Vous êtes sur la page 1sur 8

Fonction logarithme népérien.

Fonction logarithme décimal Cours

CHAPITRE 11 : FONCTION NEPERIEN. FONCTION


LOGARITHME DECIMAL.

1. Fonction népérien (logarithme d’une fonction


composée).

Théorème
Si u est une fonction strictement positive et dérivable sur un intervalle I ouvert, alors la
fonction f définie sur I par f ( x) = ln [ u ( x) ] est dérivable sur I et

u '( x)
∀x ∈ I , f '( x) = ( ln [u ( x) ]) ' =
u ( x)

Exemple
 x −1 
Montrer que la fonction f : x a ln   est dérivable sur I = ] − ∞ , − 1 [ ∪ ] 1, + ∞ [ et
 x +1
calculer sa dérivée
x −1
Même question avec la fonction g : x a ln
x +1
x −1
D’après le signe du trinôme du second degré u ( x) = est strictement positif sur
x +1
I = ] − ∞ , − 1 [ ∪ ] 1, + ∞ [ et donc f est définie sur I, continue sur I et dérivable sur I

 x −1  ' 2
La dérivée d’un quotient fournit u '( x) =  =
 x + 1  ( x + 1)
2

2
( x + 1) 2 2 x +1 2 2
et donc ∀x ∈ I , f '( x) = = . = = 2
x −1 ( x + 1) x − 1 ( x + 1)( x − 1) x − 1
2

x +1

© Gérard Hirsch – Maths54 1


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

x −1
La fonction g : x a ln est définie sur J = R − { − 1,1 } = ]−∞ , − 1 [ ∪ ] − 1,1 [ ∪ ] 1, + ∞ [
x +1
2
( x + 1) 2 2
Sa dérivée est ∀x ∈ J , g '( x) = = 2
x −1 x −1
x +1
La formule explicite de la dérivée de g est la même que celle de f. La seule différence réside
dans le fait que l’ensemble de définition de f n’est qu’une partie de celui de g.

Théorème
Si u est une fonction strictement positive et dérivable sur un intervalle I ouvert, alors la
u'
fonction f définie sur I par f ( x) = ln [ u ( x) ] est une primitive sur I de
u

Corollaire
Si u est une fonction strictement négative et dérivable sur un intervalle I ouvert, alors la
u'
fonction f définie sur I par f ( x) = ln [ − u ( x) ] est une primitive sur I de
u

Conséquence
1
Sur I = ] 0, + ∞ [ si f ( x) = alors les primitives de f ( x ) sur I sont les fonctions
x
F ( x) = ln x + C où C est une constante réelle
1
Sur J = ] − ∞ , 0 [ si f ( x) = alors les primitives de f ( x ) sur J sont les fonctions
x
F ( x) = ln(− x) + C où C est une constante réelle

Remarque
On se trouve sur un intervalle contenu dans I = ] 0, + ∞ [ ou dans J = ] − ∞ , 0 [ et les

constantes réelles C sont différentes suivant que l’on se trouve sur l’intervalle I ou sur
l’intervalle J.

Exemple

© Gérard Hirsch – Maths54 2


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

1
Soit f la fonction définie sur I = ] 1, + ∞ [ par : f ( x) =
x −1
Déterminer les primitives F de f sur I = ] 1, + ∞ [ .

1
La fonction f ( x) = est continue sur I = ] 1, + ∞ [ et admet des primitives sur
x −1
I = ] 1, + ∞ [

Si u ( x) = x − 1 alors u '( x) = 1

La fonction f admet pour primitives sur I = ] 1, + ∞ [ les fonctions F :

F ( x) = ln( x − 1) + C , où C ∈ R

Remarque
1
La fonction f définie sur J = ] − ∞ , 1 [ par : f ( x) = admet pour primitives sur
x −1
J = ] − ∞ , 1 [ les fonctions F : F ( x) = ln(1 − x) + C , où C ∈ R

Exemple
Déterminer les primitives des fonctions suivantes sur I = R
x +1 x +1
a. f ( x) = ( x + 1)( x 2 + 2 x + 5)3 , b. g ( x) = , c. h( x) = 2
x + 2x + 5
2
( x + 2 x + 5) 2
a. La fonction f est continue sur R , f possède des primitives sur R
1
Posons u ( x) = x 2 + 2 x + 5 alors u '( x) = 2 x + 2 = 2( x + 1) et f ( x) = u '( x) u 3 ( x)
2
1 1 1
Les fonctions F définies sur R par F ( x) = . u 4 ( x) + C = ( x 2 + 2 x + 5) 4 + C avec C ∈ R
2 4 8
sont les primitives de f sur R .
b. La fonction g est continue sur R , g possède des primitives sur R
1 u '( x)
Posons u ( x) = x 2 + 2 x + 5 alors u '( x) = 2 x + 2 = 2( x + 1) et g ( x) =
2 u ( x)
Les fonctions G définies sur R par
1 1
G ( x) = . ln [ u ( x) ] + C = ln( x 2 + 2 x + 5) + C avec C ∈ R sont les primitives de g sur R .
2 2
c. La fonction h est continue sur R , h possède des primitives sur R

© Gérard Hirsch – Maths54 3


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

1 u '( x)
Posons u ( x) = x 2 + 2 x + 5 alors u '( x) = 2 x + 2 = 2( x + 1) et h( x) =
2 u 2 ( x)
1 1 1 1
Les fonctions H définies sur R par H ( x) = − . +C = − + C avec C ∈ R
2 u ( x) 2 x + 2x + 5
2

sont les primitives de h sur R .

Exemple
x
Déterminer les primitives de la fonction f ( x) = sur I = ] 1 , + ∞ [ , puis sur J = ]− 1 , 1 [
x −1
2

et enfin sur K = ]−∞ , −1 [

La fonction f est continue sur I = ] 1 , + ∞ [ , f possède des primitives sur I = ] 1 , + ∞ [

1 u '( x)
Posons u ( x) = x 2 − 1 < 0 sur I = ] 1 , + ∞ [ alors u '( x) = 2 x et f ( x) =
2 u ( x)

Les fonctions F définies sur I = ] 1 , + ∞ [ par

1 1
F ( x) = . ln [ − u ( x) ] + C = ln(1 − x 2 ) + C avec C ∈ R
2 2
sont les primitives de f sur I = ] 1 , + ∞ [ .

La fonction f est continue sur J = ] − 1 , 1 [ , f possède des primitives sur J = ] − 1 , 1 [

1 u '( x)
Posons u ( x) = x 2 − 1 > 0 sur J = ] − 1 , 1 [ alors u '( x) = 2 x et f ( x) =
2 u ( x)

Les fonctions F définies sur J = ] − 1 , 1 [ par

1 1
F ( x) = . ln [ u ( x) ] + C = ln( x 2 − 1) + C avec C ∈ R
2 2
sont les primitives de f sur J = ] − 1 , 1 [ .

La fonction f est continue sur K = ] − ∞ , − 1 [ , f possède des primitives sur K = ] − ∞ , − 1 [

1 u '( x)
Posons u ( x) = x 2 − 1 < 0 sur K = ] − ∞ , − 1 [ alors u '( x) = 2 x et f ( x) =
2 u ( x)

Les fonctions F définies sur K = ] − ∞ , − 1 [ par

1 1
F ( x) = . ln [ − u ( x) ] + C = ln(1 − x 2 ) + C avec C ∈ R
2 2
sont les primitives de f sur K = ] − ∞ , − 1 [ .

© Gérard Hirsch – Maths54 4


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

Remarque
La constante C n’est pas la même suivant que l’on se trouve sur l’intervalle I, ou J ou encore
K.

2. Autres fonctions logarithmes

Définition
Soit a un réel strictement positif, a ≠ 1
On appelle fonction logarithme de base a, la fonction notée log a définie sur ] 0, + ∞ [ par :

ln x
log a x =
ln a

Conséquence
log a 1 = 0 et log a a = 1

Les fonctions logarithmes de base a sont toutes proportionnelles à la fonction logarithme


1
népérien, en effet ∀x ∈ ] 0, + ∞ [ log a x = k ln a avec k =
ln a

Remarque
∀x ∈ ] 0, + ∞ [ log e x = ln x

La fonction logarithme de base 10 ( a = 10 ) est notée log et est appelée logarithme décimal.
ln x
On a donc ∀x ∈ ] 0, + ∞ [ log10 x =
ln10
1
et ∀x ∈ ] 0, + ∞ [ log10 x = k ln x avec k = ~ 0, 43429
ln10
Cette fonction est très utile dans les calculs numériques mais aussi en chimie et dans bien
d’autres domaines

© Gérard Hirsch – Maths54 5


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

Ce sont les mêmes propriétés algébriques que celles de la fonction logarithme népérien
En particulier
∀x ∈ ] 0, + ∞ [ , ∀y ∈ ] 0, + ∞ [ log a ( xy ) = log a x + log a y

3. Etude de la fonction logarithme de base a

3.1. Sens de variation

La fonction x a log a x est définie sur ] 0, + ∞ [

La fonction x a log a x est continue sur ] 0, + ∞ [

La fonction x a log a x est dérivable sur ] 0, + ∞ [

 ln x  1
Pour tout x ∈ ] 0, + ∞ [ , (log a x) ' =  =
 ln a  x ln a

Théorème
Si a > 1 , la fonction x a log a x est strictement croissante sur ] 0, + ∞ [

Si 0 < a < 1 , la fonction x a log a x est strictement décroissante sur ] 0, + ∞ [

© Gérard Hirsch – Maths54 6


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

3.2. Tableau de variation et représentation graphique :

a>1 a<1
x 0 +∞ x 0 +∞
f + f −

+∞ +∞
f -∞
f -∞

a= 1
2
1

a=10

0 1 2 e 3 4

-1

-2

Exemple
Exemple d’utilisation de la fonction logarithme décimal
On note N le nombre entier 210000
1. Déterminer à l’aide de la calculatrice la partie entière de log N

2. En déduire l’encadrement 103010 ≤ N < 103011


3. Indiquer le nombre de chiffres de l’écriture décimale de N.
1. log 210000 = 10 000. log 2 ~ 3010, 29995 et donc E (log 210000 ) = 3010
2. A partir de la partie entière de log N , on obtient l’encadrement 3010 ≤ log N < 3011

que l’on peut aussi écrire log103010 ≤ log N < log103011

La fonction logarithme décimal étant strictement croissante sur ] 0, + ∞ [ , on a :

103010 ≤ N < 103011

© Gérard Hirsch – Maths54 7


Fonction logarithme népérien. Fonction logarithme décimal Cours

3. L’encadrement obtenu prouve que l’écriture décimale de N comprend 3011 chiffres

Remarque
La capacité de la mémoire des calculatrices ne permet pas de considérer des nombres aussi
grands.

4. Changement de base

Soit a un réel strictement positif, a ≠ 1 et b un réel strictement positif, b ≠ 1


On cherche la relation qui lie ∀x ∈ ] 0, + ∞ [ , log a x et log b x

ln x ln x ln a
∀x ∈ ] 0, + ∞ [ , log b x = = .
ln b ln a ln b
ln a
Par définition : = ln b a
ln b
D’où la formule dite de changement de base
∀x ∈ ] 0, + ∞ [ , log b x = log b a . log a x

© Gérard Hirsch – Maths54 8