Vous êtes sur la page 1sur 87

METABOLISME

DES
ACIDES AMINES
OBJECTIFS

 Connaître les réactions et les mécanismes de dégradation des

acides aminés

 Assimiler le cycle de l’urée

 connaître l’intérêt des acides aminés comme précurseurs de

nombreuses molécules biologiques

 Connaître les principales anomalies du métabolisme des acides

aminés
CHAPITRE - I -
--------------
GENERALITES
INTRODUCTION

 AA : molécules à fonctions amine et acide fixés en α

R – CH – COOH
l
NH2
 20 AA constitutifs des protéines naturelles
 Rôles:
 Structural: monomères des protéines
 fonctionnel: ex glutamine et transmission de l’influx
nerveux
 énergétique
 Métabolique: précurseurs
 Classification: chaîne latérale, polarité
I- ACIDES AMINES COMMUNS
 20 AA, série L
 AA indispensables: 10
 Leu, Ile, Val

 Mét, Thr, Lys

 Phé, Trp

 Arg, His

 AA non indispensables: 10
 Ala, Sér

 Gly, cys

 Pro, tyr

 Asp, Asn

 Glu, gln
II- ACIDES AMINES PARTICULIERS

1- Hydroxyproline

 Hydroxylation de la proline après son incorporation dans


la chaîne peptidique
 Stabilisation de la structure hélicoïdale du collagène
2- gamma- carboxy glutamate

NH2
l
HOOC – CH – CH2 – CH – COOH
l
COOH

 Protéines de la coagulations
 Carboxylation du Glutamate vitamino K dépendante
 Exemple: Facteurs II, VII, IX, X
III- ORIGINE DES ACIDES AMINES

A- ORIGINE EXOGÈNE

 Alimentation: protéines animales, végétales


 Hydrolyse par les enzymes protéolytiques puis absorption
intestinale des AA
 AA essentiels

1- Besoin de l’organisme

 Ration alimentaire:
 Adulte: 60 à 70 g de protéines /j, soit 1 à 1,2 g/kg de poids
 < 1 an: 3 à 4 g/kg de poids
 Grossesse et allaitement: 80 à 100 g de protéines /j
2- Digestion des protéines

 Hydrolyse par des protéinases gastriques et pancréatiques

2.1- Endopeptidases

 Endopeptidase gastrique: pepsine

 Coupe au niveau des liaisons peptidiques impliquant les


AA aromatiques

 Endopeptidases pancréatiques:

 Trypsine: liaisons peptidiques impliquant COOH des AA


basiques

 Chymotrypsine: liaisons peptidiques impliquant COOH


des AA aromatiques
2.2- Exopeptidases

 Carboxypeptidases:
 Enzymes pancréatiques
 Liaison carboxylique terminale

 Aminopeptidases:
 Muqueuse intestinale
 Liaison N-terminale
 Ex: Leucine aminopeptidase
B- ORIGINE ENDOGÈNE

 Turn-over des protéines +++


 Catabolisme en cas de jeûne prolongé
 Synthèse des AA non essentiels.
IV- BIOSYNTHESE DES ACIDES AMINES NON ESSENTIELS

1- A partir d’acides aminés essentiels:


Méthionine Cystéine
Phénylalanine tyrosine

2- A partir d’acides aminés non essentiels et métabolites :

Pyruvate Alanine

Oxaloacétate α -cétoglutarate

Glycine Aspartate Glutamate

sérine Asparagine Glutamine Proline Arginine

3-phosphoglycérate
A- SYNTHESE DE LA TYROSINE

THB DHB
(Tétrahydrobioptérine) (Dihydrobioptérine)
 Tyrosine obtenue par hydroxylation de la Phé
 Phénylcétonurie:
 déficit en Phé hydroxylase
 Aminoacidopathie +++
 Retard psychomoteur +++
 Hyperphénylalaninémies: déficit en bioptérines
B - SYNTHESE DE L’ALANINE

 Transamination à partir du pyruvate

CH3 C COOH CH3 CH COOH

O NH2
Pyruvate PPine PPal Alanine

COOH CH2 CH2 C COOH COOH CH2 CH2 CH COOH

O NH2

α-cétoglutarate Glutamate

Alanine amino transférase ( ALAT ou GPT)


C - SYNTHESE DU GLUTAMATE ET DE LA GLUTAMINE

1 – Synthèse du glutamate

 Voie 1:
 amination réductrice de l’α-cétoglutarate
 NH3 et NAD(P)H,H+
 Glutamate déshydrogénase
COOH COOH COOH
C=O NH3+ H2O C=NH NADH,H+ NAD+ H C NH2

CH2 CH2 CH2


CH2 CH2 CH2
COOH COOH COOH

α-cétoglutarate Glutamate
 Voie 2:
 Transamination de l’α-cétoglutarate avec l’alanine ou
l’aspartate

COOH CH2 CH COOH COOH CH2 C COOH

NH2 O
PPal PPine oxaloacétate
Aspartate

COOH CH2 CH2 CH COOH COOH CH2 CH2 C COOH

NH2 O

Glutamate α-cétoglutarate
2 – Synthèse de la glutamine
D - SYNTHESE DE L’ASPARTATE ET DE L’ASPARAGINE

 1.Aspartate:
 Transamination de l’oxaloacétate avec le glutamate

 Désamination de Asn
 2.Asparagine:
 amidation du COOH de Asp par la Gln
 Asparagine synthétase
IV- DESTINEE DES ACIDES AMINES

Protéines
Alimentation
endogènes

Glycolyse Précurseurs de
Cycle de krebs AA molécules d’intérêt
biologiques

NH3 Urée

CO2 Cétogénèse
Néoglucogénèse
CHAPITRE - II -
---------
PROCESSUS GENERAUX DE
DEGRADATION DES ACIDES
AMINES
INTRODUCTION

R – CH – COOH Décarboxylation Amines


l
NH2

Copule carbonée NH3 NH4+ Gln


Glucoformatrice
Cétoformatrice Urée

Urines
I – DEGRADATION DES ACIDES AMINES

A – REACTIONS DE DEGRADATION DES ACIDES AMINES

1 – TRANSAMINATION

 Transformation réversible des acides aminés en acides α-cétoniques

 Intéresse le groupement NH2 en position α

 Fait intervenir le couple α-cétoglutarate / glutamate

 Tous les acides aminés (sauf leucine) ont une transaminase

 2 transaminases d’intérêt médical


ALANINE AMINOTRANSFERASE

 Alanine aminotransférase (ALAT)

 Glutamate pyruvate transférase (GPT)


ASPARTATE AMINOTRANSFERASE

Aspartate aminotransférase (ASAT)


Glutamate oxaloacétate transférase (GOT)
Cas particulier: α-ω transamination

Ornithine:
H2N – (CH2)3– CH – COOH + α-cétoglutarate
l
NH2

CHO – (CH2)2 – CH – COOH + glutamate


l
Semi-aldéhyde glutamique NH2
2 – DESAMINATION OXYDATIVE

 Fait intervenir des amino-acides oxydases

R – CH – COOH R - C – COOH
| ll
NH2 X XH2 NH
H2O

R - CO – COOH + NH3
ATP GTP

Glutamate déshydrogénase

Foie, cerveau
Enzyme allostérique
3 – DESAMINATION NON OXYDATIVE

 Possible pour quelques acides aminés: sérine et thréonine

Sérine déshydratase

CH2 – CH – COOH CH2 = C – COOH


| | |
OH NH2 H2O NH2
sérine
NH3

CH3 – C – COOH
ll
O
Acide pyruvique
4 – DESAMIDATION
 AA qui possèdent un radical amide: glutamine et asparagine
 Glutaminase et l’asparaginase
5 – DECARBOXYLATION

 Aboutit à la formation d’amines


 Coenzyme: phosphate de pyridoxal

décarboxylase
R – CH – COOH R- CH2 – NH2
|
NH2 CO2

 Exemples:
 Glu → GABA
 Tyr → Dopa → Dopamine
 His → Histamine
 Sér → éthanolamine
B – MECANISMES DE DEGRADATION

1– DOUBLE TRANSAMINATION

Aspartate
Acide aminé α-cétoglutarate Alanine

AT ALAT /ASAT

Acide α-cétonique Glutamate Pyruvate


oxaloacétate
2–TRANSDESAMINATION

Acide aminé α-cétoglutarate NH3

AT Glu DH

Acide α-cétonique Glutamate


II – DEVENIR DU GROUPEMENT AMINE

 Production de l’ammoniac par les tissus de l’organisme de


façon constante
 Origine:dégradation des aa, amines, bases puriques…
 Taux sanguins:20 à 60 µmol/l
 NH3 toxique pour le cerveau
B– METABOLISME DE LA GLUTAMINE
1- Synthèse de la glutamine ou glutaminogénèse

 A partir de NH3 issu de la désamination oxydative du

glutamate

 Glutamine synthétase

 ATP, Mg2+

 Circulation sanguine: 400 à 700 µmol/l

 Rôle: détoxification et de transport de l’ammoniac


2- Cycle de la glutamine α -CG Tissus

NH3

Glu

Gln

Rein

Glu + NH3

Urines
4- Rôle de la glutamine

 Elimination de l’ammonium
 Biosynthèse des composés azotés: bases puriques et bases
pyrimidiques
 Synthèse des osamines: glucosamine
 Ammoniophérèse rénale:
 libération du NH3 sous l’action de la glutaminase
 Maintien de l’équilibre acido-basique
C – UREOGENESE

 Voie métabolique qui abouti à la synthèse de l’urée à partir


de l’ammonium plasmatique et des ions bicarbonates.

 Principale voie d’excrétion de l’ammoniac

 Exclusivement dans le foie

 Cycle à 5 réactions: 2 mitochondriales , 2 cytosoliques et 1


microsomale
MITOCHONDRIE
HCO3- Carbamyl
NH4+ phosphate

citrulline Aspartate

Ornithine Arginosuccinate

M Arginine
I Urée
C Fumarate
R
O
S
O CYTOSOL
M
E
1- Etapes de l’uréogenèse

1.1- synthèse du carbamyl phosphate

• Carbamyl-phosphate synthétase
• Réaction mitochondriale, en 2 étapes
• Coenzyme: N acétyl glutamate
• HCO3-, NH4+, apport de 2 ATP
• réaction irréversible, limitante
1.2- synthèse de la citrulline

 Enzyme mitochondriale, passe dans le sang en cas de cytolyse


hépatique
 Passage de l’ornithine du cytosol →mitochondrie: transport actif
 Hyperornithinémie type I: ornithine +++, ammonium +++
 Sortie de la citrulline dans le cytosol par transport actif
1.3- formation de l’acide argininosuccinique

+
- NH – C =NH
l
NH
l

 Argininosuccinate synthétase cytosolique

 Condensation de la citrulline avec l’aspartate

 Apport d’énergie sous forme d’ATP


1.4- formation de l’arginine

 Fumarate rejoint le métabolisme général → oxaloacétate


1.5- Formation de l’urée

 Clivage hydrolytique de l’arginine

 Retour de l’ornithine dans la mitochondrie


2- Bilan énergétique

2NH4+ + HCO3- + 3 ATP+ H2O

Urée + 2 ADP + AMP + 4 Pi


3- Régulation

2.1- Activation

 N acétyl-glutamate: carbamyl phosphate synthétase


 Jeûn prolongé ou hypercatabolisme protidique
 Cortisol: stimule le catabolisme protidique
 Glucagon

2.1- inhibiteurs

 Androgènes: anabolisants protéiques


 Insuline
4- Anomalies de l’uréogenèse

3.1 - Anomalies de transport


 Hyperornithinémie type I

3.2- Déficits enzymatiques

 Hyperammoniémie type I: déficit en carbamyl phosphate synthétase

 Hyperammoniémie type II:: déficit en ornithine transcarbamylase

 N acétyl glutamate synthétase

 Citrullinémie: argininosuccinate synthétase

 Acidurie argininosuccinique: arginosuccinate lyase

 Hyperargininémie : arginase
3.3- signes cliniques

 Vomissements chez le nourrisson

 Incapacité d’ingestion d’aliments riches en protéines

 Irritabilité

 Hépatomégalie (HMG)

 Ataxie intermittente, léthargie , retard mental


III– DEVENIR DE LA COPULE CARBONNEE

A – CETOGENESE

 AA mixtes: Ile Phé, Tyr, Trp et Lys

 AA cétoformateur pur: Leu

B – NEOGLUCOGENESE
Thr
Gly Ser
pyruvate
Cys
His
Trp Ala
Asn Arg
Asp OAA Pro
Gln

Glu
Phé
fumarate
Tyr
Asp
Asn
α-cétoglutarate

Succinyl CoA

Propionyl CoA Ile, Val, Met, Thr


B .1 – ACIDES AMINES DONNANT LE FUMARATE

B.1.1 –PHE ET TYR

 AA mixtes
 Fumarate → néoglucogenèse
 Acétoacétate → cétogenèse
 Déficits enzymatiques → aminoacidopathies
1- formation du para-hydroxy-phényl pyruvate

 Tyrosine transaminase, coenzyme phosphate de pyridoxal


 Tyrosinémie type II: Tyr ++ urines
2- formation de l’acide homogentisique

 P OH phényl pyruvate oxydase(dioxygénase, hydroxylase):


 Dioxygénation
 Décarboxylation
 Déplacement de la chaîne latérale
3- formation du maléyl acétoacétate

 homogentisate oxydase(dioxygénase):
 Dioxygénation
 Ouverture du cycle
 Déficit: alcaptonurie
 Noircissement des urines au contact de l’air
4- isomérisation du maléyl acétoacétate en fumaryl acétoacétate

 Isomérisation cis- trans


5- hydrolyse du fumaryl acétoacétate

 Fumarate → néoglucogenèse
 Acétoacétate: corps cétonique
 Déficit: Tyrosinémie de type I
 Tyrosinémie de type I:

 Tyrosinémie hépato-rénale

 diagnostic biologique:
 Sang : Tyr et Mét
 Urines : idem, hyper-aminoacidurie généralisée
 Succinylacétone : pathognomonique

 Traitement:
 Régime pauvre en Phé et Tyr
 NTBC: 2-nitro-4-trifluorométhyl benzoyl 1,3 cyclohéxanedione, bloque la p-
OHphénylpyruvate dioxygénase
Tyrosine
transaminase

Homogentisate
oxydase

Fumaryl
acétoacétate
hydrolase
B.2- ACIDES AMINES DONNANT LE SUCCINYL COA

B.2.1- Valine et Isoleucine

 Transamination:
 dans le muscle et le cerveau
 Transaminases spécifiques → α - acides cétoniques
 α- Cétoglutarate / glutamate

 Décarboxylation oxydative:
 Foie et muscle
 Déshydrogénases (NAD+) → acyl CoA

 Dégradation des acyls CoA par β-oxydation


Isoleucine Valine

Leu- Ile tran saminase Val transaminase

α-céto β méthyl- α-cétoisovalérate


valérate
Cétoacide déshydrogénase (BCKDH)

α Méthyl butyryl CoA


Isobutyryl CoA

β-oxydation

Acétyl CoA Succinyl CoA


Propionyl CoA
Néoglucogénèse
B.2.2- Méthionine

 Donne α-cétobutyrate par trans-sulfuration

 → propionyl CoA: décarboxylation oxydative par une α cétoacide

déshydrogénase à coenzyme NAD


Vit B12
CHAPITRE - III -

METABOLISME

PARTICULIER

DES ACIDES AMINES


 AA: rôle métabolique important
 Précurseurs de nombreuses molécules assurant des fonction s
différentes
 Hormones
 Pigmentation
 Protection cellulaire
 Hème …
I- SYNTHESE DE LA CREATINE

 Petite molécule présente dans le muscle ++, cerveau


 Créatine phosphate: réservoir de phosphate à haute énergie
 Forme d’énergie non recyclable:
 CP → C + Pi+ En → créatinine → urines
 Synthèse de la créatine:

 Etape rénale :
arginine + glycine → guanidoacétate + ornithine

 Etape hépatique:
guanidoacétate + S Adénosyl méthionine

créatine+ S A homocystéine
Amido transférase
rein
NH HN
COOH

Méthyl transférase
Foie

HN
N COOH
Déshydratation
non enzymatque

COOH
II- SYNTHESE DU GLUTATHION

 Tripeptide: γ Glu – Cys – Gly

 Actif par le groupement sulfydryle de la Cys


Glutathion
γ Glu – Cys – Gly
 Rôles:
 Réduction des molécules oxydées: Méthémoglobine,
péroxydes d’hydrogènes
 Conjugaison à certains médicaments → hydrosolubles
 Transport inter-membranaires des AA:
1- liaison de l’AA avec le glutathion à la surface de la cellule
γ -Glutamyl transpeptidase
AA+ glutathion γ glutamyl-AA + cystéinyl-glycine
2- le γ glutamyl-AA franchit la membrane cellulaire
3- libération de l’AA dans le cytoplasme:
γ glutamyl-AA Glutamate + AA
III- SYNTHESE DES HORMONES THYROIDIENNES

 Glandes thyroïdiennes
 Iodation de résidus tyrosyls liés à la thyroglobuline (TG)
 thyroxine ou T4 +++
 triiodothyronine ou T3
 Libération de T3 et T4 par protéolyse de la TG → sang: TBG ou
thyroxine binding globuline
IV- SYNTHESE DES CATECHOLAMINES

 Noyau catéchol: noyau aromatique + 2 OH

HO

HO

 Hormones :
 Adrénaline (épinéphrine): H médullo-surrénaliennes
 Noradrénaline et dopamine: neurotransmetteurs
Sang

Adrénaline

Noradrénaline

Espace inter-
synaptique
IV- SYNTHESE DE LA MELANINE

 Pigmentation de la peau et des phanères


 Synthèse dans les mélanocytes
 A partir de la tyrosine
 Albinisme:
 déficit en tyrosinase
 Troubles oculaires
 Peau et cheveux décolorés
V- SYNTHESE DES BASES PYRIMIDIQUES

 Noyau pyrimidine substitué


 Cytosine
 Uracyl (ARN)
 Thymidine (ADN)

 Biosynthèse:
 6 étapes
 Carbamyl phosphate synthétase cytoplasmique: Gln
Gln

Asp
Co2
VI- SYNTHESE DES BASES PURIQUES
VII- SYNTHESE DE L’HEME

 Groupement prosthétique de:


 Hémoglobine
 Myoglobine
 Enzymes: cytochromes, catalases, péroxydases
 Synthèse à partir de la glycine et du succinyl CoA
 8 étapes: la première et la dernière mitochondriales
ALA synthétase
Glycine
ALA ALA déshydratase
Succinyl CoA

Porphobilinogène

Uro Pgène III


Hème cosyn thétase

Uroporphyrinogène
ferroch élatase
Uro Pgène
décar boxylase

protoporphyrine IX Coproporphyrinogène

ProtoPgène CoproPgène
oxydase oxydase
protoporphyrinogène
CONCLUSION