Vous êtes sur la page 1sur 10

Protection des réseaux à basse

tension de distribution publique

par Alain CROGUENNOC


Ingénieur de l’Institut National Polytechnique de Grenoble
Ingénieur au Département Réseaux du Service Technique Électricité
de la Direction EDF GDF SERVICES

1. Structure des réseaux BT ...................................................................... D 4 815 - 2


1.1 Topologie des réseaux ................................................................................ — 2
1.2 Constitution des réseaux ............................................................................ — 2
1.2.1 Réseaux aériens.................................................................................. — 2
1.2.2 Réseaux souterrains ........................................................................... — 2
1.2.3 Remarque ............................................................................................ — 2
1.3 Schémas des réseaux.................................................................................. — 2
1.3.1 Réseau de type souterrain (avec coupe-circuit à fusibles MT) ....... — 2
1.3.2 Réseau de type aérien (sans coupe-circuit à fusibles MT) .............. — 3
2. Analyse des défauts affectant les réseaux BT ................................ — 3
2.1 Particularités des défauts BT ...................................................................... — 3
2.1.1 Courts-circuits ..................................................................................... — 3
2.1.2 Défauts à la terre................................................................................. — 3
2.1.3 Rupture du conducteur de neutre ..................................................... — 3
2.2 Analyse des défauts BT sur les réseaux français...................................... — 4
3. Plan de protection des réseaux BT ..................................................... — 4
3.1 Données de base du plan de protection français...................................... — 4
3.1.1 Réglementation................................................................................... — 4
3.1.2 Technologie des réseaux.................................................................... — 4
3.1.3 Régime de neutre ............................................................................... — 4
3.2 Éléments de protection des réseaux français ........................................... — 4
3.3 Caractéristiques des protections des réseaux français ............................ — 5
3.3.1 Disjoncteur du client........................................................................... — 5
3.3.2 Coupe-circuit à fusibles BT ................................................................ — 5
3.3.3 Disjoncteur BT associé au transformateur MT/BT........................... — 5
3.3.4 Coupe-circuit à fusibles MT ............................................................... — 5
4. Coordination des protections............................................................... — 5
4.1 Généralités ................................................................................................... — 5
4.2 Protections des réseaux BT ........................................................................ — 6
4.2.1 Réseau ne comportant pas de fusible de pied de colonne ............. — 6
4.2.2 Réseau comportant des fusibles de pied de colonne...................... — 6
4.3 Protections des transformateurs MT/BT ................................................... — 7
9 - 1991

4.3.1 Protections MT.................................................................................... — 7


4.3.2 Protections BT..................................................................................... — 8
4.4 Méthode de coordination............................................................................ — 9
Pour en savoir plus........................................................................................... Doc. D 4 815
D 4 815

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique D 4 815 − 1
PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE ______________________________________________________________________

ans cet article nous allons traiter la structure des réseaux BT, l’analyse des
D défauts affectant les réseaux BT, le plan de protection des réseaux BT et
la coordination des protections.
Le lecteur pourra se reporter aux autres articles de la rubrique Protection des réseaux :
Généralités [D 4 800] ;
Protection des réseaux de transport et de répartition [D 4 805] ;
Protection des réseaux à moyenne tension de distribution publique [D 4 810] ;
Protection des installations industrielles et tertiaires [D 4 820].

1. Structure des réseaux BT 1.3 Schémas des réseaux

Les schémas des réseaux BT sont très différents selon les exploi-
1.1 Topologie des réseaux tations et les habitudes des distributeurs. On décrit, ci-après, les
principaux schémas utilisés par Électricité de France.

Les réseaux à basse tension (BT : < 1 kV) sont en grande majorité
exploités en antenne et généralement en structure arborescente 1.3.1 Réseau de type souterrain
(article Protection des réseaux. Généralités [D 4 800]). (avec coupe-circuit à fusibles MT)
Certains réseaux de grandes villes, comme Paris, sont exploités
maillés pour assurer une meilleure qualité de service. Un réseau BT de type souterrain (figure 1), utilisé en zone urbaine,
comporte en série, depuis le client (C) jusqu’en amont du transfor-
mateur MT / BT (moyenne tension/ basse tension), les protections
suivantes :
1.2 Constitution des réseaux — le disjoncteur d du client ;
— les coupe-circuit à fusibles AD d’accompagnement de ce
disjoncteur ;
Les réseaux BT sont généralement issus de sources triphasées, — les coupe-circuit à fusibles sectionneurs FC de pied de colonnes
mais dans de nombreux pays, notamment d’Amérique du Nord, montantes des immeubles ;
les réseaux BT sont monophasés. — les coupe-circuit à fusibles sectionneurs FD des départs BT ;
Les techniques utilisées sont celles des réseaux aériens et des — les coupe-circuit à fusibles FMT du transformateur MT/BT.
réseaux souterrains. On trouve également, de part et d’autre du transformateur T, des
interrupteurs sectionneurs pour la basse tension (IBT) et la
moyenne tension (IMT).
1.2.1 Réseaux aériens

Nota : le lecteur pourra se reporter, dans ce traité, à l’article Câbles aériens isolés
[D 4 500].
Ils existent généralement dans les zones rurales et sont constitués
par :
— des conducteurs isolés torsadés assemblés en faisceaux ; un
faisceau comprend un neutre porteur, généralement en almelec,
autour duquel sont torsadés les trois conducteurs de phase en cuivre
ou aluminium et, éventuellement, le ou les conducteurs d’éclairage
public ;
— des conducteurs nus en cuivre ou en alliage d’aluminium (ce
type de réseau n’est plus développé en France).

1.2.2 Réseaux souterrains

Ils sont constitués de câbles isolés comprenant les conducteurs


de phase et le conducteur de neutre.

1.2.3 Remarque

En triphasé, le neutre est pratiquement toujours distribué et mis


à la terre régulièrement, sur divers points des départs aériens et Figure 1 – Réseau de type souterrain : schéma
dans les boîtes de jonction ou de dérivation.
Les réseaux monophasés distribuent deux fils avec mise à la
terre régulière du neutre.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 4 815 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique
_____________________________________________________________________ PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE

1.3.2 Réseau de type aérien


(sans coupe-circuit à fusibles MT)
2. Analyse des défauts
affectant les réseaux BT
Un réseau BT de type aérien, utilisé dans les zones rurales,
comporte (figures 2 et 3), depuis le client (C) jusqu’en amont du
poste T de transformation MT/BT, les protections suivantes :
— le disjoncteur d du client ; 2.1 Particularités des défauts BT
— les coupe-circuit à fusibles AD d’accompagnement de ce
disjoncteur ;
— les coupe-circuit à fusibles sectionneurs FD des départs BT, Les réseaux BT, tant aériens que souterrains, et les transfor-
s’il y a lieu ; mateurs MT/BT sont le siège de défauts qui peuvent s’analyser
— le disjoncteur D pour un poste sur poteau et l’interrupteur I ou comme suit.
le disjoncteur D, dans le cas de poste type cabine [poste bas simplifié
(dans ce traité, article Postes à moyenne tension [D 4 600])], le choix
étant fonction de la longueur, de la section des conducteurs et de 2.1.1 Courts-circuits
la nature du réseau BT (§ 3.3.3.2).
Ce sont les courts-circuits entre phases et entre phase et neutre
Sur ce type de réseau, on n’a pas installé de coupe-circuit à fusibles
dont les intensités de courant sont liées à la puissance de court-circuit
pour le transformateur MT/BT, mais leur mise en place est envisagée.
du lieu de défaut considéré ; leur élimination doit être rapide pour
En revanche, on trouve des éclateurs ou des parafoudres pour éviter une détérioration des éléments du réseau par effets Joule ou
protéger le transformateur contre les perturbations atmosphériques. électrodynamique.

2.1.2 Défauts à la terre

Ce type de défaut, qui entraîne généralement un faible courant


homopolaire, peut, dans certains cas, exister et ne pas être détecté,
notamment en cas de résistance de terre élevée.
Le courant de défaut est limité par la résistance de la mise à la
terre du neutre du réseau BT et par les impédances directe et homo-
polaire du transformateur et du réseau. La fréquence de ces défauts
est faible dans le cas des réseaux torsadés, où le neutre BT sert de
porteur, et des câbles BT, où le neutre sert d’écran aux autres phases.
Chez les clients BT, si les masses ne sont pas reliées au neutre
Figure 2 – Réseau de type aérien : schéma d’un poste sur poteau BT (comme en France, par exemple), le court-circuit entre phase et
masse fait circuler un courant dans la terre du client. Si le potentiel
de cette terre monte à une valeur dangereuse, un dispositif de
protection (disjoncteur différentiel) doit provoquer le déclenchement
de l’installation. Une résistance de terre trop élevée pour l’installation
du client peut avoir pour conséquence une montée en potentiel de
la terre dépassant cette valeur et ne s’accompagnant pas toujours
d’un déclenchement du disjoncteur différentiel.

2.1.3 Rupture du conducteur de neutre

En cas de rupture du conducteur de neutre du réseau BT, le


potentiel du neutre en aval du défaut n’est plus lié à celui du neutre
du transformateur MT/BT que par les résistances de terre R N du
neutre BT (figure 4).
Tant que le réseau aval est équilibré, il n’y a pas de manifestations.
Mais en cas de déséquilibre des charges, les tensions entre phase
et neutre évoluent de la façon suivante :
— pour la phase la moins chargée, la tension est supérieure à la
Figure 3 – Réseau de type rural : schéma d’un poste bas simplifié tension assignée et, au fur et à mesure que la charge continue à
diminuer (à cause de la destruction progressive des matériels), la
contrainte augmente et cela jusqu’à épuisement du matériel
raccordé sur cette phase ;
— pour les autres phases, la tension décroît progressivement.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique D 4 815 − 3
PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE ______________________________________________________________________

3.1 Données de base


du plan de protection français

3.1.1 Réglementation

L’arrêté interministériel du 2 avril 1991 définit (article 45) les condi-


tions de raccordement du neutre BT. Les distributions triphasées
doivent comporter un conducteur neutre relié à un point neutre et
mis directement à la terre.
Le conducteur neutre des lignes aériennes doit être mis à la terre
régulièrement le long de la ligne.
Parmi les choix proposés par la norme NF C 15-100, EDF a opté
pour la séparation des prises de terre du réseau BT et de celles des
clients desservis par ce réseau. Cela implique, pour détecter les
défauts d’isolement chez les clients, la mise en œuvre de disjonc-
Figure 4 – Rupture du conducteur de neutre teurs différentiels. Leurs seuils de fonctionnement sont choisis de
telle sorte que, pour les défauts résistants entraînant des courants
à la terre insuffisants pour provoquer le déclenchement, la tension
appliquée alors en permanence sur les masses ne dépasse pas une
2.2 Analyse des défauts BT valeur de 50 V.
sur les réseaux français
3.1.2 Technologie des réseaux
Les réseaux BT français sont constitués de 623 000 km de lignes
dont 36 % en torsade aérienne isolée et 16 % en souterrain et de
84 % des réseaux BT français sont aériens ; la moitié de ces
653 000 postes MT/BT, dont 423 000 sur poteau.
ouvrages est constituée par des câbles torsadés qui remplacent
Le nombre total d’incidents en ligne, en 1989, a été de 74 947, soit progressivement (2 % par an) les conducteurs nus.
12,18 incidents par 100 km et par an. Les incidents se répartissent
Les défauts à la terre sont difficiles à détecter (§ 2.1.2). Ces défauts
en incidents :
sont dus principalement à la rupture de conducteurs nus et sont donc
— sans dégâts constatés ......................................................... 23 % en régression.
— sur les postes MT/BT........................................................... 15 %
— sur les réseaux BT ............................................................... 57 %
— sur les branchements avec répercussion 3.1.3 Régime de neutre
sur le réseau BT ......................................................................5 %
Les taux d’incidents ayant entraîné des dégâts sur les canalisa- Du fait de la distribution du neutre BT et de sa mise à la terre tout
tions BT varient beaucoup en fonction des technologies utilisées : le long des réseaux (§ 3.1.1), les incidents se traduisent généra-
• 10,37 incidents par 100 km et par an, pour les conducteurs nus ; lement par des défauts entre phase et neutre.
• 1,5 incidents par 100 km et par an, pour les câbles torsadés Les courants de défaut ne sont limités que par l’impédance directe
aériens ; et homopolaire du transformateur et par l’impédance de ligne.
• 6,7 incidents par 100 km et par an, pour les câbles souterrains.

Ainsi, les technologies utilisées et le choix du régime de neutre


ne nécessitent pas la mise en œuvre de dispositions particulières
3. Plan de protection pour détecter les défauts résistants.

des réseaux BT
3.2 Éléments de protection
Comme pour les réseaux à moyenne tension, le plan de protection des réseaux français
est un compromis entre les objectifs de sensibilité, de rapidité et de
fiabilité. Outre un bon fonctionnement en régime normal, il doit
permettre la sécurité des personnes et des biens, n’éliminer que la Afin de protéger les installations d’un réseau BT contre les défauts
partie en défaut et assurer la continuité de service de la partie en susceptibles de les affecter, on met en place et on coordonne un
amont du dispositif de protection. Généralement, le plan de protec- système de protections s’étendant des branchements individuels à
tion BT inclut, à la différence des protections MT, les protections de l’amont du transformateur MT/BT.
surcharge. En effet, il y a peu de capteurs sur les réseaux BT pour
informer l’exploitant. Le système de protections comporte essentiellement, comme on
l’a vu au paragraphe 1.3, des disjoncteurs et des coupe-circuit à
Les plans de protection dépendent de la réglementation, de la fusibles (figures 1, 2 et 3) se répartissant comme suit :
technologie des réseaux et du régime de neutre.
— chez le client : disjoncteur (d) et coupe-circuit à fusibles d’accom-
À titre d’exemple, on décrit ci-après le plan de protection des pagnement (AD) ;
réseaux français. — à l’origine des colonnes montantes d’immeubles : coupe-circuit
à fusibles (FC) ;
— à l’origine du ou des départs BT : coupe-circuit à fusibles (FD)
ou disjoncteur (dans le cas de poste bas simplifié) ;
— en amont des transformateurs MT/BT : coupe-circuit à fusibles
(FMT) éventuellement.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 4 815 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique
_____________________________________________________________________ PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE

3.3 Caractéristiques des protections Ces fusibles FC et FD doivent être coordonnés avec les fusibles AD
(§ 4.2.1) et, de même, le coordination entre deux fusibles de ce type
des réseaux français doit exister (§ 4.2.2).

3.3.1 Disjoncteur du client 3.3.3 Disjoncteur BT associé


au transformateur MT/BT
Son rôle est de séparer du réseau BT les installations du client
lorsqu’un défaut ou une surcharge les affecte :
Le disjoncteur BT associé au transformateur MT/BT est destiné
— le déclenchement est instantané en cas de court-circuit ou de à protéger ce dernier contre les courts-circuits et les surcharges.
défaut à la terre ;
— le déclenchement est temporisé en cas de surcharge.
3.3.3.1 Postes sur poteau
Les courants assignés normalisés des disjoncteurs de clients
sont : Deux types de disjoncteurs [D (figure 2)] sont utilisés :
30, 45, 60 et 90 A — un appareil de courant assigné de 165 A (  100 kVA en
20 kV) ;
Ces valeurs représentent les limites supérieures du courant de — un appareil de courant assigné de 265 A (160 kVA en 20 kV).
réglage.
Ils sont équipés d’un indicateur de charge : il s’agit d’un dispositif
La masse de l’installation du client n’étant pas reliée au neutre BT, qui permet de signaler que le disjoncteur a été traversé, pendant
un défaut d’isolement affectant une phase se traduit par un faible 24 h, par une charge de l’ordre de la puissance assignée du trans-
courant de fuites à la terre, mais cependant suffisamment important formateur qu’il protège.
pour constituer un danger vis-à-vis des personnes. Pour détecter ces
défauts, le disjoncteur du client doit être équipé d’un dispositif Le disjoncteur de 165 A peut être équipé de différents déclen-
différentiel de sensibilité de 500 mA pour une valeur de résistance cheurs en fonction de la puissance du transformateur.
de terre des masses de 100 Ω, ce qui limite les surtensions à 50 V.
Pour assurer la protection contre les contacts directs, il est 3.3.3.2 Postes bas simplifiés
préconisé (NF C 15-100) d’installer, en tête des circuits alimentant Le disjoncteur a un courant assigné de 400 A.
les prises de courant, un dispositif différentiel à haute sensibilité
Les déclencheurs sont du type thermique et sont appropriés au
(30 mA).
courant assigné du transformateur à protéger.
Les disjoncteurs de clients sont calibrés pour fonctionner sur une
La nécessité de l’emploi ou non d’un disjoncteur est fonction de
légère surcharge, par exemple entre 15 et 20 min pour une surcharge
la longueur et du type de réseau BT, car certains défauts entre phase
de 40 %.
et neutre ne peuvent être éliminés par des fusibles dans des temps
compatibles avec la tenue des transformateurs (§ 4.3.2).
3.3.2 Coupe-circuit à fusibles BT
3.3.4 Coupe-circuit à fusibles MT
Ce sont soit les coupe-circuit à fusibles d’accompagnement du
disjoncteur de client, soit ceux de pied de colonne ou ceux de
Les fusibles (FMT) des transformateurs MT/BT sont destinés à
départs BT.
protéger le réseau MT contre les avaries affectant soit les transfor-
■ Coupe-circuit à fusibles d’accompagnement du disjoncteur du mateurs de distribution et de clients alimentés en MT, soit les
client : le courant de court-circuit du disjoncteur du client a été limité circuits BT en amont des protections BT normales ou en cas de
au-dessous de 2 500 A, pour diminuer les coûts de ces matériels. défaillance de celles-ci.
Cette caractéristique est inférieure au courant de court-circuit Pour les réseaux de tension comprise entre 12 et 24 kV, on utilise
possible des réseaux BT. Il est donc nécessaire de mettre en œuvre des matériels de tension assignée 24 kV, dont les calibres sont :
des fusibles, dits d’accompagnement de disjoncteur (AD), destinés à
interrompre les courts-circuits qui mettent en jeu les courants 6,3 ; 16 ; 43 et 63 A
dépassant le pouvoir de coupure des disjoncteurs.
Ces fusibles ont des caractéristiques dépendant, d’une part, des
disjoncteurs eux-mêmes et, d’autre part, des fusibles disposés en
amont (fusibles de pied de colonnes montantes des immeubles ou 4. Coordination
fusibles de départs BT de poste). Les valeurs normalisées de leur
calibre, en France, sont :
des protections
45, 60 et 90 A
■ Autres coupe-circuit à fusibles : ils sont utilisés comme fusibles de
pied de colonnes montantes des immeubles (FC) et de départs BT 4.1 Généralités
(FD) ou en amont des disjoncteurs de type industriel installés chez les
clients.
Les ouvrages constitutifs des réseaux (lignes, câbles, trans-
Sur les réseaux français, les calibres de ces fusibles BT sont
formateurs, etc.) peuvent supporter des surintensités pendant des
limités à :
durées d’autant plus courtes que ces surintensités sont d’amplitude
200, 250 et 400 A
élevée (caractéristiques de tenue à temps inverse ).
Les fusibles de pied de colonne sont destinés, le cas échéant, à Les organes de protection (coupe-circuit à fusibles, disjoncteurs)
éliminer une colonne de distribution en défaut, évitant ainsi la sont eux-mêmes conçus pour interrompre les courants d’autant
coupure du départ BT au poste MT/BT. plus rapidement qu’ils sont de forte amplitude (zones de fonction-
Les fusibles de départs BT sont destinés à assurer l’élimination nement à temps inverse). Un tel organe de protection doit être
des défauts situés en amont des colonnes d’immeubles ou des bran- installé en amont des installations qui causent la surintensité,
chements individuels. c’est-à-dire en général en amont de l’ouvrage protégé ; toutefois,

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique D 4 815 − 5
PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE ______________________________________________________________________

d’autres possibilités existent, comme la protection des transforma- La méthode de détermination des calibres nominaux des coupe-
teurs contre les surcharges par un disjoncteur placé au secondaire. circuit à fusibles BT admissibles consiste à vérifier que, pour un
La protection est vérifiée par la position relative de la zone de coupe-circuit à fusibles MT donné et un rapport de transformation
fonctionnement de l’organe de protection et de la caractéristique de de T fixé, la zone caractéristique, dans le plan temps-courant, des
tenue de l’ouvrage. fusibles BT utilisables se trouve entièrement à gauche de la zone
Lorsque plusieurs organes de protection se trouvent en série sur caractéristique du fusible MT considéré.
un réseau, il est souhaitable que seul fonctionne celui qui est situé
le premier en amont de l’origine de la surintensité, afin de limiter
les charges interrompues. Il faut pour cela que soit assurée la
sélectivité des protections en série, se traduisant par un non-
4.2 Protections des réseaux BT
recouvrement de leur zone de fonctionnement, la protection aval
devant bien entendu être la plus rapide. La coordination est définie à partir du calibre le plus élevé du
Nota : le lecteur pourra se reporter, dans ce traité, à l’article Protections des installations
industrielles et tertiaires [D 5 030].
disjoncteur de client rencontré sur le départ BT.
On parle de sélectivité partielle lorsqu’il y a recouvrement partiel
des zones de fonctionnement. 4.2.1 Réseau ne comportant pas de fusible
On appelle coordination des protections l’ensemble des choix de pied de colonne
faits pour les organes de protection d’un réseau donné de façon à
permettre : Ce réseau est représenté sur la figure 6. Le courant assigné d’un
— le bon fonctionnement en régime normal ; fusible FD de départ BT doit être environ quatre fois le courant
— la protection des ouvrages en cas de surcharge ou de défaut ; assigné des fusibles AD.
— la sélectivité.
Ces deux dernières conditions peuvent être difficiles à remplir
simultanément, et les choix doivent être faits pour chaque situation. 4.2.2 Réseau comportant des fusibles
de pied de colonne
À titre d’exemple, les graphiques de la figure 5 traduisent le principe
de coordination des réseaux BT français entre un disjoncteur d de client
et un fusible AD (accompagnement de disjoncteur), ainsi qu’entre un Ce réseau est représenté sur la figure 7. Le courant assigné d’un
fusible de pied de colonne montante (FC) et un fusible de départ (FD). fusible FD de départ doit être le double du courant assigné d’un
fusible FC de pied de colonne, et on doit, en principe, avoir un
rapport 4 entre les courants des fusibles FC et AD.

Figure 5 – Base de coordination des protections

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 4 815 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique
_____________________________________________________________________ PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE

4.3 Protections
des transformateurs MT/ BT

4.3.1 Protections MT

Les transformateurs de 100 à 1 000 kVA peuvent être protégés


par des fusibles MT (FMT, figure 1).
Pour que la protection soit efficace, le calibre du fusible doit être
tel qu’il réponde à quatre conditions.
■ Il doit résister à l’appel de courant à l’enclenchement ; on admet
généralement 8 I p (I p étant le courant assigné dans le circuit primaire
du transformateur) pendant 0,04 s. Les fusibles, conformes à la
norme NF C 64-210, remplissent tous cette condition.
■ Il doit fondre en moins de 2 s en cas de court-circuit franc aux
bornes secondaires du transformateur ; cette valeur permet d’éviter
la détérioration du transformateur.
Le temps de fusion d’un fusible MT de courant de référence I r ,
conforme à la norme NF C 64-210, est au plus égal ou inférieur
à 2 s dès que le courant atteint 6 I r .
Si I cc p est le courant de court-circuit au primaire du transfor-
mateur, il faut :
6 Ir < I cc p
I cc p
ou I r < ------------
6
Les transformateurs ayant une puissance inférieure ou égale
Figure 6 – Protection de réseau BT sans fusible de pied de colonne à 630 kVA ont une tension réduite de court-circuit égale à 4 % (5 %
pour 1 000 kVA), ce qui correspond à un courant de court-circuit de
25 I p , d’où :
25 I p
I r < ---------------
6
et pour 1 000 kVA :
20 I p
I r < ---------------
6

■ Il doit supporter les surcharges temporaires que le transformateur


est lui-même capable d’accepter, soit, en pratique, 30 % de son
courant primaire :
I r > 1,3 Ip

■ Il doit assurer la sélectivité avec les fusibles BT installés en aval ;


cette coordination est assurée lorsque les zones de fonctionnement
des fusibles MT et BT définies dans les normes ne présentent aucun
recouvrement.
La limite inférieure de I r est :
I BT
I r > k ----------
K
avec I BT calibre du fusible FD,
Figure 7 – Protection de réseau BT avec fusible de pied de colonne K rapport de transformation MT/ BT,
k coefficient de coordination MT/ BT.
Le coefficient de coordination MT/ BT est le rapport existant entre
les courants assignés des fusibles pour que, en aucun cas, les deux
Remarque importante : dans le cas où la colonne d’immeuble courbes de fonctionnement n’aient une zone de recouvrement ; il
comporte des dérivations équipées de fusibles d’accompa- doit tenir compte de la technique des fusibles et sa valeur est :
gnement de disjoncteur AD 60, les fusibles de pied de colonne
devraient être calibrés à 250 A pour assurer la sélectivité des k = 1,4 si I BT < 315 A
protections. Toutefois, lorsque le courant assigné des colonnes
est limité à 200 A (cas général), il y a lieu, afin de se prémunir k = 1,6 si I BT > 315 A
contre les risques d’incidents pouvant entraîner un incendie, Les calibres des fusibles MT étant limités par la normalisation, EDF
d’installer des fusibles 200 A, la sûreté des installations primant, préconise la répartition du tableau 1 en fonction de la puissance
dans ce cas, la sélectivité. nominale P n des transformateurs sous 20 kV. (0)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique D 4 815 − 7
PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE ______________________________________________________________________

Tableau 1 – Caractéristiques des fusibles MT en fonction de la puissance du transformateur


et des fusibles BT coordonnés
Puissance nominale du transformateur ................................................(kVA) 100 160 250 400 630 1 000
Calibre des fusibles MT .............................................................................. (A) 6,3 16 16 43 43 43
Calibre maximal des fusibles BT coordonnés avec des fusibles MT...... (A) 250 400 400 400 400 400
Coefficient de coordination MT/BT................................................................ 2,1 3,3 2,1 3,6 2,2 1,43

4.3.2 Protections BT
Tableau 2 – Longueur critique des canalisations
au-dessus de laquelle les départs de réseau BT,
Ces protections sont réalisées :
de tension 230/400 V, doivent être protégés
— soit par des disjoncteurs BT ;
impérativement par un disjoncteur
— soit par des fusibles BT ;
— soit par des fusibles BT associés à une protection de surcharge
Transformateurs
par disjoncteur.
Elles ont pour rôle d’assurer l’élimination des défauts situés en Nature 100 kVA 160 kVA 250 kVA
amont des colonnes d’immeubles ou des branchements individuels Canalisation du Section
en un temps compatible avec la tenue du matériel, notamment du conducteur Calibre des fusibles BT
transformateur MT/BT dont la durée de vie est sensible aux sur-
charges. 200 A 250 A 250 A 400 A 400 A
Nota : le lecteur pourra se reporter, dans ce traité, aux articles Appareillage électrique à (mm2) (m) (m) (m) (m) (m)
basse tension [D 4 860] [D 4 862] [D 4 865] [D 4 867] [Doc. D 4 868].

25 270 195 300 100 200


4.3.2.1 Rôle des protections de départs Câbles 35 355 260 390 135 265
aériens Aluminium
Les fusibles protègent mal contre les surcharges [non-fusion torsadés 50 420 305 465 160 310
à 1,3 I n , fusion entre 6 s et 10 min pour 2 I n (I n étant le calibre du 70 495 360 545 190 365
fusible)]. Ainsi deux cas se présentent en fonction du calibre des 95 575 420 630 220 425
fusibles des départs BT : Câbles Aluminium 150 845 615 930 325 625
souterrains
— il est inférieur au courant I p assigné du transformateur ; dans 240 1 220 890 1 350 400 905
ce cas, la protection contre les surcharges est assurée correctement ;
seules les surcharges simultanées sur plusieurs départs BT ne sont
pas décelées mais, étant donné leur fréquence réduite, elles ne
justifient pas une protection particulière ;
— il est supérieur au courant assigné du transformateur ; dans ce
cas, le fusible doit détecter les défauts lointains ; en effet, le courant
peut être tel qu’il ne puisse être éliminé par le fusible BT du départ
dans un temps compatible avec la tenue du transformateur ; cette
absence de protection du transformateur se manifeste en deçà de
ce que l’on appelle le courant de défaut critique et la protection contre
les surcharges doit être assurée par un disjoncteur.
Les calibres des fusibles BT sur les réseaux français sont limités
à 200, 250 et 400 A (§ 3.3.2). Sous une tension de 20 kV, la protection
de surcharge des transformateurs est assurée par un fusible de
calibre :
• 200 A pour P n  160 kVA ;
• 250 A pour P n  250 kVA ;
• 400 A pour P n  400 kVA .
Pour les puissances nominales P n inférieures, on devra vérifier
que le calibre du fusible est inférieur au courant de défaut critique.

4.3.2.2 Calcul du courant de défaut critique


Il se fait selon la démarche ci-après.
■ Définition du courant critique : c’est le courant au-dessous duquel
le temps de fusion du fusible est supérieur à la tenue aux surcharges
du transformateur (figure 8).
■ Longueur critique de réseau : c’est la longueur au-delà de laquelle
le courant de défaut monophasé (entre phase et neutre) est inférieur Figure 8 – Définition du courant critique d’un transformateur
au courant critique. Le tableau 2 donne quelques longueurs critiques protégé par un fusible BT
en fonction du type de transformateur et des calibres de fusibles.
■ Compte tenu de ces contraintes, EDF a retenu le mode d’emploi
des protections BT des transformateurs MT/BT indiqué dans le
tableau 3.
(0)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 4 815 − 8 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique
_____________________________________________________________________ PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE

4.3.2.3 Choix des disjoncteurs


Les disjoncteurs doivent protéger les transformateurs contre les
surcharges quand le calibre du fusible BT est supérieur au courant
critique et contre les courts-circuits quand il n’y a pas de fusible BT.
■ Cas des réseaux ruraux aériens alimentés par un poste sur
poteau : ces réseaux (figure 2) sont protégés par un disjoncteur ;
celui-ci doit être coordonné avec les disjoncteurs et fusibles
d’accompagnement de disjoncteur de client car il n’y a pas de
fusible de pied de colonne.
Compte tenu des matériels utilisés à EDF (tension réduite de court-
circuit ≈ 4 %), il existe deux disjoncteurs différents de 165 et
265 A (§ 3.3.3.1), avec plusieurs calibres de déclencheur thermique
adaptés au courant assigné du transformateur protégé. Le pouvoir
de coupure doit correspondre au courant de court-circuit maximal,
soit 4 000 A pour l’appareil de courant assigné de 165 A et 6 000 A
pour l’appareil de 265 A.
■ Cas des réseaux alimentés par un poste MT/BT équipé de
fusibles BT sur les départs : dans ce cas (figures 1 et 3), l’instal-
lation du disjoncteur est nécessaire lorsque le fusible BT élimine
les défauts lointains dans un temps incompatible avec la tenue du
transformateur. Figure 9 – Courbes de fonctionnement
des disjoncteurs et fusibles BT
Le disjoncteur BT aura les caractéristiques suivantes :
— l’appareil destiné à l’interruption des surcharges n’a pas
besoin de posséder un pouvoir de coupure important ;
— les déclencheurs à utiliser doivent être du type thermique, Les fusibles BT à placer sur les départs BT des postes MT/BT
puisque c’est le maintien pendant un temps assez long d’un courant sont fonction des calibres des disjoncteurs de client et, le cas
quelque peu supérieur au courant assigné du transformateur MT/BT échéant, de la présence de fusibles de pied de colonne (§ 4.2).
qui crée l’anomalie. Dans ces conditions, la coordination des fusibles MT et BT
Ces disjoncteurs sont équipés de déclencheurs adaptés aux puis- encadrant un transformateur donné n’est réalisable que si l’on
sances des transformateurs qu’ils protègent. observe certaines précautions. À cet effet, désignons par :
• I M le calibre maximal des fusibles BT susceptibles d’être
Les courbes de fonctionnement D des déclencheurs doivent
coordonnés aux fusibles MT associés à un transformateur donné
répondre aux conditions suivantes (figure 9) :
(tableau 1) ;
— la courbe limite supérieure D S doit se situer au-dessous de la • I m le calibre des fusibles BT à placer sur un départ BT pour
courbe S de surcharge des transformateurs de distribution tant que assurer sa protection (§ 4.2).
la courbe limite supérieure F S du fusible BT de départ est au-dessus
de cette courbe S ; Si I M > I m , la coordination est assurée et le tableau 4 la résume.
— la courbe limite inférieure D I doit rencontrer (point P) la courbe Si I m > I M , la coordination ne peut être réalisée selon le processus
F S du fusible BT du départ pour un multiple α du courant assigné indiqué. En pratique, on relève, pour une puissance chez le client
du transformateur aussi faible que possible (environ 5 à 10) afin de de 18 kVA, deux cas :
réduire le pouvoir de coupure demandé au disjoncteur. — le raccordement en monophasé de cette puissance sur une
Ce disjoncteur devant être le même pour tous les transformateurs colonne montante est interdit ; il doit se faire obligatoirement en
susceptibles de recevoir une protection de surcharge, son calibre doit triphasé ;
correspondre au courant assigné le plus élevé, soit 400 A. — le raccordement en monophasé de cette puissance sur un
réseau BT doit comporter des fusibles de courant assigné inférieur
Le calcul montre que le pouvoir de coupure de ce disjoncteur
à 400 A.
doit être supérieur à 2 000 A.
La présence d’un branchement monophasé pour un courant
de 90 A nécessite la mise en place de fusibles de 400 A sur le tableau
à basse tension du poste. Cela implique, si l’on veut assurer la
4.4 Méthode de coordination coordination des protections, que le transformateur ait, au minimum,
une puissance de 160 kVA en 20 kV ; dans le cas contraire, on prend
Les fusibles MT à associer à un transformateur MT/BT donné le risque de détériorer le transformateur. (0)
sont parfaitement déterminés dès que l’on connaît la puissance et
la tension assignée primaire de ce transformateur (tableau 1).

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique D 4 815 − 9
PROTECTION DES RÉSEAUX À BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE ______________________________________________________________________

Tableau 3 – Domaine d’emploi des protections BT


Puissance nominale
du transformateur Type de poste Protection
(kVA)
Poste sur poteau Disjoncteur
P n < 160 Poste bas simplifié Fusibles ou fusibles et disjoncteur
Poste urbain Fusibles
Poste bas simplifié Fusibles ou fusibles et disjoncteur
160 et 250
Poste urbain Fusibles
400  P n  1 000 Poste urbain Fusibles

(0)

Tableau 4 – Coordination des fusibles MT


(tension : 20 kV) et BT (tension 230/400 V)
encadrant un transformateur si IM > I m

Calibre du fusible MT 6,3 A 16 A 43 A

Puissance assignée 63 160 400


du transformateur............. (kVA) 100 250 630
1 000
Calibre du fusible BT ................(A) 250 400 400

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
D 4 815 − 10 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie électrique