Vous êtes sur la page 1sur 5

INTRODUCTION:

Le béton est un mélange de mortier avec une certaine proportion de gravillons ou de pierres
destinés à compléter l'ossature minérale dans des conditions à la fois compatibles avec les
nécessités de la mise en œuvre et commandées par des considérations de compacité de
résistance et d'économie.
-On fabrique généralement le béton en un seul stade, par mélange dosée du ciment, du sable et
des gravillons et gâchage à l'eau en quantité déterminée pour le mouillage, l'ouvrabilité, et la
prise, compte tenu de l'humidité des granulats.
-Les mortiers et bétons font prise et durcissent. C'est la prise du liant qui est la cause de
l'évolution des compounds d'agrégats inertes et de pâte active. Il est nécessaire pour avoir un
produit irréprochable que tous ces grains inertes, des plus petits aux plus gros, soient non
seulement enveloppés de pâte de ciment, mais qu'ils adhèrent à cette dernière.
-La quantité d'eau est dosée en fonction des moyens de serrage dont on peut disposer pour
assurer une bonne ouvrabilité du béton.
Composition :
Le dosage des diffèrent constituant du béton dépend de type de matériau recherche, détermine
par ses utilisation, en effet, ses propriétés physiques et mécaniques dépendent de sa composition
et de facteur extérieurs, tel que la température.
Ciment :
La teneur en ciment dépend de la résistance souhaites pour les béton de remplissage peu
sollicites le dosage est de 150kg /m3 pour toutes les pièce constituant la structure de bâtiments,
en béton armé ou préconçu tuants le béton contient généralement 350kg/m3 de ciment pour les
mortiers, mélanges de sable de ciment et d’eau la teneur atteint en moyenne 450kg /m3.
Granulats :
Les granulats utilises sont des gravier issus de carrières, blocs de roche concasseur broyé, ou
des granulats roulés, extraits du lit des rivières, la taille des granulats varie en fonction de celle
du coffrage de la densité d’acier pour les éléments en béton armé.
Sable :
Les grains de sable de même origine que les granulats, ont un diamètre inférieur à 3 mm, cette
roche sédimentaire doit être propre et sans postières argileuses.
OBJET DE L’ESSAI:
Etude du béton dons :
1- Préparation du béton il s’agit de constater l’affaissement d’un cône de béton sous l’effet
de son propre poids plus cet affaissement sera grand et plus le béton sera réputé fluide.
2- Résistance a la traction et flexion d’éprouvettes 10x10x10 et consiste a rompre en flexion
prismatique afin de déterminer la résistance du béton a la traction.
3- Résistance a la compression d’éprouvettes 7x7x28

1
le but :
préparation du béton: Préparation des essais de résistance et de retrait sur des éprouvettes de
béton.
La Traction et flexion: cet essai a pour but de déterminer la résistance caractéristique a la
traction et la flexion du béton.
La Compression : cet essai a pour but de déterminer la résistance caractéristique du béton a la
compression.
MATERIEL DE ESSAIS:
Préparation du béton :
1- Peser les quantités nécessaires des matériaux (ciment, gravier, sable et eau) convenable à
notre nombre des éprouvettes
2- Verser le gravier le sable et le ciment dans le malaxeur.
3- Malaxage : le malaxage est effectué dans un malaxeur a axe vertical de dimensions
appropriées.
 On fait le malaxage à sec pendant 60 s
 Introduire la quantité d’eau jusqu’on obtient un affaissement de 6 cm avec le cône
d’Abrahams.
Traction et flexion :
1- machine d’essai de résistance a la traction.
2- Appareil de chargement est réalisé conformément

2
Compression :
1- machine d’essai est une presse de force appropriée conforme aux normes
 Les plateaux ou contre-plateaux de la presse doivent avoir des dimensions égales ou
légèrement supérieures a celles des faces de l’éprouvette soumise a l’essai.
2- dispositif de compression

MATERIAU SOUMIS A ESSAI:


Préparation du béton :
 Ciment testé 6 kg.
 Sable : 1 sachet de 11.35 kg de sable (0/5) normalisé.
 Gravier (3/8) 2.48 kg et (8/16) 15.88 kg
 Eau 3.7 l
Traction et flexion :
 3 demi-éprouvettes 7x7x28 obtenues après l’essai de flexion-traction
Compression :
 6 éprouvettes 10x10x10 sans plot en laiton.

MODE OPERATOIRE DE L’ESSAI:


Préparation du béton:
Pour la réalisation des éprouvettes nous avons appliqué les étapes suivantes :
1- Préparer une série des moules convenables avec la quantité du béton.
2- Placer les moules sur une table.
3- Huiler les moules et vérifier leurs serrages.
4- Remplir les moules par le béton l’exécuter en trois couches.
5- Vibrer le béton a l’aide d’une table vibrante jusqu'à remontée de laitance en surface, il
faut qu’elle soit bien arasée a l’aide d’une règle métallique et placée lentement sur la face
du moule.
6- Conserver les éprouvettes dans leurs moules jusqu’au démoulage.
7- Démouler les moules après 24 heurs de leur confection.
8- Marquer les éprouvettes au moment de leur démoulage numéro des éprouvettes la date du
malaxage et de l’essai pour l’identification de l’essai.
9- Apres démoulage (en principe a 24 heures) la conservation s’effectue a l’eau.

3
Traction et flexion :
1- démoulage des éprouvettes 7x7x28 nettoyages du moule et huilage.
2- aligner le levier horizontalement a l’aide du contrepoids mise en place d’une éprouvette
utiliser le volant jusqu'à ce que les 3 rouleaux du dispositif de flexion soient en contact
avec l’échantillon affiner avec le calibre de centrage
3- pousser le bouton AVANT le poids coulissera jusqu'à rupture de l’éprouvette la vitesse
automatique de mise en charge est de 50+-10 N/S et les 2 demi-prismes obtenus sont
conservés pour l’essai de compression
4- relever la force de rupture sur l’échelle (0-5000 N)
5- pousser le bouton ARRIERE le poids reviendra a son point de départ
6- renouveler l’essai sur les 2 autres éprouvettes

Compression :
1- précautions contre la dessiccation des précautions doivent être prises contre la
dessiccation des éprouvettes si le temps d’attente entre le moment ou elles sont sorties de
la salle de conservation et l’exécution de l’essai dépasse 1 heure.
2- Détermination de la masse de l’éprouvette et de sa masse volumique étant essuyée ou
nettoyée la peser avec une erreur relative inférieure a 0.001.
3- positionner le dispositif de compression sur le piston de la machine de traction d’aciers
4- placer la demi-éprouvette sur le dispositif de compression contrôlé la mise en charge de
l’éprouvette qui est de 2400+-200 N/s
5- relever la force de rupture : FC (pour chaque demi-éprouvette)

4
Partie pratique

.La résistance correspondant :

Ffj = (90 * F) / 2a²


Ffj1 = (90 * 0.8 * 103) / 2 * (70)²
Ffj2 = (90 * 1.8 * 103) / 2 * (70)²
Mmax =3 * a * f /4 =(3* 0.7 * 1.8) /4
Mmax = 0.945 (kn .m)

Eprouvette Dimensions Charge (kn) La résistance


correspondant (Mpa)
1 7 * 7 * 28 0.8 7.34
2 7 * 7 * 28 1.8 16.53

.La contraint normal :

Ffj = 10 *M * (V / I) = (90 * F ) / 2a²


Ffj = 10 * 9.45 *105 * (6/73) = 16.53(Mpa)

.La contraint de rupture par flexion devient :

Ftj = 0.6 * Ffj = 0.6 * 16.53 = 9.92 (Mpa)

CONCLUSION :
Cet essai est très utile dans le béton a été toujours un matériau très utilisé dans la construction,
pour toutes les qualités et les propriétés qu’il présent l’obtention un béton qualité nécessite de
suivre un certains nombres de règles lui croissement et exigences avec les performances et la
régularité recherché.
Les essais effectuent nous a permis de bien connaître le matériau dit béton.
Il nous confirme sa capacité de résistance par contre a la traction par flexion a la traction c’est
pour ça que associe au acier de vient le béton armé un matériau résistant a la compression et a la
traction.