Vous êtes sur la page 1sur 7

healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4

Disponible en ligne www.sciencedirect.com

ScienceDirect

page d'accueil Journal: ht tp: / /ees.elsevier .com / HSAG / defaul t .asp

Article pleine longueur

L'utilisation de la santé mobile par les médecins dans un établissement de


soins de santé du Zimbabwe

Chester Marufu, Ke fi loe Adolphina Maboe *

Département des études sur la santé, Université d'Afrique du Sud, Afrique du Sud

articleinfo abstrait

Article historique: Contexte: La santé mobile est l'utilisation des appareils mobiles comme les téléphones cellulaires et les tablettes pour la prestation des

Reçu 14 acceptés dans les 15 Mars 2016 soins de santé. Il est une intervention et à venir en promettant de béné services de santé fi t. De récentes études de santé mobiles ont

Mars 2017 en ligne disponible de 8 Juillet tendance à se concentrer sur mHealth pour la collecte et la surveillance plutôt que sur les soins aux patients données réelles. Ce

2017 document met en évidence le potentiel et les défis de mHealth utiliser dans la prestation des services de soins de santé.

Mots clés: Objectifs: Ce document visait à déterminer l'utilisation de mHealth et d'identifier et de décrire les opportunités et les défis auxquels

Défis sont confrontés les médecins à utiliser mHealth dans un établissement de soins de santé spéci fi que au Zimbabwe.

établissement de soins de

santé mHealth Opportunités méthodes: Une conception quantitative, descriptive, en coupe transversale et analytique a été utilisée pour déterminer le taux

d'utilisation de mHealth sélectionné « identi patients activités de cation et de traitement fi » par des médecins. formulaire de collecte de

données 104 répondants a été utilisé un questionnaire structuré. Le nombre des questionnaires complets et utilisables de retour était

42. Aucune technique d'échantillonnage a été fait parce que l'ensemble de la population était d'intérêt pour le chercheur, accessible et

disponible lors de la collecte de données.

Résultats: Cinquante pour cent (50%) des répondants ont indiqué, le manque de connaissances et à l'utilisation mHealth ignorance

pour aider les patients souffrant de maladies chroniques. La majorité des répondants (83,3%) croit que mHealth a présenté les

possibilités d'améliorer la prestation des soins de santé. La majorité des répondants (95%) ont indiqué le potentiel de son utilisation

future.

Conclusion: Compte tenu des défis qui ont été rencontrés programme mHealth pour être fi ciellement lancé pour mHealth et les

utilisateurs à développer sur son utilisation.

© 2017 Les auteurs. Services de publication par Elsevier BV au nom de Johannesburg Uni-

versité. Ceci est un article d'accès ouvert sous la licence CC BY-NC-ND ( http: //

creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/ ).

les appareils mobiles et le réseau mondial pour fournir des services de santé et d'information.
1. introduction
devicesmost mobiles couramment utilisés comprennent les téléphones cellulaires (téléphones

dotés et les téléphones intelligents et les tablettes) ( Clausan et al. 2013 ).


1.1. Contexte

L'émergence des téléphones mobiles comme un dispositif omniprésent de communication a


Selon Clausan, Elrod, Fox, Hajar et Dzenowagis (2013) , La santé mobile (mHealth) est définie
fait naître des innovations pour beaucoup
comme l'utilisation de

* Auteur correspondant. PO Box 392, UNISA, 0003, Afrique du Sud. Adresse électronique: maboeka@unisa.ac.za
(KA Maboe). Examen par les pairs sous la responsabilité de l'Université de Johannesburg.

http://dx.doi.org/10.1016/j.hsag.2017.03.002
1025-9848 / © 2017 Les auteurs. Services de publication par Elsevier BV au nom de l'Université de Johannesburg. Ceci est un article d'accès ouvert sous la licence CC BY-NC-ND ( http://creativecommons.org/licenses/by-
).
healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4 229

secteurs de la société, y compris les médecins dans le secteur de la santé. Un rapport complet les infrastructures sous-développées et les coûts perçus de la mise en œuvre trop élevée ( OMS

sur l'industrie mondiale sans fil énumère 101 santé spéci fi que e les activités connexes qui Observatoire mondial de la santé en ligne série, 2011a ).

peuvent être menées par les téléphones usingmobile. Malgré que cette liste soit neuf ans,

quelques-uns des éléments de la liste restent spéculatives dans leur mise en œuvre. Certains Cet article examiné la liste des 101 suggestions d'activités liées à la santé spéci fi ques qui

d'entre eux sont les suivants: données médicales sur la carte SIM, l'accès des dossiers des peuvent être effectuées en utilisant les téléphones mobiles comme cadre de référence, mais

patients au moyen d'appareils mobiles et la surveillance de la conformité des médicaments. Cet seulement identi fi é 18

article a examiné « cation et le traitement des patients identi fi » mHealth utilise dans la liste. L'article ciblées sur les

18 « identi patients activités de cation et de traitement fi » utilisation des téléphones portables dans

« identi patients activités de cation et de traitement fi » de 101 utilisations suggérées du téléphone les soins de santé. En outre, il a étudié ceux qui avaient été adoptés par des médecins. Ceux-ci

mobile dans la santé, et une enquête pour trouver ci quels sont ceux qui ont été adoptés par les comprenaient l'identification fi cation et la description des possibilités et des défis qu'ils ont

médecins dans un hôpital majeur au Zimbabwe et que les taux d'adoption étaient. De plus, rencontrés, en particulier dans le cadre de l'établissement de soins de santé spéci fi que au

malgré l'existence de preuves d'un taux de pénétration de communication mobile a augmenté au Zimbabwe. Faire référence à Tableau 1 pour les activités de cation et de traitement des patients

Zimbabwe, il n'y a aucune preuve de l'utilisation de mHealth de progrès (santé sans fil, 2005). identifié. La raison de se concentrer sur les 18 utilisations est parce que la plupart des études

Les établissements de soins de santé du Zimbabwe ont été lentement embrassaient mHealth. menées en Afrique ont porté sur la surveillance des maladies et la collecte des données sur la

santé en négligeant les soins aux patients réels ( Mechael & Sloninsky, 2008 ).

Selon la revue de la littérature réalisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le

Projet Villages du Millénaire, il est suggéré que les informations les plus documentées sur

mHealth est pour les projets menés dans les pays développés plutôt que le développement et La raison de cet article était de combler le déficit d'information identi fi é de négliger les

les pays sous-développés ( Mechael soins aux patients réelle utilisation mHealth. Les conclusions étaient basées sur l'utilisation, les

opportunités et les défis de mHealth. Les conclusions a fourni des connaissances sur

& Sloninsky, 2008 ). Thewho, en résumant les activités mondiales mHealth, a mentionné que les l'importance de l'adoption de « identi patients activités de cation et de traitement fi » de mHealth et

résultats d'évaluation sur la base des implémentations de ofmHealth n'a pas été menées ( OMS aux futurs utilisateurs mHealth au Zimbabwe avec des informations.

Observatoire mondial de la santé en ligne série, 2011b ).

Zimbabwe étant un pays sous-développé est l'un des pays qui ne disposent pas de la

documentation sur les projets mHealth qui ont été menées. L'utilisation de téléphones mobiles

par les médecins au Zimbabwe pour les soins de santé est relativement inconnue. Dans le cadre

d'une revue de la littérature, les chercheurs ne pouvaient pas trouver de l'information sur

l'adoption de mHealth au Zimbabwe par des médecins.

Tableau 1 e identi patient activités mHealth cation et le traitement fi par appareil mobile.

La plupart des projets mHealth les chercheurs ont rencontré au cours d'une revue de la
Nombre Utilisation
littérature sont des données / gestion de l'information. Selon un site de nouvelles électronique
1 La mise en place de tous les rappels de
indien Sullivan (2011) , Un médecin de la Fondation Apollo Telemedicine Networking de l'Inde a
rendez-vous de travail liés à la santé
déclaré: « ... il y a un besoin de soins de santé mobiles pour être entraîné par les besoins des
2 Soutien aux malades chroniques par un rendu appareil
patients et des médecins, et non pas par quels que soient les technologues travaillent
mobile
actuellement sur ». Selon Dhanraj (2011) , Les projets mHealth sont nowoperating dans un certain 3 papier médical / clinique Internet par appareil

nombre de pays en développement et certains manifestent un impact sur la santé publique. Le mobile

champ mHealth promet d'offrir des opportunités pour les prestataires de santé dans de 4 Le consentement du patient

5 Localisation du personnel utilisant des dispositifs électroniques


nombreux secteurs qui incluent les gouvernements, les entreprises et les organisations non

gouvernementales (ONG).
6 consultation à distance

7 Aide diagnostique

8 Les données médicales sur la carte SIM

9 Accès aux dossiers électroniques des patients par le

Alors que mHealth est prometteur béné fi ciaires, des études ont également montré qu'il ya biais d'un appareil mobile

des défis à relever actuellement la mise en œuvre sur le terrain. Certains des défis mentionnés dix services allergies d'alerte pour les personnes souffrant

d'asthme
comprennent: l'acceptation des mHealth par les utilisateurs finaux et les fournisseurs de soins de
11 Surveillance pour les personnes souffrant d'asthme
santé, en particulier dans les pays en développement ( Ganapathy et Ravindra, 2008 ),
12 surveillance de la glycémie: Cela fonctionne avec un
L'acceptation de la technologie par les personnes âgées ( Whittaker, 2011 : 3), le manque de
téléphone intelligent et peut envoyer les résultats à un
disponibilité des solutions sur mesure pour les pays en développement ( Ganapathy et Ravindra, site Web
2008 ), Et la sécurité dans l'utilisation des applications mHealth où les données sont traitées est 13 la conformité des médicaments

d'une nature con fi dentielle ( Mechael et al., 2010 ). Au Zimbabwe theWHOnoted ci-après comme 14 surveillance de la fréquence cardiaque

des obstacles à la mise en œuvre mHealth: 15 identi fi cation des patients

16 Accès aux résultats de laboratoire

17 Accès à des images de rayons X des patients

18 Surveillance du cancer de la peau


l'absence de cadre politique,
230 healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4

les médecins ont été consultés. Ce sont les médecins disponibles pendant la période de collecte
Objectifs de recherche des données des mois d'Août et Septembre 2013. a été utilisé toute la population donc il n'y

avait pas de technique d'échantillonnage.


Déterminer le taux d'utilisation des selectedmHealth « identi patients activités de

cation et de traitement fi » par des médecins, dans un établissement de soins de


Un questionnaire auto-administré a été utilisé pour la collecte de données. Elle comprenait
santé spéci fi que au Zimbabwe. Identifier et décrire les possibilités existantes dans
des questions fermées (N ¼ 37) étant des données démographiques (N ¼ 5), questions oui ou
l'utilisation des mHealth dans un établissement de soins de santé du Zimbabwe.
non (N ¼ 8) et à l'échelle de Likert le format (N ¼ 24) et une question ouverte sur les défis qu'ils
Décrire les défis auxquels sont confrontés les médecins à utiliser mHealth.
ont rencontrés dans usingmHealth (N ¼ 1). Les questions étaient en anglais et axées sur les

activités de santé de base que les intimés se livrent normalement. Ces activités de santé de

base comprenaient des questions liées à l'utilisation du téléphone portable comme la mise en

place des rappels de rendez-vous liés à la santé et au travail, des rappels de médicaments de

planification, le soutien à l'Internet malades chroniques la recherche médicale / clinique, obtenir

le consentement du patient, aide au diagnostic et à la consultation à distance. D'autres activités

2. De définition des concepts clés mHealth comprenaient des questions liées à des rappels de rendez-vous, rendez-vous, des

rappels de médicaments soutien à la recherche médicale de / clinique, Internet souffrant de

2.1. Opérationnelles de définitions maladies chroniques par appareil mobile, le consentement du patient, la localisation du

personnel et la consultation à distance.

2.1.1. mHealth
santé mobile (mHealth) est définie comme l'utilisation des appareils mobiles et les réseaux

mondiaux pour fournir des services de santé et de l'information ( Clausan et al. 2013 ). Cet article

porte sur les activités de cation et de traitement des patients identifié.


A statisticianwas consultés dans la conception du questionnaire afin d'améliorer la validité

du contenu. Il a été testé au préalable par quatre médecins pour améliorer sa validité Parahoo

2.2. Établissement de soins de santé (2008) , et les médecins themedical recommandations ont été utilisées pour réviser l'instrument

par les chercheurs. Pour améliorer la fiabilité du questionnaire à l'utilisation de questions

Dans le cadre de cet article établissements de santé impliquent toute installation qui offre des ambiguës ainsi que des zones de recouvrement a été évité et des explications sur les activités

services de soins de santé privés ou publics. ont été clari fi ées. Le questionnaire d'auto-administré en partie utilisé une échelle de Likert. La

fiabilité du questionnaire a également été testé à l'aide coef fi cients de fiabilité de l'Cronbach.

2.3. cation et le traitement identifié patient à l'aide d'activités mHealth

Dans le cadre de cet article, ces activités sont celles qui sont liées à l'utilisation des données La collecte des données a été réalisée sur une période d'un mois, du 26 Août au 27

démographiques des patients et les traitements des patients. Septembre 2013. L'autorisation de mener la recherche a été obtenue auprès du Comité

supérieur Degrees du Département des études sur la santé, Université d'Afrique du Sud (Unisa),

l'hôpital central Comité d'éthique et fi nalement du Conseil de recherches médicales du


2.4. Méthode de recherche et de conception Zimbabwe (MRCZ). Pour assurer l'anonymat des répondants, les codes ont été utilisés. Ces

codes ne sont pas traçables aux formulaires de consentement étant donné que les formulaires
2.4.1. Conception de consentement ne sont pas numérotés ou codés. Pour accéder aux répondants des
Une conception quantitative, descriptive et transversale a été utilisée pour déterminer le taux questionnaires ont été distribués aux différents services de l'établissement de soins de santé.
d'utilisation de mHealth sélectionné Dans chaque département, les répondants ont été rencontrées dans la salle de réunion pour la
« identi patients activités de cation et de traitement fi » par des médecins, dans un établissement distribution du questionnaire. Les répondants devaient signer le formulaire de consentement
de soins de santé spéci fi que au Zimbabwe et les défis et les opportunités qu'ils ont rencontrées avant ont participé à l'étude. Le formulaire de consentement éclairé a donné les répondants des
d'utilisation mHealth. La conception était descriptive, car les informations ont été recueillies informations suffisantes sur l'étude ( Polit & Beck, 2006 ). Il a été adapté à partir du modèle de
auprès de la population d'intérêt et les mesures descriptives ont été utilisées ( Bowling, 2009 ). formulaire de consentement éclairé de MRCZ et a été approuvé pour distribution aux répondants
Les photos numériques des résultats sont présentés. conception transversale a été utilisée parce par le MRCZ.
que les données ont été recueillies à un moment donné dans le temps ( Bowling, 2009 ).

2.4.2. Méthode de collecte des données Sur les 104 questionnaires distribués seulement 48 ont été renvoyés, 6 avaient des
La recherche a été menée dans un établissement de soins de santé au Zimbabwe. données incomplètes et ont donc été rejetées donnant un fi gurer fi nal de 42 questionnaires
L'établissement de soins de santé a été choisi parce qu'il est là que les chercheurs ont identi fi é utilisables, soit 40% de la population pour l'analyse. Ainsi, un taux de réponse était de 46%.
le problème. La population échantillon comprenait tous les médecins travaillant à l'établissement Après la distribution du questionnaire les noms des répondants et leurs numéros de téléphone
de soins de santé. La taille de la population comprenait 116 médecins et hors 14 qui avaient mobile ont été enregistrés dans un livre à des fins de suivi. Les questionnaires recueillis et les
participé à la pré-test (n ¼ 4) et de la fiabilité (n ¼ 10) l'essai de l'instrument de recherche. De la formulaires de consentement ont été maintenus enfermés dans une armoire au lieu de résidence
population de l'échantillon seulement 104 médical du chercheur.
healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4 231

2.4.3. L'analyse des données établissement de soins de santé. Ces activités sont: le soutien aux malades chroniques, 40,5%

Les données des questionnaires reçus a été première vérification des erreurs et des valeurs (n ¼ 17) et obtenir le consentement du patient,

manquantes. Seulement 42 ont été achevés et pris en considération pour l'analyse des données. 9,5% (n ¼ 4).

Les données ont ensuite été saisies et analysées en consultation avec un statisticien en utilisant

le SPSS (version 20) logiciel statistique. Les statistiques descriptives et l'analyse exploratoire 3.4. Les possibilités de mHealth existantes
des données ont ensuite été utilisées pour résumer les données. Les tableaux ont été utilisés

pour présenter les données. Chi-carré a été utilisé pour tester l'hypothèse nulle d'association Les possibilités de mHealth existantes comprennent ceux qui ont des activités à fort potentiel

entre les variables. L'étendue de l'analyse effectuée sur les données a été guidé par les objectifs comme indiqué ci-dessous:

du présent article.
3.5. Activités à haut potentiel

Les activités suivantes ont été attribuées les points les plus élevés par les répondants comme

offrant les plus grandes possibilités d'améliorer la prestation des services de santé à

3. Résultats l'établissement de soins de santé:

Le taux de réponse était de 46% comme représenté sur la Tableau 2 . Les paragraphes ci-dessous article médical / clinique Internet 95,20% (n ¼ 40). Toutes les femmes interrogées, 100% (n ¼

présente les résultats: 16), a convenu que cette activité a présenté les possibilités d'améliorer la prestation des

services de santé par rapport à 92,3% (n ¼ 24) mâle. Aide diagnostique de 95,2% (n ¼ 40).

3.1. Données démographiques Toutes les femmes interrogées ont reconnu que cette activité a présenté les possibilités

d'améliorer la prestation des services de santé par rapport à 92,3% (n ¼ 24) mâle. Service

Parmi les répondants 61,9% (n ¼ 26) étaient des hommes et 38,1% (n ¼ 16) étaient des Allergie d'alerte pour les asthmatiques 95,2% (n ¼ 40). Tous les répondants de sexe

femmes. L'âge moyen des répondants était de 32 ans, le plus jeune 25 ans, 12% (n ¼ 4) et le masculin ont convenu que cette activité a présenté les possibilités d'améliorer la prestation

plus âgé de 50 ans, 2% (n ¼ 1). Un total de 64,29% (n ¼ 27) des personnes interrogées dans des services de santé par rapport à 87,5% (n ¼ 14) femelle.

cette étude étaient de niveau 1 et de niveau 2 catégories (0 e 2 ans' expérience). Ce sont les

jeunes médecins (0 e 2 ans' expérience).

Parmi les répondants, 90,5% (n ¼ 38) appartenant à un SMART-

téléphone par rapport à 9,5% (n ¼ 4) qui possédait un téléphone cellulaire de base. Le type de Il y a un accord général entre les scores themale et les femmes pour toutes les activités

téléphone portable utilisé dans cet article ne donc variable se présente pas comme une signi fi ci-dessus implique que les deux groupes étaient d'accord avec la possibilité d'utiliser ces

cative confondant tomHealth utiliser depuis 90,5% (n ¼ 38) des répondants ont utilisé des activités si l'établissement de santé spéci fi que devaient les mettre en œuvre.

dispositifs similaires.
Par rapport aux femmes, les hommes interrogés avaient un taux d'utilisation mHealth

généralement plus élevé dans six des sept activités mHealth. Ceux-ci sont: Mise en place d'une

3.2. Le taux d'utilisation des mHealth sélectionnés santé et des rappels de rendez-vous liés au travail (hommes ¼ 84,6%, des femmes ¼ 75%), le

soutien pour les malades chroniques (male ¼ 57,5%, des femmes ¼ 12,5%), obtenir le

Le taux d'utilisation de mHealth sélectionné a été divisé en le plus et le moins utilisé comme consentement du patient (homme ¼ 15,4%, des femmes ¼ 0%), l'emplacement du médecin par

indiqué ci-dessous: l'hôpital (mâle ¼ 100% des femmes ¼ 75%), la consultation à distance (male ¼ 84,6%, des

La spéci fi que les médecins de l'établissement de santé emplacement et article médical femmes ¼ 62,5%) et de support de diagnostic (male ¼ 76,9%, des femmes ¼ 75%). Les

Internet ont obtenu 90,5% (n ¼ 38) du taux d'utilisation mHealth. Tous les répondants de sexe femelles ont un taux d'utilisation plus élevé dans l'activité de l'article Internet (femelle ¼ 100%, de

masculin 84,6% (n ¼ 26) par rapport à 75% (n ¼ 12) des femmes interrogées utilisent leurs sexe masculin ¼ 84,6%).

téléphones cellulaires dans les activités d'appels liés au travail.

Toutes les femmes interrogées 100% (n ¼ 16) utilisé leur Cell- En utilisant le test du chi carré, l'hypothèse selon laquelle il n'y a pas d'association entre le

téléphones pour effectuer la recherche médicale sur Internet par rapport à 84,6% (n ¼ 22) des sexe et l'une des activités a été testé et les deux activités est revenu signi fi cative les résultats

répondants de sexe masculin. suivants: sexe par rapport à « malades chroniques » retourné une valeur de P de

3.3. Le moins utilisé des activités mHealth 0,004 suggérant que le genre est associé à cette activité. La raison de cette association n'est

pas apparente. sexe contre

Les activités qui impliquent des médecins ayant à contacter les patients ne sont pas utilisés le « localisation médecin » retourné une valeur P de 0,007 ce qui suggère que le genre est associé à

plus souvent par des médecins à la l'activité de mSanté.

Tableau 2 e Répartition du questionnaire.

Nombre de Nombre de Réponse Nombre de questionnaires Proportion de


questionnaires questionnaires taux retournés utilisables questionnaires utilisables
distribués revenu

104 48 46% 42 40%


232 healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4

Tableau 3 e La plupart des activités d'occasion mHealth (N ¼ 42).

Article activité mHealth % Taux % D'utilisation (à % D'utilisation (à

d'utilisation total moins de sexe masculin) moins femelle)

1 Mise en place des rappels de rendez-vous liés à la 81 84,6 75

santé et travail

2 Soutien pour les malades chroniques 40,5 57,7 12.5

3 médicale / recherche clinique Internet 90,5 84,6 100

4 A la recherche du consentement du patient 9.5 15.4 0

5 Emplacement du médecin de l'hôpital 90,5 100 75

6 consultation à distance (Télémédecine) 76,2 84,6 62,5

7 Aide au diagnostic 76,2 76,9 75

Les valeurs P pour les autres activités qui ont montré aucune association avec le sexe sont potentiel plus élevé d'être adopté et mis en œuvre dans le% des établissements de soins de

présentés dans Tableau 3 . santé des recherches (n ¼ 32).

3.6. Les activités à faible potentiel 3.9. Les défis à l'utilisation mHealth rencontrés par les médecins

Bien que les répondants hommes et femmes diffèrent de l'ordre des plus importantes activités

mHealth, ils étaient généralement d'accord sur le moins important ou ceux qui présentent le Les répondants ont mentionné un certain nombre de défis dans l'utilisation mHealth et ces défis

moins de possibilités d'améliorer la prestation des services. Cette liste dans l'ordre décroissant sont liés au type d'utilisation. Pour la recherche sur Internet 29% (n ¼ 12) des répondants ont

comprend les activités énumérées dans Tableau 4 . Plus de la moitié des personnes interrogées mentionné la bande passante disponible comme l'une des raisons de l'échec d'accès recherche

43% (n ¼ 18) ont convenu que l'utilisation mHealth dans la recherche de consentement du sur Internet médicaux connexes. L'accès aux pages Internet est lent et trop peu fiable pour

patient présente le moins d'opportunités pour améliorer la prestation des services de santé. Ce justifier l'Internet en tant que source d'information fiable. En ce qui concerne cette limitation

fut la seule activité qui a une note globale inférieure à 50% (n ¼ 21). technique, 21% (n ¼ 9) des répondants ont également mentionné la petite taille de l'écran des

téléphones cellulaires comme un défi à l'utilisation mHealth. La moitié des répondants 50% (n ¼ 21)

soit manqué les connaissances ou ne sont pas au courant de l'utilisation de mHealth pour

soutenir les malades chroniques.


3.7. Autres activités mHealth

Les activités suivantes que les réponses devaient être oui ou non, ont été largement adoptées à

l'établissement de soins de santé spéci fi que au Zimbabwe. Ils sont, la mise en place toute la L'absence d'émotions personnelles ont été décrites par 55% (n ¼ 23) des répondants
santé et des rappels rendez-vous au travail 81% (n ¼ 34), la consultation à distance comme un obstacle à l'utilisation de mHealth pour soutenir les malades chroniques. La raison

sous-jacente étant que le soutien à distance élimine la possibilité d'évaluer physiquement les
76,2% (n ¼ 32) et le support de diagnostic de 76,2%. progrès du patient. La perte de poids, l'état de la peau et d'autres troubles de l'apparence

physique sont quelques-uns des symptômes d'un système de support à distance cachions d'un
3.8. possibilités mHealth médecin d'évaluer à moins accompagné vidéo qui ne fonctionne pas actuellement bien en raison

des limitations de bande passante.


En ce qui concerne les questions sur le format de l'échelle de Likert, généralement les

répondants ont convenu que toutes les activités mHealth à l'exception de la « le consentement du

patient » l'activité a présenté les possibilités d'améliorer la prestation des services de santé. Le Un nombre relativement élevé de répondants 31% (n ¼ 13 préféré ne pas avoir leurs
soutien de l'activité malades chroniques était l'une des activités les moins utilisées numéros de téléphone connus par leurs patients. Cela pourrait impliquer que les activités de

mHealth qui exposent les professionnels de la santé numéros de téléphone mobile pour les
40,5% (n ¼ 17), la majorité des personnes interrogées 83,3% (n ¼ 35) croit encore qu'il a patients pourraient faire face à la résistance la plus élevée en matière d'adoption. En outre, la
présenté les possibilités d'améliorer la prestation des soins de santé. la recherche médicale / question de l'éthique et la nécessité d'une signature 17% (n ¼ 7) sur les articles de
clinique Internet, aide au diagnostic et service d'alerte d'allergie pour les asthmatiques ont aussi consentement pourrait signifier que les activités impliquant des signatures mHealth patients
une pourraient également faire face à une résistance élevée à l'adoption par le personnel médical et

ont le moins possible. D'autres défis mHealth mentionnés ont été indiqués dans Tableau 2 . Les

résultats montrent que 21% (n ¼ 9) des répondants

Tableau 4 e Autres mHealth défis d'utilisation (N ¼ 42).

Défi n %

Le coût des smartphones encore élevé 3 7 mentionné que l'absence d'un programme de mHealth fi cielle comme un obstacle à l'utilisation
Le manque d'informations pertinentes 7 17 mHealth. En effet, certaines des activités mHealth nécessiterait l'infrastructure à mettre en place
sur l'Internet qui a trait au contexte local
par l'établissement de soins de santé. Lié à ce défi est le manque de volonté d'apprendre de

nouvelles choses, 14% (n ¼ 6). Ce défi pourrait être surmonté avec la présence d'un bon de fi
L'absence d'un programme de fi cielle mHealth 9 21
programme mHealth cielle et les utilisateurs en formation. Certains répondants ont mentionné le
Le manque de volonté d'apprendre de nouvelles choses 6 14

Le manque de confiance dans l'utilisation de la technologie dans 5 12


manque de confiance dans la technologie 12% (n ¼ 5).

la prestation de services de santé

Le manque de connaissances et de sensibilisation sur la 17 40

existence des activités mHealth


healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4 233

impact de mHealth, certains utilisaient, en étant seulement pas au courant du fait qu'ils
4. Discussion pratiquaient effectivement mHealth ( Kumar & Svensson, 2012 ).

Sur la base des résultats de cette étude, cet article a discuté l'utilisation mHealth et les défis à
La petite taille des téléphones cellulaires a également été mentionné comme défi à
son utilisation ci-dessous.
l'utilisation mHealth. Ce fi Nding est en accord avec les conclusions de la ( OMS Observatoire

mondial de la santé en ligne série, 2011b ). Ce fi Nding et le défi pourrait être de courte durée
4.1. l'utilisation et les défis à l'utilisation mHealth
puisque les tailles d'écran de smartphones ont augmenté surtout avec l'émergence des appareils

à écran tactile.
Il a été révélé que les médecins de médecine et la recherche Internet formedical Les

emplacements ont été les activités les plus courantes mHealth à l'établissement de soins de

santé spéci fi que au Zimbabwe. Les domaines de recherche mentionnés étaient: la gestion des

maladies, les effets secondaires des médicaments, revues de la littérature et l'accès à la


4.2. Le moins utilisé des activités mHealth
référence Medscape. Même si la recherche internet était l'activité la plus utilisée mHealth il y

avait d'autres qui ont été assez utilisés. Ceux-ci ont été, la mise en place des rendez-vous de
Les résultats de cet article étaient d'accord avec les autres recherches effectuées à l'hôpital
santé et de consultation à distance, liés au travail et aide au diagnostic. La plupart des
Nakuru au Kenya où il a été observé que les patients utilisés téléphones mobiles pour consulter
répondants appartenant smartphones, bien que le coût de posséder une bande passante
les fournisseurs de soins et les fournisseurs de santé rarement utilisés au cours des téléphones
smartphone et Internet ont été élevés comme l'un des défis à l'utilisation mHealth. Avec des
cellulaires, sauf cas d'urgence comme les livraisons ( Ibembe 2011 ). Ceci est important pour que
tailles de téléphones cellulaires petit écran ne favorisent pas mHealth utiliser soit. L'utilisation
ce mHealth implémenteurs résultat montre que les activités qui impliquent des médecins prenant
des téléphones cellulaires pour les appels liés au travail a également été adopté, mais avec plus
contact avec les patients peuvent être moins favorables par des médecins et donc moins
d'hommes 100% (n ¼ 26) que les femelles 75 (n ¼ 12) en utilisant des téléphones cellulaires
susceptibles de réussir ou ne seront pas facilement adoptés par les médecins.
pour les appels liés au travail.

Les médecins ont reconnu que mHealth leur a présenté les possibilités d'améliorer la

prestation des services. Le non-engagement dans les activités mHealth était due à des facteurs
La grande popularité de l'activité de recherche sur Internet pourrait suggérer que les
qui incluent le manque de sensibilisation, la con fi ance dans la technologie, le coût et l'absence
activités mHealth qui impliquent l'accès à l'information, si elles sont appliquées, ont une forte
d'un programme de fi cielle mHealth au Zimbabwe.
probabilité de succès. On estime aussi que que les smartphones continueront à baisser en prix

selon le marché fi rm recherche technologique ( Union Internationale des Télécommunications,

2013 ). la recherche médicale sur Internet par les médecins a plus de potentiel pour growthand la

disponibilité du contenu utile qui sera facilement accessible aux médecins pourraient améliorer
4.3. Limites de l'étude
leur ef fi cacité. Ce contenu pourrait prendre la forme de directives de traitement standard, les

dosages et aide au diagnostic ( Bateman, 2011 ). Il convient de noter cependant que les
Cette recherche a été menée dans un établissement de soins de santé dans le pays de la fi
statistiques selon le
disponible ve. Les résultats ne peuvent donc être généralisés aux médecins dans les

établissements de santé du Zimbabwe de l'ensemble de la population. L'objectif de la

recherche était que les médecins, mais la liste possible des utilisateurs mHealth pourrait

inclure les infirmières, les pharmaciens, les technologues de laboratoire, les radiologues et
« faits TIC et chiffres » rapport de la Union internationale des télécommunications (2013) ,
les patients.
Rapportent que dans les pays en développement 16% moins de femmes que d'hommes utilisent

Internet. Cette différence dans les taux d'utilisation entre les hommes et les femmes est en

contraste avec les résultats de cette recherche.

4.4. recommandations
En utilisant mHealth pour soutenir les malades chroniques, ainsi que l'obtention du

consentement des patients ont été les moins utilisés activités mHealth. Le faible taux d'utilisation La connaissance de l'existence de mHealth font généralement défaut chez les médecins à
des mHealth pour soutenir les malades chroniques est en accord avec une étude Ibembe (2011) , l'établissement de soins de santé étudiés. L'utilisation réussie de mHealth par les médecins pour
Qui a mentionné que les fournisseurs de santé rarement utilisés pour les téléphones cellulaires améliorer les résultats de santé, il faudra l'institution d'éduquer les médecins et les autres
en contact avec les patients. La preuve de la résistance et les défis de certaines activités membres de l'équipe de santé sur les béné fi ces de mHealth, ainsi que la défense de l'utilisation
mHealth pourrait suggérer que les besoins potentiels de mHealth être démontré aux utilisateurs novatrice de la technologie mobile dans les pratiques de soins de santé. programme mHealth
potentiels. devrait être fi ciellement lancé pour garantir une utilisation uniforme des dispositifs mHealth.

La moitié des répondants 50% (n ¼ 21) soit manqué le

la connaissance ou étaient pas au courant de l'utilisation de mHealth pour soutenir les malades

chroniques. Les résultats de cet article dans cet aspect particulier sont synonymes de ceux de la

recherche menée en Ethiopie à l'article du ofmHealth d'adoption et il a été conclu que, avec un 5. Conclusion
accent particulier sur le diagnostic et le traitement, themajority de la santé careworkerswere pas

au courant de la possibilité d'utiliser mHealth pour améliorer la prestation des soins de santé. Les résultats de cet article a révélé qu'il existe des possibilités d'utiliser les activités mHealth et
Même si les careworkers de santé ne sont pas au courant de la les médecins généraux aimeraient essayer certaines activités mHealth. En outre, les résultats

des indiqué qu'il ya des obstacles à l'adoption de


234 healthsages ONDH eid 2 2 (2 0 1 7) 2 2 8 e 2 3 4

activités mHealth qui doivent être surmontés pour mHealth à cative signi fi contribuent à la de: http://ehealth-connection.org/ fi les / conf-matériaux / mHealth.pdf (Consulté le 18 Mars

prestation des services. 2013). Ibembe, JDB (2011). l'utilisation du téléphone mobile et des soins de santé de la
reproduction
à l'hôpital provincial de Nakuru. ICT4D Université de Stockholm, Département des systèmes
informatiques et des sciences. De: http: // www.spidercenter.org/sites/default/ fi les /
Auteurs' contributions
masterthesessponsored / JohnDanielIbembe.pdf (Consulté le 23 Janvier 2013).

C (Université d'Afrique du Sud) est l'auteur de l'article, a conduit la recherche, KA (Université

d'Afrique du Sud) fourni des conseils et aide à la rédaction d'un manuscrit. Union internationale des télécommunications. (2013). Le monde
2013, les faits TIC et fi gures. TIC de l'UIT données et Division de la statistique .
Kumar, V., & Svensson, J. (2012). mHealth est viable en Ethiopie.
Actes de M4D 2012, 28 e 29 Février de 2012. New Delhi, Inde: Université Karlstad .

Remerciements Mechael, PN, Batavia, H., Kaonga, N., Searle, S., Kwan, A.,
Goldberger, A., et al. (2010). Politique livre blanc sur les obstacles et les lacunes affectant
mHealth dans les pays à revenu faible et moyen. New York: Columbia University. Institut
Cet article a été basé sur des recherches effectuées par l'auteur de première à l'établissement
de la Terre. Centre pour la santé et le développement économique (CGHED): avec
de santé spéci fi que au Zimbabwe pour amaster en santé publique (Université d'Afrique du
mHealth Alliance .
Sud). Merci au superviseur Dr KA Maboe pour me aider à écrire cet article et sa supervision.

Nous sommes reconnaissants aux répondants des médecins étude en travaillant dans un Mechael, PN, et Sloninsky, D. (2008). Vers le développement de
établissement de soins de santé spéci fi que au Zimbabwe. une stratégie mHealth. Rapport. QUI .
Parahoo, K. (2008). la recherche en sciences infirmières: conceptions et méthodes.

Philadelphie: Churchill Livingston Elsevier .


Polit, DF, & Beck, CT (2006). Essentials de papier de soins infirmiers: méthodes,
évaluation et uitilization ( 6e éd.). New York: Lippicott Williams et Wilkins .

références
Sullivan, CO (2011). mHealth: téléphones mobiles deviendra hôpitaux
votre poche. Gomo Nouvelles. De: http://www.gomonews.com/ mHealth-mobile-téléphones
va-devenir-hôpitaux-en-yourpocket / (14 Avril 2012 Accédé). Whittaker, R. (2011). Les
Bateman, C. (2011). SMARTPHONES améliorer les résultats cliniques. questions clés en matière de santé mobile. Informatique de la santé
SAMJ: South African Medical Journal, 101 ( 1), 12 e 13 .
Bowling, A. (2009). Méthodes de recherche en santé enquête sur la santé Nouvelle-Zélande. De: http://www.hinz.org.nz/uploads/ fi le / 2011conference /
et les services de santé ( 3e éd.). New York: Open University Press . P13_Whittaker.pdf (4 Février Accédé
Clausan, KA, Elrod, S., Fox, BI, Hajar, Z., & Dzenowagis, JH 2013).
(2013). Possibilités de pharmaciens en matière de santé mobile. AMJH du système de santé OMS Observatoire mondial de la santé en ligne série. (2011a). santé en ligne
Pharm, 70 ( 15), 1348 e 1352 . pays pro fi les. Genève, Suisse: Organisation mondiale de la Santé .
Dhanraj, AP (2011). Mobile pour la santé (mHealth) dans le développement
pays: application de 4P du marketing social. Journal de l'informatique de santé dans les OMS Observatoire mondial de la santé en ligne série. (2011b). mHealth nouveau
pays en développement, 5, 1 e dix . horizons pour la santé par le biais des technologies mobiles. Genève, Suisse:
Ganapathy, K., et Ravindra, A. (2008). mHealth: un outil potentiel de Organisation mondiale de la Santé .
la prestation des soins de santé en Inde. Fondation Rockefeller. ren- voyées