Vous êtes sur la page 1sur 103

Almohandiss.

com
www.

MINI – PROJET DE
CONSTRUCTION METALLIQUE
(Dimensionnement d’un Pylône)

Réalisé par : Encadré par :

DAMANE Hicham Mme AMGAAD


EL BAJNOUNI Mohamed

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

REMERCIEMENTS:

Au terme de ce travail, nous tenons à témoigner notre

profondes gratitudes et reconnaissances à Mme AMGAAD ,

pour son aide, des directives, son disponibilité à tout

moment, et surtout son attachement à suivre de près le

déroulement de cette étude.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Chapitre 1 : conception et
choix des matériaux

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

1.1 Finalités de la construction :


Le pylône est destiné à supporter une herse métallique, pesant 600
kg et de dimension 4*5m2, à une hauteur de 36m pour assurer l’éclairage du
terrain de football dans la ville de Kénitra.
Le pylône doit répondre aux exigences suivantes :
 Résistant et stable: On doit pour cela avoir une sécurité suffisante avec
l’impératif de l’économie.
 Economique: on ne doit pas perdre de vue dans la conception tout ce qui
pourrait augmenter le coût du projet, notamment, le surdimensionnement,
les délais d’exécution, le type de matériau à utiliser, le moyen de
transport, la main d'œuvre…
 Durable: pour éviter des entretiens trop fréquents.
 Rigide : non déformable c’est à dire qu’aucune oscillation ou vibration
n’est tolérée.
 Accessibilité: Pour facilité l’entretien des projecteurs et le changement
éventuel des profilés qui constituent le pylône.
 Esthétique et non encombrant : étant donné qu’il sera interposé entre les
gradins et la pelouse.

L’encombrement peut être :


- A la vue : le pylône est interne mais ne doit pas obstruer la vue
des spectateurs.
- A la circulation des personnes.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
1.2 Matériaux structuraux.
Les matériaux à envisager sont le bois, le béton armé et le métal.
♦ Le bois:

Choix à rejeter car il n’est pas assez résistant pour des hauteurs
importantes (h>10m) et représente par ailleurs des difficultés de point de vue
réalisation donc non économique, Présentement on peut éliminer le bois qui va
revenir très cher vu l’importance de la structure et en plus cette structure va être
limiter dans le temps.

♦ Le béton armé:

Vu la hauteur du pylône le béton armé ne sera pas économique, en effet la


pression du vent va entraîner des grandes sollicitations ce qui va aboutir à des
sections importantes donc de poids propre plus important, ajoutant les
inconvénients suivant :
 Faible résistance à la traction
 Structure lourd
 Difficile à exécuter (le coffrage et l'échafaudage)
♦ L’acier
C'est la meilleure solution à utiliser, en effet vu les avantages suivants :
 Légèreté et résistance.
 Surfaces exposées au vent sont réduites, pour le cas des trélli, c’est un
grand avantage car la structure et très élancée et par conséquent les effets
du vent sont prépondérants pour le dimensionnement de la structure.
 Facilité de montage et de démontage.
L'acier présente toutefois un inconvénient majeur celui de la corrosion. En
revanche toutes les précautions seront prises pour lutter contre.
Concernant la nuance d’acier, il est recommandé d’utiliser l’acier doux au
lieu de l’acier à haute résistance, pour la construction des pylônes, vu que ce

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
dernier présente l’inconvénient d’être plus fragiles aux basses températures et
vulnérable aux chocs lors de la construction et le transport.
L’acier doux et d’ailleurs mois corrodants. On utilisera l’acier doux de la nuance
E24 car il est disponible sur le marché marocain et moins cher.

1.3 le site
La ville de Kenitra est proche de l’océan, d’après le NV65 § 1,242, page 58,
le site est considéré comme exposé, la détermination du type de site nous
permettra, par la suite de déterminer le coefficient de site KS.
D'après "la carte de la répartition régionale des maximums de vitesses de
vent", la ville de Kenitra se trouve dans la région I qu'à une vitesse maximale
de 39 m/s.

1.4 Transport :
Le pylône sera réalisé en atelier et assemblé sur chantier. Le transport se fera
par camion avec Remorque ce qui réduit la longueur, la largeur et le poids
transportable, ils seront limités respectivement à 12 m; 3.5 m et 15 tonnes. Vu
la hauteur du pylône une subdivision en plusieurs tronçons s’impose.

1.5 systèmes structuraux :


Pour opter pour un mode d’appui, il faut examiner les sollicitations :

Verticales : poids de la herse et poids propre du pylône.


Horizontales: vent et surcharges climatiques.
On a le choix entre les trois solutions pour transmettre ces différentes charges et
surcharge :

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Pylône haubané

Ce type de pylône n’est pas assez rigide, au-delà de 100 m ce système


reste la meilleure solution, donc il convient plutôt pour les grandes hauteurs et
les câbles sont encombrants. Il est en plus très flexible.

Pylône autostable

Le pylône autostable résiste par le poids des fondations. Il convient pour


les petites hauteurs. Les effets du vent devenant importants avec la hauteur du
pylône conduit à des blocs de fondation massifs pour éviter le renverssement., ce
qui nuit à l’ésthetique de la structure puisque ces dernieres seront visibles et
encombrante. Donc il reste la solution encastré libre.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Pylône encastré libre

Cette solution convient bien car n’est pas encombrante, stable et


ésthétique.
L’allure des diagrammes des éléments de réductions (fig 1) et la grande hauteur
nous incite dans le souci d’être économique d’adopter un pylône à enertie
variable, Puisqu’on voit bien que les sollicitations diminuent rapidement avec la

Fig. 1

hauteur. Il serait plus économique de réaliser un pylône à inertie variable.

Diagramme de sollicitations M,N et T


On distingue quatre cas:
1. Inertie variable par variation de la largeur et des sections des barres.
(fig 3):économique mais présente l’inconvénient d’être difficile à réaliser.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

Almohandiss.com
www.
2. La largeur est constante sur une hauteur et on fait varier la largeur à partir
d’une
certaine hauteur (fig 4) économique, mais difficile à réaliser.
3. Inertie variable par variation de la section des barres tout en gardant la
largeur
constante (fig 2):
Dans notre cas on va opter pour cette solution car facile à executer et
économique.
On va changer la section des barres à chaque 6m.

Fig. 2 Fig. 3 Fig. 4

1.6 Descriptions et justification de la solution :


1.6.1 formes constructives des pylônes :
trois types de formes constructives sont envisageable:
 les pylônes tubulaires à section circulaires.
 Pylônes constitués par un ou plusieurs profilés à âme pleine.
 Pylônes en treillis spacial à section transversalle triangulaire ou carrée.
a)- pylône tubulaire à section circulaire:
Pour notre pylône les effets des pressions du vent sont prépondérants et
pour les vaincre, il faut utiliser des formes convenables capable de résister aux
effets du vent, les tubes peuvent jouer ce rôle vue leur forme aérodynamique.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Ces tubes seront reconstitués par des tôles, une telle structure est ouvrageuse et
coûteuse car elle nécessite des assemblages et une main d’oeuvre spécialisée
chères.
Ainsi, malgré que ce type de pylône présente une bonne résistance au
flambement, on rejetra cette solution vue qu’il s’agit de grande hauteur ce qui va
aboutir à des sections (diamétres) importantes.
b)- pylône constitué par un ou plusieurs profilés à âme pleine:
Ce genre de pylône est lourd et plus adapté pour des petites hauteurs.Si on
l’utilise dans notre cas les surfaces éxposées au vent seront très importantes et
les fondations trop massives et on aura en conséquence un pylône non
économique.

c)- pylône en treillis spacial:


Ce genre de pylône est plus adapté pour les grandes hauters, il représente
l’avantage d’être légèr non encombrant, ésthetique et ne présente pas une grande
surface exposée au vent, ainsi notre choix definitif a été fixé sur ce type de
pylône.
1.6.2 Section transversale du mât :
a )- forme de la section transversale :
Trois formes de section envisageable :
 Triangulaire.
 Carrée
 Hexagonale.
Notre choix a été fixé sur une section transversale de forme triangulaire pour
les raisons suivantes :
- Le nombre réduit des membrures et des plans de treillis implique une
économie sur la main d’œuvre.
- La forme triangulaire est une forme géométriquement stable ce qui permettra
d’augmenter la rigidité de l’ensemble.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
- Les coefficients de traînée Ct sont plus faibles pour une section triangulaire
que pour une section carrée. ( Cf. NV65 § 5.23 § 5.24).
En ce qui concerne la forme du triangle il sera équilatéral, car le vent n’a pas de
direction privilégiée.
b)- cotation :
La largeur de la section se trouve contrainte par trois conditions :
 Condition de non - flambement de l’ensemble de pylône :
h h
a (Formule de bonne pratique)
20 10
Où h est la hauteur du mât de pylône et a la largeur de la section.
 Condition de non-encombrement en effet le pylône ne doit pas être
encombrant vu son emplacement à l’intérieur du terrain.
 condition de transport :
a  3.5m
Ces deux conditions donnent :
h h
h  40m comme on a a
20 10
 2 m  a  4 m 
la condition de transport a  3.5     2  a  3.5
m m

 a  3.5 m

Pour notre cas on prend a=2m

1.6.3 Choix de la maille et de sa longueur :


 Maille
La triangulation de la maille peut être:
- X : avec ou sans montants: Elle est hyperstatique et présente une
difficulté de réalisation au niveau du croisement des tubes.
- N :Les nœuds sont uniformes ,quatre barres y arrivent plus la
membrure.
- V :avec ou sans montants: Simple et facile à dessiner et à réaliser.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com
Notre pylône aura une triangulation en V avec montants, cette triangulation a
été imposée par le professeur
On va détailler le cas de triangulation en V avec montant.
Avantage :
 Facile à calculer
 Facile à assembler
 Moins encombrent
Inconvinient :
 Moins régide par rapport à la triangulation en X
 Risque de flombement des diagonales
Conception

 Longueur b
Pour des raisons de transport on prévoit de diviser le mât en 4 tronçons:
3 de 12 m de hauteur et 1 de 4 m. Si b est grande la longueur de flambement
augmente. Par contre si b est petite on aura besoin de plus de barres ce qui
engendrera un probléme d’exécution. Pour ne pas avoir des barres coupées au

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
niveau des extrémités des tronçons, la longueur de la maille doit être diviseur de
12 et de 4 soit une longeur de 2 m ou de 1 m.
En outre pour minimiser des efforts sur les diagonales:
Si  > 45 ° N devient très grand
Si  < 30° Il y aura un probléme d’éxécution de soudage
Les formules de bonne pratique donnent donc les limites suivantes
30° <  < 45 °

b
On va prend  =45° donc b sera égale à 2m.
1.6.4 Nature des barres
 Membrures
Pour les hauteurs supérieures à 30 m les tubes présentent un grand
avantage par rapport aux autres profilés,car ils se comportent bien en traction et
en compression et offrent une bonne résistance au flambement et à la corrosion
du faite qu’elle présente une seule face éxterieure exposée. L’aérodynamisme de
leur forme donne un grand avantage sur les autres profilés en offrant une
moindre résistance à l’écoulement de l’air.
Pour les mêmes raisons on utilise pour les diagonales des tubes circulaires..

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
1.6.5 Protection contre la corrosion
Le pylône sera soumis à une corrosion intense, Pour minimiser la
fréquence des entretiens on utilisera une double protection à savoir la
galvanisation et la peinture.étant donné qu’il sera édifié dans une région cotière.
Les tubes ulilisés seront d’une épaisseur comme indiqué dans le tableau.

Condition Condition normale Corrosion forte ou Corrosion forte et


Expositions Ou construction constructions à constructions à
intérieures l’exterieure l’exterieure
Deux face exposées 4 mm 5 à 6 mm 8 mm

Surface intérieur 3 mm 4 mm 5 à 6 mm
exposées

Par ailleurs, toutes les les barres seront galvanisées puis peintés. La
peinture sera faite en trois couches et sera renouvelée chaque 3 ans.

1.6.6 Mode d’Assemblage


Le mode d’assemblage qui convient le mieux pour les tubes est le
soudage. Les barres de triangulation seront assemblés aux membrures par
soudage. Les membrures de deux tronçons seront assemblés par deux platines.
Chaque platine sera soudée sur une membrure puis boulonnée 2 à 2 .

1.6.7 Fondation
Puisque les données géotechniques du sol ( nature et la portance) ne sont
connues qu’ à une profondeur de 1 m au dessous de la surface du terrain naturel
et étant donné que la nappe phréatique se trouve à 5 m de profondeur la
fondation du pylône sera superficielle.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Pour notre cas de pylône ( a  3.5 m; petite largeure ) la solution de
fondation unique est plus économique que celle qui consiste à avoir une
fondation sur blocs séparés. La liaison pylône fondation sera assurée par une
platine avec boulons ancrés dans le massif de béton.
Le matériau qui convient à la fondation est le béton armé de caratéristique
fc28=30MP avec un acier de  s=348MP.

20cm

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Chapitre2 : Sollicitations

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Enumération des effets pris en compte dans les
calculs
Le CM66 § 1.10 page 21, précise les charges, les surcharges que on doit prendre
en compte dans les calculs de vérification :
 Charge permanentes (Poids propre de la structure et influence du mode de
construction)
 Surcharges climatiques (neige et vent)
 Surcharge d’exploitation ou d’essai
 Variation de température
 Eventuellement séisme.

1 Charges permanates G

- poids propre de la herse et des accessoires estimé à 600 kg


- poids propre du mât : on suppose qu’il est de 80 Kg/ml.

Note

Le pois du mat est estimé à l’aide de la masse volumique de l’acier qui est
égale à 7850 kg/m3.comme on ne connaît pas les dimensions de profilés,on
utilise à l’étape de prédimensionnement un poids linéïque de 80 kg / ml pour le
calcul du premier tronçon et on procédera par des itérations
-on ne tient pas compte de l’influence du mode de construction

2 Surcharge d’exploitation ou d’essai

 Les surcharges d’exploitation et les coefficients de majoration


dynamiques eventuels sont fixés par le cahier des chrges particuliers
 Seuls les montants seront vérifiés à ce type de surcharge .En effet ,il
pourront servir de marches d’échelle. Par conséquent on va vérifier les
montants à la flexion pour une charge concentrée de 100 kg au milieu.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

3 Surcharges climatiques

a/ Température
- On doit tenir compte des effets de la dilatation thermique chaque fois qu ils
risquent d’engendrer des efforts anomaux
- le pylône peut se dilater librement vers le sommet.donc, dans le sens de la
hauteur , les effets de variation de température sont nuls (Le CM66 §§ 1.14
page 23)
- Dans le sens transversal, ses effet sont négligeables car la largeur du pylône est
très faible <4.5 , on en tient compte que pour des dimensions dépassant les 30
mètre).
b/ Neige
Kénitra est une ville où la niege ne tombe pratiquement jamais , donc
l’effet ne sera pas pris en considération meme on remarque l’existence d’une
fine couche sur le sommet du pylone du à l’importance de la hauteur du pylone
c/ Siesmes
données
- la région n’est pas sujette au seisme
- la construction est légère, donc de faible inertie dynamique,puisque
l’effet de seisme est un effet de masse
resultats
L effet du seisme ne sont pas pris en consideration
d/ Vent
vu l’élancement du pylône , c’est la charge la plus prépondérante.
Le vent est un effet de surcharge et on a essaye, dans la conception de
diminuer la surface offerte au vent .
Maintenant on va déterminer la répartition de l’effet du vent.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Exposition des surfaces
- les surfaces exposées au vent sont dites au vent
- les surfaces non exposées au vent sont dites sous vent
L’action du vent sur une des faces d’un élément de paroi est considérée
comme normale à cet element,elle est fonction de :
- la vitesse du vent
- la catégorie de la construction et de ses proportions d’ensemble
- l’emplacemet de l’élément considéré dans la construction et de son
orientation par rapport au vent
- des dimensions de l’élément considéré
- la forme de la paroi

1 Pression dynamique de base q10

D’après le NV65
.
L’article 1,21 : la pression dynamique en daN / m2 en fonction de la vitesse V
V2
du vent en m / s Q =
16.3
l’article 12,2 : on doit envisager dans les calculs une pression dynamique
normale et une pression dynamique extréme ou Qext /Qn= 1.75.
La carte du vent donne Vext
L’article 1,231 : les pressions dynamiques de base normale et extrême sont
celles qui s’exercent à une hauteur de 10 m au dessus du sol pour un site normal,
sans effet de masque,sur un élément dont la plus grande dimension est égale à
0.5 m. Il s’avére donc nécessaire d’adapter la pression par des coefficients
multiplicateurs.
Note : La préssion dynamique de base a été definie pour un élément particulier,
dans des conditions particulières

2/ Modification de la pression dynamique de base

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
. Il y a lieu à opérer quelques modifications pour tenir compte des propriétés
relatives à notre pylône.

a) Effet de la hauteur au-dessus du sol


article 1,241soit qh la pression dynamique agissant à la hauteur h au
dessus du sol et q10 la pression dynamique de base à 10 m de hauteur

qh  q10 h  10 m

 h  18
qh  2.5 q10 10  h  500 m
 h  60
Note :h est comptée à partir du sol environnant supposé sensiblement horizontal
dans un grand périmétre en plaine autour de la construction
b) Effet de site
L’article 1,242 : il faut tenir compte de la nature du site d’implantation
(obstacles naturels) de la construction par un coefficient multiplicateur appelé
coefficient de site Ks. Il est fonction de la région et du site.La carte est divisée
en plusieurs régions et le site est aussi devisé en trois ordres: protégé,normal ou
exposé.
le sol est horizontal au voisinage du pylône sur une grande étendue (voir
la partie precedente) . Ainsi on peut dire que le site est exposé et comme
Kénitra est de la région 1 donc Ks = 1.35
c) Effet de région
Il est exprimé par la vitesse relative à chaque région . la région de Kénétra
a une vitesse extréme de :
Vext = 39 m/ s Région 1
qext  Vext 2 / 16  95.06
q  qext / 1.75  54.32

d) Effet de masque

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
article 1,243 : on doit tenir compte des obstacles non naturels , le pylône
se trouve à l’intérieur du stade donc seuls les tribunes qui peuvent jouer le rôle
de masque . Le stade n’est pas très grand et la hauteur des tribunes n’est pas très
considérable par rapport à celle du pylône .
Ainsi on prend Km = 1
e) Effet de dimension
article 1,244 : on doit tenir compte de la variation de la pression dynamique

moyenne du vent en fonction de la dimension de la surface frappée, on doit


multiplier

qh par un coefficient réducteur  donné par l’abaque R III. 2 de l’article 1,244,


le

coefficient  correspond à une moyenne entre une pression élevée en certains


points

et une pression réduite en d’autres points


Ceci est dû au fait que la turbulence créée au contact de la surface diminue
quand les dimensions augmentent.  est fonction de la plus grande dimension (
horizontale ou verticale ) de la surface offerte au vent intéressant l’élément
considéré et de la cote h du point le plus haut de cette surface.On distinguera les
effets sur la herse et ceux sur le pylône.
HERSE
Elle est installée à 36 m dimension maximale = 5 m
H(m) 37 40
 0,88 0.885

PYLONE
La dimension maximale est de 40 m
H(m) 0 - 30 36
 0.75 0.785

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

NOTES :pour les constrution définitives la totalité des reductions autorisées


par l’effet de masque et l’effet de dimensions ne doit pas dépasser 33% 
f) Coefficient dynamique 
L’article 1.5 / on doit d’ajouter des effets dynamiques aux effets statiques
qui dépend des caractéristiques mécaniques et aérodynamiques de la
construction mais aussi de la période du mode fondamental d’oscillation de la
structure dans la direction étudiée.crainte que on peut avoir le phénoméne de
résonancek,
Les actions perpendiculaires à la direction du vent seront négligées vu que
le pylône est en treillis , d’après l’annexe 8,1 .
On va déterminer  pour des actions dynamiques paralléles à la direction du
vent.
On distinguera les 2 cas de surcharge:
Surcharges normales
 =  (1   )

 : coefficient de réponse est donné en fonction de la période T du mode

fondamental d’oscillation pour divers degrés d’amortissement (figure RIII 3 p


83)
 : coefficient de pulsation est déterminé à chaque niveau considéré en fonction
de sa cote au-dessus du sol (figure RIII 4 p 83)
 : coefficient global dépendant du type de construction
d’après l’article 1,511  = 1 car pylône à base triangulaire d’où  1   
Surcharges Extrémes

 ext = max ( 1, ( 0.5 + ) )
2
 =1  = Max ( 1 ,  ) = 

A cette étape de prédimensionnement on ne connaît pas la masse de ce fait


la période est inconnue .

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Ainsi on va estimer  qui appartient à [1.3 ;1.4 ] d’après des résultats
empiriques.  sera déterminé par itération. On fixe  = 1. 3 et à la fin du
dimensionnement on doit le recalculer.
Si  exact > 1.3 on a sous estimé la pression de ce fait il ya un sous
dimensionnement
Si  exact < 1.3 il ya un sur dimensionnement.

Conclusion
q = qh Ks Km   (kg/m2)

Pression dynamique extrême et normale pour différentes côtes de la herse

Vext =39m/s ; Km=1 ; Ks=1.35 ;   1.3

H(m)  qh qn= a h (m) qn  ah qe  a h

(daN/m2)   K s  K m    qh (daN/m) (daN/m)

(daN/m²)
37 0,88 75,58 116,73 5 583,97 1021,42
38 0,8815 76,17 117,83 5 589,18 1031,07
39 0,883 76,75 118,93 5 594,67 1040,67
40 0,885 77,31 120,08 5 600,41 1050,72

Pression dynamique extrêmes et normales pour différentes côtes du mât


63  h
Ve =39m/s ; Km=1 ; Ks=1.35 ;   1.3 ; a 
18

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

H(m)  qh qn= a h (m) qn  ah qe  a h

(daN/m2)   K s  K m    qh (daN/m) (daN/m)

(daN/m²)
0 0,75 53,32 70,18 3,5 245.63 429.85
2 0,75 53,32 70,18 3,38 237.2 415.1
4 0,75 53,32 70,18 3,27 229.48 401.59
6 0,75 53,32 70,18 3,16 221.76 388.08
8 0,75 53,32 70,18 3,05 214.05 374.58
10 0,75 53,32 70,18 2.94 206.32 361.06
12 0,75 55,54 73,1 2,83 206.87 362.02
14 0,75 57,64 75,86 2,72 206.33 361.07
16 0,75 59,63 78,48 2,61 204.83 358.45
18 0,75 61,52 80,97 2,5 202.42 354.23
20 0,75 63,32 83.34 2,38 198.35 347.11
22 0,75 65,02 85,58 2,27 194.26 339.95
24 0,75 66,65 87,72 2,16 189.47 331.57
26 0,75 68,20 89,76 2,05 184 322
28 0,75 69,68 91,71 1.94 177.91 311.34
30 0,75 71,09 93.57 1.83 171.23 299.65
32 0,76 72,45 96,63 1.72 166.2 290.85
34 0,772 73,74 99,90 1.61 160.84 281.47
36 0,784 74,98 103,16 1.5 154.74 270.81

Action statique

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Quelque soit la construction la face extérieure de ses parois est soumise à des
succions si les parois sont “ sous le vent” à des pressions s’ils sont “au vent “ .

Ces actions sont dites extérieures relatives à la face A . Pour la face B on


parle d’actions internes.

Face A Face B

Les volumes interieurs compris entre les parois peuvent etre dans un etat de
surpression ou depression suivant l’orientation et des ouvertures par rapport au
vent donc il resulte des actions dites action interieure

Action sur les parois

L’action élémentaire unitaire P du vent sur une paroi est donnée par :
P = c q
c: coefficient aérodynamique
q : pression de base

Action résultante unitaire sur une paroi

Pr = ( C1 - C2 ) q
C1 et C2 caractérisent respectivement les actions sur la face au vent et
celles sur la face sous le vent .

Action résultante totale sur une paroi

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Soit s la section d’une paroi plane frappée par le vent
P = Pr S

Action d’ensemble sur une construction

L’action d’ensemble du vent soufflant dans une direction donnée sur une
construction est la résultante R de toutes les actions P sur les différentes parois
de la construction . la direction de cette résultante différe généralement de celle
du vent ,elle peut se décomposer :
- suivant la direction horizontale du vent dite “traînée “Tr produisant un effet
d’entraînement et de renversement.
- suivant la direction verticale ascendante appelée “portance” U produisant un
effet de soulévement et éventuellement de renversement.
Su

St

Sp représente la projection de la surface S de la construction sur un plan


perpendiculaire au vent et Ct le coefficient aérodynamique correspondant . Sp
est appelé surface du maître – couple . Su désigne la projection de S sur un
plan horizontal et Cu son coefficient aérodynamique , on a:
T = Ct q Sp traînée
U = Cu q Su portance
Pour le pylône en treillis on a Su est nettement négligeable devant Sp . On
tiendra donc compte que de la composante T = Ct q Sp

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Ceci est aussi vrai pour la herse.

coeficient aérodynamique pour la herse

T = Ct q Sp
Surface offerte au vent par les barres devant celle du projecteur:
St  16  0.5  0.8  6.4 m² S 6.4
 comme   t   0.32
S  5  4  20 m² S 20
ona 0.25    0.90 le NV65 § § 5.122 page 179 nous donne la valeur correspondante de Ct
Ct  1.6
d ' où T  1.6  0.32  q h    K m  K s    alaherse dan/m de hauteur de la herse
coeficient aérodynamique pour le mât:

Ct est défini par le tableau du §§ 5.241 du NV 65 lorsque 0.08    0.35 suivant

les différentes directions du vent.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Chapitre3 : Etude du pylône

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Principe
Le pylône étudié est un treillis spatial encastré- libre de section transversale
triangulaire encastrée. Les efforts internes dans les barres peuvent être
calculés de 2 méthodes:
- La méthode analytique exacte mais laborieuse lorsqu’elle se fait
manuellement
- La méthode approchée assez précise et bien adaptée au calcul des pylônes.
Elle consiste à ramener le treillis spatial en un treillis plan en partageant les
efforts globaux dus au vent suivant 3 ou 4 plans du treillis selon le cas. Elle est
bien adaptée pour l'étude du vent. De plus NV65 est basée sur cette méthode et
les coefficients aérodynamiques Ct y font référence.
r1.T
T r3.T
r4 T
Répartition des efforts globaux entres les plans du
treillis

Hypothèse
On suppose que chaque treillis plan correspondant à une face ne peut
opposer aucune résistance à un effort perpendiculaire à son plan. Ce qui
revient à dire que la rigidité est nulle dans le plan perpendiculaire au plan du
treillis. Il ne reprend que l'effort exercé dans son plan.
Pour pouvoir appliquer cette méthode, il faut supposer que les diagonales
(comprimés et tendues) sont suffisamment très mince (c à d >100).
NB : Il ne faut pas oublier le poids propre de la structure qui sera supposé
supporter par les membrures.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
2/ Incidence perpendiculaire à une face

(TAB  TBC )  cos 30  T Suivant x



TAB  TBC (symétrie) Suivant y

T
 TAB  TCB 
3

2/ Incidence suivant une bissectrice

(TAB  TAC )  cos 30  T Suivant x



TAB sin 30  TAC sin30  0 Suivant y

Pour des raisons de symétrie


T
 TAB  TAC 
3

3/ Incidence paralléle à une face

1) On décompose T en Tx et Ty.
2) On décompose Tx en Tx1 et Tx2.
3) On décompose Ty en Ty1 et Ty2.
4) On superpose des différentes composantes. Tx
Tx1  Tx 2 
on a vu dans 4.2.2 que : 3

( 2)

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

(4)

Ty1 et Ty2 sont suivant la normale à une face (voir 4.2.1).

 Ty 2 Ty
tg 30   Ty2 
 Ty 3

cos 30  T1  T  2  T y
 Ty
y1
 3

On trouve d’après la supesposition des différentes composantes on trouve:


B
Tx Ty

3 3
2  Ty
= c
3

Tx Ty
A 
3 3
Efforts internes dans les barres dus à M, N et T
L’objectif est de déterminer les efforts internes dus au vent.
Il existe 2 méthodes :
- graphique : elle devient compliquée vu la hauteur du pylône.
- Analytique ( coupe de Ritter )

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Elle est intéressante vu qu’on étudie uniquement la maille inférieure de chaque
tronçon ce qui limite les calculs . Elle exige de connaître l’effort tranchant et le
moment renversant à la base .
On distingue 3 cas
 maille V avec montant
 maille X avec montant
 maille X sans montant
dans notre cas et sous les exigences du professeur,on a V avec montant dont la
méthode est valable car le systéme est isostatique
N.B
Les montants ne reprennent pas l’effet du vent , ils pemettent juste de diminuer
la longueur de flambement des membrures et d’assurer l’accéssibilité du pylône.
Ils seront dimensionnés à un effort de compression égal au centiéme de l’effort
de compression dans la membrure puis vérifiés à une surcharge de montage

calcul par la methode de ritter

Membrure
 D   C  0

MA
M A  N 2  a D  cos   N 2 
aC  cos 

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
MB
de même on trouve N1 
a D  cos 

Diagonale
F x  0  N 3 cos   Tr  N1  N 2 sin 

N3 
1
Tr  ( N1  N 2 ) sin  
cos 

En emplaçant N1 et N 2 on trouve:

1  MC M D 
N3  Tr  tg (  )
cos   aC aD 

note

Comme la hauteur de point C est un peu grande à celle de point B.

Donc M D  M C ,vue que cette différence de la hauteur n’est pas assez


importante, et pour des raisons pratiques on prend M D  M C

Résultats
 1 MD 
 N1 
 cos   aD 
Membrures 
N  1  M D 
 2 cos   a 
  D 
1  tg M D 
diagonaleN 3  Tr  2 
cos   aD 

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Efforts internes réels dans les barres après
partage des efforts extérieurs
Soient:
M: le moment fléchissant pondéré dû aux pressions du vent sur le mât du
pylône.
T: L'effort tranchant pondéré dû aux pressions du vent sur le mât du
pylône.
N: L'effort normal dû au poids propre de la herse et au poids propre du
mât du pylône.
On adoptera la convention de signe de R.D.M.
Mh : Le moment fléchissant pondéré dû aux pressions du vent sur la herse.
Th : L’effort tranchant pondéré dû aux pressions du vent sur la herse.
L’effort normal est repris à parts égales par les trois membrures, étant donné
que le problème est symétrique.

NOTES GENERALE

La structure est légère et les pressions du vent sont


prépondérants, donc c’est la combinaison (G) + (Ve),
donc 1.75 (V) + (G) qui est la plus défavorable.

Efforts dans les membrures

Notes : on doit retrancher ou ajouter l’effort dû à Mh Pour obtenir l’effort


dans la membrure la plus sollicité en compression ou traction

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Schéma efforts
Incidence A N A  N C  1.75 * (
M M
 h )
N
a 3 cos  ah 3
normale à T 2M M N
B N B  1.75  (  )
une face a 3 cos  ah 3

C herse
Incidence   Mx My  My Mh  N
N B  1.75     2
  
parallèle à   a cos  3 3a cos   3a cos  a h  3
   Mx My  My Mh  N
une face  N A  1.75     2
  
   a cos  3 3a cos   3a cos  a h  3

  M x My   Mx My  Mh  N
 N C  1.75    
   
 
  a cos  3 3a cos    a cos  3 3a cos   a h  3

 N  1.75   2  M x   M h   N
 C   
  a cos  3  a h  3
(*)
Incidence A N A  N C  1.75 * (
M M
 h)
N
a 3 cos  ah 3
suivant 2M M N
B N B  1.75  (  )
une a 3 cos  ah 3

bissectrice
C herse

(*) Selon quand on a une traction ou une compression on ajoute ou on


Mh
retranche dans NA et NC
ah

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Efforts dans les diagonales

Schéma Efforts
Incidence A T M T
N 3  1.75(  2tg  h )
3 cos  a cos 
normale à T
B
une face
C herse
Incidence
parallèle à  Tx Ty  Mx M y  Th 
  - 2tg    
 . cos  . 3 3  . cos     cos  ;
une face N 3  1.75  sup
  a cos 3 3a cos  
 2  Ty  2.M y  Th 
  2tg   
 .3. cos   
  3a cos   cos  

Incidence A T M T
N 3  1.75(  2tg  h )
3 cos  a cos 
suivant
B
une
bissectrice
C herse

Détermination de l’incidence la plus défavorable

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Pour le mât : l’incidence la plus dangereuse sera celle
correspondra au coefficient de traînée le plus élevé.
Ce coefficient est donné par (NV65 § 5.241)
Incidence normale à une face :
- Ct1  2.24  2.8

Incidence suivant une bissectrice :


- Ct2  1.82  1.4
Incidence parallèle à une face
Cx  0.56
 (Notation inverse de celle du NV65)
C y1  1.82  1.4

Comparons Ct1 et Ct2 en fonction de.


Ct1  Ct 2  2.24  1.82  (2.8  1.4)
On a  0.42 - 1.4
0.42
Ct1  Ct 2  0     0.3
1.4

Pour 0<<0.3 (ce qui est ici le cas, du moins pour la valeur estimée de  ;
=0.12).
Donc on va limiter l’étude sur les deux incidences : normale à une face
et incidence parallèle à une face pour déterminer l’effort le plus
défavorables qu’on va utiliser pour dimensionner le pylône
- La herse : on a supposé que le vent souffle perpendiculairement à son plan
( cas le plus défavorable) ; car on ne connaît pas sa position par rapport à la
direction du vent.

Méthode de calcul et de dimensionnement

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
- le mât de pylône sera divisé en quatre tronçons.
- Chaque tronçon sera dimensionné suivant ses éléments les plus
sollicités donc on prendra les mêmes tubes pour toutes les mailles du même
tronçon.
- le pylône sera calculé tronçon par tronçon du haut vers le bas.
Donc on recherchera les sollicitations les plus défavorables à la base de
chaque tronçon,on va dimensionner et garder les mêmes barres pour tout le
tronçon.
hypothése
- la distribution des pressions dynamiques du vent est trapézoïdale pour
chaque tronçon.
notes
- la distribution trapézoïdale est non sécuritaire mais elle sera compensée
par un surdimensionnement des barres
- Les moments et les efforts tranchants au niveau de la maille inférieure de
chaque tronçon seront déterminés à deux coefficients prés ( et Ct) quand on
appellera moments et efforts tranchants fictifs.
- Avant de les substituer dans les formules donnant les efforts internes dans
les barres (N1, N2, N3) ils seront multipliés par des coefficients  et Ct
correspondants.. Notation
i : tronçon numéro i ou 0  i  4 .
L’indice 0 est affecté à la herse.
P1i pression dynamique normale à l’extrémité supérieure du tronçon i.
P2i pression dynamique normale à l’extrémité inférieure du tronçon i
Ri Résultante des pressions dynamiques normales sure le tronçon i
Yij bras de levier de la résultante Ri dans la maille inférieure du tronçon j
Mij Moment dû à la résultante Ri dans la maille inférieure du tronçon j.
hi hauteur du tronçon i

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Note : - Ri et Mij sont fictifs.


- i et Cti sont relatif au tronçon i.

Détermination des sollicitations


a) résultante Ri (efforts tranchants fictifs non pondéré)
Avec
Ri = h ( P1i + P2i ) / 2

P1i

hi Ri

Yi
P2i

Les différentes Ri sont données dans le tableau suivant:

Tronçon La Charge Charge Résultante


hauteur P1i P2i Ri
hi
0 4 600,41 583,98 2368,78
1 12 154,74 189,17 2063,46
2 12 189,47 206,87 2378,04
3 12 206,87 245,63 2715

DEMONSTRATION
b) Bras de levier Yij (j>i)
j
On a Yij  Yii  h
k imj
k

Donc on détermine Yij

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
hi
On a RiYii   xPi ( x)dx
0

P1i  P2i
pi ( x )  ( ) x  P2i
hi

P1i  P2i
etRi  hi
2
Donc
P1i  P2i
hi
RiYii   (x 2 ( )  xP2i )dx
0
hi

P1i  P2i hi
RiYii  hi 2 ( )  3P2i
Ce qui donne hi 6

hi P1i
Yii  ( )  1)
Par suite 3 P1i  P2i

Les bras de levier Yij (m) sont présentés dans le tableau ci dessous

Tronçon 0 1 2 3
0 2,01 14,01 26,01 38,01
1 - 5,79 17,79 29,79
2 - - 5,91 17,91
3 - - - 5,82

C) les moments Mij (daN.m)


j
M ij  Yij  Ri  Yij  Ri
i 0

Le tableau suivant donne les valeurs des différents M ij ( j  i) en daN.m.

M ij (daN .m) « Non pondérés »

tronçon 0 1 2 3

0 4247,0898 29602,8498 54958,6098 80314,3698


1 - 10670,7384 32786,2584 54901,7784
2 - - 12541,4928 38006,4528
3 - - - 14099,9976

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Principe de dimensionnement
Le dimensionnement se fait d’une manière itérative, pour chaque tronçon,
en commençant par le tronçon supérieur i de la manière suivante
1/ on détermine
- l’effort tranchant et le moment résultant des tronçons supérieurs déjà
connus pour chaque incidence ( Ct spécifique à chaque incidence )
i i
Ti =  j * Ctj * Tj
j 1
Mi =  j * Ctj * Mj
j 1

- le moment M et l’effort tranchant T concernant le tronçon à étudier


- le moment et l’effort tranchant dûs à la herse Mh et Th
2/ on estime le poids propre de la partie du mât du pylône considérée . Ainsi
on détermine le poids propre total qui est la résultante du :
 poids propre des tronçons déjà calculés
 poids popre estimé du tronçon à calculer
 poids propre de la herse
3/ on estime  . puis pour chaque incidence on détermine Ct,Cx et Cy.
4/ on calcule l’effort extréme et le moment extréme à la base du tronçon
considéré pour chaque incidence
TG = Ct *  *T’ + Th
MG = Ct *  *M’ + Mh
5/ on utilise les formules déjà établies afin de déterminer les efforts dans les
membrures et les diagonales et on dimensionne avec les efforts les plus
défavorables.
6/ On dimensionne les barres pour satisfaire aux conditions de résistance et de
non flambement en tenant compte l’épaisseur minimale de corrosion.
7/ on utilise les courbes A2CEC pour dimensionner les membrures et les
diagonales

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

Almohandiss.com
www.
8/ on trouve le nouveau  et on reitère jusqu’à ce que les profilés obtenus soient
les même que ceux de la dernière itération.
9/ Une fois la convergence obtenue, on passe au tronçon suivant en considérant
les poids et les  réels des tronçons précédents.
Vu l’importence des calculs on a realisé un programme en excel pour rendre le
travail moins laborieux. Ainsi on va détailler le dimensionnement de premier
tronçon et pour le reste on se contentera de présenter l’effort le plus défavorable
et les diamétres choisis
Longueur de flambement

Pour toutes les barres (membrures & diagonales) les longueurs de flambement
sont identiques. La longueur de flambement est tel que 0.7l0  l f  0.9l0

Pour les raisons de sécurité on prend pour les membrures


- lf =0.9 l0 pour les membrures
- lf =0.8l0 pour les diagonales (les diamètres des diagonales sont
inférieurs à ceux des membrures).

I/ DIMENSIONNEMENT PAR CM66

Dimensionnement du premier tronçon


Première itération

Membrure :

Incidence normale à une face

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Vu la conception qu’on a adopté, le premier tronçon a une largeur qui
varie de 1.5 à 2.16m
D’après la paragraphe des efforts dans les membrures
- la membrure B est la plus sollicitée.

2 Mg Mh N
N B  1.75  (  )
a g  cos  3 ah 3

Donc en appliquant les caractéristiques de notre tronçon sur l’équation ci


dessus

1
On a tg ( )   cos( )  0.99 1.5m
36

a1  1.5 12m
a 2  2.16
a h  2.16

2.16m

 effet de la herse :
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 . 0  33186.6  0.32 1.6  16991.54 daNm

 effet du premier tronçon :


On estime1  0.12

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

1  0.12  Ct 1  2.24  2.8  1.904 ( NV65 )


M  M 11.Ct1 .1  11957.85 1.904  0.12  2732.12 daN.m

 N  P  h1  Ph  80  12  600  1560 daN

Donc on a pour le premier tronçon 1 :


 2  2732.12 16991.54  1560
N B  1.75     16868 daN
 2.16.0.99 3 2.16  3

D’où NB = -16868 daN

2/ Incidence parallèle à une face :


B Tx Ty

3 3

2  Ty
3

Tx Ty
A 
3 3

La membrure B est la plus sollicité


C x  0.56
 ( avec notation inverse de celle de NV 65 )
C y  1.82  1.4
  Mx My  My Mh  N
N B  1.75       2  
  a cos  3 3a cos   3a cos  ah  3

 effet de la herse

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 . 0  33186.6  0.32  1.6  16991.54 daNm

 effet du 1er tronçon


1  0.12  Cx  0.56  Cy  1.652
M x  Cx1M 11  0.56.0.12.11957.85  803.56 daNm
M y  Cy1M 11  1.652.0.12.11957.85  2370.52 daNm

N=1560 daN
Donc
 803.56 2370.52  16991.54  1560
N B  1.75     
 2.16.0.99 3. 2.16.0.99  2.16   3

D’où NB = -16605.92 daN

Résultats
- l’incidence normale à une face, est la plus défavorable, donc on
dimensionne la membrure avec l’effort :
N = - 16868 daN .
- La longueur de flambement :
2
On a l f  0.9 l 0  0.9   1.82m
cos

 N  16868.1daN
D’où  B
L f  1.82m

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

La courbe A2CECM nous donne le tube 76.1/4.5

Diagonale

Incidence normale à une face


Tr
3

Tr
3

 Effet de la herse :
D’après ce qui précède, on a

 0  0.32
 la herse.
Ct 0  1.6 

Donc

Th  Ct0 .0 .R0  1.6  0.32  2368.78  1212.82 daN

 Effet du 1er tronçon


D’après ce qui précède, on a

T  Ct1.1.R1  1.904  0.12  2065.26  471.87 daN

 calcul

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
 T M Th 
N 3  1.75    2tg   
 Cos  3 a Cos 
 471.87 2 2732.12 1212.82 
 1.75       3549.17 daN
 0.7078  3 36 2.16 0.7078 

2/ Incidence parallèle à une face :


2  Ty Tx Ty

3 3 3

Tx Ty

3 3

D’après ce qui precede,on a

M x  803.56 daN
M y  2350.72 daN
TX  C x  1  R1  0.56  0.12  2065.26  138.78daN 

Ty  C y  1  R1  1.652  0.12  2065.26  409.41daN 

 calcul

 Tx Ty  Mx My  T 
  - 2tg    h ;
 . cos  . 3 3  . cos   cos  
  a cos  3 3a cos   
N 3  1.75  sup
 2  Ty  2.M y  T 
 
 .3. cos   2tg  3a cos 
   h

   cos  

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
 89.47 x 136.47  897.32 2350.72 y  1212.81h 
  - 2   / 36  ;
 0.7078 0.7078 
 2.16.0.7078 3 3.2.16.0.7078  0.7078
N 3  1.75  sup  
 2  136.47 y  2.2350.72  1212.81 
  2  
 .3.0.7078  3.2.16.0.7078  0.7078 

Donc N3= sup(3454.41 ;3573.03)=-3573.03daN


Résultats
- l’incidence parallèle à une face, est la plus défavorable, donc on
dimensionne la diagonale avec l’effort :
N3 = -3573.03daN
- La longueur de flambement est
2.16
Lf= 0.8  l0  0.8   2,44 m
cos(   )

La courbe A2CECM nous donne le tube 48.3/4.


Deuxième itération
1/ calcul de 1

On a d’après la définition
Sp1
1 
St1
Sp : surface pleine de  1
Avec  1
St1 : surface totalede  1

- la longueur de membrure
lm  12m

- la longueur de diagonale ld

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
2.16  2tg 
l1   2,97 m
cos 
2.06  2tg 
l2   2,83 m
cos 
1.95  2tg 
l3   2,67 m
cos 
1.84  2tg 
l4   2,52 m
cos 
1.73  2tg 
l5   2.36 m
cos 
1.61  2tg 
l6   2,2 m
cos 
donc
7010 3
ld   li  6   14.95m
i 0.7078

Calcul de Sp1
Sp1  6  l D  D  2  l M  M  2.546 m²

Calcul de Sp2
0.33 12
Sp 2  2.16 12 - 2   21.96m 2
2
Donc
2.546
1   0,116
21.96

Membrure :

Incidence normale à une face

De même on a
2 Mg Mh N
N B  1.75  (  )
a g  cos  3 ah 3

Donc en appliquant les caractéristiques de notre tronçon sur l’équation ci


dessus

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

 effet de la herse :
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 .0  33186.6  0.32 1.6  16991.54 daNm

 effet du 1er tronçon :


On a 1  0.116

1  0.116  Ct 1  2.24  2.8  1.9152 ( NV65 )


M  M 11.Ct1 .1  2656,59 daN.m

 N  1560 daN

D’où NB = -16797.46 daN

2/ Incidence parallèle à une face :

 effet de la herse
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 . 0  33186.6  0.32  1.6  16991.54 daNm

 effet du 1er tronçon

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
1  0.116  Cx  0.56  Cy  1.6576
M x  Cx1M 11 0.56.0.116.11957.85  776,78 daNm
M y  Cy1M 11 1.6576.0.116.11957.85  2299,27 daNm

N=1560 daN
Donc
NB = -16535,12 daN

Résultats
- l’incidence normale à une face, est la plus défavorable, donc on
dimensionne la membrure avec l’effort :
N = - 16797,46 daN .

 N  16797,46daN
D’où  B
L f  1.82m

La courbe A2CECM nous donne le tube 76,1/4.5

Diagonale

Incidence normale à une face

On a
Th  Ct0 .0 .R0  1.6  0.32  2368.78  1212.82 daN

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

 Effet du 1er tronçon


D’après ce qui précède, on a

T  Tr  Ct1.1.R1  1.9152  0.116  2065.26  458,8 daN

 calcul

N 3  3533.93daN

2/ Incidence parallèle à une face

M x  776,78 daN
M y  2299,27 daN
TX  C x  1  R1  0.56  0.116  2065.26  134,15daN 

Ty  C y  1  R1  1.6576  0.116  2065.26  397,09daN 

 calcul

Donc N3= sup(3533,95 ;3555,76)=-3555.76daN


Résultats
- l’incidence parallèle à une face, est la plus dangereuse, donc on
dimensionne la diagonale avec l’effort :
N3 = -3555,76daN

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
La courbe A2CECM nous donne le tube 48.3/4.

Donc on s’arrête ici puisqu’on a trouvé les mêmes profilés pour 1  0.12 .

Montant

- Comme on déjà dit dans les parties précédentes on va dimensionner les


montant par un effort de compression de l’ordre de Nmembrure/100
Donc N=166 ,7 daN et longueur de flambement lf=1.94m
La courbe A2CECM nous donne le tube 38.7/4
- la flexion
M
On doit vérifier que e
I /V
En comparant entre une charge concentrée de 100kg et une charge
repartie de 20 kg /m on trouve que c est la charge concentrée est la plus
défavorable
Calcul de M
100 * 2.16
M  PL / 2   108 daNm
2
La relation est vérifiée à partir tube 48.3/3.2
108
  22.5   e  24
4.8
Donc on prend tube 48.3/3.2
Le poids du premier tronçon :
D’après les profils on représente les poids linéaires des tubes dans le tableau
suivant

tube Poids
linéaire
daN/m
76/4.5 7.92 daN/ml
48.3/4 4.41 daN/ml

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

P  3(14.9  4.41  12  7.92)  482,24 kg

Dimensionnement du deuxième tronçon 2

Première itération

Membrure :

Incidence normale à une face

Vu la conception qu’on a adopté, le premier tronçon a une largeur qui


varie de 2.16 à 2.826m
D’après la paragraphe des efforts dans les membrures
- la membrure B est la plus sollicitée.

2 Mg Mh N
N B  1.75  (  )
a g  cos  3 ah 3

Donc en appliquant les caractéristiques de notre tronçon sur l’équation ci


dessus 2.16m

1
On a tg ( )   cos( )  0.99
36
12m

2.826m
 Pour la herse :

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 . 0  61611.96  0.32 1.6  31545.32 daNm

 L’effet du 1ère tronçon :

1  0.116  Ct 1  2.24  2.8  1.9152 ( NV65 )


M  M 12 .Ct1 .1  36740.97  1.9152  0.116  8162,49 daN.m
 1

 1

 N  482,25 daN

 L’effet du 2ére tronçon :


 2  0.12  Ct 2  2.24  2.8  1.904 ( NV65 )
M  M 22 .Ct 2 . 2  14054.21 1.904  0.12  3211.06 daN.m
 2

 2

 N  P  h2  80  12  960 daN

Donc on a

M  M 1  M 2  10959.48daNm
N  N 1  N 2  600  2042,25daN

Donc on a pour le deuxième tronçon 2 :


 2 11373,59 31545.32  2042,25
N B  1.75     28433,5 daN
 2.826.0.99 3 2.826  3

D’où NB = -28433.5 daN

Incidence parallèle à une face :

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

B
Tx Ty

3 3

2  Ty
3

Tx Ty
A 
3 3

La membrure B est la plus sollicité


C x  0.56
 ( avec notation inverse de celle de NV 65 )
C y  1.82  1.4
  Mx My  My Mh  N
N B  1.75       2  
  a cos  3 3a cos   3a cos  ah  3

 Pour la herse :
Sp 16  0.5  0.8
0    0.32  Ct0  1.6 (NV65 page 183) donc :
St 5 4
 0  0.32
 la herse.
Ct0  1.6 

M h  M 01.Ct 0 . 0  61611.96  0.32 1.6  31545.32 daNm

 Effet du 1er tronçon:


1  0.116  Cx  0.56  Cy1  1.6576
M1 x  Cx1M 12  0.56.0.116.36740.97  2386,69 daNm
M1 y  Cy11M 12  1.6576.0.116.36740.97  7064,61 daNm

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Effet du 2eme tronçon
 2  0.12  Cx  0.56  Cy 2  1.652
M 2 x  Cx 2M22  0.56.0.12.14054.21  944.44 daNm
M 2 y  Cy 2M22  1.652.0.12.14054.21  2786.1 daNm

Donc
Mx  Mx1  Mx 2  3331,13daNm
My  My1  My 2  9850,71daNm
N  N 1  N 2  600  2042,25daN

 calcul

 3331,13 9850.71  31545.32  2042.25


on a N B  1.75      
 2.826.0.99 3. 2.826.0.99  2.826  3

D’où NB = -27580,36 daN

Résultats
- l’incidence normale à une face, est la plus défavorable, donc on
dimensionne la membrure avec l’effort :
N = - 28433.5 daN .
- La longueur de flambement :
2
On a l f  0.9 l 0  0.9   1.82m
cos

 N  28433.5daN
D’où  B
L f  1.82m

La courbe A2CECM nous donne le tube 101.6/5

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Diagonale

Incidence normale à une face

Tr
3

Tr
3

 Pour la herse :
D’après ce qui précède,on a

 0  0.32
 la herse.
Ct 0  1.6 

Donc
Th  Ct0 .0 .R0  1.6  0.32  2368.78  1212.82 daN

 Effet du 1er tronçon


D’après ce qui précède, on a
T 1  Tr  Ct1.1.R1  1.9152  0.116  2065.26  458,82 daN

 Effet du 2eme tronçon

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

T 2  Ct2 .2 .R2  1.904  0.12  2378.04  543.33 daN

Donc on a
T  T 1  T 2  1002,15daN
 calcul

 T M Th 
N 3  1.75    2tg   
 Cos  3 a Cos 
 1002,15 2 11373,59 1212.82 
 1.75       4037,78 daN
 0.7078  3 36 2.16 0.7078 

Incidence parallèle à une face :

2  Ty Tx Ty

3 3 3

Tx Ty

3 3

D’après ce qui precede,on a


 Effet du 1er tronçon:
1  0.116  Cx  0.56  Cy1  1.6576
Tx1  0.56 * 0.116 * 2065.26  134,16 daNm
Ty1  1.6576.0.116.2065.26  397,11 daNm

 Effet du 2eme tronçon:

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
TX  C x   2  R2  0.56  0.12  2378.04  159.8daN
2

Ty  C y1   2  R2  1.652  0.12  2378.04  471.42daN


2

 calcul
Mx  3331,13daNm
My  9850,72daNm
Tx  Tx1  Tx 2  293,96daN
Ty  Ty1  Ty 2  868,53daN

 Tx Ty  Mx My  T 
  - 2tg    h ;
 . cos  . 3 3  . cos   cos  
  a cos  3 3a cos   
N 3  1.75  sup
 2  Ty  2.M y  T 
 
 .3. cos   2tg  3a cos 
   h

   cos  

Donc N3= sup(3881,02 ;4111,19)=-4111,19daN


Résultats
- l’incidence parallèle à une face, est la plus défavorable, donc on
dimensionne la diagonale avec l’effort :
N3 = -4111,19daN
- La longueur de flambement est
2.826
Lf= 0.8  l0  0.8   3.19 m
cos(   )

La courbe A2CECM nous donne le tube 60.3/4.5


Deuxième itération
1/ calcul de  2

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
On a d’après la définition
Sp 2
2 
St 2
Sp : surface pleine de  1
Avec  2
St 2 : surface totalede  1

- la longueur de membrure
lm  12m

- la longueur de diagonale ld
2.826  2tg 
l1   3.91 m
cos 
2.71  2tg 
l2   3.75 m
cos 
2.6  2tg 
l3   3.59 m
cos 
2.49  2tg 
l4   3.44 m
cos 
2.38  2tg 
l5   3.28 m
cos 
2.27  2tg 
l6   3.13 m
cos 
donc
101.610 3
ld   li  6 
i 0.7078
 20.24m

Calcul de Sp1
Sp1  6  l D   D  2  l M  M  3.658 m²

Calcul de Sp2
0.33 12
Sp 2  2.16 12 - 2   29.95m 2
2
Donc
3.658
2   0,122
29.95

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
DONC ON N EST PAS BESOIN DE FAIRE UNE

DEUXIEME ITERATION : ON S ARRETE

Le poids du deuxieme tronçon :


D’après les profils on représente les poids linéaires des tubes dans le tableau
suivant

tube Poids
linéaire
daN/m
60.3/4.5 6.17
101.6/5 11.9

P  3(20.24  6.17  12 11.9)  803,04daN

Montant

L’effort de compression est 281,57 daN et la longueur de flambement est


lf=2.54m
La courbe A2CECM nous donne le tube 42.4/4
- la flexion
M
on doit verifier que e
I /V
En comparant entre une charge concentrée de 100kg et une charge
repartie de 20 kg /m on trouve que c est la charge concentrée est la plus
défavorable
Calcul de M
100 * 2.826
M  PL / 2   141.3 daNm
2
La relation est vérifiée à partir du tube 57/3
141.3
  21.64   e  24
6.53

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Donc on prend tube 57/3

Dimensionnement de troisième tronçon :

On estime   0.12
Donc en faisant les mêmes démarches de calcul que celles de 1 er et 2ème
tronçon, on aura les résultats représentés ci dessous

Lf N (incidence N (incidence tubes


normale) parallèle)
membrure 1.82 - 39833,95 - 38188,11 133/5
diagonale 3. 9 - 4571.16 - 4713.59 70/4.5

En calculant  on trouve

  0.128

Lf N (incidence N (incidence tubes


normale) parallèle)
membrure 1.82 - 39927,83 - 38301,52 133/5
diagonale 3. 9 - 4400,26 - 4761,46 70/4.5

Le poids linéaire exact du troisième tronçon :


On a :

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

tube Poids P3  3  l M  20.1  ld  7.24


linéaire  1335,18 daN

70/4.5 7 .24 daN/ml


133/5 20,1 daN/ml

Montant

N=-396.07 daN et lf= 3.15m


La courbe A2CECM nous donne le tube 48.3/4
- la flexion
M
On doit vérifier que e
I /V
En comparant entre une charge concentrée de 100kg et une charge
repartie de 20 kg /m on trouve que c est la charge concentrée est la plus
défavorable
Cal
Tronçon i La hauteur (m) Membrure Diagonale Montant
cul
1 12 76.1/4.5 48.3/4 48.3/3.2
de
2 12 101.6/5 60.3/4.5 57/3
M
3 12 133/5 70/4.5 60.3/3.2
100 * 3
M  PL / 2 
2

La relation est vérifiée à partir tube 60.3/3.2


175
  22.5   e  24
7.78
Donc on prend tube 60.3/3.2

Récapitulation

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Le poids des montants

3
P   Pi  3(12.85 * 3.59  15.276 * 4  19.26 * 4.54)  584 Kg
i 1

Le poids total du mât de pylône


3

 P  482,25  803,4  1335,18  584  3204.47 Kg


i 1
i

calcul du coeficient dynamique:

Le coefficient  est donné par la formule =(1+ )


: Coefficient de réponse il est fonction de la période T, du mode fondamentale
d'oscillation  et du degré d'amortissement.
: Coefficient de pulsation il est fonction de H.
: Coefficient global, pour les pylônes  est prise égale à 1.
Pour calculer  il faut tout d'abord calculer T la période fondamentale
d'oscillation, pour ce faire on utilisera l'annexe 4, plus précisément 4,221 qui,
nous donne :
P' l ^ 3
T  2 
3gEI
33
Avec P'= P+ P" où P": le poids total du pylône P : le poids de la masse
140
concentrée.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
l : la longueur du support comptée de l'encastrement au
Centre de gravité de la masse oscillante.
I: le moment d'inertie de la section du support.
E: le module de Young.
Ii: le moment d'inertie du i éme tronçon.

Toujours selon l'annexe 4 paragraphe 4,422 on doit calculer l'inertie


équivalente puisque le pylône a une inertie variable, l'inertie équivalente est
F
obtenue par la méthode d'égalisation des flèches
Dans le cas d'une colonne encastrée libre
la flèche à son extrémité supérieure est donnée par la formule suivante:
(54  F  l3)
f
EI
Avec F est l'effort appliqué à son extrémité
La flèche est fonction de la longueur et le moment d'inertie de chaque tronçon.

Calcul de l'inertie équivalente

Le déplacement dans un tronçon est donné par


M 2
y i ( h)  h  ci h  bi
2 EI i
Condition aux limites du 3ème tronçon
F3 = 0 et dy / dh = 0
Avec
f3 est la flèche au point de liaison (barres - fondation).
dy / dh la dérivée de la déformée par rapport à la hauteur

I(m4) ci bi fi (mm) dy/dh


Tronçon 1 4169.03 0 0 6 1.3910 3

Tronçon 2 4103.48 -2 .5710 3 0.0133 46 5.3510 3


Tronçon 3 4916.29 4.87 10 3 - 0.076 110 ---------

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

54 * f * l 3
I
162 * E * f1

54 *1619.34 * 363 *10


Donc I = 5
 11447.2m 4
162 * 210 * 0.11

Calcul de T

P'l 3
T 2 
3 g  E  I

p=600 Kg
P"=2620 ,47Kg
33
P' = P'= P+ P" =1217.6 kg
140
T = 0.57 s
Donc d'après le diagramme donné à la page 83 du NV 65 on lit  = 0.9
Dans la même page on lit aussi le coefficient  = 0.32
Donc  = 1+ . = 1.288
Et comme on a pris =0.30 donc on n a pas besoin de faire des itérations sur 

II/ DIMENSIONNEMENT PAR L EUROCODE3


Principe : l’euro code se base sur le faite que l’acier continue à travailler
même si on dépasse la limite d’élasticité
Note
On va se baser sur la méthode suivante
- choix du profile
- détermination de l’élancement maximal
- détermination de l’élancement réduit

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
- détermination de l’effort normal de plastification
- détermination du coefficient de réduction
- détermination de l’effort maximal qu’il peut prendre
Dimensionnement du 1er tronçon
Membrure
 N = - 16797.46
 Lf=1.82m
 Tube 70/4.5 ( A=9.26cm²,i=2.32)
lf 182
   78.44
i 2.32

  0.84
93
- N PL  A  f y  9.26 * 23.5  217.61KN
pour   0.84 on obtient   0.69
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  13650.08 daN

 Tube 76.1/4.5 ( A=10.1cm²,i=2.54)


lf 182
   71.65
i 2.54

  0.77
93
N PL  A  f y  10.1* 23.5  237.35 KN
pour   0.84 on obtient   0.81
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  17477.59 daN

Donc on prend le tube 76.1/4.5


Diagonale
 N = - 3555.76 daN
 Lf=2.44m

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
 Tube 48/3.5 ( A=4.92cm²,i=1.59)
lf 244
   153.45
i 1.59

  1.65
93
N PL  A  f y  4.92 * 23.5  115.62 KN
pour   1.65 on obtient   0.3163
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  3324.6 daN
donc N  N max

 Tube 48.3/4 ( A=5.57cm²,i=1.57)


lf 244
   155.41
i 1.57

  1.67
93
N PL  A  f y  5.57 * 23.5  130.89 KN
pour   0.84 on obtient   0.31
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  3688.86 daN

Donc on prend le tube 48.3/4


Calcul de 

Comme on remarque on a trouvé les mêmes profils que pour la méthode de


cm66
Donc   0,116
D après le calcul de cm66 on prend
- membrure 76.1/4.5
- diagonale 48.3/4
Dimensionnement du 2eme tronçon

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Membrure
 N = - 28433.5
 Lf=1.82m
 Tube 88.9/5 ( A=13.2cm²,i=2.97)
lf 182
   61.28
i 2.97

  0.65
93
N PL  A  f y  13.2 * 23.5  310.2 KN
pour   0.65 on obtient   0.86
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  24252 daN

 Tube 101.6/4.5 ( A=15.2cm²,i=3.42)


lf 182
   53.21
i 3.42

  0.57
93
N PL  A  f y  10.1* 23.5  357.2 KN
pour   0.57 on obtient   0.9
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  29225.45 daN

Donc on prend le tube 1 ?1.6/5


Diagonale
 N = - 4111.19 daN
 Lf=3.19m
 Tube 57/3 ( A=5.09cm²,i=1.91)

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
lf 319
   167.01
i 1.91

  1.79
93
N PL  A  f y  5.09 * 23.5  119.61KN
pour   1.79 on obtient   0.27
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  2936daN
donc N  N max

 Tube 60.3/4.5 ( A=7.89cm²,i=1.98)


lf 319
   155.41
i 1.98

  1.73
93
N PL  A  f y  7.89 * 23.5  185.41KN
pour   1.73 on obtient   0.285
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  4803.93daN

Donc on prend le tube 60.3/4.5


Calcul de 

Comme on remarque on a trouvé les mêmes profils que pour la méthode de


cm66
Donc   0,121
D après le calcul de cm66 on prend
- membrure 101.6/5
- diagonale 60.3/4.5
Dimensionnement du 3eme tronçon
Membrure

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
 N = - 39927.83
 Lf=1.82m
 Tube 114/5.6 ( A=19.1cm²,i=3.85)
lf 182
   47.27
i 3.85

  0.5
93
N PL  A  f y  19.1* 23.5  448.85 KN
pour   0.5 on obtient   0.92
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  37540.18 daN
N  N max

 Tube 133/5 (A=20.1cm²,i=4.53)


lf 182
   40.17
i 4.53

  0.43
93
N PL  A  f y  20.1* 23.5  472.35 KN
pour   0.43 on obtient   0.93
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  39935.59 daN

Donc on prend le tube 133/5


Diagonale
 N = - 4761 .46 daN
 Lf=3.9m
 Tube 63.5/3 ( A=5.7cm²,i=2.14)

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
lf 390
   182.24
i 2.14

  1.959
93
N PL  A  f y  5.7 * 23.5  133.95 KN
pour   1.96 on obtient   0.23
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  2800.77daN
donc N  N max

 Tube 70/4.5 ( A=9.26cm²,i=2.32)


lf 390
   168.1
i 2.32

  1.8
93
N PL  A  f y  9.26 * 23.5  217.61KN
pour   1.8 on obtient   0.27
N pl
donc il faut que N   min
 M1
donc N max  5341.33 daN

Donc on prend le tube 70/4.5


Calcul de 

Comme on remarque on a trouvé les mêmes profils que pour la méthode de


cm66
Donc   0,128
D après le calcul de cm66, on s’arrête au niveau de cette itération et on prend
- membrure 133/5
- diagonale 70//4.5

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
III/ COMPARAISON ENTRE LES RESULTATS ENTRE CM66 ET L
EUROCODE
- on remarque que les résultats sont analogues même qu on devrait avoir des
tubes de diamètres plus petits pour l’euro code que pour CM66, cela peut être
expliquer de faite de l’incertitude des résultats pris du courbe A2CECM

NOTES
Vu la faiblesse de la valeur de  leur valeur n’influence pas sur les calculs et
aussi il rend l’exécution plus difficile

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Chapitre 4 : Fondation

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
I/ rôle de fondation

Les fondations ont Pour rôle la transmission des efforts chargeant le pylône au
sol
II/ types de fondation

Il existe dans la pratique plusieurs types de fondations dont le choix dépend de


plusieurs facteurs selon l'importance des efforts à transmettre au sol,les
caractéristiques géotechniques du sol,le coût de la fondation et la largeur de
pylône.

1-Fondation sur blocs séparés

a- Blocs séparés posés sur le sol

b- Blocs ancrés dans le sol

c- avantages
Elles sont économiques lorsque la largeur du pylône dépasse 4 m

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
2- Fondation uniques

a- Blocs unique posé sur le sol

b- Bloc unique ancré dans le sol, et élargi à la base pour s’opposer au


renversement

c- Blocs unique ancré dans le sol

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
d- avantages
Elles sont économiques lorsque la largeur du pylône est compris entre 2 m et 3.5
m

III/Calcul et dimensionnement

1/positionnement du problème

L'effort sollicitant le bloc de fondation (M,N ,T) sont calculés dans les
paragraphes précédentes à la base du pylône dans le cas d’incidence la plus
dangereuse

2/vérification de la fondation

Le bloc de fondation doit être vérifié au:


 Non soulèvement
 Non renversement
 Non glissement
 Non poinçonnement
 L’admissibilité des contraintes au sol (c'est à dire pas de risque de rupture du
sol)
 Tassement

Notes

Les vérifications suivantes ne sont pas nécessaires


 Le glissement  la butée du sol va vaincre l’effet de l’effort tranchant.
 Le tassement  la structure est légère et le sol est d’assez bonne qualité.
 Le soulèvement  dans le cas d’un bloc unique, l’effort global de traction
(résultante géométrique des efforts de traction et de compression, exercés
par les membrures sur le bloc, et de l’effort normal N), est généralement
vaincu par le poids propre du bloc.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Détermination des dimensions du coffrage

Données

 Les caractéristiques du sol ne sont connues qu’à une profondeur de 1 m


 on prévoit de faire sortir le bloc du sol d’une hauteur de 20 cm

Résultats

 on fixera la hauteur h de la fondation à 1.20 m et on déterminera la largeur A


du bloc tel que les conditions précitées dans ($ 5.3.1) seraient remplies.

Condition de non- renversement


Notation
Ns: l'effort normal dû au poids propre de la fondation.
Mst: moment stabilisant par rapport à l'arrêt de la semelle.
Mmt: moment moteur qui égal au moment M transmis par la structure augmenté
de 20 %
( il représente une surcharge d'exploitation pour la fondation CCBA 68 §7.5 ).
M: moment à la base de la structure dû au vent normal suivant l'incidence la
plus
dangereuse.

Calcul

M=71664.21daN.m
On doit avoir:
(1) Mst/aa'  1.5 Mmt (Condition de non-renversement.)
M m t    M  1.2  71664.21  85997.05 daN .m

A A
Mst/aa'= ( N  N s )   (3804.47  2500 1.2  A2 ) 
2 2

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
A
(1)  (3804.47  3000 A²)   1.5  85997.05
2
1500 A3+1902.2A –128995.57 > 0
 ( A3  1.268 A  85.99)  0

 D’après la méthode graphique l’inégalité est vérifié dés que A  4.4

Donc on prendra alors A=4.5 m

Condition de non poinçonnement

Notation

Q : la charge localisée
Pc : périmètre du conteur à considérer.
ht : l'épaisseur totale de la semelle.
 b : Contrainte de traction de référence du béton.

ht
Pc  2 (r  )
2
Avec r est le rayon de la platine; c'est le rayon du cercle circonscrit au carré,
dont les sommets sont traversés par des axes de membrure, augmenté par 30 cm
pour mettre en place les boulons d'ancrage et pour tenir compte le diamètre de
membrure.
2 
2
 3.5 
r   3.5²      0.3  r  2.32 m
3   2  

On prendra r=2.4 m (rayon minimal de la platine)

Condition de vérification

La condition de sécurité vis à vis du poinçonnement sous charges localisées doit


être satisfaite sous les sollicitations de 1er genre, cette condition s'exprime
comme suit:

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Q
1.5  1.2 b (CCBA 39.54 page XXVII)
Pc ht

Où:
Q Q
1.5  1.2 b  1.5  1.2 b
Pc ht ht
2 (r  )ht
2
1.5Q h²
  rht  t
1.2 b 2 2
ht ² 1.5Q
  rht  0
2 2.4 b
Avec  b  5.9 bars (béton courant dosé à 350 kg/m 3 )
Q  3804.47 kg
ht ²
  2.4ht  128 / 35  0
2
 (ht  14.16)(ht  18.96)  0
La condition de non poiçonnement est vérifiée si h t  14.16 cm
dans notre cas h t  1.20m donc la condition est verifiée

Vérification des contraintes au sol

Le moment M et l'effort normal N rapportés au centre de gravité du bloc de


béton sont équivalent à un effort normal ( N) excentré de
M A 4.5
e  1.32    0.75
N 6 6
Donc on a le diagramme des contraintes suivant:
 
F  0  NR

x A
M /O 0   e
3 2
3
 x  A  3e
2
  3  3  A 
R  N  M  x  A  M  A  3e  A  M   e  A
2 2 2  2 2 
N 64730.78
M    1.04 bars; on doit vérifier que  M  1.33 sol
3 A 1.5(2.25  1.328)4.5
(  e) A
2 2
1.33 sol  1.33  2.5  3.325  1.2

Donc la contrainte au sol restant admissible.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

B) FERRAILLAGE DE LA FONDATION:

Dimensions :

Hauteur : 120cm
Largeur : 100cm

100cm
A'
d
A
120 cm
aaffjjjjj;k;;!
5cm

On a M  1.35 * Mt  967466.8Nm

(a) Détermination de la section des armatures longitudinales :


E.L.U

On a Mu=967466.8

Vu=1.35*28321.5=38234.02 N

967466.8
Donc   0.056  l  0.392
14.2 *100 *1152

Donc les armatures comprimées ne sont pas nécessaires

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
D après le tableau on a   0.98
967466.8
A  24.66cm 2
0.98 *115 * 348

(b) Détermination de la section des armatures transversales

Vérification vis à vis l effort tranchant


u = Vu/b0d =38234.02/1150*1000 = 0.033MPa

*La fissuration étant préjudiciable, la contrainte limite de cisaillement est :

 u = min(0.15fc28/b , 4)

= min(0.15*25/1.5 , 4)

d’où  u =2.5MPa

*donc : u <  u

D’autre part : u < 0.05fc28 = 1.25 MPa

C/c : aucune armature transversale n’est nécessaire

c) vérification aux E.L.S

On a
Ms=716642.1 Nm

Ms
1   0.0026
b * d 2 * s
D après le tableau on a 1  0.915 et k=0.023

 b  k s  0.023 * 202  4.64  15MPa

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

les armatures de répartition


A
La section des armatures de répartitions est prise égale à B  =6.16cm2 soit :
4
12 20 =37.70cm par mètre.
2

Récapitulatif:
On utilisera un bloc de fondation unique de forme
carrée, de hauteur 1.20 m et de côté A =4.5 m, la
platine est circulaire de rayon r>2.32 m.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Chapitre5 :Téchnologie

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

I/Assemblages
- Les diagonales sont assemblés par soudure en atelier.
- Les longueurs utiles seront prises égales au périmétre des tubes(Pour
éviter les problémes d’infiltration d’eau)

Jonctions tronçon sur tronçon

D’après notre conception notre pylône est subdivisé en plusieurs


tronçons,donc on a besion de faire la jonction de deux tronçons successifs qui
sera effectuée à l’aide de deux platines soudées chacune sur une membrure en
atelier et assemblées par boulonnage au chantier.

recommandation

- On disposera de trois goussets par platine pour éviter leurs flexions


parasites sous l’effet de la compression et de la traction et pour assurer plus
d’adhérence entre la membrure et la platine.
- On fixe la distance entre le nœud et la jonction des platines à 20 cm.
Les diagonales sont aussi coupées en 2 et sont soudées sur des platines en atelier
puis assemblées par boulonnage au chantier .

Gousset
Membrure du
tronçon supérieur

Bride de
boulonnag Bride de
e
boulonnage

Membrure du
tronçon
inférieur

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
- La jonction entre deux tronçons successifs sera assurée par des brides de
boulonnage (épaisseur 5mm), soudées aux extrémités des membrures et de la
diagonale commune aux deux tronçons.
- On prévoit l’utilisation des goussets pour empêcher toute flexion secondaire
des brides.
- La diagonale commune étant coupée en deux parties la plus courte est soudée
au tronçon inférieur ; l’autre partie est soudée au tronçon supérieur et retenu
provisoirement par un fil pour éviter toute déformation avant le montage final.
Calcul
Les efforts de traction dans les membrures sont donnés dans la partie concernant
le dimensionnement du pylône, donc on va présenter les efforts au niveau de
chaque jonction dans le tableau suivant

Jonction N incidence normale à une N incidence suivant un N incidence parallèle une face
face bissectrice
1 et 2 15629.34 15300 14679.97
2 et 3 26777.57 25697.17 23630.42

Pour le dimensionnement nous allons considérer les efforts les plus


défavorables.Le nombre de boulons est donné par l’annexe 14,12 du CM66 page
282

MEMBRURES

Les incidences les plus défavorables sont les efforts de traction donnés par
l’incidence bissectrice

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com
Jonction entre EFFORT (daN) BOULONS NORMAUX
1 et 2 15629.34 8 BO  14
2 et 3 26777.57 6 BO  20

DIAGONALES

- Les boulons à utiliser sont déterminés de la même façon que précedement.


- Sous la demande du professeur,et vu le manque du temps on va pas
dimensionner l’assemblage dans les diagonales car on a fait un travail
semblable dans des projets précédents
Dimensionnement des platines et des soudures

Epaisseur des platines:


La condition de corrosion impose e > 5 à 6 mm
Puisque l’effet de flexion est éliminée par la présence des goussets, on
dimensionne les platines à un effort de cisaillement égal à la traction dans le
boulon agissant sur une surface de déchirure.Pour un boulon  24 le plus
sollicitant utilisé , l’effort normal est N = 6280 kg. En prenant un coefficient de
sécurité s=2 pour l’effort de cisaillement, on doit avoir
N / (2  de)< e /2
Ce qui donne e > 3.33mm
C’est donc la condition de corrosion qui dimensionne les platines. Il en est de
même pour les goussets et les platines qui joignent les diagonales.
Toutes les platinese et tous les goussets servant aux assemblages tronçon-
tronçon seront d’épaisseur égale à 6 mm.
Soudures des platines
 Platines joignant les membrures

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
JONCTION EFFORT PLATINE MEMBRU LONGUEU EPAISSEU
(kg) R R UTILE l R UTILE a
(mm)
1-2 15629.34 Supérieure 70 219.91 5
Inférieure 101.6 319.18 6
2-3 26777.57 Supérieure 101.6 319.18 6
Inférieure 114.3 359.08 6

Assemblage mât – fondation

Principe
- La jonction du dernier tronçon à la fondation est réalisée par
l’intermédiaire de trois platines circulaires soudées avec les trois
membrures et diagonales et ancrées dans les massifs de fondation par des
boulons d’ancrage.
- La jonction est renforcée sous chaque membrure par une platine
relativement petite mais plus épaisse pour assurer une bonne distribution
des charges .

Soudure derniére membrure – platine

données
* N = - 39947.94 daN
* L = 417.62 mm

D’après l’annexe 14,312.2 du CM66 a = 5 mm

Condition de résistance

Cette condition sera satisfaite par l’introduction des goussets pour chaque liaison
membrure – platine.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Jonction superstructure – fondation

La liaison superstructure – fondation est assurée par une platine


boulonnée au bloc de béton par des boulons ancrés dans celui-ci, pour la
transmission de l'effort tranchant à la fondation des bêches sont mises en place à
l’interface platine- béton. Elles sont soudées sur la face inférieure de la platine et
ancrées dans le bloc de béton (voir la figure ci après):

Dimensionnement des boulons d'ancrages:

Conception : On utilise trois boulons d'ancrage chacun derrière une

membrure.

Calcul

1/ La distance entre le centre C de la platine et l’axe de la membrure M est :


3.5
CM   2.02 .
2. cos 30

2/ La distance du centre C de la platine et la bordure extérieure d’une membrure


membrure
est 2.02   2.07 m
2
Note
Comme on a déjà prouvé précédemment le rayon de la platine est égal à 2,4 m ,
chaque boulon sera placé à mi- distance entre la bordure de la platine et la
bordure extérieure de la membrure correspondante.

3/ Le rayon du cercle passant par les axes des boulons est :

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
2.4  2.07
 2.23 m
2
4/ Les boulons sont placés dans un triangle équilatéral de côté c tel que :

2 c²
 c²   2.23 m  c  3.47 m
3 4
5/ La distance a du boulon au coin approché de la fondation est :
4.5 c
a   3.98 m
2 2

En adoptant les caractéristiques d’équilibre et celles de la géométrie,on a


  xb
Equilibre des forces F  0  N b
2
  a Ar

x  x
Equilibre des moments  M boulon  0   b 20  a  3   Ne0
Caractéristiques géométriques
Les triangles semblables

a
b n x a
  b  
x ax a  x n( 15)
Vérification
On doit vérifier
-  b   b'
- l’effort réel  a  Ar dans le boulon donne naissance à une contrainte  a tel que
e
a  CM66 § 4,122
1.25
Avec
 e : Limite élastique de l’acier du boulon.
Ar : section résistante du boulon.

Exploitation des équations trouvées ci-dessous

En manipulant avec les équation d’équilibre on a

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
x  xb  x
 a   a    Ne0
ax n 2  3
x²b  x ax
donc  a    n  Ne0  0
2  3    a 
abx ² b an xn
d ou  x3  Ne0  Ne0  0
2 6 a a
6nNe0 6naNe0
 x 3  3ax ²  x 0
 ab  ab

Conception
La limite élastique des boulons est  e  36 daN mm²
Donc
 a  28.8 daN mm²
  a  28 daN  28  10 6 daN
mm² m²
Autres données

- a  3.98 m
- b  4.5 m
- n  15
M
- e0   e1
N
Avec : M  1.2  71664.21  85997.05 daN.m
N  3415.14 daN.
c 3,47
e1    1,735 m
2 2
M
  25.18m
N
 e 0  25.18  1.735  26.9 m
Calcul
6nNe0 6naNe0
x 3  3ax²  x 0
 ab  ab
devient x 3  11,94 x ²  0.0656 x  0,261  0
 x  0,147 m

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
x a 0.147 28.10²
Donc b     7,15 daN/ cm²
a  x n 3.98  0.147 15
Exploitation du résultat
1/ On a  b'  137 daN/cm² dosage 350 Kg/m 3

contrôle attenué

 b  7,15 daN/cm²  137 daN/cm²

Donc la condition est vérifiée


la pramiére equation donne
xb
N b   a Ar
2
 xb N
 Ar  b 
2 a  a

 Ar  7.02cm²
Donc le diamètre du boulon d’ancrage est
4 Ar 4  7.02.10²
r    29.9 mm
 

On prendra   30 mm

Scellement des boulons d'ancrage:

Référence : CM66 § 5.123,

La tige lisse de diamètre  comportant une partie droite de longueur l1,


rallongée par un crochet de 180° de rayon r puis une nouvelle partie droite de
longueur l2, satisfaisant à l1>r> l2.
 7 gc  
N  0.11   (l1  6.4r  3.5l2 )
 1000  
2

1  
 d1 
Données
- gc: dosage en ciment du béton = 350 Kg/m3.
-   30 mm , On prendra r= l2=5  = 150 mm.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
4,5
d1   1.735  0.52 m  520 mm
2

N  A r a  28 (30)²  19782 daN
4

Calcul

(1  )2
d1 1
l1  N (  )  6.4r  3.5l2  l1  655 mm
 0.1(1 
7gc
)
1000

protéction contre la corrosion

but :protéger le pylône contre la corrosion

conception : on procéde par une galvanisation des tronçons suivie d’une

couche de peinture de protection exécutées en atelier puis d’une couche de


finition qui sera exécutée sur chantier.

Note : La galvanisation se fera par immersion de tous les éléments

métalliques constitutifs du pylône y compris les platines ,les boulons,les


goussets… dans un bain de zinc fondu.
La condition des épaisseurs minimales de corrosion est auusi vérifiée. Les
épaisseurs des éléments métalliques sont supérieurs à 4 mm.

Balisage
But : Le pylône est une structure haute ,pour éviter les accidents aériens il

doit être visible jour et nuit (Les règles de balisage sont définies par la direction
du tronsport aérien )

Conception : un balisage diurne et un autre nocturne.

- le balisage de jour on alterne 2 couleurs : blanc et rouge.


- Le balisage nocturne est assuré par une lampe fixée au sommet du pylône.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Echelle
Vu que la largeur des mailles est importante, on va exclure l’idée
d’utiliser les montants pour escalader le pylône.Ainsi on utilise un escalier
hélicoïdal au centre du pylône.

Fondation

But réaliser une fouille en pleine masse dans le but d’arriver à la côte-

projet.

Conception Avant de couler les blocs de fondation on exécute

1/ une couche de béton de propreté ce qui permet d’assurer une bonne isolation
des blocs de fondation contre l’humidité du sol.
2/ Une couche de bitume sera passée sur la surface (latérale et extérieure) des
blocs de fondation afin d’assurer l’étanchéité.
3/ une pente de 10% réalisées en béton lissé sur es faces supérieures
présenteront c’est à dire contenant beaucoup de ciment pour éviter la stagnation
des eaux et protéger contre la corrosion .
4/ Des moellons qui seront disposés autour des blocs afin d’assurer un bon
drainage des eaux.
5/ 3 gabarits d’ancrage qui seront des vides réservés pour mettre les boulons
d’ancrage. Ils seront remplis avec du béton expansé pour éviter les risques de
retrait .

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Chapitre6 : Exécution des
travaux

les tâches principaux du chantier.


1/ Achat des matériaux (acier ,béton,peinture…)
2/ Coupe et Façonnage des aciers en usine
3/ Assemblage des tubes pour réaliser les tronçons
4/ Premiére couche de peinture
5/ Transport des tronçons un à un
6/ Préparation du terrain : terrassement , implantation et fondation
7/ Le premier tronçon sera fixé sur la fondation
8/ Les autres tronçons seront hissés les uns sur les autres à l’aide de grue et
d’échafaudage vu que la hauteur du pylône est important.A l’aide de la grue on
souléve le tronçon pour le mettre en place puis les ouvriers vont se mettre sur
l’échafaudage réalisé pour fixer les boulons.
 Fixation de l’escalier
 Fixation de la herse
 Couche de peinture
 Nettoyage du site

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Préparation sur chantier


L’organisation du chantier nécessite l’installation d’ :
 Un entrepôt pour le matériel et les matériaux
 Un abri pour les ouvriers
 Tout le matériel nécessaire pour l'exécution de la fondation et le
montage du pylône.
Il faut en suite commencer par terrasser :
- enlever le mauvais sol préparer par rapport à point fixe la position où
sera installée le pylône.
- préparer la fondation en exécutant des fouilles pour la mise en place du
coffrage - mettre en place le coffrage et le ferraillage
- couler le béton
- réaliser une ponte de 3% au-dessus de fondation
- attendre 8 jours temps nécessaire pour le durcissement du béton
- décoffrage
- Mise en place de drain.

Préparatifs en atelier
Il faut :
- préparer les plans d'avant projet et les plans d'exécution pour
pouvoir passer la commande des pièces maîtresses à savoir les
membrures et les diagonales
- tracer des gabarits en en carton ou en bois, les réaliser et les
vérifier en faisant un montage à blanc.
- protéger le métal du pylône contre la corrosion en galvanisant
les barres si les dimensions des bains d'immersion le permettent
sinon en métallisant les pièces longues après sablage.

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Transport et montage
Les tronçons assemblés en atelier sont transportés par des camions avec
remorques.
- On monte le premier tronçon au moyen d'une grue
- on ajoute sa verticalité par des cales
- on monte ensuite, successivement, les autres tronçons à laide
d'un mât de levage qu'on déplace progressivement le long d'une
face du pylône au fur et à mesure du levage.
- on prend le tronçon au sol et l'amène en place par rotation sur
lui-même.

Chapitre7 : Avant – métré


et devis estimatif

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com

Principe du travail

D’après notre methode de calcul,on va effectuer ce travail tronçon par tronçon


(on garde les memes diamétres pour chaque troncon
constitution de Chaque tronçon

Nbre de Nbre de Nbre de


membrure montants diagonales
1ère tronçon 3 15 18
2ème tronçon 3 18 18
3ème tronçon 3 21 18

Comme on a trouvé precedement,  est l’inclinaison des membrures on a

Tan  = 1/ 36

TRONçON MONTANTS DIAGONALES MEMBRURES


N° Longueur (m) N° Longueur (m) (m)
1 1.5 1 2.2 3*12 =36
2 1.61 2 2.36
1 3 1.73 3 2.52
4 1.84 4 2.67
5 1.95 5 2.83
6 2.06 6 2.97

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
7 2.16
1 2.27 1 3.13 3*12= 36
2 2.38 2 3.28
2 3 2.49 3 3.44
4 2.60 4 3.59
5 2.71 5 3.75
6 2.826 6 3.91
1 2.93 1 4.06 3*12= 36
2 3.04 2 4.21
3 3 3.15 3 4.31
4 3.26 4 4.52
5 3.38 5 4.7
6 4.86

Tronçon Montant Diagonale Membrure


Longueu diamétre Longueu diamétre Longueu diamétre
r totale r totale r
totale
1 38.55 48.3/3.2 46.65 48.3/4 36 76.1/4.5
2 45.936 57/3 63.3 60.3/4.5 36 101.6/5
3 47.28 60.3/3.2 79.98 70/4.5 36 133/5

Tube Longueur totale Poids poids


lineaire
48.3/3.2 38.55 3 .59 138.39
48.3/4 46.65 4.41 205.72
57/3 45.936 4 183.74
60.3/3.2 47.28 4.54 214.65
60.3/4.5 63.3 6.17 390.56
70/4.5 79.98 7.24 579.05
76.1/4.5 36 7.92 285.12
101.6/5 36 11.9 428.4
133/5 36 20.1 723.6

Le poids total est de : 3204.47 kg

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www. Almohandiss.com
Donc le prix estimatif est :

Quantité KG P U DH/KG Ptotal DH (HT)


3204.47 14 44862.58

A ceci il faudra ajouter :

- Le prix d’assemblage
- la main d’œuvre
- les moyens de protection
- l’escalier
- le soudage
- la fondation

Source: www.almohandiss.com
Source: www.almohandiss.com

www.Almohandiss.com

Ce projet était très bénéfique, il nous a permis de

 concevoir la structure du pylône


 choisir les matériaux convenables parmi tous les autres
 calculer les sollicitations appliquées sur le pylône
 dimensionner le pylône
 dimensionner les fondations
 élaborer la technologie et la méthodologie d’exécution
 faire le métré et le devis estimatif
 faire le plan

Ce travail nous a permis de synthétiser et d’approfondir nos


connaissances en calcul des structures et en Construction
métallique : matières incontournables pour l’exercice de notre
fonction. De plus nous avons compris les principes de calcul des
pylônes, structures de plus en plus utilisées avec l’explosion des
télécommunications.

Source: www.almohandiss.com