Vous êtes sur la page 1sur 9

Echangeur de Chaleur :

Un échangeur de chaleur est un dispositif permettant de transférer de l’énergie thermique d’un fluide
vers un autre, sans les mélanger. Le flux thermique traverse la surface d’échange qui sépare les fluides,
une paroi qui est le plus souvent métallique ce qui favorise les échanges de chaleur.

Le fluide chaud se refroidit au contact du fluide froid et le fluide froid se réchauffe au contact du fluide
chaud jusqu'à ce que l’équilibre thermique entre les deux milieux soit obtenu ; c’est le principe zéro de
la thermodynamique sur lequel le mode opératoire des échangeurs de chaleur est principalement basé.
La plupart du temps, on utilise cette méthode pour refroidir ou réchauffer un liquide ou un gaz qu’il est
impossible ou difficile de refroidir ou chauffer directement, par exemple l’eau d’un circuit primaire de
refroidissement, d’une centrale nucléaire.
L’échangeur de chaleur le plus commun est celui à plaques. De nouveaux échangeurs à fils fins
permettent des échanges eau / air à très faibles écarts de température en chauffage ou refroidissement

On le voit, le principe général est simple mais il donne lieu à un grand nombre de réalisations

Différentes par la configuration géométrique, la quantité de chaleur transférée dépend de la surface


d’échange entre les deux fluides mais aussi de nombreux autres paramètres comme : les températures
d’entrée et des caractéristiques thermiques des fluides (chaleurs spécifiques, conductivité thermique)
des fluides ainsi que des coefficients d’échange par convection.

Ce dernier paramètre dépend fortement de la configuration des écoulements et une étude précise doit
faire appel à la mécanique des fluides.

- schéma général d’un échangeur de chaleur


On peut avoir différentes dispositions des fluides dans un échangeur de chaleurs.
- À courant Co-courant: les deux fluides sont disposés parallèlement et vont dans le même sens.
- À contre courant: idem, mais les courants vont dans des sens opposés.
- À courant croisé: les deux fluides sont positionnés perpendiculairement.
-À tête dépingle : un des deux fluides fait un demi-tour dans un conduit plus large, que le deuxième
fluide traverse. Cette configuration est comparable à un échangeur à courant parallèle sur la moitié de la
longueur, et pour l’autre moitié à un échangeur à contre courant.

L’échange de chaleur se fait de différentes façons :


- par conduction qui est un mode de transfert thermique provoqué par une différence
de température entre deux régions d'un même milieu, ou entre deux milieux en contact, et se réalisant
sans déplacement global de matière. Elle peut s'interpréter comme la transmission de proche en proche
de l'agitation thermique : un atome (ou une molécule) cède une partie de son énergie cinétique à
l'atome voisin.

- par convection qui est un mode de transfert qui implique un déplacement de matière dans le milieu,
par opposition à la conduction thermique. La matière est advectée par au moins un fluide.

- par rayonnement le transfert se fait par rayonnement électromagnétique. Quelle que soit sa
température, un corps émet un rayonnement thermique, celui-ci est plus ou moins intense selon cette
température. La longueur d'onde à laquelle est émise ce rayonnement dépend aussi de cette
température. Ainsi, le rayonnement thermique émis par le Soleil est situé principalement dans le visible.
Des corps plus froids comme les mammifères émettent quant à eux dans l'infrarouge.
Etude bibliographique

Il y a plusieurs types d’échangeurs thermiques:

- Echangeur à plaques:

L'échangeur à plaques est composé d'un grand nombre de plaques disposées en forme de millefeuilles
et séparées les unes des autres d'un petit espace où circulent les fluides.

Les plaques d'échange sont désormais standardisées et elles sont réalisées en acier inoxydable, en
nickel, et également en bronze.

Chaque fluide, une fois connecté, circule respectivement de deux plaques en deux plaques et à contre-
courant afin d’optimiser l’échange.

On ne peut pas dépasser des pressions supérieures à 30 Atm et des températures supérieures à 150°C.
AVANTAGES
● Très bon coefficient d’échange
● Faible encombrement
● Prix compétitifs
● Peu de pertes thermiques
● Appareil pouvant être nettoyé en place
INCONVENIENTS
● Faible écart de température possible
● Perte de charge importante
● Pression de travail limitée

Echangeur à spirales:

Un échangeur de chaleur spiralé est un échangeur de chaleur circulaire doté de deux canaux spiralés
concentriques, où les fluides circulent à contre-courant.
Il possède une capacité autonettoyante garantissant un encrassement réduit. Il ne peut travailler
qu'avec des différences de températures et de pression limitées.
AVANTAGES

● Grande surface de contact


● Large passage
● Encombrement réduit
● Excellent condenseur
● Autonettoyant
INCONVENIENTS
● Non démontable
● Ecarts de température limités
- Echangeur à ailettes:
Un échangeur à ailettes est un échangeur relativement simple il est constitué d’un conduit cylindrique
ou rectangulaire sur lequel sont fixées des lames métalliques de différentes formes.

Le fluide de refroidissement est en général l'air ambiant.

On utilise également ce type d'installation pour refroidir les moteurs de voiture ou encore les moteurs
en tout genre.

AVANTAGES
● Bon rendement
● Peut prendre des formes précises
INCONVENIENTS
● Craint les chocs
- Echangeur à bloc

L'échangeur à bloc consiste en un bloc d'une matière thermiquement conductrice percée de multiples
canaux dans lesquels circulent deux fluides.
il est réservé à des applications particulières, composé de Silicium parfois de graphite additionné a des
polymère Il résiste aux environnement très corrosifs tels que les acides forts, les organiques de base et
chlorés comme l’acide sulfurique, l’acide phosphorique, HF, NAOH , HCl …

Il peut encore être composé de plusieurs parties empilées de manière à permettre les fluides de passer
d'une partie à une autre.

AVANTAGES
● Bonne résistance chimique
● Inertie
● Peu de pertes thermiques
● Excellent condenseur
● Modulable

INCONVENIENTS
● Sensible aux grands écarts de température
● Sensible aux chocs
● Coefficients de transfert moyen
Colonne de Bouhy

La colonne de Bouhy est un dispositif thermodynamique original destiné au séchage de l'air


comprimé par voie frigorifique , c’est un échangeur à tête d'épingle auquel a été ajouté un séparateur
air/eau centrifuge dans la partie inférieure Ce dispositif particulièrement original offre l'avantage de
concentrer plusieurs fonctions dans un dispositif monobloc, Elle dispose de deux échangeurs coaxiaux,
le premier servant à amener l'air en dessous de son point de rosée, le second servant à la fois à ramener
l'air à une température convenant à son utilisation et surtout à augmenter l'efficacité du
refroidissement. Ainsi elle débarrasse l'air comprimé de son humidité qui se concentre à la sortie
du compresseur dans les mêmes proportions que le taux de compression de l'air. La très forte
concentration d'eau dans l'air comprimé est source d'importants dégâts dus à l'oxydation du matériel,
de perturbations dans les processus industriels et d'usure prématurée du matériel.
Echangeur a tube calendre

Un échangeur de chaleur à tube est le type le plus répandu dans les raffineries de pétrole et d'autres
procédés chimiques, Il est adapté pour des applications de haute pression.

L’appareil est constitué d’un faisceau de tubes, disposés à l’intérieur dune enveloppe dénommée
calandre. Lun des fluides circule à l’intérieur des tubes et l’autre à l’intérieur de la calandre, autour des
tubes. On ajoute en général des chicanes dans la calandre, qui jouent le rôle de promoteurs de
turbulence et améliorent le transfert à l’extérieur des tubes.
A chaque extrémité du faisceau sont fixées des boites de distribution qui assurent la circulation du fluide
à l’intérieur du faisceau en une ou plusieurs passes. La calandre est elle aussi munie de tubulures
d’entrée et de sortie pour le second fluide (qui circule à l’extérieur des tubes) suivant le chemin imposé
par les chicanes

Avantages :
- résistent aux fortes pressions
- pour toutes les puissances
- économique
- accepte des écarts de température
- peut être utilisé en condensation partielle

Inconvénients :
contraintes sur les tubes
difficulté de nettoyages (multitubes)
sensible aux vibrations
En vu des contraintes mécanique subi par l’échangeur de chaleur comme :

La Pression : les échanges thermiques concernent souvent les fluides sous pression, la structure de
l’changeur doit résister a celle-ci
la température : les différences de temperature au sein des échangeurs peuvent entrainer des
contraintes mécaniques dangereuses

Mais aussi des contraintes de process comme :

Le volume alloué a l’échangeur qui peut imposer des modifications dans le nombre de passage de tubes
dans la calendre ou l’utilisation de montage en parallèle et en série.

Le changement de phase : certains échangeurs ont pour fonction de faire évaporer un fluide, Dans ce
cas il faut prévoir un volume suffisant pour ce changement de phase et une sortie par le haut pour la
vapeur.

Une normalisation a été fixée pour diriger la fabrication.

Conclusion :
la conception des échangeurs impose en général des compromis pour répondre au mieux à toutes ces
contraintes et il convient de toujours terminer la démarche de conception par un calcul de validation.