Vous êtes sur la page 1sur 12

Arcs et voûtes

L3C
Nicolas Tixier, Nicolas Rémy, Suzel Balez
Année 2004/2005
1

Chaînette ou courbe funiculaire


! Courbe que dessine une chaîne ou une
ficelle, suspendue à ses extrémités, sous
l’effet de son propre poids

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Traction ou
compression,
une géométrie
symétrique

Modèle suspendu pour


l’église Colonia Güell,
Antonio Gaudi, 1908

Pas de moment = stabilité


Ligne de force
(médiane)

N3
Forces réparties quelconques
S3

N2
S1
N1 S2

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
N2
Force résultante
S2
N1
S1

La force résultante R en R Deux forces en deux


une section peut être sections et la force
connue par une résultante des actions
simple addition des subies par l’élément
forces concourantes : entre les deux sections

Retournement ?

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Traction ou compression

Ligne médiane, ligne de force,


courbe funiculaire
S
R

Ligne médiane, ligne de


force, courbe funiculaire S1
NON CONFONDUES
= Structure non Ligne médiane, ligne de
force, courbe funiculaire S2
funiculaire
N1 CONFONDUES
= Structure funiculaire N2
8

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Structures funiculaires

Surface porteuse des


combles de la Casa Milà
(Gaudi)
9

En théorie…
0
x

y0

N0 N0
…une épaisseur constante
y
10

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
En pratique…
! une unité structurelle de compression (arc, voûte…) est
au mieux funiculaire avec le seul poids propre et
seulement à peu près funiculaire dès qu’il y a
surcharges climatiques (ou autres)

Contraintes de pression
ou de dépression (vent)

Mf 0

11

Contrainte de compression
! Effort normal en une section d’ordonnée y : N = ωy
! Contrainte de compression : n =
ω = poids par unité de longueur d’une
N = ωy e ρ g y= ρ g y
S = e
tranche d’épaisseur
S = 1 x e (e : épaisseur de la structure) S
ρ = masse volumique
0
g = accélération de la pesanteur x
⇒ Dépend uniquement de y
et est indépendante de
l’épaisseur de la y0
construction N0 N0
y
12

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
La technique utilisée prend son
sens dans l’échelle de l’édifice

13

14

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Forces horizontales
! Action sur la structure (inverse des
poussées de la structure)

15

Résister aux forces horizontales

Piliers inclinés
Tirants
souterrains (si
le sol ne peut
supporter une
force horizontale) Contrefort
Tirants

16

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Résister aux forces horizontales

Contrefort

17

Résister aux forces horizontales

18

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Structures anciennes
! Des profils éloignés des profils funiculaires

19

Comment tiennent-ils ?
Articulation voussoir
S
D
Axe non funiculaire
F

Ligne de force

B C
La ligne de force doit rester nettement intérieure

20

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
L’arc est une structure instable

21

Arc plat et arc de décharge

22

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez
Si les plans de liaison entre voussoirs sont trop éloignés de la
perpendicularité à la ligne de force alors la tangente à cette
dernière peut sortir du cône de frottement matériau/ matériau et
des voussoirs glisser l’un sur l’autre

23

Quatorze, Patrick Chatelier

24

Arcs et voûtes L3C - 2005


Nicolas Tixier / Nicolas Rémy / Suzel Balez