Vous êtes sur la page 1sur 15

La soudure

Les bases
Tutoriel sur la soudure

 Le matériel
 La soudure
 La soudure avec plomb
 Les types de soudure
 La soudure sans plomb
 L’opération de soudure

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


Introduction

 La réussite d’une réparation ou d’un montage électronique ainsi que sa bonne


tenue dans le temps dépend beaucoup de la qualité des soudures.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


Le matériel

 Pour réussir de bonne soudure, il n’est pas conseillé d’utiliser un pistolet à


souder pour assembler des composants électroniques, car ce type d'outil
chauffe beaucoup trop, et outre le risque de détériorer les composants
électroniques fragiles, il ne permet que rarement de faire de très bonnes
soudures. Il est vrai cependant qu'il peut dépanner si vous n'avez que ça sous
la main, mais alors seulement pour des soudures assez "grosses", genre gros fil
sur gros connecteur.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


Le matériel
 Il en existe plein de modèles de fer à souder à une grande variété de prix
possibles. Il convient de choisir un fer dont la puissance est adaptée à ce que
l’on veut souder. En électronique 20 à 25W est parfait, on préférera 30-40W
pour les gros fils. Il existe plusieurs formes de pannes (pointes à souder),
l’idéal est une panne en forme de pointe fine qui permet de faire tout type
de travaux. Il ne doit pas être trop lourd pour rester facilement maniable. Un
fer avec réglage de la température est idéal, mais un fer simple fonctionnant
à une seule température peut faire l’affaire si l’on ne soude pas souvent. On
peut même trouver des modèles à moins de 10$, mais si on veut en faire une
utilisation régulière mieux vaut investir un peu plus pour avoir une meilleure
qualité.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


La soudure

 Le fil de soudure est un élément extrêmement important. Sa qualité doit être


élevée et son diamètre adapté à la taille des composants à souder. En
électronique un diamètre de 10/10 (1 mm) voir de 8/10 (0,8 mm) est parfait. Pour
les composants plus gros (câbles, blindages...) on peut utiliser un diamètre plus
gros. Le fil est constitué de plusieurs éléments, comme le montre cette coupe:

 C'est un alliage d’étain/plomb dans lequel se trouve plusieurs canaux de flux à la


résine (appelé aussi brasure) qui servent à décaper les éléments à souder pour
assurer un contact optimal ainsi qu’un dépôt fluide et uniforme de l’alliage.
 Il existe aussi plusieurs compositions différentes pour l’alliage Sn/Pb. Cette
composition à une importance capitale sur les propriétés de la soudure.
Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07
La soudure avec plomb
 Faisons un peu de chimie des matériaux. Voici le diagramme de phase étain (Sn) /plomb (Pb)
qui permet de décrire la fusion et la cristallisation des différents alliages:

 Ce que l’on peut retirer de ce diagramme est que la température de fusion d’un alliage est
toujours plus basse que celle de ses constituants pris séparément (c’est valable pour tous les
mélanges, pas seulement pour Sn/Pb). Il existe un alliage de composition précise qui permet
d’obtenir la température de fusion la plus basse possible. Cette composition est appelée
composition eutectique, et correspond ici à un alliage de 63% d’étain et 37% de plomb, et
peut fondre à 183°C. La cristallisation d’un alliage eutectique est représentée par le trajet
de laBeaulieu
Par: Guillaume flèche jaune sur le diagramme. On voit que l’on passe d’un liquide
2017-03-07 à un solide
homogène, de la même façon que l’eau cristallise en glace.
La soudure avec plomb

 Ce n’est pas le cas pour un mélange non eutectique, dont la structure finale
est hétérogène (exemple pour un mélange à 40%Sn et 60%Pb avec le chemin
de cristallisation bleu).

 On voit ici l’état final C dans lequel des grains de composition différente se
sont formés, ce qu’il faut éviter.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


Les types de soudure

 Les constituants les plus rencontrés dans les soudures sont l'étain (Sn), le Plomb (Pb), l'argent
(Ag). La proportion de ces constituants détermine en grande partie le type de soudure.
 Il existe ainsi des soudures composées d'un alliage étain + plomb (Sn/Pb), étain + argent
(Sn/Ag), étain + plomb + argent (Sn/Pb/Ag), étain + cuivre (Sn/Cu).
 La proportion des composantes est indiquée en pourcentage, par exemple Sn 60% + Pb 40%,
Sn 60% + Pb 38% + Ag 2%, Sn 99,3% + Cu 0,7%, ou encore Sn 96% + Ag 4%. Généralement, le
caractère "pourcent" n'est pas spécifié (par exemple Sn60Pb40).
 L'apport d'argent améliore considérablement la qualité de la soudure et permet une meilleure
tenue mécanique dans le temps. Par contre plus la concentration en argent est élevée plus la
soudure coute chère.
 La soudure avec plomb est interdite depuis juillet 2006, vous devez désormais utiliser de la
soudure sans plomb. La soudure sans plomb possède un point de fusion plus élevé que la
soudure avec plomb (environ 40 degrés au-dessus, pour 220°C au lieu de 180°C), et nécessite
une température de fer plus élevée (350 à 390 degrés au lieu de 340 à 370 degrés).

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


La soudure sans plomb

 Il est plus difficile de faire des soudures de qualité avec un alliage sans plomb.
Pourquoi ? La soudure avec plomb présentait une meilleure "mouillabilité", son
étalement était plus facile, plus uniforme et plus homogène et on pouvait se
contenter d'une température de fer comprise entre 320 °C et 450 °C.
 La soudure sans plomb présente un point de fusion de 30 à 40 degrés plus élevés, il
faut donc une panne dont la température monte plus haut. Pour un fer doté d'un
réglage de température qui n'était pas encore au maximum, ça ne devrait pas
poser trop de problèmes.
 Mais la simple élévation de température ne suffit pas forcément, et pose même
un problème : une température trop élevée risque de brûler ou d'évaporer le
flux de soudure, qui empêche sa parfaite activation. La solution, pour une
bonne soudure avec un alliage sans plomb, consiste avant tout à utiliser un fer
présentant un très bon transfert de chaleur, et pas forcement une température
très élevée.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


La soudure sans plomb

 La soudure sans plomb cause une usure de la panne accélérée. La panne du fer à souder n’aime pas trop
la soudure sans plomb, et elle s'use plus vite avec cette dernière : environ 4 à 5 fois plus vite qu'avec la
soudure avec plomb. Pourquoi ? Les pannes sont toutes faites de la même façon : cuivre, nickel, chrome et
fer, et l'étain ronge le fer, chose contre laquelle on ne peut pas grand-chose. Augmenter la température du
fer est un facteur aggravant, qu'il convient de bien prendre en compte, surtout quand on sait qu'une
température trop élevée n'aide pas forcement à faire une bonne soudure.

Conseils
 Après avoir soudé un composant et avant de reposer le fer sur son support, nettoyez la panne avec une
éponge humide, et étamez-la avec de la soudure fraîche. Quand on n'utilise pas le fer pendant un certain
temps, il ne faut pas que la panne soit nettoyée et laissée à l'air libre, car elle s'oxyde plus vite. La
présence de soudure sur la panne quand cette dernière est au repos, ralentit son oxydation et donc son
usure.
 L'éponge doit être humide et non mouillée (sinon choc thermique trop important), côté "dur" au-dessus et
côté éponge (réservoir) en dessous, l'eau doit être de préférence distillée. En lieu et place de l'éponge
humide, vous pouvez aussi utiliser une laine de métal. Une panne oxydée empêche la soudure d'y adhérer :
elle ne "mouille" pas et forme une boule de soudure qui refuse de s'accrocher. Notez que toutes les pannes
neuves que vous achetez sont pré-étamées, afin de les empêcher de s'oxyder en attendant de servir.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


L’opération de soudure
 L’opération de soudure consiste à assurer un contact électrique et mécanique
entre les différents éléments. Pour se faire, tous les éléments doivent être
chauffés afin que la soudure se répande bien.
 Il faut faire préchauffer le fer pendant au moins 5 min pour être sûr qu’il atteint
une température d’environ 220°C nécessaire à l’obtention d’une soudure bien
fluide.
 Le fer doit être placé tangentiellement à la fois contre la patte du composant et
la pastille du circuit imprimé. Ensuite le fil de soudure est appliqué sur la panne
du fer, et est enlevé aussitôt la quantité suffisante déposée. Il ne faut surtout pas
déposer une goutte de soudure sur le fer, puis ensuite aller l’appliquer sur la patte
du composant, en effet, le flux de soudure s’évapore et ne joue plus son rôle de
décapant.
 L’opération dure entre 1 à 3 secondes et ne doit pas être prolongée sous peine
d’endommager le composant. Si les composants à plusieurs pattes il faut penser à
faire des petites pauses de 10 secs entre chaque soudure ou à alterner d’un côté à
l’autre du composant.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


L’opération de soudure

 Voici quelques exemples de soudures sur des composants traversants (through hole):

1- “Collage”: la pastille a été chauffée, mais pas la patte du composant.


2- “Collage”: la patte du composant a été chauffée, mais pas la pastille
3- “Collage”: la soudure a mal adhéré. C’est ce qu’il se passe quand on apporte la soudure au bout de la panne
du fer.
4- La patte est trop courte, il y a une mauvaise tenue mécanique
5- La patte est trop longue et peut conduire à des courts- circuits, dans ce cas il suffit de la couper.
6- La patte est trop pliée
7- La soudure est parfaite. Elle doit avoir un aspect brillant et l’apport de soudure ne doit être ni trop faible, ni
trop important.
8- Cas de bonne soudure pour un circuit imprimé double face.
Les cas en rouge sont des cas de mauvaise soudure et les cas en vert de bonne.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


L’opération de soudure

 Voici quelques exemples pour les CMS (composants à montage en surface):

1- Le composant est bien placé à plat sur la carte. Il y a trop d’apports de


soudure à gauche, la soudure de droite est bien réussie.
2- le composant est mal placé

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07


L’opération de soudure

 Il y a certaines règles pour placer les composants sur une carte. Voici quelques
exemples:

1- Implantation correcte pour un fil


2- Implantation correcte pour les résistances de puissance (et les autres composants
qui chauffent)
3- Implantation incorrecte. La patte de gauche n’est pas suffisamment enfoncée.
4- Implantation incorrecte. Faire comme indiqué en 6.
5- Implantation correcte
6- Implantation correcte
7- Implantation correcte, mais il est préférable si possible de centrer le composant.

Par: Guillaume Beaulieu 2017-03-07