Vous êtes sur la page 1sur 2

MORBIDITE RESPIRATOIRE DES NOUVEAU-NES ET CESARIENNE AL’EHS« NOUARFADELA » :

RESULTATS PRELIMINAIRES

K. BENZERGA, D. BOUABIDA, N. MARS, R. MECIFI, F. DJEGHALI, A. KADAZAIR, N. MAKHLOUFI, F.


SAADALLAH, Z. GRAINE, B. ABBES, A. DAHMANI, A. CHALABI, S. AIT MOULOUD, M.
BENBOUABDELLAH

INTRODUCTION :

La réalisation d’une césarienne à terme ou proche du terme (en particulier avant le travail) est un
facteur de risque de survenue de détresse respiratoire du nouveau-né. Cette voie d’accouchement
perturbe l’adaptation cardiorespiratoire normale du nouveau-né (sécrétion de catécholamines et de
glucocorticoïdes).

MATERIEL ET METHODE C’est une étude descriptive rétrospective. Nous avons inclu tous les
nouveau-nés hospitalisés pour détresse respiratoire et nés par césarienne durantla période allant du
1erjanvier2018 au 31 septembre 2018 au niveau du service de néonatalogie de « l’ehsnouarfadela ».
Une fiche technique a été établie comportant les données relatives à la mère : activité
professionnelle ; âge ; parité, césarienne (terme, indication prophylactique ou non), au nouveau-né :
sexe, âge gestationnel, poids de naissanceet à la morbiditérespiratoire des nouveau-néliée à la
césarienne : causes, traitement et complications.Les données ont été analysées en utilisant le chi (2)
et le test exact de fisher.

RESULTATS :

Durant la période d’étude, 2587 naissances vivantes ont été enregistrées dont 1988 par césarienne
(76.8%). Pour les caractéristiques maternelles : l’âge était de 28,6 ans ; sans profession dans 72.3%
des cas ; la multiparité était retrouvée chez 42.5%des mamans. Les caractéristiques des nouveau-nés
étaient : poids de naissance moyen : 2600gr ; sexe ratio : 3garcons pour 2 filles, terme moyen : 36sa ;
les prématurés représentaient 42.5%. La corticothérapie anténatale a été administrée dans 25% des
cas seulement. Le taux des césariennes prophylactiques était de 57.44% des cas. Elles ont eu lieu
avant 39 semaines révolues dans 61.7% des cas ; les principales indications sont : utérus cicatriciel. Le
score de silverman était ≥ 4 dans 42.5% des cas. Les principales causes retenues de la détresse
respiratoire chez le nouveau-nés étaient : détresse respiratoire transitoire dans 42.6% des cas,
infection materno- foetale dans 14.9% des cas ; la maladie des membranes hyalines dans 10.6% des
cas ; pneumothorax dans 4.25% des cas. La principale cause de la détresse respiratoire dans les
césariennes prophylactiques était représentée par la tachypnée transitoire avec 75% des cas et celle
des nouveau- nés issus par voie haute d’urgence était de 25%. La ventilation non invasive n’a pas été
utilisée. La

104

durée d’oxygénothérapie : ≥ 72heures dans 17% des cas ; l'antibiothérapie était utilisée dans 23% des
cas. La durée moyenne d’hospitalisationdes nouveau-nés était de 6.2jours. L’incidence de la
morbidité respiratoire était de 57.4%. Les complications majorant la morbidité et la mortalité
néonataleliée à la détresse respiratoire étaient dominées par le pneumothorax avec 4.25% des cas,
les infections nosocomiales 2.12% des cas, le décés ayant survenu chez 13% des cas. CONCLUSION :
La morbidité respiratoire chez les nouveau-nés, nés par césarienne, a pour conséquence un séjour
plus fréquent en service de néonatalogie avec le recours à des procédures invasives diagnostiques et
thérapeutiques, et un risque non négligeable de compliactions majorant la morbidité et la mortalité
néonatales. Dr mars naila, résidente en pédiatrie au service de néonatologie de l'EHS Nouar fadela à
Oran