Vous êtes sur la page 1sur 11

TRANSMISSION PAR

COURROIES INTRODUCTION
Avantages:
• Courroies Plates 1. Configuration quelconque des axes
• Courroies Trapézoïdales 2. Rapport de transmission constant
(rigoureusement constant si courroie
• Courroies Crantées crantée)
3. Entraxe élevé
4. Amortissement des chocs et des à coups,
souplesse d’utilisation
5. Fonctionnement silencieux
6. Bon rendement
7. Montage et utilisation simple
8. Économie, Etc.

COURROIE PLATES
Inconvénients:
„ Encombrement important
„ Effort important sur l’arbre (en particulier
pour courroie plate)
„ Puissance transmise limitée ( ~500 Kw ,
~ 100 m/s)
„ Durée de vie limitée (milliers d’heures)

1
COURROIES PLATES COURROIES TRAPEZOIDALES

• Efforts élevés sur les arbres


• Peut débarquer de la poulie par glissement
• Encombrement axial élevé (largeur courroie)
• Vitesse peut atteindre 100 m/s
• Rendement peut atteindre 98%
• Bonne flexibilité (petite poulie)
• Mince (configuration quelconque des axes)

Utilisation Industrielle limitée

COURROIES TRAPEZOIDALES COURROIES CRANTÉES


• Coincement dans la poulie diminue le
rendement 90%
• Lourde donc force d’inertie importante

• Angle de contact avec la poulie diminue


les efforts sur l’arbre
• Pas de débarquement par glissement

Très utilisées en industrie


2
COURROIES CRANTÉES Bref historique des courroies
• Transmission par obstacle (engrenage)
• Rapport de transmission constant striée
• Puissance allant à 200 Kw
• Vitesse allant à 80m/s

Courroies et autres
THEORIE DES COURROIES
transmetteurs
COURROIE PLATE
Poulie Réceptrice
Poulie Motrice Brin tendu A2

A1
D2
N2
N1 D1
E
B1

Brin mou B2
a
D1: arc embrassé par la poulie 1 R1 rayon poulie 1
D2: arc embrassé par la poulie 2 R2 rayon poulie 2
D2 = 2S-D1
3
Brin tendu A2

A1
La longueur précédente: Calcul entraxe
D2
N1 D1
N2 Longueur réelle:
E
B1 Catalogue si courroie sans fin
Brin mou B2
a
• Rapport de transmission (théorique): i
• Longueur de la courroie (Longueur
théorique): L L A A  A B  B B  B
N1 d2 R2 i: dépend du glissement fonctionnel
1 2 2 2 2 1 1 A1 i courroie/poulie
A1 A 2 B1B 2 a cos( E ) a sin(
D1
) N2 d1 R1
2
A1 B 1 R 1D 1 A2 B 2 R 2D 2

D1
L 2 a sin( )  ( R 1  R 2 )D 1  2 S R 2
2

• Tension dans la courroie • Equations d’équilibre n

Récepteur dFi force d’inertie


Moteur
Brin tendu A2 dT
t
A1
TA
T T+dT
D2
N2
N1 D1
E
fdN
B1
TB dN
Brin mou B2 dT
a

M t1 (TA  TB ) R1 Mt2 (TA  TB ) R2


M t1 R1 30 P
 avec Mt
Mt2 R2 SN 4
P: masse par unité de longueur • Projection sur t
n n
f1: coefficient de frottement poulie1/courroie dT
dFi force d’inertie (T  dT  T ) cos( )  f1dN 0 dFi force d’inertie
Projection sur n: 2
dT
dN  (T  T  dT ) sin( )  PR12 dTZ12 t t
2 T T+dT dT T T+dT
dT est très petit: cos( ) 1
Zvitesse de rotation de la poulie 1 et 2
fdN fdN
de rayon R1 dN dN
dT dT dT  f1dN
dT est très petit sin( )| dT dT
2 2
wT
dT dT dT
wT  f1dT
Terme du second
membre négligé
dN 1
2
(T  PR Z )dT 2
1
T  PR12Z12

TENSION DANS LA COURROIE


TB
dT
D1
dT
TA • Variation de la tension T
³T T  PR12Z12  ³ f1dT
A 0 Moteur
f1 A2 Récepteur
TA  PR12Z12 s1
D1 A1 TA
e 
f1
T D1 D2
N2
TB  PR12Z12 TB T (T ) TAe s1 N1
B1
TB
B2
s1: coefficient de sécurité au glissement entre la courroie et la poulie 1
En réalité D = Dg+Dr 7$

Si les forces d’inertie sont négligeables:


f1
TA D1 7%
s1
e
TB $ % % 5 $ A1 %
• Tension de pose To
Tension nécessaire à la transmission de la puissance A2
A1 T=cte = TA Récepteur
Moteur

A2 En service
A1 T=cte = To Récepteur
Moteur T varie

B1
Au repos T=cte = TB B2
T = Cte = To

B1
T=cte = To B2

• Variation de la tension T Déformation dans la courroie proportionnelle à la tension dans


celle-ci:
Moteur
A2 Récepteur
H KT
A1 TA
f K: rigidité de la courroie
 1T D1 D2
N2
T (T ) TAe s1 N1 'L
B1
TB
B2 Au repos: H KTo Ÿ KTo Ÿ 'L KTo L
L
7$ En service: 'L ('A1 B1 )  ('B1 B2 )  ('A2 B2 )  ('B1 B2 )

7%

$ % % $ A1 % 6
A2
A1 T=cte = TA Récepteur D1 R1 R2
Moteur 'L Ka sin( )(TA  TB )  K (TA  TB )(  )
2 f1 f 2
avec M t1 (TA  TB ) R1 et Ÿ M t 2 (TA  TB ) R1
D1 M t1 M t 2
B1 Ÿ 'L Ka sin( )(TA  TB )  K (  )
T=cte = TB B2 2 f1 f2
D1
'( A1 A2 ) KTA a sin( )
2 On suppose 'L (au repos) = 'L (en service)
D1
'( B1 B2 ) KTB a sin( ) D1 M t1 M t 2
2 KLTo Ka sin( )(TA  TB )  K (  )
D1 D1
2 f1 f2
'( A1 B1 ) KR1 ³ T (T )dT KR1 ³ TAe  f1T d (T )dT
0 0
1ª D1 M t1 M t 2 º
D2 D2
KR2 ³ TB e f 2T d (T )dT
To «a sin( )(TA  TB )  (  )»
'( A2 B2 ) KR2 ³ T (T )dT L¬ 2 f1 f2 ¼
0 0

• Cas de variation linéaire de T • Tension de pose minimale


TA  TB
T (T ) TA  T ( ) dans A1B1
D1 Transmettre la puissance P Tension dans la courroie
TA  TB
T (T ) TB  T ( ) dans A 2 B2 f1 TA
D2 TA  PR12Z12 s1
D1
e
TB  PR12Z12

TA  TB Avec R1Z1 = R2Z2 = v


TB
To TA  Pv 2 f1
s1
D1
2 TB  Pv 2
e
7
TENSION MINIMALE DE POSE
• Glissement élastique
TA + TB = 2To TA = To + Mt1/R1
TA - TB = Mt1/R1 TB = To – Mt1/R1
f1
§ D1·
M t1 ¨ e  1 ¸
s1
2
z
To ¨ f1 ¸  Pv Or P = Mt1Z1 et Z1 = v/R1
2R1 ¨ s D1 ¸ y
© e 1 ¹
1

§ sf1 D1 · Variation de la Section

P ¨ e 1 1¸ 2
x
So yz S ( y  dy )( z  dz ) yz (1  H y  H z  H yH z )
To t ¨ f1 ¸  Pv
2v ¨ s D1 ¸ Ÿ
S
(1  XH x  XH x  X 2H x2 ) (1  XH x ) 2
© e 1
 1 ¹ So

Conservation du débit massique USv = cte


Variation du volume

'V S ( x  dx)  S o x S
(1  H x )  1 Uo So vo USv Ÿ
v Uo So 1  H x 1 QH x 2
V So x So vo US 1 QH x 2
V S
Ÿ (1  H x ) v v
Vo So Ÿ 1  H x Ÿ vo cte Ÿ Glissement
vo 1 H x
U Vo 1
Masse = cte UV U oVo Ÿ
Uo V 1  H x 1  XH x 2 D= Dr + Dg avec Dr = arc de repos et Dg arc de travail
8
GLISSEMENT FONCTIONEL g COURROIE TRAPEZOIDALE
• Frottement équivalent
dN
• Si Dr = 0: glissement totale (PATINAGE) dN

• Si Dg = 0: pas de transmission de puissance dN’ dN’


§G · G
dN 2 d N c sin ¨ ¸ dN
© 2 ¹
v v1 v2
cte dQ fd N
1 H x 1  H1 1 H2
dN
dQ 2 fd N c fd N 2 f
v1  v2 H1  H 2 TA  TB §G ·
Ÿg | H1  H 2 v 2% 2 sin ¨ ¸
v1 1  H1 ES © 2 ¹
f
Ÿ f
§G ·
sin ¨ ¸
© 2 ¹

• Remarque:
Toutes les formules développés pour la courroie
plate sont valable pour la courroie trapézoïdale G= 40o f = 3f
en remplaçant f par f :
f
f Transmettre la même puissance
§ G · avec une tension plus faible
sin ¨ ¸
© 2 ¹

9
CONTRAINTES DANS LA
Procédure de calcul
COURROIE
• Données:
V = Vf + Vi + Vt < Vad – Puissance transmise
– Vitesse de rotation
Vf: contrainte de flexion (courbure poulie)
– Rapport de transmission
Vf = Efe/d – Entraxe
Vi: contrainte d’inertie • Petite poulie: (Indice 1)
Vi = Uv2 (négligeable pour v < 15 m/s) – D1 > 160 courroie plate,
Vt: contrainte de traction 140 courroie trapézoïdale
Vt = TA/A – cos(D1/2) = (R2-R1)/a = R1(i-1)/a; i=R2/R1
R1 et R2
Ef: module de flexion de la courroie
TA et TB
e: épaisseur de la courroie To
A: section de la courroie

10
11