Vous êtes sur la page 1sur 2

Diana Diaz

Niveau 6 du soir
Ma première grossesse au Québec.

Quand j`étais en Colombie il y a une année, j`aimais avoir mes enfants à Montréal. Le
fait que mon petit était Québécois était un rêve pour moi. L`opportunité qu`il parlât trois
langues dès petit, surtout le français, étaient des choses que me touchaient beaucoup. Et
voilà!!! Je suis enceint ça fait cinq mois. Il s`agit de Sébastian, mon premier enfant que
j`aime avec mon cœur. Mon rêve qu’est devenu réalité.

Or, je ne comptais pas que le système de santé était si différent à cela de la Colombie.
J`avais l`habitude de téléphoner pour avoir un rendez-vous et en trois jours je l`avais.
Chaque personne qui accède au système de santé en Colombie a immédiatement un
médecin de famille. Mais, au Québec avoir un médecin de famille est très difficile,
surtout pour les nouveaux immigrants.

La pénurie de médecins en Canada et au Québec se sent beaucoup. En mon cas, obtenir le


médecin de famille a été très complexe. Une fois, quand j`avais autour de cinq semaine
de grossesse j`ai eu une forte douleur au ventre, donc je suis allé à urgence où j`ai dû
attendre pendant onze heures pour recevoir assistance médical. C`est la folie. Le pire, est
que tout type de maladie doit être soigné avec repose et tylenol.

La langue est outre facteur difficile. Le fait de ne s`exprimer pas clairement au médecin
pourrait occasionner un mouvais diagnostique surtout pour les nouveaux arrivants qui à
peine commencent le chemin vers l`apprentissage de la langue.

Heureusement, ils existent centres qui aident les femmes enceint comme le CLSC qu`ont
des infirmières, des nutritionnistes, des psychologues pour un meilleur suivi de grossesse.
Dans quelques moins je vais recevoir des cours prénataux et tout ce que je dois savoir
avant et après l`accouchement. Ça me touche beaucoup parce que je trouve ça incroyable.

Maintenant, j`ai un bon médecin, j`ai de l`aide du CLSC, j`ai déjà réservé la chambre
pour l`accouchement à l`hôpital, enfin, je attends mon petit pleine de joie. Mais, il y a
outre chose si complexe que je déjà dois commencer à penser, la garderie.

Aussi difficile ou pire que chercher le médecin est trouver la garderie pour enfants.
Plusieurs personnes me disent qu`il faut le faire deux ans à l`avance. Ben, j`ai déjà
commencé à téléphoner différents garderies et j`espère en trouver une très bonne, car
j`aimerais que mon fils soit heureux avec ses nouveaux copines québécoises et qu`il
puisse profiter de d`une de la meilleure qualité de vie au niveau mondial, cela de Canada.

Les choses ici au Québec sont vraiment différentes à celles de la Colombie, mais il faut
s`informer mieux et savoir tout ce que le Québec offre aux femmes enceints avant de
prendre la décision d`avoir bébés. Une fois on connait le système tout ira mieux.

Aujourd`hui je suis très contente en attendant mon petit Sébastian. Comme je vous ai dit,
c`est mon rêve qu`est devenue réalité.