Vous êtes sur la page 1sur 13

Introduction :

Les Eurocodes sont divisés en 10 groupes de textes et traitent des aspects


techniques du calcul de structures et du calcul au feu des bâtiments et ouvrages de
génie civil. Les Eurocodes « EN 199n-p » (norme européenne) sont transposés en
norme française « NF EN 199n-p » avec leur annexe nationale « NF EN 199n-p/NA »,
qui contient des informations sur les paramètres laissés en attente dans l’Eurocode
pour le choix national.

L’Eurocodes 2EC2 (norme française P 18-711) dédié au calcul des bâtiments et des
ouvrages de génie civil en béton armé, hormis les immeubles de grande hauteur,
viaducs, ponts, barrages... Les propriétés mécaniques et physiques du béton et des
armatures en acier sont présentées, puis, ce qui a trait au comportement des
éléments susceptibles d’altérer sa durabilité, dont l’enrobage .L’analyse structurale
fournit, quant à elle, la distribution des sollicitations : contraintes, déformations et
déplacements.

BEAL……

Objectif :

Mon rapport a pour but la comparaison des règlements de béton armé BAEL et
Eurocode 2.
Poutre : flexion simple

ELU : détermination des armatures –EC2

Pour le calcul d’une poutre à l’EC2, il existe plusieurs méthodes suivant les
diagrammes que l’on utilise pour le béton et pour l’acier.
Dans tous les cas, il faut commencer par calculer :

●La résistance de calcul en compression du béton :

𝑓𝑐𝑘
fcd=∝ 𝑐𝑐 ∗ avec fck :résistance caractéristique a 28 jours
𝛾𝑐

●La résistance de calcul de l’acier ;
𝑓𝑦𝑘
𝑓𝑦𝑑 = avec fyk : limite caractéristique d’élasticité l’acier.
𝛾𝑠


●Le moment réduit se détermine comme suit :
𝑀𝐸𝐷
𝜇𝑢 = le moment MED est déterminé à partir de la portée effective.
𝑏∗𝑑^2∗𝑓𝑐𝑑

Diagramme élasto-plastique parfait –EC2



1−∝𝑢
La déformation de l'acier est donnée par 𝜀𝑠1 = 𝜀𝑐 ∗
∝𝑢
𝑓𝑦𝑑
Si 𝜀𝑠1 < 𝜀𝑦𝑑 = alors
𝐸𝑠

Diagramme rectangulaire simplifié+ diagramme élasto-plastique parfait –EC2


Poutre : section rectangulaire

ELU : détermination des armatures –BAEL

Dans l’EC2 comme dans le BAEL, une poutre à plan moyen, est sollicitée en flexion simple
lorsque l’ensemble des forces et des couples appliqués à gauche d’une section est réductible
à un moment et une force appliqués au centre de gravité. Il existe plusieurs méthodes pour
déterminer les armatures de flexion suivant les diagrammes que l’on utilise. Dans tous les
cas :

● la résistance de calcul du béton est donnée par :

● le moment réduit est donné par :

Diagramme rectangulaire simplifié+ diagramme élasto-plastique parfait –BAEL

La section d’armatures est déterminée par :

Diagramme parabole rectangle + diagramme élasto-plastique parfait PIVOT A- BAEL

Condition pour le pivot A :

La section d’armatures est déterminée par :


Diagramme parabole rectangle + diagramme élasto-plastique parfait PIVOT B – EC2

● Si la déformation de l’acier n’est pas limitée au pivot A : condition du pivot B :

●Soit on choisit volontairement de limiter la déformation à :

La section d’armatures est donnée par :

Diagramme bilinéaire + diagramme élasto-plastique parfait -EC2

La section d’armatures est donnée par :

Diagramme parabole rectangle + diagramme élasto-plastique parfait PIVOT B -


BAEL

Condition pour le pivot B :

La section d’armatures est donnée par :


Diagramme à palier incliné – EC2

Diagramme rectangulaire simplifié + diagramme palier incliné – EC2

La section d’armatures est donnée par :

Diagramme parabole rectangle + diagramme palier incliné PIVOT A – EC2

Condition du pivot A : pour de l’acier classe B (voir paragraphe


1.3)

La section d’armatures est donnée par :

Diagramme parabole rectangle + diagramme palier incliné PIVOT B – EC2

Condition du pivot B : pour de l’acier classe B (voir paragraphe 1.3)

La section d’armatures est donnée par :


Diagramme bilinéaire + diagramme palier incliné –EC2

La section d’armatures est donnée par :

ELS : vérification des contraintes – EC2


Pour les classes d’exposition XD, XS, XF, il faut vérifier que la contrainte dans le béton :

Il faut dans un premier temps calculer le moment statique :

Puis, il faut déterminer l’inertie de la section fissurée :


ELS : vérification des contraintes – BAEL

Dans le BAEL, il n’y a pas de limitation des contraintes suivant l’exposition de l’élément.

Le calcul des contraintes dans le béton et dans l’acier se déroule comme suit :

Effort tranchant – EC2

Pour effectuer le calcul des armatures transversales, il faut vérifier que l’effort tranchant ne
dépasse pas la valeur maximale limite :

En toute section, il faut :


Bielle d’about – EC2

Sur appui d’extrémité, on aura donc à ancrer :

, ce qui correspond à une section minimale de :

Effort tranchant – BAEL

Pour le calcul des armatures transversales, il faut vérifier que la contrainte de cisaillement
ne dépasse pas la valeur limite :

En toute section, il faut :

Bielle d’about – BAEL

Sur appui d’extrémité, on aura donc à ancrer :

Ancrage du haut de la poutre : on détermine la section d’armatures nécessaires pour


équilibrer 0.15*Mo.
Comparaison des deux règlements BAEL / Eurocode 2

Données :

Matériaux :

Environnement XC3

Charges :

Dimensions :

Bâtiment catégorie A : habitation et résidentiel (chambre et salle d’hôpitaux)

Coefficient ψ0 = 0.7, ψ1=0.5, ψ2=0.

La note de calcul est disponible en annexe 3.2


Comparaison des différentes méthodes
On peut remarquer que pour l’exemple ci-contre :

La définition des portées change, elle est moins favorable pour l’Eurocode 2 (5.70 m contre
5.50m) ; - Les sections d’armatures déterminées sont relativement proches avec un écart
maximal entre le BAEL et l’Eurocode 2 de 1.41%, l’EC2 est légèrement plus favorable. - Bien
que les contraintes dans le béton et dans l’acier ne soient pas déterminées de la même
manière, les résultats sont très proches moins de 1% d’écart pour l’acier et 9.8% pour le
béton. - Au niveau des armatures d’effort tranchant, les sections d’armatures sont
équivalentes avec 2.84 cm²/ml pour l’EC2 et 2.77 cm²/ml pour le BAEL (BAEL légèrement
plus favorable que l’EC2). - L’EC2 nécessite une section plus importante d’armatures à
prolonger au delà de l’appui (5.14 cm² contre 3.98 cm² pour le BAEL). Cela représente une
augmentation de 29% de la section d’armatures. - Pour la bielle d’about, on note un écart
de 21% de la section d’armatures, l’EC2 étant moins favorable. Avec dispositions
parasismiques : - Les écarts restent les mêmes, sauf pour les armatures transversales et la
bielle d’about où l’EC2 est moins favorable que le BAEL.

En conclusion on retiendra pour les poutres isostatiques :

- Qu’il existe une nouvelle définition de la portée effective Leff qui est plus grande que la
portée entre nus d’appuis ;

- Que l’on peut utiliser deux diagrammes pour l’acier et trois diagrammes pour le béton ;

- Qu’il faut faire attention au pivot A avec le diagramme à palier horizontal. Soit on ne limite
pas la déformation, le pivot A n’existe pas et l’on fait les calculs au pivot B. Soit on limite la
déformation à 10 ‰ et l’on traite les calculs au pivot A.

- Que les méthodes de vérification du cisaillement sont différentes: on compare les efforts
tranchants VED et Vrdmax pour l’EC2 et les contraintes τu et τulim pour le BAEL. Cependant
les sections d’armatures sont équivalentes si l’on ne tient pas compte des dispositions
parasismiques, sinon le BAEL est légèrement plus favorable.

- Le calcul de la flèche est totalement différent entre le BAEL et l’EC2. Pour l’EC2, on calcule
les caractéristiques des sections fissurées et non fissurées pour déterminer la flèche totale
alors que le BAEL se base sur un écart entre les flèches calculées sous différents cas de
charges (permanentes, permanentes avant cloisons, permanentes + exploitations)

- L’EC2 propose un seuil de la forme l en dessous duquel, il n’est pas nécessaire de faire un
calcul de flèche.