pour qui se fait ce travail et, d'autre part, à susciter chez les exécutants un bon moral et
la satisfaction du devoir accompli ".
Mentionnons la définition du Massachusetts Institut of Technology : "L'essence du
procédé consiste à saisir les opportunités et menaces de changement de
l'environnement, à identifier les forces et les faiblesses inconnues de l'entreprise,

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |4

et à développer les politiques et programmes pour atteindre les objectifs essentiels."


Il correspond au pilotage de toutes les unités organisationnelles qui participent à la
création de richesse (au sens large du terme) à partir d’une prise en compte des
environnements.
Il définit le rôle premier du facteur humain tant dans l’approche du rôle du manager que
dans la conduite des hommes qui composent l’organisation.
Le management mobilise un éventail très large de disciplines propres à gestion mais
aussi d’autres disciplines humaines (sociologie, psychologie,…) et techniques
(productique, gestion de la logistique,…).
Ceci explique les différentes formes d’expression du management : management de la
qualité totale, management stratégique,management des risques, mangement de la
relation client,…etc.

2 - Les principes de management :

A) Évolution du management :

Les principes du management ont beaucoup évolué grâce aux apports des
théories du management par de nombreux auteurs tels que H. Fayol.
Fayol est un théoricien dont les théories en matière de management et organisation du
travail étaient largement influentes au début du 20eme siècle.
Il est aussi à l’origine des 14 principes dont l`objectif est d` encadrer les mesures prises
par les gestionnaires. Ces principes ont été regroupé en cinq fonctions clés : prévoir,
organiser, commander, coordonner et contrôler.
Ses Principes de gestions sont :
* Prévoyance : établir un plan d’intervention pour l’avenir.
* Organisation : fournir et mobiliser les ressources voulues pour mettre en place le plan
* Commandement : Sélectionner, évaluer et diriger les travailleurs pour intégrer au plan
le meilleur de ce qu’ils peuvent donner.

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |5

* Coordination : veiller à coordonner les divers efforts et voir à ce que les informations
soient partagées et les problèmes règles.
* Contrôle : veiller à ce que les activités se déroulent conformément au plan et prendre
les mesures de redressement qui s’imposent.
Ces 5 principes de gestion sont très proches des 4 fonctions qu’on assigne à un
gestionnaire à savoir : la planification, l’organisation, la direction et le contrôle.

B) Les grands principes du management :

Ce sont les principes sur les quels se base et fait intervenir le manager
d`aujourd`hui.
Ces principes sont essentiellement les suivants :
* la planification :
Avec à la planification, on détermine avec précision les buts à atteindre et les mesures à
prendre pour arriver au résultat.
Il s’agit de prévoir de quoi le marché aura besoin avant que la demande ne l’impose et
donc prendre des décisions avant d’être forcé d’agir sous la pression des événements.
La planification consiste à concevoir un avenir désiré et les moyens réels d’y parvenir.
* L’organisation

C`est le processus de structuration (grouper, combiner et distribuer) les ressources


humaines et matérielles nécessaires à réaliser les objectifs définis au cours de la
planification.

Il s’agit de mettre en place une structure selon laquelle les ressources humaines et
matérielles seront affectées, déterminer les tâches reparties que chaque unité de
l’organisation doit accomplir et les rapports hiérarchiques et les liens de communication
entre ces unités.

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |6

* La direction

vise à orienter les efforts du personnel en stimulant son enthousiasme en prenant ses
responsabilités et accomplissant les activités requises pour atteindre ses objectifs.

* Le contrôle :

C’est l’analyse des progrès réalisés par rapport aux objectifs poursuivis en d’autres
termes comparer les résultats escomptés avec les résultats obtenus.

Planification

Etablit les objectifs


Détermine comment les atteindre

Contrôle Organisation

Mesurer le Structure les taches


rendement et et affecte les
prendre des ressources en vue
dispositions pour Direction d’atteindre les
atteindre les objectifs
résultats
escomptés Motive l’équipe pour arriver aux
restaus souhaites

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |7

II ) Le management des organisations:

1 ) approches et concepts :

Une organisation est une unité qui structure et pilote des ressources afin d’atteindre un
but.
Elle peut également être définie :
comme un lieu de rencontre où vont s’affronter les aspirations des acteurs sociaux qui
vont développer des stratégies individuelles (Crozier ; Friedberg) comme une unité
culturelle façonnée par son histoire, ses valeurs et ses rites.
Quelque soit l’approche, on distingue une multiplicité de formes d’organisation et en
fonction de certains critères (taille, statut juridique, domaine d’activité, finalité de
l’activité), on peut dresser différentes typologies

Exemple :

Organisations publiques Entreprises privées

Organisations a but non


lucratif

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |8

2) L’organigramme : Une représentation schématique de la


structure :

A) Définition de l’organigramme :

Définition de l’organigramme :
* Une représentation graphique, plus ou moins détaillée, de la structure de
l`organisation, elle permet de retracer une structure formelle à un instant donné.
La décision de définir un organigramme dépend de plusieurs facteurs :
* Culture du dirigeant
* Pratique de formalisation
* Contexte organisationnel
* Cycle de vie de l’entreprise
* Taille
B) Intérêts – Limites :

Intérêts Limites
- Traduction de la stratégie - Image partielle de l’organisation
- Clarification de la (les relations informelles n’y figurent
répartition des pas)
responsabilités - Image partielle de l’organisation
- Formalisation des (les relations verticales sont
rattachements hiérarchiques privilégiées)
- Moyen d’information interne - Image traditionnelle de
des nouveaux arrivants l’organisation (la transversalité,
- Moyen d’information l’orientation client y figurent
externe des partenaires rarement)
- Renforce la rigidité
- Suscite les rivalités
interpersonnelles et inter
services

Master 2 Ingénierie de la Décision


Page |9

C) Exemple : Poste Maroc

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 10

3) les structures types :

Il existe une multitude et plusieurs types de structure d'entreprise : hiérarchique et


fonctionnelle, décisionnelle, matricielle, en réseau. Nous ici revenons ici sur ces
différentes structures d'entreprise.

A ) La structure personnalisée ou entrepreneuriale :

Les caractéristiques de ce type de structure se présente comme suit :


* Procédures, liaisons et fonctions
* peu formalisées
* Coordination peu développée
* Relations personnelles privilégiées
Exemples :
- petites entreprises,
- magasins de détail,
- cabinets-conseils…

Les avantages et les inconvénients :


Avantages Inconvénients
polyvalence du dirigeant pouvant
personnel et flexibilité vite être débordé,
de l’organisation incompétent et
motivation du tyrannique
personnel (proximité
avec le dirigeant)

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 11

B) La structure fonctionnelle centralisée :


Lorsque l’entreprise croît, il devient nécessaire de modifier sa structure. Les activités
similaires peuvent alors être regroupées de façon cohérente en entités spécialisées et
homogènes, appelées « fonctions » (fonction commerciale, fonction R&D, fonction
financière…) et placées sous la responsabilité d’un directeur.
La structure fonctionnelle (que Chandler nomme « forme unitaire » ou « forme U ») se
caractérise par une formalisation des règles de travail et par une spécialisation du
travail. Un
même ensemble de tâches est en effet réalisé au sein d’une fonction et les relations
suivent
une ligne hiérarchique bien définie, le contrôle et la coordination des fonctions étant
réalisés par la direction générale.

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 12

* ) La structure fonctionnelle centralisée : ex un tour-opérateur

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 13

Avantages et Inconvénients :

Avantages Inconvénients
- Spécialisation par fonction -Centralisation trop accentuée
- Amélioration de la - Ralentissement des décisions
productivité - Les personnes s’identifient trop
- Adaptée aux entreprises à leurs fonctions
monoactivité - La direction générale est
- Simplicité de débordée par les litiges et
fonctionnement conflits inter-fonctions qui
remontent

C) Structure multidivisionnelle

Avec la croissance de l’entreprise et sa diversification, les défauts de la structure


fonctionnelle peuvent l’emporter sur ses avantages. Il convient alors de découper
l’entreprise non plus en fonctions mais en unités homogènes, c’est-à-dire en divisions
spécialisées par types de produits, de clientèles ou par zones géographiques.
Dans une telle structure dite divisionnelle (Chandler parle de « forme multidivisionnelle
» ou « forme M »), la direction générale assure la direction et la coordination de
l’ensemble des divisions : elle définit la stratégie d’ensemble ou globale (corporate
strategy) et affecte les ressources nécessaires à chaque division, fixe les objectifs à
atteindre par chacune (en termes de chiffre d’affaires, de marge…) et contrôle leurs
résultats.
Chaque division possède sa propre direction et fonctionne le plus souvent selon une
structure fonctionnelle. Elle est autonome, organisée comme une « quasi-firme » en
centre de profit et dispose d’une marge de manœuvre assez étendue au quotidien.

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 14

Exemple : Maroc Télécom

Avantages et Inconvénients :

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 15

Avantages Inconvénients
-Responsabilisation des dirigeants - Multiplie les rôles et
en fonction des résultats à les compétences
atteindre - Structure coûteuse
- Libère la direction générale des - Danger d’éclatement
questions opérationnelles de l’organisation
- Facilite la mise en oeuvre des
stratégies de portefeuille
(investissement/
désinvestissement)

D) La structure en holding :

Une société holding est une structure juridique sociétale utilisée fréquemment pour
gérer un ensemble de société ou dans le cadre de la reprise d’entreprises. Dans ce
dernier cas, le repreneur crée une société holding qui emprunte pour acquérir les parts
de la société cible.

Le remboursement de l’emprunt contracté est alors effectué grâce aux remontées de


dividendes de la société d'exploitation devenue filiale de la holding.
Elle se reprèsente comme suit :

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 16

E) La structure matricielle :

La structure matricielle, qui présente plusieurs dimensions, combine un


découpage par fonctions et par divisions pour éviter les inconvénients des
structures fonctionnelles et divisionnelles.
Adoptée par des entreprises gérant des projets complexes nécessitant plusieurs
collaborations (développement d’avions pour Boeing, développement de
nouveaux modèles de véhicules pour Renault, agences publicitaires gérant des
budgets importants…), cette structure répond à
une logique de transversalité.
On la retrouve aussi dans les entreprises multinationales, qui peuvent ainsi
adopter un découpage par fonctions, par métiers (divisions), ou par zones
géographiques.

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 17

avantages , inconvénients de ce type structure :

Avantages Inconvénients
-Spécialisation -Problème de coordination
-Flexibilité structurelle -Dualité de commandement
-Combinaison de plusieurs -Coût de l’organisation
structures
-Adaptée aux grandes
entreprises multi activités et
multi marchés

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 18

Conclusion :

Il n’existe pas de structure idéale pour l’entreprise. Le problème revient alors à


déterminer les facteurs qui poussent les entreprises à choisir telle ou telle structure

Les principaux facteurs de choix d’une structure

La taille : généralement, l’évolution de l’organisation passe par une structure


personnalisée, pour évoluer vers la structure fonctionnelle, centralisée. Ensuite, avec la
diversification des produits, on adopte une structure divisionnelle et pour retrouver une
certaine flexibilité, on peut adopter une structure matricielle.

La technologie : d’après Joan Woodward, il y a une relation entre la nature de la


production de l’entreprise et sa structure. De la production à l’unité à la production de la
masse, à la production à la chaîne doit correspondre des structures différentes. En effet,
à chaque niveau de complexité technique correspond une structure distincte

L’environnement : l’environnement (facilité ou difficulté des prévisions, nombre


de concurrents, technologie fixe ou changeante, marché stable ou turbulent,
administration efficace ou non, etc.) influence fortement le type d’organisation adopté
par l’entreprise.

Master 2 Ingénierie de la Décision


P a g e | 19

BIBLIO ET WEBOGRAPHIE :

 http://www.managmarket.com/managementdesorg/index.html
 Notion : Structure de l'entreprise
www.francais.cci-paris-idf.fr/wp-content/.../structure_entreprise.pdf
 http://perso.univ-lyon2.fr/~frecon/MASTER_1/Organisation.doc
 T-kit 1: Le management des organisations

 Don Hellriegel, John W. Slocum, Management des organisations.


 Paul Milgrom,John Roberts, Économie, organisation et management
 Rabelet MICH, « notions fondamentales de management »
 H. MINTZBERG, « grandeur et décadence de la planification stratégique » édition
DUNO 1994
 Pierre Delorme, Théories et Pratiques Actuelles du Management

Master 2 Ingénierie de la Décision