Vous êtes sur la page 1sur 33

Les Trucs de "jeu

positionnel" de Guardiola
jeu de position de Pep Guardiola

14 des 19 trophées ont été remportés en son temps au FC


Barcelone. 4 trophées sur 6 possibles ont été remportées lors de sa
première saison avec le Bayern Munich. Cette pièce analysera la
philosophie de jeu de position du football de Pep Guardiola dans sa
deuxième saison avec le Bayern Munich. Les Italiens savent
comme « Giochi di Posizione [1] » et l'appel néerlandais il «
Positiespel. » En anglais, nous appellerons cette philosophie du
football « jeu positionnel. » Regarde le football à travers le prisme
de jeu positionnel est peut-être la principale raison du succès de
l'un des plus grands entraîneurs de football de l'histoire.
Les principes de jeu positionnel

Jouer positionnel est une philosophie qui a beaucoup de principes,


mais le principe fondamental est la recherche de la supériorité. Il
existe plusieurs façons de gagner la supériorité et les différents
types de supériorité qui peuvent être obtenus. Une fois que la
supériorité se trouve l'équipe peut utiliser la situation pour dominer
le jeu. Tous les autres principes découlent de cette idée comme
mentionné dans cet extrait d'une interview exclusive que j'avais
avec Marti Perarnau [2]:
« Le jeu positionnel ne consiste pas à passer la balle
horizontalement, mais quelque chose de beaucoup plus difficile: il
consiste à générer superiorities derrière chaque ligne de pression. Il
peut se faire plus ou moins vite, plus ou moins verticalement, plus
ou moins groupés, mais la seule chose qui doit être maintenu en
tout temps est la poursuite de la supériorité. Ou pour le dire d'une
autre façon: créer des hommes libres entre les lignes.
Jouer positionnel est un modèle de jeu construit, il est prémédité,
pensé, étudié et travaillé en détail. Les interprètes de cette forme de
jeu connaissent les différentes possibilités qui peuvent se produire
pendant le jeu et aussi ce que leurs rôles doivent être en tout
temps. Bien entendu, il y a de meilleures et pires interprétations. Il y
a aussi des joueurs qui ne parviennent jamais à s'adapter à ce
modèle de jeu, qui cependant, sont des joueurs sensationnels et ils
parviennent à contribuer de nombreuses vertus à leur équipe.
Mais en général, les interprètes de ce modèle doivent connaître le
catalogue des mouvements qui doivent être exécutés en
profondeur. Comme dans tout morceau de musique, un même
score donne lieu à de nombreuses interprétations différentes: plus
rapide, plus lent, plus harmonieux ... plus ou moins une
interprétation concrète que vous aimez, mais ce qui doit être gardé
en tout cas, est que l'air est similaire à la original. Jouer positionnel
est une partition musicale jouée par chaque équipe qui la pratiquent
à leur propre rythme, mais il est essentiel de générer des
supériorités derrière chaque ligne de la pression de
l'adversaire. L'équipe qui a interprété jeu positionnel d'une manière
plus extraordinaire était la Barcelone de Pep Guardiola.
Lorsque l'entraîneur a quitté, l'équipe a continué à jouer le même
jeu, mais ils ont été en train de perdre l'accent et l'intensité des
mouvements fondamentaux au point qu'il est devenu une variation
très plate et prévisible du jeu avec une tendance à passer
horizontalement, ce qui diminue les possibilités de générer
supériorité après des lignes de pression de l'adversaire. Ce fut l'un
des principaux problèmes Barca subis dans les deux dernières
saisons, mais n'a pas été le seul.
Bayern Munich, Guardiola a promu le jeu positionnel que Louis van
Gaal a présenté il y a cinq ans. Mais le Bayern est pratique à droite
est maintenant un jeu qui est beaucoup plus orienté vers un axe
vertical à une horizontale et cette version nécessite un haut degré
d'excellence technique, car il cherche à construire les supériorités
mentionnées ci-dessus ne repose pas sur des passes horizontales
mais verticales. Ceci est une interprétation extrêmement ambitieuse
du jeu positionnel.
- Marti Perarnau
Supériorité de positionnement est nécessaire pour pouvoir pénétrer
les lignes de défense, déplacer le ballon efficacement, et d'avoir
la stabilité en possession de l'adversaire. Une forme de supériorité
est la supériorité numérique . Avoir un avantage numérique signifie
que votre équipe a un homme libre. Le but est de trouver l'homme
libre ou non marquée en déplaçant le ballon, le positionnement ou
le mouvement des joueurs. L'homme libre dans votre attaque a la
meilleure situation sur le terrain et est très précieux pour
l'attaque. Ceci est illustré dans cette citation par Juan Manuel Lillo
[3]:
« Cherchez le 3ème homme (homme libre) pour pouvoir tourner et
faire face à la pièce. »
- Juan Manuel Lillo
Par exemple, en essayant d'échapper à la pression , il est
recommandé que votre équipe semble jouer une longue passe
à plat sur le 3ème homme . Ceci est un principe clé pour éviter
les attaques contre. Le 3ème joueur fournit une option pour une
longue passe et en conséquence car ils ont généralement plus
d' espace et une vision plus efficace du terrain. Il est fréquent de
voir les meilleures équipes exécutent une passe de mise à pied
après avoir joué une longue passe d'évasion.
Une longue passe génère une pression à sa destination car il donne
la défense plus de temps pour lire son vol, ainsi que plus de temps
pour arriver. Ainsi, une fois une longue passe échappe et la
pression rassemble près de la destination de la passe la balle est
mis à pied à un autre coéquipier. Cela permet à la balle à donner à
un joueur qui a maintenant une meilleure vue sur le terrain et
beaucoup moins de pression autour de lui que le joueur qui a joué
le passage de mise à pied.
L'homme libre doit toujours être pris en charge afin de tirer profit de
leur valeur. Pour fournir ce soutien, les équipes de Guardiola
généralement le point de sous-charge le plus éloigné de la balle, à
savoir qu'ils ne quittent le point le plus en diagonale à peu près
inoccupée alors que l'équipe prend en charge les zones autour de
la balle agressive.
Ces zones sont les moins en sous-charge importante pour le jeu
immédiat, mais ils jouent également un rôle. Les équipes de
Guardiola cherchent à avoir la supériorité dans le centre du
terrain. En permanence occupant le centre signifie que les joueurs
ont toujours une option pour passer à. La manière dont les joueurs
de Guardiola se soutiennent mutuellement signifie que le joueur
aura toujours au moins 2, et de préférence 3, en passant des
options.
Bien sûr, cela forme des triangles et des diamants dans la structure
de jeu. Un exemple célèbre de Pep abandonner ce principe est la
perte 0-4 au Real Madrid dans l'Allianz Arena. Son équipe Bayern a
joué dans une formation 4-2-4 ce qui signifie que les zones
centrales ne sont pas contrôlées et les joueurs du centre ne sont
pas pris en charge. Cette zone d'isolement provoqué Bayern perdre
la balle dans des zones dangereuses et ont des difficultés à générer
des attaques dangereuses.
Un exemple classique dans la recherche de la supériorité
numérique en jeu positionnel est appelé « Salida-Lavolpiana » ou «
La sortie de La Volpe [4]. » Ceci est une variante de progression le
ballon hors du dos en possession. Plusieurs fois Pep aura
les joueurs tombent dans la ligne défensive si les adversaires
sous pression avec le même nombre d'attaquants que les
défenseurs de Pep. La valeur de cette idée est évoquée ici par Lillo:
« Le jeu positionnel consiste à générer supériorités de la ligne de
défense contre ceux qui vous presse. Tout est beaucoup plus facile
lorsque la première progression de la balle est propre « .
- Juan Manuel Lillo
En utilisant le gardien de but est aussi une autre façon d'établir
la supériorité de la défense, les progrès au- delà des lignes
d'opposition et de déplacer le champ pour créer une attaque
avantageuse. Salida-Lavolpiana est une variante dans laquelle la
défense centrale en éventail large et un milieu central gouttes dans
l'espace résultant. Ce brièvement crée un dos 3 en plus d'avoir le
gardien comme base pour la progression de la balle.
Il est utilisé le plus souvent lorsqu'un adversaire pressions 2
défenseurs centraux avec 2 attaquants. Ce mouvement crée un 3
contre 2 sur la situation de la défense, ce qui signifie un homme
libre est disponible. Les arrières latéraux poussent vers le haut dans
l'entrejeu comme les défenseurs centraux ventilateur non seulement
de fournir une option de laissez-passer, mais afin de fournir une
supériorité numérique au milieu de terrain aussi bien. Cette
supériorité ascendante fournit un chemin avantageux vers le but
adverse. Juan Manuel Lillo mentionne cela comme l'un des
principes de ce style de jeu:
« Passer aux lignes suivantes de jeu. »
- Juan Manuel Lillo
Pep Guardiola utilise ces principes de jouer lui - même, comme tout
le monde a pris l' habitude de voir les larges défenseurs centraux et
les milieux de terrain tombent dans la ligne défensive. Marti
Perarnau a parlé de l'origine de Salida Lavolpiana ici:
« Bien que en Espagne il est devenu courant dans la saison 2009-
2010 de Josep Guardiola avec le FC Barcelone, il est au Mexique,
où ce concept est utilisé le plus. La Volpe a pratiqué cela avec ses
équipes depuis les mid90s, y compris l'équipe nationale mexicaine
pendant le temps où Guardiola a joué pour Dorados de Sinaloa, à
un moment où l'entraîneur catalan pourrait approcher la Volpismo «
.
- Marti Perarnau
Une autre forme de supériorité est l'une de supériorité
qualitative. Ceci est une idée qui est bien connue. Recherche de 1
contre 1, 2 contre de 2 de, et plus avec vos meilleurs joueurs vs
joueurs les plus mauvais de l'adversaire est une stratégie commune
dans le football. Ceci est parfaitement illustré dans cette citation par
Paco Seirul-Lo [5]:
« Il y a une supériorité numérique, de position et qualitative. Tous
les 1 contre 1 sont une situation de l'égalité »
- Paco Seirul-Lo
Comme il est mentionné dans la citation ci - dessus par Paco il y a
une autre forme de supériorité en plus 2 déjà mentionné. C'est une
supériorité de l' espace ou la supériorité de position . Sous cette
forme de jeu les joueurs sont disposés à différentes hauteurs et
profondeurs. Ce décalage crée des espaces intérieurs et des voies
de passage au sein de la formation de l'opposition. Il y a un grand
accent sur les espaces « entre les lignes. » Les joueurs cherchent à
se positionner dans les zones entre les lignes horizontales et
verticales de la défense de l'adversaire.
Il existe des zones spécifiques qui doivent être occupés par des
joueurs dans des moments précis. Les zones ou positions
spécifiques qui doivent être occupés dépendent de diverses
circonstances. Un certain ensemble de joueurs au sein de l'équipe
occupent les zones spécifiques par rapport à la balle, bien que les
joueurs qui font cela peut varier en raison de la flexibilité
interchangeabilité des rôles. Un joueur détermine l'endroit où ils se
déplaceront en faisant référence à la position de la balle, leurs
coéquipiers, les adversaires et l'espace. Arrigo Sacchi [6] a fait un
point similaire en parlant de la défense de sa grande équipe AC
Milan:
« Nos joueurs ont quatre points de référence: la balle, l'espace,
l'adversaire, et leurs propres coéquipiers. Chaque mouvement
devait arriver par rapport à ces points de référence. Chaque joueur
doit décider lequel de ces points de référence devrait déterminer
ses mouvements. »
- Arrigo Sacchi
Ces supériorités ou fournissent des effets intéressants des
surcharges dans le jeu. Les combinaisons deviennent plus serrés et
plus rapide lorsqu'un espace est surchargé. Il est possible de percer
la défense sur le côté près du champ, d'ouvrir des espaces de
l'autre côté du champ, et il permet la possession stable.
L'étalement du positionnement de votre équipe en possession
se traduit directement en meilleure structure
lorsque counterpressing après la balle est perdue. Counterpressing
signifie appuyer sur la balle immédiatement après la possession est
perdue, un facteur bien connu des équipes de Pep Guardiola. Les
aspects offensifs et défensifs du jeu ne peuvent pas être séparés en
jeu positionnel.
idées offensives de l'équipe ont un impact direct sur leur travail
défensif. Par conséquent, les idées de l'équipe en possession a
donné le ton pour tous les autres aspects du match. Guardiola a
même une « règle 15 passage », dans lequel il estime que son
équipe ne peut pas être bien préparés à faire face à des transitions
ou de construire une attaque bien structurée jusqu'à ce qu'ils aient
terminé au moins 15 passes. Cela donne assez de temps et de
stabilité pour les joueurs de se déplacer dans leurs rôles au sein de
la structure offensive et de la stratégie. Johan Cruyff [7] parlé du
succès de Barcelone en transition défensive en raison de leur
soutien agressif orienté-ball en possession ici:
« Savez-vous comment Barcelone gagner la balle si vite? C'est
parce qu'ils ne doivent pas courir plus de 10 mètres car ils ne
passent jamais la balle plus de 10 mètres « .
- Johan Cruyff
Oscar Moreno [8] des précisions sur l'importance de contrôler
simultanément ici toutes les phases du jeu:
« Provoquer la proximité du nombre maximum de joueurs de
l'opposition autour de la balle. Réhabiliter la balle imminente en cas
de perte dans les espaces où nous sommes unis. Diviser le jeu de
l'équipe rivale sans dissociant la nôtre. Tous avec l'idée d'avoir la
prise de conscience au cours des prix d'attaque, je générer les
conditions à terme défensivement ou vice-versa « .
- Oscar Moreno
Cela concerne à la fois la stabilité défensive venant de la stabilité
offensive, et un autre aspect de la façon dont Guardiola voit le
football. Pour Pep, cela vaut aussi pour l'idée que les concepts
généraux dans les phases ne doivent pas être séparés. Certains
concepts qui sont utilisés exclusivement pour la défense peuvent
également être utilisés pour infraction.
Par exemple, dans le football la défense sont ceux qui sont
proactifs, ce qui signifie qu'ils déterminent la façon dont le jeu sera
joué en raison de les défendre leurs zones afin de bloquer l'accès
au but. La défense fait les règles, l'infraction réagit à la défense et
essayer de marquer des buts pour gagner. Pep tente de changer
l'état du football moderne, alors que d'autres gestionnaires tentent
de gagner le match.
Son infraction tente d'être proactif, afin de déterminer comment le
jeu de football sera joué, pour enlever le contrôle du jeu de la
défense. Signification de l'infraction de déterminer comment la
défense réagira au lieu de la défense déterminer la façon dont
l'infraction va jouer avec le ballon. Il utilise la balle pour manipuler la
défense. Ceci est un changement fondamental dans l'équilibre pour
le contrôle dans un match de football.
Pour ajouter à cette idée, grâce à une formation difficile à ses
joueurs sont capables de bien travailler ensemble pour contrôler
les phases du jeu où personne ne semble être en aucun contrôle
réel. Par exemple, lorsque les équipes de Pep perdent le ballon , ils
counterpress immédiatement, comme mentionné ci - dessus. Cela
signifie que même dans les phases de transition , ils cherchent
à agir plutôt que de réagir au changement de jeu et le rythme.
Ils pressent immédiatement et déterminer ce que l'adversaire fera
au moment de la transition, au lieu de déposer et permettant à
l'adversaire de décider comment ils vont passer. Ils font face à
toutes les conditions du jeu mieux que les adversaires font. Les
conditions pour tous ces concepts à venir en jeu sont constamment
générés, même lorsqu'ils sont en possession et en créant la
structure offensive.
Dans les structures créées en possession, un principe essentiel de
soutenir la balle est la création de triangles ou de préférence des
diamants. Les formations ne sont pas tout à fait important de Pep
Guardiola. Ils ne sont que des chiffres. Il se soucie plus de la
couverture parfaite du champ par rapport à la balle.
Former des triangles permet aux joueurs d'avoir une meilleure
orientation sur le terrain et crée une uniformité dans le
mouvement. En fonction de la position de la balle que les joueurs se
positionner d'une manière qui leur permet de se déplacer dans des
zones importantes du terrain. Si la balle est sur le flanc gauche en
attaque, les positions qui doivent être occupés sont complètement
différentes que les positions qui doivent être occupés si la balle est
en face de votre propre surface de réparation.
Les joueurs peuvent effectuer des mouvements spécifiques alors
que dans ces positions par rapport à l'autre. Ceux-ci comprennent,
sans s'y limiter: pistes qui se chevauchent, en diagonale passe à
l'intérieur, et en fournissant une option passe en retrait. Il existe des
« règles » générales au sein de ces méthodes de structuration du
positionnement du joueur par rapport à la balle. Ceux-ci ne doivent
pas être strictement suivies, mais il est recommandé d'assurer la
continuité et le débit au jeu. L'idée est qu'un maximum de 3 joueurs
peuvent occuper une ligne horizontale sur le terrain à un moment
donné, alors qu'un maximum de 2 joueurs peut occuper une ligne
verticale à un moment donné.
Si un système a des triangles naturels dans sa conception qu'il est
beaucoup plus facile pour les joueurs pour former des triangles en
possession. Ceci est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles
nous voyons des formations avec des variations comme ou 3-4-3 4-
3-3 utilisés dans des équipes qui jouent de cette façon. Chaque
joueur est connecté à un autre et ils se déplacent comme des
chaînes à travers le terrain afin d'avoir la meilleure structure en
possession et de soutenir leurs coéquipiers et la balle. Oscar
Moreno mentionne l'interconnectivité de tous les acteurs sur le
terrain ici:
« Toute action implique l'action ultérieure pour recevoir la balle. »
- Oscar Cano
Un autre principe clé de la position Play est la manipulation de
l'adversaire.
« L'objectif est de déplacer l'adversaire, pas le ballon. »
- Pep Guardiola
Chaque action qui se passe sur le terrain doit avoir un but. La balle
ne se déplace pas seulement pour se déplacer. La balle est déplacé
pour déplacer l'adversaire, afin de les rassembler sur un côté
pendant que vous envisagez d'attaquer l'autre. Chaque passage a
l'intention de construire à l'action d'éliminer les opposants. S'il est
impossible d'éliminer les adversaires alors que les joueurs gardent
la balle et cherchent à obtenir les adversaires de se déplacer hors
de position. La capacité de faire l'une de ces actions est prise en
charge par la structure en possession parlé plus tôt.
L'homme libre est un personnage extrêmement important en termes
de manipulation de l'adversaire. Ceci est réalisé principalement par
commutation la balle du côté opposé du champ une fois que les
adversaires se sont rassemblés sur un côté. En général, l'homme
libre est le joueur non marqué sur le côté opposé du terrain et il a la
meilleure valeur à l'attaque. La balle est un outil qui est utilisé pour
éliminer les opposants et manipuler leur équilibre défensif. n'est pas
tenu en possession du ballon juste pour le plaisir d'avoir la balle, la
possession est une conséquence de ce style de jeu.
Les équipes qui utilisent cette philosophie de jeu positionnel
déterminer quels espaces ils veulent attaquer en fonction de la
stratégie de jeu puis utiliser une distraction dans une autre région
avant de frapper l'adversaire dans la zone souhaitée, soit en jouant
sur le côté gauche pour rassembler les opposants là-bas, afin pour
terminer l'attaque à droite ou à jouer dans les zones profondes pour
attirer les adversaires dans le but de terminer l'attaque derrière
l'adversaire dans les espaces ouverts. Nous voyons que la
mentalité spécifique de jeu même dans les équipes contres. Juan
Manuel Lillo résume ce concept ici:
« L'idée principale du jeu positionnel est que les joueurs passent le
ballon à l'autre dans les espaces proches de pouvoir passer à un
homme grand ouvert. »
- Juan Manuel Lillo
Nous avons examiné les principes de jeu positionnel et des
exemples des principes stratégiques, mais il est également
important d'examiner comment cette philosophie a trait aux
mouvements spécifiques et des idées de ses joueurs. La balle peut
se déplacer par dribbling, en passant, ou le tir. Un joueur doit
maîtriser quand et comment faire l'une de ces mouvements afin de
créer une situation avantageuse pour l'équipe.
Chaque mouvement peut provoquer les adversaires de se
concentrer leur positionnement plus vers la balle qui ouvre d'autres
espaces sur le terrain. Lionel Messi et surtout Andres Iniesta sont
maîtres de ce. Ils créent des espaces en attirant de nombreux
joueurs vers eux. Il peut être considéré comme une sorte de « piège
pression offensive, » parce qu'ils invitent la pression de nombreux
joueurs échapper alors et conquérir les espaces résultants avec
leurs coéquipiers. Johan Cruyff a parlé des types de joueurs qu'il
veut spécifiquement:
« Je veux que les joueurs qui peuvent faire décisifs se déplace dans
les petits espaces, je veux qu'ils travaillent aussi peu que possible
pour économiser l'énergie pour cette action décisive. »
- Johan Cruyff
En général, les joueurs doivent toujours choisir des passes qui
assurent la continuité du jeu et ils devraient toujours chercher à
sécuriser les passages en les soutenant. Par exemple, si
l'adversaire est compact l'orientation du jeu devrait être modifié
avec des passes plus longues. Si l'adversaire est pas compact alors
il est préférable de combiner en mouvements courts pour exploiter
ces espaces rapidement.
Les deux types de passes doivent être utilisés avec souplesse
cependant. Les joueurs vont chercher à déplacer la balle le plus
rapidement possible afin que l'adversaire ne peut pas réagir à
temps et que les attaquants ont le bord dans le rythme du jeu. En
termes de positionnement, debout entre les lignes attire l'attention
de plus d'un seul joueur, qui peut être bénéfique pour les autres.
Les hommes entre les lignes, appelées interiores , dominent jeu
positionnel. Ils sont entre leurs adversaires et cette séparation de
leurs adversaires est précisément ce qui provoque le
rassemblement des opposants dans des domaines spécifiques. Ils
sont les maîtres à éliminer leurs adversaires et éviter
les mouvements qui attirent les opposants à une zone où les
adversaires ont accès à la balle défensive. Les joueurs positionnés doivent se déplacer
constamment entre les lignes de l'adversaire afin d'avoir une voie de passage ouvert entre eux et
le ballon, ou entre eux et un joueur qui a une voie de passage ouverte par rapport à la balle.
Rester hors de l'ombre de la couverture des adversaires signifie que les adversaires ne peuvent
pas vous bloquer avec leur positionnement et invite plus d'un adversaire à vous soucier de ce
joueur. La manière spécifique dans lequel un joueur reçoit la balle pourrait aussi affecter la façon
dont ils sont marqués.
Le mouvement de la balle et les joueurs est la façon dont les signaux sont communiqués dans le
football, donc si un joueur vérifie dans un espace pour recevoir une balle très rapidement, les
défenseurs peuvent correspondre à cette intensité et suivre le joueur et laisser un espace libre à
exploiter, ou un homme libre. Siegbert Tarrasch [9] parle d'échecs d'une manière comparable à
cet aspect du jeu positionnel:
« Les points faibles ou des trous dans la position de l'adversaire doivent être occupés par des
pièces, pas des pions. »
- Siegbert Tarrasch
Ce qui signifie que vos meilleurs joueurs devraient être ceux qui sont les hommes entre les
lignes. Ce sont eux qui le plus habilement exploiter les trous dans la défense de l'adversaire ainsi
que d'effectuer les actions les plus précieux pour l'équipe. Des exemples de ces joueurs dans le
temps de Guardiola avec le FC Barcelone sont: Xavi Hernandez, Lionel Messi, Andres Iniesta et
Sergio Busquets.
Les arrières latéraux ou les ailiers sont généralement très larges et ouvertes en marge du
terrain. Ils étendent la défense et créer des espaces intérieurs et voies
de dépassement. L'ouverture de ces espaces offre un meilleur environnement pour
les interiores et crée des hommes libres et supériorités dans la zone la plus stratégique du
champ centre.
Les défenseurs construisent le jeu de la défense et devrait déterminer le début de l'attaque. Si
l'adversaire est assis profond et les grévistes ne sont pas pression sur c'est le travail des
défenseurs de se déplacer vers l'adversaire et de les attaquer pour les désorganiser. Ce sont
tous les principes que Guardiola utilise avec ses équipes lors de l'enseignement jeu positionnel.
* Note: Voici une vidéo réalisée par Felipe Araya et FootballHunting de CD Palestino, une
première division du côté chilien de Pablo Adrian Guede. Guede est un entraîneur argentin qui,
dans sa carrière de joueur était un attaquant pour divers clubs, tels que: Nueva Chicago,
Deportivo Espanol, Xerez CD, Malaga et Elche. Dans son temps à Elche, il se lie d'amitié l'ancien
entraîneur-chef du FC Barcelone (et entraîneur adjoint de Pep Guardiola) Tito Vilanova. Il a
coaché CD El Palo, Nueva Chicago, et tout récemment a repris le travail en tant que gestionnaire
de CD Palestino de l'ancien entraîneur Emiliano Astorga. Guede a présenté la philosophie Juego
de posición du football et a pris CD Palestino à leur première Copa Libertadores en 35 ans.

Pep Guardiola
première saison avec la première équipe du FC Barcelone de Pep Guardiola a été au cours de la
saison 2008-2009. En 2007, il était un écrivain pour El Pais. Même à ce moment-là, il était facile
de voir sa philosophie de briller de football à travers son écriture. A une époque où Frank
Rijkaard [10] étonnamment utilisé un 3-4-3 contre Saragosse dans la saison 2007, Pep Guardiola
avait ceci à dire dans son article:
« Je pense, et peut-être que je me trompe, mais ce que je vois est: [Barcelone] aime à
s'organiser en fonction de la balle qui ils attaquent et défendent avec le ballon et comprendre qu'il
est inacceptable que la balle est là et nous sont ici. Les joueurs estiment que, au lieu d'aller vers
la balle, la balle va les atteindre là où ils sont. Ils estiment que, pour que les attaquants pour
réussir et apparaissent dans les journaux, [ils] ont besoin d'une bonne balle au milieu du terrain
et ils, de le faire, ont besoin d'une bonne balle de leurs défenseurs. Je vais transmettre à vous et
vous le transmettre à eux.
Ronaldinho sait qu'il est mieux avec Eto'o et Eto'o sait qu'il est mieux avec Ronaldinho. Ils ont
leurs aspects, mais sont mieux ensemble que seuls. Ils insistent pour savoir où l'homme libre est
à chaque instant, et savent qu'il vaut mieux si cet homme est Iniesta plutôt qu'un ailier. Ils savent
que Xavi et Iniesta sont compatibles. Et pourquoi ils ne seraient pas, bon sang? Ils comprennent,
comme tous les bons collectifs devraient, que lorsque vous commencez à droite, il est préférable
de terminer à l'extrémité gauche et une passe en retrait ne signifie pas la peur, mais le début
d'une autre, mieux jouer.
Ils estiment que le temps viendra et que la possession elle-même est rien, mais plutôt un moyen
d'atteindre l'objectif. Qu'il vaut mieux que la balle atteindre l'extrémité du terrain via le centre
plutôt que de les côtés. Et avec tout cela, parfois, de temps en temps, ils perdent aussi. Ils
perdent par manque de volonté, de ne pas obtenir leur chemise assez moite. Ou parce qu'ils ont
récemment trop mangé et trop bien, et ils ont perdu leur appétit.
Oui, ils perdent aussi pour ces raisons, comme toutes les équipes du monde entier. Mais ils
perdent aussi parce que parfois, Xavi ou Iniesta ou Deco voleront la balle des milieux de terrain
quand peut-être qu'ils ne devraient pas. Ou parce que la balle qui commence à droite est sur la
bonne voie pour terminer à droite. Ou parce que le troisième homme est rarement utilisé. Ou
parce que Ronaldinho doit recevoir plus de passes Marquez et moins de Sylvinho ... Ou parce
que la transition attaque-défense, de l'avoir ou pas, il a été vu et invisible, et maintenant peut-être
le meilleur est plus lent « .
- Pep Guardiola
Cet extrait illustre parfaitement les vues et la passion de Pep Guardiola. C'est ce qui fait de lui
l'un des meilleurs jamais. En ce qui concerne le jeu de position, Pep a dit que trois équipes du
monde jouent vraiment de cette façon. Swansea City sous Laudrup, Rayo Vallecano sous Jemez,
et son Bayern Munich. Ce seul fait montre qu'il peut y avoir quelques problèmes avec la
complexité de ce concept. Il peut être difficile à mettre en œuvre dans la formation et pour les
joueurs à saisir. Chaque entraîneur a sa propre variation de jeu positionnel qui correspond à leur
équipe et leur philosophie personnelle.
Les équipes de Guardiola jouent la défense très agressive. L'accent est mis sur le marquage
zonal au lieu de marquer l'homme. marquage de zone donne l'initiative de la défense et ils
déterminent l'infraction des adversaires, tout en marquant l'homme est une défense réactionnaire
au mieux. Dans les joueurs de marquage homme doivent réagir à ce que l'adversaire, ce qui
signifie une perte de contrôle. Alors que dans le marquage zonal l'équipe qui défend détermine
où et comment ils défendront et l'adversaire doit jouer contre eux pour contrôler le jeu. L'accent
est mis sur les voies de dépassement entre les adversaires.
Les adversaires semblent tous ouverts au porteur du ballon, mais les défenseurs ferment les
voies qui passent alors que tous ensemble faire pression sur le ballon. Les équipes de Guardiola
counterpress. Le moment où le ballon est perdu est le moment idéal pour appuyer l'opposition
parce que l'adversaire est désorganisé, surtout le joueur qui a gagné le ballon.
Le joueur qui a gagné le ballon perd souvent sa conscience de la façon dont ont changé le jeu et
les positions sur le terrain quand il gagne la balle. Ainsi, le joueur qui a perdu la balle mène la
chasse et Barcelone presse la balle dans une « meute de loups », bloquant les voies de passage
aux coéquipiers de l'adversaire tout en fermant sur le joueur sur la balle très rapidement avant
qu'il ne soit autorisé à échapper ou les adversaires reprendre la stabilité.
« Déplacer l'adversaire, pas la balle. Inviter l'adversaire à la presse. Vous avez la balle d'un côté,
pour finir sur l'autre « .
- Pep Guardiola
Les équipes récentes de Guardiola ont été les meilleurs dans le monde et ils suivent ces
principes. Ils ont en effet chaque passage et cherchent à prendre des adversaires hors du jeu
très fréquemment. Plusieurs fois, vous serez en mesure de voir les joueurs qui ne passent pas le
ballon jusqu'à ce qu'il reçoive une sorte de pression. Boateng et Dante parfois se fait encore avec
le ballon jusqu'à ce qu'un joueur presse puis ils passeront la balle.
Cela montre le dévouement complet à manipuler les mouvements de l'adversaire avec le
ballon. Parfois, Iniesta sera au milieu du terrain et il va simplement cesser de faire quoi que ce
soit. Ce mouvement célèbre est appelé « La Pausa » ou « La Pause » Il se tient complètement
immobile tandis que les opposants commence à faire pression sur lui et abandonner leur
positionnement défensif, créant des trous dans la défense et les hommes libres pour l'équipe de
Iniesta.
Un autre aspect intéressant des équipes de Guardiola a été l'utilisation d'un « faux 9, » un joueur
qui est le centre vers l'avant, mais n'occupe pas la position centrale avant du tout. Une citation
intéressante par Guardiola résume parfaitement son point de vue sur ce style de jeu:
« Tout le monde est autorisé à se déplacer dans la boîte, mais aucun ne sont autorisés à s'y tenir
debout. »
- Pep Guardiola
Ce qui signifie qu'il attend chaque joueur à contribuer au soutien de la balle et l'accumulation de
jeu avant d'entrer dans la surface de réparation pour terminer le mouvement hors tension. Cela
signifie que ses attaquants ne tiennent habituellement pas seulement à l'avant et d'attendre la
balle, mais sont activement et de façon fluide impliqués dans l'accumulation de jeu, alors que
même les milieux de terrain et les défenseurs peuvent terminer le mouvement dans la case si la
situation leur permet aussi.
Cette offre interconnectivité au sein de l'équipe ainsi que confondre l'adversaire. Quand Messi a
été présenté comme le 9 Faux vs Real Madrid dans le Santiago Bernabeu pour la première fois,
les défenseurs centraux de Madrid ont admis qu'ils ne savaient pas comment défendre
Barcelone, et ils ont perdu 6-2 le jour.
En ce qui concerne la supériorité en possession, cette citation par Angel Iturriaga [11] saisit
parfaitement le talent de M. Guardiola:
« Guardiola a sublimé jeu positionnel. Il a introduit des variantes à prendre le ballon [de la
défense] qui ne même pas traversé l'esprit de La Volpe. Il est un innovateur et un excellent
chercheur. Je pense qu'il est impossible de répéter ce cycle virtuose. En tant qu'entraîneur, je
dirais que sa capacité à gérer un groupe et egos se démarque, sa capacité de travail et sa
capacité à changer matchs tactiquement. Il est capable d'utiliser 4 lignes directrices dans un
match et changer les en fonction de la façon dont le rival est situé « .
- Angel Iturriaga
Les variants Iturriaga parle de sont des actions telles que: le milieu défensif ou central laissant
tomber vers les côtés de la défense centrale, milieux défensifs ou centraux tombent dans les
espaces entre une formation de 3 défense centrale , les arrières de poussée élevée et à
l' intérieur vers le centre , et plus. Ces variantes permettent des changements intéressants dans
le jeu de l' accumulation. Comme Lahm étant en mesure de recevoir vers les côtés plutôt que
dans le centre et progresser en diagonale vers le but adverse.
En continuant avec l'idée de faire progresser le ballon hors de la défense, cette citation par
Guardiola montre son style de pensée et de la stratégie face à des adversaires:
« Dans le football, chaque joueur est responsable d'une autre, sauf dans les [2 défenseurs
centraux] vs [1 attaquant] pointe de chaque équipe. Nous commençons notre 2 contre 1 avec un
défenseur central de conduite vers l'objectif de l'adversaire, ce qui provoque un adversaire pour
empêcher sa progression, libérant ainsi son [partenariat défenseur central] (génération d'homme
libre). Danger! Si nous perdons la balle les attaquants adverses ont un 1 contre 1 contre nos
défenseurs. Chaque équipe décide comment ils vont jouer maintenant. »
- Pep Guardiola
Guardiola est prêt à prendre les risques nécessaires pour réussir. Il ne peut pas ressembler à
une situation dangereuse, mais il faut beaucoup de courage pour quitter votre équipe apparié
homme pour l'homme contre les attaquants de l'adversaire pendant que votre équipe est en
possession d'essayer de créer une chance et l'équipe en défense est assis en attente de retour
pour contrer. Il faut le courage de partager très loin vos défenseurs centraux l'une de l'autre aux
du pas de touche sous pression. Tout cela est fait afin de respecter en permanence les principes
de jeu positionnel, peu importe le coût.
Guardiola choisit différents joueurs dans ses files d'attente de départ en fonction de la façon dont
il interprète leurs mouvements et leurs synergies entre autres coéquipiers sur le terrain. Il prévoit
des mouvements spécifiques en ce qui concerne l'adversaire et quelle est la stratégie du jour
appelle.
Ses mouvements tactiques correspondent toujours à l'équipe et il ne change pas l'équipe pour
adapter sa tactique - ou bien ils vont jouer très mal. En ce qui concerne d'être un gestionnaire,
Guardiola a sa philosophie, est grande à la création de stratégies contre ses adversaires,
excellents aux mouvements tactiques spécifiques nécessaires pour exécuter les objectifs de la
stratégie, et est aussi classe mondiale en matière de changements dans le jeu.
En ce qui concerne la formation de cette philosophie, Guardiola a un pas de formation spécifique
dans lequel il forme ses joueurs:

La formation de Pep Guardiola sur terrain.

Il forme ses joueurs sur ce terrain avec les traits pour orienter ces lignes spécifiques sur le
terrain.
« Les seules choses importantes dans notre jeu sont ce qui se passe au sein de ces 4
lignes. Tout le reste est secondaire « .
- Pep Guardiola
Les quatre lignes centrales sont d'une importance capitale. C'est là que les hommes entre les
lignes jouent et est la partie la plus importante du terrain pour Guardiola. Il y a 4 lignes verticales
et 5 bandes verticales de l'espace sur le terrain. Les flancs sont les bandes verticales à
l'extérieur, à l'intérieur des 2 bandes sont appelés « couloirs intérieurs [12] » dans le jeu de
position, et la bande centrale est le centre.
Les couloirs intérieurs sont sans doute des espaces les plus importants au sein du centre,
comme cela est généralement entre toutes les lignes de la défense adverse. De là, les joueurs
peuvent avoir le plus grand impact dans l'élimination des adversaires ainsi que le déplacement
en diagonale vers le but, qui a ses propres avantages spécifiques qui seront mentionnés dans le
jeu des analyses.
Sur ce terrain, Pep forme ses joueurs comment et où se déplacer par rapport à la balle. Si la
balle est sur le flanc gauche et Ribéry a le ballon, il y a différents mouvements qui peuvent être
formés pour soutenir Ribéry, tout en maintenant une grande structure de position et de la
stabilité. Par exemple, Ribéry peut commencer à l'intérieur ruisselant et Alaba l'arrière gauche se
déplacera de la ligne intérieure pour occuper le flanc gauche que Ribéry est sortie, avec une
possibilité pour une course qui se chevauchent.

Pendant ce temps, le côté proche de support central comme milieu


Schweinsteiger se déplacer de plus en direction de la ligne verticale
la plus extérieure gauche des 4 lignes verticales centrales. Cela
signifie que Ribéry dribble l'intérieur vers le but, Alaba est de lui
donner une option d'exécution se chevauchent, et Schweinsteiger
se déplace plus profond et entre les deux - formant la pointe du
triangle tandis que les deux autres attaques.
En même temps, le reste de l'équipe réagit à ces mouvements afin
d'avoir la structure de position la plus efficace et la stabilité dans le
jeu. Au cours de la formation de ces mouvements, les règles
générales de ne jamais avoir plus de 3 joueurs sur une ligne
horizontale à la même heure et jamais plus de 2 sur la même ligne
verticale en même temps est en cours et obéirent pensé
constamment par les joueurs. Ainsi, même les joueurs sont face
cachée chaîne réagissant à ces mouvements et formant la structure
optimale face cachée pour être en mesure d'attaquer si le ballon est
mis dans le centre ou le flanc opposé.
Ceci est juste un exemple d'un mouvement spécifique qui pourrait
être formé en utilisant ce domaine. Guardiola peut ajouter des
défenseurs et des situations spécifiques et former finalement les
joueurs peuvent jouer sur un terrain sans besoin de lignes
directrices pour aider à s'y retrouver. Les joueurs apprennent au fil
du temps toutes les variations et les principes qui viennent avec la
formation dans ce domaine et l'utiliser de manière flexible et
interchangeable. Finalement, les joueurs se déplacent très de façon
fluide et tous ont le même état d'esprit et le sens de l'orientation sur
le terrain.
* Note: Voici une célèbre vidéo postée par tz.de sur la formation
YouTube de Guardiola son équipe du Bayern Munich dans l'art du
jeu positionnel pendant la pause hivernale de sa première saison
avec l'équipe. Il parle de la longueur et la pêche des milieux de
terrain centraux par rapport à l'autre afin d'avoir un positionnement
optimal pour pénétrer les lignes de défense, court / mouvements
spécifiques, les joueurs devraient faire, la prise de décision avec le
ballon pour manipuler l'adversaire ou de maintenir la stabilité , et
plus.
Avec cette forme de formation, Guardiola joue également divers
autres jeux qui améliorent les fondamentaux nécessaires en matière
de jeu positionnel, par exemple l' intelligence de jeu, le mouvement,
l' angle du corps et la position, la technique de passage propre et
dribbling, la sensibilisation, et plus encore. Un autre exemple d'un
jeu qui est utilisé dans la formation est toujours le très
célèbre Rondo :

Un 8 vs 2 Rondo.

Le Rondo les plus fréquemment observés dans les sessions de


formation de Guardiola est dans un carré 10x10 dans un 8 contre 2
« Monkeys in the Middle » jeu dynamique. Habituellement, il se joue
avec un passage tactile, mais qui peut être changé en fonction des
paramètres. La taille de la place ainsi que le nombre de joueurs de
chaque équipe sont variables aussi bien. Ceci est un exemple du
plus basique Rondo Pep utilise.
L'objectif est généralement d'atteindre 20 ou 30 passes
consécutives sans interception. Une fois que cela est réalisé tous
les joueurs allumeuse et applaudis vers les joueurs au milieu. Si
vous regardez l'une des vidéos récentes de formation téléchargées
par le Bayern Munich sur YouTube, vous pouvez entendre des
joueurs comme Mueller comptant chaque passage à haute voix.
L'objectif de la formation peut être soit les défenseurs (singe au
milieu) ou les attaquants (Circle). Habituellement, les défenseurs
peuvent passer avec un attaquant seulement quand ils intercepter
la balle, pas quand ils le faire sortir loin - la promotion de
positionnement intelligent. Une fois que cela se produit, l'attaquant
qui a perdu le ballon rejoint alors le défenseur au milieu tandis que
le défenseur qui a intercepté il rejoint le cercle.
Dans un Rondo, il y a des passes spécifiques comme une passe
1ère ligne, une passe 2ème ligne, et une passe 3ème ligne. Une
passe 1ère ligne ne contourne pas les défenseurs. Une passe
2ème ligne contourne un défenseur mais ne divise pas les deux
défenseurs au milieu. Une passe 3ème ligne est le but ultime et une
passe qui va entre les deux défenseurs au milieu. Les joueurs à
l'extérieur peuvent se déplacer et changer la position du corps à
tout moment.
Le but est de manipuler les défenseurs de telle sorte que vous
pouvez jouer un laissez-passer pénétrant entre eux. Au cours de
l'exercice de l'intensité et de la vitesse de la balle est extrêmement
rapide et nécessite une grande technique et la concentration. Les
joueurs ajustent constamment l'angle de leur positionnement par
rapport à leurs coéquipiers, prenant parfois un pas en avant ou en
arrière sur les bords de la place, tournant parfois leurs hanches
d'une certaine manière afin qu'ils puissent jouer le passage suivant
ou recevoir un laissez-passer efficacement . Ils peuvent aussi se
rapprocher de leurs coéquipiers afin d'inviter la pression avant de
jouer une plus longue passe de pression pour poursuivre la
séquence de passage.
Il existe plusieurs fondamentaux qui sont très intensément formés
au cours de ce jeu, comme l'intelligence et de la technique sous
pression. Cela vaut tant pour les joueurs offensifs et les défenseurs
au milieu. Voilà pourquoi Guardiola utilise cet exercice presque
toutes les pratiques unique.
Un jeu similaire qui est utilisé est très souvent appelé un positionnel
jeu :
A 4 contre 4 + 3 jeu positionnel.

Ce jeu se joue dans une zone plus rectangulaire avec la taille de la


zone variant en fonction de l'entraîneur - semblable à Rondos. Les
touches doivent être limitées à 1 ou 2 touches, mais il est variable
en fonction de l'équipe et l'entraîneur. Dans ce jeu il y a 3 joueurs
neutres (jaune) et un jeu 4 contre 4 possession. L'objectif est de
garder la balle le plus longtemps possible. Une fois que la balle est
perdue, les deux équipes de 4 commutateur. Il y a un hic,
cependant. Quand est perdu la balle, l'équipe qui a perdu peut
counterpress immédiatement.
Cette forme de la capacité et de l'impulsion à counterpress
immédiatement lorsque la balle est perdue et que l'équipe
possédant pour échapper immédiatement la zone de pression
lorsque la balle est perdue. En plus fondamentaux similaires qui
sont formés dans Rondos, ce jeu trains positionnent en possession
entre défenseurs, ce qui ajoute à la complexité et de la pression
parce qu'il ya 6 joueurs offensifs à l'extérieur avec 4 défenseurs
dans le centre + 1 joueur offensif entre eux.
Certains diront que ces jeux manquent objectifs réels pour terminer
le jeu, mais le football progresse surtout à travers des zones avec le
mouvement de la balle et les joueurs par rapport à la balle, plutôt
que de finir au but. En fait, si une équipe peut progresser dans le
domaine toujours bien, ils vont très probablement pas de problèmes
de finition.
Il y a des variations de ces jeux qui sont possibles avec un objectif «
zone progresse », ce qui signifie les objectifs des exercices doivent
garder la balle et de manipuler l'adversaire tout en progressant
simultanément à travers différentes zones. Ils sont très rapides et
des jeux de haute pression.
Il remonte à la parole de Johan Cruyff où il dit qu'il veut des joueurs
qui peuvent prendre les bonnes décisions dans les plus petits
espaces. Ces jeux sont fréquemment utilisés afin d'affiner les
joueurs et leur enseigner les aspects les plus précieux du
football. Pendant toutes ces exercices Guardiola utilise le gel de
jouer et de parler à ses joueurs pour expliquer les concepts et à
l'entraîneur des joueurs. Tous ces aspects dans la formation traduit
au jeu de l'équipe dans les matchs réels.
Jeu d'Analyses

Manchester City vs Bayern Munich


Mardi, 25 Novembre, 2014

Structure positionnel du Bayern en possession.


Dans cette scène, nous voyons comment Bayern soutenir l'homme
sur la balle de façon très agressive. Y compris Neuer, il y a 5
joueurs de soutien Benatia dans la zone immédiate. De l'autre côté
les joueurs du Bayern assurez-vous qu'ils sont positionnés de sorte
qu'ils restent connectés aux joueurs à proximité immédiate de la
balle, même si elles ne peuvent pas supporter la balle elles-
mêmes. Cela permet de jouer le Bayern grâce à la pression de
Manchester City très facilement et progresser le terrain avec
superiorities ascendantes.
Cela signifie également que si le Bayern veut terminer l'attaque sur
le côté opposé du terrain en ce qui concerne la position de la balle,
ils sont bien structurés pour attaquer cette zone. Notez que tous les
joueurs chancellent et se positionnent d'une manière bien orientée
dans le respect des règles générales de la structure de position
dans la philosophie de jeu positionnel. Cela crée beaucoup de
triangles et de diamants qui utilisent le Bayern de dominer la
situation.

Bayern en utilisant le potentiel de l'homme libre de la défense.


Bayern utiliser le 2 contre 1 situation Boateng et Benatia vs Aguero
à leur avantage dans cette scène. Ici l'arrière 4 sont occupés par
Ribéry juste et Lewandowski, ce qui signifie que le Bayern a déjà un
homme libre au milieu de terrain. Pour ajouter sur ce, Benatia invite
la pression de Aguero puis Boateng reçoit la balle comme l'homme
libre dans la ligne arrière.
Il procède à briser la première ligne de la défense de la ville et de
rejoindre le milieu de terrain. Cela crée un 7 contre 5 match-up
général au milieu de terrain que le Bayern peut exploiter et utiliser
pour briser le milieu de terrain de l'adversaire. Notez également que
Alonso a laissé tomber dans l'espace sur le côté gauche de la 2
Bayern défense centrale, entre-Bernat et Boateng.

Bayern manipule la défense de Manchester City même avec 10


joueurs.

Cette scène se déroule juste avant le Bayern marquer leur premier


but après avoir reçu un carton rouge pour les agrès sur Aguero
Benatia. Ville a été très facilement manipulé par le Bayern, même si
le Bayern était en baisse un homme. Cela peut être dû à des
facteurs psychologiques dans le jeu.
Ville ont réalisé qu'ils avaient un homme supplémentaire, donc ils
ont commencé à appuyer de façon très agressive. Même si ils ont
pressé agressivement, ville encore occupé des zones plus
profondes avec leurs défenseurs. Cela signifie que leur pression n'a
pas été soutenue par d'autres couches de pression et ils ne
pouvaient pas gagner tout accès défensif à la balle.
Bayern était encore capable d'utiliser un joueur pour éliminer 2 ou 3
adversaires dans certaines situations. Dans cette scène il y a
environ 5 joueurs autour de Xabi Alonso alors que Hojbjerg se
positionne parfaitement pour maintenir une voie de passage entre
lui et Alonso tout en étant positionné dans le trou le plus dangereux
dans la défense Ville. Les principes de déplacement de l'adversaire
avec le ballon et en utilisant l'homme libre dans les zones les plus
dangereuses qui contribuent à créer un objectif même contre
Manchester City avec un homme supplémentaire.

Ribéry dans de nombreux joueurs de Manchester City avant de


libérer la balle dans l'espace ouvert.

Cette scène montre l'accumulation à l'objectif goahead Bayern a


marqué avec 10 joueurs contre une équipe complète de la
ville. Alonso a passé le ballon à Ribéry au centre, qui tenait le ballon
pour un moment d'inviter une pression supplémentaire de la ville
avant de libérer le passage. Le principe de commencer l'attaque
d'un côté et la finition de l'autre apparaît ici. En outre, Ribéry a
réussi à éliminer environ 6 (!) Manchester City milieux de terrain
avec un seul passage.
Cette philosophie montre encore sa domination dans un match de
Champions League avec 1 joueur de moins. Alors que Ribéry avait
un soutien adéquat à la balle, Boateng a pris une position dans le
plus grand trou de la ville forme défensive tout en maintenant la
connexion à la balle. Sur une note de côté, Robben se positionnait
très large parce qu'il savait qu'il était encore connecté à Boateng qui
pourrait potentiellement recevoir le ballon et peut-être lui donner un
laissez-passer. Une fois que Boateng a reçu la balle, il a joué une
longue diagonale au second poteau et Lewandowski tête dans le
but.
Bayern Munich vs Borussia Dortmund
Samedi, 1 Novembre, 2014

Boateng jouant l'un de ses grands cols comme laser à travers les
lignes de défense.

Dans cette scène Boateng joue un laser de son impressionnante


passe par le milieu de terrain adverse. Borussia Dortmund a porté
l'ensemble de leur plan de jeu défensif sur congestionner les zones
centrales du terrain. Ceci est parce qu'ils savaient c'est ce qui est le
plus important pour Pep Guardiola et son style de jeu.
Boateng a reçu la balle du côté gauche du terrain alors quand il se
tourna vers l'autre côté, il y avait un peu plus d'espace puisque les
adversaires se sont rassemblés sur le côté près. Boateng a attaqué
la zone la plus éloignée de la pression de Dortmund et la scène se
termina par un tir dangereux Robben au but.
La valeur du jeu en diagonale peut être observée ici. passes
diagonales éliminer les deux lignes verticales et horizontales de
l'adversaire forme défensive. Cela élimine une grande partie des
joueurs de l'adversaire tout en se déplaçant vers leur but et
d'attaquer dans une zone qui est habituellement par l'adversaire en
sous-charge. En outre, lors de l'attaque du champ d'un côté en
diagonale vers l'autre, les joueurs ont une connexion vers des
zones variées, comme le flanc ou le centre. Tout en attaquant du
centre signifie que vous avez la même option de chaque côté.
Il fournit également une vue optimale sur le terrain. Si vos joueurs
attaquent un angle diagonale, cela signifie que le dos sont
confrontés aux coins du champ qui - sont les moins importants. En
outre, selon la position de l'attaque déplaçant en diagonale à
l'intérieur moyen d'aller vers le but, tout en se déplaçant en
diagonale à partir dans le centre des moyens de déplacement un
peu loin de l'objectif.
Dans cette scène Boateng a été légèrement décalé vers la gauche
et a joué une diagonale dont 3 joueurs de Dortmund ont menacé
mais n'a pas pu atteindre. Une fois que la balle a franchi la zone de
pression et a atteint Lahm, Bayern avait une attaque avantageuse
dans les zones centrales du champ.
Neuer joue l'un de ses passes pénétrantes incroyables.

Cette scène illustre la valeur du gardien allemand du Bayern


Munich. Manuel Neuer est considéré par beaucoup comme le
meilleur gardien du monde. Les gardiens de but jouent un rôle
important dans le jeu de construction de la défense dans cette
philosophie de jeu. En utilisant le gardien de but signifie que vous
avez automatiquement une option passe supplémentaire. Il est 10
contre 11 parce que le gardien de but de l'adversaire ne sera pas
appuyer sur haut le champ en raison du risque de laisser un but
vide.
En utilisant le gardien de façon spéciale en tandem avec la ligne
défensive est quelque chose que nous voyons souvent en
Bayern. Ici Neuer joue un passe plat longue diagonale dans le
centre, tout en étant sous pression. Le laissez-passer est
incroyablement précis et met la Robben passer à Mueller qui se
brise par le milieu de terrain de Dortmund afin d'attaquer la ligne
défensive. L'effet des passes de mise à pied sont également
visibles dans cette scène. Quand une longue passe est joué, la
pression rassemble autour du point de destination. Une fois que les
fronces de pression et joue un laissez-passer de Robben de mise à
pied d'une touche à l'avant face à l'homme libre, Mueller, le Bayern
ont une attaque très avantageuse.
AS Roma vs Bayern Munich
Mardi, 21 Octobre, 2014

Robben comme l'homme libre par rapport à l'AS Roma.

Cette scène est la victoire sur 7-1 Roma Bayern. Cela montre le
principe de l'homme libre et sa valeur à l'attaque. Bayern placé leur
joueur le plus dangereux seul de l'autre côté du champ comme un
homme libre. Robben est normalement un ailier si cette position
était parfaite pour lui. Roma joue horizontalement très compact qui
laisse l'autre côté du champ ouvert. Guardiola préparé pour ce
match très bien en termes de stratégie.
Robben a reçu le ballon ici et attaqué directement vers le but, se
retrouver dans un 1 contre 1 contre Ashley Cole qui est très
favorable supériorité qualitative pour le Bayern. Notez qu'une fois
Robben va en diagonale à l' intérieur à l' attaque, Lahm dirige
immédiatement vers le flanc afin d'équilibrer les mouvements
de Robben Island et la stabilité dans la prouvé la structure
de position.
Robben étend le milieu de terrain de l'AS Roma et permet la balle à
jouer à 3-man Bayern de Strike force plus facile.

Cette scène est l'accumulation menant à l'objectif de Gotze et le


deuxième but du Bayern dans la nuit. Ici, les effets de la menace
constante de Robben Island sont également visibles. Comme il était
à l'origine tant de problèmes des Roms a commencé à orienter
leurs joueurs plus vers lui. Robben était une menace constante
cette nuit et même marqué 2 buts. En raison de sa sortie, la forme
défensive Roma maintenant manquait compacité horizontale.
Cela a ouvert des voies de passage verticales dans le trio de Gotze,
Mueller et Lewandowski à travers les connexions défensives étirées
des Roms. Ces 3 joueurs sont excellents dans des espaces
restreints et dans des combinaisons. Ceci est une autre forme
d'une supériorité qualitative , que d'une manière différente. Ces 3
par rapport à la ligne arrière des Roms ont provoqué un but dans
cette scène. Ce fut un grand jeu pour Guardiola stratégique. Sa
stratégie initiale a ouvert des trous pour la stratégie secondaire et
Roma avait pas de réponse.
Bayern Munich vs SC Paderborn
Mardi, 23 Septembre, 2014
Bayern surcharge du côté droit.

Bayern modifie leur formation de l'habituel, dans ce match, ils ont


joué un 4-2-3-1 avec une stratégie spécifique tout en respectant les
principes de jeu positionnel. Bayern avait l'air de se concentrer sur
les couloirs intérieurs dans ce match et les contingences pour
briser. Leur supériorité numérique et de position sur le côté droit du
champ est où le premier but provient de.
Ici, nous pouvons voir les joueurs en soutenant les uns les autres
dans triangulations même lorsque le jeu est très encombré et serré
d'un côté. Ce grand nombre de joueurs autour de la balle signifiait
Bayern avait beaucoup de joueurs dans de bonnes positions dans
le cas où l'une perte de balle et une opportunité pour
counterpressing. Comme vous pouvez le voir, coupé à l'intérieur de
Robben avec le ballon et suis monté chevauchée. Pour ouvrir
l'espace pour se déplacer à l'intérieur de Robben, Mueller a
déménagé sur le flanc ainsi.
Gotze et Lewandowski est venu près de la balle pour une
combinaison potentielle et briser tout Lahm et Alonso avaient
proposé des passback de sécurité. Rondos et positionnels jeux de
jeu ont une forte ressemblance avec cette scène en particulier. Ceci
est un exemple intéressant d'une stratégie diversifiée Bayern et sa
relation à la formation.
Hertha Berlin vs Bayern Munich
Samedi, 29 Novembre, 2014

Robben et Ribéry dans les couloirs intérieurs.

« Je cherche point de faiblesse [l'adversaire], et j'essaie de mettre


les joueurs [qualifiés] dans ces positions. »
- Pep Guardiola
Cette scène montre une variante intéressante à l'attaque du
Bayern. Dans ce jeu, Ribéry et Robben ont joué la plupart du temps
dans les couloirs intérieurs au lieu des flancs où nous sommes
habitués à les voir. L'idée sous-jacente était que le Hertha Berlin
quittent leurs zones centrales au milieu de terrain exposé parce que
leur marque large homme de milieux de terrain les arrières latéraux
du Bayern. Cela signifie que la formation de Berlin est à peu près
un 6-2-1-1, qui peut être facilement manipulé dans le milieu de
terrain.
Parce que les trous dans la formation de l'adversaire sont sur les
côtés des deux milieux de terrain centraux, dans les couloirs
intérieurs, Guardiola a décidé de laisser ses 2 joueurs les plus
dangereux jouent dans ces zones. De là, le Bayern a attaqué avec
Ribéry et Robben en diagonale vers le but avec les effets positifs de
ces mouvements mentionnés dans une analyse du jeu plus tôt. Le
but du Bayern dans ce match découle de ce mouvement. Les
hommes libres entre les lignes sont les plus importants joueurs de
jeu positionnel, et ce match deux meilleurs joueurs du Bayern ont
été utilisés dans les positions les plus importantes dans la
philosophie de jeu positionnel de Guardiola.
Conclusion
Je voudrais conclure en parlant de la raison pour laquelle Guardiola
déteste le terme « Tiki Taka ». Ce terme implique la possession de
la balle sans but, sans mouvements de désorganiser et éliminer les
opposants. L'idée de Tiki Taka est de garder la possession pour le
plaisir d'avoir la possession.
Parfois, Guardiola va perdre un match et les gens vont dire qu'il
joue de cette façon, en gardant le ballon, mais ne fait rien avec
elle. Une autre raison pour laquelle il est accusé de ce genre de jeu
est que de nombreuses équipes ont vu son style de jeu et a essayé
de le copier sans connaître les principes de base, et à la fin du vent
avec rien d'autre que la possession inutile.
L'équipe nationale espagnole qui a marqué l'histoire 2008-2012
avait des moments où ils ont joué de cette façon, et les joueurs de
cette équipe étaient les joueurs de Guardiola. Peut-être que des
accusations similaires surgiront si l'Allemagne commence à jouer
mal maintenant qu'il Bayern Munich entraîneurs, mais ils viennent
de remporter la Coupe du Monde 2014 avec un style de jeu
similaire à son équipe du Bayern Munich. En fin de compte, ce ne
sont pas ses équipes, mais aussi d'autres équipes qui peuvent
donner cette idée de posséder la balle un mauvais nom.
Alors oui, la possession de la balle frustre psychologiquement les
adversaires parce qu'ils ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent
faire. La continuité et la circulation de la possession pendant une
longue durée n'apporte un sentiment de contrôle. Mais la
possession est simplement une conséquence du jeu offensif de Pep
Guardiola et ses principes.

La possession n’est pas le but, bien que la possession de la balle


donne l'aspect défensif innée qu'une équipe a le ballon et les
adversaires ne peuvent pas marquer parce qu'ils ne le font
pas. Marquer des buts, la défense, et de garder la possession sont
les conséquences de cette philosophie de jeu, pas le
focus. L'objectif est de jouer un bon football et de gagner en le
faisant. Pep Guardiola veut gagner de quelque façon que possible,
mais il croit que c'est la meilleure façon de gagner très.

notes
[1]: Maurizio Viscidi est bien connu en Italie comme l'un des meilleurs étudiants et assistants
de Arrigo Sacchi. Il est également bien connu entraîneur « Giochi Di Posizione ». Maurizio a
travaillé comme directeur du développement des jeunes, entraîneur technique et entraîneur
adjoint de Cesare Prandelli et Antonio Conte pour l'équipe nationale italienne de football.

[2]: Marti Perarnau est un ancien athlète olympique qui est l'auteur du très populaire livre «
Pep Confidentiel » où il a passé une année entière avec Guardiola au cours de sa première
saison au Bayern Munich. Il est également l'auteur de Perarnau Magazine.

[3]: Juan Manuel Lillo est un pionnier de Juego de Posición. Pep Guardiola a dit à plusieurs
reprises, il va à Lillo pour obtenir des conseils. Lillo Guardiola comme entraîneur joueur dans
sa saison 2005-2006 en tant que directeur au club mexicain Dorados de Sinaloa.

[4]: Ricardo La Volpe est un célèbre entraîneur argentin. Il a remporté la Gold Cup de la
CONCACAF 2003 avec le Mexique. Pep Guardiola est tombé en amour avec notamment
son équipe nationale mexicaine 2006. L'équipe nationale mexicaine a perdu à l'Argentine en
huitièmes de finale 16 2-1 après le temps supplémentaire dans cette Coupe du Monde. Ces
résultats ont apporté le Mexique au 4 dans le Monde de la FIFA Rankings.

[5]: Paco Seirul-Lo est un entraîneur de conditionnement physique dans le FC Barcelone. Il


était le chef des entraîneurs de remise en forme sous Johan Cruyff quand il a été nommé en
1993. Il est un scientifique sportif espagnol qui a étudié en kinésiologie à l'Instituto Nacional
de Educacion Fisica à Madrid.

[6]: Arrigo Sacchi AC Milan entraîneur 1987-1991 et 1996-1997. Il a remporté deux Coupes
d'Europe dos à dos en 1989 et 1990. Sacchi est célèbre pour sa contribution au style de la
défense Zonal de marquage.

[7]: Johan Cruyff est sans doute l'un des meilleurs joueurs et entraîneurs de l'histoire du
jeu. Il a remporté 3 Balon d'Ors. Il a été entraîné par le père de « football total », Rinus
Michels. Pep Guardiola considère Cruyff sa plus grande influence, être coaché par lui et
gagner 4 La Liga de 1991-1994.

[8]: Oscar Moreno est l'auteur de Il est actuellement entraîneur de CD Alcoyano « Modelo de
Juego del FC Barcelone. ».

[9]: Siegbert Tarrasch était un maître allemand d'échecs. Il avait de nombreux livres sur les
échecs et a contribué beaucoup de choses au jeu d'échecs.

[10]: Frank Rijkaard était un grand défenseur central et milieu de terrain défensif pour l'Ajax
et le Milan AC, en jouant pour les entraîneurs comme Cruyff, van Gaal et Sacchi. Il a
également été le directeur du FC Barcelone 2003-2008, remportant la Ligue des Champions
en 2006.

[11]: Angel Iturriaga Barco est un écrivain espagnol et historien. Il est l'auteur de plusieurs
dictionnaires sur le FC Barcelone et sur l'espagnol de football.

[12]: Couloirs intérieurs sont également connus en allemand comme le mot Halbraum, traduit
littéralement par demi - espaces. Mon collègue Rene Maric a créé une pièce de théorie
tactique sur l'importance de cette zone

Vous aimerez peut-être aussi