Vous êtes sur la page 1sur 6

Dimensionnement des éléments en béton précontraint par fils adhérents

des éléments en béton précontraint par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres
des éléments en béton précontraint par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres
des éléments en béton précontraint par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres

D’après l’Eurocode 2

> Dimensionnement des poutres seules et des poutres composites

par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres seules et des poutres composites
par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres seules et des poutres composites
par fils adhérents D’après l’Eurocode 2 > Dimensionnement des poutres seules et des poutres composites

SOMMAIRE

1

SOMMAIRE

1.

OBJET

3

2.

DOMAINE D’APPLICATION

5

3.

DIMENSIONNEMENT DES POUTRES SEULES

7

3.1

Préambule

7

3.2

La précontrainte

7

3.3

Exemple de calcul des pertes pour une poutre de bâtiment industriel

10

3.4

Les états-limites de service (ELS)

17

3.5

L'état-limite ultime (ELU)

22

3.6

Flèches à mi-travée

30

4.

DIMENSIONNEMENT DES POUTRES COMPOSITES

33

4.1

Généralités

32

4.2

Modélisation de la poutre composite

32

4.3

Principe de calcul des poutres composites à l’ELS

35

4.4

Exemple de poutre composite

35

5.

RÉFÉRENCES

51

ANNEXE 1 : Calcul global des pertes différées

53

ANNEXE 2 : Formules diverses de l’EC2

57

51 ANNEXE 1 : Calcul global des pertes différées 53 ANNEXE 2 : Formules diverses de

4. DIMENSIONNEMENT DES POUTRES COMPOSITES

35

4. DIMENSIONNEMENT DES POUTRES COMPOSITES 35 − cas des planchers à poutrelles et entrevous : on

cas des planchers à poutrelles et entrevous : on prendra en compte une table participante d’épaisseur égale à celle du béton de deuxième phase et de largeur maximale inférieure à min (b eff _EC2 ; b w +2 x 115 cm) comme indiqué sur le schéma ci-après.

de largeur maximale inférieure à min (b e f f _EC2 ; b w +2 x

36

GUIDE D'APPLICATION POUR LE DIMENSIONNEMENT

DES ÉLÉMENTS EN BÉTON PRÉCONTRAINT PAR FILS ADHÉRENTS

4.3 Principe de calcul des poutres composites à l’ELS

Le dimensionnement consiste à définir les caractéristiques complètes de la poutre préfabriquée précontrainte par fils adhérents (béton et armatures). La difficulté du dimensionnement réside dans la nécessité de tenir compte du phasage de construction qui engendre des redistributions des efforts dus aux effets différés (fluage et retrait). Le calcul des sollicitations et des contraintes doit être effectué étape par étape. La méthode de calcul des pertes de précontrainte dans les armatures est identique à celle utilisée pour les poutres seules, mais elle doit tenir compte du calendrier de réalisation et en particulier de la date de solidarisation de la poutre et du béton de la table participante, date à partir de laquelle les caractéristiques de la section du montage s’appliquent à l’ensemble des efforts. Dans la suite du document, nous exposons la méthode de dimensionnement proposée à partir de l’exemple d’une poutre isostatique rectangulaire 30 x 45 de 10,0 m de portée entre nu de poteaux, associée à un plancher dalle pleine de 5 + 13 = 18 cm d’épaisseur et de 5 m d’entraxe.

4.4 Exemple de poutre composite

4.4.1 Données de calcul

4.4.1.1

Géométrie

Portées pour les calculs phase par phase

Le calcul des sollicitations doit être effectué en tenant compte du mode de construction. Après solidarisation de la poutre et du plancher, la portée utile L eff se détermine conformément aux prescriptions du paragraphe 3.2.2.2. du DTU 23.3 :

la portée utile L e f f se détermine conformément aux prescriptions du paragraphe 3.2.2.2. du

44

GUIDE D'APPLICATION POUR LE DIMENSIONNEMENT

DES ÉLÉMENTS EN BÉTON PRÉCONTRAINT PAR FILS ADHÉRENTS

Calculs avec les caractéristiques de la poutre seule

Mise en tension des armatures

CLIQUER POUR CALCULER LES PERTES

 

Tension initiale Po = (0.95*fp0,1k)=

144400

N

1552,7 MPa

fcm(tp) =

Ecm(tp) =

Glissement des armatures

glissement

l =

l

longueur banc

= P s1 =

33,55

31632

5

80

-1133

MPa

MPa

mm

m

N

P s1 = E p l/l A p

Tension après bétonnage P1 =

143267

N

1540,5 MPa

Pertes entre la mise en tension et la mise en précontrainte

Perte par relaxation pendant l'étuvage

0,828

P 1 /Fpk

o =

20

°C

max =

60

°C

t eq =

2261

h

éq.10.2

t 0,T =

2,592

jours

éq.B.10

âge (réel) du béton au relâchement

t 0 = t p = t p +t eq =

7,134

jours

éq.B.9

16

h

(si pas étuvage : 3 jours)

2277

h de la tension initiale N

 

relaxation à la fin de l'étuvage

 pr = F pr1 =

3,41%

-4886

Perte d'origine thermique

F max = (1-) A p E p c (max -o )

= 0,5 lorsque la production fait l'objet d'un contrôle sinon = 0.1

c =   F

0,00001

0,5

-3627

N

Pertes dues au retrait considérées nulles pendant l'étuvage

 p,c+s+r (t p ,t o ) =

0

N

Pertes totales avant relâchement

Tension avant la mise en précontrainte P 2 =

134754

N

1449,0 MPa

 

P 2 =

6,68 %

% de P o

Perte par raccourcissement du béton au relâchement de l'armature

moment poids propre de la poutre surtensions dues au poids propre au niveau des armatures perte estimée

M pp =

44409,8

Nm

pp =

-1,799

MPa

P c estimée =

7885,61

N

ATTENTION : SI DIFFERENT DE 0

surtensions dues à la précontrainte au niveau des

 

armatures

p =

15,55

MPa

CLIQUER SUR LA MACRO EN HAUT

contrainte résultante

=

13,75

MPa

P c =

7885,61

N

0.00

Tension après mise en précontrainte

P 3 =

126868

N

1364.2 MPa

 
 

P 3 =

12,14 %

% de P o

surtensions dues à la pose du plancher

p =

-0,702

MPa

P c =

-351

N

Pertes différées de la mise en précontrainte à la solidarisation à 22 jours

la mise en précontrainte à la solidarisation à 22 jours Relaxation à 22 jours Retrait total

Relaxation à 22 jours

Retrait total à 22 jours

Fluage à 22 jours

t

2

t2

t e

F pr

2

F pr2

(t 2 ,t o ) =

22

0,762

528

85158

-4891

-5,4

jours

h

h

N

N

-4,8582E-05

0,6838

Pertes différées de la mise en précontrainte à la solidarisation à 22 jours



F

p,c+s+r

p,c+s+r

(t 2 ,t 0 ) (t 2 ,t 0 )

57,22

5322

MPa

N

RETRAIT

FLUAGE

RELAX

TOTAL

,t 0 ) 57,22 5322 M P a N RETRAIT FLUAGE RELAX TOTAL Tension à la

Tension à la solidarisation

P solid =

121195

N % de P o

la solidarisation P s o l i d = 121195 N % de P o 1

1303,2 MPa

P solid =

16,07 %

8,65 MPa

48,53 MPa

0,04 MPa

57,22 MPa

4. DIMENSIONNEMENT DES POUTRES COMPOSITES

45

avec

compression)

Calculs

les

caractéristiques

du

montage

(Poutre

+

Table

de

Calculs les caractéristiques du montage (Poutre + Table de Pertes différées de la solidarisation à la

Pertes différées de la solidarisation à la mise en service à 120 jours

 

RETRAIT

 



p,c+s+r

(t 5 ,t 2 ) (t 5 ,t 2 )

36,50

MPa

FLUAGE

F

p,c+s+r

3394

N

RELAX

 

TOTAL

Tension à la mise en service

 

P mise serv =

123064

N

1323,3 MPa

 

P mise serv =

14,78 %

% de P o

Pertes totales à temps infini à 20833 jours

 

Relaxation à 20833 jours

 

t

6

20833

jours

 

6

0,740

t

6

499992

h

t

e

191460

h

F pr

-6291

N

F pr6

-1391

N

Retrait à 20833 jours

 

-3,4854E-04

Fluage à 20833 jours

(t 6 ,t 5 )

1,0563

Pertes totales (différées) à temps infini à 20833 jours

 

RETRAIT

 



p,c+s+r

(t 6 ,t 5 ) (t 6 ,t 5 )

61,09

MPa

FLUAGE

F

p,c+s+r

5681

N

RELAX

 

TOTAL

 

Tension à temps infini

P inf =

117383

N

1262,2 MPa

 

P inf =

18,71

%

% de P o

20,72 MPa

15,71 MPa

0,07 MPa

36,50 MPa

de la mise en service à temps infini

32,53 MPa

17,71 MPa

10,85 MPa

61,09 MPa

4.4.1.7 Détermination des effets différés dus au fluage et au retrait

Pour les poutres composites, il convient de prendre en compte les effets structurels induits par le comportement différé du béton, tels que l’évolution des déformations et/ou la redistribution des efforts, dans les conditions d’aptitude au service. Ce sont le fluage gêné du béton de la poutre et le retrait gêné de celui de la table de compression qui engendrent ces redistributions d’efforts dans la section composite. Les phénomènes de fluage sont d’une approche complexe. Il existe plusieurs méthodes d’analyse dont les applications sont plus ou moins compliquées comme par exemple :

Il existe plusieurs méthodes d’analyse dont les applications sont plus ou moins compliquées comme par exemple