Vous êtes sur la page 1sur 15

Présentation

La Thermographie Infrarouge
Une composante essentielle de la maintenance prédictive

27/11/2009 Corporate Services International Slide 1

Définitions

• NOTIONS DE TEMPERATURE
La température d’un corps est une grandeur physique qui caractérise le niveau
thermique de ce corps: celle-ci s’exprime en dégré Celsius (°C) ou en Kelvin (K).
0 Kelvin = -273 °Celsius = Zéro absolu = Valeur énergétique nulle

Par contact (thermomètre)


• MESURE DE TEMPERATURE
Par rayonnement
y ((radiomètre))

Si la température d ’un corps est supérieure à 0 K, celui-ci émet des rayonnements


situés dans les longueurs d ’ondes infrarouges, proportionnels à sa température.
Le radiomètre mesure la puissance de rayonnement émis et la transcrit en T°.

27/11/2009 Corporate Services International Slide 2

1
Définition de l ’Infrarouge

• LE SPECTRE ELECTROMAGNETIQUE DE LA LUMIERE


La lumière visible, les ondes radio, TV, sont des rayonnements électromagnétiques:
Domaine visible
0,4µm 0,8µm

0,1A° 10A° 0,1µm 1µm 100µm 1cm

Rayons Gamma Rayons X Ultraviolet Infrarouge Ondes Radio

1A° 100A° 10µm 1mm

2µm 15µm
Bande spectrale utilisée
en thermographie IR

L bande
La b d spectrale
t l infrarouge
i f s’étend
’ét d de
d 0,8
0 8 à 1000µm.
1000
NB: cette zone comporte plusieurs sections: l ’infrarouge proche de 0,8 à 3µm,
l ’infrarouge moyen de 3 à 6µm, l ’infrarouge éloigné de 6 à 15µm et l ’infrarouge
lointain de 15 à 1000µm.

27/11/2009 Corporate Services International Slide 3

Définition de la Thermographie IR

• LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE
La Thermographie InfraRouge est la technique de mesure et d’imagerie de T° dans la
bande spectrale associée aux longueurs d ’ondes infrarouges.

THERMOGRAPHIE IR = VISUALISATION + QUANTIFICATION DE T°

• COMMENT APPLIQUER LA THERMOGRAPHIE IR ?


On utilise un appareillage de mesure équipé d ’un
un capteur sensible aux rayonnements
infrarouges: la Caméra Infrarouge (ou caméra de thermographie infrarouge). Celle-ci
transcrit les rayonnements captés en points lumineux sur un écran (visualisation) et
convertit la puissance de rayonnement émise en températures (quantification), sur
base d ’une calibration spécifique.

27/11/2009 Corporate Services International Slide 4

2
Bandes Spectrales Infrarouges

• BANDES SPECTRALES EN THERMOGRAPHIE IR CLASSIQUE


Dans la gamme 2-15µm, on utilise plus spécifiquement deux bandes spectrales:
celles-ci correspondent à des fenêtres atmosphériques où le facteur moyen de
transmission est optimal mais non maximal.

2-5µm (Ondes Courtes)


8-14µm (Ondes Longues)

27/11/2009 Corporate Services International Slide 5

Transmission Atmosphérique

• FACTEUR MOYEN DE TRANSMISSION ATMOSPHERIQUE


Le facteur moyen de transmission atmosphérique varie en fonction de la distance de
mesure, le taux d ’humidité atmosphérique et de la bande spectrale du radiomètre
infrarouge.

Courbes réalisées pour


une atmosphère à 50%
d ’humidité relative

27/11/2009 Corporate Services International Slide 6

3
Lois du rayonnement infrarouge

• ETUDES THEORIQUES ET REFERENTIELLES


Le corps Noir
Le corps noir est le corps de référence dans la théorie du rayonnement infrarouge:
il est capable d ’absorber tout rayonnement incident quelque soit sa longueur
d ’onde et d ’émettre à son tour des radiations à toutes les longueurs d ’onde. Ce
corps référentiel cède à son environnement toute l’énergie captée jusqu ’à
l ’établissement d ’un équilibre thermodynamique.

LE CORPS NOIR EST UN RADIATEUR IDEAL

Trois lois définissent le rayonnement du corps noir: - la loi de Planck


- la loi de Wien
- la loi de Stefan-Boltzmann

27/11/2009 Corporate Services International Slide 7

Lois du rayonnement infrarouge

• DEFINITION GRAPHIQUE DU RAYONNEMENT DU CORPS NOIR

Courbes de Planck

Loi de Wien

Loi de Stefan Boltzmann

27/11/2009 Corporate Services International Slide 8

4
Lois du rayonnement infrarouge

• PRINCIPE D’ETALONNAGE D’UNE CAMERA INFRAROUGE


L ’étalonnage d ’une caméra thermique est réalisé à partir d ’un corps noir
référentiel: il consiste à établir la relation entre la puissance de rayonnement émis
et la température du corps noir.
Courbes de Planck Courbe d ’étalonnage

Ex: courbe d ’étalonnage


d ’une
’ caméra
é onde d courte
t
(2-5µm)

27/11/2009 Corporate Services International Slide 9

Lois du rayonnement infrarouge

• ETUDE PRATIQUES: LE CORPS NOIR & LE CORPS REEL

CORPS REEL ≠ CORPS NOIR = RADIATEUR IDEAL

⇒ APPLICATION DE CORRECTIONS

⇒ BILAN RADIATIF DU CORPS NOIR ET DU CORPS REEL

27/11/2009 Corporate Services International Slide 10

5
Lois du rayonnement infrarouge

• BILAN RADIATIF: CAS GENERAL


Ri
Rt ⇒ Ri = Rr + Re + Rt
Corps
⇔ 1 = (Rr/Ri) + (Re/Ri) + (Rt/Ri)
avec (Rr/Ri) = Réflectivité = r
Re

Rr (Re/Ri) = Emissivité = ε
(Rt/Ri) = Transmissivité = t

EQUATION DE BASE DU BILAN RADIATIF

1=r+ε+t

27/11/2009 Corporate Services International Slide 11

Lois du rayonnement infrarouge

• BILAN RADIATIF: CAS DU CORPS NOIR ET DU CORPS REEL

ll ⇒ r = 0
Réfl i nulle
Réflexion
LE CORPS NOIR ε=1 Transmission nulle ⇒ t = 0

LE CORPS REEL: CAS GENERAL


Le cas général inclu les corps généralement rencontrés en thermographie IR
classique:
q ceux-ci sont supposés
pp « non transmetteurs » : CORPS OPAQUES
Q

ε+r=1 Transmission nulle ⇒ t = 0

27/11/2009 Corporate Services International Slide 12

6
Lois du rayonnement infrarouge

• BILAN RADIATIF: CAS PARTICULIERS


LES CORPS SEMI-TRANSPARENTS
Ces corps sont en général des milieux de propagation des rayonnements IR situés
entre l’objet opaque et la caméra thermique. ex: l’atmosphère.
Réflexion nulle pour les gaz ⇒ r = 0
ε+t=1 exemple: l’atmosphère.

LE MIROIR THERMIQUE PARFAIT r=1

LE CORPS TRANSPARENT IDEAL t=1 (le vide)

27/11/2009 Corporate Services International Slide 13

Principe de mesure

• CAS GENERAL - GRANDEURS D’INFLUENCE


Distance de mesure entre le corps
et la caméra infrarouge
* dm
Courbe du facteur moyen de
transmission atm en fonction de
Rayonnement émis
la distance (OL-OC)
par l'atmosphère

Thermogramme Caméra infrarouge


Rayonnement émis par le corps Corps réel
Image IR Mesure des et transmis au travers de l'atm. "opaque"
et T° rayonnements captés
& corrections
* Température
* Emissivité
ε + r =1
* Réflectivité
Rayonnement environnant
réfléchi par le corps et
transmis au travers
de l'atm.

Atmosphère Environnement
"Milieu semi-transparent" Rayonnement en provenance d'une
ε (atm) + t (atm) =1 * T° atm
* Transmission atm
source de chaleur environnante
* T° env
* Emmission atm

27/11/2009 Corporate Services International Slide 14

7
Applications Générales

• EQUIPEMENTS ELECTRIQUES - HAUTE-TENSION

BORNES SECTIONNEUR HT: CONNEXIONS BARRES HT:


- Oxydation et serrage du contact - Tresses défectueuses

27/11/2009 Corporate Services International Slide 15

Applications Générales

• EQUIPEMENTS ELECTRIQUES - BASSE-TENSION


81.3°C 111.2°C
80
100
70

80
60

50 60

40
40

30
29.4°C 25.3°C

CONTACTEUR: BORNIER BT:


- Contact défectueux - Serrage defectueux

27/11/2009 Corporate Services International Slide 16

8
Applications Générales

• EQUIPEMENTS ELECTRIQUES - BASSE-TENSION

CONDUCTEURS BT: DISJONCTEUR BT:


- Sertissage de cosse défectueux - Dépassement de la charge nominale

27/11/2009 Corporate Services International Slide 17

Applications Générales

• EQUIPEMENTS ELECTRIQUES - BASSE-TENSION

FUSIBLES A CARTOUCHES: FUSIBLES BT:


- Contact de base oxydé ou désserré - Pinçage des plots

27/11/2009 Corporate Services International Slide 18

9
Applications Générales

• EQUIPEMENTS ELECTRIQUES - MOTEURS

56.3°C

50 MOTEUR:
- Défectuosité statorique
40 - Surcharge
- Ventilation insuffisante
30

28.0°C

27/11/2009 Corporate Services International Slide 19

Applications Générales

• EQUIPEMENTS MECANIQUES - ROULEMENTS

66.7°C
POMPES:

60 - Problème de lubrification
- Problème de lignage
50 - Problème de roulement
NB: une mesure vibratoire
40 permettra de diagnostiquer
avec précision la défectuosité
34.9°C

27/11/2009 Corporate Services International Slide 20

10
Applications Générales

• EQUIPEMENTS THERMIQUES

REFRACTAIRES:
- Dégradation du briquetage
- Problème de fissuration
- Problème de jointure
- Réglage
Ré l inadéquat
i dé t de
d brûleurs
b ûl
(intensité et direction de flammes)

27/11/2009 Corporate Services International Slide 21

Applications Générales

• EQUIPEMENTS THERMIQUES

167.0°C

160
REFRACTAIRES:
140
- Dégradation du briquetage
120
- Problème de fissuration
100

80
- Problème de jointure
60

40
37.9°C

27/11/2009 Corporate Services International Slide 22

11
Applications Générales

• EQUIPEMENTS THERMIQUES

384.1°C

REFRACTAIRES:
300
- Dégradation du briquetage
- Problème de fissuration
200
- Problème de jointure
100

50.5°C

27/11/2009 Corporate Services International Slide 23

Applications Générales

• EQUIPEMENTS THERMIQUES

REFRACTAIRES:
- Dégradation du briquetage
- Problème de fissuration
- Problème de jointure

27/11/2009 Corporate Services International Slide 24

12
Applications Générales

• EQUIPEMENTS THERMIQUES

CANALISATION VAPEUR:
- Dégradation du calorifuge
- Absence d ’isolation
- Problème de jjointure

27/11/2009 Corporate Services International Slide 25

Applications Générales

• BÂTIMENT

POTENTIALITES:
- Problème d ’infiltration
- Problème d ’humidité
- Localisation de canalisation sous
chape
p (f
(fuites))

27/11/2009 Corporate Services International Slide 26

13
Applications Générales
MAISON D ’HABITATION:
• BÂTIMENT
- Repérage de déperditions
thermiques
- Problème d ’isolation

27/11/2009 Corporate Services International Slide 27

Avantages de la thermographie IR

• MESURES SANS CONTACT


• CONTRÔLE EN CHARGE
• CONTRÔLE NON DESTRUCTIF
• RAPIDITE DU DIAGNOSTIC INFRAROUGE
• GRANDES POTENTIALITES DES EQUIPEMENTS INFRAROUGES
• MAINTENANCE PREDICTIVE
• DIMINUTION DES COÛTS D ’ENTRETIEN
• AUGMENTATION DE LA FIABILITE DE L ’OUTIL DE PRODUCTION
• ETC...

27/11/2009 Corporate Services International Slide 28

14
Inconvénients de la thermo IR

• MATERIELS STANDARD COUTEUX


• ADAPTER LE MATERIELS IR SUIVANT LES APPLICATIONS
• MAÎTRISER LA SITUATION DE MESURE...

27/11/2009 Corporate Services International Slide 29

15