Vous êtes sur la page 1sur 22

Structures Métalliques

Dimensionnement des poutres


fléchies

Présenté par :
M. Mohamed AHATRI

Ecole Supérieure de Technologie – Salé

Année Universitaire : 2017/ 2018


Les poutres fléchies sont sollicitées par un
moment fléchissant M et un effort tranchant V.
Le moment fléchissant développe des contraintes
dans le matériau, dont la répartition est bi-
triangulaire, tant que l’on reste dans le domaine
élastique du diagramme contrainte-déformations.

2
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Les contraintes développées sur les fibres
extrêmes par rapport à l’axe neutre élastique
(ANE) qui passe par G, sont :

Un bon dimensionnement a pour but d’optimiser


le ratio « Inertie-Prix ».
3
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Or le prix étant proportionnel au poids d’acier, il faut
minimiser la consommation d’acier et maximiser
l’inertie, ce que l’on obtient en positionnant la matière
le plus loin possible de l’axe neutre.
On peut donc chercher à établir la performance ou le
rendement d’une section, pour une hauteur donnée, en
fonction de la répartition de matière adoptée.
La section en I est naturellement la section la
meilleure, du fait que la matière est éloignée de l’axe
neutre.
4
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
1. Performance d’une section

Comparons une section rectangulaire et une


section en I, idéale (c-à-d présentant une
âme infiniment mince), qui ont la même aire
(donc le même poids, et a priori le même
prix) et la même hauteur.

5
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
1. Performance d’une section
La section en I idéale
ressort 3 fois plus
performante que la
section rectangulaire
de référence.

6
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
2. Rendement d’une section
Le rendement géométrique d’une section est :

- Pour la section en I idéale, on a :

D’où :

C’est le rendement maximal, théorique bien sur.

7
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
2. Rendement d’une section

- Pour la section triangulaire :

D’où :

8
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3. Dimensionnement
des poutres en calcul
Elastique (PRS)
9
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Il s’agit des poutres élancées (poutres de grande
portée en bâtiment ou poutres de ponts) ou bien
de poutres plus massives, dimensionnées par un
calcul de flèche.
Il s’agit donc, pour un moment donnée (c-à-d
pour une portée et des conditions de charge bien
définies), de déterminer une section optimale (c-
à-d poids minimal et modules de résistance
maximaux).
10
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Soit :

Section totale :
11
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Ecrivons l’équilibre des moments statiques par
rapport à cet axe neutre :

En négligeant tfi et tfs, qui sont faibles en regard de


Vs, Vi et h, on obtient :

En posant Vi = h - Vs, on obtient finalement la


position de G :
12
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
Moment d’inertie par rapport à l’ANE :

Ce qui donne, tous calculs faits, en négligeant tfi et


tfs vis-à-vis de h et en considérant donc que d=h :

13
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.1. Section des semelles
Ai et As seront minimales lorsque les
contraintes sur les fibres extrêmes auront
atteint les limites admissibles.

14
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.1. Section des semelles

En portant dans , il vient :


que l’on porte dans l’expression de l’inertie,
d’où l’on tire après résolution :

15
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.1. Section des semelles
Dans ces formules, le premier terme
représente la section que devrait avoir chaque
membrure, si l’âme était infiniment mince.
Chacune serait en effet soumise à l’effort
normal ± M/h.
Le second terme représente la collaboration de
l’âme à la résistance de la section à la flexion.
16
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.1. Section des semelles
Cas particulier : Section symétrique à
semelle égales.

17
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.2. Section de l’Âme
L’effort tranchant doit rester inférieur à l’effort
tranchant résistant, soit :

18
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.2. Section de l’Âme

Compte tenu que les élancements admissibles


courants des poutres sont :
1/25 < h/L < 1/20

La hauteur h est fixée en fonction de la portée


L, d’où l’on tire aussitôt l’épaisseur d’âme tw :
tw = Aw/h

19
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.3. Vérification de la flèche
Les calculs de dimensionnement et de résistance
précédents ont été conduits à l’ELU.
Il convient de vérifier maintenant, à l’ELS, que les
déformations restent admissibles, et notamment que
la flèche de la poutre reste inférieur à L/200, L/400,
.... Selon que la poutre appartient à une toiture, à un
plancher recevant ou non des poteaux, etc.

20
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
3.4. Vérification de l’effort Tranchant

L’effort tranchant ne doit pas dépasser l’effort


tranchant résistant :

21
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018
4. Dimensionnement
des poutres en calcul
Plastique (Laminés)
C’est fait dans le cours sur tableau22
EST Salé - Structures Métalliques - M. AHATRI 2017/2018