Vous êtes sur la page 1sur 8

Dossier scientifique

Spermogramme et spermocytogramme
manuels et automatisés-Test de migration-
survie
Jessika Moreau1, Arnaud Reignier2, Roger Leandri1,*, Jean Parinaud1, Thomas Fréour2,
Nicolas Gatimel1
1 Médecine de la reproduction, CHU de Toulouse, 2, rue Viguerie, 31059 Toulouse Cedex 9, France.
2 Biologie et médecine de la reproduction, CHU de Nantes, 38 boulevard Jean-Monnet, 44093 Nantes Cedex 1, France.
*Auteur correspondant : leandri.r@chu-toulouse.fr (R. Leandri).

RÉSUMÉ
Les examens biologiques conventionnels d’exploration du sperme (spermogramme–spermocytogramme) sont parmi
les examens de première intention dans le bilan diagnostique de l’infertilité d’un couple. En cas de prise en charge
thérapeutique par une technique d’assistance médicale à la procréation, ils devront être complétés par un test de
sélection spermatique appelé test de migration-survie. Usuellement, tous ces examens sont réalisés via des techniques
manuelles qui, malgré une méthodologie codifiée, sont soumises à des sources de variabilité nombreuses, imposant un
suivi très régulier du maintien des compétences techniques au sein du laboratoire via notamment des contrôles de
qualité pluri-annuels. Le biologiste doit donc être conscient du caractère subjectif de certains examens de spermio-
logie, savoir en limiter les effets. Pour le spermocytogramme, il doit savoir argumenter le référentiel choisi, connaître
leurs normes afférentes et être conscient de l’absence de bénéfice démontré du détail des différentes anomalies
morphologiques spermatiques. Dans ce contexte, le développement d’approches automatisées pour la spermiologie
standard est louable et doit être favorisé, bien que ces approches présentent certaines limites et, que du fait de leurs
coûts, elles imposent un certain volume d’activité.

ABSTRACT
Manual and automated conventional sperm analysis
and selection
Conventional semen parameters (spermogram, sperm morphology) are among
first line diagnostic tests to perform when facing an infertile couple. Further-
more, if a therapeutic intervention is needed, they must be completed by a sperm
MOTS CLÉS preparation technic allowing to witness which assisted reproductive option is
◗ automatisation possible from a male point of view. All analysis of semen parameters are usually
◗ contrôle qualité performed using manual technics whose methodology is highly codified but that
◗ spermogramme are known to be submitted to several sources of variability, notably the opera-
◗ spermocytogramme tor, imposing a regular assessment of technical skills using pluri-annual quality
controls. The biologist must be aware of the subjectivity of numerous semen
KEY WORDS parameters and must know how to cope with to limit its effects. Regarding, sperm
◗ automatic analysis morphology, he must know the reference values of the classification he used
◗ conventional semen and can argument on the reasons to choose it, be aware of the lack of clinical
parameters evidence to perform a detailed analysis of every possible sperm abnormalities. In
◗ quality control this context, the implementation of automatized approaches of standard semen
◗ sperm morphology evaluation is probably a positive point, although they also have constraints and
limitations, among which their cost, needing a minimal volume of activity to
be considered.
© 2018 – Elsevier Masson SAS
Tous droits réservés.

28 REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018


Dossier scientifique
Biologie de la reproduction

Introduction Analytique
Entre 30 à 60 minutes après le recueil (temps de liqué-
L’infertilité d’un couple implique une cause féminine faction entre 20 °C et 37 °C), les évaluations macro et
exclusive dans environ 33 % des cas, masculine dans microscopiques sont réalisées.
21 % des cas, mixte dans 39 % des cas alors que 7 % des
infertilités restent idiopathiques [1]. L’exploration de Évaluation macroscopique
l’homme ne doit donc pas être négligée. Les examens
biologiques conventionnels d’exploration du sperme Évaluation du volume
(spermogramme–spermocytogramme) sont, avec l’exa- Le volume peut être déterminé soit par pesée (méthode
men clinique, en première ligne dans le diagnostic de de référence) soit par mesure avec une pipette gra-
l’infertilité masculine. De plus, certains examens biolo- duée, à condition d’avoir réalisé une comparaison des
giques seront déterminants dans la stratégie de prise deux méthodes. Le sperme est considéré comme ayant
en charge d’un couple en AMP (Assistance médicale à une densité de 1 (1 mL = 1 g). Le niveau d’exactitude
recherché pour la mesure du volume doit être mis en
la procréation), c’est le cas du test de migration-survie
perspective avec la difficulté de Maîtrise des conditions
(test de préparation de sperme) qui est réalisé par les
pré-analytiques lors du recueil de sperme par mastur-
laboratoires qui accomplissent des actes d’AMP avant la
bation et l’impact clinique du résultat.
prise en charge du couple. Ce test de migration-survie
va reproduire les conditions de traitement du sperme Évaluation du pH
au cours d’une AMP (lavage, centrifugation, et capacita- Il s’évalue par le dépôt d’une goutte de sperme sur une
tion des spermatozoïdes). bandelette de papier pH, de préférence large gamme
Les examens de biologie médicale qui explorent (6.0 à 10.0).
l’infertilité masculine doivent répondre à la norme Évaluation de la viscosité
ISO/EN 15189. Cependant leurs particularités rendent L’évaluation de la viscosité est semi-quantitative. Elle
parfois difficile le respect strict des conditions pré- s’évalue par l’écoulement du sperme à l’extrémité
analytiques notamment, puisqu’il s’agit d’un prélè- d’une pipette (normale si le sperme s’écoule en gouttes
vement de sperme par masturbation. En outre, la séparées).
spermiologie recourt à de nombreuses techniques
manuelles souvent subjectives au plan analytique, et Évaluation microscopique
le choix des valeurs de références reste encore non Évaluation microscopique initiale
consensuel pour certains paramètres. Cependant ces Le dépôt d’une goutte de sperme sur une lame recou-
spécificités ne doivent pas être une justification à une verte d’une lamelle 22 x 22 mm et l’observation de 5 à 10
absence d’amélioration de la qualité en biologie de la champs au grossissement x 100 permet d’évaluer l’impor-
reproduction. Une étude récente a montré que 20 % tance des éléments cellulaires (spermatozoïdes, cellules
des laboratoires français réalisant des spermocyto- rondes), de rechercher la présence d’agglutinats (atta-
grammes ne réalisent aucun contrôle interne de qua- chements spécifiques de spermatozoïdes mobiles) et/ou
lité (CIQ) et que plus de 33 % d’entre eux utilisent d’agrégats (attachements non spécifiques de spermato-
pour cet examen des valeurs de référence inadaptées zoïdes immobiles). La présence d’agglutinats doit déclen-
à leur système de classification [2]. La biologie de la cher une recherche d’anticorps anti-spermatozoïdes).
reproduction masculine doit engager de profonds Mobilité
changements pour une amélioration de la qualité des L’OMS [3] recommande l’évaluation de la mobilité
résultats, probablement via une plus grande automati- selon 3 catégories : mobilité progressive (PR), mobilité
sation, une homogénéisation des pratiques et l’utilisa- non progressive (NP), spermatozoïdes immobiles (I).
tion des seuls marqueurs biologiques dont le service La mobilité s’évalue sur deux gouttes de 10 μL dépo-
médical rendu a été scientifiquement attesté. sées sur une lame et chacune recouverte d’une lamelle
de 22 x 22 mm.
Spermogramme En cas de concentration inférieure à 15x106/mL et/ou
de mobilité a priori estimée à moins de 10 %, il est
Pré-analytique recommandé de réaliser une mobilité par comptage.
Pour les autres situations, le comptage précis n’est pas
Le recueil de sperme s’effectue par masturbation possible, la mobilité est estimée.
après un délai d’abstinence sexuelle de 2 à 7 jours. Pour la mobilité effectuée par comptage, compter au
Il est nécessaire de noter s’il y a eu une perte de moins 100 spermatozoïdes de chaque goutte. Pour la
l’éjaculat (en particulier la 1re fraction qui est la plus mobilité estimée, effectuer une estimation des 3 caté-
riche en spermatozoïdes). Le recueil s’effectue au gories de mobilité sur 5 à 10 champs dans chacune
laboratoire afin de maîtriser les éléments sus-cités et des deux gouttes. Le résultat final sera la moyenne des
l’identitovigilance. estimations.

REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018 29


Dossier scientifique

Vitalité Spermocytogramme
Elle est classiquement effectuée avec les colorants
Eosine-Nigrosine. Le spermocytogramme est l’examen de la morpholo-
Il faut confectionner un frottis de la préparation de gie des spermatozoïdes après coloration sur lames. La
sperme avec l’éosine et la nigrosine et évaluer la vita- morphologie des spermatozoïdes est hétérogène entre
lité sur au moins 200 spermatozoïdes au grossissement les individus et chez un même individu qu’il soit fer-
x100. Les spermatozoïdes vivants ne sont pas colorés. tile ou non. Si on regarde les données de la littérature
Les spermatozoïdes morts apparaissent en rose (per- sur plus de 30 ans de publications, l’origine et l’impact
méabilité membranaire à l’éosine). de nombreux traits ou « anomalies » morphologiques
Numération restent encore non élucidés probablement car il existe
L’OMS [3] recommande l’utilisation de la cellule de un caractère physiologique dans l’apparition de ces ano-
Neubauer modifiée ou la cellule de Malassez. Une dilu- malies [4]. Des études ont montré une corrélation entre
tion préalable est nécessaire, elle sert à monter deux le pourcentage de formes normales évalué au spermocy-
cellules. On doit compter au moins 200 spermatozoïdes togramme et les chances de grossesse spontanées [5-7].
sur chaque cellule Cependant, les valeurs prédictives du spermocyto-
Le comptage des cellules rondes s’effectue selon la gramme sont faibles : il n’existe par exemple aucune
même technique (cellules de la lignée germinale, de la valeur au spermocytogramme permettant d’affirmer
lignée blanche ou épithéliales). En cas de numération en que la probabilité de grossesse spontanée soit infé-
cellules rondes supérieure à 106/mL, un test à la peroxy- rieure à 10 % [6]. Les données les moins contro-
dase permet de déterminer la quantité de cellules de la versées sont celles qui concernent les anomalies
lignée blanche (PNN). monomorphes, c’est-à-dire une anomalie touchant la
Anticorps anti-spermatozoïdes quasi-totalité des spermatozoïdes (telles la globozoo-
Le MAR test (réaction d’agglutination mixte anti-immu- spermie, la macrocéphalie). Ces anomalies sont rares,
noglobulines) est utilisé pour détecter la présence souvent d’origines génétiques et facilement identi-
d’anticorps anti-spermatozoïdes. Cette recherche est fiables au spermogramme.
réalisée en présence d’agglutinats de spermatozoïdes. Concernant l’impact des résultats du spermocyto-
gramme sur les chances de succès en inséminations
intra-utérines, les résultats sont très hétérogènes et
Post-analytique liés au nombre total de spermatozoïdes mobiles insémi-
Le tableau 1 résume les valeurs basses de référence nés. Les tératozoospermies sévères (selon les critères
selon l’OMS [3]. stricts) sont associées à une diminution des taux de
Il existe une variabilité intra-individuelle importante fécondation et de grossesse en fécondation in vitro (FIV)
des paramètres spermatiques. Il est donc nécessaire conventionnelle mais non corrélés aux chances de suc-
de réaliser au moins de deux examens de sperme (à cès au cours d’une procédure d’ICSI (intra-cytoplasmic
trois mois d’intervalle) avant de porter un diagnostic. sperm injection) [8].

Tableau 1. Valeurs de référence des paramètres spermatiques (OMS).


Valeur basse
Paramètres Définitions/remarques
de référence
Volume (mL) 1,5 Si inférieur : hypospermie
Aspermie : absence de sperme
Numération totale de spermatozoïdes (106/éjaculat) 39 Si inférieure : oligozoospermie
Azoospermie : absence de spermatozoïde
Concentration en spermatozoïdes (106/mL) 15
Mobilité totale (PR+NP, %) 40
Mobilité progressive (PR, %) 32 Si inférieure : asthénospermie
Vitalité (%) 58 Si inférieure : nécrospermie
La vitalité est toujours supérieure à la mobilité totale
PH ≥ 7,2
6
PNN (10 /mL) ≥1 Si supérieur : leucospermie
PR : mobilité progressive ; NP : mobilité non progressive ; PNN : polynucléaires neutrophiles
D'après [25]

30 REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018


Dossier scientifique
Biologie de la reproduction

Pré-analytique la fréquence des différentes anomalies du spermato-


zoïde observée au sein d’un groupe de partenaires de
Voir infra « spermogramme ». femmes enceintes [16].
Les études qui ont étudié l’impact de la morphologie sur
Analytique les résultats en AMP ont toutes étaient réalisées selon
Étalement sur lames, la classification de Menkveld et Kruger (critères stricts).
réalisation du frottis Détail des anomalies
Deux frottis (étalement de 10 μL de sperme) sont Pour la plupart des laboratoires français le décompte
réalisés puis fixés à l’aide d’un mélange éthanol/acide des différentes anomalies (concernant la tête, la pièce
acétique. intermédiaire ou le flagelle) est systématique (90,8 %)
alors que 48 % des cliniciens interrogés n’en tiennent
Coloration pas compte [2]. Ce manque d’intérêt est probable-
Le type de coloration a une influence sur l’analyse ment lié à l’intérêt clinique très modéré de ces dif-
du pourcentage de formes typiques. L’OMS [3] recom- férentes anomalies en dehors des rares anomalies
mande l’utilisation de trois colorations  : monomorphes. Le guide de l’OMS 2010 ne
Papanicolaou, Diff-Quik et Shorr. recommande pas la réalisation systématique
du détail des anomalies. De plus, le pro-
Lecture blème majeur de l’évaluation de ces
anomalies est sa très grande varia-
Classifications utilisées La morphologie bilité inter-opérateurs.
En France, deux classifications
sont utilisées : la classification
des spermatozoïdes Indice de malformation
française de David modifiée [9] est hétérogène entre spermatique
et la classification internationale L’indice le plus utilisé en France est
des critères stricts de Menkveld
les individus et chez un l’index d’anomalies multiples (IAM).
et Kruger [10,11]. même individu qu’il soit Cet index utilisé dans la classifica-
La classification de David modifiée tion française de David modifiée
fertile ou non est le nombre moyen d’anomalies
à la différence des critères stricts,
considère normaux les spermato- par spermatozoïde anormal. Bien que
zoïdes ayant des aspects limites (« sub- cet indice apparaisse corrélé à la fertilité
normaux » ou borderline). in vivo [7,17], les données de la littérature sur
Le dernier guide de référence de l’OMS [3] son pertinence clinique sont très pauvres et ne
recommande l’utilisation des critères stricts pour iden- soutiennent pas son utilisation en routine.
tifier un spermatozoïde normal au cours d’un spermo-
cytogramme et définit précisément, pour la première Performances analytiques
fois dans cette version du guide, un spermatozoïde Depuis le début de la réalisation de cet examen, plu-
normal. sieurs auteurs ont régulièrement alerté sur sa très
Les recommandations sont de lire au moins 200 sper- grande variabilité intra- et inter-laboratoires. Le manque
matozoïdes sur deux frottis différents soit 400 sperma- de standardisation de la technique et le caractère sub-
tozoïdes et faire la moyenne des deux lectures. jectif de l’évaluation rendent difficile la comparaison
Valeurs de référence aux valeurs de l’OMS et les comparaisons inter-labo-
Dans la dernière édition du guide de l’OMS [3], la valeur ratoires [14]. Eustache et Auger [18] ont montré une
de référence de 4 % pour le pourcentage de formes grande variabilité inter-opérateurs en France dans l’éva-
normales est basée sur le 5e percentile de données luation du pourcentage de formes normales et du détail
combinées provenant de publications récentes chez des anomalies. Franken et al. [19] ont montré l’impor-
des hommes féconds. Ce seuil de 4 % est en accord tance du maintien des compétences dans l’analyse de
avec les résultats de certaines études ayant comparé la morphologie des spermatozoïdes.
des populations d’hommes fertiles et infertiles et établi
un seuil discriminant à l’aide de courbes ROC [12-14]. Le spermogramme
La raison principale de la diminution du seuil à 4 %
pour le pourcentage de formes normales par rapport automatisé
à d’autres références est essentiellement liée à l’in-
troduction des critères stricts (et au classement des Alors que leur implantation en biologie vétérinaire date
spermatozoïdes borderline comme anormaux) [14,15]. de plusieurs décennies, l’utilisation des automates de
Dans la classification française de David modifiée, la spermiologie en médecine humaine ne s’est démocrati-
valeur de référence pour le pourcentage de formes sée que depuis une quinzaine d’années. À ce jour, deux
normales est de 23 %, chiffre établi en fonction de technologies différentes occupent le marché.

REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018 31


Dossier scientifique

Principes de fonctionnement La mesure de la vitalité des spermatozoïdes est réalisée


des deux principaux après addition d’éosine-nigrosine sur frottis. L’automate
types d’automates détecte les contours, la coloration et le contraste des
cellules, permettant de classer objectivement les cellules
Le système Computer-Assisted Sperm comme vivantes ou non.
Analysis Différentes versions des automates existent, les plus évo-
Le système Computer-Assisted Sperm Analysis (CASA), lués étant équipés d’une platine motorisée permettant
consiste en une acquisition d’images successives d’un l’acquisition séquentielle de plusieurs champs microsco-
échantillon de sperme déposé dans une chambre de piques. Cette méthode a l’avantage de la rapidité et de
lecture de profondeur réduite (< 20 μm) à l’aide d’un l’objectivité. Les autres versions imposent à l’opérateur
microscope équipé d’une caméra et relié à un ordina- de passer manuellement d’un champ à l’autre, ce qui peut
teur permettant l’identification des spermatozoïdes exposer à un biais d’acquisition si l’opérateur choisit les
par leur taille et leur luminosité. L’automate calcule la champs à analyser de façon non arbitraire.
concentration et la mobilité des spermatozoïdes grâce
à la mesure du nombre des spermatozoïdes et le suivi Le système SQA®
de leur déplacement dans un volume donné. Avec Le système SQA ® (Sperm quality analyser) de
l’amélioration récente des systèmes d’ana- chez Medical Electronic Systems®, plus récent,
lyses d’images et des logiciels, les auto- repose sur l’analyse spectrophotomè-
mates utilisant la technologie CASA trique d’un signal lumineux transmis
sont aujourd’hui performants dans La présence à travers un échantillon de l’éjacu-
la détermination de la concentra-
tion, la mobilité, la morphologie
de nombreuses lat à étudier. Un algorithme inté-
gré au système permet de tra-
et la vitalité des spermatozoïdes. cellules autres que des duire les modifications du signal
Certains systèmes permettent
également la réalisation d’ana-
spermatozoïdes et/ou lumineux (intensité, diffraction
etc.) en paramètres sperma-
lyses complémentaires telle que de débris peut être à tiques (concentration, mobilité).
l’étude de la fragmentation de l’origine d’un résultat Des paramètres cinétiques addi-
l’ADN spermatique. tionnels peuvent aussi être obtenus.
Concernant la numération en sper- erroné La détermination de la morphologie
matozoïdes, les systèmes CASA ont spermatique est également estimée à
démontré leur performance analytique partir des résultats précédents d’analyses
et sont généralement validés pour des spectrophotométriques à l’aide d’un algo-
concentrations en spermatozoïdes comprises rithme spécifique. Même si cette analyse de la mor-
entre 5 et 100 106/ mL [20]. Cependant, la présence de
phologie spermatique ne constitue pas une analyse
nombreuses cellules autres que des spermatozoïdes
cytologique fine et ne permet donc pas une analyse
et/ou de débris peut être à l’origine d’un résultat
détaillée des anomalies morphologiques des sperma-
erroné [21], rendant indispensable un contrôle visuel
tozoïdes, sa corrélation avec le spermocytogramme
des champs de lecture par un opérateur entraîné.
manuel et sa pertinence clinique ont été validées par
L’étude de la mobilité des spermatozoïdes peut être
des études en double aveugle sur un nombre important
influencée par des effets de mouvement de flux dans
de patients [22].
la chambre d’analyse, des collisions entre spermato-
Le système émet une alerte en cas de présence de
zoïdes (concentrations supérieures à 50 M/mL) mais
également la mobilité environnante des autres sperma- nombreux fragments perturbant l’analyse du signal
tozoïdes qui peut induire un mouvement artéfactuel optique, ou d’impossibilité analytique. Un contrôle
des spermatozoïdes immobiles. Le système CASA a visuel est alors possible directement sur l’automate et
cependant pour intérêt majeur l’analyse de la cinétique permet la validation ou non du résultat par l’opérateur.
de déplacement de la tête des spermatozoïdes selon L’analyse est effectuée sur 500 μL de sperme, ce qui
des critères définis par l’OMS [3] bien que l’OMS ne limite son utilisation en cas de faible volume de sperme.
définisse pas de seuil de normalité et que leur intérêt
en AMP reste discuté. Performances analytiques
L’étude du spermocytogramme nécessite générale- Plusieurs équipes ont étudié la corrélation des résultats
ment un lavage de l’éjaculat pour permettre une détec- rendus par les différents automates sur le marché. Concer-
tion suffisamment précise des contours cellulaires sur nant la concentration en spermatozoïdes, la fiabilité des
frottis. Des mesures automatisées de la tête et de la systèmes CASA et SQA a été démontrée [20,22]. Le sys-
pièce intermédiaire des spermatozoïdes sur les images tème CASA semblait moins performant pour les faibles
de frottis permettent de classer le spermatozoïde concentrations. Ce système présente aussi certaines
comme typique ou atypique. À ce jour, la détection limites propres aux caractéristiques du sperme humain,
des anomalies du flagelle n’est pas disponible. notamment en présence de nombreuses cellules et débris

32 REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018


Dossier scientifique
Biologie de la reproduction
que le logiciel peut compter par erreur comme des cel- permettent également un archivage des données avec
lules [23]. Le volume de l’échantillon analysé par l’automate images et vidéos qui sont aussi de très bons supports à
rentre aussi en compte : pour le cas du SQA, le volume la formation du personnel.
important analysé (500 μL) permet d’obtenir un résultat En revanche, il n’existe pas d’étude technico-économique
plus représentatif de l’éjaculat, mais peut être pénalisant à ce jour pour déterminer l’intérêt financier de s’équi-
en cas de faible volume initial. Il a été démontré que les per de ce type d’appareil. Ces technologies nécessitent
résultats de mobilité obtenus avec les deux types d’auto- un investissement certain (automates, consommables et
mates sont comparables avec ceux obtenus manuellement maintenance). La cotation des actes étant contrainte et
en appliquant strictement les recommandations de l’OMS identique entre le spermogramme manuel et automatisé,
[22]. De plus, les automates présentent l’avantage de per- chaque équipe doit donc faire la balance entre les béné-
mettre l’étude de paramètres cinétiques non analysables fices et les coûts directs et indirects pour décider de
par l’œil humain (vitesse progressive, vitesse curvilinéaire, l’intérêt de sa mise en place. Il semble également impor-
vitesse moyenne, linéarité, amplitude de débattement laté- tant de conserver une pratique régulière du spermo-
ral de la tête, index de mobilité spermatique…). Cepen- gramme manuelle pour ne pas perdre les compétences
dant, l’intérêt clinique de l’étude de ces paramètres ciné- techniques en analyse manuelle, indispensable à l’analyse
tiques reste discuté [24]. critique des résultats automatisés.
L’étude de la morphologie à l’aide des sys- Des CIQ sont disponibles pour la numéra-
tèmes CASA peut être plus chronophage tion des spermatozoïdes sous la forme
qu’une évaluation manuelle au micros- de billes détectées comme étant des
cope car celle-ci consiste en de mul- Les analyses têtes de spermatozoïdes. Concer-
tiples mesures sur les images des nant le système CASA, il existe éga-
spermatozoïdes, surtout en cas
automatisées sont
lement des contrôlesexternes de
d’oligospermie. De plus, les sys- généralement plus qualité, sous la forme de vidéos.
tèmes actuels se limitent à l’ana- rapides que les analyses Dans les deux cas, les évaluations
lyse de la tête et de la pièce inter- externes de la qualité (EEQ) de
médiaire du spermatozoïde mais de spermiologie réalisées sperme stabilisé peuvent être uti-
pas du flagelle, et nécessitent un manuellement lisés pour la numération.
frottis de bonne qualité avec des
spermatozoïdes bien individualisés
et peu de débris et cellules rondes. Elle La préparation
est néanmoins très précise puisque les
mesures sont faites sur chaque spermatozoïde
de sperme : le test de
de façon objective. L’estimation de morphologie obtenue migration-survie
avec le système SQA est le fruit d’un algorithme tenant
compte des résultats de mobilité et des paramètres ciné- Le but du test de migration-survie (TMS) est double :
tiques. Il a été également démontré que ces résultats séparer les spermatozoïdes du plasma séminal (capa-
sont acceptables [22]. citation) et les sélectionner. Ces deux objectifs sont
requis en thérapeutique avant mise en œuvre de
Avantages et inconvénients toute technique d’AMP afin d’optimiser le pouvoir
fécondant spermatique. En terme diagnostique, cette
Les avantages des automates de spermiologie sont mul-
préparation est donc indiquée dans le cadre d’un
tiples.Tout d’abord, les analyses automatisées sont géné-
bilan d’infécondité en vue d’une prise en charge
ralement plus rapides que les analyses de spermiologie
en AMP car le nombre de spermatozoïdes mobiles
réalisées manuellement en appliquant strictement les
obtenus post préparation est déterminant dans le
recommandations de l’OMS. De plus, l’assistance infor-
choix du type d’AMP.
matique permet une analyse sur un plus grand nombre
de cellules, améliorant ainsi la précision des résultats
obtenus et limitant la variabilité inter et intra opéra- Les différents types de TMS
teur bien connue en spermiologie manuelle. Certains Deux grands types de préparation du sperme en vue
systèmes CASA nécessitent néanmoins une intervention d’une sélection de spermatozoïdes existent, la migration
de l’opérateur pour le choix de la zone à étudier ainsi ascendante et la migration sur gradients de densité.Toutes
que pour la mise au point sur les cellules, exposant aussi deux utiliseront comme milieu de lavage et de récupéra-
à un faible risque de variabilité. La formation des techni- tion finale un milieu iso-osmolaire contenant de l’albu-
ciens à l’utilisation des automates, bien que plus simple mine humaine purifiée (accepteur de cholestérol favori-
et courte que la formation à la spermiologie manuelle, sant la capacitation), des substrats énergétiques pour les
se doit d’être rigoureuse d’un point de vue théorique spermatozoïdes (pyruvate et lactate de sodium, glucose),
et pratique afin de garder un œil critique sur les résul- tamponné par du bicarbonate de sodium. Les caractéris-
tats rendus par l’automate. Les systèmes automatisés tiques respectives des deux techniques de préparation de

REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018 33


Dossier scientifique

Figure 1. Technique de sélection par gradients de densité (exemple).

© R. Leandri
total de spermatozoïdes mobiles attendu après la sélec-
Tableau 2. Principales caractéristiques tion par le TMS de l’éjaculat total se calcule comme suit :
des 2 techniques de sélection de sperme. (concentration spermatique dans la fraction finale) x
(volume de la fraction finale) x (% de spermatozoïdes
Gradients de mobiles progressifs dans la fraction finale) x (rapport
Migration ascendante
densité volume éjaculat total/volume utilisé pour la sélection).
Principe La survie des spermatozoïdes sélectionnés est évaluée
Densité
de Mobilité  sur leur mobilité après 17 à 24 h.
spermatique
sélection Si pour les inséminations intra-utérines le seuil admis du
Normal nombre de spermatozoïdes mobiles inséminables est 106,
Type de il n’y a pas de consensus pour un seuil permettant de
Oligospermie modérée Tous
sperme
et mobilité normale choisir entre FIV et ICSI.
Bon
Avantages Coût rendement
(> 20 %) Conclusion
Rendement faible Dans le bilan d’infertilité d’un couple, l’exploration du
Inconvé-
(< 20 %), durée plus sperme (spermogramme–spermocytogramme) est
nients
longue doit être réalisé en première intention. Le test de
migration-survie des spermatozoïdes sera effectué par
sperme sont résumées dans le tableau 2. La migration les laboratoires qui accomplissent les actes d’AMP afin
ascendante est réalisée après lavage et centrifugation du de choisir le traitement à mettre en œuvre. QQ
sperme liquéfié : après élimination délicate du surnageant,
le culot est mis en présence de milieu propre et le tube Liens d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de liens
placé 45 minutes à 37 °C (air ou 5 à 6 % CO2 selon le d’intérêts.
milieu capacitant utilisé). La partie la plus superficielle du
milieu, la sélection spermatique, est ensuite recueillie. La
préparation par gradient de densité (figure 1) a pris l’avan- Points à retenir
tage sur la migration ascendante car son rendement (ratio
du nombre de spermatozoïdes mobiles avant et après ◗tUn diagnostic d’anomalie de la production spermatique
sélection) est supérieur et sa mise en œuvre plus rapide. quantitative ne peut être posé sur une seule analyse de sperme
Le plus souvent deux couches de gradients sont utilisées ◗tLa numération spermatique sera précise si au moins 400
(90 % / 45 % ou 80 % / 40 %) la couche la moins concentrée spermatozoïdes sont visualisés (200 par chambre)
étant déposée délicatement sur la plus concentrée. ◗tL’analyse des anomalies morphologiques détaillées n’est pas
obligatoire dans le spermocytogramme et elle a une très faible
Évaluation post sélection reproductibilité
◗tLe gradient de densité est la technique de préparation de
Une évaluation de la concentration et de la mobilité sper- sperme la plus utilisée
matique est réalisée sur la suspension finale permettant ◗tLes automates de spermiologie permettent d’améliorer la
de calculer le nombre de spermatozoïdes sélectionnés au reproductibilité et l’exactitude de l’analyse.
total à partir du volume de l’éjaculat utilisé. Le nombre

34 REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018


Dossier scientifique
Biologie de la reproduction

[13] Menkveld R, Wong WY, Lombard CJ, et al. Semen parame-


Références ters, including WHO and strict criteria morphology, in a fertile and
[1] Thonneau P, Marchand S, Tallec A, et al. Incidence and main causes subfertile population: an effort towards standardization of in-vivo
of infertility in a resident population (1,850,000) of three French regions thresholds. Human reproduction (Oxford, England). 2001;16(6):
(1988-1989). Human reproduction (Oxford, England). 1991;6(6):811-6. 1165-71.
[2] Gatimel N, Mansoux L, Moreau J, et al. The continued existence of [14] Menkveld R, Holleboom CA, Rhemrev JP. Measurement and
significant disparities in the technical practices of sperm morphology significance of sperm morphology. Asian J Androl. 2011;13(1):59-68.
assessment and the clinical implications: results of a French question- [15] Ariagno JI, Curi SM, Chenlo P, et al. Our experience in sperm
naire. Fertility and sterility. 2016. morphology assessment. Asian journal of andrology. 2011;13(2):
[3] WHO laboratory manual for the examination of human semen, Fith 201-2.
edn.2010. 287 p. [16] Auger J, Jouannet P, Eustache F. Another look at human sperm
[4] Gatimel N, Moreau J, Parinaud J, et al. Sperm morphology: morphology. Human reproduction (Oxford, England). 2016;31(1):10-23.
assessment, pathophysiology, clinical relevance, and state of the art in [17] Jouannet P, Ducot B, Feneux D, et al. Male factors and the like-
2017. Andrology. 2017;5(5):845-62. lihood of pregnancy in infertile couples. I. Study of sperm characteris-
[5] Guzick DS, Overstreet JW, Factor-Litvak P, et al. Sperm morpho- tics. International journal of andrology. 1988;11(5):379-94.
logy, motility, and concentration in fertile and infertile men. The New [18] Eustache F, Auger J. Inter-individual variability in the morphologi-
England journal of medicine. 2001;345(19):1388-93. cal assessment of human sperm: effect of the level of experience and
[6] Bonde JP, Ernst E, Jensen TK, et al. Relation between semen qua- the use of standard methods. Human reproduction (Oxford, England).
lity and fertility: a population-based study of 430 first-pregnancy plan- 2003;18(5):1018-22.
ners. Lancet. 1998;352(9135):1172-7. [19] Franken DR, Kruger TF. Lessons learned from a sperm morpho-
[7] Slama R, Eustache F, Ducot B, et al. Time to pregnancy and logy quality control programme. Andrologia. 2006;38(6):225-9.
semen parameters: a cross-sectional study among fertile couples [20] Dearing CG, Kilburn S, Lindsay KS. Validation of the sperm
from four European cities. Human reproduction (Oxford, England). class analyser CASA system for sperm counting in a busy diagnos-
2002;17(2):503-15. tic semen analysis laboratory. Human fertility (Cambridge, England).
[8] Hotaling JM, Smith JF, Rosen M, et al. The relationship between 2014;17(1):37-44.
isolated teratozoospermia and clinical pregnancy after in vitro fertili- [21] Tomlinson MJ, Pooley K, Simpson T, et al. Validation of a novel
zation with or without intracytoplasmic sperm injection: a systematic computer-assisted sperm analysis (CASA) system using multitarget-
review and meta-analysis. Fertility and sterility. 2011;95(3):1141-5. tracking algorithms. Fertility and sterility. 2010;93(6):1911-20.
[9] Auger J. Assessing human sperm morphology: top models, under- [22] Lammers J, Splingart C, Barriere P, et al. Double-blind prospec-
dogs or biometrics? Asian J Androl. 2010;12(1):36-46. tive study comparing two automated sperm analyzers versus manual
[10] Kruger TF, Ackerman SB, Simmons KF, et al. A quick, reliable semen assessment. Journal of assisted reproduction and genetics.
staining technique for human sperm morphology. Archives of andro- 2014;31(1):35-43.
logy. 1987;18(3):275-7. [23] Mortimer ST, van der Horst G, Mortimer D. The future of compu-
[11].Menkveld R, Stander FS, Kotze TJ, et al. The evaluation of mor- ter-aided sperm analysis. Asian J Androl. 2015;17(4):545-53.
phological characteristics of human spermatozoa according to stricter [24] Freour T, Jean M, Mirallie S, et al. Predictive value of CASA para-
criteria. Human reproduction (Oxford, England). 1990;5(5):586-92. meters in IUI with frozen donor sperm. International journal of andro-
[12] Ombelet W, Bosmans E, Janssen M, et al. Semen parameters logy. 2009;32(5):498-504.
in a fertile versus subfertile population: a need for change in the inter- [25] World Health Organization, Department of Reproductive Health
pretation of semen testing. Human reproduction (Oxford, England). and Research. WHO laboratory manual for the examination and pro-
1997;12(5):987-93. cessing of human semen 5e édition, 2010, p224.

REVUE FRANCOPHONE DES LABORATOIRES • N° 504 • JUILLET-AOÛT 2018 35