Vous êtes sur la page 1sur 5

Département de Médecine

Examen d'Endocrinologie - Diabétologie


05 Octobre 2017

Questions à choix multiples (QCM) B- peut être révélé par des convulsions
C- est favorisé par la prise de corticoïdes
1. Le syndrome de Cushing doit être suspecté D- comporte une déshydratation extracellulaire
devant: isolée
A- Une prise de poids de répartition androïde E- est plus fréquent chez le diabétique de type I
B- Une HTA chez un sujet jeune
C- Une HTA paroxystique 7. Le traitement du coma hyperosmolaire chez
D- L'apparition d'un diabète et d'une HTA le diabétique nécessite:
E- Des vergetures larges chez un obèse A- la correction rapide de la déshydratation
B- I ‘administration systématique de potassium
2. L'adénome à prolactine: C- la perfusion de solutés hypotoniques
A- Est un type rare d'adénome hypophysaire D- l'administration continue de l'insuline à la
B- Est d'expression clinique plus précoce chez seringue électrique
l'homme E- le traitement systématique du facteur
C- Se traduit par des troubles érectiles chez déclenchant
l'homme
D- Peut être révélé par des céphalées 8. Le bilan étiologique d'une insuffisance
E- Se traduit par une prise de poids de type surrénalienne primaire lente comprend:
androïde A- Un abdomen sans préparation
B- La recherche de BK dans les crachats
3. Au cours de la thyrotoxicose, on observe C- La recherche d'une protéinurie
classiquement: D- Une IRM cérébrale
A- Une agitation psychomotrice E- Le dosage de l'ACTH
B- Une tachycardie survenant par paroxysmes
C- Une prise de poids 9. *** parmi ces tests, ceux qui aident au
D- Des sueurs froides diagnostic étiologique du syndrome de cushing
E- Une faiblesse musculaire A- ACTH
B- Freinage faible
4. Les complications cardio-vasculaires de C- Cortisol libre urinaire
l'hypothyroïdie périphérique sont: D- Freinage fort
A-L’hypotension orthostatique E- Cycle du cortisol
B-La fibrillation auriculaire
C- L'insuffisance coronaire 10. Parmi les tumeurs suivantes, quelles sont
D- L'endocardite celles qui sont responsables d'une sécrétion
E- La péricardite ectopique d’ACTH?
A- Carcinoïde bronchique
5. Cliniquement, l'acidocétose diabétique est B- Cancer du sein
caractérisée par: C- Thymome
A- Une survenue brutale D- Cancer anaplasique bronchique
B- La rareté des signes digestifs E- Cancer de la prostate
C- La présence de signes neurologiques de
localisation 11. Le diagnostic biologique d'une hyperplasie
D- Une altération fréquente de l'état de congénitale des surrénales par bloc en 21
conscience hydroxylase repose sur le:
E- Une déshydratation globale presque A- Testostérone
permanente B- Cortisol plasmatique 8h
C- 17OH progestérone
6. Le coma hyperosmolaire chez le diabétique: D- SDHEA
A- est l'apanage du sujet jeune E- ACTH
12. Dans la maladie de Cushing, le bilan A- la virilisation des organes génitaux externes
biologique révèle: chez la fille
A- Un taux bas d'ACTH B-une hypertension artérielle
B- Un freinage fort par la Dexaméthasone C- une déshydratation néonatale avec une
positif hyponatrémie et une hyperkaliémie
C- Une réponse négative de l'ACTH au CRF D- des hypoglycémies néonatales
D- Un taux détectable et parfois élevé d'ACTH E-une pilosité pubienne précoce avec
E- Un freinage fort par la Dexaméthasone accélération de la vitesse de croissance
négatif
17. Parmi les adénomes hypophysaires
13. Le carbimazole (Néomercazole): sécrétants, les deux tumeurs les plus fréquentes
A- réduit la pénétration intrathyroidienne de sont:
l’iode A-le prolactinome
B- réduit la réaction d'oxydation et B-l'adénome somatotrope
d'organification de l'iode C-l'adénome corticotrope
C- réduit la réaction de couplage des D-l'adénome gonadotrope
iodotyrosines E-l'adénome thyréotrope
D- réduit la conversion périphérique de T4 en
T3 18. Le syndrome de Sheehan entraîne, sur le
E-réduit la production des anticorps anti plan clinique:
récepteurs de TSH A-une absence de montée laiteuse
B-une absence de retour de couches
14. Quelles thérapeutiques sont susceptibles C-une aménorrhée secondaire avec bouffées de
d'obtenir la guérison d'un nodule toxique ? chaleur
A- Carbimazole D-des malaises hypoglycémiques
B- PTU E-une mélanodermie cutanéo-muqueuse
C- corticoïdes
D- iode 131 19. Le taux de la thyroglobuline circulante est
E-chirurgie élevé dans les situations suivantes:
A- Maladie de Basedovw
15. Vous suspectez un hypercorticisme chez un B- Nodule toxique
patient obèse, hypertendu, diabétique et C- Hyperthyroïdie induite par l’iode
présentant une érythrose du visage. Il ne D-Thyrotoxicose factice
souhaite pas être hospitalisé. Quels examens de E-Hypothyroïdie
dépistage réalisez-vous en première intention?
A- un dosage du cortisol le matin 20. La fixation cervicale de l'iode 123 ou de
B- un dosage du cortisol salivaire à minuit l'iode 131 est basse:
C- un test de freinage minute par la A-dans les hyperthyroïdies molaires
dexaméthasone B-dans le goitre ovarien toxique
D- un recueil des urines de 24 heures pour le C-en cas de métastase fonctionnelle d'un cancer
dosage des 17 hydroxystéroïdes D- dans les thyroïdites subaigües de De
E- un recueil des urines de 24 heures pour le Quervain
dosage du cortisol libre urinaire E-dans les adénomes thyréotropes

16. Les signes possibles de la forme classique de 21. En zone de carence iodée, on objective une:
l'hyperplasie congénitale des surrénales par A- Augmentation de la TSH
déficit en 21-hydroxylase sont: B- Apparition d'un goitre
C- Augmentation de la T4
D- Augmentation de la fraction DIT/MIT sur la E- Due à une infection bactérienne ou
thyroglobuline mycosique
E- Conservation d'un taux normal de T3 si la
carence n'est pas prolongée 27. La thyroidite chronique de Hashimoto est
caractérisée par:
22. Le goitre endémique se caractérise par: A- Une infiltration lympho-plasmocytaire diffuse
A- Une augmentation du taux de TSH et de la B-Une altération de la structure des vésicules
sécrétion de T3 thyroïdiens
B- Une diminution du taux de TSH et C- Une métaplasie oncocytaire après
augmentation de la T3 hypotrophie cellulaire
C- Une augmentation du rapport T3/T4 et du D- Une fibrose tardive généralisée dans la forme
taux de TSH atrophiante
D- Une augmentation de la captation d'I131 et
baisse de l'iodurie 28. Le traitement par les ATS doit être
interrompu si:
23. Au cours de l'hypothyroïdie primaire de A- leuconeutropénie supérieure à 1500/mm3
l’adulte, on peut observer: B- leuconeutropénie inférieure à 1500/mm3
A- Une hypercholestérolémie+ C- Cytolyse hépatique
Hypertriglycéridémie D- leuconeutropénie supérieure à 3500/mm3
B- Une insuffisance rénale modérée
C- Une hypercalcémie avec hypophosphorémie 29. L'action des TSI (Immunoglobulines thyréo-
D- Un épanchement péricardique stimulantes) pourrait être expliquée par:
E- Unc anémie de type ferriprive A- Hyper synthèse des récepteurs de la TSH
B- Anomalies des lymphocytes T helpers
24. Les anomalies thyroïdiennes pouvant C- Rôle des antigènes bactériens
conduire à une hypothyroïdie avec goitre sont : D- Rôle du cytochrome P450
A- Thyroïdite chronique de Hashimoto
B- Trouble congénitale de l'oxydation- 30. Le traitement de la crise aiguë thyrotoxique
organification vise à juguler:
C- Administration de carbonate de lithium A-L’hyperthyroïdie
D- Thyroïdite subaigüe B- L'hypertension
C- L'hypothermie
25. La thyroïdite subaigüe de De Quervain : D- La déshydratation
A- Est très fréquente atteignant
préférentiellement les sujets HLAB8 31. La cardiothyréose est une complication de
B- Est caractérisée par un syndrome l'hyperthyroïdie :
inflammatoire A- Qui survient le plus souvent sur un cœur
C- Le syndrome thyrotoxique y est exceptionnel antérieurement lésé
D- Est un état transitoire évoluant parfois vers B- Dont l'insuffisance cardiaque répond bien
l'hypothyroïdie aux digitalo-diurétiques
C- Se voit surtout au delà de 40 ans
26. La thyroïdite fibreuse chronique de Riedel D- Est une indication au traitement radical à
est: l'iode radioactif
A- Une maladie auto-immune et inflammatoire
B- Caractérisée par une fibrose extensive du 32. Parmi les armes thérapeutiques suivantes,
corps thyroïde quelles sont celles utilisé dans le traitement
C- Associée parfois à une fibrose médiastinale d'un carcinome vésiculaire de la thyroïde:
D- Exceptionnelle et d'origine inconnue A- Chimiothérapie + hormonothérapie
B- Chimiothérapie + radiothérapie Urée=0.67 g/l (N=0,15-0,45).
C- Radiothérapie + hormonothérapie créatininémie 18 mg/l (N 8-13)
D- Irathérapie complémentaire
37. Quelle est la complication métabolique chez
33. Le cancer papillaire de la thyroïde : cette patiente ?
A- Est un cancer différencié de bon pronostic
B- Donne des métastases surtout par voie 38. L'insulinothérapie doit obéir aux impératifs
lymphatique suivants au cours des premières heures de
C- Donne des métastases surtout par voie réanimation, lesquels?
hémorragique A- Insulinothérapie exclusivement rapide
D- Peut bénéficier d'une irathérapie B- Administration par voie intramusculaire
C- Utilisation d'un bolus initial de 10 UI en
34. Parmi les pathologies suivantes lesquelles intraveineux
peuvent être à l'origine d'une hypercalcémie: D- Maintenir des doses horaires fixes pendant
A- Sarcoïdose 12 heures
B- Ostéomalacie
C- Myélome multiple 39. A la sortie de l’hôpital, on décide d'associer
D- Cancer bronchique épidermoïde l'insuline et le traitement oral. Quelles sont les
associations logiques ?
35. Les principales indications de l'utilisation de A- Insuline + Metformine
la TSH++ humaine recombinante (rhTSH) à la B- Insuline + Glimépiride
place du sevrage prolongé de la C- Insuline+ Glibenclamide + Metformine
Lévothyroxine sont la surveillance des: D- Insuline+ Glibenclamide + Glimépiride
A- Cancers thyroidiens différenciés par dosage
de la Tg 40. Deux ans après, suite au port de chaussures
B- Cancers thyroidiens différenciés par la neuves, il présente à l'orteil droit une plaie
scintigraphie corps entier infectée négligée qui évolue vers la
C- Cancers thyroïdiens différenciés par le gangrène. Les facteurs mis en cause dans cette
dosage de la TCT gangrène sont:
D- Cancers thyroidiens différenciés A- L'infection
anaplasiques par le dosage du Ca19-9 B- La neuropathie
C- L'artériopathie
36.Au cours d'une hypoparathyroidie, on peut D- Le traumatisme
observer les troubles suivants:
A- Cataracte
B- Email dentaire dysplasique
C- Calcification des noyaux gris centraux
D- Calcification des orteils

CAS CLINIQUE
Patiente D.M âgée de 56 ans, diabétique type 2
depuis 7 ans consulte pour déséquilibre
métabolique. Son état général est altéré,
conscience conservée, déshydratation majeure,
TA=11/5, eupnéique.
Glycémie capillaire=3.48 g/1; glycosurie+++,
acétonurie=+++ ;
FNS: hyperleucocytose=14000/cc ;
Corrigé Type :

1- ABD
2- CD
3- AE
4- CE
5- DE
6- BC
7- DE
8- AB
9- AD
10- AC
11- BC
12- BD
13- BCE
14- DE
15- ACE
16- ACDE
17- AB
18- ABD
19- ABC
20- BCD
21- ABE
22- ACD
23- ADE
24- ABC
25- BD
26- BCD
27- ABCD
28- BC
29- ABC
30- AD
31- AC
32- CD
33- ABD
34- ACD
35- AB
36- ABC

Cas clinique
37- Céto-acidose diabétique
38- AC
39- ABC
40- ABCD