Vous êtes sur la page 1sur 29

Les temps forts

des programmes de
France Culture
Du 21 au 31 décembre 2018

AU SOMMAIRE ...

LES FICTIONS : Lewis Carroll, Orson Welles, Maurice Maeterlinck, Charles Dickens, Leonard
Bernstein et Michel Schneider.

LES EMISSIONS : poésie, littérature, histoire, cinéma, création, environnement, les nuits...

Et sur FRANCECULTURE.FR: Le Lotus Bleu, Les aventures de Tintin


LES
FICTIONS
La fiction sur France Culture c’est : sept heures de fiction par semaine qui abordent tous les genres : feuille-
ton, polar, aventure, bande-dessinée, patrimoine littéraire, écriture contemporaine, théâtre, poésie, textes
pour la jeunesse.
Les fictions sont souvent enregistrées en public à la Maison de la radio.
| Du 17 au 21 Décembre 2018
FICTION / FEUILLETON DE 20H30 À 20H55

Pages arrachées à Lewis Carroll


Coproduction France Culture-Théâtre de la Ville
Réalisation Cédric Aussir
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Choix des textes Pierre Senges
Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière

A l’occasion de la reprise de la pièce de Fabrice Melquiot, Alice et autres merveilles, à l’Espace Cardin dans
une mise en scène d’Emmanuel Demarcy-Mota du 18 au 23 décembre, le Théâtre de la Ville et France Culture
se sont associés pour proposer des lectures de textes de Lewis Carroll, choisis parmi ses récits, contes, nou-
velles, lettres, poèmes, charades et autres énigmes. Ces lectures ont été enregistrées en public à l’Espace
Cardin le 24 novembre 2018.
Lewis Carroll
Le 27 janvier 1832, à Daresbury, dans le comté de Cheshire au Nord-Ouest de l’Angleterre, naît Charles
Lutwidge Dodgson. Dix-huit ans plus tard, il entre au Christ Church College à Oxford, d’étudiant il y devien-
dra professeur de mathématiques. Des années plus tard, ses anciens élèves se souviendront de lui comme
d’un professeur guindé, vêtu de noir, avec son faux-col d’ecclésiastique, prononçant ses cours d’une voix
monocorde et bégayante. Toute sa vie durant, il étudie la théologie et les mathématiques et fait paraître des
ouvrages scientifiques, notamment sur la logique, discipline qui le passionne.
Parallèlement, en 1850, il écrit deux pièces pour un théâtre de marionnettes ; en 1853, il compose de la
poésie et en 1855, il envoie des vers absurdes et des devinettes au Comic Times qui les publie. En 1856, le
rédacteur du magazine qui continue à faire paraître ses poèmes et nouvelles, lui demande de trouver un nom
de plume : c’est la naissance de Lewis Carroll, il a 24 ans. Dès lors, Charles Dogson, le mathématicien, et Lewis
Carroll, le magicien, ne cesseront plus de cheminer ensemble.
En avril 1856, Lewis Carroll fait la connaissance d’Alice Liddell, fille du doyen de Christ Church. Six ans plus
tard, le 4 juillet 1862, au cours d’une promenade, il improvise un conte pour distraire la petite Alice et ses
sœurs : c’est l’ébauche des Aventures d’Alice au Pays des Merveilles qui sera publié en 1865.Suivront, entre
autres publications, Phantasmagoria et poèmes divers (1869); De l’autre côté du miroir et ce qu’Alice y trouva
(1871); La Chasse au Snark (1876) et Sylvie et Bruno (1889).
L’enfant précoce, passé maître du nonsense, au goût prononcé pour le paradoxe, le jeu, le merveilleux et la
logique, meurt à Guildford dans le comté du Surrey, le 14 janvier 1898 à l’âge de 65 ans.
1er épisode : Lewis Carroll : Enfant précoce et brocanteur de merveilles
Bien avant de devenir l’inventeur d’Alice (1865), le jeune Charles Lutwidge Dogson écrit avec ses frères et
sœurs trois gazettes, reproduites soigneusement à la main et destinées à un public familial : Le Magazine du
Presbytère en 1848, Le Parapluie du Presbytère en 1850 et enfin Méli-Mélo, en 1855.
Avec : Philippe Laudenbach, Jean-Paul Farré, Olivier Claverie, Elise Caron, Juliette Roudet, Emeline Bayart,
Yvan Cori, Pierre-François Garel et Pauline Moulène
Equipe de réalisation : Benjamin Perru, Nicolas Depas Graf, Sophie Pierre

2e épisode : Lewis Carroll, l’enchanteur


Lewis Carroll l’écrit dans son journal à la date du 25 avril 1856 : «Voilà un jour à marquer d’une pierre
blanche.» Ce jour-là, alors qu’il se rend dans le jardin de son voisin, le doyen Henry Liddell, il fait la connais-
sance de ses trois filles, Lorina, Edith et... Alice.

3e épisode : Lewis Carroll, à la recherche d’une Alice perdue


Pendant plus de 30 ans, Lewis Carroll a écrit à ses amies-enfants - Louise, Annie, Lucy, Maggie, Dora, Helen,
Maud, Mabel, Violet, Rose et tant d’autres - des dizaines de lettres qui, mises bout à bout, pourraient com-
poser un vaste récit fait d’inventions, de fables, d’énigmes et de nonsense.

4e épisode : Lewis Carroll, logique et nonsense


Charles Dogson, le mathématicien rigoureux et Lewis Carroll, l’inventeur fantaisiste, sont la même personne
et réfléchissent de la même façon. De part et d’autre du miroir. En découvrant la logique de l’un, nous visitons
la fabrique d’histoires de l’autre.

5e épisode : Lewis Carroll, poésie et fantasmagories


Le monde d’Alice et de Lewis Carroll est ainsi : la poésie semble être la manière la plus naturelle de s’exprimer
– la prose étant une sorte de poésie encore à l’état de sommeil.
Les textes lus sont extraits de l’œuvre complète de Lewis Carroll parue en deux tomes chez Robert Laffont,
dans la collection «Bouquins», traductions Henri Parisot, Fanny Deleuze, Jeanne Bouniort, Jean Gattégno,
Ernest Coumet, Bruno Roy, Simone Lamblin et Pierre Leyris.
| Samedi 22 Décembre 2018
FICTIONS / SAMEDI NOIR DE 21H À 22H

Concert Fiction Rebecca


Texte original de l’émission d’Orson Welles

Une coproduction Orchestre national de France et France Culture

Adapté par Howard Koch d’après le roman de Daphné du Maurier


Musique originale et direction d’orchestre Didier Benetti
Traduit de l’américain par Sophie Brissaud
Publié chez Phonurgia Nova Editions

Réalisation Cédric Aussir


Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Bruitage Elodie Fiat
Musicien et metteur en onde Paul Malinovski et Elsa Biston
Directeur du son Pierre Monteil
Prise de son et mixage Stéphane Desmons assisté de Jean-Benoit Etchepareborde, Clotilde Tomas et Mat-
thieu Le Roux
Sonorisation Philippe Merscher, Jean-Benoît Tétû et Guillaume Le Dû
Assistante à la réalisation Lise-Marie Barré
Avec : Elle Melissa Barbaud, Madame Van Hopper Edith Scob, Maxim de Winter Emmanuel Salinger, Mme-
Danvers Dominique Reymond, Ben Stéphane Valensi, Firth Maurice Antoni, Capitaine Searle Jean-Claude
Durand, Docteur Baker Dominique Daguier, Coroner Christian Cloarec, Franck Crawley Laurent D’Olce, Voix
1 Aurélien Osinski et Voix 2 Norbert Ferrer

Un manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca
de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide, de Maxim de Win-
ter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ? Immortalisé au cinéma par Hitchcock en 1940, le
chef-d’œuvre de Daphné du Maurier a fasciné plus de trente millions de lecteurs à travers le monde.
Présentation du Livre de poche.
| Dimanche 23 Décembre 2018
THEATRE & CIE DE 21H À 23H

Pelléas et Mélisande
Premier enregistrement mondial de la pièce de Maurice Maeterlinck

Co-production France Culture et l’Orchestre national de France


Co-réalisé par Denis Podalydès de la Comédie-Française et Laure Egoroff
Direction de l’Orchestre national de France Louis Langrée
Musique de scène de Gabriel Fauré
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère Littéraire Pauline Thimonnier

Ecrit en 1892, Pelléas et Mélisande relate l’histoire d’amour impossible vécue entre Pelléas et Mélisande,
sous les yeux de l’époux de cette dernière, Golaud. L’histoire se déroule à Allemonde, lieu indéterminé,
à une époque tout aussi indéterminée. Ce drame intemporel a marqué le théâtre symboliste mais aussi la
composition musicale des débuts du XXème siècle. Dès 1898, Gabriel Fauré écrit une musique de scène pour
la version anglaise du drame, lors des premières représentations londoniennes.
Denis Podalydès et Louis Langrée ont rêvé ensemble une version de la pièce qui mêlerait la musique de
Gabriel Fauré au texte original de Maeterlinck. Sous la direction de Louis Langrée, l’Orchestre National de
France interprète l’œuvre de Gabriel Fauré qui vient s’articuler à la mise en jeu du texte imaginée par Denis
Podalydès. L’ensemble crée une version inédite de Pelléas et Mélisande.
A son écoute, se révèlent de nouveaux sens et de nouvelles sensations.

Musicien et metteur en onde Arnaud Moral


Prise de son, montage, mixage Catherine Déréthée, Allison Ascrizzi
Opérateur plateau Nicolas Depas Graf, Marie Lepeintre
Assistant à la réalisation Félix Levacher
La musique de scène de Gabriel Fauré pour le drame de Maurice Maeterlinck est publiée aux Éditions musi-
cales Alphonse Leduc

Avec Thibault Vinçon Pelléas, Leslie Menu Mélisande, Denis Podalydès Golaud de la comédie-Française,
Didier Sandre Arkël de la Comédie-Française, Ludmila Mikael Geneviève, Clara Noël Yniold, Michel Robin
Le, médecin, Cécile Brune, Claude Mathieu de la comédie-Française et Cécile Bouillot Les servantes, Gabriel
Dufay Le portier
Suivie de ...

Denis Podalydès lit Le trésor des humbles


De Maurice Maeterlinck
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Réalisation Manoushak Fashahi

Le Trésor des humbles, paru en 1896, marque la fin de la période héroïque du symbolisme, dix ans après le «
Manifeste » de la nouvelle école ; c’est l’année de la mort de Verlaine. Cette année marque aussi une rupture
dans l’œuvre de Maeterlinck. Après le radicalisme de ses premiers drames qu’il qualifiait de « théâtre statique
», il abandonne l’avant-garde et se consacre à une œuvre plus accessible. Ce n’est plus le poète décadent
de Serres chaudes (1889) ni le dramaturge de l’inquiétude et de la mort qui provoquait la sortie en pleine
représentation d’un public terrifié, mais un mystique sans religion, un dilettante de l’occulte qui s’essaie à un
genre, l’essai, où il peut manier les idées que le théâtre et la poésie lui avaient jusqu’ici défendues. Ces grands
sujets, Maeterlinck les aborde en écrivain. S’il parle des religions, c’est pour montrer qu’elles tendent toutes
vers un même but. S’il parle de philosophie, c’est pour la ramener à quelques principes fondamentaux. Il
est hanté par la suggestion, le non-dit, l’occulte. Maeterlinck est belge, et, toute sa vie, il a entretenu des
rapports tendus avec la culture et la langue françaises. Né à Gand en 1862, il entame une carrière de juriste,
plaidant en français (à l’époque, langue officielle du système légal) pour les Flamands qui ne le parlaient pas.
Très tôt, il commence à écrire des contes et des poèmes où il essaie de fusionner la saveur flamande et la
langue française. Dans son essai sur Novalis, il cherche à faire valoir quelque chose d’étranger à la pensée
française : la tradition « germanique ». Ce n’est pas une tradition de clarté intellectuelle, de logique, et elle
ne s’exprime pas en un langage limpide et transparent. Maeterlinck souhaite même aller à rebours du « gé-
nie de la langue française », et dans son essai sur Ruysbroeck il glorifie les outrances verbales du flamand,
ses pensées fiévreuses, sa « syntaxe tétanique ». Ce que Maeterlinck prise surtout chez ses auteurs préférés,
comme encore Shakespeare, c’est ce qu’on pourrait nommer leur obscurité lumineuse. Pourtant, sa prose
est régulière, classique, équilibrée. Paul Léautaud disait qu’il était le seul des symbolistes belges à savoir bien
écrire en français. C’est même tout simplement, un grand écrivain.

Portrait de Maurice Maeterlinck non daté, prix Nobel de littérature en 1911 - Crédits : AFP
| Du 24 au 28 Décembre 2018
FICTION / FEUILLETON DE 20H30 À 20H55

Conte de Noël de Charles Dickens


Traduction Mlle de Saint-Romain et M. de Goy
Choix des extraits et réalisation Sophie-Aude Picon
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière

Ebenezer Scrooge est un homme au cœur froid, insensible, incapable de la moindre empathie. Le soir de
Noël, alors que tout le monde s’apprête à partager en famille ce moment de joie, il rentre seul chez lui
après avoir éconduit toutes les âmes charitables et refusé de venir en aide aux malheureux. Mais une fois
chez lui, il reçoit la visite du fantôme de Jacob Marley, son défunt associé, venu l’avertir qu’un sort terrible
l’attend après la mort s’il n’écoute pas les avertissements donnés par les trois esprits qui vont venir le visi-
ter successivement.

1er Episode : Jacob Marley


Ebenezer Scrooge est un avare bien connu à Londres. Il vit seul, sans attache, jusqu’à cette veille de Noël où
il reçoit la visite du spectre de son ancien associé mort depuis plusieurs années.
Episode : Premier esprit
Une vive lueur brilla tout d’un coup dans la chambre et les rideaux de son lit furent tirés, de côté, par une
main invisible. Scrooge se trouva face à face avec le visiteur surnaturel. C’était une étrange figure…

2e Episode : Deuxième esprit


Scrooge désirait cette fois affronter bravement l’esprit au moment de son apparition et n’avait envie ni
d’être assailli par surprise, ni de se laisser dominer par une trop vive émotion.

3e Episode : Troisième esprit


Le vieil avare a reçu la visite de deux esprits, comme le lui a annoncé Jacob Marley, son vieil associé mort
depuis 7 ans. Le premier esprit l’a conduit dans les Noëls du passé, le second, l’a invité dans le Noël présent
de ses connaissances et employés. Que va lui montrer le troisième esprit ?

4e Episode : Conclusion
Le lendemain appartient à Ebenezer Scrooge pour s’amender et réformer sa vie !
Charles Dickens, en 1867 ou 1868 - Crédits : Jeremiah Gurney (Heritage Auction Gallery, source Wikicommons)
| Samedi 29 Décembre 2018
FICTIONS / SAMEDI NOIR DE 21H À 22H

Le Noël d’Hercule Poirot


Adaptation Pierre Senges
Réalisation Cédric Aussir
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

En 1946, Agatha Christie dédie ce Noël d’Hercule Poirot à son beau-frère James, à qui elle promet, une fois
n’est pas coutume, “un de ces bons vieux meurtres bien saignants”. Quand on y pense, rien de mieux que
les fêtes de Noël pour mettre en scène un crime spectaculaire : toute la famille est réunie, en l’occurrence
autour de Simon Laurence, vieil homme cynique, acerbe, roublard – et riche. À coup sûr, les anciennes ran-
cunes vont refaire surface, d’autant que Simon Laurence annonce à ses héritiers son intention de modifier
son testament.

“Un meurtre qui, sans l’ombre d’un doute, en soit bien un”, dit encore Agatha Christie. Tout le monde l’ad-
met, il y a du sang dans cette histoire : mais comme le suggère un certain Hercule Poirot, est-ce qu’il n’y en
aurait pas un peu trop ?

Le Noël d’Hercule Poirot d’Agatha Christie est publié aux éditions du Masque dans une traduction de Fran-
çoise Bouillot entièrement révisée.

Avec Olivier Claverie Hercule Poirot, Jean-Marie Winling Simon Laurence, Jean-Gabriel Nordmann Edward
Tressilian, Julien Lucas Sidney Horbury, Astrid Bas Lydia Aberline, Hervé Furic Alfred Aberline, Bernard Gabay
George Laurence, Benoit Giros Daniel Laurence, Flora Brunier Hilda Laurence, Guillaume Durieux Harry Lau-
rence, Clément Bresson Thomas McBride, Christian Cloarec Matthew Johnson

Bruitage Bertrand Amiel assisté d’Elodie Fiat


Création musicale Aurélien Bianco et Célia Triplet
Prise de son, montage, mixage Emilie Couët, Pierre Henry, Pierric Charles
Assistante à la réalisation Laure-Hélène Planchet
| Dimanche 30 Décembre 2018
THEATRE & CIE DE 21H À 23H

La question sans réponse


(The Unanswered Question) de Leonard Bernstein

Concert-Fiction
Une coproduction France Culture avec l’Orchestre national de France

Récitant Lambert Wilson


Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère littéraire Céline Geoffroy

Orchestre national de France


Violon solo Sarah Nemtanu
Direction Didier Benetti
Piano Xénia Maliarevitch

Réalisation Alexandre Plank


Adaptation et dramaturgie Marion Stoufflet
Dramaturgie musicale, arrangements et musique originale Samuel Strouk

S’adresser à toutes et tous, transmettre, initier : Leonard Bernstein fit de ces trois mots une mission, dont
on peut imaginer qu’il la considérait comme un art. Un art de la transmission qu’il exerçait avec « un goût
rabbinique » comme il le rappelait si souvent et pour lequel il n’a pas hésité à utiliser les médias, en par-
ticulier la télévision. En 1973, il est l’invité des « Norton lectures » à Harvard pour donner six conférences
retransmises à la télévision. C’est un succès énorme, on se presse pour entendre Bernstein disserter sur les
liens entre musique et langage.

Lambert Wilson - Crédits : Anthony Fabian


Concert Fiction, La question sans réponse - Crédits : Virginie Noël
A l’heure où il nous importe de rappeler la dimension éminemment culturelle des médias, il était légitime
que France Culture s’empare de ces « Questions sans réponses » en adaptant sous la forme d’une unique
conférence-spectacle les six conférences de Harvard.
Pour inventer et créer ce concert-fiction, nous avons constitué une équipe exceptionnelle alliant les forces
de la littérature, de la musique et de la radio. Marion Stoufflet, dramaturge, Samuel Strouk, musicien, et
Alexandre Plank, réalisateur.
S’appuyant sur les codes de la fiction radiophonique, ils ont fait de ce concert-fiction, non pas un exercice
de musicologie mais la mise en scène vivante d’un acte de transmission, interprété par un grand acteur, qui
est là, bien plus qu’un récitant. Leonard Bernstein considérait la musique comme une part essentielle de la
culture, appartenant à tous et toutes, un bien universel appartenant à chacun au même titre que le lan-
gage, la difficulté et l’exigence ne devant pas être des obstacles. Le metteur en scène Antoine Vitez ne disait
pas autre chose lorsqu’il affirmait dans les années 70 que « le théâtre se devait d’être élitaire pour tous ».
Ce concert-fiction en est à sa manière une démonstration et il prend ainsi toute sa place dans le cycle pro-
posé par Radio France pour célébrer le centenaire de Leonard Bernstein.
Blandine Masson, Conseillère des programmes de la Fiction

La question sans réponse est publié aux éditions Minerve dans la traduction d’Odile Demange
Ce concert-fiction est réalisé avec l’aimable autorisation de la Fondation Leonard Bernstein (copyright The
Leonard Bernstein Office, Inc.)

Assistant à la réalisation Pablo Valero


Musicien metteur en ondes Raffi Kevorkian
Equipes techniques Benjamin Vignal, Eric Villenfin, Célia Dufour, Victoria Aspert, Antoine Hespel
Régisseur Farid Melab
Lumières Julien Misaine, Maxime Bayol
| Du 31 Décembre au 11 Janvier 2018
FICTION / FEUILLETON DE 20H30 À 20H55

Marilyn, dernières séances


de Michel Schneider

Adaptation Michel Schneider


Réalisation Juliette Heymann
Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière
Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson

« Marilyn, dernières séances » de Michel Schneider est publié aux éditions Grasset
Trente mois durant, de janvier 1960 au 4 août 1962, ils for-
mèrent le couple le plus improbable : la déesse du sexe et le
psychanalyste freudien.
Elle lui avait donné comme mission de l’aider à se lever, de
l’aider à jouer au cinéma, de l’aider à aimer, de l’aider à ne pas
mourir. Il s’était donné comme mission de l’entourer d’amour,
de famille, de sens, comme un enfant en détresse. Il voulut
être comme sa peau, mais pour avoir été la dernière personne
à l’avoir vue vivante et la première à l’avoir trouvée morte, on
l’accusa d’avoir eu sa peau. Telle est l’histoire. Deux personnes
qui ne devaient pas se rencontrer et qui ne purent se quitter.
Des mots noirs et des souvenirs blancs. Dans la lumière adou-
cie d’un cabinet de psychanalyste se redit la dernière séance de
Marilyn.
Né en 1944, Michel Schneider, écrivain et critique littéraire, a été directeur de la musique
et de la danse au ministère de la Culture de 1988 à 1991. Il est l’auteur de La Comédie de la
culture et de plusieurs ouvrages sur la musique, notamment Glenn Gould piano solo, Prima
donna, Musiques de nuit. Il a reçu le prix Médicis de l’essai en 2003 pour Morts imaginaires
et le prix Interallié 2006 pour Marilyn dernières séances.
Bruitages Patrick Martinache
Recherches d’archives Julie Amint
Prise de son, montage, mixage Claude Niort, Sylvain Dangoise
Assistante à la réalisation Cécile Laffon
LES
EMISSIONS
| VENDREDI  21 DÉCEMBRE 2018
LA COMPAGNIE DES POÈTES de 15H à 16H - Manou Farine

Une amitié poétique : Jim Harrison et Gary Snyder
Avec Brice Matthieussent, traducteur de Jim Harrison, notamment d’Une heure de jours en moins - poèmes
choisis (1965-2010) (J’ai lu, 2018) et d’Un sacré gueuleton : manger, boire, vivre (Flammarion, 2018) et pré-
facier de Jim Harrison Gary Snyder : aristocrates sauvages (WildProject, 2011)
Et Christophe Roncato Tounsi, traducteur du Sens des lieux : éthique, esthétique et bassins versants de Gary
Snyder (WildProject, 2018)

| SAMEDI 22 DÉCEMBRE 2018


CONCORDANCE DES TEMPS de 10H à 11H - Jean-Noël Jeanneney  

Le grand méchant loup
Avec Michel Pastoureau

PLAN LARGE, L’ENCYCLOPEDIE VIVANTE DU CINEMA – de 14H à 15H - Antoine Guillot 


M comme Hayao Miyazaki
Plan Large sur Hayao Miyazaki, fondateur des studios d’animation japonais Ghibli avec Isao Takahata avec
Alexandre Mathis, auteur d’Un monde parfait selon Ghibli (Playlist Society) et Sébastien Bénédict, auteur
de Hayao Miyazaki, au gré du vent aux éditions Rouge Profond. En fin d’émission, la chronique de Mathieu
Macheret sur le Coffret du film 1900 de Bernardo Bertolucci, en version restaurée (Wild Side).

UNE VIE, UNE ŒUVRE – de 15H à 16H - coordination Christine Bernard 
Georges Moustaki, un air de liberté (1934-2013)
Par Jérôme Sandlarz
Réalisé par Julie Beressi
Poète rêveur et enfant de la méditerranée, Georges Moustaki, l’éternel amoureux, était un homme libre ma-
niant les mots avec grâce. Il nous a légué quelques-unes des plus belles chansons françaises.
Moustaki, c’est avant tout une plume, qui nous a laissé des chansons inoubliables, « Milord », écrite pour Piaf
en 1959, et qui fera le tour du monde, « Sarah » pour Reggiani («la femme qui est dans mon lit n’a plus vingt
ans depuis longtemps »), « la dame brune » pour Barbara… et bien sûr, « Le Métèque », entre autoportrait et
rêverie romantique à portée politique.
UNE VIE D’ARTISTE, LE MAGAZINE DE LA CREATION de 23h à 00h – Aurélie Charon 
Chantal Goya
L’actrice et chanteuse reprend en tournée son mythique Soulier qui vole, créé en 1980 par Jean-Jacques
Debout.

|DIMANCHE 23 DÉCEMBRE
DE CAUSE À EFFETS, LE MAGAZINE DE L’ENVIRONNEMENT de 16H à 17H - Aurélie Luneau
La Voix est libre avec... Jacques Perrin
Il se fait rare dans les médias, et pourtant, c’est un homme engagé pour la planète et l’environnement. Réa-
lisateur d’Océans, des Saisons, producteur de films tel que Le Peuple migrateurou Microcosmos : Le Peuple
de l’herbe qui a marqué le grand public il y a plus de 20 ans, Jacques Perrin a accepté de confier son parcours
de vie, son engagement, sa sensibilité environnementale et ses préoccupations pour le monde de demain. Et
en invitée surprise Jacqueline Tabarly

ÊTRE ET SAVOIR, LE MAGAZINE DE L’EDUCATION de 17H à 18H – Louise Tourret 


Petites histoires, grande Histoire
Avec Jul, dessinateur, scénariste, auteur de Lucky Luke : La terre promise (Dargaud) et Clémentine Beauvais
(SR), auteure, traductrice, enseignante-chercheuse en éducation et littérature anglaise à l’Université d’York,
qui publie Brexit Romance (Sarbacane). La leçon de choses de Sophie Bober : avec le chef gastronomique
Yves Camdeborde.

SOFT POWER, LE MAGAZINE MEDIA ET NUMERIQUE de 19H à 20H – Frédéric Martel 


Le soft power de Léonard de Vinci
A l’occasion du 500ème anniversaire de sa mort, 1519-2019 avec notamment Henri Zerner, professeur d’his-
toire de l’art à Harvard
CREATION ON AIR de 23H à 00H - Aurélie Charon 
 L’Algérien est un éleveur d’oiseau par tradition, et celui qui a sa préférence est sans aucun doute le chardon-
neret.
Présent dans toutes les maisons de la capitale, le « maknine » de son petit nom algérois, est convoité depuis
des générations pour son chant exceptionnel et sa beauté. Malheureusement, aujourd’hui, il n’en existe
presque plus à l’état sauvage. Urbanisation, pesticides, chasse sans répit sont autant de causes de sa dispa-
rition. Rare et prisé, il devient ainsi l’objet d’un trafic, et les meilleurs chanteurs peuvent atteindre des prix
conséquents. Quelle relation l’Algérien entretient-il avec cet oiseau ? Et de quoi le chardonneret est-il le
symbole et le témoin ?
Pour le savoir, nous sommes allés à Alger, à la rencontre de ses habitants, recueillir la parole des amoureux de
ce passereau. Éleveurs, oiseleurs, vétérinaires, psychanalystes, journalistes ou simples aficionados, tous nous
parlent de la passion qu’ils entretiennent avec le chardonneret. Ces paroles rares parce que décomplexées
nous dépeignent une société loin des clichés habituels…
Evidemment tout au long de l’écoute de ce documentaire vous entendrez chanter les chardonnerets !
Un documentaire de Seham Boutata, réalisé par Alexandra Longuet

| DIMANCHE 30 DÉCEMBRE
DE CAUSE À EFFETS, LE MAGAZINE DE L’ENVIRONNEMENT de 16H à 17H - Aurélie Luneau
La Voix est libre avec... Raphaël Domjan
Aventurier…, éco-explorateur, notre invité a réalisé le premier tour du monde en bateau solaire, sur le cata-
maran « Planet Solar », et il rêve désormais de prendre de la hauteur, au premier sens du terme. Plongé au
coeur du projet « SolarStratos », il s’apprête à prendre les commandes d’un avion solaire qui effectuera le
premier vol dans la stratosphère. Face aux enjeux climatiques, le soleil est une source d’énergie abondante
et qui pourrait, si elle était mieux utilisée, dessiner un avenir plus durable et responsable…pour tous. Com-
ment se passer des énergies fossiles et utiliser au mieux cet astre lumineux comme une des solutions pour
continuer à voyager, à se déplacer, à découvrir le monde tout en préservant notre planète ? Dans les pas des
premiers aventuriers des énergies renouvelables, comment repousser ses limites pour imaginer le monde de
demain ? C’est ce que nous allons découvrir à travers le parcours et les projets audacieux de Raphaël Domjan.
Et en invité surprise le médecin et aventurier Jean-Louis Etienne, concepteur du projet Polar Poid qui sera la
prochaine grande aventure scientifique dans l’océan austral.
| SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 DÉCEMBRE 2018
UNE HISTOIRE PARTICULIERE de 13H30 à 14H00 – coordination CHRISTINE BERNARD 

L’Ermite des Écréhou


Par Lenora Krief
Réalisé par François Teste

Dans les années 1960, une série d’agressions sexuelles se déroule sur l’île de Jersey. Un homme attaque la
nuit des femmes et des enfants, vêtu d’un long manteau et de bracelets à clous, le visage dissimulé der-
rière un masque en caoutchouc. La population, terrorisée, surnomme l’agresseur « la Bête de Jersey ». Sur
la base de rumeurs, la police soupçonne un ouvrier agricole, Alphonse Le Gastelois. Malgré l’absence de
preuves contre lui, la population jersiaise le considère toujours coupable. Alphonse se réfugie alors sur le
petit archipel des Écréhou, entre Jersey et la côte française. Il y reste quatorze ans dans une hutte de l’île
de la Marmotière, se revendiquant Seigneur des Écréhou… Une histoire particulière de rumeurs, d’îles et
d’isolement, racontée par des navigateurs amoureux du Contentin et du monde de la mer.

Samedi 22 décembre : La bête de Jersey


Alphonse Le Gastelois, né à Jersey, est un paysan solitaire, sans emploi fixe, qui parcourt la lande de Saint
Martin la nuit. Injustement suspecté d’être l’auteur de ces agressions perpétrées par celui que la presse ap-
pelait « la bête de Jersey », il fut mis au pilori par la vindicte populaire. Emprisonné d’octobre à novembre
1960, il est à nouveau suspecté en avril 1961 à la suite d’une nouvelle agression mais il est à chaque fois relâ-
ché. Aucun élément ne permet de l’incriminer. Les soupçons du public demeurèrent si forts que la chaumière
du Gastelois fut incendiée dans un incendie criminel…

Dimanche 23 décembre : L’île du seigneur


Le grand coutumier permet encore à toute personne restant quarante ans sur un territoire inhabité de
réclamer au duc de Normandie d’y devenir son représentant légal. Et ce droit fut invoqué par le pêcheur
Alphonse Le Gastelois…« Les Échréou m’appartiennent» disait-il. Un beau jour, il se proclame seigneur et
décide d’en rendre compte à son duc de Normandie, qui n’est autre que la reine d’Angleterre. L’étrange his-
toire d’Alphonse Le Gastelois a intrigué et nourri l’imaginaire de nombreux marins se rendant aux Écréhou.
| SEMAINE DU 24 AU 28 DÉCEMBRE 2018
LES CARNETS DE LA CREATION de 20H55 à 21H – AUDE LAVIGNE

Lundi 24 décembre
Emilie GLEASON, auteur de bande dessinée, Ted, drôle de coco aux éditions L’Atrabile, paru le 20 août 2018.
Un premier long récit coloré et plein d’humour qui s’inspire de la vie du frère de l’auteure diagnostiqué
asperger.

Mardi 25 décembre
Patrick TOURNEBOEUF, photographe, exposition Stèles, les invisibles jusqu’au 31 décembre festival des
Photomnaules, Beauvais ; série consacrée aux monuments aux morts de la grande guerre, éditée chez
Diaphane.

Mercredi 26 décembre
Céline SABY, photographe, livre Je ne suis pas l’autre. Livre mêlant texte et photographie qui décrit sans
détour sa rupture amoureuse.

Jeudi 27 décembre
Ivy ABENAQUI aka Diva Ivy Balenciaga, nous raconte son histoire personnelle. Femme trans guadelou-
péenne, figure phare de la House of Balenciaga. Elle est arrivée à Paris en 2011 et a débuté dans la culture
voguing en 2012. Dans la vie, elle est conductrice de train à la SNCF.

Vendredi 28 décembre
Paul COX, artiste visuel, Jeux de construction, éditions B42. Livre reproduisant, un blog publié par Paul Cox
en 2005 à l’occasion de son exposition « Jeu de construction » à la Galerie des enfants du Centre Pompidou.
Véritable journal de la création, il y partage sa méthode, ses influences visuelles et littéraires.
| SEMAINE DU 24 AU 28 DÉCEMBRE 2018
LA COMPAGNIE DES AUTEURS de 15H à 16H – MATTHIEU GARRIGOU-LAGRANGE

Contes
Lundi 24 décembre : La clé des contes
Avec : Bernadette Bricout, professeur à l’université Paris 7 - Denis Diderot, auteure de La clé des contes
(Seuil, 2005)
Chronique de Baptiste Liger, journaliste, rédacteur en chef du magazine Lire

Mardi 25 décembre : Contes de Noël


Avec : Jérémie Benoît, conservateur au domaine de Versailles, auteur du Bouquin de Noël (Robert Laffont,
2016)
Chronique de Matthieu Giroux, directeur de la rédaction de la revue Philitt

Mercredi 26 décembre : Le Petit Chaperon rouge ou la folie du voir


Avec : Anne-Marie Garat, écrivain, auteure de Une faim de loup (Actes Sud, 2017)
Chronique de Maialen Berasategui, critique littéraire

Jeudi 27 décembre : Un enchevêtrement des voix


Avec : Cyrille François, universitaire à Lausanne, auteur de La Voix des contes (Presses universitaires Blaise
Pascal, 2017)
Chronique : Nathalie Froloff, professeure en classes préparatoires au lycée Louis le Grand.
| SAMEDI 29 ET DIMANCHE 30 DÉCEMBRE 2018
UNE HISTOIRE PARTICULIERE 13h30 – 14h00 – coordination CHRISTINE BERNARD 

Rimbaud et Verlaine
Un documentaire d’Olivier Chaumelle
Réalisé par Rafik Zenine

C’est une histoire connue, mais qui reste, sous bien des aspects, largement mystérieuse.
La fange et la boue y côtoient la poésie la plus sublime.
C’est autour de ces heures troubles que les deux protagonistes ont atteint leur plus pur génie.

1er épisode : Les amants scandaleux


Paul Verlaine aurait pu mener une existence paisible, aux côtés de sa jeune épouse Mathilde Mauté, de
l’absinthe pour laquelle il a un goût excessif, et de son fidèle cercle littéraire et artistique. Le diable s’est
introduit dans ce système, sous le nom d’Arthur Rimbaud.
À la fin de l’été 1871, après une brève correspondance et la réception de quelques poèmes éblouissants du
jeune homme de 16 ans, Verlaine et ses amis décident de faire venir Rimbaud à Paris, depuis Charleville.
Toute la bande s’enthousiasme pour le talent du jeune Ardennais, mais se méfie de sa conduite imprévi-
sible et provocante. Verlaine, lui, s’éprend de Rimbaud, et réciproquement, ce qui leur vaut la réprobation
ou les railleries de tous.

2e épisode : Fait divers sordide et génie poétique


Finalement, Verlaine recueille Rimbaud à Bruxelles, le couple se reforme, avec ses excès incessants, et ses
tumultes. À l’annonce par Rimbaud de son désir de repartir pour Paris, Verlaine explose, le 10 juillet 1873,
descend acheter un revolver, le charge dans un bistrot voisin, où il réalimente la cuite de la veille à coups de
bière, puis remonte à l’hôtel. Ivre mort, à trois mètres de distance, il parvient à toucher Rimbaud au poi-
gnet ; le second coup se fiche dans le plancher. La blessure est superficielle.
Verlaine est arrêté, et poursuivi, mais davantage pour son immoralité pédérastique, et son passé de com-
munard, que pour les violences faites à Arthur Rimbaud. Verdict : deux ans de prison. Sevrage absinthique
et alcoolique. Séparation d’avec Rimbaud, d’avec Mathilde, d’avec Georges, le fils d’à peine deux ans. Tout
s’écroule pour Verlaine. De là, peut-être, cette crise mystique en prison. À sa sortie en janvier 1875, Ver-
laine se précipite à Stuttgart où se trouve Rimbaud, qui l’éconduit. C’en est fini de la poésie, pour Rimbaud ;
il est déjà loin.
Verlaine en 1872, Rimbaud en 1871 : Archives-Zephyr / Leemage / AFP
| DU 31 DÉCEMBRE AU 3 JANVIER 2018
LA COMPAGNIE DES AUTEURS de 15H à 16H – MATTHIEU GARRIGOU-LAGRANGE

Antoine de Saint Exupéry

Lundi 31 décembre : Connaître Saint-Ex


Avec : Virgil Tanase, romancier, dramaturge, essayiste, auteur notamment de Saint-Exupéry (Folio Biogra-
phies, 2013)
Chronique de Maïalen Berasategui, du Magazine Littéraire

Mardi 1er janvier : Il était une fois... Le Petit Prince


Avec : Alban Cerisier, archiviste et éditeur
Chronique de Marianne Payot, de l’Express

Mercredi 02 janvier : Journaliste et engagé


1ère partie : Philippe Baudorre, professeur à l’université Michel de Montaigne Bordeaux 3
2nde partie : François Gerber, avocat et écrivain
Chronique de Michel Crépu, écrivain, essayiste, rédacteur en chef de la NRF

Jeudi 03 janvier : Dans le sillage de Saint-Exupéry


1ère partie : Sylvie Justome, inspectrice pédagogique régionale des lettres classiques
2nde partie : Philippe Forest, écrivain, pour L’enfance de la littérature et Le siècle des nuages
Chronique de Tiphaine Samoyault, écrivaine, essayiste, et co-directrice de la revue « En attendant Nadeau ».

Antoine de Saint-Exupéry circa 1935 - Crédits : Hulton Archive / Intermittent – Getty


LES NUITS DE FRANCE CULTURE
| NUIT DU SAMEDI 22 AU DIMANCHE 23 DÉCEMBRE 2018

Nuit Comédie musicale à Hollywood !


Par Albane Penaranda avec N.T. Binh
00:00 - 00:34
Nuit Comédie musicale à Hollywood ! - Entretien 1/3 avec N.T. Binh (1ère diffusion : 23/12/2018)
Par Albane Penaranda - Avec N.T. Binh - Réalisation Véronique Lamendour
00:34 - 02:00
Mardis du cinéma - Busby Berkeley, l’homme aux cent images (1ère diffusion : 20/10/1992)
Par Simone Douek - Avec Rick Akltman, Alain Masson, Patrick Brion et Jean-Christophe Averty
Réalisation Josette Colin
02:00- 03:25
Mardis du cinéma - L’âge d’or de la comédie musicale MGM : 1939-1960, retrouver l’innocence (1ère diffu-
sion : 21/12/1993)
Par Yves Builly - Avec Patrick Brion, Dominique Rabourdin, Daniel Dobbels, Leslie Caron, Daniel Corinaut -
Réalisation Isabelle Yhuel
03:25 - 03:53
Nuit Comédie musicale à Hollywood ! - Entretien 2/3 avec N.T. Binh (1ère diffusion : 23/12/2018)
Par Albane Penaranda - Avec N.T. Binh - Réalisation Véronique Lamendour
03:53 - 05:23
Mardis du cinéma - Tous en scène : Six personnages en quête de rêve (1ère diffusion : 12/02/1985)
Par Pierre Coural - Avec Alain Masson, François Guerif, Ado Kyrou, Dominique Rabourdin et Jean-Paul Török
- Réalisation Mireille Krauss
05:23 - 05:52
Hommage à Fred Astaire (1ère diffusion : 26/06/1987)
Par Noël Simsolo
05:52 - 06:53
Euphonia - Les Géants de la Comédie Musicale Américaine, 5ème émission :
Bob Fosse, le dernier éclat (1ère diffusion : 27/05/1988)
Par Noël Simsolo - Avec Pierre-Henri Deleau - Réalisation Jocelyne Pruvot
06:53 - 06:59
Nuit Comédie musicale à Hollywood ! - Entretien 3/3 avec N.T. Binh (1ère diffusion : 23/12/2018)
Par Albane Penaranda - Avec N.T. Binh - Réalisation Véronique Lamendour
DE 0H00 A 5H00 – PHILIPPE GARBIT
| NUIT DU SAMEDI 29 AU DIMANCHE 30 DÉCEMBRE 2018

Nuit Alexandre Dumas (1/2)


Avec Frédérique Lurol, Clara Hédouin et Romain de Becdelièvre
00:00 - 00:35
Nuit Alexandre Dumas 1/2 - Entretien 1/3 avec Frédérique Lurol (1ère diffusion : 30/12/2018)
Par Philippe Garbit - Avec Frédérique Lurol - Réalisation Véronique Lamendour
00:35 - 01:05
Les grandes conférences - La vie et l’oeuvre d’Alexandre Dumas : La jeunesse d’Alexandre Dumas (1ère diffu-
sion : 26/09/1955 Chaîne Nationale) - Par André Maurois
01:05 - 01:20
Extrait : Vérités et chimères - Mélodrame et romantisme : Alexandre Dumas, Par Louis Jouve (1ère diffusion
: 07/03/1951 Chaîne Nationale) - Par Emmanuel Bondeville
01:20 - 01:50
Les grandes conférences - La vie et l’œuvre d’Alexandre Dumas : Antony
(1ère diffusion : 03/10/1955 Chaîne Nationale) - Par André Maurois
01:50 - 04:25
Kean (1ère diffusion : 1949 Chaîne Nationale)
D’Alexandre Dumas - Interprétation Maria Casares (Anna), Louise Conte (La comtesse de Koefeld), Marcel
André (Le comte de Koefeld), Daniel Lecourtois (Le prince de Galles), Jean Temerson (Salomon), Marcelle
Monthil (Amy), Lily Siou (Ketty), René Hiéronimus (Pistole), Charles Lavialle (Peterpat), Jean Clarens (Lord
Mewill), Edmond Beauchamp (John), Jean Topart (Darius), Roger Bontemps (Bardoche) et Pierre Brasseur
(Kean) - Réalisation Léon Ruth
04:25 - 04:57
Nuit Alexandre Dumas 1/2 - Entretien 2/3 avec Clara Hédouin et Romain de Becdelièvre
(1ère diffusion : 30/12/2018) - Par Philippe Garbit - Avec Clara Hédouin et Romain de Becdelièvre - Réalisa-
tion Véronique Lamendour
04:57 - 05:13
Au jour et aux lumières - Anecdotes sur Alexandre Dumas et sur Talma
(1ère diffusion : 08/09/1957 Chaîne Parisienne) - Par Béatrix Dussane - Réalisation Pierre Duflos

...
...
05:13 - 06:48
Dramatique - Ascanio (1ère diffusion : 06/01/1962 France 3 nationale)
De Alexandre Dumas - Adaptation Patrice Galbeau - Interprétation Claude Genia, Roland Bourdin, Jean
Davy, Renaud Mary, Henri Nassiet, Robert Chandeau, Patrice Galbeau, Claude Piéplu, Jean Péméja, Pierre
Garin, Janine Patrick, Madeleine Silvain, Odile Mallet, Inès Nazaris et Claudine Dalmas - Réalisation Henri
Soubeyran
06:48 - 06:55
La vie conjugale d’Alexandre Dumas (1ère diffusion : 26/01/1951 Chaîne Nationale) - Par Jean Toscane
06:55 - 06:59
Nuit Alexandre Dumas 1/2 - Entretien 3/3 avec Frédérique Lurol (1ère diffusion : 30/12/2018)
Par Philippe Garbit - Avec Frédérique Lurol - Réalisation Véronique Lamendour

Nuit Alexandre Dumas (2/2) sera la Nuit du samedi 29 au dimanche 30 décembre 2018

Alexandre Dumas père (1802-1870), exposé au Musée des Beaux-Arts de Houston, aux Etats-Unis - Crédits : Nadar, 1855 (Source
: Wikicommons)
| NUIT DU LUNDI 31 DÉCEMBRE AU MARDI 1ER JANVIER 2019

Nuit Comédie musicale à Broadway !


Par Albane Penaranda
Avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo et réalisation Véronique Lamendour
00:00 - 00:31
Nuit Comédie musicale à Broadway ! - Entretien 1/3 avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo
(1ère diffusion : 01/01/2019)
Par Albane Penaranda - Avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo - Réalisation Véronique Lamendour
00:31 - 01:30
La comédie musicale américaine, 1ère émission : Broadway (1ère diffusion : 18/08/1980)
Par Roland Auguet - Avec Dominique Jando, Daniel Ringold, Lucien Rioux et Marion Vidal -
Réalisation Marie-France Nussbaum
01:30 - 02:03
Le rythme et la raison - Rodgers, Kern, Arlen et autres bâtisseurs de l’éphémère 1/5 :
La Chanson de Broadway, Jerome Kern (1ère diffusion : 14/10/1991)
Par Daniela Langer - Avec Stephanie Crawford, René Urtreger et Nancy Haikin - Réalisation Philippe Sibbille
02:03 - 02:34
Nuit Comédie musicale à Broadway ! - Entretien 2/3 avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo
(1ère diffusion : 01/01/2019)
Par Albane Penaranda - Avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo - Réalisation Véronique Lamendour
02:34 - 03:06
Le rythme et la raison - Rodgers, Kern, Arlen et autres bâtisseurs de l’éphémère 2/5 :
La féerie des Revues à Grands Spectacles, Richard Rodgers (1ère diffusion : 15/10/1991)
Par Daniela Langer - Avec Stephanie Crawford, René Urtreger et Nancy Haikin - Réalisation Philippe Sibbille
03:06 - 04:21
Le lyriscope - West Side Story (1ère diffusion : 22/11/1981)
Par Jean-Louis Cavalier - Avec Pamela Tytell et Richard Caceres (metteur en scène, chorégraphe, danseur)
04:21 - 04:53
Les chemins de la musique - Stephen Sondheim, des lettres de noblesse pour Broadway :
2ème émission (1ère diffusion : 27/04/2004)
Par Jurgen Pletsch - Avec Alain Marcel, Laurent Doubrovine, Renaud Machart et Stephen Sondheim inter-
prétant «Anyone can Whistle» au piano - Réalisation Agnès Cathou
04:53 - 05:00
Nuit Comédie musicale à Broadway ! - Entretien 3/3 avec Delphine Pinasa et Patrick Niedo
(1ère diffusion : 01/01/2019)
SUR
FRANCECULTURE.FR
| Du 10 au 14 Décembre 2018
FICTIONS / LE FEUILLETON DE 20H30 À 20H55

Disponible en podcast pendant un an


Le Lotus Bleu
Les aventures de Tintin par Hergé

Une coproduction France Culture, Hergé-Moulinsart et la Comédie-Française

Alors qu’il réside toujours dans le palais du Maharadjah de Rawhajpoutalah, qui l’avait aidé à démanteler une
puissante organisation de trafiquants d’opium dans Les Cigares du Pharaon, Tintin reçoit la visite impromp-
tue d’un mystérieux Chinois l’enjoignant de se rendre à Shanghai… juste avant qu’il soit frappé de folie. Parti
en Chine avec pour seul indice le nom de Mitsuhirato, Tintin va vite se retrouver au centre d’un conflit poli-
tico-économique opposant les Chinois aux Japonais, dans une ville alors divisée et occupée par trois armées
étrangères…
Paru pour la première fois en feuilleton dans Le Petit Vingtième entre le 9 août 1934 et le 17 octobre 1935,
Le Lotus Bleu est sans doute l’album de Tintin le plus directement lié à l’actualité de son époque. C’est aussi
l’un des plus complexes et des plus beaux d’Hergé.

Adaptation Katell Guillou


Conseillère des programmes de la Fiction Blandine Masson
Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière
Réalisation Benjamin Abitan
Coach en prononciation Yilin Yang
Bruitages Sophie Bissantz et Elodie Fiat
Prise de son, montage et mixage Pierre Minne et Emilie Couët
Prise de son musicale, montage et mixage Jean-Michel Bernot, Allison Ascrizzi, Jean-Baptiste Etchepare-
borde, Régis Nicolas, Eric Villenfin et Alice Legros
Assistant à la réalisation Vivien Demeyère

Musique originale Olivier Daviaud, orchestrée par Didier Benetti pour l’Orchestre National de France
1er épisode Tintin chez le Maharadjah de Rawhajpoutalah
2e épisode Tintin entre les griffes de Mitsuhirato
3e épisode Tintin est condamné à mort
4e épisode Tintin rencontre Tchang
5e épisode Tintin retrouve le professeur Fan Se-Yeng

Avec les comédiens de la Comédie-Française

Eric Génovèse – Le Maharadjah de Rawajpoutalah


Bruno Raffaelli – Gibbons, le secrétaire général de la SDN
Christian Blanc – Mitsuhirato
Clément Hervieu-Léger – Didi
Nazim Boudjenah – Le fakir, Dawson
Jérémy Lopez – Milou
Louis Arène – Un matelot, Le speaker des actualités, le porteur d’eau
Noam Morgensztern – Tintin, un client du Lotus bleu
Didier Sandre – Le narrateur, le commandant, le Président de la SDN
Michel Favory – Mr Wang
Thierry Hancisse – L’homme de main, Inspecteur Richards,
Laurent Natrella – Daisuke, le tenancier du Lotus Bleu
Serge Bagdassarian – Mr Mikado, Dupont
Dominique Blanc – Madame Wang
Julien Frison – Le speaker japonais
Christian Hecq – Le Général Haranoshi, Dupond
Gilles David – Rastapopoulos
Elliot Jénicot – Le commissaire de Hou Kou, le messager chinois
Claire de La Rüe du Can – Tchang
Julien Frison – Yamato, le speaker radio, le speaker japonais, agent de quai
Pierre Louis-Calixte – Le photographe, le lieutenant, le chauffeur, Lucien Honorat

Et les voix de Mariana Granci, Théo Comby-Lemaître, Hugues Duchêne, Laurent Robert et Ewen Crovella
Avec la participation de : Alice Cheng, David Faure, Yun ping He, Lining Hou, Rongchang Liu, Jinxuan Mao,
Xizhong Qian, Christophe Tek, Lan Touret, Ariane Wang, Yves Yan, Yilin Yang, Georges Zhang
CONTACTS PRESSE

CLAUDE-AGNES MARCEL
Responsable du pôle des relations presse et des partenariats médias
claude-agnes.marcel@radiofrance.com - 01 56 40 21 40 / 06 03 83 65 36

MARIE-JULIE BOURDEAU
Attachée de presse
mariejulie.bourdeau@radiofrance.com - 01 56 40 57 27 / 06 89 92 62 14

Vous aimerez peut-être aussi