Vous êtes sur la page 1sur 21

Controverse #4: 

Défiance  vaccinale:  Pourquoi  se  méfie 


t-on autant des vaccins ? 

Huet Aurélie
Monnot Vincent
Ahmed Mohamed Ali Ayane
TD4
 
Sujet de controverse 
 
Notre sujet porte sur la défiance vaccinale. Le premier janvier 2018, une loi a été votée. 
Elle oblige non plus trois mais onze vaccins à devenir obligatoires. 
Ainsi,  la France devient le pays détenant le record européen des vaccinations imposées 
avant l’âge de deux ans. 
Cette  nouvelle  loi  relance  la  controverse  qui  existait  déjà,  et  s’accompagne  de 
nombreux  débats,  tensions  et  désaccords  entre  les  différents  acteurs.  Certains  sont 
convaincus  de  l’effet  bénéfique  de  cette  augmentation  du  nombre  de  vaccins,  tandis 
que  d’autres  se  méfient  de  plus  en  plus  des  vaccins  ainsi  que  de  leurs  effets 
secondaires. 
 
 

Origines et enjeux de la défiance vaccinale 


Nous avons décidé de nous concentrer sur la France et de la loi du 30 décembre 2017. 
En  effet,  la  défiance  vaccinale  n’est  pas  un  sujet  nouveau,  et  la  controverse  était  déjà 
présente.  La  nouvelle  loi  remet  donc  surtout  la  controverse  en  lumière,  et  ce  de 
manière  beaucoup  plus  intense  du  fait  que  l’Etat  ait  quadruplé  la  dose  de  vaccins 
administrés. 
Un  des principaux enjeux de notre controverse est donc de savoir pourquoi les français 
se  méfient  autant  des  vaccins.  Quelle  est  la  raison  à  cela  ?  Et  quels  sont  les  réels 
arguments  des  acteurs?  Et  pourquoi  ce  manque  de  confiance  envers  l’Etat  et  le 
système  de  santé  français?  Les  français  semblent  de  plus  en  plus  douter  de 
l’importance  d’effectuer  autant  de  vaccins  à  un  si  jeune  âge.  On  peut  le  voir  par  une 
étude  qui  indiquent  que  41  %  des  français  seraient  défavorables  aux  vaccins  en  2016 
et expliquent que les risques encourus seraient supérieurs aux bénéfices. 
De  plus,  on  pourrait  aussi  se  demander  qu’est-ce  qui  a  déclenché  cette  prise  de 
décision  au  sein  de  l’Etat  et  pourquoi  l’Etat  a  effectué  le  parti prit d’augmenter la dose 
de vaccins d’une manière aussi phénoménale? 
 

 
Acteurs 
 
Pastille  Nom  Type d’acteur  Position   Implicati rôle 
--/-/+/++  on 
--/-/+/++/ 
neutre 

Ministère  des    Pour  ++  actif 


Solidarités  et  de  la    ++ 
  Santé  Gouvernement 
(ministre: 
Agnès Buzyn) 

Haute  autorité  de  Gouvernement  Pour  ++  actif 


santé  ++ 
 
Santé  publique  Agence,  Pour  ++  actif 
France  établissement  ++ 
  public à caractère 
administratif 

  Agence  nationale  Agence,  Pour  +  actif 


de  sécurité  du  établissement  + 
médicament  et  des  public à caractère 
produits de santé  administratif 
 

Assurance maladie  une  des  branches  Pour  +  actif 


de  la  sécurité  + 
  sociale 

Organisation    Pour  +  engagé 


mondiale  de  la  Organisation  + 
  santé (OMS) 

  Ministre  Education  Agence  Pour  +  passif 


Nationale:  spécialisée  de  + 
Jean-Michel  l’ONU 
Blanquer 
Comité  technique  Commission  Pour  +  actif 
des  vaccinations  spécialisée  + 
 
(CTV) 

Direction  générale  Direction  Pour  ++  actif 


de la Santé  générale  + 
 
  Comité d’orientation   Pour  ++  passif 
de la concertation + 
citoyenne sur la
vaccination

Ligue  nationale  association  à  but  Contre  ++  engagé 


pour  la  liberté  des  non lucratif  -- 
  vaccinations 
(LNLV) 

Réseau  vaccin    critique  neutre  engagé 


Hépatite  B  Malades 
(REVAHB) 
 
EPVL  association  Contre  ++  engagé 

 
Association    Contre  +  engagé 
internationale pour    - 
  une  médecine  Association, 
Scientifique  chercheurs 
Indépendante  et 
Bienveillante 
(AIMSIB) 

Infos  Vaccins  Association  Contre  +  actif 


France  -- 
 

Politiciens  (dont  Gouvernement  Contre  critique  actif 


Michèle Rivasi)  - 
 
  médecins,  Professionnels de  Contre  -  engagé 
pharmaciens  santé  -- 
Parents  Consommateurs  Hésitants  +  critique 
 
Courants religieux  Organisations  Contre  -  passif 
 
religieuses  -- 

  Courants  de  Professionnels de  Contre  -  passif 


médecine  non  santé  - 
conventionnelle 

Cartographie de la controverse 

 
Chronologie 
 
1796 : Premier vaccin fonctionnel et en particulier contre la variole - Qui apporte une
grande controverse quant aux risques engendrés.

1929 : Désastre de Lübeck → Nombreux décès suite à une vaccination avec le


BCG.

1938​​ ​: Vaccin obligatoire contre la diphtérie

1940​​ ​: Vaccin obligatoire contre le tétanos

1964​​ : Vaccin obligatoire contre la poliomyélite

1992 : Le vaccin contre l’hépatite B est mis en place dans les collèges pour les
enfants qui rentrent en 6ème

6 avril 1998 ​: “Les vaccins victimes de leur efficacité” (Le Figaro)

13 février 2002 ​: “Psychose au vaccin en Grande-Bretagne” (Libération)

15 février 2002 ​: “L’implication du vaccin ROR dans l’autisme semble infondée” (Le
Monde)

2006 ​: Premier vaccin contre le papillomavirus humain

2009​​ ​: Controverse autour de la vaccination contre la grippe A(H1N1)

22 avril 2009 ​: “La France en retard dans ses vaccins” (Sud Ouest)

2018​​: 1er janvier : Ajout de 8 vaccins obligatoires.

 
Terminologie et données 

● Définitions

Vaccins : Un vaccin est une préparation composée d’un agent extérieur atténué
dans le but de stimuler l’organisme et ainsi de produire des anticorps qui apporteront
une immunité face à une maladie.

Défiance vaccinale : La défiance vaccinale est une crainte envers un vaccin


notamment sur les risques et les dangers qu’il présente.

Adjuvant : Un adjuvant est un produit ajouté à un vaccin ou un médicament dans le


but de compléter ou de renforcer son effet principal.

Principe de précaution : Ce principe stipule que l’absence de connaissances dans un


domaine (ici la vaccination et la santé) ne doit pas aller à l’encontre des décisions
concernant l’adoption de mesures en prévision d’un risque.

Médecine non conventionnelle​: pratiques thérapeutiques dont l’efficacité n’est pas


prouvée. La connaissance de ces pratiques est incomplète voire insuffisante. On
peut par exemple citer l’homéopathie ou l’acupuncture.

Etablissement public à caractère administratif (EPA)​: personne morale de droit


public disposant d’une autonomie administrative et financière afin de remplir une
mission d'intérêt général précisément définie et qui est sous le contrôle de la
collectivité publique dont il dépend (Etat,région…).

Couverture vaccinale: ​Cela correspond à la proportion de personnes vaccinées dans


une population à une période donnée. Par exemple ,l’élimination de la rougeole
nécessite une couverture vaccinale de 95%. Or ce niveau n’a jamais était atteint.
● Les vaccins obligatoires
Voici une liste de tous les vaccins obligatoires: 3 le sont déjà (dyphtérie,
tétanos,polio) et viennent s’ajouter 8 vaccins recommandés.
1. Hépatite B
2. haemophilius influenzae B
3. coqueluche
4. rougeole
5. oreillons
6. méningocoque C
7. pneumocoque
8. rubéole
9. dyphtérie
10. tétanos
11. polio
● Poids du marché de la vaccination en France

L’industrie du vaccin est concentrée seulement dans quelques régions du monde du


fait de sa spécificité au niveau recherche et développement de sa production. En
effet, ce marché nécessite d’importants investissements. Ils représentent ainsi 20%
du chiffre d’affaire des laboratoires de vaccins. Par exemple, il faut investir dans des
équipements de plus en plus sophistiqués, développer de nouveaux vaccins ou en
améliorer d’autres ce qui nécessite une grande connaissance dans ce domaine.

L’industrie du vaccin connaît un fort taux de croissance annuel qui est de 12% et
c’est l’un des secteurs les plus dynamiques de la Santé avec un chiffre d’affaire de
42,3 milliards d’euros en 2016.
On peut remarquer la part très importante que prend l’Europe (et dont la France) sur
ce marché avec une production de 90% des vaccins dont 84% exportés à l’étranger
(3,5 md de doses par an).
● Sondage réalisé par la société de sondage Odoxa

http://www.odoxa.fr/sondage/11-vaccins-obligatoires-grande-defiance-fond-de-meco
nnaissance/

Le sondage a été réalisé du 12 au 13 juillet 2017 sur un échantillon de 1011


personnes en France.
L’étude a ainsi montré que 39% pensent que les risques encourus par les vaccins
sont supérieurs aux bénéfices contre 27% en 2015.
Cela montre bien la méfiance des français envers la vaccination en générale et qui
ne cesse d’augmenter au cours du temps.
½ des français interrogés se montre défavorables à la mise en place de la loi dont
57% des femmes. Cela s’explique de différentes manières. En effet, 28% pensent
que cela ne fait qu’accroître le pouvoir de l’industrie pharmaceutique et donc cela ne
sert qu’à l’industrie. 61 % pensent que les vaccins pourraient nuire à la santé des
enfants ou que le nombre de vaccins est beaucoup trop important et que le choix
des faire vacciner son enfant devrait être un droit et non pas une obligation. Enfin,
8% doute de l’efficacité de ces vaccins infantiles.
Ce sondage rejoint donc notre analyse sur les différents arguments des acteurs
défavorables à la vaccination.
Pourtant, d’après cette étude même si les français sont contre les vaccins il y a tout
de même une méconnaissance sur la proportion du nombre d’enfants de moins de 2
ans vaccinés du nombre de 11 vaccins.
57% estiment qu’il y en a 26%
20% estiment qu’il y en a de 25 à 49%
16% estiment qu’il y en a de 54 à 74 %
7% estiment qu’il y en a 75%
On peut donc remarquer qu’une grande partie des personnes interrogées
c’est-à-dire 77 % sous-estime grandement cette proportion car la réelle proportion
est de 70 % des enfants (d’après Santé Publique France 31/12/2016). Donc cela
explique peut-être leur méfiance envers ces 11 vaccins.
Arguments des acteurs 
● Pour

1. Pas de lien autisme/vaccination : d’après un article de passeport sante.net, ​“il


n’y a pas de lien causal entre le vaccin RRO et l’augmentation des cas
d’autisme.”​L’idée d’un possible lien entre autisme et vaccination contre RRO
repose ainsi sur la publication d’une étude frauduleuse datant de 1998. En
effet, le chirurgien britannique Andrew Wakefield publie un article dans l’une
des revues médicales les plus connues, ​the Lancet. ​Cela met ainsi le doute
dans l’esprit de nombreux patients. Or seulement 12 patients ont été étudiés
et les travaux ont été falsifiés ​“L’un des parents des douze enfants cités dans
l'étude s’était même publiquement étonné que la description du cas de son fils
comporte de très nombreuses erreurs.”
L’hypothèse d’une persistance du virus de la rougeole chez les enfants
autistes vaccinés a elle aussi été contredite par des études rigoureuses,
explique le Dr Éric Fombonne, directeur du Département de psychiatrie à
l'Hôpital de Montréal pour enfants.

2. Réelle diminution du nombre de cas de maladies après une vaccination :


plusieurs vaccins ont permis de réduire considérablement l’avancée de
maladies comme pour le tétanos qui déclenche aujourd’hui ​moins de 5 décès
par an, contre 1 000 auparavant. Les milliers de décès par diphtérie et
centaines par poliomyélite ont aussi cessé. De même, "depuis l'introduction
de la vaccination, ​les infections invasives à ​haemophilus influenzae de type B
ont baissé de plus de 95 %, alors que l'on observait près de 600 cas par an
auparavant"​, souligne Agnès Buzyn.
​ “Se faire vacciner permet de se protéger et de protéger les autres”.

3. Nouvelle loi nécessaire à cause de l’importante défiance vaccinale présente


partout en France : selon une interview du pédiatre et vaccinologue François
Vié le Sage, membre d'InfoVac, de la Société française de pédiatrie et
responsable du groupe vaccinologie à l'Afpa (Association française de
pédiatrie ambulatoire), il affirme qu’une telle décision est nécessaire,
notamment au vu de la recrudescence de cas de rougeole, d’Hépatite B et de
méningite C. En effet le premier trimestre 2017 aurait été marqué en France
par trois fois plus de cas de rougeole que l'année précédente.
“ Entre les premiers semestres 2014 et 2015, l'InVS a observé une diminution
du nombre de doses de ces vaccins remboursés chez les enfants de moins
de 9 mois et estime, à partir de ces données, que la baisse de l’activité de
vaccination du nourrisson serait proche de 5%”.
A cause de la défiance vaccinale, les maladies augmentent car les parents
vaccinent de moins en moins leurs enfants, la couverture vaccinale est ainsi
insuffisante. Ils est donc nécessaire de rendre plusieurs vaccins optionnels
obligatoires afin d’augmenter la couverture vaccinale. Augmenter le nombre
de vaccins et une nécessité de ​“santé publique” ​en France car les taux de
couverture des vaccins actuellement recommandés et non obligatoires sont
très insuffisants” ​comme l’explique Alain Fischer immunologue et pédiatre à
l’hôpitale Necker, Agnès Buzyn et Benoît Vallet, directeur général de la Santé.

4. D’un point de vue économique, les patients n’ont pas à se soucier car les
vaccins tous les vaccins obligatoires seront pris en charge à 100%.​”Tous les
vaccins obligatoires seront pris en charge à 100 % : 65 % de leur prix est
remboursé par l’Assurance maladie, 35 % par les assurances
complémentaires qui offrent un «contrat responsable ».

5. L’augmentation du nombre de vaccins obligatoires ne causerait pas


vraiment de changements pour les enfants car 70% connaissent déjà 10
injections étalées sur 2 ans et 80% en connaissent plus de 8%.

● Contre

1. Doses trop importante à un trop jeune âge


2. Les vaccins contiennent des agents néfastes pour la santé comme
l’aluminium.

Capture d’écran d’un exemple de site engagé contre l’augmentation des vaccins
obligatoires

3. Liberté vaccinale
“​Notre santé nous appartient, nous en sommes responsables, nous voulons pouvoir
choisir.”
“Parce qu’il peut avoir des conséquences imprévisibles et graves sur la santé, parce
que le médecin vaccinateur se doit de respecter le serment d’Hippocrate, « avant
tout ne pas nuire », et qu’il engage ainsi sa responsabilité : l’acte vaccinal doit
redevenir un acte médical librement consenti.”
Les acteurs qui sont contre l’obligation des 11 vaccins obligatoires expliquent qu’il
faut prendre en compte la liberté vaccinale c’est-à-dire de choisir ou non de se faire
vacciner et de respecter ce choix. Ainsi, l’obligation vaccinale est une atteinte
physique et morale à l’individu et à sa liberté de conscience car personne ne peut
imposer à autrui de prendre un traitement sans son consentement. Cela s’appuie sur
plusieurs principes:
“• que les Pouvoirs Publics ne doivent pas prendre parti dans les querelles d'écoles et de
doctrines en matière médicale, pas davantage qu'en matière de croyance philosophique ou
d'opinion politique ;

• que dans ces trois domaines de la pensée le citoyen a droit à une totale liberté ;

• que le "pasteurisme" n'est qu'une théorie scientifique que le corps médical est loin de
partager "universellement" et que, par conséquent, l'État ne devrait pas l'imposer ;”

Ainsi, l’obligation vaccinale est basée sur la peur, le risque zéro n’existant pas, le fait
d’obliger un individu en bonne santé à se faire vacciner est un crime.

4. Il existe des effets indésirables suite à la vaccination qu’il ne faut pas négliger.
“Tout est fait pour masquer la réalité des faits. “
En effet il y a un possible lien entre vaccination et autisme. En effet, l’épidémie
d’autisme progresse à cause des vaccins. Ainsi une étude américaine ​« A​ssociation
Between Influenza Infection and Vaccination During Pregnancy and Risk of Autism
Spectrum Disorder » publiée en 2017 portant sur 200 000 enfants américains nés
entre 2000 et 2010 montre les faits alarmants entre grossesse, vaccination et
autisme. Le fait que le lien entre autisme et vaccination est rejeté par la plupart des
gens est que l’étude est difficile car il est impossible de trouver des enfants non
vaccinés par des vaccins suspects (rougeole) au cours des 40 années passées et
donc qu’il n’y a pas de groupe témoin. C’est pour cela que cette étude américaine
est innovante car il y a un groupe témoin (mère vaccinées durant la grossesse, mère
atteinte de la grippe et celles qui n’ont eu aucun des deux).
Ainsi, si la mère est vaccinée durant le 1er semestre, il 25% de plus que l’enfant soit
atteint d’autisme.
5. D’autres méthodes de préventions existent.
6. Si les certaines maladies sont éradiquées, il ne sert à rien de se faire vacciner.

Points de friction 
- Aluminium dans les vaccins. 
L’aluminium dans les vaccins constitue un point de tension. Pour les acteurs qui
militent contre les vaccins, les adjuvants comme l’aluminium pourraient être néfaste
pour la santé. Ainsi l’utilisation des vaccins engendrerait toutes sortes de problèmes
liés à ces adjuvants.
De plus, l’augmentation du nombre de vaccins favoriserait encore plus les risques.
Pourtant, les acteurs qui militent pour l’utilisation des vaccins expliquent que les
études concernant les adjuvants n’ont pas démontré un effet néfaste sur la santé. Au
contraire, les adjuvants tels que l’aluminium sont essentiels car ils rendent plus
efficaces les vaccins. Ils permettent au système immunitaire de répondre de
manière efficace et donc de défendre l’organisme contre les infections.

- Age de la vaccination et méconnaissance de la population


La défiance vaccinale s’accentue de plus en plus à cause d’une certaine
méconnaissance de la population​. ​En effet, la plupart des français sont contre les
vaccins du fait de l’influence réelle des discours anti-vaccins qui se diffusent sans
réelle connaissance en la matière. Cela s’explique du fait que cela concerne la santé
et la progéniture des parents qui est un sujet sensible. Par exemple 28% des
français interrogés pensent que la vaccination rend service à l’industrie
pharmaceutique et seulement 8% pensent à l’inefficacité des vaccins en
eux-mêmes. Un autre exemple est la proportion des français (environ 70%) qui
sous-estiment le nombre de vaccins injectés aux enfants de moins de deux ans. Ils
pensent ainsi que le système immunitaire n’est pas encore formé pour recevoir de
telles doses alors que les enfants sont déjà tous vaccinés avant l’âge de deux ans.
Cela explique donc une des raisons à la méfiance vaccinale.

- Conscience des parents


Les parents sont mis à débat car ils sont pris entre deux parti. En effet,
il faut faire le choix soit de vacciner son enfant et de l’exposer à toutes sortes de
risques indésirables ou au contraire faire le choix de ne pas vacciner son enfant et
de l’exposer à des maladies.
Notre Sondage 
Nous avons proposé un sondage sur un groupe facebook “Wante Community”,
regroupant près de 400 000 personnes habitant dans Paris ou sa proche banlieu. La
moyenne d'âge n’est pas fixé et le sondage était proposé à un groupe pluriculturel
de tout genre.

A la question qui soulevait la controverse sur la loi du 1e Janvier 2018, en ajoutant 8


nouveaux vaccins obligatoires, trois réponses étaient possible:
Pour - Contre - Sans avis.

109 personnes ont répondu au sondage:

58 Ont répondu positivement


34 Ont répondu négativement
15 Ont répondu ne pas avoir d’avis
 

Présentation du Groupe 
Le  groupe  est  composé  de  3  personnes,  il  partiellement  issu  de  celui  fait  pour  les 
ateliers  d’inter-semestre.  Nous  nous  sommes  bien entendus, et nous sommes donc mis 
ensemble pour cette unité de MSH. 

Aurélie : 

Née  à  Paris  je  suis  allée  dans  un  lycée  en  banlieue  parisienne  dans  le  78.  J’ai  suivi  une 
filière  générale  et  a  obtenu  mon  bac  avec  mention  Très  Bien.  J’ai  choisi  de  suivre 
l’option Arts Plastiques car je suis intéressée autant par la science que par les Arts. 

Vincent : 
J’ai  18  ans,  je  suis  née  Le  16  juin  1999  à  St  Mandé.  Habitant  dans  le  Val  de  Marne  j’ai 
fais  une  terminale  dans  le  lycée  Montalembert  à  Nogent  sur  Marne.  J’ai  obtenu  mon 
Bac  Scientifique  option  SVT  et  spécialité  ISN  (Informatique  et  science  du  numérique) 
avec mention Assez Bien. 

Ayane : 

Je  suis  née  à  Bordeaux  en  1999  mais  j’ai  habité  toute  ma  vie  en  région  parisienne. 
J’aime  m’impliquer  dans  mon  travail  et j’ai donc réussi à obtenir le baccalauréat. J’aime 
bien lire et faire de la pâtisserie. 

De Gauche à Droite : Vincent, Aurélie et Ayane. 

Sources :  

31/12/2017 France Inter


https://www.franceinter.fr/sciences/2017-l-annee-de-la-defiance-vaccinale

16/09/2016 Proxima Destination


https://proximadestination.com/2016/09/vaccins/

Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_la_vaccination
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Rivasi#Vaccins
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_nationale_de_sant%C3%A9_publique
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tablissement_public_%C3%A0_caract%C3%A8
re_administratif_en_France
https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_la_vaccination
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_non_conventionnelle

Vaccination info service


http://vaccination-info-service.fr/Generalites-sur-les-vaccinations/Qualite-securite-et-
efficacite-des-vaccins/Securite-et-qualite-des-vaccins/Procedure-de-mise-sur-le-mar
che-des-vaccins
https://www.infovaccinsfrance.org/comment-se-defendre/

BBC
http://www.bbc.com/news/world-europe-40056680

Youtube
https://www.youtube.com/results?search_query=interview+controverse+vaccination

Rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination du 30 nov 2016


http://concertation-vaccination.fr/wp-content/uploads/2016/04/Rapport-de-la-concerta
tion-citoyenne-sur-la-vaccination.pdf

Pétitions
https://www.ginkgomedia.fr/petition-agnes-buzyn-vaccins

Couverture vaccinale
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladi
es-a-prevention-vaccinale/Couverture-vaccinale/Donnees/Synthese-des-couvertures
-vaccinales-chez-l-enfant-de-2-ans
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bientot-11-vaccins-obligatoires-pour-le
s-enfants-nous-n-avons-pas-le-choix_1918502.html
https://www.cnge.fr/conseil_scientifique/productions_du_conseil_scientifique/comme
nt_ameliorer_la_couverture_vaccinale_concerta/

Site axé sur les pours/contres


https://www.vidal.fr/actualites/20513/vaccinations_une_concertation_citoyenne_riche
_en_propositions_et_en_paradoxes/

Autres
http://www.claudeberaud.fr/controverses-vaccinations/
https://aimsib.org/actions/
https://autismecontro.hypotheses.org/469
http://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/ese.17.22.20183-en
https://www.vidal.fr/actualites/21667/passage_de_3_a_11_vaccins_obligatoires_agn
es_buzyn_annonce_une_loi_a_l_automne_2017/​http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/
pdf/programme_national_d_amelioration_de_la_politique_vaccinale_2012-2017_2_.
pdf
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bientot-11-vaccins-obligatoires-pour-le
s-enfants-nous-n-avons-pas-le-choix_1918502.html
https://www.santemagazine.fr/traitement/medicaments/les-idees-recues-les-plus-cou
rantes-sur-la-vaccination-302173
http://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/a-pa
rtir-de-2018-les-enfants-de-moins-de-deux-ans-devront-etre-vaccines-contre

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/vaccins-et-autisme-l-histoire-d-une-fraude-
scientifique_2299629.html
https://www.mesvaccins.net/web/news/8238-baisse-de-la-vaccination-et-de-la-protec
tion-des-nourrissons-contre-plusieurs-maladies

https://www.vidal.fr/actualites/21667/passage_de_3_a_11_vaccins_obligatoires_agn
es_buzyn_annonce_une_loi_a_l_automne_2017/

http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/vaccins-et-autisme-les-faits-parfo
is-simposent

Terminologie

https://theierecosmique.com/2015/12/03/comprendre-le-principe-de-vaccination-diffic
ulte-facile-1100-mots-5-mins/