Vous êtes sur la page 1sur 7

INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

Enseignant BEN DHIFALLAH Bilel

LA PLANIFICATION ET LA GESTION BUDGETAIRE

EXERCICE I

L’entreprise MELIO dispose d’une image d’originalité et de qualité sur le marché du cadeau ce qui l’amène
chaque année à renouveler sa gamme de produits.
Pour l’année N, elle envisage de mettre sur le marché cinq produits qui seront assemblés dans son unité de
production. Les données relatives à la production et à la commercialisation sont fournies en annexes.

T.A.F. :
1. L’entreprise est-elle en mesure de satisfaire la totalité de son marché potentiel ? Dans le cas contraire,
quel est pour elle le goulot d’étranglement (le facteur ou l’atelier qui limite la production et oblige les
autres facteurs ou ateliers au sous-emploi) ?
2. En raisonnant sur la marge par unité de facteur rare, déterminer le programme optimal de fabrication
de la société MELIO.

ANNEXE : Données techniques et données commerciales

Les données techniques sont les suivantes :

P1 P2 P3 P4 P5 Capacité annuelle
Temps machine unitaire par produit (en 0,20 0,05 0,25 0,40 0,10 16.848 heures-machine
heure)
Temps de main d’œuvre par produit 0,25 0,10 0,05 0,125 0,50 15.900 heures de main
d’oeuvre

Les données commerciales sont les suivantes :

P1 P2 P3 P4 P5
Marge sur coût variable unitaire 146 86,50 169,50 253,50 235,50
Marché potentiel 25.000 15.000 12.000 20.000 10.000

EXERCICE II

L’entreprise ZZZ envisage pour le début mars N, le lancement d’un nouveau produit. Il vous est demandé
d’analyser le problème de la gestion du stock d’une nouvelle matière première M1 nécessaire à sa fabrication.
La consommation de M1 est régulière et il est prévu une quantité nécessaire de 5760 unités pour une période de
production de 360 jours. Aucun stock de sécurité n’est jugé nécessaire. Aucune rupture de stock n’est admise.
Le cout de lancement de chaque commande est égal à 224 dinars. Le taux de possession annuel des stocks
s’élève à 8,4% de la valeur du stock moyen. Le volume commandé au fournisseur doit être constant.
Les conditions du fournisseur sont les suivantes : le prix de vente brut est de 75 d l’unité. Une remise est
accordée ou non en fonction du volume Q de commande :
Q<1200 : pas de remise

-1-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

1200< Q < 2400 : remise 2%


2400 < Q < 4800 : remise 2,5%
Q> 4800 : remise 4%

T.A.F. :
1- Définir pour la période de 360 jours, dans le cas où le fournisseur n’accorde pas de remise, le lot
économique de chaque commande.
2- Afin d’étudier l’intérêt des propositions commerciales du fournisseurs concernant les tarifs dégressifs :
déterminer les nombres (entiers) de commandes pour lesquels les conditions de tarif sont distinctes du
tarif sans remises.

ETUDE DE CAS : Harmonisation entre le budget de vente et le budget de production

La société SIM est une petite entreprise industrielle qui fabrique et vend un produit sur l’ensemble du territoire
tunisien.

1. Information sur le budget des ventes

 Objectifs : poursuivre la croissance actuelle sans modifier le prix et sans action publicitaire. La
concurrence est supposée stable et la croissance du marché également.
 Prévisions : une étude statistique a permis d’établir une fonction représentant l’évolution des ventes
trimestrielles dans l’hypothèse où le marché et la concurrence demeurent identiques au passé :
Q = (100 T + 2100) * S
Avec :
Q : quantités vendues au trimestre T
T = 0 au 4e trimestre de l’année N-1
S : coefficient saisonnier (respectivement : 0,8 ; 1 ; 1,5 ; 0,7 pour les 4 trimestres).
 Quotas régionaux :
Grand Tunis : 30%
Nord : 25%
Centre : 15%¨
Sud : 30%
 Standards commerciaux :
Prix de vente : 250 dinars.
Commissions et frais variables : 5% du chiffre d’affaires
Frais fixes de distribution : 72 000 dinars par trimestre.

2. Informations concernant la production

 Objectifs :
- Equilibrer le plus possible la production dans le temps,
- Minimiser les coûts,
- Disposer d’un stock de 500 unités en fin d’année.

 Contraintes :
- Le stock de produits finis ne peut pas être inférieur à 200 unités,
- La capacité de production est de 2400 unités par trimestre.
-2-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

 Standards pour une unité de produit :

Unité Quantité Coût variable Montant


Matières premières Kilo 0.25 142 35.5
Main d’œuvre directe Heure 0.4 80 32
Atelier 1 Heure 1 40 40
Atelier 2 Heure 0.4 50 20
Distribution % CA 5% 250 12.5
Coût variable standard 140

 Données comptables concernant la production :


- Stock initial de produits : 600 unités ; les stocks de produits sont valorisés au coût standard de 220
dinars l’unité.
- Stock initial de matières premières : 100 kilos ; niveau considéré comme stock de sécurité ; le stock de
fin d’année doit être porté à 200 kilo.
- Coûts fixes de production : - atelier 1 : 60 000 dinars par trimestre
- atelier 2 : 40 000 dinars par trimestre
- Conditions de surchauffe : - majoration de 25% du coût de main d’œuvre directe.
- majoration de 50% des frais variables de l’atelier 1.
- majoration de 20% des frais variables de l’atelier 2.
- majoration de 2000 dinars des frais fixes de l’atelier 2.
- Coût standard des services administratifs : 40 000 dinars par trimestre.

T.A.F. :
1. Présentez le budget des ventes et le budget des frais commerciaux. Peut on les considérer comme
définitifs à ce stade.
2. présentez le plan de production qui découle du budget des ventes et vérifiez s’il est compatible avec les
contraintes de production. En cas d’incompatibilité, arbitrez entre réduction de l’offre et production en
surchauffe de manière à respecter les contraintes et le mieux possibles les objectifs. Modifiez en
conséquence le budget des ventes et/ou le plan de production.

Cas de société ALPHA

La société ALPHA fabrique et vend un produit unique (P). L’unité retenue est la tonne du produit vendu. Vous
êtes chargé(e), auprès de la société, d’étudier l’ensemble des annexes suivantes afin de l’aider dans la maîtrise
de l’ensemble de ses activités durant le premier trimestre de l’année N.

REMARQUES :
- LES TROIS PARTIES SONT INDEPENDANTES.
- NE PAS RETENIR LES CHIFFRES APRES LA VIRGULE.

PARTIE I

En vous basant sur les ANNEXES 1, 2 et 3, présentez :


1. le budget des encaissements ;
2. le budget des décaissements relatifs aux achats ;
3. le budget des décaissements relatifs aux autres charges (production et distribution) ;
-3-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

4. le budget des décaissements relatifs à la TVA qui est appliquée, au taux uniforme de 18 %, sur les
achats de matières premières et sur les ventes de produits finis. La TVA à décaisser est payée le mois
suivant ;
5. le budget de trésorerie ;
6. le bilan et l’état de résultat prévisionnels.

PARTIE II

En vous basant sur les ANNEXES 1, 2 et 4, sans prendre en considération la TVA :


1. calculez, pour le premier trimestre, le seuil de rentabilité prévu en valeur, en quantité et précisez le
temps de réalisation;

2. calculez, pour le premier trimestre, le seuil de rentabilité réel en valeur, en quantité et précisez le
temps de réalisation ;
3. présentez, dans un tableau, l’activité réelle et l’activité prévue de la période (chiffre d’affaires, coûts
de revient et résultat) et décomposez chacun des écarts constatés.

PARTIE III

En vous basant sur les ANNEXES 1, 2 et 5 :


1. écrivez le programme économique de production et présentez le graphiquement ;
2. existe-t-il un programme de production qui assure le plein emploi des capacités des trois ateliers ?
Justifier votre réponse ;
3. quel est le programme de production qui optimise la rentabilité de l’entreprise ?

ANNEXE 1 : les prévisions de l’activité commerciale du premier trimestre de l’année N

 Les prévisions de vente : Janvier : 76 tonnes


Février : 78 tonnes
Mars : 80 tonnes
 Le prix de vente d’une tonne : 10 000 D hors taxes ;
 Les clients payent 50 % au comptant et 50 % dans 30 jours ;

 Les charges de distribution : elles représentent 2 % du chiffre d’affaires mensuel hors taxes et ont un
coût fixe de 150 000 D par mois. Toutes ces charges sont payées à la fin du mois;

ANNEXE 2 : les prévisions de l’activité de production du premier trimestre de l’année N

 Le programme des achats : Janvier : 76 tonnes


Février : 78 tonnes
Mars : 80 tonnes
 Le coût d’achat d’une tonne de matières premières : 1 700 D hors taxes ;
 Le règlement des fournisseurs se fait dans 30 jours ;
 Les charges de production : 1 500 D par tonne de produit fini et 230 000 D de charges fixes mensuelles
(parmi ces charges fixes, l’amortissement représente 30 000 D). Les décaissements relatifs à ces charges
sont payés à la fin du mois.
ANNEXE 3 : le bilan au 01/01/N

-4-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

Actifs Capitaux propres et passifs

Actifs non courants 2 530 000 Capitaux propres 3 000 000

Actifs courants Passifs courants


- Stocks de matières premières (a) 85 000 - Dettes fournisseurs (c) 150 000
- Créances clients (b) 500 000 - TVA à payer (d) 115 000
- Liquidités 150 000
Total 3 265 000 Total 3 265 000

(a) : les stocks contiennent 50 tonnes.


(b) , (c) et (d) : échéance en janvier.

ANNEXE 4 : les réalisations du premier trimestre de l’année N

 Les ventes : 250 tonnes à 9 500 DHT la tonne ;


 La marge bénéficiaire est de 20 % du prix de vente ;
 Les consommations de matières premières : 275 tonnes à 1 750 DHT la tonne ;
 Les charges de production et de distribution s’élèvent à 1 418 750 D dont 2 000 D de charges variables
par tonne de produit fini.
ANNEXE 5 : la nouvelle activité

Préparant le 2ème trimestre, l’entreprise prévoit commercialiser son produit fini (P) sous deux formes distinctes :
- une qualité P1 destinée aux industriels locaux ;
- une qualité P2 destinée à l’exportation.
Pour sa transformation, le produit fini (P) passe successivement dans trois ateliers pour donner à la fin du
processus les deux produits P1 et P2.

Cette nouvelle activité présente les conditions d’exploitation suivantes :

P1 P2 Capacité totale
Production
- Atelier 1 0,4 h 0,4 h 40 heures
- Atelier 2 0,8 h 0,6 h 72 heures
- Atelier 3 0,2 h 0,4 h 32 heures

Rentabilité
- Prix unitaire 14 000 D 13 600 D
- Coût variable unitaire 2 980 D 2 000 D
- Capacité d’écoulement du marché 80 tonnes 70 tonnes

Cas de la société PRIMEX

PARTIE I

L’atelier n°4 de l’entreprise industrielle PRIMEX fabrique une pièce détachée à partir d’une matière première.
Le service budgétaire de l’entreprise avait établi, pour l’année N, les éléments prévisionnels suivants par pièce
détachée :

-5-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

 matière première utilisée : 0,7 kg à 18,60 d le kilo ;


 frais de M.O.D. : 0,6 heures à 40 d 1’heure ;
 frais de section « fabrication » : 0,5 unités d’œuvre à 149,96 d par unité d’œuvre (cette unité
d’œuvre est définie comme étant l’heure de fonctionnement des machines). Le coût préétabli de
l’unité d’œuvre comprend 100 d de charges fixes ;
 frais de section « distribution » : 12 % du prix de vente partagés à égalité entre frais fixes et frais
variables ;
 bénéfice unitaire prévisionnel : 20 d.

Travail à faire :

1. Au début de l’exercice N, une entreprise de la région vient de nous faire parvenir un appel d’offres
relatif à l’éventuelle livraison de 1 000 pièces détachées. Déterminer le montant du devis que nous
devrions retourner à cet éventuel client.

2. Déterminer les éléments prévisionnels suivants :


a) le coût variable unitaire de la pièce détachée ;
b) la marge unitaire sur coût variable.

3. Sachant que les ventes mensuelles s’élèvent à 4 800 pièces, et que l’entreprise est fermée en août :
a) quel est, en nombre de pièces, le seuil de rentabilité prévisionnel de l’entreprise?
b) à quelle date devrait-il être atteint ? (Il est précisé que l’exercice N se confond avec
l’année civile).

PARTIE II

Relativement à l’activité réelle de l’atelier n°4 pendant l’exercice N, on vous fournit les renseignements
suivants, extraits de la comptabilité de l’entreprise.
Il a été produit 56 000 pièces détachées. Il n’y avait pas de stock initial de pièces. Toutes les pièces fabriquées
on été vendues. Les éléments du coût de revient réel de ces pièces sont les suivants :
 39 000 kg de matière première utilisée pour une valeur de 750 750 d ;
 34 000 heures de main d’œuvre directe pour un montant de 1 378 700 d ;
 Les machines ont tourné pendant 29 000 heures, et les frais réels de la section « fabrication » se
sont élevés à 4 312 300 d ;
 Les frais réels de la section « distribution » se sont élevés à 1 001 000 d ;

Les ventes de pièces détachées de l’exercice se sont élevées à 8 372 000 d.

Travail à faire :

4. Présenter, en un tableau de comparaison, le coût de revient réel et le coût de revient préétabli des
56000 pièces détachées fabriquées et vendues pendant l’exercice N, et faire apparaître, outre l’écart
global, un écart sur chacune des composantes du coût de revient.

5. Analyser, de la façon la plus fine possible, chacun des écarts constitutifs de l’écart sur le coût de
production (matière première, main d’œuvre directe, frais de section « fabrication »).
-6-
INSTITUT DES HAUTES ETUDES DE TUNIS

Année universitaire : 2018/2019

N.B : Il est rappelé que la période de référence est ici l’année, et non le mois.

6. S’agissant de l’atelier n°4, les frais fixes réels annuels de l’exercice N se sont élevés à 3 200 000 d.

a) Quel a été dans ces conditions, et toujours estimé en nombre de pièces détachées, le seuil de
rentabilité réel de l’atelier n°4 ?
b) Procéder à une brève comparaison de l’activité prévue et de l’activité réelle de l’atelier n°4 au
cours de l’année N du double point de vue :
 de la rentabilité (chiffre d’affaires) ;
 de la sécurité (seuil de rentabilité).

-7-