Vous êtes sur la page 1sur 3

Exercice 6 :

Datation relative (Alpilles) : correction

Problème à résoudre : à l’aide des principes de la datation relative, il faut


reconstituer la chronologie des événements géologiques qui ont permis d’obtenir la
coupe présentée.
1ère étape : mise en place de la formation des calcaires à oursins du hauterivien puis des
calcaires à rudistes. Par rapport aux autres formations sédimentaires, le hauterivien
est la plus profonde donc en vertu du principe de superposition, c’est la plus ancienne.
Ceci est confirmé par l’échelle chronostratigraphique qui donne un âge supérieur à 96
Ma
Énoncé du principe de superposition
2ème étape : déformation des terrains du crétacé inférieur (K<) par un phase de
plissement.
Le plissement est postérieur aux calcaires et grès qui sont les terrains les plus récents
affectés mais antérieur aux terrains qui les recouvre (bauxites)
Énoncé du principe de recoupement
3ème étape : mise en place des dépôts de bauxite suivant une période d’émersion et
d’érosion.
A noter que la couche de bauxites repose en discordance sur le K<.
4ème étape : dépôt des calcaires et marnes du crétacé sup (K>). Age compris entre 96
et 65 Ma (superposition)
5ème étape : nouvelle phase de plissement
Le plissement est postérieur aux calcaires et marnes du K> qui sont les terrains les plus
récents affectés. Il est antérieur au burdigalien qui n’est pas affecté
6ème étape : formation des failles F1 et F2. Elle sont postérieures aux calcaires et grès
du Ro qui sont les plus jeunes terrains affectés et antérieures au Bu (recoupement)
7ème étape : mise en place des molasses du Bu puis des alluvions. Les molasses reposent
à la fois sur les dépôts du Bé et du Ro donc présence d'une discordance angulaire
impliquant une phase d’érosion antérieure. A remarquer l’importante lacune de
sédimentation qui s’étend entre 65 et 23 Ma.
8ème étape : érosion actuelle
Conclusion :
La disposition géométrique des roches (par superposition, recoupement, inclusion) et
structures entre elles permet de dater les événements géologiques les uns par rapport
aux autres mais pas de leur donner un âge absolu. Dans cet exemple, on peut mettre en
évidence 3 phases distinctes de sédimentation (Ha–Ur / Va-Bé-Ro / Bu-All) séparées
par des phases d'émersion et d'érosion et de plissements. Particularités : dépôt des
bauxites à la limite K< / K> et fracturation post-K

Exercice 7 :

Le jeu des failles est postérieur à l'Hauterivien.


vrai

Le plissement des terrains est contemporain de la formation des failles.


faux

L'Hauterivien est la formation sédimentaire la plus récente.


faux

Le Bathonien est la couche sédimentaire la plus ancienne représentée sur la coupe.


vrai

Exercice 8;
On se propose de dater les terrains et les événements d'une région dont voici la coupe
géologique simplifiée.
1 granite
2 auréole de métamorphisme (provoquée par l'intrusion du magma)
3, 4, 5, 6 formation sédimentaire B : schistes et calcaires.
7, 8, 9 formation sédimentaire A : sédiments marins
10 basalte
F faille
/ La mise en place du granite est antérieure à la faille mais postérieure à la mise en place de la
formation sédimentaire B.
faux

Il y a eu une régression puis une transgression marine entre la mise en place des formations B
et A.
vrai

La remontée de basalte 10 est postérieure à la mise en place de la formation A mais antérieure


à l'apparition de la faille F.
faux

Il y a discordance entre les formations B et A.


vrai
Exercice :